abclive

Membres

abclive last won the day on 10 septembre 2014

abclive had the most liked content!

À propos de abclive

  • Rang
    Rêveur
  • Date de naissance 11/02/1995

Informations

  • Localisation
    Paris

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. abclive

    Sortie Nationale, Et si on remettait ça ? (05/09-Paris)

    C'était bien cool les autres ont tout dit Maintenant j'attends les vidéos de Gandalf/Stéphane pour faire mon petit montage *insérer rire machiavélique et vicieux ici*
  2. abclive

    Compte-rendu Première Hypnotika

    Diane un grand bravo pour ta première, j'ai toujours adorer tes suggestions en spectacle je suis content que ca progresse. Si tout le monde à adoré il y a fort a parier que tu es du bouche à oreille du moins je l'espère pour les prochains Encore bravo j'attends les autres vidéos avec impatience !
  3. abclive

    Le jonglage.

    Bienvenue sur le forum Street Jonglage de Sweel
  4. abclive

    Dessins automatiques avec Alicia.

    Mélanger l'art à l'hypnose c'est toujours très beau Ca me donne envie de retenter des trucs
  5. "En effet, un jeune, surdoué de l'hypnose" Bienvenue sur le forum Alain Delon
  6. abclive

    Mon premier "one-woman show"

    J'étais très content de voir ca sur FB Déchires tout et fait nous de bin bin bin belles vidéos !
  7. abclive

    vidéo prise pendant un petit temps de repos

    J'étais justement en train de me demander ce que c'était devenu
  8. Je suis toujours sur le cul de ce petit système et de voir comment le cerveau humain est capable d'adaptation ... http://www.ted.com/talks/neil_harbisson_i_listen_to_color#t-410435
  9. abclive

    Critères d'hypnotisabilité

    C'est pas en évitant les problèmes que l'on progresse, faut savoir sortir de sa zone de confort. On ne peux pas réellement prévoir de manière certaine comment une personne va interagir avec nous. Catégoriser les personnes pas trop mon truc.
  10. On est complètement d'accord.
  11. Déjà avant tout, merci Agraf de rajouter un peu de piment à la conversation et de me permettre de me remettre en question. Ca va me permettre d'éclaircir un peu mes dires qui ont pour la plupart été incompris. "Ah bon ? Parce que les seules différences que tu vois entre les hommes et les femmes se situent au niveau du cerveau ?" Il faut remettre les choses dans le contexte, il est ici question de capacités mentales donc j'utilise le point de comparaison correspondant. "Amen. Par exemple, si j'ai mal au ventre c'est dans le cerveau ? Ah mais oui, j'oubliais, le ventre est notre deuxième cerveau" Pour ce point j'aurai du effectivement plus me renseigner, j'avais déjà entendu parler du ventre mais sans plus j'irai pour sûr jeter un oeil au docu. En revanche tu noteras que je fais allusion à des topics spécifiques sur le forum qui dérivent dans des conclusions un peu extrême plus loin "Hypnose et corps". "Il est vrai qu'il est complètement déplacé de penser alors que la science le fait déjà pour nous." et "Tu sembles oublier que le rôle de la science n'est pas d'écrire la vérité, mais de l'interpréter d'une façon qui permette d'en tirer des applications fonctionnelles" La je diverge, je ne dis pas que la science pense pour nous. La science c'est démontrer des théories. Ces théories ont dont forcément été pensées. Le soucis ici c'est que la théorie qui est pensée c'est que la femme est supérieure à l'homme ou inversement. Théorie démonté depuis maintenant des années par d'autres théories plus réalistes car prouvées par la science. A mon sens la science ce n'est pas la vérité c'est la vérité de théories. "que voudrais-tu dire à tous les hypnos, depuis Charcot et même avant qui ont effectivement constaté que les femmes étaient plus facilement hypnotisable que les hommes ?" Que leur théorie à l'époque validé par une science inexacte ne l'est plus aujourd'hui, et qui me dit que ce que j'affirme aujourd'hui en me basant sur des propos scientifiques sera toujours valide demain, en revanche j'accepterai surement le fait contrairement à ceux qui préfère conforter leur avis en se cachant d'une vérité. "Les hommes et les femmes ne sont pas physiquement, culturellement, sociologiquement, symboliquement, psychologiquement indifférenciés. Qu'importe d'où qu'elles proviennent, ces différences sont bien réelles et il n'y a pas besoin d'être un ayatollah de la pensée irrationnelle pour le constater soi-même. Il suffit d'utiliser ses doigts, sa bouche, ses yeux..." Je ne dirai jamais le contraire. Et j'ai bien compris la conférencière, et comme tu le fais remarquer elle dit surtout qu'il n'y a pas de différences de capacité intellectuelle suivant le genre. Et c'est précisément cela que je défendais (peut être pas assez clairement ?) dans mon premier post. Le problème c'est que répandre une idée fausse (ou même suggérer une idée) en la prétendant basé sur une science aujourd'hui démodée, ce n'est pas éthiquement correct, et s'il s'agit d'une suggestion pré-méditée ca en est encore plus malsain, voir pervers. C'est ca qui ne ma va pas et dont je voulais parler, et je suis d'accord pour dire que ca n'a peu d'intérêt conversationnel sur le forum, mais j'avais envie de le sortir, de donner mon avis en sachant que ca me permettrait aussi de l'éclaircir (et notamment grace a des posts comme le tien). "Ce qui me gêne cependant le plus dans ton message, hormis la haine irrationnelle (pour un type qui brandit la science en étendard, tu avoueras que c'est assez cocasse) que tu as pour un pauvre hypno de spectacle anonyme qui a eu le malheur de faire une blague visiblement un peu trop sexiste à ton goût dans son show ; ce qui me gène le plus, c'est que tu parles "d'hypnose objective" et que tu t'attaques à la subjectivité de l'hypnotiseur ou encore à la synchronisation qu'il peut mettre en place avec son hypnotisé et qui fonde la base du rapport hypnotique et de l'expérience." J'aurai préféré qu'il s'agisse d'une blague. J'ai bien remarqué que je m'étais trop éloigné du sujet (surement emporté par ma "haine irrationnelle") quand j'ai vu les réponses aux posts. Mais ce qui me gênait et ce que j'ai mal exprimé c'est que certaines personnes fassent d'un ressenti une science et se base sur de vieilles expériences comme argumentaire. C'est cet argumentaire que je voulais démonter je m'y suis surement mal pris. " Lorsque je suis face à un concept sensé et à un concept qui fonctionne, j'ai tendance à préférer les concepts qui fonctionnent, même si je ne détiens pas la sacro-sainte vérité scientifique à son sujet." Pourtant la moindre des choses lorsqu'on prétend quelque chose comme vrai c'est de savoir de quoi on parle non ? Je ne pense pas que le vécu personnel soit une science exacte. "Tu te fais donc le promoteur d'une hypnose "objective" ! C'est à dire quoi ?" Je ne me fais promoteur de rien du tout ce que j'ai dit n'engage que moi vu qu'il s'agit d'un avis. Je regrette juste que certains se servent de l'hypnose comme outil pour parvenir à des fins sexistes. C'est une cause comme une autre. Mention spéciale à ta signature sinon. J'espère que ca éclaira un peu mon propos, encore merci pour la remise en question.
  12. J'en déduis que tu n'as donc pas regardé conférence TEDx que j'ai mis en lien au début de mon sujet qui démontre que ces démonstrations scientifiques ne sont plus valable depuis un certain temps.
  13. Encore une fois ce n'est pas le sujet que je visais la : je parle ici des gens qui parlent de différences biologiques et scientifique entre le cerveau d'un homme et d'une femme. Le problème que vous évoquez est lié a l'éducation et n'as pas vraiment de rapport. J'en pense que tous les automatismes ne sont pas forcément inconscient. Ce n'est pas le sujet non plus faire des stats la dessus te révelerai juste les dogmes culturels de la zone ou tu habites. L'ouverture d'esprit d'une personne à une autre est lié a l'éducation que la personne va recevoir. Ca ne te donnera aucune information sur la sensibilité plus ou moins grande de la personne a l'hypnose. Au risque de me répéter je parle surtout du fait que certains propage des idées sexistes en se servant de l'hypnose pour affirmer qu'un cerveau est plus fort qu'un autre suivant son genre.