Introduction

Bonjour à tous !

Je viens aujourd’hui vous faire part d’un petit récit, une histoire vraie qui a eu lieu grâce à l’hypnose, et dont l’aboutissement est tout simplement merveilleux, ou miraculeux.
On vous propose, avec Mehdi, une histoire à deux voix, pour vous permettre de mieux comprendre la situation et les ressentis du moment.

Voici donc la légende :

███ Mon point de vue (Mélodye)

███ Point de vue de Mehdi

Pour re-contextualiser, je suis allée, l’été dernier, passer deux jours à Toulouse, et en ai profité pour voir quelques hypnotiseurs Toulousains.
Un soir, après une journée d’hypnose bien chargée, je me retrouve avec Mehdi, un jeune hypnotiseur, qui me propose de me faire vivre sa suggestion préférée : « l’augmentation des sens ».

Mehdi entre

Pour ceux qui ne connaissent pas cette suggestion, ou pas sous ce nom là, elle consiste à suggérer à une personne que tous ses sens seront 10 fois plus puissants. Par exemple pour l’ouïe : « ton ouïe sera 10 fois plus développée, et cela ne veut pas dire que tu entendras 10 fois plus fort, mais 10 fois plus distinctement » ; pareil pour la vue: « j’aimerais que ton cerveau se concentre juste assez pour que tu puisses voir les choses 10 fois plus précisément. »
Le gros avantage de cette suggestion, c’est que ce n’est pas une hallucination, mais une attention différente.

Je laisse la main à mélo pour qu’elle vous raconte ce qui s’est passé.

Mehdi s’en va, Mélo reste.

Alors voilà, je prend le relais.
Lorsqu’il m’a passé la suggestion, je ne m’attendais pas du tout à ce qui allait suivre.
Je m’attendais à quoi ? A une jolie suggestion qui me ferait percevoir les choses un peu différemment, et utiliser mes sens un peu autrement. Mais quand j’ai ouvert les yeux, j’ai cherché ce qui avait changé, et j’ai dû contenir mes larmes quand je l’ai compris…

Pour bien imaginer et comprendre la situation, vous avez besoin de savoir que suite à un incident, j’avais perdu quelques jours la vue à l’âge de 11 ans. J’avais récupéré en grande partie celle-ci dans les jours qui ont suivi, mais il me manquait encore un bout de ma vision de mon œil droit, que j’ai continué à récupérer progressivement dans les années suivantes. La taille de mon champs visuel a donc été suivi à 3 ou 4 reprises durant ce laps de temps, jusqu’à ce que l’on me dise que j’avais totalement tout récupéré.
Et pourtant, dans la vie de tous les jours, j’avais l’impression qu’ils s’étaient trompés, puisque je constatais encore un manque sur la taille du champs visuel de mon œil droit.
Quelque chose comme 1/4 en moins… Ce n’était pas handicapant, mais plutôt perturbant, d’avoir l’impression de voir plus à gauche qu’à droite.

Bref, revenons-en à nos moutons… Le mouton entre.
Quand j’ai ouvert les yeux j’ai réalisé que je pouvais profiter de l’intégralité de mon champs visuel. Je vous laisse imaginer l’effet que cela m’a fait. Ce bout de vue que j’avais perdu depuis 8 ans, et dont j’étais sûre qu’il était endommagé et que je ne le retrouverai pas, je venais de le récupérer. Je pouvais voir autant à gauche qu’à droite. J’avais vraiment envie de pleurer sur le moment. Je me suis même demandée si ce n’était pas juste une hallucination, passée je ne sais comment… C’était juste Wooow!

Je rend la main au gamin !

Le gamin rentre ; mélo et le mouton sortent.

Je reprends la main !

Une fois que mélo m’a expliqué tout ça, et après quelques «mini-tests» pour voir à quel point on peut rendre ce bout de vue, nous avons décidé de rentrer pour finir tranquillement, et que l’on aurait tout le temps de voir ça le lendemain.

Le lendemain matin, suite à un bon gros fractionnement, une fois mélo en transe, j’ai essayé avec un signaling de discuter avec son inconscient :

– Coucou
– Oui
– Ca va ?
– Oui
– Je personnifie beaucoup l’inconscient des gens en général, mais au final, tu n’es pas une autre personne, tu es juste une partie de mélo, n’est-ce pas ?
– Oui
– On pourrait même dire que tu fais partie de son cerveau, sa tête, n’est ce pas ?
– Oui
– Et en tant que cerveau, tu ne veux que le bien de mélo, tu ne veux que ton bien au final, c’est ça ?
– Oui
– Bien, du coup hier on a vu que tes yeux sont en très bon état, que du coup, ce bout qu’il manque n’est qu’une barrière psychologique (une croyance limitante quoi !).
– Oui oui
– Alors j’aimerais que tu utilises la concentration nécessaire pour enlever ces barrières inutiles qui limitent Mélo dans l’étendue de sa vue.
– Oui

En gros on a continué ça un petit moment, en faisant des tests et en fixant un point, suivis par des «tu me vois là ?».
Au final Mélo avait une petite douleur dans la zone à droite de l’œil droit. Peut-être due à un manque d’habitude, elle est partie juste après.
Et pour finir, on a re-passé une suggestion pour qu’elle constate à quel point la vue avait changé, en lui permettant de voir avec le « avant » puis avec le « après ».

Mélo entre (encore une fois…).

La différence entre le avant et le après m’a vraiment fait prendre conscience que cela avait marché et que tout cela venait vraiment de se passer. Que, finalement, ce petit bout qu’il me manquait n’était peut être qu’un blocage psychologique que j’avais depuis 8 ans, et qu’on venait de débloquer involontairement. C’était juste fou.

Ce changement a eu lieu il y a maintenant plus de 6 mois.
Au début, j’ai globalement gardé ce bout de champ visuel en plus. Cependant à certains moments, il n’était plus présent, et je voyais de nouveau comme ces 8 dernières années. Mais dans ces moment là il suffisait simplement que je me concentre un peu dessus pour le faire revenir. C’était certainement le temps que je m’habitue à cette « nouvelle réalité ».
De même, parfois j’avais ce nouveau champs visuel, mais je voyais comme une trace, une séparation qui marquait le champ visuel précédent et le nouveau. Encore une fois, une question d’habitude j’imagine ! 
J’ai donc, au début, dû travailler un peu dessus pour l’avoir de manière permanente. Depuis quelques mois maintenant, je n’ai quasiment plus besoin de travailler dessus ou même d’y penser. Ce bout de champs de vision à retrouvé sa place en continue… 
Les rares moment où il faiblit sont les moment où je suis un peu plus fatiguée, mais ils restent rares.

Bref, deux choses sont certaines :

  1. L’hypnose, c’est cool.
  2. La phrase précédente est un euphémisme.
Par | 2016-10-26T23:45:36+00:00 8 mars 2016|Compte-rendu d'expérience|5 Commentaires

A propos de l'auteur :

5 Commentaires

  1. Céline 9 mars 2016 à 2 h 13 min␣- Répondre

    Merci Mélo pour cet article, qui démontre encore qu’il y a tellement de possibilités avec l’hypnose…

  2. Aude 9 mars 2016 à 21 h 06 min␣- Répondre

    Merci pour cette article. Je trouve ça tellement beau de voir les biens faits que peut apporter l’hypnose.

  3. Brendan 11 mars 2016 à 10 h 47 min␣- Répondre

    Waoow, c’est assez ouf. C’est super pour toi Mélo et ça montre à quel point l’hypnose peut être un outil à la puissance immense.

  4. Nhova 14 mars 2016 à 9 h 14 min␣- Répondre

    je valide ! 🙂

  5. Aymeric 7 janvier 2017 à 18 h 50 min␣- Répondre

    Génial ! 🙂

Laisser un commentaire