Dans la vidéo ci-dessous vous pouvez observer la manière avec laquelle il est possible de contourner des résistances pour obtenir un effet hypnotique.

Marc utilise des techniques de contournement des résistances pour amener Guillaume à vivre une amnésie complète du chiffre 4 alors qu’il n’y parvenait pas initialement.

Nous vous recommandons d’écouter cette vidéo avec des écouteurs et d’activer les sous-titres sur Youtube (au moyen de l’icône en bas à gauche de la vidéo en forme d’écran avec des lignes).

En dessous de cette vidéo, nous avons détaillé pour vous le déroulé du contournement pour vous permettre d’en comprendre les ressorts.

Analysons en détail le déroulement de cette séance…

Guillaume s’est porté volontaire pour cet exercice car il n’a pas réussi à vivre l’amnésie lors des exercices de la veille lors de la formation street-hypnose. Marc sait donc qu’il va falloir contourner des résistances ou mettre en place un apprentissage de l’effet hypnotique choisi.
Marc s’assure dans un premier temps que Guillaume fait bien ce qu’il lui demande et ensuite fait une induction Papillons. L’induction par rupture de pattern est un premier contournement de résistance. Il approfondit ensuite la transe de Guillaume. Le fait de tenir Guillaume permet d’abord de s’assurer de sa sécurité et aussi de ressentir sa relaxation physique pour percevoir où il en est de son approfondissement.

A 1 minute du début de la vidéo, Marc place la suggestion de l’amnésie. Vous pouvez remarquer que la suggestion est dite avec un ton, une attitude physique en congruence avec le contenu de la suggestion. Marc répète aussi la comptine « 1, 2, 3, 5, 6, 7, 8, 9, 10 » plusieurs fois. Ceci a pour but de remplacer la réponse instantanée « normale » par celle choisie. Les exemples de calculs permettent également de viser à faciliter l’amnésie en évitant que les réponses instantanées ne fassent remonter le vrai chiffre. La suggestion prend à peine 35 secondes.

Marc lui fait rouvrir les yeux après un bref décompte. Il détourne tout de suite son éventuelle attention de la suggestion en lui demandant son impression sur la relaxation qu’il vient de vivre. Ce feed-back permet de comprendre ce que Guillaume a vécu ainsi que de ratifier l’expérience.

Marc teste ensuite si l’amnésie est passée en faisant compter ses doigts à Guillaume. Le test permet de constater que Guillaume n’a pas oublié le chiffre 4 mais qu’il a mis un peu de temps à le dire, comme s’il était moins accessible que les autres chiffres. Marc lui demande sur une échelle de 0 à 10 à combien il noterait son amnésie. Réponse de Guillaume : 4/10 ! C’est un comble mais c’est un bon début.

“Marc cherche ensuite à savoir quelles traces du 4 restaient qui lui ont permis de le retrouver. Guillaume explique pourquoi il n’a pas pu l’oublier totalement : Il avait encore une pensée. Et puis “c’est bizarre de n’oublier qu’un seul chiffre”. Marc lui suggère que cela pourrait être normal, histoire de préparer le terrain pour la suite. Ensuite il essaie de comprendre comment cette pensée se manifeste pour pouvoir ensuite la retravailler pour la désactiver. Marc lui propose de modifier cette voix de façon à ce qu’elle épelle lentement les lettres qui composent le chiffre.

Ils refont le test. Guillaume ne parvient plus qu’à prononcer le Q de quatre. Ensuite Marc lui demande son niveau sur 10 d’amnésie. Il propose ensuite de jouer sur une autre qualité de la voix qui rappelait le chiffre pour la modifier encore. Ils re-testent. Guillaume a de plus en plus de mal à prononcer le chiffre.

Marc lui suggère de fusionner le Q de quatre avec le Q de cinq qui suit en lui faisant en même temps de la confusion. Ils re-testent et évaluent le niveau d’amnésie. Il a encore le Q qui sort. Marc lui propose de remplacer le Q par le cinq.

Guillaume recompte les doigts 2 fois et le 5 prend la place du 4. Marc le refait encore compter et Guillaume compte deux fois le 5, parce qu’il sait que le dernier doigt de la main doit être le 5.

Marc lui fait une réinduction dite « hand-drop » ou « induction en 8 mots », pour aider au contournement de résistance.

Il met en place un signalling rapide pour communiquer directement avec l’inconscient de Guillaume.

Il demande à l’inconscient de Guillaume s’il veut bien faire complètement oublier ce chiffre et de mettre en place les ressources nécessaires pour obtenir cette amnésie. Il couple la mise en place des ressources avec une remontée à la surface de Guillaume. Il laisse ensuite à l’inconscient le temps nécessaire (dans la minute qui suit) pour mettre en place les ressources nécessaires. Le fait que Guillaume remonte à la surface implique que les ressources ont été mises en place par l’inconscient.

Marc lui demande son feedback sur l’induction, histoire de distraire sa partie consciente de la suggestion initiale et du travail inconscient.

Marc lui demande de vérifier quelque chose, de manière anodine. Guillaume bugue après le 3. Marc lui demande alors de calculer. Le 4 a complètement disparu. L’objectif est atteint.

Marc lui rend le chiffre 4 et débriefe ce qu’il s’est passé.

Cette vidéo est tirée de la formation niveau 1 Street-Hypnose, deuxième jour. Le contournement de résistance est approfondi dans le niveau 2 Street-Hypnose.