Comment vaincre le syndrome de la première fois…

Assez parlé de Street Hypnose, entre l’article sur la dépêche, l’ouverture du forum… Parlons un peu de VOUS !

Merci à tous !

Vous êtes désormais plus de 600 à avoir téléchargé mon e-book la voix de l’inconscient, et je vous en remercie infiniment ! J’espère qu’il vous a apporté toutes les informations que vous espériez. Et maintenant… Il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

La peur de la première fois

Vous avez tous déjà lu un livre ou deux sur l’hypnose, ou peut-être des dizaines pour certains, sur comment hypnotiser et pourtant vous êtes toujours coincé sur la ligne de départ. Vous accumulez toute sorte d’information, vous êtes incollable sur les tests de suggestibilité, les inductions, les approfondissements… Vous avez même peut-être déjà une routine en tête. Main collée, amnésie du prénom, freeze-defreeze, invisibilité. Et pourtant… Rien. Vous n’arrivez pas à vous lancer. Vous avez peur de transformer cette première fois en un échec magistral qui vous enlèverait tout espoir de recommencer un jour. Vous préférez attendre, engranger plus d’information jusqu’à être persuadé que l’échec est impossible pour vous.

Croyez-moi, ce jour n’arrivera jamais.

Vous êtes tellement nombreux dans cette situation…

Hier encore, je discutais avec un lecteur de Street Hypnose qui me disait que même s’il arrivait à hypnotiser une personne, il ne saurait pas quoi faire ensuite. Et il y a des dizaines d’autres exemples similaires sur le forum Street Hypnose.

Si vous êtes comme ces personnes et que vous n’avez pas la force intérieure suffisante pour faire le premier pas et aller hypnotiser quelqu’un, cet article est fait pour vous. Je vais essayer de vous donner quelques éclairages pour essayer de vous aider à sauter le pas, et je vous donnerai dans le prochain article une routine simple pour bien débuter et ne pas se planter lamentablement.

Gérer le stress

Facile à dire, n’est-ce pas ?
Vous connaissez tous cette sensation qui surgit dès lors que vous vous imaginez en train de demander à quelqu’un s’il veut bien se laisser hypnotiser.  Cette angoisse qui monte et qui vous entraîne au large, dans un endroit où il est tellement facile de se trouver des excuses pour ne finalement rien faire.

« Il a l’air fatigué, ça ne va pas être bien aujourd’hui »

« Il ne fait pas beau, c’est vraiment pas idéal pour l’hypnose »

« Après une journée de travail, l’hypnotiser debout c’est pas cool, vaut mieux attendre que l’on puisse s’asseoir »

« Je suis si fatigué… C’est sûr je vais me louper si je le fais maintenant »

« J’le sens pas aujourd’hui, demain c’est sûr j’me lance ! »

STOOOOOOOOOOOOOOOOOP !

On entend tous cette petite voix. Mettez-la de côté un seul instant, et laissez monter en vous le bon stress. Le bon stress c’est quoi ? C’est ce que j’appelle l’adrénaline. Et je me fous de savoir si c’est scientifiquement vrai ou pas. En tout cas, quand je sens cette adrénaline monter en moi, je ne fais plus attention qu’à cette sensation là, et je laisse les voix bien loin dans mon inconscient. Parce qu’il faut que je sois honnête avec vous, cette sensation ne s’en ira jamais, même après avoir lu 100 livres sur l’hypnose. Il faut donc, plutôt que d’essayer de la refouler, s’en servir pour passer à l’acte.

Passez à l’acte !

Comprenez que le seul moyen d’un jour hypnotiser une personne, c’est de commencer par hypnotiser une personne. Lire davantage c’est bien, mais c’est aussi procrastiner tant que vous n’avez pas sauté le pas.

Il y a une règle très importante que je m’applique et qui est capitale. Retenez la !

La règle des trois secondes

Quand vous allez vous lancer pour la première fois, vous avez trois secondes pour agir et sauter le pas. Si vous hésitez plus de trois secondes, inconsciemment c’est terminé avant même que vous ayez commencé. Les petites voix vont reprendre le dessus et il sera trop tard.

Sur le moment, ne vous donnez pas le temps de réfléchir et vous poser la question si c’est une bonne occasion pour hypnotiser ou pas. Vous avez juste besoin d’avoir une routine prête à l’emploi, et ALLEZ-Y !
Toutes les occasions sont bonnes pour hypnotiser, je pense vous l’avoir prouvé !

Arrêtez de réfléchir…

J’ai une autre bonne nouvelle pour vous. Cette sensation de peur, elle disparaît totalement une fois que vous avez sauté le pas. Ensuite, vous êtes juste… Bien. Heureux d’avoir sauté le pas, heureux d’hypnotiser, heureux de donner de soi aux autres. Et cette sensation là, elle vaut tout l’or du monde. Cette angoisse qui vous rebute tant aujourd’hui, vous la remercierez demain de vous avoir procuré cet état de bien être qui se propage dans tout votre être. Et peu importe que vous ayez eu une semi-réussite ou une réussite totale, vous vous sentirez tellement fier de vous, de ce que vous venez d’accomplir, que le résultat en lui même n’aura finalement que très peu d’importance. Parce que vous aurez compris que ce jour n’est que le premier jour de votre future passion en tant qu’hypnotiseur, et que vous aurez tout le loisir de vous rattraper, de progresser, et d’atteindre votre ultime but.

Quelque part, savoir passer au delà de cette forte montée d’adrénaline, c’est ce que j’appelle sortir de sa zone de confort (cliquez pour relire l’article).

Trouvez un bon volontaire

C’est totalement aléatoire. Péa du forum est tombé d’entrée de jeu sur des personnes très réceptives, et il a pu s’adonner à des phénomènes hypnotiques complexes très rapidement.
D’autres ont des volontaires à disposition plus réticents, ou simplement moins réceptifs.

L’idéal serait bien entendu d’aborder des inconnus dans la rue (cliquez pour relire l’article), mais je sais que c’est trop demander pour beaucoup d’entre vous. Et je respecte complètement. Une autre citation que j’aime bien : « Baby step ! ». Y aller pas à pas n’est pas un mauvais choix, bien au contraire.

Quelques cas à éviter :

  • Ne jamais forcer quelqu’un à se faire hypnotiser, ce serait forcément un échec cuisant.
  • Ne partez pas à la chasse aux volontaires. Partez plutôt à la pêche. Tendez simplement des perches en faisant circuler l’info que vous êtes un hypnotiseur. Croyez-moi, vous allez avoir des retours de personnes qui vont vous dire « J’en ai parlé à un ami, et il serait vraiment chaud pour voir ce que ça fait ! ». C’est votre client idéal !
  • La famille et les amis sont en général vos plus mauvais volontaires, surtout pour une première fois. N’essayez sur eux que si vraiment ils sont ultra motivés. Ils ne vous verront pas comme un vrai hypnotiseur avant de vous avoir vu à l’oeuvre, et ils risqueraient de se moquer de vous au moindre geste un peu particulier qui sort de l’ordinaire. A la rigueur, vous pouvez vous entraîner sur eux, pour que vos gestes et paroles deviennent plus fluide, mais n’attendez aucun résultats en particulier.

Soyez le meilleur de tous les hypnotiseurs… Au moins dans votre tête !

Conseil classique, mais conseil efficace. Je vous le répète sans arrêt, mais être persuadé que l’on va effectivement hypnotiser la personne que l’on a en face de nous, c’est 50% du chemin. Parce qu’inconsciemment, vous allez adapter votre para-verbal, votre non-verbal, à cette idée bien précise.

Si à l’inverse vous n’arrêtez pas de penser que vous allez échouer, vous allez avoir des gestes moins assurés, une voix plus légère et moins convaincue, et c’est le drame assuré !

Ce conseil est finalement bien plus important que n’importe quelle autre technique que vous pourriez apprendre sur ce blog. Vous pouvez tout à fait apprendre par coeur une induction, et la reproduire mot pour mot. Si vous n’y mettez pas l’intention nécessaire, il ne se passera absolument rien pour votre volontaire. Si les échecs se reproduisent trop souvent, il y a de fortes chances que le problème ne vienne pas tant de la technique (finalement facile à apprendre), mais bel et bien de votre état d’esprit. « Soyez le meilleur de tous les hypnotiseurs ! »

L’hypnose vu comme la pratique de l’escalade

Je vais vous présenter une métaphore à laquelle je viens tout juste de penser (Merci mon inconscient pour cette image). On pourrait voir l’hypnose de manière métaphorique comme une montée d’un mur en escalade. Dans mes souvenirs, il y a le leader, celui qui monte le mur, et l’assureur, celui qui l’empêche de tomber.

L’hypnotiseur, c’est l’assureur. Vous êtes le garant du bien être de votre volontaire.
Le leader, c’est votre volontaire.

A défaut de grimper un mur, il plonge dans une transe très profonde. Mais le principe est exactement le même. Pour pouvoir y parvenir, il doit se laisser aller, lâcher prise, et accorder toute sa confiance à son assureur, vous. Il doit être persuadé que s’il tombe de son mur, vous êtes là, attentif, prêt à rattraper son erreur.

Si vous tremblez, si vous avez peur, si vous hésitez… Vous pensez que la personne qui monte le mur vous confierait sa vie ?
Vous avez beau être le meilleur assureur du monde, si ce n’est pas l’image que vous donnez, personne ne vous laissera faire.

L’hypnose est bien moins dangereux que l’escalade, mais cette métaphore marche aussi dans l’autre sens. Avoir toute confiance et assurer une personne sur une falaise de 50 mètres alors qu’on est un parfait débutant, c’est un risque qu’il est inutile de prendre.

Baby step ! Commencez bas, et progressez lentement, mais sûrement. En escalade, lorsque vous assurez pour la première fois, vous le faites sur de petits blocs en salle, avec des matelas en dessous qui amortiraient le choc en cas de chute.
Avec l’hypnose, vous pouvez commencer par de simples tests de suggestibilité, et petit à petit glisser quelques inductions et phénomènes hypnotiques simples comme la catalepsie.

Petit rappel sur les risques de l’hypnose.

Quoi que vous pensiez, vous allez échouer

Arrêtez de penser que savoir hypnotiser, c’est savoir hypnotiser tout le monde. C’est volontairement que je poste des vidéos sur Youtube où l’on me voit rater complètement certaines suggestions. Parce que c’est la réalité !
Ceux qui ne vous montrent que des réussites, occultent simplement tous les échecs, mais ils sont bien là.
Vous pouvez augmenter votre taux de réussite avec la pratique, mais il ne sera jamais total.

Par contre, avec le bon état d’esprit, ce ne sont jamais vraiment des échecs, seulement des moyens de progresser ! Il y a une expression que j’aime beaucoup Sometimes you win, sometimes you learn. Quelques fois vous réussissez, quelques fois vous progressez. En gros, quelqu’un qui reste dans sa zone de confort et réussit tout le temps, il ne progresse plus. Il faut provoquer l’échec en augmentant la difficulté, c’est le seul moyen de progresser. Relisez mon article à ce sujet : cliquez ici.

L’entraide va vous propulser vers la réussite

Comme vous, de nombreux débutants se sont lancés récemment et partagent leurs expériences sur le forum Street Hypnose (cliquez pour vous y rendre). Il y a aussi de nombreux hypnotiseurs confirmés. Diane Vibert (Kikumi91), Robin (HypnoseBinbin), Maxx (Maxx Hypnosis) et bien d’autres !

Venez demander conseils, raconter vos premières réussites ou vos premiers échecs, et vous allez progresser à une vitesse hallucinante !

Le mot de la fin : amusez-vous !

Le plus important de tous les conseils que j’ai pu vous donner… Eclatez-vous !
Quand je vois Robin et Péa du forum se filmer, rire, et partager leurs vidéos avec tous les autres membres, on voit qu’ils aiment ce qu’ils font et c’est inévitablement une des clés de leurs réussites !

Détendez-vous, prenez une grande respiration, et lancez-vous le sourire aux lèvres, vous ne serez pas déçu du résultat.


Voir l'auteur
25 commentaires
  • Je ne peux que plussoyer !
    L’important c’est de s’auto botter le cul et de foncer !!

    Répondre
  • Complètement d’accord ! Surtout concernant l’adrénaline ! Droguez vous à l’hypnose de rue, ça ne vous coûte rien, ça vous procure du plaisir et vous en donnez aux autres : si c’est pas la meilleur drogue du monde ça ???!!!

    Répondre
  • Dans tous ce que l’on fait, le plus dure c’est de faire le premier pas.

    Répondre
  • Comme dit Rémi c’est une drogue, je dirait même ZE drogue
    je ne m’en passe plu j’hypnotise même les collègues au boulot. QUAND ON Y A GOUTER SES DIFFICILE DE S’EN SEPARER

    Répondre
    • Jean-Emmanuel
      20 juil 2012

      Ahahahah ! Au début j’étais comme toi, mais bon avec le temps on se calme un peu quand même :P

      Répondre
  • Je commence juste à découvrir l’hypnose et il vrai que cette adrénaline est un moteur formidable.

    Répondre
  • J’ai longuement voire très longuement réfléchi en ce qui me concerne. Ca sera les exercices de test : chute en arrière, les ballons, doigts collés, mains aimantées avec les amis pour s’amuser. Comme vous dites, lorsque j’en aurais la maîtrise, je passerai à la suite naturellement.
    Rien qu’avec ça, il y a déjà de quoi atteindre un état hypnotique tout à fait honorable pour un débutant (pardon, je voulais dire un des meilleurs hypnotiseurs ;-) j’ai retenu la leçon de Maxx )

    Merci encore à vous Jean Emmanuel, pour tout ce travail rien que pour la reconnaissance et l’apprentissage de l’H.

    Répondre
    • Jean-Emmanuel
      20 juil 2012

      Ca me paraît être une très bonne solution ! Chacun à son rythme, l’important étant que vos amis et vous-même vous amusiez !

      Répondre
  • Merci pour cet article qui tombe à point !!
    J’apprends en ce moment par coeur les suggestions et autres tests, et je vais par hasard sur le site, et j’y découvre « comment vaincre la première fois » et tout est vrai, le stress, la peur du ridicule, la difficulté de choisir son premier  » volontaire » mais pourtant il faut se lancer et c’est comme toutes les premières fois, après coup on se dit que ça n’était pas si dur que ça …
    Enfin j’espère …. encore merci et dès que je suis au point, essai avec une amie qui m’a dit « rêver de se faire hypnotiser », ça devrait aider!!!
    A bientôt
    LAETITIA

    Répondre
  • okkkkkkkkkkkkk merci

    Répondre
  • Bonsoir, je me suis lancé au bout de 2 jours, tanné par ma femme pour qu’elle soit mon cobaye. Bien, un échec cuisant sauf pour les doigts aimantés et les livres/Ballons. Une excellente réceptrice. Sauf que mon débit de parole était trop rapide, je cherchais mes mots, confusion en pagaille (ex: à 3, tes doigts se décollent, et en fait je lui dis à 3 tes doigts se collent 2 fois plus). Je me suis fait un mémo que j’ai retravaillé avec une routine plus simple désormais. Car comme d’hab, j’ai voulu envoyer du lourd tout de suite, et finalement, je me suis planté. De même, je ne m’étais pas exercé à voix haute, j’ai découvert ma voix, pas terrible, du coup j’ai modifié tout ça. Maintenant en voiture, (je roule beaucoup), plus de radio, mais place ma routine.
    En tous cas, bravo pour ton site Jean Emmanuel,tes explications,tes vidéos qui me fascinent et que je regarde en boucle.

    Répondre
  • Sebaouni
    11 sept 2012

    Salut à tous!!!

    Oui le stress c’est bon pour débuter!
    Sachez quand même, que le »cobaye » est encore
    deux fois plus stressé que vous!

    Et oui cela s’appelle….la synchronisation!!!
    le feeling que vous pouvez avoir, les émotions ressenties,
    les sensations, sont souvent due à la synchronisation que vous
    avez avec la personne en face de vous!!!

    Et de toute façon, pour réussir à 200% avec n’importe qui il vous faut
    automatiquement vous synchroniser!!!!

    À bientot

    Répondre
  • Bonjour, ayant 17 ans je commence l’hypnose et n’ayant jamais eu avec la famille ou les amis de vraie réussite (je suis malgré tout le meilleur hypnotiseur du monde bien entendu ;) ) je compte me lancer dans l’hypnose de rue. Le fait est que j’ai peur non pas d’aborder des gens mais de la différence d’âge qui pourrait-être un point faible pour ne pas être pris au sérieux …
    Je viens donc ici pour te demander des conseils JE …
    Merci d’avance !

    Répondre
    • Jean-Emmanuel
      21 oct 2012

      Salut Ben,

      Le mieux serait pour toi je pense de t’inscrire sur le forum. Il y a beaucoup de membres qui ont à peu près le même âge que toi et qui s’en sortent très bien ;)
      Je n’ai pas de « solution miracle » à ton problème. Si la différence d’âge te pose un problème, pourquoi ne pas simplement aborder des gens de ton âge ?!

      Répondre
      • Je te remercie et m’excuse car je n’avais pas vu auparavant le forum je vais donc suivre ton conseil et essayer d’aborder des gens de mon âge malgré le fait que je crains qu’ils ne me prennent pas au serieux (« Ah ces garnements ! » ;))

        Répondre
  • Salut moi j »ai commencé par l »auto hypnose je suis une autodidacte. Je pratique plus l »hypnose qui soigne , j »ai fait arrêté de fumé de nombreuse personnes mais c »été toujours des inconnu sa à toujours fonctionné de la premier séance j »ai aidé une seul amie qui avais de grosse difficulté familial,notamment avec sa mère qui est pas commode , je lui est encré dans son inconscient l »indifférence . Depuis elle cesse de me remercier . Alors oui je dirait que avant tout il faut être sur de soit ! des que je commence une séance ma voix change automatiquement , je prépare jamais rien à l »avance je m »adapte au sujet et a son problème. Mon secret ( je commence par le recevoir je discute je lui pose des questions j »écoute son langage corporel et c »est réponse verbal. Je le m »est en état d »hypnose a son insu puis ensuite je l »invite a venir s »installé plus confortablement puis je lui fait sa séance d »hypnose en toute confiance . Il n »y à pas de secret tout est dans l »état d »esprit la façon de faire soyez zen vous même et tout ira bien,je le répète je suis une autodidacte . J »ai fait une réunion avec cinq hypnothérapeutes confirmé qui m »ont dit tu es très doué tu peut ouvrir ton cabinet et exercé tout comme nous , (bravo tu as tout compris ), j »avoue que cella ma beaucoup rassuré et depuis je travail pour devenir hypnothérapeute confirmé a mon tour . Alors allé si foncé si vous êtes doué vous allez vite le savoir ;) Bonne amusement . J »ajoute que se site est bien fait et qu »il serait dommage qu »il disparusse alors faite un petit don pour aidé à sa survie clin d »œil ) Jean Emmanuel cordialement Tinna..

    Répondre
  • exoprod
    18 mar 2013

    Merci merci !

    Jean-Emmanuel, t’es rentré dans ma tête pour avoir ces info sur le stress du débutant ? ;)
    c’est exactement ça.

    Cet article va m’aider^^

    Répondre
  • J’ajouterais quelque chose qu’enseigne Anthony Jacquin (et oui, comme le dit Jean-Emmanuel même les meilleurs souffrent encore du « stage fright » après toutes ces années) : si jamais vous sentez monter une vague de stress (un peu comme au moment de sauter d’un rocher ou de commencer une présentation orale), la meilleure des choses à faire est de…se laisser submerger !

    Ça peut sembler paradoxal, mais en essayant de l’endiguer et de lutter contre le phénomène ne fait que le prolonger et vous maintenir plus longtemps dans cet état particulièrement désagréable de stress latent. Au contraire, si vous laissez libre cours à cette décharge d’adrénaline, vous vous rendrez bien vite compte qu’elle atteint un paroxysme avant de disparaître ; c’est un peu technique mais la sécrétion d’adrénaline au niveau des glandes surrénales est de type pulsatile, ce qui signifie qu’elle n’est pas durable dans le temps.

    Donc, si jamais vous sentez cette vague de stress arriver, ne luttez pas : laissez-la venir et laissez-la passer. Quand vous sentez que ce retombe, prenez un grande inspiration (ça calme toujours), arrêtez de réfléchir et sautez dans le grand bain ! :D

    Répondre
  • Cabinet Dentaire Lille
    27 août 2013

    Cette méthode est super, elle pourrait probablement être appliquée aux enfants qui souvent craignent leur première visite chez le dentiste. Cette profession aurait d’ailleurs beaucoup de rapprochements à envisager avec l’hypnose..

    Répondre
    • Jean-Emmanuel
      2 sept 2013

      C’est déjà le cas dans beaucoup de pays… Et ça commence à se développer en France. Je vous recommande vivement de contacter « Philippe Miras » si vous ne le connaissez pas déjà ;)

      Répondre
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>