autorisation des mairies pour pratiques de street hypnose
1 1

6 messages dans ce sujet

Bonsoir,

Lors d'une première sortie street hypnose sur Marseille (parc borely),nous avons rapidement été accostés par un gardien qui nous a demandé si nous avions bien l'autorisation de la mairie pour cette pratique sur la voie publique. Nous ne l'avions pas, n'ayant même pas songé que cela pouvait être necessaire...

Bref, nous nous sommes renseignés auprès de la mairie,et nous avons reçu un document de 30 pages à remplir pour obtenir la fameuse autorisation.

Sans compter que nous devons donner des dates précises...rien de compatible avec la street!!!

Qui a eu ce genre de soucis ? comment contourner cette problématique? autres solutions?

Bises

Stéphanie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello à toi Stéphanie13 ; punaise si ils ont un document de 30 pages ça veut dire qu'ils ont prévu la pratique de l'hypnose de rue ; et qu'ils en ont personnalisés un pour la pratique.

Ou alors ça doit être un document standard de 30 pages pour tout type de rassemblements ?

 

Le truc qui me questionne c'est si il faut un document même quand tu pratiques tout(te) seule ou à partir d'un nombre précis de personne.

Et par curiosité sous quel forme est ce document ? Comment se nomme t-il ? (appelation ) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en effet si il existe une législation qui régit la pratique, ce serais intéressant d'en savoir plus.

Quel est l'intitulé du document que t'a remis la mairie ?

est-il précisé dans ces 30 pages un nombre de personnes ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

En fait ce document est un "cahier des charges" dans lequel tu dois mettre la date précise de ta "manifestation" l'heure et autres renseignements inutiles du genre: combien de spectateur attendez vous? qui sera en charge du nettoyage après la manifestation....

Rien de compatible avec une street hypnose un samedi par mois, comme ça, spontané...

Du coup, on est très démotivés.

Comment font les autres street hypnotiseurs dans les parcs?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand j'entends "gardien", j'entends "lieu privé". Même s'il est détenu par la mairie. C'est un peu comme le jardin du Luxembourg à Paris, où il nous est interdit d'hypnotiser sans rapidement nous faire accoster par des gardiens qui nous demandent de circuler.

 

D'où l'intérêt d'être dans des lieux bien "publics" où des petits attroupements peuvent avoir lieu librement (places / rues passantes etc.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1