3 Pistes
1 1

16 messages dans ce sujet

Cela fait maintenant près de 200 ans que tout un tas de courant de pensée explique l'hypnose, avec son idée, sa façon de voir les choses, son modèle.

 

Et ça fait 200 ans que pas grand monde n'est d'accord sur un consensus global, tu plus petit mariol marketing qui fait sa pub sur youtube via des supers vidéos sexy " tu vas devenir un fascinateur " jusqu'à des mecs comme Elmman ou Erickson, voir Janet, qui ont plus ou moins laissé leur empreinte dans la discipline.

 

Constat : tout le monde trouve à redire sur à peu près tout, et aussi éclairé et compétent qu'ai été ses gens là, j'entends toujours quelque chose qui vient déglinguer leur vision, à commencer par ce que j'en pense.

 

Seulement on a surement un cadre royal pour l'évolution de cette discipline aujourd'hui, alors arrêter de pédaler dans la semoule et d'essayer de nouveau schéma, pourquoi pas ?

 

Quand les gens me demandent comment marche l'hypnose, je leur dis que je n'en sais rien. Et généralement, après l'incompréhension vient la demande de comment puis-je la pratiquer alors. Eh bien c'est simple, je sais comment démarrer un moteur à gazon : faut tirer sur la cordelette.

Mais je ne sais absolument pas ce qui se passe dans ce fameux moteur : Messieurs Dame, l'heure est à la mécanique.

 

Et comme il y a plus d'intelligence dans plusieurs têtes que dans une seule, il serait intéressant que tout le monde apporte sa pierre à l'édifice.

 

Rentrons dans le vif du sujet :  actuellement, j'identifie 3 éléments clé dans tout ce qui regroupe l'hypnose 

 

- l'Intention : c'est con à dire, mais faire les choses sans envies ou sans motivation est généralement vachement moins efficace qu'avec. Eh ben il semblerai qu'avec l'hypnose c'est puissance dix. Et puis comment la manifeste-t-on ?

 

- la Suggestion : l'impact des mots, c'est fascinant comme la ridicule partie de la communication, 7 à 3% selon les scientifiques, va changer la donne. Essayer d'écouter des étrangers parler, avec du feeling et un peu de contexte, de l'observation, vous pouvez facilement comprendre le sujet, leur engagement à ce propose et le rapport que prend la conservation. Mais qu'est-ce qu'ils racontent ? Aucune idée. Cette petite fraction de conceptuelle fait toute la différence, mais jusqu'à quel point ?

 

- la Ritualisation : adepte de l'occulte, à vos clavier. Vous trouvez pas ça étonnant que tant de gens croient dur comme fer à la magie, la sorcellerie, au incantation ? Le premier refuge d'un hypnotiseur débutant, et je dirai même d'un hypnotiseur fatigué, c'est de suivre un schéma bien définis. Des techniques. Avec un ordre, comme un rituel.

Intriguant non ? Tout ceux qui ont déjà touché à "l'hypnose sans induction sans formelle " ou " l'hypnose sans transe " on surement ressentis que le fait de s'affranchir de la technique et de la ritualisation n'était pas toujours un gain de temps.

A un moment donné vous pouvez faire du dénis, vous pouvez reléguer tout ce qui est prétendus surnaturel comme de la suggestion, mais quand 10 médecins et plus de thérapeutes sont en échec total sur un cas, et que Charles-Henry Duplouc à 500km de là avec une photo règle le cas en une journée, je pense que le cas mérite un vrai scepticisme.

De mener l'enquête.
 

Voilà, tout est là.

 

Alors tout ce que vous pouvez apporté comme avis, expérience, afin de démêler du schmilblick ce qui est hypnose et ce qui ne l'est pas, sera le bienvenu.

 

Je vous invite bien sur fortement à expérimenter et à tester, réfléchir, vous tourmentez de question autant que possible plutôt que de balancer la première idée venue comme si il s'agissait d'un consensus commun.

 

Messieurs Dames, à vos cerveaux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un schéma de l'hypnose pourquoi pas? D'aucun diront que la carte n'est pas le territoire mais un schéma n'étant pas une carte, essayons :)

Le 09/01/2017 à 20:14, QuantumJumper a dit :

Rentrons dans le vif du sujet :  actuellement, j'identifie 3 éléments clé dans tout ce qui regroupe l'hypnose 

 

- l'Intention : c'est con à dire, mais faire les choses sans envies ou sans motivation est généralement vachement moins efficace qu'avec. Eh ben il semblerai qu'avec l'hypnose c'est puissance dix. Et puis comment la manifeste-t-on ?

 

- la Suggestion : l'impact des mots, c'est fascinant comme la ridicule partie de la communication, 7 à 3% selon les scientifiques, va changer la donne. Essayer d'écouter des étrangers parler, avec du feeling et un peu de contexte, de l'observation, vous pouvez facilement comprendre le sujet, leur engagement à ce propose et le rapport que prend la conservation. Mais qu'est-ce qu'ils racontent ? Aucune idée. Cette petite fraction de conceptuelle fait toute la différence, mais jusqu'à quel point ?

 

- la Ritualisation : adepte de l'occulte, à vos clavier. Vous trouvez pas ça étonnant que tant de gens croient dur comme fer à la magie, la sorcellerie, au incantation ? Le premier refuge d'un hypnotiseur débutant, et je dirai même d'un hypnotiseur fatigué, c'est de suivre un schéma bien définis. Des techniques. Avec un ordre, comme un rituel.

Intriguant non ? Tout ceux qui ont déjà touché à "l'hypnose sans induction sans formelle " ou " l'hypnose sans transe " on surement ressentis que le fait de s'affranchir de la technique et de la ritualisation n'était pas toujours un gain de temps.

A un moment donné vous pouvez faire du dénis, vous pouvez reléguer tout ce qui est prétendus surnaturel comme de la suggestion, mais quand 10 médecins et plus de thérapeutes sont en échec total sur un cas, et que Charles-Henry Duplouc à 500km de là avec une photo règle le cas en une journée, je pense que le cas mérite un vrai scepticisme.

De mener l'enquête.

 

Je suis nul en mécanique mais je te rejoins au moins sur ces trois éléments clés pour créer un état d'hypnose :

 

L'Intention, c'est ce qui génère le mouvement : c'est ce qui nous permet de pouvoir mettre un pied devant l'autre sans avoir à contrôler chaque muscle. C'est à travers elle que nos mouvements inconscients sont orientés. Sans mélanger envie et motivation, pour moi si l'hypnose est une voiture, l'Intention, c'est la clef qui allume le moteur.

 

  L'intention est très souvent guidée par les croyances si vous croyez que l'état d'hypnose survient lorsque les yeux sont fermés alors vous allez induire la fermeture des paupières avec votre langage verbal et non-verbal. Je pense sincèrement que l'autre perçoit notre intention, car si elle oriente nos mouvements inconscients, l'inconscient d’autrui perçoit aussi ces messages. Regardez pendant 10 minutes une personne en pensant qu'elle est débile et voyez comment elle réagit et se comporte, (le plus difficile état de percevoir aussi comment son corps réagi à ces pensées). Regardez durant une conversation, votre interlocuteur, comme si c'était la personne la plus incroyable que vous n'ayez rencontrée, et notez ce qui change dans son discours. Regardez votre volontaire pendant 5 minutes en ayant la ferme intention qu'il rentre en transe, et l'intime conviction qu'il va forcément y rentrer profondément ...( à ce sujet, on peut mentionner les ouvrages de Paul Plément Jagot sur l'utilisation de l'intention).  

Et si on suit ce pseudo-raisonnement, pour faire de l'hypnose conversationnelle, il suffit juste d’arrêter de croire que les personnes ne sont pas déjà dans un état d'hypnose, et de les regarder comme tel...  

 

La Suggestion, c'est ce qui suggère, ce qui ouvre l'imaginaire. C'est tisser des idées des concepts des mondes et des univers en reliant les mots entre eux. C'est le pouvoir du verbe, pourquoi pas ? La suggestion, c'est créer de la réalité pour un moment donné. 

au passage: le mythe des 7%

 

La Ritualisation c'est la structure et le cadre.
On connait aujourd’hui l’importance d'avoir des rituels pour le bon développement des enfants, le rituel du coucher (histoires, doudou...) du lever, de l'école, du repas.. les rituels structurent la réalité et rassurent, car ils sont fixe. Ce sont des véritables points de repères qui rythment notre vie. Tenter de changer vos rituels du quotidien juste un jour pour voire : brossez vous les dents avant de manger,  quand vous vous lavez commencer par une autre partie du corps que celle par laquelle vous commencer habituellement. mettez votre ceinture de l'autre coté.. faire une prière avant le repas pour honorer la nourriture..

Je me demande si arrêter ou perturber un rituel reviens à créer une rupture de patern ?

 

Alors bien sur, on pourrait lire plein de livres d’ésotérisme pour avoir une bonne base sur l''utilisation des rituels (certains sont très bien sisi! je pense notamment à Franz bardon LCVIM, Moryason, ou encore "occultisme expérimental" de Jean Filliatre qui restent très intéressent et regroupent pleins de rituels qui sont hélas, déjà passés de l'actualité) mais on peut aussi saisir l'essence de l'utilité de la ritualisation dans le bouquin de Mircea Eliade "Le sacré et le profane".

Citation:
Pour l’homme areligieux, la naissance, le mariage, la mort ne sont que des évènements intéressant l’individu et sa famille ; rarement –dans le cas des chefs d’Etat ou des politiciens- des évènements ayant des répercussions politiques. Dans une perspective areligieuse de l’existence, tous ces « passages » ont perdu leur caractère rituel : ils ne signifient rien d’autre que ce que montre l’acte concret d’une naissance, d’un décès ou d’une union sexuelle officiellement reconnue. Ajoutons, pourtant, qu’une expérience drastiquement areligieuse de la vie totale se rencontre assez rarement à l’état pur, même dans les sociétés les plus sécularisées. […] Ce que l’on rencontre dans le monde profane, c’est une sécularisation radicale de la mort, du mariage et de la naissance, mais, comme nous ne tarderons pas à le voir, il subsiste de vagues souvenirs et nostalgies des comportements religieux abolis.

 

Pour moi le rituel qui consiste à créer un état d'hypnose, offre un cadre permettant à la personne de connecter à d'autres façons de percevoir le monde à travers ses sens et sa pensée.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, QuantumJumper a dit :

A un moment donné vous pouvez faire du dénis, vous pouvez reléguer tout ce qui est prétendus surnaturel comme de la suggestion, mais quand 10 médecins et plus de thérapeutes sont en échec total sur un cas, et que Charles-Henry Duplouc à 500km de là avec une photo règle le cas en une journée, je pense que le cas mérite un vrai scepticisme.

De mener l'enquête.

Et tu m'as perdu complètement à ce moment-là.

Déjà que ta manière d'écrire sur ce sujet n'appelle pas des masses au débat mais ce paragraphe m'a tué. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 10/01/2017 à 12:38, Très curieux a dit :

Est-il vraiment bien important de "démêler le shmilblick" ?

 

Complètement.

 

Tout un tas de chose est appelé ou apparenté à de l'hypnose, mais quand on y réfléchit il semblerai que la méthode soit différente. Dès que l'on parle magie, magnétisme, sorcellerie, prière, récitation de formules sacrées, cela sort complètement du domaine de la suggestion pour moi.

Oui il y a des tonnes de suggestions non-verbales, oui il y a un phénomène de mimétisme et de synchro de masse, mais la perche que tu reçois dans certaines messes orthodoxes ou en écoutant des récitations de sourate par un Imam, ça n'a juste rien à voir en terme de nature avec une séance " classique ".

Et pourtant des séances " décollage dans l'hyper-espace " j'en ai pris un paquet, auto-hypnose majoritairement, même en relisant mes propres posts sur ce forum j'ai l'impression d'être siphonné.

 

Il y a des tonnes d'activité qui mettent en transe, mais le flux de pensée n'est pas le même, la façon de penser n'est pas la même, la créativité, l'imaginaire, la physiologie, tout réagis de façon spécifique en fonction des diverses transes. Je ne pense pas l'état fondamentalement parlant différent, mais ce sur quoi il se construit et ses effets oui.

C'est quand même ce qui nous intéresse dans l'histoire non ? Les effets induits

 

Le 10/01/2017 à 13:01, Heyrin a dit :

Déjà que ta manière d'écrire sur ce sujet n'appelle pas des masses au débat mais ce paragraphe m'a tué. 

 

Ah je suis désolé, les grands écrits c'est vraiment pas mon domaine de compétence. L'idée est que chacun apporte tout ce qu'il puisse sur l'une des pistes.

 

Ou en propose une nouvelle même !!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-être quand tu souhaiteras une discussion argumentée, je me lancerai volontiers dans un débat. Encore faut-il vouloir pouvoir changer d'avis si des "preuves" sont apportées.

Or faire un paragraphe commençant par 

 

Le 9/1/2017 à 20:14, QuantumJumper a dit :

A un moment donné vous pouvez faire du dénis, vous pouvez reléguer tout ce qui est prétendus surnaturel comme

n'engage à rien à une discussion. Cette phrase donne la sensation que tu sais et que ceux qui pensent autrement font du déni. C'est assez insultant et réducteur. Ce n'est peut-être pas ton objectif, je le souhaite. Mais j'espère que tu verras qu'on peut le prendre comme tel.

Et en tant que sceptique, le paragraphe en entier me fait bondir. A moins que je ne le comprenne très mal, ce qui est possible, tu insinues tout de même que un mec avec une photo peut guérir quelqu'un là où 10 médecins ont échoué. Preuves ? Sources ? Contextes ? 

 

Tu vois où je veux en venir ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

QuantumJumper, Parlons-nous de l'état ou de suggestion quand on parle d'hypnose ?  Moi je parle d'état, et j’ai l'impression que tu parles beaucoup de suggestion.

Ensuite, effectivement, il y a différents types d'états et, pour te rejoindre, de "flux de pensés" c'est là que vient le schmilblick (selon moi).  C'est cela que je ne crois pas bien important de démêler.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, je peux exprimer cela autrement :

 

Si j'ai envie de monter en haut d'une montagne, qu'est-ce qui est important ?

  • De suivre précisément CE chemin qui va m’emmener en haut de CETTE montagne ?
  • D'aller en haut de CETTE montagne par n'importe quel chemin ?
  • De prendre CE chemin qui m’emmènera en haut de n'importe quelle montagne ?
  • ou d'aller en haut de n'importe quelle montagne par n'importe quel chemin ?

Cela n’appartient peut-être qu'à moi, mais je crois important de répondre à cette question avant même de savoir s'il y a un schmilblick.

 

Mais le plus important dans tout cela c'est :  Et mon plaisir ?  Il est où ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Très curieux a dit :

En fait, je peux exprimer cela autrement :

 

Si j'ai envie de monter en haut d'une montagne, qu'est-ce qui est important ?

  • De suivre précisément CE chemin qui va m’emmener en haut de CETTE montagne ?
  • D'aller en haut de CETTE montagne par n'importe quel chemin ?
  • De prendre CE chemin qui m’emmènera en haut de n'importe quelle montagne ?
  • ou d'aller en haut de n'importe quelle montagne par n'importe quel chemin ?

Cela n’appartient peut-être qu'à moi, mais je crois important de répondre à cette question avant même de savoir s'il y a un schmilblick.

 

Mais le plus important dans tout cela c'est :  Et mon plaisir ?  Il est où ?

 

Oh !

J'aime ce paragraphe. 

Faut que j'y réfléchisse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une peut-être une conspiration savamment orchestrée mais si je recherche cette personne sur internet , le seul et unique lien retourné par google est... cette page.

https://www.google.fr/search?q=Charles-Henry+Duplouc&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b-ab&gfe_rd=cr&ei=Pt50WIq7LYL_8AedsbyACw#q="Charles-Henry+Duplouc"

Avant de chercher quoi que ce soit, j'aimerai bien trouver une source existante ;) (erreur de frappe ?)

EDIT: maintenant plus aucun résultat

 

Pour ce qui est de l'intention, ce n'est pas plus obligatoire qu'une rupture de pattern.
On pourrait très bien créer une séance complète d'hypnose par un script hypnotique lu par un robot ( il suffit d'un cas pour montrer que c'est possible)

 

Ensuite... Quelle est exactement la teneur de la discussion ?
est-ce simplement définir l'hypnose ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 20 minutes, neuneutrinos a dit :

Pour ce qui est de l'intention, ce n'est pas plus obligatoire qu'une rupture de pattern.

On pourrait très bien créer une séance complète d'hypnose par un script hypnotique lu par un robot ( il suffit d'un cas pour montrer que c'est possible)

Ou peut être simplement avec un texte hypnotique (dont on a de multiples exemples sur ce même forum), qui est un artefact dont le potentiel de suggestion non-verbal est assez faible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, Hugin a dit :

le potentiel de suggestion non-verbal est assez faible.

Pas d'accord. Un écrit possède plus de sens que le simple sens des mots. Sinon on passerait pas des années à étudier des textes pour comprendre par delà les mots. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah mais je ne dis pas que les mots ont un seul sens, et qu'ils véhiculent quelque chose d'arithmétique. Un des postulats de QuantumJumper, en citant sans la nommée une étude d'Albert Merhabian (le fameux 7% qui est d'ailleurs une simplification très réductrice de ces travaux), est que la suggestion/intention passe par le non-verbal et le paraverbal (qui compléteraient les 7%).

 

Je dis donc simplement qu'un texte n'a pas de non-verbal (expression faciale, proxémie, regards, etc...) au sens ces théories de la communication. Pour le paraverbal (ton, rythme, etc.) j'imagine qu'on pourrait discuter sur le fait que la personne qui lit le texte le créé en subvocalisant, mais ça devient un débat complexe.

 

Après les mots peuvent effectivement véhiculer plus d'un sens, et sont certainement plus que la somme de leur signification individuelle (j'ai même une citation qui parle de ça dans ma signature). Mais ce sens-là est dégagé à partir de l'interprétation du verbal, et non d'une dimension supplémentaire ajoutée par le non-verbal.

 

Pouf, pouf.

 

Pour revenir au sujet général, je voulais écrire plein de choses et en fait je me suis aperçu que je me trompais probablement de sujet. J'ai cru un instant que la position initiale était behaviouriste (notre cerveau est une "boîte noire", comme nous ne pouvons pas avoir de certitude sur ce qui s'y passe, on va étudier les stimuli et les réponses et baser les modèles et les théories dessus). Mais apparemment la discussion s'est très vite éloignée de cette perspective pour verser dans d'autres champs théoriques que la science. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 11/1/2017 à 16:34, Hugin a dit :

Je dis donc simplement qu'un texte n'a pas de non-verbal

 

La ponctuation, les zeugmas et autres stylistiques sont du non-verbal dans le sens où ils donnent du sens sans pour autant verbaliser. Une virgule n'est pas un mot, c'est une demi pause et c'est aussi important qu'un mot parfois. Choisir de ne pas répéter un mot et donc de faire un zeugma est interprétable et est donc une forme de langage non-verbal. On interprète donc un texte aussi dans son non-verbal. 

Le contexte aussi dans lequel est écrit un texte est capital. Pourtant le contexte n'est pas écrit dans le texte lu mais ailleurs. 

Donc si, un texte possède des sens non-verbaux. 

PAR EXEMPLE SI J’ÉCRIS EN MAJUSCULE et que je fais un : ) je fais du non-verbal. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu le sujet, je trouve que c'est mieux de débattre sur ça que sur le déni de l'ésotérisme de Charles-Henry Duplouc :P

 

C'est quoi la différence entre le paraverbal (donc autour du verbe et donc qui n'est pas le verbe) et le non-verbal (qui n'est pas le verbe) ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1