Agraf

Membres

Activité de réputation

  1. Upvote
    Agraf a reçu une réputation de Faust' dans Dico Anar'   
    Bonjour à tous !
     
    J'ai remarqué qu'il y a souvent des forumeurs qui posent des questions sur des définitions, l'hypnose elmanienne, l'ericksonienne, la conversationnelle, etc. Et le plus souvent ils obtiennent des réponses.
     
    C'est exactement le but de ce topic. Poser des questions, sur des définitions et obtenir des réponses de la part des autres membres. Sauf qu'à la différence d'autres topics, y'a personne qu'a plus raison que quelqu'un d'autre, parce que c'est l'anarchie. Si vous n'avez pas la réponse, créez-la. S'il n'existe pas de réponses, créez-la. Ne cherchez pas le sens, créez-le.
     
    Par exemple, je me demandais ce que ça pourrait être l'hypnose de guerre et je pensais à une forme d'hypnose de combat, peut-être inspiré des arts martiaux japonais, où on utiliserais le cri qui tue au milieu d'une induction par pendule tranchant. Mais ça pourrait tout aussi bien être l'hypnose pratiquée sur les champs de bataille pour sauver des vies, pour éviter des hémorragies...
    Certaines définitions peuvent être loufoques, d'autres plus sérieuses, le seul impératif étant de ne pas s'imposer de règles - il s'agit rappelons-le d'un dictionnaire anarchiste.
     
    De mon côté, je me demande ce que c'est que :
     
    L'hypnose érectionnienne ?
    L'hypnose de guerre ?
    La gastronomie hypnotique ?
    La street hypnose ?
    L'hypnose quantique ?
    L'hypnose spatiale ?
    La magnétivisme pavlovien ?
    La fascination mésmérienne ?
    La farrianisme orthodoxe ?
    L'hypno-robotique ?
     
    Est-ce que vous pouvez m'aider à mieux comprendre ? 
     
     
    Voici, pour commencer, quelques définitions qui j'espère, feront avancer le schmilblik dans le sens qu'il veut.
     
    Hypnose conversationnelle : adj. qual. Se dit d'une conversation soporifique
     
    Hypnose urbaine : terme historique. Urbain II, 159e pape (1088-1099) est notamment connu pour avoir lancé la première croisade et lui avoir choisi comme commandant militaire Raymond IV de Toulouse. À Jérusalem, l'induction à la foi catholique se faisait par la technique dite du glaive et pendaison, une version archaïque du livre et ballons. Urbain ayant été béatifié, les hypnos se revendiquant de lui sont souvent qualifiés de bienheureux ou "gentils".
    Par extension, se dit d'une induction pratiquée dans un lieu saint avec extase mystique à la clef.
     
    Hypnose ericksonienne : terme technique. Se dit d'une induction réalisée en parlant du psychiatre américain Milton Erickson. Par extension, toute phrase commençant par "Erickson disait toujours..." peut être considérée comme un début d'hypnose ericksonienne.
     
     
    Et vous, il y a des termes que vous aimeriez bien vous faire expliquer dans ce topic ? J'espère qu'ici, chacun pourra poser pleins de questions et donner pleins de réponses aux autres, dans la joie et l'anarchie !
    Postez vos définitions en gras surligné, et vos questions en italique pour une meilleure lisibilité.
    Go ! 
  2. Like
    Agraf ont aimé un message de Simon76600 dans Suite de mes débuts   
    Merci beaucoup, je vais suivre tes conseils. 
  3. Like
    Agraf a reçu une réputation de Très curieux dans Résister à l'hypnose   
    Comme vous, j'ai trouvé la question assez inintéressante de prime abord, partant du principe que si la personne - dans l'exemple donné - imagine ce que l'hypnotiseur lui demande d'imaginer, en ayant l'intention que ça ne marche pas,  ce n'est pas très logique.

    Mais en y réfléchissant un peu plus, la question me semble au final très pertinente. Pour comprendre l'intérêt de cette question, je vous propose un exemple qui me parle davantage : le mien.
     
    Ayant suivi diverses formations assez longue à l'hypnose, mon pauvre petit esprit a souvent été malmené par des débutants qui, n'ayant hélas pas la même jugeote que les personnes que j'ai eu le plaisir de former, étaient pour ainsi dire, de véritables bouchers.
    Replaçons le contexte : vous suivez des cours d'hypnose depuis une dizaine de jours, travaillant successivement sur des protocoles de deuil, des régressions, des réempreintes ; des choses assez costaudes en bref. On vous a fait signer un document explicitant que vous compreniez que vous ne suiviez pas une thérapie et la première chose sur laquelle le prof insiste lourdement c'est que soi-disant l'inconscient ne comprendrait pas la négation blablabla. Et depuis dix jours les profs vous installent des ancres et vous prenez l'habitude d'entrer et sortir de l'état d'hypnose si souvent que vous ne faites plus vraiment attention de quand vous y êtes et quand vous n'y êtes pas.
     
    Voilà maintenant le dilemme : dans le cadre du cours, vous êtes sensé être hypnotisé pour que votre petit camarade puisse tester ce super protocole qu'on vient de vous donner en vous expliquant que "l'hypnose c'est pas des protocoles". Et l'on vous demande de trouver un objectif qui correspondrait au protocole à tester, mettons une réempreinte. Le principe, pour ceux qui ne connaitraient pas, consiste à faire régresser l'hypnotisé jusqu'à un souvenir en particulier, souvenir que l'on va chercher à modifier en "imprimant" les conséquences supposées positives de ce mensonge sur les suites de la vie d'un individu.
     
    Si vous voulez votre diplôme, vous devez jouer le jeu et vous ne pouvez évidemment pas vous permettre de dire "écoute, moi là tout de suite, je te trouve bien gentil mais je t'ai vu hypnotiser les jours précédents et je n'ai clairement pas envie de te laisser discuter avec mon inconscient, d'autant plus pour me créer des faux souvenirs".
     
    La solution, si vous souhaitez que vos 5000€ d'investissement se concrétisent par un joli diplôme à accrocher au mur, consisterait donc à feindre que ça fonctionne, tout en résistant. Voici donc la problématique du topic, telle que je la comprends. Et il me semble tout à fait faux de dire que si on n'a pas envie que ça fonctionne, ça ne fonctionne pas. Ça c'est vrai en hypnose de rue parce que les techniques utilisées sont beaucoup plus honnêtes et franches que ce qui est appris dans les formations "thérapeutique" que j'ai pu suivre.
    Et cette véracité du propos est encore à nuancer avec l'évocation que fait Faust de ces personnes ultra sensibles qui, certes sont rares, mais existent néanmoins et se prennent souvent des suggestions sans rien avoir demandé, dans un contexte hypnotique comme dans le cadre de la vie de tous les jours.
     
     
  4. Upvote
    Agraf ont aimé un message de QuantumJumper dans l'art du papier alu en mouvement   
    Amis et chers confrères hypnotiseurs de quartiers, je serai bref : il semblerait que nous soyons capables de déplacer par la seule force de notre pensée des pliages en papier aluminium montée sur un socle gomme/cure-dent. 
     
    Et j'ai pu exploiter ce mystique pouvoir, sûrement grâce à quelques secondes d'auto-hypnose préalable.  Aurai-je demander à la grande source divine de ramoner mon canal de son énergie cosmique ? Je l'ignore. 
     
    Mais il faut plus de détail. Si certains autre confrère toulousain ou perpignanais souhaite déverrouiller leur pouvoir, je pense avoir des pistes pour forger l'une des nombreuses clés. 
    Si il y a des détenteurs parmi vous dans cette zone géographique, j'aurai également une série d'expérience en tête. 
    Enfin tout volontaire présent également, même profane, sera le bienvenus. 
     
    Nous plierons la rotation de l'aluminium à nôtre volonté ! (Voir Y ouTube télékinésie pour démo)
  5. Like
    Agraf a reçu une réputation de HypnoZombifié dans Hypnose et psychose...   
    Avec le nombre de forumeurs présent ce serait bien incroyable qu'il n'y ait pas un ou deux psychotiques dans le tas. Si ces derniers pouvaient témoigner ce serait probablement très instructif
  6. Like
    Agraf ont aimé un message de gilles dans Dico Anar'   
    L'éthique : se dit de ce qui pique la morale des hypnotiseurs
  7. Like
    Agraf a reçu une réputation de Heyrin dans Débuter avec Milton H. Erickson   
    Comme Alban, je te conseille l'homme de Février, très facile d'accès et du 100% Erickson, commenté par Erickson et Rossi.
     
    Sinon le tome 2 des articles est plus accessible que le tome 1, très théorique.
     
     
    Et je te déconseille tous les livres sur Erickson par untel ou machin qui ne sont que des lectures très partielles, pour ne pas dire fantasmatique.
     
     
  8. Like
    Agraf ont aimé un message de geromehe dans La formation Parisienne part en vrille : CA TOURNE MAL ! (le Titre CHOC)   
    Salut à tous !
     
    Je suis super content d'avoir participer à la formation de ce 2 et 3 Septembre 2017 à Paris avec notre formateur Raphael ! Avec même la présence de Jean Emmanuel le deuxième jour avec qui on a pu échangé beaucoup sur la direction que prends Street Hypnose et la création d'une version 2 de son livre !
     
    Quel bonheur ! J'ai pris tellement de plaisir que ce soit en tant qu'hypnotiseur et hypnotisé. J'avais déjà des petites bases grâce au livre mais la de les avoir pratiqué après les conseils de Raphael ont rendus les choses plus facile ! 
    Le groupe était vraiment top avec des hypnotiseurs qui auront du succès monstre ça se sent déjà ! Moi j'ai vécu quelques échecs mais aussi de très très très bons volontaires. En tant qu'hypnotisé je me suis retrouvé à être très sensible à certaines personnes (Je ne cite personne : Corentin). Et notamment lors de la partie sur le fractionnement des inductions je me suis pris d'un fou rire avec Raphael à cause d'un vitrail qui me faisait rire.
     
    J'espère vraiment pouvoir continuer à revoir certains d'entre vous sur des hypnoses de rue ! Pas uniquement les nouveaux mais aussi ceux que j'ai rencontré sur place comme Camille, Keryle, Laurent et bien d'autres !
     
    A bientôt j'espère
  9. Like
    Agraf ont aimé un message de Leopold dans vernissage sous hypnose   
    Bonjour,
    Il y a presque deux ans j'avais déjà organisé un vernissage d'une de mes expos avec des hypnos pour faire partir les gens depuis mes encres (qui s'y prêtent plutôt bien).
    Nous étions alors deux à hypnotiser et ce fut une très chouette soirée.
     
    Le mois prochain je recommence l’expérience et convie donc les street-hypnotiseurs Toulousains à nous rejoindre.
     
    Au plaisir de vous revoir, ou de vous rencontrer autour d'un verre,
    Léopold

  10. Like
    Agraf ont aimé un message de Vudaniel dans Présentation - Vudaniel à PARIS.   
    Bonjour bonjour!
     
    Actuellement dentiste à mi-temps, acteur-comédien (sans aucune renommée, mais ca me plait énormément!) et reporter-photographe de Fashion week et Haute couture, je débute tout juste dans l'hypnose

    Après quelques conférences d'hypnose dentaire (pour destresser les patients) où j'ai appris beaucoup mais n'ai pas pu pratiquer, j'ai décidé de m'inscrire au cours Street Hypnose de Paris avec Raphael Aguilo.
    Je viens juste de compléter cette formation hier, et après une dizaine d'hypnoses réalisées sur des passants... je suis complètement fan!!!
     
    Je suis ici pour apprendre de votre expérience, et surtout pour me joindre à vous si vous sortez sur Paris faire de l'hypnose!
    Hâte d'apprendre encore plus et de me perfectionner.
     
    Bonne journée à tous!
    Daniel.
  11. Like
    Agraf ont aimé un message de QuantumJumper dans Dico Anar'   
    Nooooooooooooooooooooooooooonnnnnn !!!
    Pas la scketchup, les pires trauma musicaux des années 2000 reviennent me hanter...
     
     
    Ci joint la photo pour l'avis de recherche :
     

  12. Like
    Agraf a reçu une réputation de QuantumJumper dans Dico Anar'   
    Sonic Erickson : Marsupial punk mauve à crête, lointain parent de la pie et du thérapeute avec lesquels il partage une passion pour les objets brillant.
    Mesmerisme : Adj. Qual. Désignant un individu sous suggestion de polygamie. À ne pas confondre avec le Mémèrisme qui lui découle d'une suggestion de vieillesse.
  13. Like
    Agraf ont aimé un message de El phacochère dans Hypnose et psychose...   
    Je crois ne pas avoir très bien compris yengstro? ^^
     
  14. Like
    Agraf ont aimé un message de MelodieOtaku dans Enchanter   
    Bonjour je m'appelle Mélodie et je suis fan d'hypnose, j'aimerais beaucoup parler a un hypnotiseur je vis a Perpignan et je suis fan de manga voili voila 
  15. Upvote
    Agraf ont aimé un message de cati8 dans 57 une cati qui dit coucou.... 2.0   
    Nouvelle présentation / plutôt présentation actualisée
  16. Upvote
    Agraf a reçu une réputation de Ume dans L'inverse de l'hypnose   
    Je pensais appeler ce sujet "et le réel dans tous ça" puis je me suis dit qu'opposer le réel et l'hypnose dans le titre n'était pas forcément des plus pertinent puisque l'objet de ce topic est justement de questionner votre rapport entre le réel et l'hypnose. Ou plus largement, de demander ce qu'est l'inverse de l'hypnose.
     
     
    À quels niveaux situez-vous les différences entre l'état d'hypnose et l'absence d'état d'hypnose ?
     
    Qu'est-ce qui vous permet de savoir que vous êtes hypnotisés, ou que votre volontaire est hypnotisé ?
     
    Peut-on croire que l'on est hypnotisé alors qu'on ne l'est pas ?
     
    Peut-on croire que l'on n'est pas hypnotisé alors qu'on l'est ?
     
    Et, finalement, la question du titre : Quel serait selon vous l'inverse de l'hypnose ?
     
     
     
    L'objectif de ce topic n'est évidemment pas de jouer à qui a la plus grosse. Il y a un siècle et demi, la psychologie était une sous-section de la philosophie et il me semble qu'à trop ressasser nos petites recettes de cuisine, nous perdons un peu la beauté et l'intérêt d'un questionnement plus profond sur la nature de l'homme et le sens du réel que devrait - à mon humble avis - faire naître en nous cette belle discipline que nous pratiquons.
  17. Upvote
    Agraf a reçu une réputation de Très curieux dans L'hypnose n'existe pas !   
    Clark Kent ?
     
    On peut même remonter beaucoup plus loin avec le débat entre Platon et Gorgias. Platon pensant qu'il existe un monde réel (le monde des idées) qu'on approche par le questionnement. Et Gorgias qui pense que la parole est créatrice, qu'elle est sa propre cause ainsi que sa conséquence.
     
    Quant à l'intitulé du sujet, je n'ai pas cliqué sur ces liens, mais cet individu a-t-il une idée de comment lui prouver que l'hypnose existe ? Car de toutes évidences, si on veut toucher l'argent, il ne faut pas prouver que l'hypnose existe, mais prouver au type qui a les sous que l'hypnose existe, ce qui implique de prendre en compte tous ses présupposés sur l'hypnose. La question n'est donc pas "qu'est-ce que l'hypnose ?" mais "qu'est-ce que l'hypnose pour LUI ?".
  18. Upvote
    Agraf ont aimé un message de lapinozz dans Dico Anar'   
    Hand-shake: c'est comme le harlem shake mais c'est seulement le bras qui bouge et il n'y a pas de musique
     
    Hypno-land: lieu mythique ou vont les hypnotiseurs apres leurs mort, c'est aussi ou se rendent les sujets en transe profonde
     
    Volontaire: personne designée pour subir le mauvait traitement des hypnopatateurs
  19. Upvote
    Agraf ont aimé un message de QuantumJumper dans Dico Anar'   
    Catalepsie :  catastrophe engendré par Lepsie, hypnotiseuse méconnu
     
    Arme poule :  fait de brandir une poule de façon dangereusement dangereuse, en cas de catastrophe le membre brandissant peut se raidir devant Lepsie
     
    Hypnose Sanchez :  changement de carrosserie ou de carrelage en répétant " je pose de mieux en mieux ", innové par Rodrigo Sanchez, inventeur de l'hypnomberie
     
    Cumberlandisme :  action de planter des cumcumbirtacé (espèce verte et contendante) dans les landes
     
    Hypnose de divan :  hypnose pratiqué sur un divan, qui est bien sur allongé sur le volontaire afin d'aider le divan à se relaxer, Alain Héril pratique de la même façon en psychanalyse
     
    Lit-pnose :  action de poser un lit sur le volontaire pour faciliter la catalepsie générale, quand Lepsie n'a pas envie de se poser sur le volontaire
     
    Quant à moi j'aimerai savoir ce qu'est :
     
    La Pnose-sution
     
    L'Hypnomberie
     
    L'Hypnolande
     
    Le Hand-Shake
     
    Le Sonic Erickson
     
    La Carte de Call of
     
    Le Mister Freeze
     
    Le Foot-Stick
     
    L'Hypnotic-Loup
     
    Le Mesmerisme
  20. Upvote
    Agraf ont aimé un message de lapinozz dans L'inverse de l'hypnose   
    Est-ce que le contraire de 1 c'est 0 ou est-ce -1?
     
    Est-ce que le contraire de l'hypnose c'est son absence ou est-ce son opposé par rapport a un état "normal"?
  21. Upvote
    Agraf a reçu une réputation de Ume dans L'inverse de l'hypnose   
    Je pensais appeler ce sujet "et le réel dans tous ça" puis je me suis dit qu'opposer le réel et l'hypnose dans le titre n'était pas forcément des plus pertinent puisque l'objet de ce topic est justement de questionner votre rapport entre le réel et l'hypnose. Ou plus largement, de demander ce qu'est l'inverse de l'hypnose.
     
     
    À quels niveaux situez-vous les différences entre l'état d'hypnose et l'absence d'état d'hypnose ?
     
    Qu'est-ce qui vous permet de savoir que vous êtes hypnotisés, ou que votre volontaire est hypnotisé ?
     
    Peut-on croire que l'on est hypnotisé alors qu'on ne l'est pas ?
     
    Peut-on croire que l'on n'est pas hypnotisé alors qu'on l'est ?
     
    Et, finalement, la question du titre : Quel serait selon vous l'inverse de l'hypnose ?
     
     
     
    L'objectif de ce topic n'est évidemment pas de jouer à qui a la plus grosse. Il y a un siècle et demi, la psychologie était une sous-section de la philosophie et il me semble qu'à trop ressasser nos petites recettes de cuisine, nous perdons un peu la beauté et l'intérêt d'un questionnement plus profond sur la nature de l'homme et le sens du réel que devrait - à mon humble avis - faire naître en nous cette belle discipline que nous pratiquons.
  22. Upvote
    Agraf a reçu une réputation de Hugin dans Choisi ton membre référent !!   
    Le plus efficace pour se lancer, c'est encore d'aller à une sortie avec d'autres hypnos...
  23. Upvote
    Agraf a reçu une réputation de Maëlys dans Choisi ton membre référent !!   
    Très judicieuse idée aude !
     
    Raphaël 26 ans - Toulouse - Perpignan - Paris
    Si vous êtes blonde à forte poitrine et que vous avez plus de douze ans, vous aurez des chocolats pour votre première désagrégation de conscience !
  24. Upvote
    Agraf a reçu une réputation de Hugin dans Choisi ton membre référent !!   
    Le plus efficace pour se lancer, c'est encore d'aller à une sortie avec d'autres hypnos...
  25. Upvote
    Agraf a reçu une réputation de Cédric Le Gac dans Un cas qui pourrait vous intéresser...   
    Bon maintenant que tout  le monde t'a rassuré tu as peut-être moins peur d'entendre des reproches
     
    Je trouve que la plupart des forumeurs ont bien vite jugés les neuro-psy-mescouilles et ce, sur la base de ce qu'ils auraient dit et non pas des résultats obtenus. Si je me fies à ton récit, nous avons donc toi d'un côté qui racontes pleins de choses positives sur l'hypnose et qui traumatise une jeune fille et de l'autre ces vilains messieurs qui lui racontent pleins de choses négatives et qui arrivent semble-t-il (aux dernières nouvelles en tout cas) à stopper les phénomènes génant que ta prestation a vraissemblablement déclenché.
     
    Moi j'aime bien les faits et je les trouve assez éloquents. Je m'en vais donc proposer une autre lecture des évènements qui permette des les apréhender, en sortant du présupposé un peu mystérieux que les personnes qui sont intervenues après toi et qui ont réussies là où tu as échoué, seraient forcément incompétente parce que professionnelle...
     
     
    Nous avons donc une jeune fille qui part en colo sportive. Comme elle est mineure elle est d'ordinaire sous la responsabilité de ses parents, comme elle est en colo, c'est l'entraîneur qui assure ici la figure d'autorité. C'est lui qui constitue le lien de confiance entre les parents et la jeune fille. En demandant l'autorisation des parents, tu court-circuites l'autorité de l'entraîneur et tu places ton spectacle d'hypnose en dehors du cadre de la colo. En "temps normal" ; s'il n'y avait pas eu de problèmes, cela n'aurait eu aucune incidence mais dans le cas d'un plantage comme celui-là, il n'est pas impossible que ses "endormissements" auraient cessés dès la fin de la colo s'ils étaient restés cadrés au sein de la colo. Il est possible aussi que les tentatives de l'entraîneur d'aider la jeune fille aient eu plus de succès si il incarnait toujours une figure d'autorité, ce que ta demande innocente et partant d'un bon sentiment a pu empêcher.
     
    Mais évidemment, ce n'est pas là que ça a merdé. Je pense que tu t'en doutes, et certains plus haut l'ont déjà mentionnés. Mais quand tu commences à avoir des gens qui pleurent à un spectacle, eh bien il faut arrêter de les hypnotiser, c'est juste du bon sens. Tu as des hallu visuelles badantes ? Comme c'est curieux, et si on essayait les hallus gustatives ? Le fait de les réinduire à chaque fois n'est pas plus problématique que ça dans l'absolu, le problème c'est que ça affaibli de plus en plus la conscience de ton volontaire d'être réinduis. D'ailleurs tu n'as pas précisé la technique mais je suppose que tu as procédé par rupture de pattern, qui a pour effet de fragmenter la personnalité. À partir d'un certain âge l'esprit a l'habitude de se scinder et de se reconstruire, c'est pourquoi ce n'est pas problématique. Moi personnellement je ne fais pas de ruptures de pattern avant 12 ans. À 14 ans, ça se discute, il faut voir au cas par cas. En tous les cas si elle avait déjà des hallus visuelles ce n'était pas forcément la peine d'insister.
     
    Pour critiquer les psys beaucoup se sont basés sur la communication et peu sur la méta-communication. Camille l'a évoqué, effectivement cela pourrait être un besoin d'attention. Mais au vu de ses réactions à moyen terme je ne pense pas. Mon hypothèse est que les pleurs étaient une manière inconsciente de dire "Je ne veux pas". Erickson l'a montré à de multiples occasions, l'inconscient peut créer des symptômes pour s'exprimer ou pour donner un prétexte à la conscience pour reprendre le contrôle. Il évoque par exemple dans ses articles le cas d'une jeune femme dont le bras a été placé en catalepsie très longtemps et qui se prend à éternuer. L'éternuement l'oblige à reprendre le contrôle du bras. Là, les pleurs auraient logiquement du contraindre l'hypnotiseur à arrêter ses "expériences".
     
    À ce stade, je pense que la séance aurait juste été une mauvaise expérience pour elle, ou peut-être qu'elle l'aurait fait réfléchir et qu'elle serait venue te revoir dans la semaine. Il est difficile de savoir exactement quel aurait été sa réaction, probablement qu'avec un peu de recul elle aurait pu en tirer quelque chose de positif, mais voilà : l'entraîneur te demande de la réhypnotiser et tu le fais ; et en plus pour une suggestion qui n'est pas top (si elle fait de la natation de manière assez intensive,  probablement que toucher à sa perception de la température de l'eau c'est quelque chose de plutôt intime, qui la touche profondément).
     
    Donc que fait l'inconscient ? Eh bien voyant que la réaction des pleurs ne t'arrête pas, il teste autre chose pour la défendre : l'endormissement spontané. Et là, tu vas te coucher avec elle !!! Sachant qu'à cet âge là, on a les hormones en feu d'artifice et qu'en plus tu incarnes, via l'accord des parents puis de l'entraîneur, l'autorité parentale, imagine le bizarre de la situation. C'est potentiellement quasimment incestueux !
     
    Consciemment, à ce stade là, elle doit être très chamboulée. Son inconscient, pour X raisons ne souhaite pas que tu l'hypnotises et toi tu t'acharnes. Dans le même temps, il y a probablement un fond de tension sexuelle généré par l'hypnose, par toute l'attention que tu lui portes ainsi que par le fait que tu sois présent quand elle dort. Cela doit contribuer à lui brouiller l'esprit et participe selon moi du fait que par la suite, elle ne soit plus coopérative du tout, aussi bien consciement qu'inconsciemment. Consciemment elle ne sait pas comment réagir, donc elle ne réagit plus du tout. Et inconsciemment, eh bien le fait de s'endormir fonctionne mieux que les pleurs alors elle reste bloquée sur ce comportement.
     
    Là, le coup de grâce ! Tu appelles un ami à toi qui fait 150km pour venir t'aider. Ça peut sous-communiquer un grand soucis de bien-être pour l'autre, mais au vu du cadre qui s'est installé, ça sous-communique surtout une grande incompétence. Comment, le type à qui l'entraîneur ET mes parents ont accordés toute leur confiance, serait tellement incompétent qu'il est obligé d'appeler des gens au secours ? Je dirais que c'est le moment où tu perds toute autorité et tout contrôle sur ton hypnotisé. Le point positif, c'est qu'en faisant intervenir un autre hypnotiseur, tu brises à mon avis cette tension sexuelle qui avait pu être créée par l'hypnose. Tu n'es plus le grand mystérieux hypnotiseur. Tu es un hypnotiseur parmis d'autres, et même pas un bon, du coup en enlevant cette aura de prestige que l'hypnose a généralement sur les gens, tu ouvrais la porte à une relation normalisée avec elle...
     
    Oui mais voilà ! Le lendemain, tu tentes un "coup de bluff". À cette occasion, tu constates d'ailleurs que lorsque tu n'es pas là, tout va très bien. Mais tu trahis sa confiance en lui mentant ouvertement et en faisant une apparition près de sa chambre alors que tu lui as dit que tu étais dans le bus. À partir de ce moment là, il y a une constante nette dans ton récit : dès que tu es là, elle s'endort de manière incontrôlée et dès que tu n'es plus là (comme à l'hôpital où elle a été amenée en urgence) elle se réveille comme une fleur. Dans le même temps, tu communiques avec elle de manière ultra paradoxale : tu lui dis que c'est elle qui contrôle tout, qu'elle peut se réveiller quand elle veut etc. et dans le même temps tu l'infantilises au dernier degré en la forçant à boire de l'eau sucré comme un nourisson braillard qui refuse sa têtée. 
     
    À partir du moment où elle est allée aux urgences, ça fait passer sa problématique à un autre stade. Jusqu'à présent elle avait des réactions bizarre au contact d'un mec que personne ne connaît et qui se retrouve on ne sait pas trop comment à prendre le contrôle sur elle, sur ses passions (la natation) sur sa nourriture, son sommeil, son corps et son esprit. En l'amenant aux urgences, ça sous-communique que c'est elle qui a un problème. Si elle avait déjà consulté un psy quelques années auparavant, ça l'a probablement renvoyé à cette période là de sa vie. Probablement aussi que si au tout départ son inconscient cherchait à te faire arrêter l'hypnose c'est peut-être lié à la problématique pour laquelle elle a vu ledit psy.
     
    Ainsi donc, quand elle arrive chez elle, son problème avec toi s'est transféré à un problème plus général via les urgences, les psy etc.
     
     
    Je pense donc qu'au tout début, elle avait un problème qui n'est en rien lié à toi (d'où sa consultation quelques années auparavant). Puis tu t'es lié à ce problème en insistant dans l'hypnose, en la réhypnotisant et en l'infantilisant. En l'amenant aux urgences, ce problème s'est généralisé et intensifié en lui faisant craindre pour sa santé mentale, elle n'avait pas envie de "finir chez les fous". Par ailleurs, quel qu'ait été ce problème, les parents et l'entraîneur ayant apportés leur caution morale à ta personne, en l'hypnotisant et en montrant que tu étais incapable de gérer ce qu'il se passait (en appelant un pote notamment, ou encore en l'observant, impuissant face aux évènements, tandis qu'elle dormait) tu as également décrédibilisé les parents.
     
     
     
     
    Maintenant, comment les psys qu'elle est allée voir ensuite ont-ils agis ? En lui disant que les parents auraient du porter plainte, ils redonnent aux parents le pouvoir qu'ils ont abandonnés en l'envoyant en colo ainsi qu'en donnant leur accord pour la séance d'hypnose. En même temps ils reconnaissent l'intense souffrance qu'elle a subis et, subtilement, ils recréent un cadre : si les évanouissements continuent, il faudra porter plainte. Comme la jeune fille n'a probablement pas envie que cette histoire continue pendant des siècles et d'y rajouter des juges et des avocats, c'est en fait une menace contre elle, qui a le mérite de replacer la culpabilité sur l'hypnotiseur et non pas sur la jeune fille, tout en redonnant aux parents le pouvoir d'agir. En lui disant qu'il ne faut pas hypnotiser en dessous d'un certain âge, ils la dédouannent totalement et la rassurent vis-à-vis de sa normalité et de la salubrité de son esprit : s'il ne faut pas hypnotiser les gens de son âge, alors il est normal qu'elle ait eu des réactions bizarre après avoir été hypnotisée. En lui disant qu'il ne faut pas être hypnotisé plus de 15 minutes, ils lui donnent un nouveau comportement possible dans le cas où la situation se représenterait. Si cette jeune fille n'arrive pas à dire non, alors il faut que la sacro-sainte science, incarné par l'autorité de ces psys, dise non à sa place.
    Et visiblement... Ça a marché non ?
     
     
     
     
    Je parlais tout au début de méta-communication. C'est ce que la communication communique. Si tu lui dis qu'elle a le pouvoir, que elle elle te demande de la laisser tranquille et que toi tu insistes pour qu'elle fasse ceci ou cela, tu communiques peut-être qu'elle a le pouvoir, mais tu méta-communiques tout l'inverse. De son côté, en te demandant de la laisser tranquille, en te disant qu'elle est fatiguée etc. elle communique ET méta-communiques qu'il faut la laisser tranquille. Elle aurait eu les yeux qui vrillaient, des spasmes dans tout le corps ou encore des crises d'hystérie, on aurait peut-être pu considérer qu'indépendamment de ce qu'elle disait, elle méta-communiquait un besoin d'aide mais là, s'endormir, c'est plutôt paisible et passif comme réaction de défense.
     
     
     
     
    En conclusion, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle c'est qu'a priori, l'hypnose n'étant pas en cause, tu peux continuer d'utiliser les techniques que tu as apprises sans risques. La mauvaise, c'est qu'à mon humble avis il ne serait pas superfétatoire d'investir dans quelques bouquins sur la thérapie pour revoir entièrement ton positionnement d'hypnotiseur, qui a été tout le long de cette semaine plutôt catastrophique. Je te conseille "Un thérapeute hors du commun" de Zeig qui devrait te donner quelques notions sur l'autorité et la méta-communication. Par ailleurs, je te conseille également, le temps que tu puisses reprendre confiance en toi, de n'hypnotiser que des personnes majeures avec lesquelles tu n'entretiens aucune relation d'autorité préalable.
     
    Mes conseils donc pour pratiquer sereinement sans traumatiser quiconque :
    - Si un volontaire se met à pleurer dans un spectacle, arrêter le spectacle avec l'intéressé. Dans le même temps, autoriser les pleurs (tout est toujours normal en hypnose, si elle pleure à un moment donné c'est normal, c'est de la ratification élémentaire de l'autoriser à pleurer). En fin de spectacle, prendre un moment pour débriefer avec la personne, en prenant du feed back. Avant de dire "l'hypnose c'est ceci et c'est pas ça et tu as le contrôle et tu vas bien et... eh bien il faut savoir où elle en est elle-même. Peut-être que cette expérience lui a fait penser à quelque chose, peut-être qu'elle a envie d'en parler, peut-être que ceci ou cela. Pour pouvoir faire des conjectures, il te faut du feedback donc avant de lui dire quoi que ce soit il faut que tu lui parles de là où elle se trouve, en le lui demandant donc. Et  si elle ne veut pas parler, c'est du feed back aussi, reste disponible au cas où mais éloigne-toi, laisse-la respirer.
    - Si une séance s'est mal passée ou passée d'une manière qui te semble étrange et que tu n'es pas sûr de comprendre ou être capable de maîtriser... Eh bien ne pas refaire une séance le lendemain avec la personne, ou à la limite si c'est l'intéressé qui demande. Il faut que la demande vienne de la personne dans ce cas là et pas qu'elle réponde à une sollicitation de l'hypnotiseur ou de toute personne tierces, particulièrement si cette dernière entretiens une relation d'autorité avec elle.
    - Si le volontaire demande à ce qu'on le laisse tranquille, il faut respecter sa bulle d'intimité ainsi que sa liberté, autant dire que dormir avec le volontaire n'est pas très recommandé...
    - Respecter la confiance que l'hypnotisé place en nous en ne lui mentant pas ouvertement (dire je t'attends dans le bus et l'attendre près de sa chambre par exemple).
    - D'une manière générale, être conscient de ses limites. Il y a des choses que tu pourras faire en hypnose dans un an, dans cinq, dans dix ans, que tu ne peux pas faire maintenant parce que tu manques d'expérience. 
    - Enfin, savoir rester à sa place. C'est probablement le plus dur, les autres "conseils" relevant davantage du bon sens. Savoir rester à sa place dans une discipline comme l'hypnose ludique est très compliqué car en tant qu'hypnotiseur, nous avons un certain contrôle sur les sensations, les émotions, les perceptions et actions diverses de l'hypnotisé. D'où l'importance d'instaurer un cadre de jeu et de n'en pas sortir. Lors d'une séance d'hypnose de rue, tu n'es qu'un partenaire de jeu de ton hypnotisé, ce jeu est limité dans le temps, dans l'espace et borné par des règles implicites qui sont différentes pour chacun. C'est à force de pratique que tu arriveras à percevoir, via le paraverbal/nonverbal, l'intention, etc. quelles sont les limites à ne pas dépasser avec ton volontaire. En attendant, il faut prendre des précautions, notamment celles listés ci-dessus. Je rajouterais pour finir que si tu demandes très clairement à ton hypnotisé de rester sur ses jambes et que ce dernier s'effondre malgré tout et plusieurs fois de suite, eh bien son inconscient n'a clairement pas envie de jouer avec toi puisqu'il ne respecte pas les règles du jeu. À partir de ce moment là on n'est plus dans le jeu mais dans l'agression et à mon avis c'est comme ça que symboliquement, ton volontaire a vécu cette semaine. D'autant que ne suis pas trop revenu dessus, mais l'ambiguité pouvant exister entre une ado de 14 ans facilement impressionable et un beau sportif de 24 ans pendant une semaine de colo n'a pas du arranger les choses.
     
     
    En espérant que mon analyse et mes conseils te soient utiles