Avez-vous déjà annoncé votre venue à la sortie (inter)nationale Street Hypnose prévue le 17 juin 2017 à Toulouse ?

C'est par ici : https://www.facebook.com/events/826775940795937/


Mr PSYKO

Membres

À propos de Mr PSYKO

Informations

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

51 visualisations du profil
  1. J'aurais tendance à penser qu'après le premier approfondissement c'est suffisant. Surtout que d'appeler cet ancrage plusieurs fois par la suite, c'est du fractionnement, non ?
  2. C'est un débutant qui va tenter de te répondre et les confirmés confirmeront ou contrediront : Pour passer d'un niveau de phénomène hypnotique à un autre, il peut ne pas être nécessaire de ré-induire, selon la qualité du phénomène précédent. Si un mouvement idéomoteur se passe comme sur des roulettes (et hop un petit voyage dans le temps pour récupérer cette expression du siècle dernier), la ré-induction n'est pas nécessaire. Donc pas non plus d'approfondissement. Pour un passage d'un phénomène hypnotique à un autre beaucoup plus puissant, une ré-induction peut être utile. Approfondissement, pas nécessairement, d'ailleurs, si j'ai compris ma leçon, un ancrage avec le "dors" et un approfondissement peut être bien.
  3. Merci. Précis et concis. ☺
  4. @neuneutrinos : Hey, synchro !
  5. Je crois que c'est la langue des signes.
  6. Oui, bien sûr. C'est sur la suite que je considère l'échec. Ce qui est frustrant quand j'ai déjà réussi à aller plus loin avec un autre partenaire. PS : c'est bien Wilson, ton avatar ? ☺
  7. Oui, donc reprendre directement par une induction et un approfondissement ?
  8. Dites, je me pose une question : lorsque le partenaire a déjà été partenaire par le passé, quelles étapes peut-on court circuiter ? Je suppose par exemple que le pré Talk n'est plus nécessaire ? Quoi d'autre ?
  9. Non, je crois que j'ai participé à l'échec... Trop confiant, j'ai cafouillé et tenté une amnésie juste après une catalepsie approximative pour le beau-frère. Pour la belle-sœur, je pense que le soucis est le même que pour ma femme. En fait, j'ai pas tenu compte des signes de transes avant de poursuivre, et une amnésie sans confirmation d'une bonne catalepsie, c'est un peu tôt pour moi... Donc, je confirme, "sometimes you learn !"
  10. Oui, je suis en puvatherapie depuis un long moment. Et des résultats (repigmentation) sont visibles mais dans les périodes où je suspends le traitement, la maladie évolue encore beaucoup...
  11. Oui, donc avec ma zéro-expérience, je vois quelle direction prendre.
  12. Non, je ne parle pas d'hypnotiser mon fils. J'étais juste curieux de savoir s'il y avait des différences avec l'hypnose d'un neurotypique. Pour mon vitiligo, c'est hypnothérapeute ou bien seul ?
  13. Bon, ce soir, double échec. Prétalk, prétests, rupture de pattern, approfondissement et c'est tout. Mon beau-frêre et ma belle-soeur n'ont ressenti aucune catalepsie autre que lors des tests (mains aimantées, ballons et livres). Sometimes you win, sometimes you learn.
  14. Non, pour le cas de mon fils, je ne pense pas, je pensais vraiment du cadre général. Il a des difficultés de compréhension par moment, ainsi que des troubles de l'attention... Donc même sans troubles psy ou comportementaux, ça me semble pas trop jouable. En revanche, parallèlement à cette curiosité, et après le visionnage de la vidéo de Pank sur sa conception du trio inconscient/subconscient/conscient, et les conséquences psychosomatiques possibles d'un traumatisme, je me demandais si l'hypnothérapie (on parle médical, là, je sais, pas activité ludique) ne pouvait pas être une solution d'un vitiligo que je développe depuis le "diagnostic" (si tant est que l'on puisse utiliser ce terme en France)...