Aller au contenu
Forum Street Hypnose

Prisci-Hypnotise

Membres
  • Compteur de messages

    269
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    3

Activité de réputation

  1. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Asharas dans [Toulouse] Apaiser une phobie   
    Désolée, je vais insister. L'hypnose, ce n'est pas seulement apprendre à utiliser son imagination, c'est une façon d'appréhender le changement. L'hypnothérapie, c'est aussi une détermination d'objectif, l'étude des niveaux logiques et la mise en pratique d'une séance adaptée au patient. Il n'y a rien de simple la dedans. 
    La phobie, comme apprentissage rapide. Je suis désolée, mais toutes les phobies ne sont pas réactives à un traumatisme, une phobie souvent ça se nourrit au jour le jour ! C'est un apprentissage en tant que tel. 
    "Il ne s'agit pas d'une psychanalyse" ? Qui a dit que je parlais de psychanalyse, je parle de modèle théorique cognitif et comportementaux. Modèle sur lesquels s'appuient de plus en plus l'hypnothérapie et inversement.  Si ça ne marche pas il n'y a pas d'apprentissage ? Si ça ne marche c'est peut être qu'un thérapeute un trop pressé et qui voulait seulement trois séances est passé à côté de quelque chose. 
    "La psychothérapie n'est pas utile" Je n'ai pas proposé de thérapie me semble t-il d'une part. D'autre part, il n'y a que le patient pour dire cela, une phobie c'est une souffrance, il ne faudrait pas l'oublier. 
  2. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de neuneutrinos dans [Toulouse] Apaiser une phobie   
    Bonjour à tous,
     
    Je vais sûrement être embétante mais tant pis ! 
     
    J'ai lu que quelqu'un a posté le script d'une séance pour réguler une phobie grâce à la technique de l'écran ma question étant donc : Est ce que cela à vraiment sa place ici ? Les apprentis sorciers grouillent, la phobie, ce n'est pas si simple que cela et peut être empirée ou généralisée à d'autres situations, ne l'oublions pas
     
    Ensuite, Cachou, je ne sais pas si les mécanismes de la phobie t'ont été expliqué mais cela t'aidera sûrement. Soyons, clair et précis autant que possible.

    1. les causes du développement de la phobie sont multiples, apprentissage par imitation, apprentissage de la peur suite à un traumatisme, système de croyance auquel tu as adhéré petit à petit ... Le pourquoi du trouble n'est pas un passage obligatoire, c'est pourquoi on peut se demander comment cela se maintien plutôt.

    2. Le maintien. Lorsque l'on a une peur le principal problème c'est que l'on évite toutes situations nous confrontant à la situation. Ainsi, il est plausible que lorsque tu vois un chien, l'entende.. tu l'évites ainsi toute anxiété descend instantanément. Le problème c'est que petit à petit tu as appris que pour aller mieux il fallait éviter mais que plus tu évites et plus tu accrois ta crainte des chiens et plus tu accrois et plus tu évites rapidement la situation. 

    3. Sortir du cercle non-vertueux (parce que vicieux c'est moche) : Il faut savoir, que lorsque tu as une peur, tu sécrètes les hormones du stress et que c'est à cause d'elle que tu sens ton coeur s’accélère ou je ne sais quels symptômes de ta peur. Mais le corps a des ressources non infinis de ces hormones, ainsi, si tu as attends suffisamment, les sensations de stress s'arrêteront par elle même (on parle de 30 à 40 minutes pour réduire de moitié face à l'objet phobique).

    Tout ceci pour te dire qu'il existe plein de moyen de soigner sa phobie et que rien n'est perdu ! Si la méthode du thérapeute ne te conviens pas n'hésite pas à l'arrêter au milieu de la séance. Il est là pour toi, pour s'adapter à toi et non pas pour réciter une page de livre. Aussi, tu peux aussi lui demander des explications sur sa façon de procéder et ton trouble si cela t'aide.
     
  3. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Squinky dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  4. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de bob28 dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  5. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Alephias dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  6. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Tularen dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  7. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Kerryl alias Pops dans Petit traité de la thérapie!   
    Ronald, je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait que l'hypnose de rue ouvre des portes. Personnellement, je dirais que c'est la psycho qui m'a faite me tourner vers la street, mais ça c'est mon cas ^^ Peu importe, d'ailleurs, bien sûre qu'en découvrant la street, en la pratiquant, j'ai voulu découvrir la thérapie derrière. Mais il n'empêche, que sur le forum, je n'ai jamais fait état de quelconque protocole parce que donner des conseils thérapeutiques via des topics, cela me semble dangereux pour la personne. Rappelons que ce qui marche régulièrement peut être néfaste pour un patient donné à cause de son histoire ou etc. Mais sur ce point, il me semble que l'on est d'accord. 
     
    L'orientation vers un thérapeute compétent et formé pourquoi pas.. Mais c'est une responsabilité que l'on prend quand on fait cela. Aussi, la page hypnose sur facebook est top pour ça  

    Il y a quelques temps nous ne parlions pas du tout sur le forum de thérapie et c'était tout de suite recadrer car si on laisse une porte entre-ouverte il va falloir que les nouvelles règles soient établies

    Si, j'ai ouvert ce topic c'est bien pour ouvrir une discussion. Quant au flicage, personnellement, j'aurais du mal à ne pas lire attentivement tout ce qui se dis sur la thérapie et ce, n'ont pas dans le but d'engueuler des gens ou que sais-je mais seulement pour informer. 
  8. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Thomas.Verdun dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  9. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de melimëlo dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  10. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Sophie dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  11. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Grum-Lee dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  12. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Grum-Lee dans [Toulouse] Apaiser une phobie   
    Désolée, je vais insister. L'hypnose, ce n'est pas seulement apprendre à utiliser son imagination, c'est une façon d'appréhender le changement. L'hypnothérapie, c'est aussi une détermination d'objectif, l'étude des niveaux logiques et la mise en pratique d'une séance adaptée au patient. Il n'y a rien de simple la dedans. 
    La phobie, comme apprentissage rapide. Je suis désolée, mais toutes les phobies ne sont pas réactives à un traumatisme, une phobie souvent ça se nourrit au jour le jour ! C'est un apprentissage en tant que tel. 
    "Il ne s'agit pas d'une psychanalyse" ? Qui a dit que je parlais de psychanalyse, je parle de modèle théorique cognitif et comportementaux. Modèle sur lesquels s'appuient de plus en plus l'hypnothérapie et inversement.  Si ça ne marche pas il n'y a pas d'apprentissage ? Si ça ne marche c'est peut être qu'un thérapeute un trop pressé et qui voulait seulement trois séances est passé à côté de quelque chose. 
    "La psychothérapie n'est pas utile" Je n'ai pas proposé de thérapie me semble t-il d'une part. D'autre part, il n'y a que le patient pour dire cela, une phobie c'est une souffrance, il ne faudrait pas l'oublier. 
  13. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Asharas dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  14. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Darine dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  15. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Nhova dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  16. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de RONALD dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  17. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de neuneutrinos dans Petit traité de la thérapie!   
    Bonjour à tous,
     
    Comme je ne veux pas passer pour celle qui emmerde le monde sur certains topics, je vais déjà brièvement me représenter. Je suis Prici, actuellement en master de Psychologie spécialisé en Thérapie Cognitive et Comportement, par le passé, j’ai fait près d’une centaine d’heure avec des hypnothérapeutes (Hypnose humaniste et éricksonienne) et je suis actuellement en stage auprès d’une psychiatre qui pratique les TCC. Mais aussi passionnée de street (tout comme vous) depuis plus de 2 ans.
     
    Si j’écris ce topic aujourd’hui, c’est que je pars d’un constat : Les topics autours de la thérapie fleurissent alors que ce n’est pas le lieu et qu’en plus de cela les informations données y sont souvent erronées. Du coup, s’en suivent des débats d’intuition qui n’ont pas lieu d’être et qui seront forcément mal compris par les uns ou les autres. Donc faisons un petit dictionnaire des termes.
     
    I)                    Les titres
     
    ·         Le psychiatre : Il s’agit, d’un médecin ayant choisi comme spécialité la psychiatrie. Il est le seul à pouvoir donner un diagnostic officiellement. Même un psychologue n’en a pas l’habilité. De plus, il peut être amené à prescrire des médicaments ou faire des thérapies.
     
    ·         Le psychologue : Il s’agit d’une personne ayant suivi un master de psychologie. Il peut être spécialisé en psychopathologie et clinique d’orientation analytique ou TCC. Mais aussi en psychologie du travail par exemple. A noter : Légalement, les spécialisations n’existent pas.
     
     
    ·         Le psychothérapeute : Aujourd’hui et ce depuis quelques années, le terme de psychothérapeute est un terme protégé ! N’est psychothérapeute seulement celui ayant suivi une formation médicale ou en psychologie puis une formation de psychothérapie dans un domaine reconnu.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A7B434C26C7772DBBAF4BC72B1D6FBB7.tpdila18v_3?cidTexte=JORFTEXT000025823878&categorieLien=id
     
    ·         L’hypnothérapeute : Ce terme n’est pas protégé légalement ainsi tout le monde peut s’auto proclamé hypnothérapeute. Pour autant, il existe des écoles qui inculquent les fondements ainsi que les techniques d’hypnose ! Il est donc vivement recommandé de suivre ces formations (dans leur ensemble) ou de vérifier les compétences de l’hypnothérapeute qui va vous suivre.
     
    ·         Aussi, j’ai vu que quelqu’un parlé de terme protégé en hypnose. Il existe en France des DU (diplôme universitaire) consacrés à l’hypnose. Dans certain de ces DU, seul le personnel soignant (médecin, infirmier…) peuvent y accéder. On parle alors d’hypnose médicale.   Cf : Le DU d’hypnose médicale de la Salpêtrière.
     
     
    II)                  La psychopathologie
     
    Branche de la psychologie qui a pour objet l'étude comparée des processus normaux et pathologiques de la vie psychique. Larousse en ligne.
     
    Pour préciser tout cela,  il s’agit de la connaissance de la maladie. Les maladies sont des syndromes c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui sont référencés  (Par exemple DSM IV – TR ou CIM 10). Dans cette connaissance, on y retrouve, les étiologies possibles de la maladie, ce qui la différencie d’autres maladies, les mécanismes propres à cette maladie et j’en passe….Mais il faut ajouter à cela que chaque maladie psychiatrique et en perpétuelle évolution, qu’il y a de nombreux changement et qu’il faut les prendre en compte.
    En somme, n’est pas thérapeute qui veut ! Vous ne pouvez faire l’économie de ces choses et si vous voulez discuter de la pathologie, faite le au mieux (renseignez-vous) et de préférence ailleurs (à mon sens). Beaucoup de maladies souffrent de préjugés. Pour les thérapies, il en va de même, il faut les connaître et savoir celles qui sont plus ou moins conseillées selon les études scientifiques mais aussi selon les attentes du patient. Ne soyez pas partial : si vous voulez vraiment l’aider donner lui de bonnes références et explications.
     
    En conclusion, si l’hypnose souffre c’est avant à cause des représentations que l’on en a, chacun son métier, chacun sa passion et chacun sa vie. Il faut savoir être rigoureux si l’on veut promouvoir la thérapie en hypnose et ça passe par en connaître les forces et les limites. Ce topic a pour but d’ouvrir aux questions et d’échanger vis-à-vis de cela. Il ne s’agit en aucun cas de parler de son trouble ou de la façon de la soigner. 
  18. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Koko dans Risque de faire devenir un enfant schizophrène à cause de l'hypnose   
    Bonjour à tous !
     
    Je viens de tomber sur ce topic et laissez moi vous dire que je suis un peu outrée par la démarche qui a été faîte. Pour faire arrêter quelqu'un vous lui avez parlé de schizophrénie et ensuite on parle d'écologie ? Je trouve cela très sordide. Lorsque l'on veut expliquer quelque chose à quelqu'un on l'informe et on lui donne de bonne source d'information, c'est la psycho éducation. 

    La schizophrénie, est une maladie psychiatrique qui est expliqué par le modèle bio-psycho-social. Il existe des prédispositions génétiques mais ce n'est pas automatique et ce n'est pas pour ça qu'une personne décompensera. Aussi, pour déclarer une schizophrénie, il faut avoir un certain âge (Age moyen 21 ans). On ne peut déclarer un enfant avec une schizophrénie, plus les symptômes sont éloignés de la 1ère décompensation et plus ils sont aspécifiques à la maladie. L'hypnose et l'enfance doit être encadrée et faite pour aider ou pour amuser de manière spontanée et brève. Mais en aucun nous pouvons dire que l'on va déclencher une schizophrénie. On ne parle pas d'un rhume que l'on attrape parce que l'on a les cheveux mouillés et la fenêtre ouverte, l'étiologie est complexe.

    Ensuite, il ne faut pas désinformer le gens, l'ensemble des personnes ayant une schizophrénie, n'ont pas des hallucinations. Beaucoup d'entre elles ont un insight fort et sont très consciente de leur maladie mieux encore elles vivent bien avec. Certains savent même lorsqu'elles sont entrain d'halluciner. 

    Enfin, toujours dans un soucis de rétablir les choses. Les états modifiés de conscience ne sont pas antagonistes à la schizophrénie, plusieurs programmes, groupes de paroles favorisant les soins de ses personnes utilisent la méditation pleine conscience par exemple. Ceci dit, il est impératif que cela soit encadré par un professionnel de santé qui a une connaissance parfaite des symptômes du patient. La schizophrénie est aujourd'hui perçue comme un syndrome propre à chaque patient. 

    Bien à vous, des minis bn
  19. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Greg_35 dans Risque de faire devenir un enfant schizophrène à cause de l'hypnose   
    Bonjour à tous !
     
    Je viens de tomber sur ce topic et laissez moi vous dire que je suis un peu outrée par la démarche qui a été faîte. Pour faire arrêter quelqu'un vous lui avez parlé de schizophrénie et ensuite on parle d'écologie ? Je trouve cela très sordide. Lorsque l'on veut expliquer quelque chose à quelqu'un on l'informe et on lui donne de bonne source d'information, c'est la psycho éducation. 

    La schizophrénie, est une maladie psychiatrique qui est expliqué par le modèle bio-psycho-social. Il existe des prédispositions génétiques mais ce n'est pas automatique et ce n'est pas pour ça qu'une personne décompensera. Aussi, pour déclarer une schizophrénie, il faut avoir un certain âge (Age moyen 21 ans). On ne peut déclarer un enfant avec une schizophrénie, plus les symptômes sont éloignés de la 1ère décompensation et plus ils sont aspécifiques à la maladie. L'hypnose et l'enfance doit être encadrée et faite pour aider ou pour amuser de manière spontanée et brève. Mais en aucun nous pouvons dire que l'on va déclencher une schizophrénie. On ne parle pas d'un rhume que l'on attrape parce que l'on a les cheveux mouillés et la fenêtre ouverte, l'étiologie est complexe.

    Ensuite, il ne faut pas désinformer le gens, l'ensemble des personnes ayant une schizophrénie, n'ont pas des hallucinations. Beaucoup d'entre elles ont un insight fort et sont très consciente de leur maladie mieux encore elles vivent bien avec. Certains savent même lorsqu'elles sont entrain d'halluciner. 

    Enfin, toujours dans un soucis de rétablir les choses. Les états modifiés de conscience ne sont pas antagonistes à la schizophrénie, plusieurs programmes, groupes de paroles favorisant les soins de ses personnes utilisent la méditation pleine conscience par exemple. Ceci dit, il est impératif que cela soit encadré par un professionnel de santé qui a une connaissance parfaite des symptômes du patient. La schizophrénie est aujourd'hui perçue comme un syndrome propre à chaque patient. 

    Bien à vous, des minis bn
  20. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Kéwa dans Risque de faire devenir un enfant schizophrène à cause de l'hypnose   
    Bonjour à tous !
     
    Je viens de tomber sur ce topic et laissez moi vous dire que je suis un peu outrée par la démarche qui a été faîte. Pour faire arrêter quelqu'un vous lui avez parlé de schizophrénie et ensuite on parle d'écologie ? Je trouve cela très sordide. Lorsque l'on veut expliquer quelque chose à quelqu'un on l'informe et on lui donne de bonne source d'information, c'est la psycho éducation. 

    La schizophrénie, est une maladie psychiatrique qui est expliqué par le modèle bio-psycho-social. Il existe des prédispositions génétiques mais ce n'est pas automatique et ce n'est pas pour ça qu'une personne décompensera. Aussi, pour déclarer une schizophrénie, il faut avoir un certain âge (Age moyen 21 ans). On ne peut déclarer un enfant avec une schizophrénie, plus les symptômes sont éloignés de la 1ère décompensation et plus ils sont aspécifiques à la maladie. L'hypnose et l'enfance doit être encadrée et faite pour aider ou pour amuser de manière spontanée et brève. Mais en aucun nous pouvons dire que l'on va déclencher une schizophrénie. On ne parle pas d'un rhume que l'on attrape parce que l'on a les cheveux mouillés et la fenêtre ouverte, l'étiologie est complexe.

    Ensuite, il ne faut pas désinformer le gens, l'ensemble des personnes ayant une schizophrénie, n'ont pas des hallucinations. Beaucoup d'entre elles ont un insight fort et sont très consciente de leur maladie mieux encore elles vivent bien avec. Certains savent même lorsqu'elles sont entrain d'halluciner. 

    Enfin, toujours dans un soucis de rétablir les choses. Les états modifiés de conscience ne sont pas antagonistes à la schizophrénie, plusieurs programmes, groupes de paroles favorisant les soins de ses personnes utilisent la méditation pleine conscience par exemple. Ceci dit, il est impératif que cela soit encadré par un professionnel de santé qui a une connaissance parfaite des symptômes du patient. La schizophrénie est aujourd'hui perçue comme un syndrome propre à chaque patient. 

    Bien à vous, des minis bn
  21. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Grum-Lee dans [Toulouse] Apaiser une phobie   
    Bonjour à tous,
     
    Je vais sûrement être embétante mais tant pis ! 
     
    J'ai lu que quelqu'un a posté le script d'une séance pour réguler une phobie grâce à la technique de l'écran ma question étant donc : Est ce que cela à vraiment sa place ici ? Les apprentis sorciers grouillent, la phobie, ce n'est pas si simple que cela et peut être empirée ou généralisée à d'autres situations, ne l'oublions pas
     
    Ensuite, Cachou, je ne sais pas si les mécanismes de la phobie t'ont été expliqué mais cela t'aidera sûrement. Soyons, clair et précis autant que possible.

    1. les causes du développement de la phobie sont multiples, apprentissage par imitation, apprentissage de la peur suite à un traumatisme, système de croyance auquel tu as adhéré petit à petit ... Le pourquoi du trouble n'est pas un passage obligatoire, c'est pourquoi on peut se demander comment cela se maintien plutôt.

    2. Le maintien. Lorsque l'on a une peur le principal problème c'est que l'on évite toutes situations nous confrontant à la situation. Ainsi, il est plausible que lorsque tu vois un chien, l'entende.. tu l'évites ainsi toute anxiété descend instantanément. Le problème c'est que petit à petit tu as appris que pour aller mieux il fallait éviter mais que plus tu évites et plus tu accrois ta crainte des chiens et plus tu accrois et plus tu évites rapidement la situation. 

    3. Sortir du cercle non-vertueux (parce que vicieux c'est moche) : Il faut savoir, que lorsque tu as une peur, tu sécrètes les hormones du stress et que c'est à cause d'elle que tu sens ton coeur s’accélère ou je ne sais quels symptômes de ta peur. Mais le corps a des ressources non infinis de ces hormones, ainsi, si tu as attends suffisamment, les sensations de stress s'arrêteront par elle même (on parle de 30 à 40 minutes pour réduire de moitié face à l'objet phobique).

    Tout ceci pour te dire qu'il existe plein de moyen de soigner sa phobie et que rien n'est perdu ! Si la méthode du thérapeute ne te conviens pas n'hésite pas à l'arrêter au milieu de la séance. Il est là pour toi, pour s'adapter à toi et non pas pour réciter une page de livre. Aussi, tu peux aussi lui demander des explications sur sa façon de procéder et ton trouble si cela t'aide.
     
  22. Upvote
    Prisci-Hypnotise ont aimé un message de DianeV dans [Toulouse] Apaiser une phobie   
    Prici, je t'aime.
  23. Upvote
    Prisci-Hypnotise ont aimé un message de Sweely-Boo dans Concours vidéo Street Hypnose   
    J'avais pas vu au moment de ton post, je viens de voir grâce au up de prici.
     
    Je ne suis pas d'accord avec le très à la mode "en fait l'hypnotiseur ne fait rien c'est l'hypnotisé qui fait le tout le travail" aussi appelé "EH OH ! regardez je me mets le plus artificiellement du monde en position basse, ça se voit ou c'est discret ?".
     
    Dans ce cas, nous avons tous le même niveau, ceux qui s'inscrivent aujourd'hui ne sont pas moins bons que ceux qui pratiquent depuis 10 ans.
    On peut même imaginer que si l'hypnotiseur ne compte pas, il n'y a pas de technique ?
     
    Bref c'est un avis que je trouve complètement absurde.
  24. Upvote
    Prisci-Hypnotise ont aimé un message de Thomas.Verdun dans Risque de faire devenir un enfant schizophrène à cause de l'hypnose   
    Ayant eu une hallucination sous médication psycho je ne peu qu'aller dans le sens de Prici. J'hallucinai mais je savais très bien que c'était faux. Et même aujourd'hui si il m'arrive d'avoir des remontés de souvenirs stressant lié à la guerre je sais très bien que ce que je vois n'est pas réel. Et heureusement, sinon je serais bien plus que névrotique. 
  25. Upvote
    Prisci-Hypnotise a reçu une réputation de Thomas.Verdun dans Risque de faire devenir un enfant schizophrène à cause de l'hypnose   
    Bonjour à tous !
     
    Je viens de tomber sur ce topic et laissez moi vous dire que je suis un peu outrée par la démarche qui a été faîte. Pour faire arrêter quelqu'un vous lui avez parlé de schizophrénie et ensuite on parle d'écologie ? Je trouve cela très sordide. Lorsque l'on veut expliquer quelque chose à quelqu'un on l'informe et on lui donne de bonne source d'information, c'est la psycho éducation. 

    La schizophrénie, est une maladie psychiatrique qui est expliqué par le modèle bio-psycho-social. Il existe des prédispositions génétiques mais ce n'est pas automatique et ce n'est pas pour ça qu'une personne décompensera. Aussi, pour déclarer une schizophrénie, il faut avoir un certain âge (Age moyen 21 ans). On ne peut déclarer un enfant avec une schizophrénie, plus les symptômes sont éloignés de la 1ère décompensation et plus ils sont aspécifiques à la maladie. L'hypnose et l'enfance doit être encadrée et faite pour aider ou pour amuser de manière spontanée et brève. Mais en aucun nous pouvons dire que l'on va déclencher une schizophrénie. On ne parle pas d'un rhume que l'on attrape parce que l'on a les cheveux mouillés et la fenêtre ouverte, l'étiologie est complexe.

    Ensuite, il ne faut pas désinformer le gens, l'ensemble des personnes ayant une schizophrénie, n'ont pas des hallucinations. Beaucoup d'entre elles ont un insight fort et sont très consciente de leur maladie mieux encore elles vivent bien avec. Certains savent même lorsqu'elles sont entrain d'halluciner. 

    Enfin, toujours dans un soucis de rétablir les choses. Les états modifiés de conscience ne sont pas antagonistes à la schizophrénie, plusieurs programmes, groupes de paroles favorisant les soins de ses personnes utilisent la méditation pleine conscience par exemple. Ceci dit, il est impératif que cela soit encadré par un professionnel de santé qui a une connaissance parfaite des symptômes du patient. La schizophrénie est aujourd'hui perçue comme un syndrome propre à chaque patient. 

    Bien à vous, des minis bn
×
×
  • Créer...