Pourquoi apprendre l’hypnose ?

La question mérite d’être posée : pourquoi apprendre l’hypnose ?

De tous les retours que j’ai eu depuis que j’ai lancé ce blog, il y a probablement autant de réponses différentes que de personnes. Plus étonnant encore, à un instant t+1, elles n’auront pas forcément le même discours qu’à un instant t. J’ai eu le même cheminement. J’ai évolué avec le temps, et mes convictions ont changé au fur et à mesure de mes découvertes et de mes expérimentations.

Lorsque j’ai découvert l’hypnose, je me souviens avoir été fasciné par cette pratique qui m’apparaissait alors totalement obscure et étrange. Je ne comprenais absolument pas le pourquoi du comment qui permettait à l’hypnotiseur de réduire à néant -en apparence- toute liberté de mouvement et de pensée de la personne hypnotisée. En découvrant les vidéos d’hypnotiseurs de spectacle et de Derren Brown notamment -qui mélange habilement hypnose, mentalisme, illusion et bien d’autres techniques- je me suis surpris à rêver de ce qu’il était possible de faire grâce à l’hypnose.
Je n’ai pas honte de le dire aujourd’hui, je baignais dans les clichés et les préjugés. Et le meilleur moyen de s’en détacher, fut d’apprendre l’hypnose. Et même si toutes les personnes qui arrivent sur ce blog n’ont pas comme objectif de devenir hypnotiseur, je souhaite leur offrir une vision de l’hypnose plus en accord avec la réalité.

Malheureusement, lorsque le phénomène paraît abstrait, on se heurte inévitablement à des éléments de notre culture qui font barrage. Films, dessins-animés, émissions télévisées nous empêchent de conserver l’ouverture d’esprit nécessaire pour appréhender l’hypnose d’un bon oeil. Très souvent, des personnes entrent en contact avec moi après avoir lu bien plus de livres sur le sujet que je n’en  lirais jamais. Ils connaissent la théorie et l’histoire de l’hypnose sur le bout des doigts. Et pourtant, ils sont bien souvent incapable d’expliquer avec des mots simples ce que vit et ressent une personne sous hypnose. Je ne vois que deux solutions : vivre un état d’hypnose, et/ou apprendre l’hypnose.

L’esprit est tellement complexe. Si je vous disais que l’hypnose, c’est un état modifié de conscience qui permet aux suggestions de passer directement vers l’inconscient, vous pourriez imaginer le mécanisme qu’il y a derrière. Mais si maintenant je vous disais que l’on peut coller une main sur une table, faire oublier un prénom, sans induction ni approfondissement, cela pourrait devenir encore plus abscons dans votre esprit, surtout si vous venez de lire mon livre.

Et c’est NORMAL.

Si je peux décrire et parler de ces phénomènes, c’est simplement parce que je les ai provoqués des centaines de fois, sur des centaines de personnes différentes. Et chaque feedback m’a permis d’avancer un peu plus et me forger une idée un peu moins conceptuelle et plus concrète de ce qu’est véritablement l’hypnose. Et si mon point de vue pourrait devenir votre point de départ à force de me lire, celui-ci évoluera à mesure que vous expérimenterez, ne vous en faites pas. Et si vous revenez me voir dans un mois, dans un an, vous ne me tiendrez plus du tout le même discours. Parce que vos expériences auront forgé vos convictions.

Qui est dans le vrai ? Qui est dans le faux ? On s’en fou. Chaque point de vue compte, et a autant de valeur qu’un autre. Ce que j’aime le plus, c’est quand chacun peut partager ses expériences personnelles et ses points de vue avec les autres sans se sentir en permanence jugé.

Autant de domaines que d’hypnotiseurs

Parmi toutes celles et ceux qui se lancent dans l’apprentissage de l’hypnose, il y a…

Les petits curieux…

…Qui apprennent l’hypnose parce que ce qu’ils voient à la télévision et dans les vidéos les attire irrésistiblement. Ils veulent apprendre et surtout comprendre. C’était mon cas au départ, et il n’y a pas de honte à avoir !
Petit à petit, avec la pratique, les choses évoluent. L’hypnose se banalise dans notre esprit, et le concept d’EMC (état modifié de conscience) devient plus ordinaire. Rare sont ceux qui s’arrêtent à ce stade. D’autres motivations apparaissent et viennent changer les intentions.

Dans mon cas, j’ai pris conscience de l’importance du contact humain. Partager avec les personnes que j’hypnotise dans la rue. Discuter, dialoguer, argumenter, convaincre, se laisser convaincre.  Partager aussi avec vous qui souhaitez aujourd’hui franchir le pas et apprendre l’hypnose.
Et comme si tout cela ne suffisait pas, j’apprends aussi beaucoup de vous.

Pas plus tard que la semaine dernière, j’ai revu Cassandre (dont je vous ai parlé dans cet article) accompagnée de l’un de ses ami qui pratique régulièrement la méditation. C’était pour moi une expérience très enrichissante. On se rend compte que finalement tout est lié. De ces discussions passionnantes, sont nées des idées nouvelles. Il a de son côté découvert des sensations différentes à l’intérieur de lui, lorsque je l’ai hypnotisé pour qu’il goûte une vraie catalepsie hypnotique. Des choses qu’il ne ressentait pas forcément avec la méditation. Et de mon côté j’ai appris beaucoup sur moi même grâce à son approche de la méditation basée sur l’amour de soi-même et des autres. Même si nous n’étions pas d’accord sur tout, c’est avant tout le partage qui nous fait grandir.

Toutes les personnes que je rencontre et à qui je fais découvrir l’hypnose, finissent toujours par me le rendre au centuple. Par leurs expériences personnelles qu’ils partagent, leur apprentissage de la vie, leur feedback sur la séance d’hypnose, leur sourire, ou ne serait-ce qu’un simple merci.

Les facilitateurs…

…qui veulent se diversifier et élargir leurs horizons.

Je pense notamment à tous les psychiatres et psychologues qui souhaitent se former à l’hypnose pour offrir à leurs patients une palette d’outils encore plus grande. Des dentistes utilisent de plus en plus souvent l’hypnose pour calmer leurs patients angoissés ou stressés par l’intervention. Certains vont même jusqu’à remplacer l’anesthésie locale par l’hypnose.  C’est le cas de dentistes, mais aussi d’anesthésistes.

Malheureusement, de nombreux murs invisibles bloquent encore l’accès à l’hypnose dans le monde médical. Pour la petite anecdote, je vais me faire hospitaliser (rien de méchant) très prochainement, et j’ai été consulter hier une anesthésiste pour préparer l’opération. J’en ai profité pour lancer le débat, en lui demandant si l’hypnose tendait à se développer sur Toulouse.  Elle m’a répondu que c’était encore très marginal, mais que l’une de ses collègue s’était formée et pratiquait de temps à autres pour des cas très particuliers. Avant d’ajouter qu’elle aussi aurait été très intéressée, si cette formation n’avait pas coûté plus de 3000€, à ses frais. Quel gâchis…
Je sais par expérience que l’Hôpital dépense une quantité phénoménale d’argent dans des projets qui ne voient jamais le jour, et je ne peux que regretter que l’hypnose ne soit pas plus mise en avant.

J’ai reçu des messages de massothérapeutes qui voulaient rajouter un brin d’hypnose en plus des séances de massages habituels.

J’ai reçu d’autres messages d’infirmières qui souhaitaient améliorer l’accompagnement des personnes malades grâce à l’hypnose.

A toutes ces personnes, je leur dis : foncez !
Si en plus vous avez les moyens de vous offrir une formation en hypnose Ericksonienne telle que l’ARCHE ou l’IFHE, je pense que vous ne le regretterez pas. Ces formations ont un prix, mais elles sont de qualité.
Je donne ces deux formations à titre indicatif, parce que je pense qu’elles sont les plus sérieuses et les plus efficaces. Mais libre à vous de faire votre choix parmi toutes celles proposées en France.

Dans le pire des cas, vous pouvez toujours télécharger mon livre pour apprendre à hypnotiser vos amis et vos proches à défaut de vos patients ;)

Les magiciens…

Qui se rendent compte que l’hypnose est un outil formidable. Et vous n’avez pas idée du nombre incalculable de magiciens qui s’intéressent désormais à l’hypnose. Et j’irais même plus loin, en disant que l’avenir de l’hypnose en France passera par les magiciens principalement. Beaucoup décrivent l’hypnose comme de la « vraie magie » et tombent littéralement sous le charme. Parce que l’on obtient des effets tout aussi spectaculaires, sans aucun truc !

Je suis peut-être l’un des seuls à faire le chemin inverse, et à m’intéresser à la magie après avoir pratiqué longuement l’hypnose ;)

Les showmen…

…Qui utilisent l’hypnose comme un outil pour faire rire, émerveiller, et faire voyager des salles entières dans un monde imaginaire inventé de toute pièce. L’hypnose de spectacle change, évolue, et elle sera demain j’en suis sûr bien plus mise en avant parce que plus écologique pour les personnes hypnotisées, comme pour les spectateurs qui ne repartiront plus avec une image entièrement fausse de l’hypnose.

A l’image de Messmer, dont je vous conseille d’aller voir l’un de ses spectacles si vous en avez l’occasion. Je n’ai eu que des retours positifs. Avant même d’être un talentueux hypnotiseur, c’est un homme au charisme fou qui sait vous emmener voyager comme si vous passiez la soirée devant un excellent film. Sauf que les acteurs, ce sont les spectateurs… hypnotisés !

Tous les autres…

Des gentils, des moins gentils. Des bienveillants, des inconscients… Comme partout, et dans tous les domaines ;)

Et vous ? Pourquoi souhaitez-vous apprendre l’hypnose ?


Voir l'auteur
8 commentaires
  • jérémie
    19 juin 2012

    Comme toujours un article plaisant à lire ton style est très agréable c’est un littéraire qui te le dis (ça vaut ce que ça vaut)

    Pour ma part j’apprends l’hypnose parce que je suis un petit curieux. J’aime découvrir de nouvelles choses et les faire partager (ce qui me pousse ver le street hypnose)

    Répondre
  • Renaissance
    19 juin 2012

    Pourquoi l’hypnose ?

    Parce-que le cerveau est probablement le moins connu des territoire qui nous entoure.

    Quand j’essaie d’hypnotiser quelqu’un je me sens un peu comme Christophe Colomb à la recherche de nouveaux espaces.

    Je suis sûr qu’il y a encore beaucoup de suggestions à tester, d’expériences à faire, et pourquoi pas essayer de voir le côté scientifique de l’hypnose.

    Karl Popper nous apprends que la psychanalyse n’est pas une science. Est-ce que l’hypnose nous permettra d’avancer dans cette direction ?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9futabilit%C3%A9

    Répondre
  • Quentin Cottereau
    20 juin 2012

    Voilà un article comme je les aime !

    Comme toi, je fais partit des petits curieux.

    Ma mère devait subir une opération et elle avait vraiment peur que ça se passe mal.
    Une amie lui a parlé d’une hypnothérapeute pouvant l’aider à se préparer mentalement. Résultat ? L’opération s’est parfaitement déroulée ! Elle est sortit de l’hôpital pas en pleine forme mais plutôt bien.

    Et, à cette époque, j’avais une phobie des chiens. Je suis sortis de ma séance avec mon hypnothérapeute métamorphosé !
    Forcément, j’ai eu envie de m’y intéresser plus, et pourquoi pas, devenir acteur de ce domaine ? ;-)

    Répondre
  • Natacha
    23 juin 2012

    Bonjour,

    Merci pour cet article complet, spontané et qui brosse bien le tableau des possibilités !

    J’ai fai de longues études scientifiques brillantes, puis, un parent atteint d’une maladie incurable… Et la confrontation à la douleur…

    C’est pour cela qu’aujourd’hui je souhaite devenir hypnothérapeute. Pour soulager les douleurs, et, comme tu le disais, pouvoir aider en anesthésiant pour de petites opérations où c’est possible.

    Merci de ton aide !

    Sincèrement

    Natacha

    Répondre
    • Jean-Emmanuel
      25 juin 2012

      Avec plaisir !

      Bonne continuation dans ton apprentissage de l’hypnothérapie.

      Répondre
  • Isabel Pinar
    21 sept 2012

    Merci JE pour tes vidéos amusantes et tes commentaires sans frou frou. J’apprécie la simplicité. Je suis moi même hypnothérapeute, et j’essaye d’apporter du bien être à mes patients de la manière la plus ludique possible en dédramatisant les problèmes Alors je n’hésite pas sur les gestes hypnotiques et ça les amusent beaucoup. A la fin de ma séance, je leur demande de soulever mon stylo qu’il pèse 500 kg et donc n’y parviennent pas, ensuite je leur dit que le stylo pèse le poids d’une plume et qu’elle s’envole dans le vent, comme leur problème… Moi je suis pour la combinaison de l’hypnose thérapeutique et de rue, il n’y a pas de raison, il faut utiliser tous les outils à bon escient. Bonne continuation, je suis ton blog, j’adore ton ton !

    Répondre
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>