Classement des membres actifs


Popular Content

Les messages ayant été le plus appréciés depuis le 26/05/2017 dans l'ensemble du forum

  1. 23 points
    Amis de la communauté bonjour, A la force de lire et relire les sujets de ce forum je me suis dit qu’il serait peut-être temps d’apporter ma pierre à l’édifice. Pour le coup ce ne sera qu'un caillou, mais petit caillou deviendra grand ! Souvent dès que je commence une séance d’hypnose de rue, je suis tellement focalisé sur mon volontaire qu’il m’est difficile d’être original dans ma routine. Du coup, bêtement, je reste tranquillement dans ma petite zone de confort à faire inlassablement les mêmes suggestions et je m’auto félicite qu’elle fonctionne bien. Evidemment ma courbe de progression a voulu envisager une grève reconductible, je me suis donc dit qu’il fallait réagir… Quand soudain, un jour, le modeste magicien cartomane habitant en moi m’a donné une idée : Un jeu de cartes hypnotiques. Le jeu est composé d’une cinquantaine de cartes (ou plus, ou moins, après vous faites ce que vous voulez !) sur lesquelles sont inscrites des suggestions (une suggestion par carte). J’ai réparti les suggestions en 5 catégories (Euh en fait j’ai rien inventé, j’ai repris le système de classement par difficulté du livre de Jean-Emmanuel) et associé chaque catégorie à une couleur de dos de cartes Difficulté 1 : Orange, Difficulté 2 : Rouge, Difficulté 3 : Violet, Difficulté 4 : Bleu, Difficulté 5 : Vert. Je me suis servi de carte Bicycle (D'une parce que j'aime ces cartes, et deux parce qu'elle ont des dos de différentes couleurs) Orange c'est plus facile que vert, mais je suis pas très ami avec le scanner et je me suis trompé de sens... Oops Comment je les utilise : Pendant mon Pré-Talk habituel, j’explique que les effets hypnotiques fonctionnent par palier (Pré-talk, donc vulgarisation, ne me sautez pas dessus...), et qu'a chaque palier correspond une couleur de cartes. Le volontaire choisi parmi les cartes d'une couleur la suggestion qu'il veut essayer de vivre, une fois le "palier" validé on continu en ajoutant la couleur suivante, jusqu'à arriver aux cartes vertes (hallucinations et plus encore). A ce moment la de la routine le volontaire peut choisir parmi n'importe quelle carte du jeu complet, voire même inventer ses propres suggestions. J'utilise les cartes après l’approfondissement et généralement avant de commencer je teste un phénomène hypnotique simple (barre de fer, mains collées,…). Inconvénients de cet outil : - Un peu long à mettre en place, à expliquer. Peut-être difficile en rue, bien plus utile en hypnose "de salon" - Quelques longueurs dans le déroulement aussi, le temps que le volontaire face sont choix. Soit réduire le nombre de carte, soit (et c'est ce que je fait) le volontaire construit sa routine pendant que je suis avec le volontaire qui le précède. - Attention de ne pas rester bloqué sur l'outil : Restez focalisé sur ce qui se passe et improvisez si une situation si prête ! Avantages de cet outil : - Permet de sortir de ses habitudes, s'éloigner de sa zone de confort - Rendre le volontaire encore plus acteur de sa séance, il choisit les suggestions qu'il veut vivre - Les suggestions passent plus facilement puisque elles sont déjà "pré-acceptées" - Vous créez le jeu de cartes à votre image, à votre manière de faire de l'hypnose, à vous d'être inventif dans les cartes que vous créez. - Le volontaire gagne en motivation pour pousser l'expérience plus loin et découvrir les autres cartes Il y a certainement d'autres avantages et inconvénients, j'en suis sûr, certains m'ont traversé l'esprit, mais ils sont partis avec que je ne les écrive. Je compte donc sur vos talents pour compléter, et si nécessaire je ré-éditerai le post ! Ah oui j'allais oublier le titre : J'ai 9 cartes dans chaque couleur donc : 9 x 9 x 9 x 9 x 9 = 59 049 Routines !
  2. 8 points
    N'hésitez pas à me faire des retours dessus
  3. 4 points
    Salut, pas de soucis pour les questions basiques. Toutes les questions sont bonnes et il ne faut pas hésiter à les poser Pour le réveil, je te conseille de faire que du positif, pour éviter les petits désagréments. Je vais reprendre ton texte (adapte le à ta façon dêtre et de faire) tu n'auras aucun mal de tête, pas même la tête lourde Tà tête est légère et tu te sens merveilleusement bien (on supprime la notion mal de tête et de tête lourde) tu te souviendras exactement de tout ce qu'il s'est passé durant cette séance Je rajouterais même "ainsi que tout ce que tu as ressenti et ce dans les moindre details". Quand l'utiliser ? Tout le temps ça ne coûte rien et au moins ça rajoute une "sécurité" pour que la personne se souvienne de la séance. Une personne somnobulique aura une amnésie spontané de la séance d'où le fait de lui suggérer qu'elle se souvient de tout. Personnellement, je le suggère après chaque phénomènes (à partir de l'amnésie en général) en rajoutant qu'elle se souvient de tous les ressentis dans les moindres détails. Et je le fais avec tous mes volontaires (ça prend 5 secondes, et 5 secondes ça ne coûte rien :P) cette nuit, comme les nuits suivantes, au moment où tu le souhaites, au moment où tu l’auras décidé, tu t’endormiras très facilement, sans aucun problème, sans aucune difficulte Tu te prend la tête je te proposerais un truc du genre : " au moment où tu va ouvrir les yeux, tu va être rempli d'énergie pour finir la journée (j'aime bien rajouter "mais pas trop pour pas faire chier ton/ta pote" ça fait rire en général) et ce soir tu pourras faire une bonne nuit de sommeil (optionnel, mais pareil ça coûte rien et ça reste dans l'esprit de ta phrase). parce que l’état de détente dans lequel tu te trouves actuellement n'a rien à voir avec le sommeil. Ça tu t'en fou un peu dans le réveil, ce genre de phrase se case dans le pré talk ou pendant la séance quand tu veux expliquer l"induction demain mardi, lorsque tu passeras ton entretien professionnel à 15h, tout se passera bien, tu te sentiras parfaitement détendue, en pleine confiance et en pleine possession de tes moyen Attention au mot détendu, elle peut partir en "transe". Tu te sentiras calme et sereine me semble plus approprié. J'espère avoir été clair. Le tout c'est de te l'approprier. Ce n'est pas un texte fixe (d'ailleurs je dit rarement la meme chose, je le fais au feeling le tout c'est de comprendre les principes). Et un réveil n'est pas un vrai réveil, ce n'est que des suggestions supplémentaires, donc autant essayer d'être le plus simple et le plus compréhensible possible en évitant les mots négatifs. (Je rebondi encore sur une phrase) (Et, à ton réveil, tous les petits désagréments qui peuvent parfois arriver auront disparu: Ne le dit simplement pas. Pourquoi parler de désagrément ? Après tout c'est cool tout ce que la personne viens de vivre. La personne risque juste de trouver que la séance n'était pas si agréable que ça J'en rajoute peu être un peu (quoi que...) mais c'est juste qu'on peu être surpris par l'interprétation de certains mots
  4. 3 points
    Bon maintenant que tout le monde t'a rassuré tu as peut-être moins peur d'entendre des reproches Je trouve que la plupart des forumeurs ont bien vite jugés les neuro-psy-mescouilles et ce, sur la base de ce qu'ils auraient dit et non pas des résultats obtenus. Si je me fies à ton récit, nous avons donc toi d'un côté qui racontes pleins de choses positives sur l'hypnose et qui traumatise une jeune fille et de l'autre ces vilains messieurs qui lui racontent pleins de choses négatives et qui arrivent semble-t-il (aux dernières nouvelles en tout cas) à stopper les phénomènes génant que ta prestation a vraissemblablement déclenché. Moi j'aime bien les faits et je les trouve assez éloquents. Je m'en vais donc proposer une autre lecture des évènements qui permette des les apréhender, en sortant du présupposé un peu mystérieux que les personnes qui sont intervenues après toi et qui ont réussies là où tu as échoué, seraient forcément incompétente parce que professionnelle... Nous avons donc une jeune fille qui part en colo sportive. Comme elle est mineure elle est d'ordinaire sous la responsabilité de ses parents, comme elle est en colo, c'est l'entraîneur qui assure ici la figure d'autorité. C'est lui qui constitue le lien de confiance entre les parents et la jeune fille. En demandant l'autorisation des parents, tu court-circuites l'autorité de l'entraîneur et tu places ton spectacle d'hypnose en dehors du cadre de la colo. En "temps normal" ; s'il n'y avait pas eu de problèmes, cela n'aurait eu aucune incidence mais dans le cas d'un plantage comme celui-là, il n'est pas impossible que ses "endormissements" auraient cessés dès la fin de la colo s'ils étaient restés cadrés au sein de la colo. Il est possible aussi que les tentatives de l'entraîneur d'aider la jeune fille aient eu plus de succès si il incarnait toujours une figure d'autorité, ce que ta demande innocente et partant d'un bon sentiment a pu empêcher. Mais évidemment, ce n'est pas là que ça a merdé. Je pense que tu t'en doutes, et certains plus haut l'ont déjà mentionnés. Mais quand tu commences à avoir des gens qui pleurent à un spectacle, eh bien il faut arrêter de les hypnotiser, c'est juste du bon sens. Tu as des hallu visuelles badantes ? Comme c'est curieux, et si on essayait les hallus gustatives ? Le fait de les réinduire à chaque fois n'est pas plus problématique que ça dans l'absolu, le problème c'est que ça affaibli de plus en plus la conscience de ton volontaire d'être réinduis. D'ailleurs tu n'as pas précisé la technique mais je suppose que tu as procédé par rupture de pattern, qui a pour effet de fragmenter la personnalité. À partir d'un certain âge l'esprit a l'habitude de se scinder et de se reconstruire, c'est pourquoi ce n'est pas problématique. Moi personnellement je ne fais pas de ruptures de pattern avant 12 ans. À 14 ans, ça se discute, il faut voir au cas par cas. En tous les cas si elle avait déjà des hallus visuelles ce n'était pas forcément la peine d'insister. Pour critiquer les psys beaucoup se sont basés sur la communication et peu sur la méta-communication. Camille l'a évoqué, effectivement cela pourrait être un besoin d'attention. Mais au vu de ses réactions à moyen terme je ne pense pas. Mon hypothèse est que les pleurs étaient une manière inconsciente de dire "Je ne veux pas". Erickson l'a montré à de multiples occasions, l'inconscient peut créer des symptômes pour s'exprimer ou pour donner un prétexte à la conscience pour reprendre le contrôle. Il évoque par exemple dans ses articles le cas d'une jeune femme dont le bras a été placé en catalepsie très longtemps et qui se prend à éternuer. L'éternuement l'oblige à reprendre le contrôle du bras. Là, les pleurs auraient logiquement du contraindre l'hypnotiseur à arrêter ses "expériences". À ce stade, je pense que la séance aurait juste été une mauvaise expérience pour elle, ou peut-être qu'elle l'aurait fait réfléchir et qu'elle serait venue te revoir dans la semaine. Il est difficile de savoir exactement quel aurait été sa réaction, probablement qu'avec un peu de recul elle aurait pu en tirer quelque chose de positif, mais voilà : l'entraîneur te demande de la réhypnotiser et tu le fais ; et en plus pour une suggestion qui n'est pas top (si elle fait de la natation de manière assez intensive, probablement que toucher à sa perception de la température de l'eau c'est quelque chose de plutôt intime, qui la touche profondément). Donc que fait l'inconscient ? Eh bien voyant que la réaction des pleurs ne t'arrête pas, il teste autre chose pour la défendre : l'endormissement spontané. Et là, tu vas te coucher avec elle !!! Sachant qu'à cet âge là, on a les hormones en feu d'artifice et qu'en plus tu incarnes, via l'accord des parents puis de l'entraîneur, l'autorité parentale, imagine le bizarre de la situation. C'est potentiellement quasimment incestueux ! Consciemment, à ce stade là, elle doit être très chamboulée. Son inconscient, pour X raisons ne souhaite pas que tu l'hypnotises et toi tu t'acharnes. Dans le même temps, il y a probablement un fond de tension sexuelle généré par l'hypnose, par toute l'attention que tu lui portes ainsi que par le fait que tu sois présent quand elle dort. Cela doit contribuer à lui brouiller l'esprit et participe selon moi du fait que par la suite, elle ne soit plus coopérative du tout, aussi bien consciement qu'inconsciemment. Consciemment elle ne sait pas comment réagir, donc elle ne réagit plus du tout. Et inconsciemment, eh bien le fait de s'endormir fonctionne mieux que les pleurs alors elle reste bloquée sur ce comportement. Là, le coup de grâce ! Tu appelles un ami à toi qui fait 150km pour venir t'aider. Ça peut sous-communiquer un grand soucis de bien-être pour l'autre, mais au vu du cadre qui s'est installé, ça sous-communique surtout une grande incompétence. Comment, le type à qui l'entraîneur ET mes parents ont accordés toute leur confiance, serait tellement incompétent qu'il est obligé d'appeler des gens au secours ? Je dirais que c'est le moment où tu perds toute autorité et tout contrôle sur ton hypnotisé. Le point positif, c'est qu'en faisant intervenir un autre hypnotiseur, tu brises à mon avis cette tension sexuelle qui avait pu être créée par l'hypnose. Tu n'es plus le grand mystérieux hypnotiseur. Tu es un hypnotiseur parmis d'autres, et même pas un bon, du coup en enlevant cette aura de prestige que l'hypnose a généralement sur les gens, tu ouvrais la porte à une relation normalisée avec elle... Oui mais voilà ! Le lendemain, tu tentes un "coup de bluff". À cette occasion, tu constates d'ailleurs que lorsque tu n'es pas là, tout va très bien. Mais tu trahis sa confiance en lui mentant ouvertement et en faisant une apparition près de sa chambre alors que tu lui as dit que tu étais dans le bus. À partir de ce moment là, il y a une constante nette dans ton récit : dès que tu es là, elle s'endort de manière incontrôlée et dès que tu n'es plus là (comme à l'hôpital où elle a été amenée en urgence) elle se réveille comme une fleur. Dans le même temps, tu communiques avec elle de manière ultra paradoxale : tu lui dis que c'est elle qui contrôle tout, qu'elle peut se réveiller quand elle veut etc. et dans le même temps tu l'infantilises au dernier degré en la forçant à boire de l'eau sucré comme un nourisson braillard qui refuse sa têtée. À partir du moment où elle est allée aux urgences, ça fait passer sa problématique à un autre stade. Jusqu'à présent elle avait des réactions bizarre au contact d'un mec que personne ne connaît et qui se retrouve on ne sait pas trop comment à prendre le contrôle sur elle, sur ses passions (la natation) sur sa nourriture, son sommeil, son corps et son esprit. En l'amenant aux urgences, ça sous-communique que c'est elle qui a un problème. Si elle avait déjà consulté un psy quelques années auparavant, ça l'a probablement renvoyé à cette période là de sa vie. Probablement aussi que si au tout départ son inconscient cherchait à te faire arrêter l'hypnose c'est peut-être lié à la problématique pour laquelle elle a vu ledit psy. Ainsi donc, quand elle arrive chez elle, son problème avec toi s'est transféré à un problème plus général via les urgences, les psy etc. Je pense donc qu'au tout début, elle avait un problème qui n'est en rien lié à toi (d'où sa consultation quelques années auparavant). Puis tu t'es lié à ce problème en insistant dans l'hypnose, en la réhypnotisant et en l'infantilisant. En l'amenant aux urgences, ce problème s'est généralisé et intensifié en lui faisant craindre pour sa santé mentale, elle n'avait pas envie de "finir chez les fous". Par ailleurs, quel qu'ait été ce problème, les parents et l'entraîneur ayant apportés leur caution morale à ta personne, en l'hypnotisant et en montrant que tu étais incapable de gérer ce qu'il se passait (en appelant un pote notamment, ou encore en l'observant, impuissant face aux évènements, tandis qu'elle dormait) tu as également décrédibilisé les parents. Maintenant, comment les psys qu'elle est allée voir ensuite ont-ils agis ? En lui disant que les parents auraient du porter plainte, ils redonnent aux parents le pouvoir qu'ils ont abandonnés en l'envoyant en colo ainsi qu'en donnant leur accord pour la séance d'hypnose. En même temps ils reconnaissent l'intense souffrance qu'elle a subis et, subtilement, ils recréent un cadre : si les évanouissements continuent, il faudra porter plainte. Comme la jeune fille n'a probablement pas envie que cette histoire continue pendant des siècles et d'y rajouter des juges et des avocats, c'est en fait une menace contre elle, qui a le mérite de replacer la culpabilité sur l'hypnotiseur et non pas sur la jeune fille, tout en redonnant aux parents le pouvoir d'agir. En lui disant qu'il ne faut pas hypnotiser en dessous d'un certain âge, ils la dédouannent totalement et la rassurent vis-à-vis de sa normalité et de la salubrité de son esprit : s'il ne faut pas hypnotiser les gens de son âge, alors il est normal qu'elle ait eu des réactions bizarre après avoir été hypnotisée. En lui disant qu'il ne faut pas être hypnotisé plus de 15 minutes, ils lui donnent un nouveau comportement possible dans le cas où la situation se représenterait. Si cette jeune fille n'arrive pas à dire non, alors il faut que la sacro-sainte science, incarné par l'autorité de ces psys, dise non à sa place. Et visiblement... Ça a marché non ? Je parlais tout au début de méta-communication. C'est ce que la communication communique. Si tu lui dis qu'elle a le pouvoir, que elle elle te demande de la laisser tranquille et que toi tu insistes pour qu'elle fasse ceci ou cela, tu communiques peut-être qu'elle a le pouvoir, mais tu méta-communiques tout l'inverse. De son côté, en te demandant de la laisser tranquille, en te disant qu'elle est fatiguée etc. elle communique ET méta-communiques qu'il faut la laisser tranquille. Elle aurait eu les yeux qui vrillaient, des spasmes dans tout le corps ou encore des crises d'hystérie, on aurait peut-être pu considérer qu'indépendamment de ce qu'elle disait, elle méta-communiquait un besoin d'aide mais là, s'endormir, c'est plutôt paisible et passif comme réaction de défense. En conclusion, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle c'est qu'a priori, l'hypnose n'étant pas en cause, tu peux continuer d'utiliser les techniques que tu as apprises sans risques. La mauvaise, c'est qu'à mon humble avis il ne serait pas superfétatoire d'investir dans quelques bouquins sur la thérapie pour revoir entièrement ton positionnement d'hypnotiseur, qui a été tout le long de cette semaine plutôt catastrophique. Je te conseille "Un thérapeute hors du commun" de Zeig qui devrait te donner quelques notions sur l'autorité et la méta-communication. Par ailleurs, je te conseille également, le temps que tu puisses reprendre confiance en toi, de n'hypnotiser que des personnes majeures avec lesquelles tu n'entretiens aucune relation d'autorité préalable. Mes conseils donc pour pratiquer sereinement sans traumatiser quiconque : - Si un volontaire se met à pleurer dans un spectacle, arrêter le spectacle avec l'intéressé. Dans le même temps, autoriser les pleurs (tout est toujours normal en hypnose, si elle pleure à un moment donné c'est normal, c'est de la ratification élémentaire de l'autoriser à pleurer). En fin de spectacle, prendre un moment pour débriefer avec la personne, en prenant du feed back. Avant de dire "l'hypnose c'est ceci et c'est pas ça et tu as le contrôle et tu vas bien et... eh bien il faut savoir où elle en est elle-même. Peut-être que cette expérience lui a fait penser à quelque chose, peut-être qu'elle a envie d'en parler, peut-être que ceci ou cela. Pour pouvoir faire des conjectures, il te faut du feedback donc avant de lui dire quoi que ce soit il faut que tu lui parles de là où elle se trouve, en le lui demandant donc. Et si elle ne veut pas parler, c'est du feed back aussi, reste disponible au cas où mais éloigne-toi, laisse-la respirer. - Si une séance s'est mal passée ou passée d'une manière qui te semble étrange et que tu n'es pas sûr de comprendre ou être capable de maîtriser... Eh bien ne pas refaire une séance le lendemain avec la personne, ou à la limite si c'est l'intéressé qui demande. Il faut que la demande vienne de la personne dans ce cas là et pas qu'elle réponde à une sollicitation de l'hypnotiseur ou de toute personne tierces, particulièrement si cette dernière entretiens une relation d'autorité avec elle. - Si le volontaire demande à ce qu'on le laisse tranquille, il faut respecter sa bulle d'intimité ainsi que sa liberté, autant dire que dormir avec le volontaire n'est pas très recommandé... - Respecter la confiance que l'hypnotisé place en nous en ne lui mentant pas ouvertement (dire je t'attends dans le bus et l'attendre près de sa chambre par exemple). - D'une manière générale, être conscient de ses limites. Il y a des choses que tu pourras faire en hypnose dans un an, dans cinq, dans dix ans, que tu ne peux pas faire maintenant parce que tu manques d'expérience. - Enfin, savoir rester à sa place. C'est probablement le plus dur, les autres "conseils" relevant davantage du bon sens. Savoir rester à sa place dans une discipline comme l'hypnose ludique est très compliqué car en tant qu'hypnotiseur, nous avons un certain contrôle sur les sensations, les émotions, les perceptions et actions diverses de l'hypnotisé. D'où l'importance d'instaurer un cadre de jeu et de n'en pas sortir. Lors d'une séance d'hypnose de rue, tu n'es qu'un partenaire de jeu de ton hypnotisé, ce jeu est limité dans le temps, dans l'espace et borné par des règles implicites qui sont différentes pour chacun. C'est à force de pratique que tu arriveras à percevoir, via le paraverbal/nonverbal, l'intention, etc. quelles sont les limites à ne pas dépasser avec ton volontaire. En attendant, il faut prendre des précautions, notamment celles listés ci-dessus. Je rajouterais pour finir que si tu demandes très clairement à ton hypnotisé de rester sur ses jambes et que ce dernier s'effondre malgré tout et plusieurs fois de suite, eh bien son inconscient n'a clairement pas envie de jouer avec toi puisqu'il ne respecte pas les règles du jeu. À partir de ce moment là on n'est plus dans le jeu mais dans l'agression et à mon avis c'est comme ça que symboliquement, ton volontaire a vécu cette semaine. D'autant que ne suis pas trop revenu dessus, mais l'ambiguité pouvant exister entre une ado de 14 ans facilement impressionable et un beau sportif de 24 ans pendant une semaine de colo n'a pas du arranger les choses. En espérant que mon analyse et mes conseils te soient utiles
  5. 3 points
    Agraf

    L'inverse de l'hypnose

    Je pensais appeler ce sujet "et le réel dans tous ça" puis je me suis dit qu'opposer le réel et l'hypnose dans le titre n'était pas forcément des plus pertinent puisque l'objet de ce topic est justement de questionner votre rapport entre le réel et l'hypnose. Ou plus largement, de demander ce qu'est l'inverse de l'hypnose. À quels niveaux situez-vous les différences entre l'état d'hypnose et l'absence d'état d'hypnose ? Qu'est-ce qui vous permet de savoir que vous êtes hypnotisés, ou que votre volontaire est hypnotisé ? Peut-on croire que l'on est hypnotisé alors qu'on ne l'est pas ? Peut-on croire que l'on n'est pas hypnotisé alors qu'on l'est ? Et, finalement, la question du titre : Quel serait selon vous l'inverse de l'hypnose ? L'objectif de ce topic n'est évidemment pas de jouer à qui a la plus grosse. Il y a un siècle et demi, la psychologie était une sous-section de la philosophie et il me semble qu'à trop ressasser nos petites recettes de cuisine, nous perdons un peu la beauté et l'intérêt d'un questionnement plus profond sur la nature de l'homme et le sens du réel que devrait - à mon humble avis - faire naître en nous cette belle discipline que nous pratiquons.
  6. 3 points
    Question annexe essentielle à la réflexion de ce topic : c'est quoi l'inverse d'une tarte à la rhubarbe ?
  7. 3 points
    Mais non Rincepoel, il y a bien une vérité unique. Tout le monde le sait, et cette vérité, c'est la mienne !!!
  8. 2 points
    J'ai eu le grand plaisir d'assister au premier spectacle de Derren Brown en sol nord-américain, à New-York. Son titre est "Secret" et je soupçonne son contenu d'être très proche de celui d'Underground (le spectacle que joue Derren Brown cette année en Angleterre). Il s'agit pour l'essentiel d'un florilège de ses spectacles précédents adapté à une petite salle de 200 places. On y retrouve donc des grands classiques du mentalisme, avec un numéro d'oracle par exemple, ou un "Qui est-ce?" grandeur nature... Le spectacle s'intitulant Secret, je ne rentrerai pas trop dans les détails et les punchs du spectacle, mais si vous avez déjà vu l'intégralité des shows sur scène de Derren Brown (on peut les trouver sur youtube), il n'y a rien de nouveau. La soirée repose beaucoup sur les talents de narrateurs de Derren Brown, son humour et son charisme. Les liens entre les numéros tiennent par cette narration qui tente de construire un tout (à mon avis de façon réussie). La majorité du public ne connaissant pas le mentaliste anglais, ses réactions étaient très intéressantes et spontanées. Si j'ai mis ce bref compte-rendu de spectacle dans "Tout ou rien", c'est que l'hypnose n'y occupe qu'une place assez anecdotique, voire d'enrobage (peut-être moins pour l'acte final). Il y a eu en tout trois moments d'hypnose, même si Derren Brown n'a jamais utilisé le mot. Puisque nous sommes sur un forum d'hypnose, je vais vous les détailler un peu plus, sans trop donner de détails sur les tours qu'ils habillent: - Premier moment, un spectateur a été retenu sur un lancé de frisbee dans le public. Avant d'arriver sur scène, il récupère trois noms de célébrités écrits sur des papiers, il en choisit un sans les regarder avant. Derren Brown plaisante un peu sur un nom non-retenu, puis fini par mettre en transe le spectateur avec un "sleep" ferme. Par la suite, au travers d'un contact physique, Derren Brown devine le nom de la célébrité. Je n'entre pas dans les détails du tour mais il aurait pu faire exactement la même chose sans transe. D'ailleurs je ne suis pas convaincu que le spectateur ait été hypnotisé, mais à quelques rangées de distance c'est difficile d'avoir une impression précise. - Deuxième instant, Derren Brown annonce qu'une vidéo va être projeté et qu'elle pourrait avoir un effet sur notre comportement. Il invite toutes les contre-indications habituelles à l'hypnose à fermer les yeux et se boucher les oreilles. Il précise qu'à l'issue de la projection certaines personnes pourraient avoir l'envie irrépressible de se lever. La vidéo elle-même présente des images saccadées d'un individu posant un crayon sur une table, accompagnées d'un bourdonnement. Rien de spécial à mon avis. À l'issue de la vidéo, un silence et une attente se créé pour voir si quelqu'un se lève.... Et pour être honnête, à ce moment, j'hésite. J'ai une envie folle, depuis le début du spectacle, d'être choisi pour un numéro. Mais je me dis que n'étant pas en transe, je ne suis pas légitime à monter sur scène. Personne ne se lève... Finalement, je décide que mon envie de participer au spectacle est une raison tout à fait acceptable et je me lève, suivi bientôt par quatre autres personnes. Derren va travailler directement dans le public avec deux d'entre-eux. Test des mains collés. La première personne les décolle au bout de quelques secondes. Pour la deuxième, l'effet va être plus marqué et Derren va jouer un tout petit peu en faisant passer la catalepsie des mains aux cordes vocales. Il demande ensuite à une personne du public de choisir un de nous cinq pour être utilisé plus tard... Et je suis désigné! Il va ensuite passer une vidéo+bruit à toute la salle, je suis la seule personne qui doit me boucher les oreilles. - Arrivé à la presque fin du spectacle, je suis assez fébrile à l'idée d'aller sur scène à un moment et cette fébrilité commence à me faire partir en transe légère. Lorsque je suis appelé sur scène, il y a cinq spectateurs pris au hasard qui ont dessiné un animal (tiré au hasard également) et qui gardent leur dessin caché. Je dois choisir l'un d'entre-eux. Une fois mon choix fait, Derren Brown me donne la consigne de chanter une berceuse tout en faisant de l'écriture automatique. Après s'être assuré que j'avais compris ses instructions, il m'adresse un sleep. Je me surprends avec quelle rapidité je réagis à la commande. J'entonne alors, sur une scène d'un théâtre New-Yorkais, un "meunier, tu dors" qui devait être parfaitement faux. Et je sens ma main qui écrit un mot que je suppose être "lapin" suivi de nombreuses arabesques. Sans ouvrir les yeux, je mets le papier dans une de mes poches (j'ai une chemise ce sera une poche de poitrine). Un peu plus tard, la personne que j'ai choisie révèle un dessin d'éléphant. Je prends le papier dans ma poche... Les arabesques dessinent de façon hasardeuses mais clairement identifiables le mot "elephant". Je suis stupéfait, Derren Brown est triomphant. Une fois le spectacle terminé, j'ai eu l'occasion de repenser à ce qui s'était passer sur scène, et j'ai maintenant une bonne idée de la façon dont les choses se sont déroulées. Dans mon récit, j'ai volontairement omis des détails qui me paraissent importants a posteriori, et j'ai cherché à vous retranscrire l'expérience comme je l'ai vécu. J'ai moi-même un esprit très analytique et cela gâche beaucoup de spectacle de magie que je vais voir puisque j'identifie les trucs au lieu de rêver, et je ne veux pas compromettre le plaisir des autres. La soirée a été exceptionnelle pour moi car, en ayant été sur scène au cœur du spectacle, j'ai pu me laisser prendre pleinement par la magie, et c'est une sensation merveilleuse.
  9. 2 points
    Coucou à tous ! Il paraîtrait que samedi il fait un joli soleil à Paris aussi Alors du coup ça vous dit qu'on se retrouve à Beaubourg ? Et oui Tini est de retour ! Alors moi perso je viendrais vers entre 14 et 15 heure. Voilà, voilà ! Alors à Samedi peut être !
  10. 2 points
    Voici un tableau qui référencie 172 chaînes youtube d'hypnose de rue/spectacle (essentiellement francophone) Vous pouvez trier en cliquant sur les entêtes. http://progphp.free.fr/hypnoStat.html Vous pouvez me donner d'autres chaînes pour compléter.
  11. 2 points
    Je vais essayer de venir, ça sera ma première sortie street hypnose :-)
  12. 2 points
    Bonjour à toi Cyril! On a tous vécu cette hantise de l'hypnotiseur où tu predis fierement à ton sujet qu'il lui sera impossible pour lui de decoller sa main et que celui ci s'execute sans l'ombre d'une difficulté tout en te dardant d'un air narquois/triste/décus/sceptique/viril/condescendant (le dernier est le pire: rien n'est plus atroce que le regard condescendant! ). Dans ce ca là, plusieurs options s'offrent à toi: _Fuire (on l'a tous fait) _Prétendre que c'était prévu et continuer comme si de rien n'était... (on l'a tous fait) _Proposer une coquète somme d'argent à ton volontaire pour qu'il ait une amnesie des derniers instants (tous les riches l'ont fait) _Tenter de comprendre le souci. Et c'est dans cette dernière possibilité qu'on reconnait le véritable hypnotiseur de rue, viril, responsable, perseverant, seduisant et velu! Dans ton cas, il n'est pas essentiel de comprendre ou ton sujet a un problème mais il faut que lui le comprenne: et pour cela une seule solution: le clean language (synonyme de la vie ) En tout cas c'est ce que je fais des que je me heurte à une difficulté . La technique est simple: tu demandes simplement à ton patient pourquoi il ne reussit pas encore (autant placer une petite suggestion indirecte d'entrée de jeu ). Là, dans 90% des cas, il va commencer sa phrase par "je ne sais pas" et apres il va te sortir un charabia incomprehensible. Ne t'inquiètes pas si tu ne comprends pas, ca n'a aucune importance, l'essentiel c'est que ton volontaire lui, se comprenne, ce qui est normalement le cas à moins que tu n'ais affaire à un cas psycolohique avancé. Pendant tout le discours, hoche la tête, souris, montre que tu comprends et que c'est normal et finalement pose à ton volontaire une fausse quesrion bourré de suggestion indirecte et avec un minimum de confusion dedans pour dissumuler toute l'arnaque du style: _Donc en gros, si j'ai bien compris, il suffirait que tu ne fasses pas attention à ce qui t'empèche de ne pas penser à ce que tu viens de me dire pour que ca fonctionne encore mieux, n'est ce pas? LE "N'EST CE PAS" LE MOT LE PLUS GENIAL AU MONDE!!!! Met le à la fin de toutes tes phrases même si ça n'a aucun sens, vénère le, adore le, ce mot est genial. À partir de là ton volontaire est obligé de dire oui, refait passer ta suggestion (de manière legerement differente tant qu'a faire), laisse le découvrir lui même ce dont il a besoin et le tout est joué
  13. 2 points
    Je m'amuse à relire des vieux sujets. Bien sûr qu'il existe UNE vérité unique. Le but est de la trouver ou du moins de tendre vers elle (but de la méthode scientifique ou accessoirement de la philosophie). En tout cas merci pour l'article, je n'avais pas / plus souvenir de cet article de Kreskin.
  14. 2 points
    Service de renseignement français en 3 lettre ? La DGSE , la DGSI ? en France, on ne fait pas comme tout le monde ! Il est certains que l'on peut faire vivre une expérience par le biais de l'esprit. Peut-on vivre une expérience où on est capable de récupérer une information impossible autrement que par une sortie corporelle ? Pas encore prouvé de manière sérieuse. Mais faire cette expérience est assez simple en fait. Je l'ai déjà fait sur 3 personnes qui était tout autant certains d'en être capable. A chaque fois un échec. C'est assez simple. Je dessine 4 figure géométriques coloré simple sans aucune contraintes (elles peuvent être toutes identiques comme toutes différentes) sur le choix des figures, dans une disposition simple (haut, bas, gauche, droite, aligné vertical, en "L" , etc...) Le but est de me décrire ce dessin. L'avantage est que je peux laisser ce même dessin aussi longtemps qu'il le faudra. S'il y a des choses qui peuvent t’empêcher de bien voir le dessin (taille, couleur,etc...), fait le savoir. Si tu as besoins d'information en plus ( pour la localisation,etc...) fait le moi savoir. Mon but est de te mettre dans les meilleurs conditions possibles pour que tu puisses réussir. Penses-tu pouvoir me donner une unique réponse (en refaisant le dessin par exemple ?) Cela te semble correcte ?
  15. 2 points
    Non seulement je n'ai jamais entendu de pareilles choses, mais c'est en complète contradiction avec la plupart des choses qui sont dites sur l'hypnose... Par contre si c'est que t'a rapporté l'entraîneur rien ne dit qu'il n'ait pas déformé les choses. Toutefois sache que beaucoup d'hypnothérapeutes, en particulier les médecins, sont opposés à la pratique de l'hypnose de rue (et rarement pour des raisons documentées). Ne t'attends donc pas à avoir des avis positifs de leur part.
  16. 2 points
    Salut @Erika31 ! Pour ma part je termine le Praticien a l'Arche (j'ai étalé la formation sur 1an) et aucun regret ! Apres, les formations ne sont pas une fin en soir, on apprend tout les jours, rester curieux et ouvert sur les différentes lectures, se remettre en question etc. Pour ma part je commence les séances mais je garde toujours mon travail principal a côté pour le moment, mais cest que du bonheur .
  17. 2 points
    Induction ventilateur ! Suis bien l'hélice suis la bien... Et plus elle tourne plus tu te refroidis... xD
  18. 2 points
    Bonjour, attention si ça se trouve ta femme t'a fait une demande indirecte d'achat d'un climatiseur
  19. 2 points
    Chouette, ça discute... Bon plein de chose à dire. Désolé pour le quote-to-quote d'Agraf. Le désavantage d'utiliser Janet c'est que ses travaux datent d'il y a un siècle à une époque où la psychologie en était à ses balbutiements (et les neurosciences n'en parlons même pas). Que ces travaux soient encore utiles comme base de réflexion, ou dans une perspective historique c'est une chose, mais prendre tout pour argent comptant ça me paraît délicat. Les sciences humaines restent intrinsèquement liées à la société et pour apprécier pleinement les propos de Janet il faut aussi les remettre dans leur contexte (historique, sociologique, scientifique). Je crois qu'il faut ici dissocier la pratique de la théorie. Tous les gens que tu cites (et les autres) ont des théories propres autour de l'hypnose ce qui n'implique pas nécessairement une différence concrète dans leur pratique (même si évidemment cela peut être le cas). Par ailleurs, les diverses théories peuvent aussi se contredire. On ne peut pas se contenter de mettre côte à côte toutes les théories et affirmer qu'elles s'équivalent. Si certaines peuvent être compatibles, d'autres s'opposent formellement et ne peuvent donc coexister dans le même paradigme théorique. Sans compter celles qui sont déjà invalidé par des résultats expérimentaux. Je me permets de regrouper ces affirmations qui faisaient partie du même bloc argumentatif dans ton texte… Parce que, vois-tu, la croyance (ce n'est pas une insulte dans ma bouche) que plusieurs personnes cohabitent dans un même corps est à peu près à l'opposer de toutes les études sérieuses récentes que j'ai lu sur la question. La "base solide" que j'ai pu lire parle de construction sociale de personnalité multiple par un individu (et évoque d'ailleurs le fait que ce n'est pas considéré comme pathologique dans toutes les cultures). Donc affirmer que "plusieurs personnes qui cohabitent activement au sein d'un même corps", c'est précisément une posture philosophique, voire tout simplement une méconnaissance de la psychiatrie moderne. Ou alors tu voulais dire "personnalité" plutôt que personne, mais connaissant ta légendaire précision sémantique cela m'étonnerait de ta part (et dans ce cas, je te renvoie aux multiples définition du "pathologique" dans les maladies mentales et l'importance des facteurs culturels dans ces définitions). Tant qu'on parle de précision sémantique... En l’occurrence la Terre n'a jamais été plate, ni au centre de l'Univers. Le fait que les gens aient cru que ce soit le cas n'a jamais rendu les choses réelles. La réalité n'est pas modelée par nos croyances (même si ce serait vraiment pratique). Les travaux de Galilée ne se limitent certainement pas à des observations. Il a fallu des calculs des mises en relation pour aller au-delà des observations. Penser que l'égo est ce qui diffère entre une recherche scientifique méthodique et des déductions erronées basées uniquement sur des observations me paraît être une posture épistémologique hautement discutable. Affirmations contradictoires: tu ne fais pas de tri mais tu lis les auteurs qui te semblent pertinents. Tu opères donc bien un tri concernant cette pertinence. C'est tout à fait normal, cela dit, car tous les écrits ne se valent pas. Par ailleurs, les lire ne suffit pas, il faut les aborder en relation avec leur contexte, se questionner sur les sources des affirmations, la validité des expériences menées, les biais éventuels. Si on veut comprendre, il ne suffit pas de lire ou de mettre en relation avec sa propre expérience, mais pousser le raisonnement. Mais je me doute bien que tu sais tout ça... Un dernier mot tout de même, puisque tu évoques Coué, je te recommande de le lire. Bien sûr ses écrits datent un peu (1922, dans les mêmes eaux que Janet), mais il y a plein de choses intéressantes à mettre en relation avec l'hypnose (mais je te préviens Coué était un proche de l'École de Nancy). @melimëlo, j'ai mis plein de mots compliqués. Ça me fait combien de points?
  20. 2 points
    Nil... Nil.. Tldr : En vrai Agraf c'est un gentil.
  21. 2 points
    Hello @Erika31 Actuellement j'ai passé mon tech à l'Arche, j'espère pouvoir terminer très prochainement mais financièrement ce n'est pas forcément simple. Du coup à la suite je compte ouvrir mon cabinet dès que possible. Aucun regret pour le moment si ce n'est celui d'être pauvre
  22. 2 points
    RONALD

    être crédible

    Pourquoi? tu n'es pas crédible? Quel rapport entre la crédibilité et l'age? J'ai déjà vu des jeun's plus crédibles que certains adultes. Commence à croire en toi si tu veux que l'on croit en toi.
  23. 1 point
    Dam'Ned

    My name is Ned...

    Bonjour à tous Je suis une passionné de l'hypnose depuis peu... mais pour longtemps...J'habite près de Dijon en Côte d'or, grâce à ce forum je vais pouvoir échanger, partager et m'enrichir... et pourquoi pas, enfin je l'espère, rencontrer des personnes de ma région qui partagent la même passion...Mon aventure avec l'hypnose a commencé il y a environ 6 mois lorsque j'ai assisté à l'un des spectacles d'un fameux "grand hypnotiseur du moment" prénommé "Messmer"...Pas du tout réceptive à ses tests de suggestibilité, cela a ouvert mon esprit à une grande curiosité et pas mal de questions ! plus que dubitative quant à la mise en scène de ce show... tel Sherlock Holmes il fallait que je mène mon enquête....J'ai donc parcouru bon nombre de pages, articles, sites internet...etc...afin d'assouvir mes interrogations... Et là... Wahouuuu... c'était donc vrai !!!!!! non seulement tout cela était possible mais au dela du spectacle j'ai fait connaissance avec toutes les formes d'hypnose thérapeutique.De fil en aiguille... ce fut pour moi une révélation... objectif, en savoir le plus possible... Cela n'est pas devenu obsessionnel mais presque, je vis hypnose, je dors hypnose, je mange hypnose, je ... hypnose bref... je suis rentrée dans le cercle des passionnés !!! et qu'est-ce-que j'aime ça... Voilà pour ce qui est de ma petite histoire... merci d'avoir pris le temps de me lire...Ravie de me compter parmi vous... Dam'Ned
  24. 1 point
    Bonjour et bienvenue.
  25. 1 point
    Welcome ! je crois qu'il y a de nombreux hypnos sur Nantes (à vérifier) et un informaticien de plus dans le grand monde de l'hypnose ! N'hésite pas à passer sur ts ou sur le chat pour être en contact ! (hangout possible mais il vaut mieux prévenir un peu en avance )
  26. 1 point
    Ce serait intéressant de pouvoir les classer selon des métrique différentes (nom de la chaine, nombre de vidéo, nombre de vue , etc...) J'éviterai de donner un classement , cela évitera toute polémique inutiles Il y a de nombreuses chaines que je ne connaissais pas du tout, je vais allez les zyeuter dès que j'aurai un peu de temps libre
  27. 1 point
    Bonne chance sur Limoges ! Plus vous ferez de séances, plus des personnes viendront
  28. 1 point
    Hello à tous ! Je me présente, Kévin (je dirai pas mon nom pour des mesures de sécurités, un peu à deux balle vu ce que j'ai dit avant ). J'ai actuellement 15 ans, en 3ème et je vais aller au lycée après les grandes vacs. Mon pseudo c'est jakichaupoireau et pour éviter les questions inutiles ça n'a aucun rapport avec chaud-poireau, c'est un jeu de mots entre jaki et quiche au poireaux. Je me suis rendu compte après l'avoir créé mais je l'ai gardé parce qu'il est cool et que les poireaux aussi c'est cool !!! Bref pour en venir au fait je n'ai jamais fait d'hypnose, je n'ai lu aucun livre d'hypnose et les vidéos d'hypnose ne marchent pas sur moi, je suis plutôt résistant. Pourtant je n'ai pas peur et j'aimerais me faire hypnotiser. Alors la vous allez vous demander qu'es ce qu'un abruti pareil fabrique sur un forum d'hypnose. C'est très simple je veux apprendre l'hypnose, et je peux vous dire que celui qui arrivera ne serait-ce qu'à me faire faire rentrer quelqu'un en état de relaxation aura du mérite, beaucoup de mérite. (elle était un peu compliqué cette phrase, mon cerveau fait des trucs bizarres des fois). J'ai aussi vu que on pouvait avoir un tuteur et que certains avaient déjà postulé, je me trompe ? Si c'est le cas je veux bien postuler en tant que disciple inexpérimenté. Et si jamais c'est bien possible peut-on avoir par le plus grand des hasards plusieurs tuteurs à la fois ? (Ok j'en demande peut-être un peu trop là ). La j'ai pas vraiment de citations cool qui me viennent en tête, je vais quand même en mettre une mais elle casse pas des briques : Pierre qui roule n'amasse pas mousse. Et le pire c'est que j'ai jamais compris ce qu'elle voulait dire... Merci d'avance pour vos réponses !
  29. 1 point
    Bonsoir, Merci à vous pour ces réponses. Cela me permet de mieux appréhender cette expérience. J'ai d'ailleurs encore eu des réminiscences aujourd'hui, et j'ai eu l'opportunité de faire une mini séance avec une hypnothérapeute afin de me "faire redescendre pour mieux remonter" comme elle dit. J'ai pour le moment le sentiment que ça va mieux. C'est fou de voir que même en Face Time j'ai ressenti les effets de son hypnose. L'effet de la scène a dû freiner une transe plus profonde effectivement. J'ai en effet maintenant une profonde envie de découvrir une approche moins spectacle de masse car tout cette aventure m'a chamboulée. Concernant les numéros auxquels j'ai participé, j'ai : piloté un avion de chasse et sauté en parachute dansé avec un autre homme sur Take My Breath Away (BO de Top Gun) plusieurs fois! simulé un pistolet sur la tempe pour m'endormir et appuyé moi-même sur la "gâchette" assisté au combat de Rocky Bien à vous, Alexis
  30. 1 point
    Ok, je pense arriver vers les 14:30 avec ma pancarte.
  31. 1 point
    Je pense que tu devrais essayer de mettre un ancrage, et de le lui rememorer quand il essaye de se souvenir, ne le laisse pas réflèchir trop longtemps!
  32. 1 point
    Que s'est il passé les 15 premières secondes ?
  33. 1 point
    aude

    Mon affiche besoin d'avis

    du coup j'ai fait un essai vite fait pour te montrer ce que je changerais. attention ma version n'est pas forcement mieux ou quoi que ca soit.... c'est juste des idées
  34. 1 point
    Je vais répéter certaines personnes avant moi : Pas assez de lumière sur toi (et un peu flou). Prend un haut avec une couleur uni. Essaye d'apporter quelque choses de plus fort avec ton visage. Pour le fond, un petit dégradé c'est cool, mais ta compression jpeg a du casser la fluidité du dégradé. (jpeg est une compression destructive, contrairement au PNG qui conservera même les plus petits détails) @Melodiction ça parle photo !
  35. 1 point
    Je vois que tu as édité ton message, mais il me semble que tu avais initialement écris "Tu as l'air de penser que je ne me suis pas remis en question". Je pense que tu t'es remis en question, comme chacun de nous ici lorsqu'il nous est arrivé de faire des erreurs. Mais je pense que tu t'es remis en question en te demandant quelque chose comme "Qu'est-ce que j'aurais pu ou du faire de plus ?" alors qu'en vérité, le problème est que tu en as trop fait. Et je pense que tu t'es remis en question en te posant cette question puisque tu écris "tout de suite on aurait du appeler les pompiers, l'amener aux urgences..." qui consiste bien en quelque chose que tu aurais pu faire en plus de ce que tu avais déjà fait. Je ne pense pas que tu aurais du appeler les pompiers ou les urgences. Je pense que tu aurais simplement du arrêter la séance dès qu'elle s'est mise à pleurer, en prenant un peu de feed back pour être sûr qu'elle allait bien, l'installer dans un coin avec l'entraîneur le temps que ton spectacle soit fini et lui expliquer ensuite que parfois, quand on a retenu une émotion dans le passé, il peut arriver qu'elle profite d'une séance d'hypnose pour se repointer sans qu'on ne lui ai rien demandé. Tu lui aurais dit que c'était normal, qu'il fallait qu'elle laisse cette émotion du passé vivre sa vie et mourir de sa belle mort et qu'elle ne serait plus embêtée ensuite, puis tu lui aurais dit que tu restais disponible pour elle si elle avait besoin d'en parler ou si elle se sentait un peu vaseuse dans les jours qui viennent. Et là, à mon humble avis, il n'y aurait pas eu de suites à cet évènement. Un exemple personnel : une fois à Grenoble, une jeune femme vient me voir parce qu'elle veut à tout prix vivre une catalepsie mais elle ne croit pas à l'hypnose et blablabla. Je tente donc de suggérer une catalepsie, mais elle y met de la mauvaise volonté et au bout de quelques secondes me dit "non mais ça ne marche pas, j'suis pas sensible, l'hypnose ça n'existe pas". J'avoue qu'elle m'a un peu gonflé sur le coup, je lui ai donc demandé si elle voulait vraiment vivre une catalepsie, elle me redis oui. Là, je crée de la confusion, j'enchaîne sur une rupture de pattern un peu violente et suggère de manière autoritaire que son bras est bloqué, bloqué... Et la dame fait une crise. Elle devient rouge, se prend à haleter et les larmes lui montent aux yeux. Immédiatement je radoucis mon ton, lui dis que son bras n'est plus bloqué, que tout va bien... Et lui demande ce qui vient de se passer. Il s'avère qu'elle avait peur d'être "prisonnière de son corps" s'il était bloqué. Bon, je ne pouvais pas savoir qu'une catalepsie du bras allait lui déclencher une crise de claustrophobie. Comme j'ai arrêté de suite, que j'ai dédramatisé et que je suis resté disponible dans le cas où elle ne se sentirait pas bien, ce n'est pas allé plus loin mais je pense que si j'avais insisté ça aurait évidemment été de pire en pire. Je pense que tout le monde ici a des anecdotes où un volontaire a mal réagis et je pense que dans toutes les anecdotes ça a cessé dès que le lien hypnotique a été rompu. L'esprit a sa propre capacité de réparation et de réorganisation après une expérience à forte charge émotionnelle. Sinon, oui, évidemment que l'entraîneur était stressé. Toute la base de l'hypnose repose sur la confiance que tu es capable d'inspirer. Si tu n'as pas su le rassurer, c'est normal qu'il soit stressé, ce n'est pas lui qui sait. Je pense que le premier devoir d'un hypnotiseur est de rester calme, serein et confiant en toute circonstances. Car à partir du moment où la séance a démarré, tu deviens le point d'ancrage principal pour ton volontaire. Si tu es stressé, il le sentira et ça se répandra par contagion à tout le monde, causant bien plus de dégâts que tout ce que tu pourrais dire ou faire. Par ailleurs, vouloir être interventionniste à tout prix trahis à mon avis une vision très XIXe siècle de l'hypnose, où les gens accordaient bien davantage de pouvoir à l'hynotiseur qu'à l'hypnotisé. Je te suggère de lire "Du symptôme à la lumière" de Rossi, où tu verras qu'on peut très bien faire des séances de huit heures en prononçant moins de dix phrases. Ça fait réfléchir sur le sens de l'intervention qu'un hypnotiseur peut ou doit donner à ses séances. Quant au fait de dormir ou non avec la personne, il me semble que le plus important pour quelqu'un d'hypnotisé n'est pas ce que tu fais mais le sens que la personne lui donne (méta communication là encore) qui dépent énormément de l'état d'esprit dans lequel la personne se trouve. Si tu la raccompagnes seul à sa chambre, ce n'est pas pareil que s'il y a plusieurs personnes, si tu es là quand elle se réveille, ce n'est pas pareil que si tu n'es pas là, etc. Tous ces détails seraient d'ordinaires sans importance sauf que là, elle était en état de choc et je disais simplement que c'était des points de détails susceptible de teinter inconsciemment son mal être avec quelque chose qui ressemble à une agression sexuelle. Quand bien même il n'y aurait eu aucune ambiguïté de ton côté. Enfin, par rapport au fait que "C'est pas une excuse", tu n'es pas là pour être jugé ou recevoir l'absolution. Chacun se contente de partager conseils et analyses pour devenir meilleur. N'ayant en aucune manières été impliqué dans cette affaire, je pense que comme tout le monde ici, je n'attends pas d'excuses^^ Allez, bonne continuation et garde à l'esprit que "le mieux est le mortel ennemi du bien"
  36. 1 point
    Franchement, ça donne envie. Je dois admettre que la découpe de l'image ne fait pas vraiment professionnel mais après tout, ça ne gène pas D'un point de vue strictement personnel, j'avoue que j'ai une certaine aversion pour tout ce qui est paranormal dans l'hypnose, du coup l'étoile à neutron au milieu du ventre (je n'ai pas la moindre idée de ce dont il s'agit vraiment ), ce n'est pas trop ma folie ... Mais après je comprends que ça puisse avoir un bon impact publicitaire En tout cas bravo et bonne chance pour ton spectacle! Quand faut y aller, faut y aller
  37. 1 point
    Agraf

    L'hypnose n'existe pas !

    Clark Kent ? On peut même remonter beaucoup plus loin avec le débat entre Platon et Gorgias. Platon pensant qu'il existe un monde réel (le monde des idées) qu'on approche par le questionnement. Et Gorgias qui pense que la parole est créatrice, qu'elle est sa propre cause ainsi que sa conséquence. Quant à l'intitulé du sujet, je n'ai pas cliqué sur ces liens, mais cet individu a-t-il une idée de comment lui prouver que l'hypnose existe ? Car de toutes évidences, si on veut toucher l'argent, il ne faut pas prouver que l'hypnose existe, mais prouver au type qui a les sous que l'hypnose existe, ce qui implique de prendre en compte tous ses présupposés sur l'hypnose. La question n'est donc pas "qu'est-ce que l'hypnose ?" mais "qu'est-ce que l'hypnose pour LUI ?".
  38. 1 point
    C'est effectivement un travail qui pourrait être mené mais par un professionnel. De ce que j'ai compris Kalagan est un Street Hypnotiseur et probablement pas formé pour toute cette investigation.
  39. 1 point
    Pour ce qui seront déjà sur place ou les locaux, rendez-vous à midi sur le lieu de la sortie nationale rue Lafayette à 12h00, pour grignoter un morceau ensemble et discuter le coup avant les hostilités.
  40. 1 point
    Hugin

    Sortir de son corp

    La SPA? Le magazine VSD? Le paranormal et le complotisme marche souvent joyeusement main dans la main. Ce sont des informations tellement "gênantes" qu'on peut y accéder par un simple nom de domaine en .com (amusant puisque historiquement, c'est le Ministère de la Défense des USA qui est lié à l'attribution des .com). Écoute, si c'est si facile de projeter son esprit en dehors de son corps, je te recommande de jeter un œil à la liste suivante: https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_prizes_for_evidence_of_the_paranormal Tu as de quoi te faire facilement un quelques dizaines, ou centaines, de milliers d'euros. Ah? Comment? On me dit que jamais personne n'a jamais réussi? Pourtant c'est si simple...
  41. 1 point
    Hugin

    Sortir de son corp

    Tellement simple que personne n'a jamais été capable de prouver l'existence du voyage astral (avec un protocole rigoureux). Je ne nie pas que des gens aient vécu des choses, mais ça ne semble pas être des "décorportations".
  42. 1 point
    Hugin

    L'inverse de l'hypnose

    Évacuons tout de suite la question cruciale de la tarte `la rhubarbe... Son inverse est bien entendu le tatin de rhubarbe (puisque l'inverse de x/y est y/x alors l'inverse de rhubarbe/tarte et tarte/rhubarbe)... Ceci étant dit, au-delà de la de la blague, je trouve la réflexion de @Koko pertinente. En effet, postuler l'existence d'un état inverse (ou plutôt opposé) à l'état d'hypnose, c'est supposer l'existence d'une linéarité, ou une binarité, des états. Ça ne me semble pas le cas. Il existe probablement de nombreux états chacun ayant sa spécificité. Mais bon, comme être dans la réfutation du propos initial n'est pas propice au débat, on je vais essayer d'aller plus loin dans la réflexion. Si on reprend le consensus de la définition d'un État Modifié de Conscience, qu'est-ce que pourrait être l'inverse? Un état de conscience normal (au sens de non-modifié)? Pas vraiment puisqu'il s'agirait plutôt du référentiel fixe autour duquel on distribuerait les différents états de conscience. Un autre état de conscience modifié qui au lieu de focaliser l'attention la rendrait incapable de se fixer (comme certains épisodes psychotiques)? Intéressant mais je ne dispose pas des connaissance suffisantes dans le domaine pour identifier ces états-là, il en existe sûrement un certain nombre. On peut aussi s'intéresser aux états d'inconscience, comme le sommeil profond par exemple, ce qui pourrait être un opposé intéressant à l'état d'hypnose. Mais est-ce que cela nous permet d'en savoir plus sur ce qu'est l'hypnose? Je ne suis pas convaincu. Pour ce qui est de la série de question, je ne suis pas sûr de bien comprendre la première (mais probablement parce que je ne me représente pas les choses sur une échelle linéaire). Qu'est-ce qui me permet de valider l'état d'hypnose chez quelqu'un? En premier lieu ses réponses aux suggestions. Sinon, la façon dont la personne concentre son attention est, je trouve un bon indice, même si cela reste de l'ordre de l'intuition empirique plutôt que du critère objectif. Peut-on croire que l'on est hypnotisé alors qu'on ne l'est pas? Ça c'est une question très intéressante. C'est probablement d'ailleurs la position des gens qui affirment que l'hypnose est non-état. Alors il n'y a pas d'hypnose, seulement la croyance de l'état d'hypnose. Mais on peut aussi imaginer que l'hypnose est un état qui est induit par la croyance qu'il se passe quelque chose. Dès lors, dès que l'on croit être hypnotisé, on le devient... Cette seule question peut probablement être l'objet d'un grand débat, étayé par de nombreuses recherches expérimentales. Peut-on croire que l'on n'est pas hypnotisé alors qu'on l'est? Il y a ces nombreuses vidéos d'hypnose de spectacle où des spectateurs affirment ne pas être hypnotisé avant d'être "endormis" en un claquement de doigt. Cela permettrait de penser que oui... Mais mis en relation avec la question précédente, cela ouvre bien des pistes de réflexions. Car l'hypnose ne pourrait pas alors être la simple croyance d'être hypnotisé, mais quelque chose de plus. Si on retient bien sûr que l'hypnose de spectacle est une forme valide d'hypnose pour notre réflexion. Pour ce qui est de qui a la plus grosse, je vote @Zhmgas.
  43. 1 point
    alban

    Hypnose et jurudique

    Dans tous les cas, ils ne vaux mieux pas contrarier la police et respecter leur demande (rien n'empêche d'expliquer ce que l'on fait, en restant courtois et sans insister lourdement.)
  44. 1 point
    Messieurs ! Comme melimëlo nous l'a subtilement rappelé, il y a un lieu pour les discussions sérieuses sur ce forum : la fameuse section expérimentale. Je vous propose donc de migrer là-bas avec un éventuel sujet sur les définitions de Janet. Si j'ai le temps je le lancerais moi-même, mais je risque d'être assez pris ces quelques jours qui viennent. Je me rends compte également que le format forum n'est peut être pas le plus adéquat pour initier un débat, un article de fond permettant peut-être aux différents rhéteurs de mieux appréhender l'essence du propos. Je me rends compte en effet que sur les nombreux points de détails où tu m'as repris, il s'agit plutôt de manœuvre Schopenhauesques que d'un véritable questionnement permettant de mettre à jour nos convergences ainsi que nos divergences et surtout, le point essentiel, la base de cette discussion, qui était de savoir si oui ou non la notion de faiblesse psychologique était toujours pertinente aujourd'hui. Je vais donc me macroniser en faisant une réponse circonstanciée à la question initialement posée par le topic : C'est surtout la confiance et l'imaginaire qui permettent d'entrer dans l'état d'hypnose. Et puis il y a autre chose, des gens qui sont mystérieux et "hypnotique" qui donnent envie de se faire hypnotiser ! Voilà donc les trois ingrédients : confiance, envie, imaginaire <3 Puis Hugin et Neuneu, on poursuivra ailleurs. D'ailleurs, neuneu, il me semble que tu viens d'aménager sur Toulouse non ? Plus encore que la section expérimentale, il y a quelques bars qui pourraient être tout à fait adaptés à ce débat ;-) Camille : #jcpqiyadbomd
  45. 1 point
    Moi je rajoute un bonus supplémentaire pour les mots compliqués. Allez, salut !
  46. 1 point
    @Agraf "l'unité de ta personnalité" est aussi un terme flou. Mais après tout... ce n'est pas important pour poser une réflexion construite. L'interprétation que l'on en fait permet d'affiner (une piste parmi d'autre). Ensuite, il faut rester le plus consistant et cohérent que possible. Attention, je ne dit pas que la faiblesse est une force. Je dit justement que ce qui peut être considéré selon un point de vue comme une faiblesse peut tout aussi bien être vu comme une force selon un autre point de vue, sans que cela ne soit incohérent. Mélanger des choses dans une base de réflexion différente peut amener à n'importe quoi " Plus j'ai de gruyère plus j'ai de trou. Or plus j'ai de trous moins j'ai de gruyère. Donc plus j'ai de gruyère, moins j'ai de gruyère. " Dans notre cas on arriverait à "plus je suis fort, alors moins je suis fort (marche aussi avec "faible") C'est la base. Mais attention de ne pas sortir du cadre posé par Janet (dont l'époque et les outils qu'il avait à sa disposition). Je suis sorti de ce cadre pour relativiser sur un point sensible... (oups ?) (dans mon post précédent, la réflexion vient d'un autre cadre, les comparer rapidement serait une erreur) Mais après, je ne remet pas en cause ce que tu as dis hein ? (pas les preuves pour affirmer ou non quoi que ce soit) Peut-être existe-t-il une expérience pour chercher une corrélation entre suggestible et influençable ?
  47. 1 point
    merci... je débute sur ce forum je doit prendre mes repérés... pour poster au bon endroit...
  48. 1 point
    Bienvenue N'hésite pas à laisser un petit avis concernant "la voix de l'inconscient"
  49. 1 point
    Heyrin

    Petit texte hypnotique

    Au contraire ! C'est très fréquent les hallucinations. Une hallucination c'est ressentir ce qui n'est pas là. Mais on peut aussi dire que c'est interpréter d'une manière complètement erronée. Paréidolie, trompe l'oeil, illusion d'optique... On vit ça tous les jours. : ) <= ceci n'est pas un visage qui sourit et pourtant...
  50. 1 point
    Tu t'auto-flagelles un peu là non ? Cette phrase casse un peu tout ce que tu dis avant En tout cas, je trouve l'idée très bien. A voir ce que cela peut donner une fois mise en place dans un contexte réel.