Classement des membres actifs


Popular Content

Les messages ayant été le plus appréciés depuis le 23/09/2017 dans l'ensemble du forum

  1. 2 points
    Bonjour à tous, J'ai découvert l'hypnose à des fins thérapeutiques il y a environ un an. Alors, que je m'apprêtais à partir pour un voyage de quelques mois après avoir tout plaqué (boulot, appart, vie perso), je me retrouve soudain à devoir me faire opérer pour une maladie apparue seulement deux jours avant la date de départ. La voyage est donc reporté. Je me retrouve par la suite alitée pendant plusieurs mois et sombre petit à petit dans une dépression. Mon état physique ne s'améliorait pas. Je ne pouvais me déplacer, confinée dans la maison de ma mère. Pas de boulot. Encore moins de vie sociale. Aucun signe de guérison en perspective. Et je voyais peu à peu ce rêve de voyage pour lequel j'avais tout sacrifié pendant ces deux dernières années s'éloigner de plus en plus. Et les médecins étaient dans l'impasse car ils ne comprenaient pas pourquoi mon état ne s'améliorait pas. J'étais devenue irritable et aigrie. Malgré l'effort de ma mère rien ne parvenait à me remonter le moral. Dans une volonté de bien faire, elle commence à me glisser à l'oreille qu'il serait peut être bon pour moi de voir un psychothérapeute. Ayant déjà expérimentée par le passé ce type de thérapie, je savais que si je me lançais dans cette aventure cela allait être long avant que je puisse commencer à voir les premiers résultats. Je refusais. Puis, à ce moment là en formation d'hypnothérapie à l'IFHE, une amie me parle des bienfaits de cette technique et en quoi les résultats pouvaient être rapides. Sans vraiment être convaincue, je contacte un praticien dans ma région. Après une discussion de plus d'une heure, je comprends rapidement que ma dépression n'est nullement liée à mon état physique ou bien mon impossibilité de voyage. Non, le mal se situe ailleurs, bien plus profondément que ce que je pensais. Après avoir identifié cette source de souffrance, elle me propose de démarrer la séance d'hypnose. Après une heure, je ressors soulagée, libérée d'un fardeau que je trimballais depuis des années et qui m'empêchait mentalement de partir. Je ressors de son cabinet. Je danse (dans la mesure de ce que mon état physique me permet). Je chante dans la rue. La joie et le bonheur sont revenus. Je me sens forte comme jamais auparavant. J'ai l'impression d'avoir pris une pilule magique mais non je venais d'expérimenter pour la première fois les effets de l'hypnose. Ce jour là, ma vie a changé. Cette rencontre a été le plus beau cadeau qui m'ait été donné. Tellement époustouflée, je décide de retourner la voir pour d'autres problèmes secondaires, et ça fonctionne toujours aussi bien. Puis, un jour elle me propose de m'offrir une séance pour que nous tentions de nous concentrer sur ma guérison physique. Et devinez quoi? Alors que les médecins me donnaient encore des semaines voir des mois de convalescence, en à peine 4 jours, je guérie. Le chirurgien ne veut pas y croire. Mais si, il est obligé de se rendre à l'évidence que tout va mieux et que je suis autorisée a finalement partir. Mes amis me trouvent changée, m'avouent qu'ils ont pour la première fois l'impression de découvrir la vraie "moi". J'arrive à apporter pour la première fois une aide constructive et dans une démarche à 100% bienveillante aux personnes qui m'entourent. Je réalise que mon bonheur et épanouissement se trouve là, dans la magie d'aider. Je rêve de donner à d'autres personnes le pouvoir de revivre. Et c'est évident que cette histoire passée, me conduit aujourd'hui à vouloir à mon tour apprendre l'hypnose dans une démarche d'accompagnement de l'autre. Je suis donc actuellement sur le point de rentrer en France et entame une reconversion professionnelle vers les métiers de l'accompagnement de la personne dont l'hypnose fait partie. Je suis d'ailleurs à la recherches de conseils dans le choix d'un établissement. Donc si vous avez des conseils, je suis preneuse. Voilà, merci pour ce qui auront pris la peine de lire ce post jusqu'au bout et ravie de rejoindre cette communauté pour échanger sur l'Hypnose. Au plaisir de se croiser sur le forum. Bonne journée !
  2. 2 points
    Aller, je rebondis -entièrement d'accord. On peut être un excellent hypnotiseur, mais un piètre thérapeute. La position, et les différentes qualités d'un thérapeute ne s'acquièrent pas en formation d'hypnose. en tout cas pas toute à mon sens. L'hypnose est un moyen de résoudre un probleme. comment on aborde ce probleme, sous quel aspect on va le traiter, les mécanismes qui vont rentrer en jeu, ca c'est pas l'hypnose qui va le regler je pense. -à mon sens, les cours de psychopatho on était créé pour diminuer les risques chez les non initiés et asseoir un minimum de crédibilité sur la qualité des organismes de formation. Etant infirmier de profession, je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse faire de l'hypnothérapie sans s'être intéressé à la psychologie et les psychopathologies. Pas au niveau de psychologue, mais au moins avoir les bases concernant le travail sur les causes... je râle contre la psychanalyse depuis toujours Certes, parfois comprendre la source du problème, permet de régler le probleme. mais dans la majorité des cas non. Tu sais d'ou ca vient... super... et comment je regle mon probleme?
  3. 2 points
    Ce petit pamphlet est doublement symptomatique d'un certain monde de l'hypnose et de ses problèmes. Avant d'aller plus loin, je précise que je n'ai rien de personnel contre Pank, je ne le connais pas, et je livre mon avis uniquement sur la base du contenu partagé. Premièrement je partage quelques unes des interrogations et des accusations de Pank. Par exemple, je crois qu'il y a beaucoup d'école de formation en coaching/PNL/hypnose qui ne sont là que pour générer un revenu acceptable pour des personnes qui n'arrivent pas à assumer une position de thérapeute. Mais le deuxième problème c'est ce livre en lui-même. Au final l'autre se livre à une énième version de "les autres n'ont rien compris, regardez c'est moi qui ait la bonne attitude". Or, s'il veut me convaincre, il n'a pas la bonne attitude. Livrer un travail de réflexion, ce n'est certainement pas s'en remettre à sa propre intuition et nous la livrer comme une vérité. Un travail de réflexion, ça se pense, ça s'alimente auprès d'autres personnes, que l'on cite, que l'on référence et pas seulement vaguement au coin d'une page avec un site internet. La critique est une chose, mais quand vient le temps d'affirmer il faut être solide. Ou est la bibliographie qui étaye son propos? Lorsqu'il définit le facteur critique, ou le subconscient, sur ce quoi se base-t-il pour étayer ses affirmations? La seule expérience personnelle ne permet en aucun cas une généralisation des choses. (Par ailleurs, ce livret ressemble beaucoup à une promotion de ses propres méthodes et de ses ses propres formations; il met même une liste des gens formés dans les dernières pages. Un petit peu gênant quand on reproche à la "concurrence" de chercher à faire de l'argent.) Le problème c'est que ce livre est le pur produit d'une communauté hypnotique qui essaie de se raccrocher à tout ce qui passe (PNL, magnétisme, chamanisme, physique quantique, etc.) qui croit que l'anecdote individuelle est la plus pure expression de la validité scientifique, et qui ignore soigneusement un minimum de cinquante ans de littérature scientifique sur l'hypnose et la psychologie. Et la vérité crue et difficile c'est que nous avons très peu de renseignements sur l'efficacité réelle de l'hypnothérapie, et encore moins sur des cas complexes. On trouve quelques études sur l'efficacité sur l'arrêt du tabac, mais ce n'est pas glorieux (20% d'arrêt après un an, avec des patchs de nicotine, ici). Les seules études solides et répétées c'est sur les anesthésies et les analgésies, et le plus souvent par hypnose directe. Je n'ai même pas trouvé d'études sérieuses qui attestent que les transes conversationnelles sont de même nature que les transes par fixation de l'attention. Est-ce qu'il faut arrêter pour autant? Je ne le crois pas. Mais il faut être extrêmement prudent dans nos affirmations. Avant de dire que les autres ont tort et que notre méthode est la bonne, il faut des preuves solides. Par exemple, j'ai une théorie personnelle sur l'hypnose, assez éloignée de ce qui est enseigné dans la plupart des "écoles". Mais pour l'instant ce n'est que mon intuition, je m'abstiens donc de la présenter comme la vérité. Mais comme comprendre le phénomène hypnotique est, moi aussi, ma passion, je me donne les moyens de vérifier mes hypothèses. Je lis beaucoup, je confronte mon opinion avec des gens d'autres milieux, j'analyse des séances, je prépare des grilles d'observation, bref je mène un travail de recherche. Ce travail va prendre deux ans avant d'aboutir, sa forme finale fera probablement autour de 130 pages, avec une bibliographie étoffée. Et le pire, c'est qu'il ne couvrira qu'un petit aspect de ma théorie.
  4. 2 points
    Je rejoins alban. Jamais de souvenirs. Ne connaissant pas les gens, même un truc qui pourrait paraitre bénin comme imagine la derniere fois que t as vu la mer. Imagine la personne était sur la promenade des anglais à nice CE jour là... tu peux pas savoir. Bref JAMAIS. Ensuite, pour les volontaires de street, comme le dit alban, toujours une porte de sortie, mais si t'as un doute ou que tu as du mal à lire l'émotion de la personne, tu places des suggestions positive. Ca m'arrive régulierement avec l'amnesie du prénom. certaines personnes vivent très mal de voir leur profil facebook avec un autre nom, crois qu on leur a piraté, ou qu on lui fait une mauvaise blague... bref ca m'est arrivé d'en voir s enerver très vite Du coup, en amont, ne pas hésité à rappeler que cela ne dure que le temps d'un jeu, et qu elle trouvera ca amusant. et une fois l'amnésie en place, continuer sur le même registre. Concernant les jeux entre hypnos, pour en avoir "subi", demande toujours l'accord. C'est amusant, certains sont somnambulique et du coup on place des boutons, on met un ancrage et on le laisse perdurer, on fait des inductions flash etc... mais à la longue la personne peut en avoir marre, ce sentir etre un "jouet". Pour ne plus avoir ce probleme, perso, j ai mis en place une barriere on ne m'hypnotise que si je le veux vraiment et que j'abaisse cette barriere. de même, je peux faire partir un ancrage quand je le veux. Ce qui n'était pas possible avant.
  5. 2 points
    Wow ai-je vu un koko sur ce forum, répondre en plus a une présentation ?! #MélodyeChoquée
  6. 2 points
    Bonjour les hypnos en herbe! Je m'appelle Louis, j'ai 20ans (oui je suis jeune mais je fais plus vieux) et je viens de Nevers mais mon cœur sans raison (ironie) a choisi d'habiter à Tours maintenant. Ce que je fais dans la vie ? C'est un interrogatoire ou quoi ? Vous voulez pas ma carte de crédit en plus ? Je plaisante naturellement je vais me dévoiler en partie à vous. Je suis en suspension de formation d'éducateur spécialisé. Ce métier est une vocation pour moi depuis longtemps déjà. Je ne veux pas aider les gens (tu es bizarre comme garçon quand même ? Jean-Kévin tu te détends j'ai pas fini ok ?!) mais comme en hypnose, je veux leur donner des clefs et qu'ils ouvrent leur propre porte intérieur. Nous avons je pense intimement, la réponse à la plupart de nos maux. Parfois il faut juste une bonne personne pour permettre de voir la porte et décider d'en tourner la poignée. Donc voilà vous savez que l'hypnose et mon métier ont des valeurs similaires pour moi. Vous remarquerez que citations et métaphores rythmes ma vie et mon hypnose. C'est mon petit plus, ma subtilité, chacun la sienne. Je suis vraiment débutant (deux mois d'expérience à l'heure où j'écris) mais j'ai l'envie et la détermination pour me créer un style propre et dépasser la technique très surfait à mon avis pour passer à une hypnose avec plus "d'âme" ( je ne suis pas croyant mais c'est la seule image qui me vient à l'instant). J'aime rire autant que j'aime me creuser la tête sur tout type de sujets, philo, psycho, hypnose, socio... Pour me définir vous n'avez qu'à suivre la recette: -Une bonne dose de sourire -Faites cuire ça avec des blagues -Mélangez avec de la gentillesse et de la bienvaillance -Émincez un peu de mélancolie (pas trop après c'est trop triste) -Saupoudrez le tout de grands débats à ne plus dormir -Laissez reposer dans l'insomnie et le café -Voilà vous avez votre Louis bien préparé, reste plus qu'à assaisonner avec un amour dingue du Japon et du cinéma. Bon appétit les amis! Plus sérieusement pour finir, je suis ouvert d'esprit et j'ai un don pour réconforter les gens. Je suis content d'avoir déjà sympathisé avec certains d'entre vous et j'espère un jour pouvoir vous égaler. Signé: Louis, un garçon tout à fait anormal Citations : "C'est une folie de haïr toutes les roses parce qu'une épine vous a piqué" "Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis" (Ai je oublié de dire que j'adore la poésie?)
  7. 2 points
    Dans mon temps on acceptait les jeunes nouveaux à coups de pied au derrière, les traditions se perdent décidément. Bienvenue quand même.
  8. 2 points
    Ah, coucou monsieur Soleil d'argent du crépuscule ! Elle est chouette ta présentation. Comme toi. Chouette. :3 Bienvenue ! :3
  9. 2 points
    Coucou :3 Comme les autres te l'ont suggéré, lire Erickson dès le départ, c'est assez difficile à bien comprendre. C'est du matériaux brut qu'il faut savoir déchiffrer avec le bon prisme de lecture. Pour cela, ses séances commentées avec Rossi sont une bonne base, mais je te conseille une analyse encore plus didactique par Bill O'Hanlon dans l'Hypnose orientée vers la solution. Il a l'avantage d'être très clair et te donne les bases pour créer tes premières techniques indirectes. Après, il te manquera le contenu plus "avancé", comme les métaphores, et je pense que tu pourras apprendre à les utiliser avec tes autres lectures d'Erickson dans le texte.
  10. 2 points
    Salut, oui je veux bien ta carte de crédit (numéro, date d'expiration et cryptogramme) et j'accepte également les dons Blagues à part, belle présentation et bienvenue parmis nous (et bon courage pour supporter melo)
  11. 2 points
    Tu sais que je suis un farouche opposant à la PNL, mais dans ce cas-là, on n'est même pas à se poser la question de l'invalidité de cette pseudo-science: les attitudes et façons d'hypnotiser de Messmer sont à mille lieux de ce que prôneraient les disciples de Bandler. On est vraiment dans l'utilisation du mot pour se donner du crédit... Et le problème c'est que je crains que ça ne soit Messmer qui donne du crédit à la PNL auprès du public québécois. Ou alors, il faisait référence au groupe de hip-hop français, et je n'ai pas compris.
  12. 2 points
  13. 2 points
    Spidey a mis en ligne une vidéo qui montre la dernière partie de cet effet. C'est assez intéressant à voir (et même si vous ne parlez pas anglais, avec mon résumé plus haut vous devriez comprendre ce qui se passe.
  14. 1 point
    Bienvenu et au plaisir de se croiser. Hate d'échanger avec toi au sujet de la formation sur la prise en charge de la douleur.
  15. 1 point
    Vivininja97

    54 - Franck aka Zuff

    Salut Franck !
  16. 1 point
    jteuliez

    54 - Franck aka Zuff

    Bonjour et bienvenue à toi, Zuff
  17. 1 point
    RONALD

    54 - Franck aka Zuff

    Bienvenue,
  18. 1 point
    Hello ! (Oui bon ok, Pops je sais que pour le moment tt es le seul a me lire, mais ca changera bientôt ) Bref, tout ca pour dire qu'on sors Samedi avec Lucas et Louis si tout va bien
  19. 1 point
    Dans une micro interview de promotion, l'hypnotiseur québécois déclare : L'hypnose pratiquée dans la rue Contre «Il y a des risques à pratiquer l'hypnose sur des gens qu'on ne connaît pas. Il faut être un bon hypnotiseur de spectacle ou même thérapeute pour déceler des signes avant-coureurs de psychose sur une personne qu'on croise dans la rue. Quand je le fais sur scène, on est dans un cadre restreint et je peux déceler si une personne a des problèmes qui pourraient s'étaler sous hypnose. Je trouve ça dangereux de faire de l'hypnose dans la rue, où ce n'est pas du tout encadré.» Source: http://www.lapresse.ca/arts/spectacles-et-theatre/humour-et-varietes/201710/10/01-5139533-messmer-pour-ou-contre.php On notera la prétention intéressante d'être capable de déceler "des signes avant-coureurs de psychose" sans aucune formation en psychiatrie... Si l'hypnose comporte des risques, alors ce qu'il fait sur scène est bien plus dangereux que la plupart des séances d'hypnose de rue que j'ai pu voir.
  20. 1 point
    Bonjour, compatriote Grenoblois ! N'hésite pas à me contacter pour qu'on puisse échanger !
  21. 1 point
    gilles

    Dico Anar'

    L'éthique : se dit de ce qui pique la morale des hypnotiseurs
  22. 1 point
    non. il a déjà dit que certaines personnes n'étaient pas hypnotisable. Je crois qu'il a récemment changé son fusil d'épaule suite à ses nombreux passages à la tv, qui font qu'il pourrait rapidement perdre en crédibilité s il raconte trop de connerie
  23. 1 point
    Comme Alban, je te conseille l'homme de Février, très facile d'accès et du 100% Erickson, commenté par Erickson et Rossi. Sinon le tome 2 des articles est plus accessible que le tome 1, très théorique. Et je te déconseille tous les livres sur Erickson par untel ou machin qui ne sont que des lectures très partielles, pour ne pas dire fantasmatique.
  24. 1 point
  25. 1 point
    Ça fait de la rupture de pattern. C'est convivial.
  26. 1 point
    Merci Koten ça me touche, j'y ai mis du coeur je voulais marquer les esprits et ça semble plutôt réussi, hâte de reparler hypnose avec toi et pourquoi pas d'aller en Street un de ces 4
  27. 1 point
  28. 1 point
    Alban, Vous m'avez l'air très sympathique (et vous l'êtes certainement) mais comprenez que je ne puis accéder à votre requête. En effet il semblerait que de nombreuses demandes aient déjà été formulée au sujet de cette carte et elle est momentanément inutilisable (vous comprendrez sans peine qu'une carte vide vous serez d'une inutilité certaine). Cordialement, La banque de Louis. Merci beaucoup Alban, ça me touche oh la petite Mélo est bien gentille et prend soin de moi et de mon renard (oui j'aime le petit prince) donc tout va bien
  29. 1 point
    Bienvenue Louis, Sympa cette petite présentation.
  30. 1 point
    Bienvenue sur ce forum Louis
  31. 1 point
    Colin

    Envie d'un café ?

    Hop ! cela fait longtemps que je me tâtais de faire un compte rendu, celui-ci me semble assez intéressant pour que je me lance. Cet été il m'est arrivé une petite anecdote lors d'une séance, un ami se lève tôt le matin, vers 13h-13h30 (c'était l'été, les vacances, et lui il n'avait pas d'enfant, le veinard ) seulement voila : plus de café ( bien fait !). Ma femme est prise d'une initiative dont j'aurais du moi même faire preuve : "Si tu veux Colin peut d'hypnotiser pour te donner l'impression d'en boire". 5 min plus tard on débutait l'expérience. Pour lui c’était une totale découverte, il était carrément ouvert, et s'empressa d'accepter la séance. Un près talk bref ayant pour but principal de cadrer ses attentes sur la séance à venir. Les nouveaux trop enthousiasmes peuvent se décourager tout aussi vite, suivant ce qu'ils imaginent de l'hypnose. Tandis que je lui parle, il gobe mes paroles et me fixe du regard, pour moi il est déjà en train de partir. Sans plus attendre j'enchaine avec les tests. Les doigts aimantés : bon résultat, pour lui c'est carrément surprenant, je lui propose de les coller avec son imagination, ça marche, il a ce rire caractéristique, un mélange d’étonnement et d'amusement. J'aime bien entendre ce son, il annonce généralement un bon moment. Et ce fut le cas. J'enchaine avec diverses jeux de catalepsies, bouton du rire, mot qui fait rire, on ratifie bien le tout et on continue. Pour le moment je ne ressent aucun besoin d'effectuer d'induction formel. Il se débrouille bien, je garde la transe comme un bonus. Je lui demande de me décrire un galet bien rond que je lui pose dans la main (un réel), comment est-il ? ensuite, qu'a-t-il de plus que les autres ? et enfin pourquoi te plait-il ? après quelques arguments de toutes évidences irréfutables, le voila amoureux du caillou, complétement accro. C'est vraiment un de mes préférés ce truc. En debriefing de fin de séance, il m’avouera que ce moment était le plus impressionnant, et son préféré à lui aussi. Pour continuer avec cet outils, je lui suggère une sensation venant du caillou, peut être un fourmillement. Et je l'aiguille jusqu'à ce qu'il ressente une chaleur dans la main, chaleur qui se répand dans tout le corps jusqu'à être une vrai sensation de chaud. On canalise cette chaleur dans la main à nouveau, car il y tient une tasse de café. le café (essai 1) : je lui propose d'imaginer sa tasse de café, de me la décrire son contact, les odeurs etc ... Il a bien l'odeur et la chaleur, la sensation de boire, mais du "rien", pas du café. Ok c'est un début. Je lui propose d'autre jeux, il est toujours partant. Je profite des sensations dans la gorge pour amener le contrôle de sa voix. D'abord les aiguës et graves, puis les langues parlées. Ce qui le met fort mal à l'aise, il est profondément littéraire, prof de français, et appartement, très attaché à sa langue maternelle. Cela marche pourtant très bien, ce qui ne doit pas le rassurer bien plus, au contraire, il n'ose plus prononcer de paroles. On arrête le japonais, je lui propose de parler le pokemon, il accepte, il rit, le malaise est passé. Cependant après cette expérience désagréable, je lui propose enfin la transe qu'il était curieux de décourvir. Comme à chaque fois, après l'induction et l’approfondissement, j'aime donner au gens l'opportunité d'une "purge". Ici j'utilise encore le caillou tant apprécié. "Afin de passé un bon moment, je te propose de te décharger de tout ce qui pourrait te gêner, soit pour toujours, soit pour le récupérer plus tard, en temps voulu." "Le stress, des mauvais souvenirs, des mauvaises énergies etc..., serre fort ton poing." pause "et envoie tout dans le caillou, il absorbe tout" pause "quand tu auras plus rien à y mettre, relâche le poing et laisse tomber le caillou." Je profite de la transe pour installer un signaling, pour ratification : un collage des pieds et des fesses, l'oubli de la date (on est en vacances ça devrait aider), de bien se préparer à reboire du café, et je termine sur l'oubli du chiffre 6. Et le fait remonter. J'ai fait exprès de le surchargé d'infos, pour noyer sa conscience au cas ou il divaguerait pas dans un beau rêve. Le collage, il est paralysé jusqu'au dos, seul les bras et la tête peuvent bouger. Une interprétation bien à lui de ma suggestions, et ce n'est pas la seule liberté qu'il ai prise : "Peux-tu compter mes doigts?" je lui montre mes mains, "6! je sais que c'est faut, mais 6! je ne peux rien dire d'autre." - "t'as quel age ?", "26 ans" (en vrai 25) - "En quelle année en est ?" "2016" - "combien de nains ?" - "combien de jours dans une semaine ?" ... 6 toujours ... des 6 partout. le café (essai 2) : "tu peux reprendre ta tasse de café, et en boire une gorgé ..." il me coupe : "Non, j'ai pas envie" ... bon, c'est l'hypnotisé le chef. Alors j'enchaine sur l'hallu d'une cigarette qui se transforme en pétard, je sais que ça lui fera plaisir et le placera en condition pour d'autres hallucinations. Je finit sur une hallu visuel ou tout parait plus nature, plus vert et vivant, ça marche bien ! j’essaie de pousser jusqu'à l'apparition d'animaux : genre tigres ou autre ça marche pas. Alors pour terminé : une nouvelle induction afin qu'il fasse le rêve de son choix, ensuite je lui rend le caillou, il récupèrent ce qu'il veux (débriefing : rien) et le réveil de fin, le débriefing et fin de séance. Des éléments m'ont marqué avec lui : D'abord, au fur a mesure de la séance, il interprété de plus en plus mes suggestions pour les arranger à sa sauce, il prenait le contrôle de sa transe. Notamment sur la fin ou il faisait un peu comme il voulait, même si j'émettais l'idée générale. Ensuite, c'était la première fois que le changement de langue, qui fait pourtant parti de ma routine, semblait aussi intrusif. Presque une atteinte à son intimité. Les prochaines fois j’insisterais plus lors de la demande de permission. Et enfin, la raison qui m'a donné envie d'écrire ce compte rendu : il a profité de la purge pour se débarrasser de son besoin de caféine. L'idée de départ était au contraire de simuler la prise d'un café. Mais la aussi monsieur en a encore fait qu'a sa tête. Le résultat n'est pas définitif, il continu de boire du café. Mais il en aura vraiment oublié celui la. Je propose systématiquement la purge, sans plus, je ne suis pas hypnothérapeute. Et j'ai régulièrement des retours très positifs voir des remerciements sincères, des fois même je voix des larmes aux coins des yeux. Si vous ne faites pas cette étape je vous encourage à l'essayer vous aurez probablement des surprises. Pour ma part je l'ai placé dans ma routine depuis mes tous premiers essais en hypnose, parce que je répétais un tuto où ça y était, mais je l'ai jamais enlevé. Et si vous aussi vous utilisez ce que j’appelle la purge, je suis très curieux de vos retours.
  32. 1 point
    Puis y'a un paquet de gens bizarres ici, difficile de tomber sur un référent normal Hihihi Ne t'inquiètes pas tu ne frustreras personne, on choisit selon les affinités, ou selon ce qu on a lu de la personne sur le forum ou encore selon la localité (histoire de se voir en vrai) , tu trouveras ton bonheur.
  33. 1 point
    Koko

    nicolas wolff

    Ah c'était par PayPal, c'est vrai que c'est pratique ! Le truc c'est qu'il est pas à son premier coup du genre, je ne sais pas si la plainte l'inquiète vraiment. Il y a au moins une affaire encore en cours en ce moment pour une plainte pour escroquerie, donc lel quoi
  34. 1 point
    Plus je découvre Erickson et moins j'aime. Je viens de commencer les collected paper tome 1 et j'irai jusqu'au bout car c'est important de lire tous les auteurs majeurs de l'hypnose moderne, mais je suis impatient d'en finir. Il était génial, vraiment. Mais je le trouve ni objectif ni parcimonieux. Peut-être ai-je une réaction épidermique en son endroit mais je le trouve faussement modeste. (Et le style des collected paper est tout sauf digeste sans pour autant être scientifique, ce qui est pour moi une double peine.) Par contre, je le trouve vraiment brillant et novateur dans le bon sens et c'est la raison pour laquelle je le lirai jusqu'au bout. Il force le respect.
  35. 1 point
    Hello J'ai le plaisir de partager avec vous une vidéo où est représentée mes 5 ou presque années de streetage. Que du bonheur et des moments plus qu'inoubliable. Des rencontres improbable avec des personnes qui m'ont aidés dans ma progression. Un parcours dans les rues de Paris avec des godasses ayant plusieurs kilomètres au compteur. Ce qui caractérise le plus ma motivation à continuer c'est la générosité de ces volontaires et ce temps précieux qu'ils nous accordent. Il faut dire que ce n'est pas évident de s'ouvrir à des hypnos qui proposent des séances, non ? En tout cas, merci aux hypnos et volontaires que j'ai pu croisé
  36. 1 point
    Salut à tous, Je vous propose un extrait d'une session réalisée au Mexique. Si vous ne parlez pas espagnol, n'oubliez pas d'activer les sous-titres en français :-) Au programme : une butterfly induction et une ré-induction (baguette magique d'Harry Potter). Tous les commentaires sont les bienvenus :-) Enjoy, learn and share!
  37. 1 point
    Salut, j'suis sur Annecy !
  38. 1 point
    Koko

    nicolas wolff

    Ah ben il a encore frappé tiens donc ! Désolé pour toi, mais disons que c'est un classique... La prochaine fois pense à te renseigner sur différents groupes FB ou auprès d'autres thérapeutes, les gens se feront généralement un plaisir de te donner des avis et tu auras beaucoup moins de chance de foncer dans le mur. Niveau juridique je ne sais pas exactement les recours qu'il te reste, mais il doit bien en avoir quelques-uns non ? @edit : pas vu le message d'alban, ça répond à ma question
  39. 1 point
    alban

    nicolas wolff

    Salut, Nicolas a des connaissances en hypnose mais ce n'est pas pour rien qu'il a été banni du forum (on ne rentrera pas dans les details) Sans le fait de parler de lui, 500€ la séance d'hypnose je trouve ça mega cher et ça sentais l'arnaque à plein nez. Il ne faut jamais payer d'avance. Je te conseille de lui envoyer un recommandé avec accusé de réception demandant le remboursement de la prestation qu'il n'a pas fourni (en haut de ta lettre, dont tu gardesais une copie, ajoute le numéro du recommandé.). Si tu as un refus ou pas de réponse, va porter plainte, en fournissant la copie de ton recommandé ainsi que la preuve du versement de 500€. Imprime egallement tous les échanges que tu as eu avec lui.
  40. 1 point
    effectivement, il joue beaucoup avec son public. mais personnellement, j'aime bien cette maniere de faire. et comme dit plus haut, ca transpire la bienveillance quand meme. apres, il joue un personnage. mais on joue tous un personnage. J'ai un masque différent quand je suis avec ma femme, de celui que j'ai quand je suis au boulot ou encore dans la rue. Quel est notre véritable "moi"... grande question! merci a tous en tout cas pour vos avis
  41. 1 point
    Bonsoir, Eh bien moi, désolée, mais j'adore kevin finel! J'avis entendu parler de lui lors de ma formation avec JE, j'ai commencé à regarder ses vidéos (cabinet public ou pas) et j'ai adoré. Je suis allée le voir en direct en avril avec mon mari et nous avons adoré tous les deux.Résultat j'y retourne ce mois ci à Aix en provence. Même s'il joue peut être un peu le "charmant" il parle avec douceur, loin des excès sonores de certains, et rend l'hypnose simple, la démystifie et c'est ce que j'aime le plus.
  42. 1 point
    Je trouve qu'il est difficile de dissocier Kevin Finel de l'Arche. Il s'agit d'un porte-parole tellement efficace et à n'en pas douter, d'un modèle pour de nombreuses personnes qui se forme là-bas. J'ai des réserves sur un certain nombre de chose qu'il affirme dans ses différentes interventions (cabinet publique ou TEDx), notamment à cause de l'influence de la PNL, mais dans la pratique de son hypnose, de ce que j'ai pu en voir, je le trouve plutôt intéressant et très respectueux. Pour le coup il est aussi en total cohérence avec les idées qu'il défend, ce qui n'est pas le cas de tous les enseignants en hypnose. Donc sur l'hypnotiseur, j'ai un avis plutôt positif. Sur le personnage, probablement moins. Sur l'homme, je ne me prononce pas, je ne le connais pas personnellement.
  43. 1 point
    Salut, Alors je sais que je vais m'attirer les foudres de certains avec mon message Kevin est un bon hypnotiseur et connait bien le domaine, mais personnellement je ne voudrais pas me faire hypnotiser par lui. Ce qui me déplaît chez lui, c'est le costume qu'il enfile en permanence. Il est ancré dans un personnage (qui'il a passé du temps à fabriquer) et la manière dont il parle/hypnotise ne fait pas naturel du tout. Il est très bon techniquement mais son personnage ne faisant pas naturel, il perd un peu en puissance. Pour moi la pratique de l'hypnose utilise la communication, et elle gagne en puissance si elle est naturelle et sincère.
  44. 1 point
    simuler un crash de voiture pour partir en transe ? Ils sont forts à la sécurité routière ! Peut-être l'effet de distorsion temporelle ...
  45. 1 point
    Avec le nombre de forumeurs présent ce serait bien incroyable qu'il n'y ait pas un ou deux psychotiques dans le tas. Si ces derniers pouvaient témoigner ce serait probablement très instructif
  46. 1 point
    Hugin

    Hypnose et psychose...

    En fait les psychoses ne sont pas une contre-indication spécifique à l'hypnose. Elles sont une contre-indication à l'hypnose pratiquée par des gens qui ne savent pas ce que c'est qu'une psychose, ce que ça veut dire en terme d'organisation mentale, de réactions, etc. Avec quelques années d'études universitaires en psychologie, je ne me sens pas du tout équipé pour gérer un psychotique (que ce soit en hypnose, ou même dans la vraie vie). J'ai un temps côtoyé une schizophrène et dès qu'elle avait une période où elle arrêtait de prendre ses médicaments, ça faisait vite peur... Je n'imagine pas les problèmes que pourraient causer des gens qui se sont formés en regardant des vidéos ou en lisant un ou deux livres... La plupart des écoles d'hypnose sont d'ailleurs conscientes des limites de leur formation et recommandent également de ne pas toucher à ce domaine. Mais il y a de nombreuses recherches dans le domaine, pratiquées par des médecins psychiatres, avec des résultats parfois contradictoires sur la suggestibilité. Celle que j'ai sous la main date de 1973*, mais il y en a eu avant et après. Le fait que tu sois infirmier en psychiatrie te laissera probablement mieux apprécier la nature de ces études. Tout ça rejoint un peu mon sujet sur les trous de l'hypnose, on connaît tous "la base" mais on a une très mauvaise vue d'ensemble de la pratique. *Lavoie, G., Sabourin, M., Langlois, J. (1973) Hypnotic susceptibility, amnesia, and IQ in chronic schizophrenia, International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, 21:3, 157-168, DOI: 10.1080/00207147308409120
  47. 1 point
    Ma 1ère fois, c'était avec une jolie brune. on était dans ma chambre et.... ah merde, pas cette 1ere fois la! désolé euh donc, ma 1ere hypnose, c'était en formation avec jean emmanuel, notre gourou, guide et maitre spirituel (ca fera 5€ pour le léchage de bottes ) . on devait s entrainer entre nous avant d aller dans la rue, manque de pot je le fais sur mon collègue qui devait faire partie des 5% de la population chez qui il faut du temps pour franchir certaines barrieres sinon ma 1ere vrai séance, bah c'était une demoiselle d environ 20 ans, dans la rue a toulouse. Les copains me l'ont lancé dans les bras 1ere chose que j'ai faites, meme si intérieurement j'étais mort de trouille, je me suis répété, tu sais le faire, ca va marché, t' es le meilleur. Mine de rien, aujourd'hui je me dis que c est essentielle. Si on y croit pas, notre partenaire non plus. Ensuite j'ai fait des choses très simple : doigts et mains aimantés, puis livre et ballons. je suis allé jusqu'a la catalepsie des jambes qui était tres legere. elle a pu se décoller au bout de 10 sec. les suivants je me souviens plus, dans la journée on a bien du faire 10 a 15 personnes chacun
  48. 1 point
    Kanaye

    Angers

    Salut à tous! Je suis à Angers. OK pour une sortie Au plaisir.
  49. 1 point
    Cafine

    Angers

    Du coup je relance, je suis en ce moment sur Angers si cela tente certains de faire une sortie d'ici les prochains jours
  50. 1 point
    Salut ! Avant tout, quand bien même j'ai choisi la catégorie "Comptes rendus d'expériences" pour écrire ce topic, comprenez bien qu'il n'aura rien d'une compilation "d'expériences enrichissantes". Je le qualifierais plutôt d'un regroupement de mes expériences que je ne souhaite pas, mais vraiment pas, renouveler. Je posterai un message tous les samedis (oui, parce-qu'une sortie sans problème ça ne peut pas m'arriver, pas à moi). Pour ce premier post, je vais choisir une sélection de mes expériences passées, une sorte d'avant-gout disons, une préquelle peut-être. (déjà posté dans le topic SDM, mais ça vaut le coup de le remettre) Je finis les séances, et un spectateur commence à me poser des questions sérieuses, le mec vraiment intéressé quoi, alors bon on discute un peu et je lui réponds. Et alors au même moment sur le côté une femme (la quarantaine) commence à me saouler en posant des questions en même temps que mon interlocuteur, des questions un peu bizarres. Et puis alors là, j'aurais jamais cru qu'on me fasse ça un jour. Elle s'approche un peu, elle tend le bras, elle recule un peu pour "être à distance de sécurité", et avec son doigt elle me touche l'épaule comme on touche un animal, genre pour vérifier que je suis un vrai humain. Elle m'a "tâté" 3 fois avant que je m'énerve. Au bout d'une quarantaine de minutes de recherches de volontaires, j'étais sur le point d'abandonner lorsqu'un homme m'interpelle (chouette, me dis-je naïvement). Il a la cinquantaine, on voit bien qu'il est probablement SDF, mais il choisit de se présenter comme étant "artiste de rue". Je m'en réjouis, ne dit-on pas que les artistes sont des volontaires très agréables ? Après qu'il m'ait interrogé sur ce que je propose, ce qu'on va faire, etc, on peut commencer. C'est alors qu'il voit un collègue chanteur de rue, qui vient justement de finir une chanson et en profite pour saluer son ami. Rien de grave, ils vont se dire bonjour et on va pouvoir commencer (lol). C'est alors que chacun explique à l'autre que les temps ont changé, que depuis l'Euro c'est plus pareil, que les gens sont radins, on se file des astuces, des conseils. Tout ça devant moi qui attend sagement la fin de la conversation. Ca se finit enfin, on peut commencer ! C'était sans compter sur la flutte que mon volontaire a toujours sur lui (???) qu'il sort donc pour faire une démonstration à son camarade. Je n'insisterai pas sur le morceau ignoble qu'il a joué et que j'ai fait semblant de complimenter à la fin pour abréger la chose. Donc au bout d'un dizaine de minutes de courtoisies, je commence le pre-talk. C'est alors que monsieur, qui "utilise le chi" m'explique qu'en hypnose il n'y a pas de transe, qu'il sait déjà tout et que j'ai rien à lui expliquer. Il me dit aussi que quelqu'un lui a un jour fait une démonstration "d'hypnose de combat". Il insiste pour me montrer. Il me montre un genre de coup à la tête en insistant sur le fait que "si il avait vraiment voulu, je serais tombé", ce fut donc passionnant, tout ça sous le regard incrédule des passants. Je peux ENFIN faire les doigts aimantés. Pas de chance, il a un problème aux mains et ne peut joindre les paumes (ça peut arriver, mais là, ça fait beaucoup). On passe donc aux mains aimantés sans plus attendre. Je lui explique donc, comme à mon habitude. Rien ne se passe, mais vraiment, rien. Je lui demande ce qu'il imagine. Il m'explique que son imagination ne va pas bouger ses mains. Je lui demande s'il veut bien le refaire tout de même et laisser sa créativité s'exprimer (il a bien insisté pour que j'utilise cette expression). Rien. En effet voyez-vous, "il n'y a que lui qui puisse bouger ses mains". Je lui explique encore une fois que oui, c'est lui qui va bouger ses mains, mais qu'il doit laisser faire l'inconscient. Il me répond que rien ne peut bouger ses mains à part lui. Il s'en va en me donnant une tape humiliante sur l'épaule en disant "tu diras à ton maitre que ça marche pas, je t'apprendrai le chi un jour", son camarade le rejoint en se foutant de moi. Je commence une séance de groupe avec 10 personnes. Après avoir attendu que les participants de la fête du cheval aient fini de passer dans la rue (3 minutes au moins en faisant attendre tout le monde), on commence les mains aimantés. Un individu à l'air douteux s'incruste, peu importe, j'ai tout juste commencé, je le laisse se joindre aux volontaires (pour faire semblant d'avoir de l'autorité). Je fais les mains aimantés au moment où il arrive, il commence donc ce jeu en même temps que les autres. Il me fait un peu peur, on voit le kéké à des kilomètres, survêtement Lacoste fermé seulement en bas, casquette, regard vide d'intelligence, animé uniquement par ce qui semble être un besoin profond de m'assassiner en pleine rue. Je fais donc ma suggestion, tout le monde réussit le test haut la main, sauf lui, rien ne se passe, alors qu'il avait entendu toutes mes explications concernant les jeux d'imagination. Je me dirige vers lui, qui me regarde toujours plein de haine, et lui demande ce qu'il imagine. Il répond avec l'air bête que seuls certains individus peuvent avoir naturellement "bah rien". Je lui explique calmement qu'il doit imaginer ce que je dis pour pouvoir vivre les phénomènes. Il se rattrape en disant qu'il imagine des aimants. Je lui demande donc ce qu'il ressent "bah rien", je lui explique qu'il doit imaginer les aimants, et là, me fixant avec son regard de tueur né, il répond en grognant "bah ça marche pas je vais pas imaginer t'es trop con c'est de la merde". Je lui propose de s'en aller en espérant que ça ne déclenche pas en lui la pulsion meurtrière qu'il semble retenir depuis le début, il s'en va en marmonant je ne sais quoi. La suite, plus tard.