Agraf

Membres

Tout ce qui a été posté par Agraf

  1. Bonne nouvelle alors : tu n'es pas si réceptive que ça, sinon ça aurait fonctionné. Ce qui fonctionne sur toi n'est pas la suggestion elle-même, signe de suggestibilité, mais l'apprentissage par répétition. Qui fonctionne sur tout le monde, surtout si ça fait un an que vous répétez la même leçon. Première chose à faire donc : qu'il arrête de claquer des doigts, te toucher le bout du nez ou souffler sa fumée sur ton visage. Ça pourrait être pire comme restrictions : heureusement qu'il n'a pas installé un ancrage lorsqu'il t'embrasse ou te fait un câlin. Normalement, lorsque l'hypnotiseur contrôle un minimum ce qu'il fait, il est capable de gérer son intention. Ainsi, sur quelqu'un qui a un ancrage avec le mot "dors" il est tout à fait possible de prononcer le mot d'une telle manière que l'inconscient comprenne qu'il ne doit pas lancer le processus. Si l'hypnotiseur n'a véritablement pas l'intention d'hypnotiser et que l'hypnotisé s'hypnotise quand même, ça peut avoir deux causes pour moi. La première c'est qu'indépendamment de sa volonté à lui, toi tu as envie de faire perdurer ce type de rapport entre vous. Si l'hypnose a été quelque chose qui vous a rapproché et a scellé votre intimité, tu n'as peut-être pas envie d'arrêter du jour au lendemain. La solution consiste à en parler ouvertement entre vous, en considérant l'hypnose non pas comme un élément extérieur à vous mais comme quelque chose qui fait partie de vous et sur lequel vous avez un contrôle. En faisant face à vos désirs réels vous pourriez dénouer le problème. Ou alors, à force d'hypnose répétées, tu as totalement déréglé ton inconscient et tu es dans un tel état de dissociation qu'indépendamment de vos volontés respectives, ton inconscient nourrit des velléités plus sécessionnistes qu'un basque. Dans ce cas là, deux "solutions". Si c'est grave, aller voir un pro. Pas forcément un hypnotiseur d'ailleurs, tu peux te contenter de ton médecin, qui te redirigera vers le pro le plus adéquat selon lui. Si c'est pas si grave, eh bien le mieux est peut-être de trouver un autre hypnotiseur afin que ton petit-copain puisse se consacrer pleinement à son nouveau rôle et abandonner l'ancien sans que ton inconscient se sente abandonné pour autant ni que tu ne doives arrêter cette activité si elle te sied.
  2. Agraf

    Agraf

  3. Comme tu as pris mon contact en MP, je pourrais te donner davantage de pistes de vive voix, mais par rapport à ce que tu dis là, la solution la plus simple et la plus rapide est sans doutes qu'il t'hypnotise et te suggère de ne plus être réceptive à lui. Si tu es "extrêmement" réceptive, recevoir cette suggestion devrait suffire. Par ailleurs, si c'est "lui" qui ne veut plus toucher l'hypnose avec toi, cela devrait être son problème et pas le tiens de chercher à ne plus être réceptive. Normalement, quand on crée un ancrage d'endormissement avec quelqu'un, on cherche à utiliser des stimuli rare et pas des gestes qu'on est susceptible de faire n'importe quand. Contrôler son volontaire, c'est le B.A-BA, je m'étonne donc que ton petit amipnotiseur semble incapable de s'empêcher de t'induire malgré lui ; d'autant qu'il pratique visiblement depuis plus d'un an.
  4. Lol, le gros déterrage de sujet ! Ça nous permet de découvrir au passage que ce bon vieux poulpe est en fait toujours membre du forum, même s'il ne s'est pas connecté depuis 2016... Étrange... Sinon, pour l'armure, ce serait plus constructif que tu proposes un protocole et que les gens puissent te donner leur avis dessus en suggérant des modifications/améliorations plutôt que de partir de rien, ou si peu, à savoir l'idée de mettre une armure.
  5. Agraf

    Angers

    Hello ! Y'a des angevins sur le forum ?
  6. Agraf

    Résister à l'hypnose

    À mon avis, la clef du succès en ce qui concerne la résistance à la suggestion se trouve dans le rapport avec l'hypnotiseur. Je me souviens avoir discuté avec un ami étudiant du "cas" d'une de ses camarades de classe, soi-disant particulièrement hypnotisable. Pour l'avoir eu entre les mains, j'ai sourtout eu l'impression de quelqu'un qui cherchait à tout prix à se rendre sympathique mon ami. Curieusement, après qu'ils se soient mis à sortir ensemble, sa suggestibilité a grandement diminué. L'hypnose ici, et la suggestibilité, cachait en fait une tension sexuelle. Je n'exclus pas que la suggestibilité excessive puisse être de nature chimique ou lié à certains cas cliniques, mais il me semble que dans d'autres cas elle peut cacher un rapport biaisé avec l'hypnotiseur. Pas forcément une tension sexuelle, ça peut être lié peut-être à un manque de confiance, ou autre, je ne sais pas. Vos avis ? Sinon, pour les creux ultradiens, tout à fait ! Ça fait plaisir de voir qu'on avance sur le sujet
  7. Agraf

    Résister à l'hypnose

    Je sens que j'ai loupé un truc là...
  8. Agraf

    Résister à l'hypnose

    Je trouve dommage ton attitude Heyrin, j'ai l'impression qu'elle est de nature à censurer d'éventuels débats. Que le sujet ne t'intéresse pas est une chose, que tu cherches à systématiquement dénigrer les exemples que Alban, l'auteur du topic ou moi-même apportons centre la discussion sur sa légitimité à exister alors que nous sommes tous d'accord pour admettre l'éventualité dans une séance d'hypnose ludique de rencontrer quelqu'un qui ait du mal à résister aux suggestions ou qui cherche à apprendre à y résister. Il faut faire la différence entre demander des conseils sur le cas précis d'un patient en séance, ce qui serait effectivement hors cadre et parler comme nous le faisons ici de l'hypnose en général en citant d'éventuels cas non purement ludique. Je pousse ce coup de gueule car je ne viens pas souvent ici mais à chaque fois que j'y viens, j'ai l'impression de lire toujours la même chose. Et je me demande si ce ne serait pas du à des réactions comme celle là. À savoir, le point que tu sembles défendre est de dire "ce topic est pas bien". Le premier argument que tu as utilisé était de dire que le cas évoqué était impossible. Le deuxième argument était de dire que c'était impossible en hypnose de rue donc impossible d'en parler ici. J'ai l'impression qu'il s'agit dans ta démarche de pure rhétorique : gagner le débat et avoir le dernier mot. Je ne vois pas trop l'intérêt, d'autant que l'auteur du topic n'a pas avancé de théorie farfelues invitant au débat, il a simplement évoqué un cas concret qu'il a rencontré et l'objet du topic est simple : comment résister à l'hypnose ? Ça par contre, je ne le partage pas avec toi même si je reste ouvert à certains cas possible; à voir. Dans le cas que j'ai évoqué, la difficulté à résister à l'hypnose provenait d'une fatigue mentale. Elle était certes causée par le travail hypnotique effectué les semaines précédentes, mais il n'en demeure pas moins que n'importe quelle fatigue mentale va exacerber la suggestibilité d'un individu. Par ailleurs, en utilisant de la suggestion directe, il est effectivement plus facile d'analyser et comprendre pour l'hypnotisé le sens d'une suggestion, et donc éventuellement de la bloquer, mais ça devient plus compliqué avec de la suggestion indirecte. Ce que je dis dans ce que tu cites, c'est simplement : C'est un peu plus compliqué qu'un bouton on/off, on accepte ou on refuse. Et je disais cela car je trouvais que l'objet du topic avait été enterré un peu vite sous le prétexte qu'il était impossible de ne pas réussir à refuser une suggestion.
  9. Autant le premier message de Anders à ton égard n'était certes pas courtois, autant ton acharnement à vouloir coûte que coûte maintenir le dialogue a quelque chose de dérangeant. Prends de la hauteur Heyrin, on ne peut pas plaire à tout le monde !^^ Difficile à dire. Je ne sais pas comment se portent les affaires de Pank mais il est aussi possible qu'il ait trop de clients et se permette donc de sélectionner en priorité des personnes avec des problématiques spécifiques, qui l'intéressent. Le mieux est de t'entraîner sur toi-même ou sur quelqu'un d'autre qui est intéressé par la question et de chercher à mettre en pratique ce qui est écris dans le bouquin. C'est assez difficile, mais je suis déjà parvenu à m'induire des rêves lucides en auto-hypnose. Il me semble que cet état est assez proche de ce qu'on pourrait qualifier une transe profonde. Sinon, je ne sais pas si Antoine Garnier tient une liste des praticiens qu'il a formé mais si c'est le cas, a priori ceux-là ne pratiqueront pas cette forme d'hypnose ericksonienne qui te déplaît. Tu peux essayer de le contacter, il pourra peut-être t'aiguiller vers ce qui t'intéresse.
  10. Agraf

    Suite de mes débuts

    Il vaut mieux dans un premier temps prendre confiance dans les outils que tu utilises et obtenir des feed backs constructifs. Si tu es obligé de faire des pieds et des mains pour que tes volontaires soient volontaires, il est probable qu'ils te donneront des feed backs un peu condescendants du style "non mais c'était bien quand même hein, j'ai un peu senti que ma main devenait plus lourde, tout ça, mais ces trucs moi j'y crois pas alors ça peut pas marcher" Les techniques fonctionnent indépendamment des diverses croyances de celui qui les utilises ou de celui sur qui elles sont utilisées. Mais elles nécessitent que le volontaire fasse ce qu'on lui demande de bonne foi. Et ça c'est davantage de l'ordre de la dynamique sociale, une compétence utile dans un second temps mais pas nécessaire pour s'initier à l'hypnose. À la limite, si tu veux une première idée de ce qu'il est possible de faire à quelqu'un qui te dit que c'est bidon, tu peux essayer ça : tu lui dis qu'il est tout à fait raison en y mettant une intention complètement contradictoire et tu changes de sujet brusquement. Il est probable que ce soit l'autre, intrigué d'avoir gagné la bataille rhétorique aussi rapidement qui revienne à la charge et la position alors ne sera plus la même : ce n'est plus toi qui est en demande de pratiquer, mais l'autre qui est en demande d'information. Et pour expliquer à quelqu'un qui dit que c'est bidon pourquoi il a raison, tu peux utiliser cette métaphore que j'utilise pour expliquer l'hypnose : "C'est comme un gps. Si je te dis de prendre au fond à droite et que toi tu continues tout droit ou tu pars à gauche, tu n'arriveras jamais là où je souhaite t'emmener. Et si tu me dis que c'est bidon, il est probable que malgré les indications du gps, tu cherches à me montrer que tu connais un meilleur raccourcis et donc effectivement, ça ne fonctionnera pas." Dans tous les cas, garde à l'esprit que tu proposes quelque chose de qualité, qui a de la valeur. Il y a des gens qui sont conscient de cette valeur et d'autre qui ne le sont pas. Il me semble que si tu souhaites pratiquer, il vaut mieux passer 40 minutes avec quelqu'un qui sait apprécier le temps que tu prends pour lui apporter une nouvelle expérience, que 10 minutes avec quatre personnes différentes qui n'accepteraient de tenter l'expérience que pour te faire plaisir, comme un caprice que l'on te passerait.
  11. Agraf

    Suite de mes débuts

    Salut Simon ! Entre les mails, les messages facebook et maintenant le forum, je vois que tu es super motivé en effet ahah ! Est-ce que tout le monde est hypnotisable ? --> Oui Est-ce normal que ça ne marche pas sur tout le monde ? --> Oui Ais-je mal fait quelque chose ? --> Peut-être Comment faire si la personne n’ y croit pas trop, si elle ne croit pas que, par exemple, sa main puisse rester collée ? --> Comment faire pour faire quoi ? Tu décris une situation, pas un objectif. Le fait que l'hypnotisé croit ceci ou cela est son droit le plus fondamental. Les gens ont des idées fausses sur tout un tas de sujet et ils s'en accommodent très bien. De la nature de tes questions, je suppose que le problème principal que tu rencontres, ce n'est pas l'âge, ce n'est pas le manque de pratique, c'est de vouloir trop en faire. Ce n'est pas toi qui colle la main lors d'une catalepsie. Fais attention à ton volontaire les prochaines fois que tu cherches à hypnotiser : est-ce qu'il est avec toi ou contre toi, est-ce qu'il est absorbé dans ce que tu dis ou est-ce qu'il te prend de haut, est-ce qu'il t'écoute ou est-ce qu'il est davantage concentré sur ce qui se passe autour ? Plus que les techniques, c'est ton attitude, c'est la relation que tu vas créer avec l'autre qui va ou non permettre de l'hypnotiser. Et au début, ne perds pas ton temps avec des gens qui se revendiquent non sensibles. Tu feras ça quand tu auras des techniques pour les rendre plus sensibles ou tu peux attendre qu'ils se sensibilisent tout seul en voyant les étoiles dans les yeux de tous leurs potes que tu auras hypnotisés.
  12. Si tu n'as pas l'habitude de parler à des coussins ou de leur taper dessus, il me semble que l'on peut considérer que tu étais dans un état altéré de conscience au moment de cette deuxième séance. Après, sur la pertinence ou l'efficacité de la séance, si effectivement tu n'avais pas de deuil à régler, une séance sur le deuil n'était probablement la chose la plus utile à faire. À mon avis, au vu de ce que tu décris de la première séance, tu as eu la chance de tomber sur un hypnothérapeute qui pratique l'hypnose (chose beaucoup plus rare que ce que l'on pourrait penser de prime abord). Si la deuxième séance ne correspondait pas à tes attentes, peut-être n'as-tu pas formulé ces attentes de manière intelligible pour ton hypnotiseur ou peut-être n'avais-tu pas besoin de deuxième séance. Si ton intérêt est de retrouver cet état de transe profonde, tu devrais le spécifier à ton thérapeute et voir avec lui s'il est d'accord de travailler sans problématique particulière, uniquement sur l'atteinte et l'ancrage d'une sensation physique.
  13. Bonjour, J'avais acheté le livre de Pank où il parle de ces états ; à l'époque il proposait une formation de deux jours autour de son livre pour le mettre en pratique. L'un de mes amis y avait participé et l'avait trouvé très intéressante. Je ne connais pas personnellement Pank et ne suit pas son actualité mais tu aurais sans doutes plus de chances en t'adressant directement à lui, quitte à prendre des séances s'il ne propose plus sa formation. En ce qui me concerne, je n'ai pas mis en pratique les enseignements du livre, mais de mémoire, il s'agissait surtout d'induction longue avec beaucoup de fractionnement et d'innombrables métaphores permettant d'approfondir, approfondir et encore et toujours approfondir.
  14. Agraf

    Résister à l'hypnose

    Comme vous, j'ai trouvé la question assez inintéressante de prime abord, partant du principe que si la personne - dans l'exemple donné - imagine ce que l'hypnotiseur lui demande d'imaginer, en ayant l'intention que ça ne marche pas, ce n'est pas très logique. Mais en y réfléchissant un peu plus, la question me semble au final très pertinente. Pour comprendre l'intérêt de cette question, je vous propose un exemple qui me parle davantage : le mien. Ayant suivi diverses formations assez longue à l'hypnose, mon pauvre petit esprit a souvent été malmené par des débutants qui, n'ayant hélas pas la même jugeote que les personnes que j'ai eu le plaisir de former, étaient pour ainsi dire, de véritables bouchers. Replaçons le contexte : vous suivez des cours d'hypnose depuis une dizaine de jours, travaillant successivement sur des protocoles de deuil, des régressions, des réempreintes ; des choses assez costaudes en bref. On vous a fait signer un document explicitant que vous compreniez que vous ne suiviez pas une thérapie et la première chose sur laquelle le prof insiste lourdement c'est que soi-disant l'inconscient ne comprendrait pas la négation blablabla. Et depuis dix jours les profs vous installent des ancres et vous prenez l'habitude d'entrer et sortir de l'état d'hypnose si souvent que vous ne faites plus vraiment attention de quand vous y êtes et quand vous n'y êtes pas. Voilà maintenant le dilemme : dans le cadre du cours, vous êtes sensé être hypnotisé pour que votre petit camarade puisse tester ce super protocole qu'on vient de vous donner en vous expliquant que "l'hypnose c'est pas des protocoles". Et l'on vous demande de trouver un objectif qui correspondrait au protocole à tester, mettons une réempreinte. Le principe, pour ceux qui ne connaitraient pas, consiste à faire régresser l'hypnotisé jusqu'à un souvenir en particulier, souvenir que l'on va chercher à modifier en "imprimant" les conséquences supposées positives de ce mensonge sur les suites de la vie d'un individu. Si vous voulez votre diplôme, vous devez jouer le jeu et vous ne pouvez évidemment pas vous permettre de dire "écoute, moi là tout de suite, je te trouve bien gentil mais je t'ai vu hypnotiser les jours précédents et je n'ai clairement pas envie de te laisser discuter avec mon inconscient, d'autant plus pour me créer des faux souvenirs". La solution, si vous souhaitez que vos 5000€ d'investissement se concrétisent par un joli diplôme à accrocher au mur, consisterait donc à feindre que ça fonctionne, tout en résistant. Voici donc la problématique du topic, telle que je la comprends. Et il me semble tout à fait faux de dire que si on n'a pas envie que ça fonctionne, ça ne fonctionne pas. Ça c'est vrai en hypnose de rue parce que les techniques utilisées sont beaucoup plus honnêtes et franches que ce qui est appris dans les formations "thérapeutique" que j'ai pu suivre. Et cette véracité du propos est encore à nuancer avec l'évocation que fait Faust de ces personnes ultra sensibles qui, certes sont rares, mais existent néanmoins et se prennent souvent des suggestions sans rien avoir demandé, dans un contexte hypnotique comme dans le cadre de la vie de tous les jours.
  15. Bonjour à tous ! Comme c'est la sortie nationale ce week-end, vous êtes sans doutes nombreux à arriver la veille (donc aujourd'hui) sur Paris. Pour ceux qui seraient intéressés, je vous propose de nous retrouver ce soir, de 19h à 22h, dans une salle que je loue à Charenton-Écoles (métro ligne 8), pour discuter, expérimenter entre nous ou simplement prendre un verre tous ensemble. Personnellement je prendrais quelques jus et 2-3 trucs à grignoter, si vous souhaitez amener autre chose, ce sera bienvenu. Je ne peux pas donner l'adresse ici mais ceux qui sont intéressés peuvent me contacter par téléphone ou par MP pour l'avoir
  16. Comment s'en convaincre ? Fait la même chose à la même personne avec deux intentions radicalement opposées et demande du feedback à chaque fois, sans dire à la personne que tu as changé quelque chose, ou sans lui dire quelle est ton intention à ce moment là. L'intention c'est avec le cœur, dérouler les routines c'est avec la partie inconsciente de l'esprit, au niveau de la tête.
  17. En plus sur la prochaine j'ai de la place, si tu veux passer aussi un matin (ou les deux). Ah les photos ! Ahah, tu sais me motiver pour les traiter^^ Je pense m'installer aux Buttes-Chaumont pour m'en occuper en début de semaine. Je n'ai pas eu la tête à ça dernièrement mais bon, tu les recevras c'est certain, cette semaine c'est probable
  18. Ahah, bienvenue ici Marc ! Je serais très heureux de lire ce billet sur la formation que tu as l'intention d'écrire. Puis je ne suis pas vexé que tu ais attribué mes propos au big boss ; c'est même plutôt flatteur d'un certain point de vue. Au plaisir de te revoir, nous allons peut-être faire une sortie dans la semaine. Et le weekend prochain il y a une autre formation également, si tu veux passer dans l'aprèm prendre le soleil^^
  19. Mesmer avec un seul "s" c'est le Mesmer du magnétisme animal. Et Messmer, avec deux "s" c'est l'artiste de scène canadien. Vouloir imiter la gestuelle de Messmer pour faire du magnétisme à la Messmer c'est un peu comme balbutier des "tching" et des "tchongs" pour donner l'impression de savoir parler chinois, non ? Le fait qu'il soit possible d'obtenir des effets semblables à ceux qu'obtient Messmer au moyen de la seule suggestion hypnotique est indéniable. De là à en conclure qu'il ne fait pas de magnétisme "en plus" quand il hypnotise me semble un peu rapide.
  20. Agraf

    Hypnose de spectacle + repas (l'horreur)

    Bon je ne fais pas de spectacles et encore moins après des paëllas donc je ne parle pas d'expérience. Cela dit, l'impression que ça me donne en te lisant c'est que tu cherches à faire le même "show" après le repas que pour ton spectacle. Or, les cadres étant différents, à mon humble avis une démarche différente devrait mieux fonctionner. Fais-tu de la ratification par exemple ? Te synchronises-tu à l'ambiance de la salle par ton attitude ou demandes-tu à tout le monde de se plier à ton cadre alors qu'ils sont en pleine digestion ? Je n'ai pas très bien compris, quel est le problème avec les vieux, les gamins et les clowns ?
  21. Mais l'hypnose de rue, ce n'est pas déjà de l'improvisation théâtrale ? Chouette initiative sinon ; dommage que je ne puisses y être !
  22. Bienvenue, Puisses-tu devenir aussi compétent et populaire que ton avatar !
  23. Agraf

    Dico Anar'

    Bonjour à tous ! J'ai remarqué qu'il y a souvent des forumeurs qui posent des questions sur des définitions, l'hypnose elmanienne, l'ericksonienne, la conversationnelle, etc. Et le plus souvent ils obtiennent des réponses. C'est exactement le but de ce topic. Poser des questions, sur des définitions et obtenir des réponses de la part des autres membres. Sauf qu'à la différence d'autres topics, y'a personne qu'a plus raison que quelqu'un d'autre, parce que c'est l'anarchie. Si vous n'avez pas la réponse, créez-la. S'il n'existe pas de réponses, créez-la. Ne cherchez pas le sens, créez-le. Par exemple, je me demandais ce que ça pourrait être l'hypnose de guerre et je pensais à une forme d'hypnose de combat, peut-être inspiré des arts martiaux japonais, où on utiliserais le cri qui tue au milieu d'une induction par pendule tranchant. Mais ça pourrait tout aussi bien être l'hypnose pratiquée sur les champs de bataille pour sauver des vies, pour éviter des hémorragies... Certaines définitions peuvent être loufoques, d'autres plus sérieuses, le seul impératif étant de ne pas s'imposer de règles - il s'agit rappelons-le d'un dictionnaire anarchiste. De mon côté, je me demande ce que c'est que : L'hypnose érectionnienne ? L'hypnose de guerre ? La gastronomie hypnotique ? La street hypnose ? L'hypnose quantique ? L'hypnose spatiale ? La magnétivisme pavlovien ? La fascination mésmérienne ? La farrianisme orthodoxe ? L'hypno-robotique ? Est-ce que vous pouvez m'aider à mieux comprendre ? Voici, pour commencer, quelques définitions qui j'espère, feront avancer le schmilblik dans le sens qu'il veut. Hypnose conversationnelle : adj. qual. Se dit d'une conversation soporifique Hypnose urbaine : terme historique. Urbain II, 159e pape (1088-1099) est notamment connu pour avoir lancé la première croisade et lui avoir choisi comme commandant militaire Raymond IV de Toulouse. À Jérusalem, l'induction à la foi catholique se faisait par la technique dite du glaive et pendaison, une version archaïque du livre et ballons. Urbain ayant été béatifié, les hypnos se revendiquant de lui sont souvent qualifiés de bienheureux ou "gentils". Par extension, se dit d'une induction pratiquée dans un lieu saint avec extase mystique à la clef. Hypnose ericksonienne : terme technique. Se dit d'une induction réalisée en parlant du psychiatre américain Milton Erickson. Par extension, toute phrase commençant par "Erickson disait toujours..." peut être considérée comme un début d'hypnose ericksonienne. Et vous, il y a des termes que vous aimeriez bien vous faire expliquer dans ce topic ? J'espère qu'ici, chacun pourra poser pleins de questions et donner pleins de réponses aux autres, dans la joie et l'anarchie ! Postez vos définitions en gras surligné, et vos questions en italique pour une meilleure lisibilité. Go !
  24. Agraf

    Débuter avec Milton H. Erickson

    Comme Alban, je te conseille l'homme de Février, très facile d'accès et du 100% Erickson, commenté par Erickson et Rossi. Sinon le tome 2 des articles est plus accessible que le tome 1, très théorique. Et je te déconseille tous les livres sur Erickson par untel ou machin qui ne sont que des lectures très partielles, pour ne pas dire fantasmatique.