Induction

De Street Hypnose

En hypnose, une induction désigne tout processus au cours duquel le sujet approfondit sa transe. L'utilisation du terme "sujet", ici, se justifie par le fait qu'on peut parler d'inductions aussi bien en autohypnose qu'en hétérohypnose.

Les limites de ce concept sont pour le moins floues. En effet, fixer l'attention d'une personne, c'est déjà approfondir sa transe ; ce qui fait qu'on pourrait dire qu'un simple regard peut valoir comme induction. Dans un cadre thérapeutique, le fait de franchir la porte du thérapeute peut suffire pour créer une transe chez le patient.

On pourrait en fait distinguer deux formes d'inductions :

- Une induction formelle désigne une procédure relativement structurée et codifiée, avec des étapes clairement définies qui se déroulent généralement entre un début et une fin bien établies. De ce point de vue, il n'est pas rare qu'elle puisse se présenter sous la forme d'un "jeu d'imagination"
- Une induction non-formelle est une technique d'usage plus libre. Les inductions non-formelles sont construites autour de processus psychologiques élémentaires déterminés, caractérisés par leur capacité à approfondir la transe. Il n'y a donc pas ici de procédure stricte et codifiée ; une induction non-formelle consiste à donner une forme singulière à ces processus élémentaires d'induction. Comme les inductions non-formelles reposent beaucoup plus sur l'intuition de l'opérateur, elles sont peu adaptées pour des hypnotiseurs débutants.


Les inductions formelles

Techniques d'inductions avec rupture de pattern

Induction butterfly

Induction en huit mots

Techniques d'inductions sans rupture de pattern

Induction livres et ballons

Les inductions non-formelles

Il est tout à fait possible de réaliser une séance d'hypnose sans induction "technique", c'est-à-dire codifiée. Les outils à la disposition de l'hypnotiseur sont alors les suivants :

- Fixation de l'attention
- Confusion
- Saturation
- Ratification

Une autre forme d'induction non-formelle très puissante est l'induction par levier, c'est-à-dire le fait de s'appuyer sur des phénomènes hypnotiques (catalepsies, mouvements idéomoteurs) pour que le sujet prenne conscience de sa propre transe.

Pour plus d'informations sur la possibilité de réaliser une séance sans faire usage d'inductions formelles, vous pouvez consulter cette page : Hypnose sans induction.

Techniques d'inductions mixées avec les tests

Plusieurs techniques existent pour enchaîner un test avec une induction.

Attraction des deux mains

Le test des deux mains aimantées est effectué. On signale au volontaire que lorsque les deux mains se rejoignent, et que l'on prononce le mot « dors » ou « dormir » la personne sombre dans l'état agréable qu'est l'hypnose. Un peu avant que les mains ne se rejoignent, l'hypnotiseur peut aider le mouvement, créant une légère rupture de pattern, suivi d'un très léger accompagnement sur la nuque du volontaire qui permet au volontaire de tomber vers l'état d'hypnose.


Attraction de la main vers la tête

Le test de la main attirée vers la tête est effectué. Lorsque les doigts touchent la tête on prononce le mot « dors » ou « dormir » et le volontaire tombe en hypnose.


Chute arrière

La chute en arrière est un test de réceptivité. La personne doit se sentir attirée vers l'arrière lorsque l'hypnotiseur, qui au départ a ses mains posées sur les épaules du volontaire, les retire.

L'hypnotiseur peut déclarer effectuer trois essais. Au troisième, il énonce préalablement que lorsqu'il retire ses mains, comme précédemment, la personne va toujours se sentir attirée en arrière, mais cette fois lorsque son corps viendra à nouveau sentir les mains, très en retrait de l'hypnotiseur, et qu'il prononcera le mot « dors », alors elle tombera dans cet état agréable, mais toujours droite sur ses jambes, qui demeureront solides. L'hypnotiseur redresse la personne, et procède à un approfondissement.