Réveil

De Street Hypnose
Milton erickson.jpg Ce bon vieux Milton Erickson vous prévient :
ceci est une ébauche d'article, il faut l'améliorer

En Hypnose, le réveil est considéré comme la phase finale d'une séance. Le réveil consiste donc à redonner au sujet ses pleines capacités à la fois physique et cognitives. L'étape du réveil est rarement facultative, elle s’avère même indispensable dans la majorité des cas.


Le réveil en Hypnose

Un volontaire peut ressentir différents symptômes liés à la transe hypnotiques. Si chacun ressent sa transe différemment, voici les désagréments les plus fréquents:

-Sensation d'état second.
-Spasmes dans certains muscles (peut provoquer pertes d'équilibre, tremblements etc.)
-Maux de tête.
-Troubles nocturnes: notre volontaire mal informé peut avoir fait un rapprochement entre transe et sommeil, provoquant un dérèglement de son cycle du sommeil.
-Sensations thermiques altérées: le volontaire peut avoir particulièrement chaud ou froid pendant ou après la séance.

Afin d'éviter au mieux ces effets non désirés, le réveil est une méthode efficace consistant, pendant la transe de notre volontaire, à lui suggérer un retour en pleine conscience, en pleine forme, et que l'hypnose n'ayant aucun rapport avec le sommeil, celui-ci n'aura aucun problème à s'endormir normalement au couché.

Il est important de comprendre que votre volontaire doit être votre priorité, pour qu'une séance soit réussie, cela passe par son bonheur, son bien être et sa sécurité pendant et après la séance d'hypnose. ne laissez jamais repartir un volontaire dont un symptôme de la transe hypnotique pourrait le mettre en danger.

Différentes techniques de réveil

Il existe autant de techniques de réveil qu'il existe d'hypnotiseurs. L'utilisation de métaphores autour de la notion de réveil, de tonus et de dynamisme reste une constante générale.

Voici un exemple de script de réveil:

"Lorsque tu te réveilleras, tu seras en pleine forme, exactement comme après une bonne nuit de sommeil; Tous les petits désagrément que peut amener la transe auront disparu: tu n'auras aucun mal de tête, tu te souviendras exactement de tout ce qu'il s'est passé durant cette séance, et surtout ce soir tu n'auras aucun problème à t'endormir parce que cet état n'a rien à voir avec le sommeil. à présent tu vas sentir une petite boule d'énergie partir de tes pieds, remonter tout le long de ton corps et donner un tonus incroyable à tous tes muscles. Dès que cette boule a fini son travail, tu pourras ouvrir les yeux et te réveiller en pleine forme!"

Symptômes d'un mauvais réveil

Il arrive parfois que le réveil ne fonctionne pas comme l'hypnotiseur l'aurait souhaité. Un mauvais réveil est facile à identifier : les symptômes de transe sont généralement encore très présents. En cas de doute, l'hypnotiseur se doit de faire attention et de vérifier que son sujet se porte bien.

Raisons probables d'un mauvais réveil

Il existe plusieurs raisons qui expliquent un mauvais réveil.

-La première est généralement due à la volonté de l'hypnotiseur de finir la séance au plus vite. Si le sujet ne se réveille pas de part lui même, c'est qu'il est peut être encore en transe et fortement suggestible. Il convient donc de prendre son temps et d'observer les symptômes de réveil. Tremblements moins fréquents, tête qui se relève, reprise de contrôle du sujet de son propre corps, etc...
-La seconde est que le sujet, très détendu, a beaucoup apprécié la séance et ne veut pas se réveiller. Le profil de ces volontaires varient, ils peuvent être sujet au stress, ou aux troubles du sommeil par exemple.

Dans ces condition l'hypnotiseur devra tenter de dynamiser de manière rapide la personne. Certains hypnotiseurs de spectacle, dans le cas de sujets trop réticent au réveil, recommandent aussi de réaliser un chantage fictif visant à pousser de part elle même la personne à sortir de la séance.

Reconnaître un mauvais réveil

Il existe plusieurs manière simple pour vérifier l’état de son sujet. Dans un premier temps, demander à la personne comment elle se sent permet de se faire un premier avis. Par la suite, l'hypnotiseur peut, par exemple, prendre la main de son volontaire et la lâcher en l'air. Si la main reste en catalepsie spontanée, le réveil a probablement échoué. Lorsqu'il devient évident que le volontaire est encore en transe, il faut recommencer le réveil en lui laissant plus de temps, en continuant des suggestions positives, de réveil et de tonus.

Une erreur fréquente serait de réaliser une induction sur une personne en phase de réveil. En effet, en réalisant une induction juste avant ou après un réveil, l'hypnotiseur risque de plonger votre partenaire dans un état encore plus profond de transe et donc de rendre le réveil plus compliqué. De simples yeux fermés suffisent généralement.

Notes et références