L’auto-hypnose, pour mieux se connaître soi-même

L’auto-hypnose, un vaste sujet qui ne peut être traité correctement en un seul article. C’est pourquoi je vous présente ici une série de quatre articles dédiés aux différents aspects de l’auto-hypnose. Au cours de ces articles, je vais essayer de vous présenter ce qu’est l’auto-hypnose, quelques techniques vous permettant d’accéder à cet état ainsi que certains phénomènes que l’on peut y obtenir et leurs applications. Il ne s’agit bien sûr ici que d’un point de vue personnel, tiré de mon expérience et de mes lectures et non d’une vérité absolue.

L’hypnose, de l’auto-hypnose guidée ?

Lors de mes séances d’hypnose de rue, il m’arrive souvent de dire à mes volontaires “Je vais simplement vous proposer des petits jeux d’imagination, je vous demande juste de vous détendre et de bien vous concentrer sur ce que je vous dit”. Cela implique une participation active de mes volontaires dans le processus hypnotique. A partir de ce moment, tant qu’on n’utilise pas d’induction instantanée, il ne s’agit à mes yeux que d’auto-hypnose guidée.

L’hypnotiseur ne fait alors que donner une procédure à suivre pour atteindre l’état désiré (induction et approfondissement), puis il suggère des petits jeux pour tester et prouver l’état (catalepsies, amnésies, hallucinations, etc.), tout en laissant le soin au volontaire de suivre le chemin qu’il trace.

Avec cette vision, nous remarquons ainsi qu’à chaque instant, notre volontaire est libre de suivre ou non le chemin qu’on trace devant lui. Et s’il choisi de le suivre, il l’apprend par la même occasion, ce qui lui permettra de l’arpenter ultérieurement de façon plus aisée en auto-hypnose.

Le plus difficile avec l’auto-hypnose, lorsque l’on n’a jamais été hypnotisé, consiste à trouver le chemin pour la première fois, savoir que l’on est bien dessus, et à partir de quand on est dans un état d’hypnose (il arrive souvent qu’on y arrive, mais qu’on ne s’en rende pas compte, tellement nous sommes habitués à cet état et nous nous attendons à quelque chose de totalement nouveau). C’est pourquoi, je vous recommande chaudement, si vous en avez l’occasion, d’aller voir un hypnotiseur (nous sommes des dizaines répartis au quatre coins de la France à proposer des séances gratuites dans la rue ou les bars) afin de découvrir l’état d’hypnose et en apprendre les premières sensations.

Intérêts de l’auto-hypnose

L’auto-hypnose, en plus de reprendre tous les avantages d’une séance d’hypnose pratiquée par une tierce personne, présente la fabuleuse propriété de nous aider à nous comprendre nous-mêmes et à appréhender certains de nos processus internes.

La relaxation

Une séance d’hypnose est avant tout une bonne séance de relaxation. L’auto-hypnose n’échappe pas à la règle. C’est d’ailleurs un excellent moyen de se détendre en quelques minutes, lorsque nous sommes stressés, fatigués ou tout simplement inactifs. Je vous recommande d’utiliser cet outil lorsque vous êtes en période de stress (examens, entretiens) afin de vous apaiser en quelques minutes.

Il m’arrive souvent de pratiquer l’auto-hypnose lorsque je suis dans le métro, pour passer le temps, me détendre ou simplement me déconnecter après une journée difficile (et ainsi préparer une bonne soirée).

Apprendre à mieux se connaître

L’hypnose étant avant tout un voyage intérieur, elle peut nous amener “à la rencontre de notre inconscient”. On peut alors adopter plusieurs types de comportements d’un point de vue conscience :

  1. chercher des réponses à certains comportement que l’on a et que nous ne saisissons pas forcément (réactions à un événement particulier, origines d’une idée/émotion, etc.),
  2. chercher à provoquer un changement (accepter un changement de situation, atténuer des émotions négatives/inappropriées comme les phobies, le stress, etc.),
  3. observer nos pensées, en apprenant à les laisser passer sans contrôle (on se rapproche ici de la méditation, mais c’est un excellent moyen pour apprendre à lâcher prise, ainsi que pour conscientiser certaines parties de nous-mêmes).

Il s’agit alors d’un excellent facteur de développement personnel, car c’est en se connaissant et en nous acceptant nous-même que nous apprenons à vivre heureux, sans dépendre du regard des autres.

Un petit bémol

En auto-hypnose, contrairement à une séance d’hypnose “guidée”, nous devons garder la conscience plus présente. Cela demande donc en général un plus gros effort de lâcher prise pour ne pas saboter les suggestions que nous essayons de nous faire. Le tout dans le but d’augmenter la dissociation conscient/inconscient à un niveau comparable à celui d’hypnose guidée.

Attention, quand je parle “d’effort”, il ne s’agit pas de se concentrer pour ne pas avoir d’influence, mais plutôt de laisser passer une pensée parasite sans y prêter d’importance.

Et pour ceux qui ne connaissent pas d’hypnotiseurs ?

On vois souvent des membres du forum qui sont dans l’incapacité de trouver un autre membre proche de chez eux, ou qui n’ont pas la possibilité de se déplacer pour aller à sa rencontre. Ne vous inquiétez pas ! Il existe des ressources en ligne permettant de vivre une séance guidée au travers d’un MP3 ou d’une vidéo.

Pour patienter jusqu’au prochain article, n’hésitez pas à consulter ce site : les Joies de l’auto-hypnose, contenant de multiples MP3 accessibles gratuitement.. Ils sont proposés par l’IFHE (Institut Français en Hypnose Ericksonienne).

Au prochain épisode…

Lors du prochain article, je vous parlerai de la partie technique :

  • Comment induire un état de transe en auto-hypnose,

  • Comment se réveiller proprement après une transe hypnotique, pour terminer la journée en beauté.

Le troisième article sera plus orienté vers l’approfondissement de l’état de transe, le dernier article sera tourné vers les phénomènes hypnotiques et les applications qu’on peut en faire lors de nos séances d’auto-hypnose.

En attendant ces articles, n’hésitez pas à venir nous rencontrer près de chez vous pour vivre une séance d’hypnose guidée !

[Edit] L’article suivant est disponible : cliquez ici !