Comment vaincre le syndrome de la première fois…

La peur de la première fois

Vous avez tous déjà lu un livre ou deux sur l’hypnose, ou peut-être des dizaines pour certains, sur comment hypnotiser et pourtant vous êtes toujours coincé sur la ligne de départ. Vous accumulez toute sorte d’information, vous êtes incollable sur les tests de suggestibilité, les inductions, les approfondissements… Vous avez même peut-être déjà une routine en tête. Main collée, amnésie du prénom, freeze-defreeze, invisibilité. Et pourtant… Rien. Vous n’arrivez pas à vous lancer. Vous avez peur de transformer cette première fois en un échec magistral qui vous enlèverait tout espoir de recommencer un jour. Vous préférez attendre, engranger plus d’information jusqu’à être persuadé que l’échec est impossible pour vous.

Croyez-moi, ce jour n’arrivera jamais.

Vous êtes tellement nombreux dans cette situation…

Hier encore, je discutais avec un lecteur de Street Hypnose qui me disait que même s’il arrivait à hypnotiser une personne, il ne saurait pas quoi faire ensuite. Et il y a des dizaines d’autres exemples similaires sur le forum Street Hypnose.

Si vous êtes comme ces personnes et que vous n’avez pas la force intérieure suffisante pour faire le premier pas et aller hypnotiser quelqu’un, cet article est fait pour vous. Je vais essayer de vous donner quelques éclairages pour essayer de vous aider à sauter le pas, et je vous donnerai dans le prochain article une routine simple pour bien débuter et ne pas se planter lamentablement.

Gérer le stress

Facile à dire, n’est-ce pas ?
Vous connaissez tous cette sensation qui surgit dès lors que vous vous imaginez en train de demander à quelqu’un s’il veut bien se laisser hypnotiser.  Cette angoisse qui monte et qui vous entraîne au large, dans un endroit où il est tellement facile de se trouver des excuses pour ne finalement rien faire.

« Il a l’air fatigué, ça ne va pas être bien aujourd’hui »

« Il ne fait pas beau, c’est vraiment pas idéal pour l’hypnose »

« Après une journée de travail, l’hypnotiser debout c’est pas cool, vaut mieux attendre que l’on puisse s’asseoir »

« Je suis si fatigué… C’est sûr je vais me louper si je le fais maintenant »

« J’le sens pas aujourd’hui, demain c’est sûr j’me lance ! »

STOOOOOOOOOOOOOOOOOP !

On entend tous cette petite voix. Mettez-la de côté un seul instant, et laissez monter en vous le bon stress. Le bon stress c’est quoi ? C’est ce que j’appelle l’adrénaline. Et je me fous de savoir si c’est scientifiquement vrai ou pas. En tout cas, quand je sens cette adrénaline monter en moi, je ne fais plus attention qu’à cette sensation là, et je laisse les voix bien loin dans mon inconscient. Parce qu’il faut que je sois honnête avec vous, cette sensation ne s’en ira jamais, même après avoir lu 100 livres sur l’hypnose. Il faut donc, plutôt que d’essayer de la refouler, s’en servir pour passer à l’acte.

Passez à l’acte !

Comprenez que le seul moyen d’un jour hypnotiser une personne, c’est de commencer par hypnotiser une personne. Lire davantage c’est bien, mais c’est aussi procrastiner tant que vous n’avez pas sauté le pas.

Il y a une règle très importante que je m’applique et qui est capitale. Retenez la !

La règle des trois secondes

Quand vous allez vous lancer pour la première fois, vous avez trois secondes pour agir et sauter le pas. Si vous hésitez plus de trois secondes, inconsciemment c’est terminé avant même que vous ayez commencé. Les petites voix vont reprendre le dessus et il sera trop tard.

Sur le moment, ne vous donnez pas le temps de réfléchir et vous poser la question si c’est une bonne occasion pour hypnotiser ou pas. Vous avez juste besoin d’avoir une routine prête à l’emploi, et ALLEZ-Y !
Toutes les occasions sont bonnes pour hypnotiser, je pense vous l’avoir prouvé !

Arrêtez de réfléchir…

J’ai une autre bonne nouvelle pour vous. Cette sensation de peur, elle disparaît totalement une fois que vous avez sauté le pas. Ensuite, vous êtes juste… Bien. Heureux d’avoir sauté le pas, heureux d’hypnotiser, heureux de donner de soi aux autres. Et cette sensation là, elle vaut tout l’or du monde. Cette angoisse qui vous rebute tant aujourd’hui, vous la remercierez demain de vous avoir procuré cet état de bien être qui se propage dans tout votre être. Et peu importe que vous ayez eu une semi-réussite ou une réussite totale, vous vous sentirez tellement fier de vous, de ce que vous venez d’accomplir, que le résultat en lui même n’aura finalement que très peu d’importance. Parce que vous aurez compris que ce jour n’est que le premier jour de votre future passion en tant qu’hypnotiseur, et que vous aurez tout le loisir de vous rattraper, de progresser, et d’atteindre votre ultime but.

Quelque part, savoir passer au delà de cette forte montée d’adrénaline, c’est ce que j’appelle sortir de sa zone de confort (cliquez pour relire l’article).

Trouvez un bon volontaire

C’est totalement aléatoire. Péa du forum est tombé d’entrée de jeu sur des personnes très réceptives, et il a pu s’adonner à des phénomènes hypnotiques complexes très rapidement.
D’autres ont des volontaires à disposition plus réticents, ou simplement moins réceptifs.

L’idéal serait bien entendu d’aborder des inconnus dans la rue (cliquez pour relire l’article), mais je sais que c’est trop demander pour beaucoup d’entre vous. Et je respecte complètement. Une autre citation que j’aime bien : « Baby step ! ». Y aller pas à pas n’est pas un mauvais choix, bien au contraire.

Quelques cas à éviter :

  • Ne jamais forcer quelqu’un à se faire hypnotiser, ce serait forcément un échec cuisant.
  • Ne partez pas à la chasse aux volontaires. Partez plutôt à la pêche. Tendez simplement des perches en faisant circuler l’info que vous êtes un hypnotiseur. Croyez-moi, vous allez avoir des retours de personnes qui vont vous dire « J’en ai parlé à un ami, et il serait vraiment chaud pour voir ce que ça fait ! ». C’est votre client idéal !
  • La famille et les amis sont en général vos plus mauvais volontaires, surtout pour une première fois. N’essayez sur eux que si vraiment ils sont ultra motivés. Ils ne vous verront pas comme un vrai hypnotiseur avant de vous avoir vu à l’oeuvre, et ils risqueraient de se moquer de vous au moindre geste un peu particulier qui sort de l’ordinaire. A la rigueur, vous pouvez vous entraîner sur eux, pour que vos gestes et paroles deviennent plus fluide, mais n’attendez aucun résultats en particulier.

Soyez le meilleur de tous les hypnotiseurs… Au moins dans votre tête !

Conseil classique, mais conseil efficace. Je vous le répète sans arrêt, mais être persuadé que l’on va effectivement hypnotiser la personne que l’on a en face de nous, c’est 50% du chemin. Parce qu’inconsciemment, vous allez adapter votre para-verbal, votre non-verbal, à cette idée bien précise.

Si à l’inverse vous n’arrêtez pas de penser que vous allez échouer, vous allez avoir des gestes moins assurés, une voix plus légère et moins convaincue, et c’est le drame assuré !

Ce conseil est finalement bien plus important que n’importe quelle autre technique que vous pourriez apprendre sur ce blog. Vous pouvez tout à fait apprendre par coeur une induction, et la reproduire mot pour mot. Si vous n’y mettez pas l’intention nécessaire, il ne se passera absolument rien pour votre volontaire. Si les échecs se reproduisent trop souvent, il y a de fortes chances que le problème ne vienne pas tant de la technique (finalement facile à apprendre), mais bel et bien de votre état d’esprit. « Soyez le meilleur de tous les hypnotiseurs ! »

L’hypnose vu comme la pratique de l’escalade

Je vais vous présenter une métaphore à laquelle je viens tout juste de penser (Merci mon inconscient pour cette image). On pourrait voir l’hypnose de manière métaphorique comme une montée d’un mur en escalade. Dans mes souvenirs, il y a le leader, celui qui monte le mur, et l’assureur, celui qui l’empêche de tomber.

L’hypnotiseur, c’est l’assureur. Vous êtes le garant du bien être de votre volontaire.
Le leader, c’est votre volontaire.

A défaut de grimper un mur, il plonge dans une transe très profonde. Mais le principe est exactement le même. Pour pouvoir y parvenir, il doit se laisser aller, lâcher prise, et accorder toute sa confiance à son assureur, vous. Il doit être persuadé que s’il tombe de son mur, vous êtes là, attentif, prêt à rattraper son erreur.

Si vous tremblez, si vous avez peur, si vous hésitez… Vous pensez que la personne qui monte le mur vous confierait sa vie ?
Vous avez beau être le meilleur assureur du monde, si ce n’est pas l’image que vous donnez, personne ne vous laissera faire.

L’hypnose est bien moins dangereux que l’escalade, mais cette métaphore marche aussi dans l’autre sens. Avoir toute confiance et assurer une personne sur une falaise de 50 mètres alors qu’on est un parfait débutant, c’est un risque qu’il est inutile de prendre.

Baby step ! Commencez bas, et progressez lentement, mais sûrement. En escalade, lorsque vous assurez pour la première fois, vous le faites sur de petits blocs en salle, avec des matelas en dessous qui amortiraient le choc en cas de chute.
Avec l’hypnose, vous pouvez commencer par de simples tests de suggestibilité, et petit à petit glisser quelques inductions et phénomènes hypnotiques simples comme la catalepsie.

Quoi que vous pensiez, vous allez échouer

Arrêtez de penser que savoir hypnotiser, c’est savoir hypnotiser tout le monde. C’est volontairement que je poste des vidéos sur Youtube où l’on me voit rater complètement certaines suggestions. Parce que c’est la réalité !
Ceux qui ne vous montrent que des réussites, occultent simplement tous les échecs, mais ils sont bien là.
Vous pouvez augmenter votre taux de réussite avec la pratique, mais il ne sera jamais total.

Par contre, avec le bon état d’esprit, ce ne sont jamais vraiment des échecs, seulement des moyens de progresser ! Il y a une expression que j’aime beaucoup Sometimes you win, sometimes you learn. Quelques fois vous réussissez, quelques fois vous progressez. En gros, quelqu’un qui reste dans sa zone de confort et réussit tout le temps, il ne progresse plus. Il faut provoquer l’échec en augmentant la difficulté, c’est le seul moyen de progresser. Relisez mon article à ce sujet : cliquez ici.

L’entraide va vous propulser vers la réussite

Comme vous, de nombreux débutants se sont lancés récemment et partagent leurs expériences sur le forum Street Hypnose (cliquez pour vous y rendre). Il y a aussi de nombreux hypnotiseurs confirmés. Diane Vibert (Kikumi91), Robin (HypnoseBinbin), Maxx (Maxx Hypnosis) et bien d’autres !

Venez demander conseils, raconter vos premières réussites ou vos premiers échecs, et vous allez progresser à une vitesse hallucinante !

Le mot de la fin : amusez-vous !

Le plus important de tous les conseils que j’ai pu vous donner… Eclatez-vous !
Quand je vois Robin et Péa du forum se filmer, rire, et partager leurs vidéos avec tous les autres membres, on voit qu’ils aiment ce qu’ils font et c’est inévitablement une des clés de leurs réussites !

Détendez-vous, prenez une grande respiration, et lancez-vous le sourire aux lèvres, vous ne serez pas déçu du résultat.