Aller au contenu
Forum Street Hypnose

Classement des membres actifs

Popular Content

Les messages ayant été le plus appréciés le 07/15/16 dans l'ensemble du forum

  1. Merci Ronald et Koko pour vos réponses, déjà le fait d'en avoir parlé et d'être écouté m'a fait du bien. Après réflexion, j'ai compris que je perdais trop de temps et d'énergie a les attendre et à attendre quelque chose d'eux. Maintenant je reste dans le groupe mais, je les laisse se démerder entre eux. Si je fais une session ils peuvent venir si ça leur dit. Dans tout les cas, la vie continue. L'article qui m'a ouvert les yeux, se trouve ici: http://www.question-de-vie.com/7-choses-que-vous-devez-cesser-dattendre-des-autres/
    1 point
  2. Je pensais avoir mal compris. Pardon. Ce message est limpide. Je lâche l'affaire. A ceux qui liraient cette discussion, je vous donne juste ce que j'ai conclus. Rien de plus. J'ai essayé d'être rigoureux mais j'ai découvert la zététique que très récemment. Ce qui fait que je n'ai les outils de la pensée critique que très très très peu fourbis. ^^ La première fois que j'ai été hypnotisé, j'étais tout sauf mou. J'ai une vidéo d'une heure où je garde la main en l'air 80% du temps et où je bouge sans cesse spontanément. J'ai l'air de tout sauf un garçon apathique et je n'ai pas les yeux dans le vague. Pourtant j'ai fait des choses (comme garder une main en l'air 40 minutes sans douleur) que je ne pensais pas pouvoir faire en étant "normal". J'ai hypnotisé des gens avec des yeux pétillants tellement ils s'amusaient. J'ai eu des gens tellement amorphes qu'on les aurait cru bourrés. J'ai fait de l'hypnose avec des personnes concentrées pour gérer de la douleur. Elles me parlaient et répondaient spontanément sans temps de latence mais pourtant géraient une douleur qui les faisaient souffrir une seconde avant. J'ai vu une demi-douzaine de spectacle d'hypnose et des cabinets publics et fait une petite centaine de séances avec guère moins de volontaires différents. Je voulais trouver une preuve, un indice fiable qui pourrait permettre de dire : "En transe hypnotique ! C'est sûr". Je n'en ai pas trouvé. Tout comme il n'existe pas de geste du menteur, j'ai conclu qu'un indice seul ne suffisait pas. J'ai remis en doute ce que j'avais appris de l'hypnose. Et je mets en doute ce que j'annonce ici et maintenant. Je ne fige mes conclusions qu'en attendant de trouver mieux. Je n'utilise pas la méthode scientifique car c'est impossible pour un homme seul. Lorsque j'ai commencé à pratiquer l'hypnose, je vivais tellement "hypnose", que j'avais l'impression d'en voir partout. Maintenant j'ai la sensation que c'est vraiment très rare sans l'intention d'hypnotiser. Mais j'ai, en ce cas, conscience que j'ai un énorme biais, celui de la définition même de la transe hypnotique. Quelqu'un en transe est quelqu'un qui fait quelque chose qu'il était convaincu de ne pas pouvoir faire dans son état normal (catalepsie, hallucination, gestion de la douleur, perte momentané de phobie, écrire de la main faible................) Elle devient hypnotique lorsque cette capacité est suggérée. C'est sans doute faux, mais je ne vois pas mieux. Comment être sûr qu'une personne est en transe ? La réponse pour moi : il fait quelque chose qu'il pensait impossible, inacceptable. Les yeux dans le vague et le manque de spontanéité me semblent tellement réducteurs que c'est presque insultant pour tous les hypnotiseurs qui tentent de rendre dynamique une séance et qui cherchent donc à se détacher de cette image amorphe de l'hypnose. La transe hypnotique ne rend pas forcément apathique et ne donne pas forcément les yeux dans le vague voilà ce qu'on m'a appris et que j'ai constaté. L'hypnose est sociale, elle demande des croyances et des cadres. L'hypnose n'est pas de la méditation. Elle demande des suggestions. Pas de suggestion, pas d'hypnose. Les suggestions façonnent la séance et le volontaire. Les signes extérieurs sont donc façonnés par l'hypnotiseur, le volontaire et le cadre. J'ignore à quelle proportion. Le "relâchement mental" me semble assez commun dans une transe hypnotique, mais j'ignore si c'est à cause des suggestions, de l'image qu'on les volontaires du lâcher prise ou si c'est à cause de la transe elle-même. Voilà la synthèse de ce que j'ai appris. J'ai pris tout ce qu'on m'a pointé du doigt en disant c'est de l'hypnose, j'ai fait confiance en mes volontaires et j'en ai tiré des définitions vagues. J'ai conscience de la faiblesse de mon raisonnement. MAIS je ne peux pas laisser croire que la transe c'est la mollesse et le regard ailleurs. Sinon je n'ai pas appris l'hypnose mais autre chose. Je préfère cette autre chose car elle me semble plus écologique et beaucoup plus flexible. Cette autre chose qui ne rend pas forcément apathique m'a guéri d'une phobie qui me bouffait la vie. Cet autre chose m'a permis de continuer à grandir et à m'épanouir sans me rendre tout mou. Le transe hypnotique n'a pas de signe extérieur spécifique à la transe hypnotique. Voilà. C'est mon dernier message ici.
    1 point
×
×
  • Créer...