Non, l’hypnose n’est pas dangereuse. Et c’est Erickson en personne qui le dit !

Par | 4 août 2016|Apprendre l'hypnose, Hypnose Ericksonienne|

La plupart du temps, des personnes s'interrogent et viennent nous poser quelques questions sur d'éventuels dangers de l'hypnose. Y compris certains thérapeutes et médecins qui s'inquiètent de ce phénomène "hypnose de rue" qui prend de l'ampleur. En soi, je peux les comprendre, face à la désinformation massive des média. Et tant que c'est fait avec courtoisie, je n'ai aucun problème à passer un peu de temps à rassurer. Mais à un moment donné, des preuves valent mieux qu'un long discours, n'est-ce pas ?

Formation hypnose expérimentale – le compte-rendu détaillé

Par | 2 novembre 2015|Apprendre l'hypnose, Compte-rendu d'expérience, Formation Hypnose Expérimentale|

Le week-end du 10-11 octobre s'est déroulée à Toulouse la première formation d'hypnose expérimentale organisée par Street Hypnose. De nombreux anciens stagiaires me demandent régulièrement si j'ai l'intention de créer de nouveaux modules, autres que la formule désormais célèbre consistant en un week-end d'apprentissage intensif des techniques de Street Hypnose. J'ai toujours à coeur d'innover et de participer au renouvellement de l'hypnose en France. Néanmoins, dès que l'on rentre dans des sujets un peu plus intimes et complexes, je ne souhaite pas les aborder avec n'importe qui. C'est pourquoi ce module de deux jours sera réservé exclusivement aux personnes ayant déjà suivi au moins une formation avec Street Hypnose, ou ayant déjà une expérience de l'hypnose conséquente.

Avez-vous peur du silence ?

Par | 23 juillet 2015|Apprendre l'hypnose, Formation Hypnose, Hypnose de rue|

L'une des peur de l'hypnotiseur qui débute, celui qui a vu tout plein de vidéos d'autres débutants où le flot de parole semble ininterrompu et rapide, est que le volontaire sorte de transe s'il venait à se taire trop longtemps. Derrière cette peur se cache inévitablement de nombreuses croyances limitantes, dont la principale pourrait se résumer à : "si j'arrête de parler, le volontaire va se concentrer sur autre chose et sortir de transe". Et c'est bien dommage...

Tu ne trouves pas que la lumière a un drôle de goût aujourd’hui ? [2/2]

Par | 21 mai 2015|Apprendre l'hypnose, Compte-rendu d'expérience, Hypnose de rue|

La semaine dernière, j'ai présenté une expérience de sortie d'hypnose de rue orientée sur le phénomène de la synesthésie (la fusion sensorielle). Aujourd'hui, je vous propose la suite de cette sortie. Pour vous résumer l'épisode précédent, j'ai abordé deux filles mais seule l'une d'entre elle (Céline) a accepté d'être hypnotisée. Après avoir vérifié que la volontaire était capable de générer des phénomènes hypnotiques cataleptiques (mains collées) puis somnambuliques (amnésie de son propre prénom), je lui ai suggéré que (le temps de la séance) ses sens se retrouveraient liés et créeraient des connexions de plus en plus surprenantes... Nous en sommes restés au sens du toucher...

Les croyances en hypnose, c’est important !

Par | 9 janvier 2015|Apprendre l'hypnose, Hypnose de rue|

Une des premières choses qu'on fait, au début, quand on apprend l'hypnose, c'est d'apprendre à démystifier. Retirer les fausses croyances. On construit son pré-talk, on pratique un petit peu, et avec toute l'assurance du monde, on lance avec force un "On ne peut pas forcer les gens à faire des choses qu'ils ne veulent pas !", et gare à celui qui viendrait faire un rapprochement entre hypnose et manipulation ! J'imagine que chaque débutant passe par cette étape un jour où l'autre, et après tout, c'est normal. Et puis un jour, une personne nous pose LA question.

La Clean Street Hypnose, ou comment hypnotiser à la manière de votre volontaire

Par | 24 juin 2014|Apprendre l'hypnose, Hypnose de rue, Hypnose humaniste|

Malgré ma faible activité sur le blog, ma pratique de l'hypnose a rarement autant évolué que depuis ces derniers mois. Je me suis énormément entraîné en prenant appui sur un modèle américain qui se nomme "Clean Language" (langage propre) et qui aujourd'hui résonne en moi comme une découverte essentielle dans la compréhension de l'hypnose et de son fonctionnement. Ce modèle est clairement orienté thérapie, et je ne souhaite pas rentrer dans les détails techniques sachant qu'il est en plus difficile de transposer l'anglais au français concernant ce modèle qui repose sur l'utilisation habile de certains mots clés. En revanche, il m'a grandement inspiré pour construire une nouvelle forme d'interaction avec les volontaires dans l'hypnose de rue.

L’hypnose et l’intuition : un enjeu pour la relation hypnotique

Par | 21 mai 2014|Apprendre l'hypnose, Hypnose en général|

Combien d'entre vous écoutent leur intuition au cours d'une séance d'hypnose au point d'adapter et de modifier le contexte de la relation hypnotique avec le volontaire ? Peu de personnes prennent le temps d'y prêter attention, et pourtant j'ai trouvé en l'intuition une des réponses qui différencie subtilement un hypnotiseur de niveau moyen ou débutant qui cherche à maîtriser des techniques, et un autre beaucoup plus performant qui apprend à développer (et surtout à écouter) son intuition. Pour un cadre, un lieu, et un environnement donné : faut-il que je sois autoritaire ou plutôt doux et bienveillant avec cette personne ? Faut-il que j'utilise cette métaphore ou plutôt celle-là ? Devrais-je privilégier une induction instantanée ou une autre un peu moins rapide ? Est-ce que le volontaire est prêt à vivre une hallucination ? Quels mots utiliser pour rendre les amnésies plus ludiques aux yeux de mon volontaire ? Est-ce que le volontaire vit une séance agréables ou semble-t-il gêné par son expérience ? Est-ce que je peux tenter une amnésie sans induction ? Est-ce que mon volontaire est plutôt en transe légère ou profonde ? Autant de questions auxquelles il est parfois difficile de répondre en ne se fiant qu'à son esprit analytique et aux éléments visibles et concrets.

Attention, vous entrez dans une zone de turbulences !

Par | 11 avril 2014|Apprendre l'hypnose, Hypnose de rue|

Quand on débute et qu'on ose se lancer pour la première fois dans l'hypnose, et plus particulièrement dans la Street Hypnose, s'en suit une euphorie libératrice qui nous donne des ailes. On se sent fort, vivant, et l'Ego prend littéralement un shoot qui le propulse dans un hamac au soleil. Le cercle vertueux opère et laisse place à de belles réussites. Jusqu'à qu'un jour, sans trop comprendre pourquoi, un violent échec survient. Puis un deuxième. Puis un troisième. Et petit à petit on touche le fond.

L’hypnose sans induction – Une autre façon d’aborder la séance

Par | 22 janvier 2014|Apprendre l'hypnose, Hypnose conversationnelle, Hypnose de rue, Hypnose en général, Hypnose sans induction|

Pas d’induction ? C’est possible ça ? C’est souvent le genre de réaction que j’ai quand je parle de ces séances pour la première fois, genre : “Tu veux dire qu’il ne dort pas? C’est pas de l’hypnose !” Et pourtant, je vous assure qu’on est en plein dans l’hypnose, le même état, avec la fausse impression de passivité du volontaire en moins, et que les phénomènes hypnotiques passent aussi bien que lors d’une séance avec induction. La grosse différence, c’est que pour les personnes qui ont “peur de perdre le contrôle” ou de “ne pas se réveiller”, on peut leur garantir qu’à aucun moment ils ne fermeront les yeux. Ça ne nous empêche pas de leur coller les pieds au sol, leur faire oublier leur prénom ou avoir une belle hallucination !