Comment valider l’intensité d’un phénomène hypnotique ?

Je vous propose un outil très simple qui vous permettra de bien mesurer, en toute subjectivité, l’intensité des phénomènes hypnotiques vécus : une échelle de notation de 1 à 10. En réalité, plutôt que mesurer la vraie intensité d’un phénomène hypnotique, nous en retirerons des informations cruciales sur l’acceptation subjective du phénomène par le conscient de la personne hypnotisée.

Ancrage d’un état et sous-modalités

L’objectif de cette séance était d’ancrer un état de bien-être avec un geste et un mot.
Pour ancrer un état, le mieux est encore de faire appel à des ressources existantes et donc de demander au volontaire de faire remonter la sensation désirée puis de l’amplifier jusqu’à obtenir un état souhaité qui sera alors ancré, i.e. associé à des déclencheurs.

Techniques de contournement

Face aux résistances du volontaire, le street-hypnotiseur va développer des techniques de contournement adaptées, et notamment le prétalk.
Il s’agit de la 2e vidéo d’un cycle réalisé par Street-Hypnose Montpellier.

Les résistances en hypnose

En hypnose, le sujet (le volontaire en Street,) a du mal à entrer en transe, souvent pour 3 raisons.
Cette vidéo détaille les freins à l’entrée en transe.
Il s’agit de la 1ère vidéo d’un cycle réalisé par Street-Hypnose Montpellier.

Un “Texte hypnotique”

Maxime, membre actif du forum vous propose un petit texte hypnotique basé sur la relaxation et la détente. Jusqu’à quel point serez-vous détendu après la lecture de cet article ? Faites le nous savoir 😉

Avez-vous peur du silence ?

L’une des peur de l’hypnotiseur qui débute, celui qui a vu tout plein de vidéos d’autres débutants où le flot de parole semble ininterrompu et rapide, est que le volontaire sorte de transe s’il venait à se taire trop longtemps. Derrière cette peur se cache inévitablement de nombreuses croyances limitantes, dont la principale pourrait se résumer à : “si j’arrête de parler, le volontaire va se concentrer sur autre chose et sortir de transe”. Et c’est bien dommage…