Très curieux

Membres
  • Compteur de messages

    1 211
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36
  • Sujet de présentation

    Voir son sujet de présentation

Tout ce qui a été posté par Très curieux

  1. Très curieux

    L'avenir du métier d'hypnothérapeute

    Bonjour, Belineo, le cadre me gène effectivement. J'aimerai qu'il reste libre, mais ce n'est visiblement pas raisonnable. Le contexte me gêne aussi. Oui, ces hypnos désillusionnés ferment régulièrement, je vois cela depuis sept ans, mais un ferme et deux autres ouvrent. On dirait que ça n'a pas de fin. Justement, NON !!! Les clients ne se rendent pas compte de ce qu'ils font. Leurs attentes est largement sous-proportionnées. Beaucoup vont chez un hypno comme ils vont à la poste, en espérant acheter un résultat. Ils consomment sans réaliser que c'est leur mental qu'il confient à quelqu'un, et le mental, c'est TOUT ! Ils devraient pour beaucoup être bien plus exigeants, bien lus vigilants. Malheureusement, je ne partage plus ce point de vue. Du moins, ça dépend de ce que tu appelles bien faire ton travail. De ce que j'observe, c'est ceux qui se vendent le mieux qui réussissent à survivre, pas forcement les meilleurs. Mathématiquement, le bouche à oreille s'épuise, c'est normal, il faut un certain renouveau extérieur. Mais quand il n'y a plus ce renouveau parce que certains peux scrupuleux trichent et pompent toute la demande par des moyens de merde, alors, ton affirmation ne marche plus. Il n'y a plus ce renouveau parce que quand on prend la clientèle potentielle comme un gâteau et qu'il y a énormément de monde pour se le partager (ici c'est environ un hypno pour 2000 à 2300 habitant), forcement il n'y a plus que des miettes insuffisantes. Alors certains ferment, et d'autres ouvrent plus nombreux. Ton affirmation ne marche plus parce que quand on est bon, on ne voit les gens qu'une fois, ou plus rarement deux et (encore bien plus rarement) plus, et dans ce cas, il faut beaucoup de nouveaux clients. Dans ce contexte, ce n'est plus possible, même en trichant et en aspirant un gros flux comme le font certains. Ce métier est foutu, sauf peut-être, comme tu l'écris, à être réglementé. Mais je ne crois pas que cela intéresse les décideurs pour les raisons décrites plus haut.
  2. Bonjour, Cette idée des stats est franchement intéressante. Le plus amusant et intéressant, je crois, serait que beaucoup de monde en fasse et ensuite de les comparer et de les croiser. Je me suis toujours dit que j'en ferai (à des fins bassement mercantiles) et j'ai toujours été trop feignasse pour le faire. Bonnes stats à vous !
  3. Très curieux

    Interview Anthony Jacquin

    Mouaip !! Formation anglo-saxonne, un père dans l'hypnose de longue date, beaucoup d'expérience, ouvert sur les techniques d'artistes comme Derren Brown etc. , ce gars doit être sacrément bon. J'aime aussi vraiment beaucoup ce qu'il écrit sur l'hypnose française, je partage complètement son point de vue. C'est assez fréquent chez les thérapeutes anglophones de faire du spectacle à côté. Merci pour ce lien
  4. Je suis, pour une fois, ravi que l'activité d'EMDR ait été encadrée légalement il y a bien longtemps déjà. Je crois que même comme cela, ce n'est pas suffisant, elle devrait être simplement interdite. En dix ans d'hypnothérapie, j'ai accompagné pas mal de personnes qui ont "disjoncté" avec l'EMDR ou autres mouvements oculaires. Parfois, ce n'était vraiment pas génial. Efficaces, ça l'est, certes, mais on oublie trop souvent de dire que l'on ne peut pas le pratiquer sur n'importe qui. C'est une pratique dangereuse. Par hasard, il se trouve que justement aujourd'hui j'ai eu quelqu'un qui n'a pas supporté une séance d'EMDR. Heureusement, sentant que cela ne lui convenait pas, il s'est protégé et n'a pas fait ce qu'on lui demandait. Il n'a donc eu aucune conséquence. Je n'aurais pas détecté que c'était une personne à ne pas traiter. La dernière victime d'EMDR que j'avais eu avant lui s'était pourtant faite traiter dans un hôpital, donc par une professionnelle correctement formée et certifiée. Résultat : elle était très mal. Et le pire cas de thérapie que je n'ai jamais accompagné était quelqu'un qui s'est littéralement fait "casser" par des séances d'EMDR. Je n'ai jamais réussi à l'aider à résoudre son problème. Ce gars selon moi est foutu à vie. Il y a quelque chose de définitivement cassé en lui. Il est devenu un cas psychiatrique insoluble (j'espère me tromper même si j'ai eu récemment des mauvaises nouvelles du gars). L'EMDR si l'on regarde plus simplement est une technique qui permet de faire un changement de représentation sensorielle. Rien de plus (que je sache). Alors pourquoi utiliser une technique risqué, dangereuse et où l'on a pas la moindre idée de ce qui se passe ni de comment ça marche alors qu'il y a des moyens 100% sécuritaires et parfaitement maîtrisés pour faire la même chose et obtenir un résultat plus détaillé, puissant et précis ? Hé oui ! Je suis contre l'EMDR
  5. Très curieux

    L'avenir du métier d'hypnothérapeute

    Ce que tu dis est plein de bon sens Belineo. Que va t-il se passer ? Je n'en sais rien, et franchement, plus le temps passe et plus cette aberration des hypnothérapeutes formés au lance-pierre qui ouvrent en masse à tous les coins de rue me fatigue. Personnellement, je prend progressivement mes distances avec ce métier qui ne m'apporte plus autant de plaisir à cause de ce cadre ridicule.
  6. Très curieux

    L'avenir du métier d'hypnothérapeute

    Bonjour, Difficile de comprendre le sujet en ne regardant que le métier. Je vous invite à "dé-zoomer" et à regarder la société dans son ensemble pour mieux comprendre la place de notre métier et le fonctionnement législatif qui l'accompagne. Nous parlons de toute la perfidie d'un système qui crée l'interdit et le laisse faire, l'encourage même. Derrière tout cela ? L'argent ! Quoi d'autre ? Et les intérêts de chacun, de gros , très gros intérêts bien présents, souvent en contradiction les uns avec les autres. Pour nous, c'est l'ordre de psychiatres avec l'industrie pharmaceutique, trop content d'avoir des "patients" RENTES qui payent et repayent consultations et petites pilules. Mais c'est aussi l'intérêt de tous les gros groupes du CAC40, des têtes bien pensantes du MEDEF et de l'état, de tous ces maîtres des médias qui ont créé à coup de campagnes télévisées le marché (et la formation à) de nombreux nouveaux petits métiers comme l'hypnothérapie. Concurrence oblige, les formations de plus en plus minables à ces métiers (quand elle se font) se font à des tarifs de plus en plus ridicules et ça, c'est bon pour le business. On le sait, depuis des années la maximisation des profits passe par la réduction du personnel, la robotisation, l'automatisation et par l'intelligence artificielle, alors tout ce fonctionnement permet de se "débarrasser" à moindre coût d'un personnel dont on ne sait plus quoi faire... sans abîmer les chiffres du chômage. Grace à ce système, on paye des conversions professionnelles à des prix devenus ridicules. Alors on augmente encore les profits. La qualité des services ? On s'en fout ! L'humain ? On s'en fout ! Peu importe si des auto-entrepreneurs multi-services sans la moindre formation vont faire le travail d'un charpentier ou d'un maçon d'un installateur électronicien ou d'un architecte (qui doivent tous suivre des formations très strictes et des normes invivables). Ils le font plus ou moins bien, pas souvent dans les normes, on s'en fout, il a le droit et c'est interdit. Mais il travaille. Il fait fortune ou crève de faim, on s'en fout. L'ostéopathe, le masseur, le réflexologue, l'hypnothérapeute, c'est pareil. pas grave s'il fait ou ne fait pas concurrence sans avoir la formation au kiné, au psychologue au psychiatre, au médecin qui, lui, est formé. tout ça c'est de la masse du petit peuple des choses humaines dont on ne veut pas avoir à s'occuper et qui ne doit surtout pas abîmer les statistiques du chômage. Alors il y a les règles, les lois, les normes qu'il est interdit de braver, et il y a les petits métiers que l'on promeut qui ne font que braver ces interdits. Tant que ça fait l'affaire de beaucoup de (gros) monde, je ne crois pas que l'on ait à s'inquiéter pour notre métier. Le mot d'ordre c'est "laisser faire". L’interdit, c'est pour le principe et pour les individus qui serait dérangeants. C,est un point de vue.
  7. Très curieux

    Les souvenirs d’une session

    Un pet de suggestion dans un pre-talk, et avant de revenir : tu te souviendra de tout ce que tu as vécu bla, bla, bla... Suggestions quoi !
  8. Très curieux

    Volontaire très fatigués

    Bonjour, Deux remarques : 1) La majeure partie des gens qui sortent de chez moi sont épuisés. Ils manifestent ou expriment de la fatigue systématiquement après avoir fait un processus de changement (réparation, guérison...). J'ai donc toujours pensé que c'était le changement psychologique qui causait la fatigue tout comme les décharges émotionnelles, surtout que je travaille en conversationnelle et que ça le fait tout autant avec des gens qui sont dans des états hypnotiques très légers que plus profonds. Merci donc CaillouX, ta remarque me donne un nouveau champ d'étude. 2) Si ton sujet a du mal à remonter, pense surtout à la congruence et prends et ton temps. Il y a aussi un truc assez efficace, c'est de lui frotter le front avec la paume de ta main. Ça aide vraiment.
  9. Très curieux

    Formation

    Magnifique ! Mais deux ans de psychologue, ce n'est pas peu. J'imagine que tu parles de traumatismes. Si c'est le cas, je crois que l'hypnose Eriksonienne est un outil indispensable en effet, mais insuffisant. Oula !!! Attention avec ces propositions aguichantes. Désolé, je ne peux pas te renseigner sur l'apprentissage de l'hypnose conversationnelle car je l'ai apprise seul (je ne pratique plus que cela depuis longtemps). Mais ce que je peux dire, c'est qu'il y a beaucoup d'opportunistes qui montent des cours de n'importe quoi pour du fric. Alors hypnose conversationnelle stratégique, ce n'est certainement rien de plus qu'un cours de conversationnelle comme tous les autres auquel on a ajouter le mot stratégique pour donner un positionnement marketing. On rajoute deux conneries dans le cours histoire de faire "stratégique" et on attrape les pingouins. Peut-être toutefois que je me trompe. Franchement, mon opinion est qu'avant d'apprendre l'hypnose conversationnelle, il te serait utile d'apprendre l'hypnose Ericksonienne à fond parce que ce sont les outils qui t'aideront le plus.
  10. La concentration ça se gère surtout au feeling.
  11. Très curieux

    Hypnothérapeute

    Bonjour Kev59 Tes questions sont judicieuses et pertinentes. Tu as raison de te renseigner avant d'agir. Ces questions sont très souvent posées sur ce forum, ou au moins des questions similaires. Je t'invite donc à parcourir les pages d'échanges dans toutes les rubriques. Fouille, et tu trouveras des trésors. Tu peux commencer dans ce même sous ensemble de discussion (discussion générale autour de l'hypnose) avec les sujets récents : Formation, Reconversion professionnelle en hypnothérapie, Formation technicien et praticien en hypnose, etc. Après, il n'y a pas que dans Discussion générale que tu trouveras, dans Apprendre l'hypnose ensemble il y a certainement aussi bien des perles.
  12. Très curieux

    L'aphantasia

    Le fait que ça reste comme cela et que ça ne change pas. Je me suis mal exprimé. OK
  13. Très curieux

    L'aphantasia

    Si on était tous d'accord, il n'y aurait plus d'échange. Le sujet de l'échange est sur les gens qui ne peuvent pas imaginer. Si ton canal éatit "bouché" tu ne visualiserait rien, et le canal visuel se décompose en sous-modalités de représentations, le VAKOG étant des modalités. Je teste systématiquement mes clients sur leurs sous modalités visuelles, et il y en a plein qui voient leurs images en noir et blanc. Ce qui est moins habituel chez toi, c'est cette persistance. Je ne sais pas te répondre, mais considère que "tant que tu fais ce que tu as toujours fait, tu obtiendras le résultat que tu as toujours obtenu". Alors fais autre chose. Enfin, c'est quoi l'intérêt de voir en couleur absolument ? Ne peux-tu pas te contenter de ce qui te vient naturellement ?
  14. Très curieux

    L'aphantasia

    Tu es comme tout le monde, c'est juste que ton canal privilégié quand tu es en état hypnotique n'est pas le visuel. Ensuite, pour développeer, attends que ça vienne.
  15. Très curieux

    Formation

    Bonjour, Un évènement qui semble opportun pour relancer et nourrir ce débat. On m'a (encore une fois) appelé pour me dire (encore une fois) "je veux devenir hypnothérapeute" et bien entendu, (encore une fois) c'est à moi de donner tous les meilleurs conseils à cette bonne-femme que je ne connais ni d'Ève ni d'Adam et qui veut (encore une fois) venir voir comment je travaille et faire un stage chez moi, et que je la forme, et qui va me payer, etc. bref, (encore une fois) toute la bullshit habituelle mais, cette fois, en plus, qui ne me donne pas vraiment le choix de dire non à sa demande parce que c'est comme ça elle l'a décidé et il n'y a rien à redire. Je l'ai donc envoyé balader avec toute la délicatesse qui caractérise mon attitude quand on me casse les couilles de la sorte, et avec ce raffiné petit plus que l'on obtient quand on cherche à m'imposer quelque chose. Dans l'échange toutefois, elle a soulevé un point très pertinent et dont j'avais oublié de parlé. Alors voilà : Il s'agit des FORMATEURS. Mon cher Thementalist13, pour ta question sur psynapse, la merveilleuse école te propose... (après une formation de Maître Praticien réalisée en un claquement de doigt) une autre formation de 18 jours seulement pour devenir... TA, TA !!!! "FORMATEUR EN HYPNOSE". Aucun autre pré-requis, non, non, pourquoi s'embarrasser de ça ? Ça veut donc dire que leurs formateurs n'ont absolument besoin d'aucune pratique dans le métier qu'ils enseignent pour te former. Ils n'ont donc pas la moindre expérience en thérapie... et ils t'apprenne à faire quelque chose qu'ils n'ont jamais fait !!! 2 X 12 jours + 1 X 18 jours suffisent amplement. Quelle crédibilité ??? À titre de comparaison, pour devenir formateur à l'IFHE, il faut être Maître praticien à l'IFHE ou autre (vraie) école équivalente donc certifiée par les même (vrais) organismes de certification. Ensuite, il faut pratiquer commercialement... pendant 10 ans. Après, oui, tu peux accéder à la formation pour être formateur. À partir de là, quand tu as eu cette formation, je ne suis plus trop certain de ce que j'affirme, mais je crois qu'il faut progressivement monter en grade avec l'expérience d'accompagnement des élèves en cours et en examens avant de pourvoir vraiment enseigner. C'est un processus donc encore long même après les 10 ans d'expérience et la dite formation. Pertinent ?
  16. Bonjour, Peux-tu préciser STP ?
  17. Très curieux

    Une question pour hypnotiser une amie :)

    J’aurais dit : "Selon toi, pourquoi ça ne fonctionne pas encore ?" Ce qui est une manière de suggérer que ça va marcher. Il y a beaucoup d'autres possibilités....
  18. Très curieux

    15 minutes sous hypnose = 3 heures de sommeil

    Ouaip ! Très fort Ronald !!!
  19. Très curieux

    15 minutes sous hypnose = 3 heures de sommeil

    Les gens sortent épuisés de mes consultations.
  20. Très curieux

    15 minutes sous hypnose = 3 heures de sommeil

    Ah !!! Béh si c'est Messmer qui le dit, alors... Je rejoins encore plus le scepticisme inavoué mais établi de Ronald.
  21. Très curieux

    15 minutes sous hypnose = 3 heures de sommeil

    Quelle bonne question !
  22. Très curieux

    15 minutes sous hypnose = 3 heures de sommeil

    Si tu veux gagner du temps sur ton sommeil, intéresse toi aux gens qui entraînent les coureurs en solitaire (ou pas) autour du monde à la voile. Ces mecs passent le temps de leur course à dormir les 3/4 d'heure par jour dont tu parles, et une course, ça dure pas mal de temps. Je crois que Dany Dan Debeix connaît le truc et qu'il a entraîné ces gens. il s'agit aussi et surtout de connaître des signes d'arrivée du sommeil et de les suivre pour des petites siestes extrêmement réparatrices. Je ne souhaite toutefois pas en dire trop parce que je ne sais pas vraiment de quoi je parle et j'ai peur de dire des conneries.