Classement des membres actifs


Popular Content

Les messages ayant été le plus appréciés depuis le 11/02/2019 dans l'ensemble du forum

  1. 2 points
    C'est effectivement ce que j'avais lu en faisant mes recherches. J'ai l'impression que le Ministère botte en touche dès que la question de la reconnaissance du métier est posée et s'appuie sur une jurisprudence de 2010... En gros, si demain, quelqu'un de mal intentionné souhaite te dénoncer une fois que tu te seras installé après ta formation HUNKAAR, la jurisprudence lui donnera raison Je pense que la subtilité consiste à se mettre sous bons rapports avec les médecins exerçant près de ton lieu d'activité. Sans que cela ne représente une protection juridique, cela permet au moins de te couvrir grâce au soutien de professions médicales appartenant à l'Ordre. Je commence ma formation à l'ARCHE en septembre, quand commences-tu à HUNKAAR ?
  2. 1 point
    Bonjour à tous, C'est un sujet qui est malheureusement souvent survolé, car à moins de rechercher précisément ce que dit la loi à ce sujet, ce qu'en fait la jurisprudence et ce qu'il se passe en réalité pour la majorité des hypnothérapeutes/hypnopraticiens/Accompagnants en hypnose, c'est souvent l'opinion de chacun qui se pose comme une affirmation. J'ouvre ce post pour essayer d'avoir une discussion argumentée sur la question, en espérant obtenir des réponses d'hypnopraticiens, mais aussi de personnes assez installées dans le milieu, plus à même de savoir ce qu'il se trame dans les instances. Je pense que les directeurs des grandes structures formatrices françaises (je pense à l'ARCHE, l'IFHE, Psynapse, Xtrëma...) hors cadre médical ont probablement quelques connaissances à ce sujet. Pour recadrer, voici concrètement la jurisprudence autour de l'hypnose, dans une réponse du Ministère des solidarités et de la santé en date du 14 février 2019 à une question publiée dans le JO Sénat : "Dans ce prolongement, la jurisprudence de la Cour de Cassation dans un arrêt du 9 mars 2010 précise que l'exercice notamment de l'hypnose dans un cadre autre que médical s'apparente à l'exercice illégal de la médecine (n° 09-81.778 de la chambre criminelle du 9 mars 2010)." Stricto sensu, cela signifie que les milliers d'hypnothérapeutes non médecins sont dans le cadre de l'exercice illégal de la médecine, et ce même en employant des termes tels que "accompagnement par l'hypnose" ou "accompagnement au mieux-être". Je sais qu'il est de coutume chez les hypnos d'adhérer à une charte éthique et d'indiquer très précisément sur leurs sites qu'il ne s'agit pas d'un acte médical, mais si l'on s'en réfère très précisément à la jurisprudence, le seul USAGE de l'hypnose est illégal. Voilà, le pavé est lancé, ce qui soulève quelques questions : - Quid de l'avenir des hypnothérapeutes déjà installés, non professions médicales ? Pensez-vous que le législateur tendra à légiférer tel qu'il l'a fait pour la psychothérapie ? - Est-il encore raisonnable de se former pour une reconversion professionnelle en accompagnement par l'hypnose, sachant qu'en comparaison, le terme de Coaching appartient désormais au RNCP ? - Qu'en est-il des stagiaires d'écoles type ARCHE, IFHE, etc. ? Certes certifiés (sans valeur légale), obtiendraient-ils par rétroactivité le titre d'hypnopraticien si cette profession venait à être reconnue... ? J'espère vous lire
  3. 1 point
    Je pense très sincèrement que certains comme le SNH (syndicat national des hypnothérapeutes) veulent cadrer l'hypnothérapie dans une profession à part entière ce qui est bien à mon sens. Cependant dans la réponse qui a été faite il est rapproché l'hypnose et la médecine ce qui est évident étant donné que cela peut être une manne financière assez importante pour tout le corps médical. De plus un de leurs points de défense est que l'hypnose est surtout utilisée pour des affects qui sont aujourd'hui "dits" dans le domaine médical tels que les addictions dépressions etc etc. alors que les addictions et dépressions et d'autres encore n'apparaissent pas comme cela par magie et que des cachets n'y feront pas forcément quelque chose, cela viens de la méconnaissance de l'hypnose car je pense que a ministre des solidarités et de la santé ne sait pas que ces problèmes peuvent venir d'un 'besoin' non assouvi ou de visions des choses , manières de penser ou mauvaises habitudes et ancrages négatifs. Je pense que le but de la réponse est surtout de botter en touche le temps d'avoir des études bien délimitées avant de trancher la question. Elle dit aussi qu'il y a une confusion dans le nom Hypnothérapeuthe ce qui est compréhensible et ce qui est parfois utilisé par des praticiens qui se disent presquent médeciens et qui affirment soigner alors que nous ne sommes la que pour aider la personnes à trouver les ressources et/ou la force nécessaire pour dépasser ou régler son problème. IL est aussi indiqué dans l'article que les formations aujourd'hui dispensées par le SNH qui demande la certif sont trop courtes en moyenne 20 jours ce qui ne fait pas de cette formation une formation pouvant être rapprochée au médical car le cursus de base des médecins dure plusieurs années ( ATTENTION IL NE FAUT PAS CHANGER LES HABITUDES )
  4. 1 point
    Cela ne te donnera pas forcement plus d'info que tu en as actuellement, cependant, l'article est récent et parle justement du cadre, sans pour autant donner une vrai réponse. https://martineberthet.fr/cadre-legal-pour-la-profession-dhypnotherapeute (Je vais commencer moi même ma formation à l'institue HUNKAAR, et me pose les mêmes questions que toi sans jamais trouver de réponses concrètes. Je pense que c'est un dossier épineux, et qu'il faudra encore quelques années avant que la loi tranche, mais ce n'est qu'une supposition).
  5. 1 point
    Il fut un temps où le nom de ce topic ne quittait jamais la partie du "dernier message" sur la page d'accueil. Aujourd'hui j'y rends de nouveau hommage, en même temps que mon retour sur ce forum depuis un bout de temps !
  6. 1 point
    Salut Goh! J'espère que tu t'es remis de la grippe! Je n'ai pas de tome 4 prévu. En revanche, je bosse sur une synthèse des 3 tomes où je compte rentrer en détails sur tout ce que j'ai appris ( ou presque) au cours de mes 8 années de pratique de l'hypnose. J'espère le sortir d'ici la fin de l'année. Merci pour ta compréhension au sujet de l'expédition en Suisse. Je n'ai malheureusement pas les épaules d'un géant tel qu'Amazon...
  7. 1 point
    RONALD

    Ethique de l'hypnose

    je sais pas, mon inconscient lui sait.
  8. 1 point
    Oh Grand Stépich, permets-moi de saluer ce lieu sacré à mon tour ! J'y plante un moaï, la larme à l’œil...
  9. 1 point
    Bonjour, Je trouve cette application intéressante pour l'apprentissage, utilisable pour tout et pourquoi pas pour les routines. facile à utiliser, gratuite et se synchronise avec un téléphone portable. Créer des cartes, des paquets et pourquoi pas les partager.
  10. 1 point
    Bonjour tout le monde, Je lis vos avis et une chose m'étonne : qu'est-ce qui vous permet de dire que Finel joue un rôle ? Si je devais porter ce jugement sur quelqu'un n'y aurait-il pas un pré-requis ?
  11. 1 point
    Contrairement à Alban et d'autres, j'aime justement bien le personnage qu'il joue. Ca rend les cabinets plus sympa et divertissants je dirais. Pis je suppose que c'est un peu nécessaire pour captiver plusieurs dizaines de personnes pendant les cabinets publics. Ce n'est pas le même contexte qu'une séance privée. Techniquement parlant il est très bon. Il maitrise les techniques et la théorie (du moins la sienne). En somme j'aime bien ce type. Il met à l'aise, il est sérieux et drôle à la fois et sa vision de l'hypnose me plait bien.
  12. 1 point
    Un grand charisme, il connait son sujet il n'y a aucun doute. Pour la critique : de ce que je peux voir de ses cabinets publics, ça manque un peu de phénomène hypnotique “ dur “ et ça reste un peu doux à mon gout. Pour avoir pu échanger avec lui, il ne se la raconte pas du tt, et je pense que c'est un vrai passionné !
  13. 1 point
    Une grande qualité de Kevin, c'est le coté pratique de ces vidéos : elles se révèlent un outils vraiment efficace au près des néophytes et septiques, histoire de clore une argumentation longue et fastidieuse. "Écoute, si tu veux vraiment te renseigner sur l'hypnose, regarde Kevin Finel c'est le directeur d'une grande école française de l'hypnose." Ca fait bien plus sérieux que des tutos ou vidéos youtube au son mal réglé, je dénigre pas ses derniers, qui pour ma part, mon ouvert les portes de l'hypnose. Cependant le coté propre et pro de l'arche a un belle impact. Quand j'ai commencé je me suis beaucoup appuyé dessus pour expliquer à mes proches ce qu'est l'hypnose.
  14. 1 point
    J'avoue que c'est en ca que j'aime bien le bonhomme. il est doux. Pour ma part, je bosse justement sur les inductions sans rupture mais y a du boulot
  15. 1 point
    J'aime bien regarder de temps en temps des cabinets publiques. Et je n'ai rien contre le personnage qu'il joue. Il est bon techniquement et c'est formateur de le regarder pratiquer des transes sans faire de violentes rupture de pattern par exemple
  16. 1 point
    Tu n'as pas à être désolé. Tu exprimes ton avis et tu l'étayes. S'agissant d'une personne dans sa pratique ton avis à autant de valeur que n'importe qui d'autre sur ce forum. Et tu soulignes bien ses qualités. Le fait qu'il y ait eu une mini "Finel mania" à une époque peut certainement aussi expliquer l'agacement de certains envers le personnage, mais ça ne retire rien à sa technique.
  17. 1 point
    Bonsoir, Eh bien moi, désolée, mais j'adore kevin finel! J'avis entendu parler de lui lors de ma formation avec JE, j'ai commencé à regarder ses vidéos (cabinet public ou pas) et j'ai adoré. Je suis allée le voir en direct en avril avec mon mari et nous avons adoré tous les deux.Résultat j'y retourne ce mois ci à Aix en provence. Même s'il joue peut être un peu le "charmant" il parle avec douceur, loin des excès sonores de certains, et rend l'hypnose simple, la démystifie et c'est ce que j'aime le plus.
  18. 1 point
    Anna

    Les jeunes et l'hypnose

    C'est vrai que je n'ai pas beaucoup posté depuis mon arrivée sur le forum alors voilà Malgré mon jeune âge je voudrais juste donner mon avis sur un point qui me tient vraiment à Cœur: je pense que tout le monde a le droit à l'apprentissage de l'hypnose, peu importe l'âge. Un jeune de 12-13 ans ne sera pas forcément plus mauvais hypnotiseur que quelqu'un de plus âgé. MAIS j'admets que pour aller dans la rue, voir des inconnus ou même que ce soit des "copains", il faut que le "jeune" ne fasse pas n'importe quoi. C'est pourquoi je pense qu'il faudrait plus informer les jeunes voulant pratiquer, car il n'y a que par l'information qu'ils pourront ne pas faire de "bêtises". Un jeune qui veut faire de l'hypnose si on lui dit "non il ne faut pas","tu es trop jeune" ou encore "tu n'as pas le droit" arrivera toujours à hypnotiser, ce ne sera pas devant vous, il ne le vous dira pas, ne discutera pas des "bêtises" qu'il aurait pu commettre et recommencera avec ces mêmes "bêtises". (Personnellement j'ai déjà entendu des gens dire qu'il fallait que j'arrête d'apprendre etc.. car je suis "trop jeune" je ne citerais personne) Donc la seule façon pour que ce jeune n'en fasse pas, c'est de l'informer, l'instruire. S'il veux apprendre, alors apprenons-lui. Donnons-lui les moyens de ne pas faire de bêtises, laissons-le apprendre tout en l'observant, gardant toujours un œil sur ce qu'il fait. Je ne dis pas que tout le monde est obligé de surveiller un petit qui pourrait faire des bêtises, bien au contraire. Je dis juste qu'il faudrait lui donner le droit d'apprendre, la théorie au moins. La pratique après doit être surveillée je le conçois, car un enfant reste quand même un peu insouciant, mais pas que. Donc je voudrais remercier @Jean-Emmanuel, qui dans sa charte a donné l'autorisation aux jeunes de s'instruire et (avec un accord parental bien sûre) de pratiquer. (je suis ouverte à tous commentaires constructifs )
  19. 1 point
    Nhova

    Position haute et hypnose

    Si je fais de l'hypnose debout sur une chaise ou un escabeau, suis-je en position Haute ? Si je fait de l'hypnose ericksonienne dans ces mêmes conditions, je suis à la fois en position haute et basse ? ....... Si maintenant je me mets dans une grande boite opaque, avec une chaise à l'intérieur. On peut considérer que je suis dans les deux états (position haute et position basse) à la fois tant qu'on ne regarde pas dans la boite pour savoir dans quelle positions je suis ..... ET BIM ! HYPNOSE DE SCHRÖDINGER !
  20. 1 point
    Je suis tout à fait d'accord avec Tintin_nord. Mais si je peux me permettre, quelques fois c'est simplement que l'hypnotisé ne sait pas ce que tu attends réellement de lui. Je m'explique : j'ai eu le cas une fois avec d'une jeune femme qui voulait absolument vivre une transe hypnotique. Elle était déjà passée dans les mains d'un autre hypnotiseur cette après midi-là et il n'a jamais réussi à la mettre en transe formelle. Elle arrive devant moi et m'explique qu'elle m'a vu faire et qu'elle avait vu mon comparse et qu'elle voudrait absolument vivre une transe parce qu'elle voulait voir ce que ça fait et que "ça avait l'air trop bien" (ce sont ses mots exactes). Je fais un petit feed back avec elle de la séance de mon collègue et je décide de faire les mains aimantées, une rupture de pattern et l'approfondissement. et là ... Gros FAIL ! ... Je m'attarde alors un peu plus et je lui demande de d'abord se relâcher consciemment pour ensuite se relâcher inconsciemment. Je fais donc une induction beaucoup plus douce (sans rupture de pattern) en lui demandant de fermer les yeux, de relâcher consciemment chaque muscle de son corps et de se rendre compte qu'en fait la détente se fait de manière inconsciente. Et là ... VICTOIRE ! Autre exemple : j'ai récemment eu le cas avec un de mes amis hypnotiseurs. Ça fait déjà pas mal de temps qu'il fait de l'hypnose mais jamais personne n'avait réussi à lui faire vivre une transe formelle et des phénomènes autres que les mouvements idéomoteurs. J'ai donc débroussaillé un peu tout ça (pendant au moins 45 minutes quand même). Après ce débroussaillage, je lui propose une mise en transe très progressive en lui disant de fermer les yeux, de détendre CONSCIEMMENT tous les muscles de son corps, de se concentrer vraiment sur cette détente consciente et là je fais directement un approfondissement : il m'avait dit qu'il aimerait aller sur une île paradisiaque alors je lui ai simplement suggérer qu'il allait monter sur un petit nuage, sentir le nuage et tout et tout et qu'au fur et à mesure que le nuage allait descendre, il allait pouvoir constater qu'il se relâche INCONSCIEMMENT, que la seule chose qu'il a à faire pour l'instant c'est de se concentrer sur ce petit nuage qui descend et qui va atterrir sur son île ... Et là j'ai clairement vu que la détente ne se faisait plus consciemment mais bien inconsciemment. Il a lâché prise. Et en le réveillant, il m'a bien affirmé qu'il avait senti que le travail n'était plus conscient mais bien inconscient. Je pense que quelques fois (et même souvent), ce sont les volontaires qui attendent trop que le travail soit inconscient alors qu'au départ il est conscient. Il faut vraiment que la personne comprenne que c'est d'abord consciemment que ça doit se passer. Il y a un article très intéressant à ce sujet là ... C'est Iago qui l'a écrit et il est vraiment excellent ... Ça pourra peut être t'aider et aider ton volontaire. Voici le lien : Apprenez à vos volontaires à devenir hypnotisables
  21. 1 point
    Pour la présentation de l'État j'aime bien l'exemple de :" c'est quand tu es tellement dans tes pensée que tu entend plus la personne à côté de toi te parler et que tu resors d'un coup de ta rêverie en mode : bien, tu me parlais? Ça t'es déjà arrivé non?" Et tout le monde me répond oui ^^
  22. 1 point
    Tu fais trop d'hypnose quand tu déclares la saison de la chasse aux somnanbulistes officiellement ouverte.
  23. 1 point
    Jean-Emmanuel

    Transe profonde

    L'état Esdaile pour moi est une perte de rapport entre l'hypnotiseur et son volontaire qui se trouve dans un état profond d'hypnose et qui par conséquent devient "autonome". C'est fabuleux, même si nous n'y trouverons aucun intérêt en Street Hypnose. Vous savez, un peu comme les surfeurs professionnels qui se font amener dans les grosses vagues par des jet skis. Le jet ski, c'est l'hypnotiseur, et une fois que le volontaire est arrivé à l'apothéose, le jetski se retire et il laisse l'inconscient faire ce qu'il a à faire. Le meilleur moyen de l'obtenir, selon moi, c'est de donner une suggestion d'approfondissement et ensuite de se taire et laisser faire la personne toute seule. Toutes les autres formes de soit disant Esdaile que j'ai vues (Pank sur ses vidéos HnO, ou Nicolas) sont toutes des gros fakes pour appâter le client. C'est du marketing, du "je me la pète je fais quelque chose que vous ne savez pas faire". Ils le font sur des personnes qui savent exactement ce qu'elles doivent faire. Tout est suggéré et la personne n'a qu'à suivre les suggestions indirectes (ou directes) proposées pour obtenir quelque chose qui ressemble de près ou de loin à ce que faisait Esdaile. Le pire dans tout ça, c'est qu'on en vient à suggérer le cassage de rapport, du style : "vous savez, dans l'état Esdaile la personne ne répond plus aux suggestions de l'hypnotiseur. Et Emilie va maintenant aller dans cet état là, le plus profond qu'il soit". Peu importe qu'Emilie soit en transe profonde ou pas, elle va faire ce qu'on lui a suggéré de faire, il n'y a rien de comparable à Esdaile. Xavier : autant te dire que cela n'arrivera pas. Si tu n'en parles pas, les volontaires d'eux-même n'iront pas dans cet état tant que tu garderas et entretiendras le rapport en étant présent et bienveillant. Ce que tu vois dans la vidéo, c'est de la simple suggestion déguisée.
  24. 1 point
    Moi ce que j'aime bien comme repas, c'est salade - taboulet - carottes rappés - tomates - poivrons verts et rouge - vinaigrettes. Des fois, je rajoute un toast avec un œuf au plat, un peu de ketchup, voire de la sauce improvisée poivron - crème légère. Avc des bouts de Comté si j'en ai, aussi, évidemment.
  25. 1 point
    Un jour, ces fruits domineront le monde. Et je ferai parti de ceux qui les feront pousser