Aller au contenu

Kerryl alias Pops

Membres
  • Compteur de messages

    415
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Kerryl alias Pops

  1. Salut les hypnos! Un petit message pour prévenir que l'on va sortir ce week-end en street rue nationale, le samedi après midi à partir de 14h00 et le dimanche, 14h30 Il y aura la grande braderie de Tours et je serai avec 5 nouveaux élèves, si vous êtes dispos, vous serez tous les bienvenus
  2. Salut Alrick et bienvenue, simple curiosité comment s'appelle ton ami et étudiant en quoi?
  3. C'est édité, je ne t'avais pas donné le bon lien, tu ne devrais pas avoir besoin de compte google désormais. C'est probablement parce que j'ai découvert ces cheminements tout seul et les explique donc à ma manière, d'autres personnes les utilisent probablement mais peut-être que cela n'avait pas encore été partagé sur internet aux endroits que tu fréquentes.
  4. Tenez, regardez ce sur quoi je suis tombé par hasard aujourd'hui: Elle est assez courte comme vidéo, ils parlent de la dissociation comme d'un état dans laquelle la personne peut entrer après l'état de sidération qui survient lors d'une agression sans possibilité de s'enfuir. Cela pourrait assez bien coller avec les intuitions que nous avions mentionner ci-dessus. Je pense qu'il serait vraiment intéressant d'étudier la question, peut-être que suite à cette grosse dissociation "d'urgence", la personne obtient une forme de "facilité" voir "trop" de facilité à entrer dans un état de dissociation facilitant la mise en place de suggestions, sans même que celles-ci ne soient conscientisées.
  5. Pour ma part c'est arrivé dans le sens inverse, c'est à dire que j'avais de nombreuses fois demandé à mon inconscient d'améliorer ma réceptivité et ma capacité à faire de l'auto-hypnose et qu'un beau jour j'ai ressenti une très vive douleur au niveau de l'épaule. Par simple réflexe j'ai demandé à l'inconscient si c'était lui qui la générait et quelle n'a pas été ma surprise de découvrir sa réponse positive. A ce moment là j'ai pu régler quelque chose que je n'avais pas réglé alors que cela me travaillait depuis vraiment longtemps. Puis l'inconscient a gardé ce signal, sauf que celui-ci était beaucoup trop douloureux à mon goût, alors je lui ai demandé de le faire descendre, en disant à chaque fois si cela me convenait ou non, j'ai testé d'autres choses aussi comme des sensations de fourmillement (absolument horrible, je ne le recommande pas ^^) ou une sensation de malaise dans le ventre. Et parfois il utilise l'un parfois l'autre, cela dépend des objectifs à travailler en fait (malaise ou douleur suivant le cas). En fait mon objectif de base était de trouver un signal non conscient plutôt agréable, mais l'avantage de la douleur c'est que c'est difficile à ignorer et que cela reste dans le champ conscient (du moins ce type de douleur là, pour moi). C'est tout aussi bien possible à créer dans le sens inverse, de la même façon que l'on créé un signaling avec mouvements idéomoteurs, mais en demandant à l'inconscient de faire venir une petite douleur. Pour moi le signal de douleur équivaut à "objectif à travailler", puis l'absence de celui-ci correspond à "travail nécessitant le champ conscient réalisé avec succès, suite du travail à effectuer en arrière plan, ou travail terminé". Rien n'empêche aussi de faire en sorte qu'il signifie oui ou non si c'est ce que tu préfères. Quand je me trompe car mon oui idéomoteur est faussé par le conscient, soit j'ai un doute et je recommence à poser la question, soit j'ai la douleur qui augmente très légèrement. Voici une vidéo où je propose à une amie qui avait un signaling dont elle n'était pas toujours sûre une façon de le rendre plus inconscient avec des sensations de chaud et de froid: De mémoire, c'est plutôt vers la fin de la vidéo que le signaling a été travaillé (il y a d'autres types de contournements de résistances avant, pour des catalepsies et amnésies si cela t'intéresse). Ce n'est pas comme ça que je le fais sur moi comme je te l'ai décrit ci-dessus, mais je me voyais mal lui poser un signaling avec une douleur sans que cela soit sa demande explicite donc je lui ai proposé ça. Je n'ai pas encore eu de retour sur la façon dont elle l'utilise depuis, la séance étant assez récente. 42min38 le signaling si tu veux sauter le reste.
  6. Il ne s'agit pas d'un "ailleurs" à proprement parler mais du discord de ce même forum qu'il peut aussi être intéressant de faire vivre et (ce n'est qu'une préférence personnelle) c'est beaucoup plus agréable pour moi de discuter de vive voix que par écrit, les idées me paraissent plus fluides et plus faciles à exprimer et à recevoir. Je peux valider par expérience personnelle qu'il est possible d'évoluer sur différents objectifs simultanément, ce qui n'implique pas que c'est faisable pour tout le monde en effet, mais en tout cas, c'est bien possible, pour moi ça l'a été avec un peu de travail, alors que lorsque j'ai commencé l'hypnose, je n'arrivais même pas à vivre de simples phénomènes idéo moteurs en hétéro-hypnose. Alors pourquoi pas les autres? Je souhaitais simplement souligner que cette règle n'en était pas une afin qu'il ne soit pas d'entré de jeu limité par cette croyance, mais nuancée, en disant qu'il s'agit de simples conseils cela me semble plus cohérent si c'est de ton expérience que tu parles. Ce que je proposerais? Tout simplement de faire confiance à son inconscient au sujet des objectifs, de leur durée et de leur nombre, à l'heure actuelle, je ne propose même plus d'objectifs à mon inconscient, c'est lui qui se manifeste (et régulièrement) pour me dire lorsqu'il y a quelque chose d'intéressant à travailler, il m'envoie l'info sous un signal de douleur légère par exemple, puis je demande à coup de signalings classiques des infos, si je ne trouve pas, je demande alors qu'il me le fasse venir par image, je ferme les yeux, vais le chercher et cela vient (j'utilise la même technique que pour chercher un phosphène de lumière derrière les paupières fermées). Une fois l'objectif venu, je refais un coup de signaling idéomoteur, une fois le problème réellement réglé (ou le travail lancé en arrière plan de façon satisfaisante) la sensation de douleur s'en va). Je ne sais pas si cela te parle, mais ce serait probablement bien mieux expliqué de vive voix où tu pourras me couper quand quelque chose n'est pas suffisamment limpide, d'où ma proposition de discord qui tient toujours si cela t'intéresse.
  7. Drôle de croyance, je ne partage pas ton avis concernant cette "règle". (Cela me semble aussi un peu risqué, dans un domaine tel que celui de l'hypnose, que de s'avancer à affirmer que le cerveau fonctionne d'une façon et pas d'une autre, et qu'il faille absolument un temps donné minimum pour atteindre un objectif, mais peut-être que je surinterprète ton emploi du mot "règle", je ne sais pas). Pour ma part, sans m'avancer à faire des généralités car je ne sais pas si cela sera valable pour d'autres personnes, la clé de mes progrès en auto-hypnose a été le signaling. Cela fait des années que j'ai des signalings plus ou moins inconscients avec des mouvements idéo-moteurs, mais j'ai réellement progressé le jour où j'en ai mis en place des totalement inconscients, car jusque là je doutais quelques fois du fait que le mouvement soit en parti dû à un déclenchement mental conscient (j'ai utilisé une douleur, dosée de sorte à ce que cela me convienne, mais tu peux aussi utiliser des hallucinations kinés, visuelles ou auditives ou catalepsies pourquoi pas si tu veux tester ça) Un autre point fondamental a été la "confiance en mon inconscient". Le fait de lui faire réellement confiance et d'écouter lorsqu'il me faisait parvenir une réponse qui me semblait ne pas avoir de sens, de réellement entendre celle-ci et d'y chercher un sens, de chercher à comprendre pourquoi j'avais cette réponse et pas juste de me dire qu'il disait n'importe quoi. La plupart de mes gros changements ont eut lieu suite à des réponses qui me paraissaient à première vue sans queue ni tête, mais qui, après un temps de réflexion, ont pris tous leur sens. Enfin, je travaille AVEC mon inconscient, il ne travaille pas pour moi. En gros je cherche à trouver le juste milieu qui va faire que cela va m'apporter au mieux aussi bien au niveau conscient qu'inconscient, et que s'il y a des demandes de chaque côté, les deux parties peuvent/doivent être écoutées car il y a des raisons derrières. Ce n'est pas, une demande de changement conscient, l'inconscient bosse en aveugle, hop c'est réglé j'ai évolué comme je le souhaitais. (Un peu à l'image des déterminations d'objectif en hypnothérapie, je ne sais pas si cela te parle) C'est très résumé, mais si tu souhaites en discuter de vive voix pour plus d'explications et m'apporter ton point de vu (cela vaut aussi pour DidierFC d'ailleurs, si tu as envie que l'on discute de nos différentes visions de la chose), tu peux venir sur le discord de Street-hypnose, mon pseudo est Pops dessus J'y suis tous les mercredis soirs lors des mercredis de l'hypnose, mais j'y passe aussi régulièrement tu peux voir la liste des gens en ligne dessus lorsque tu es sur la page d'accueil du forum. Belle fin de journée à vous
  8. Si tu relis attentivement le message tu remarqueras que ça n'était justement pas une affirmation, tout au plus une hypothèse nuancée Je suis plutôt de l'avis de l'Alban par rapport au fait qu'un traumatisme PEUT engendrer une forte dissociation, mais que ce n'est pas nécessairement le cas. Maintenant il faudrait se baser sur de véritables statistiques ici nous ne faisons que formuler des impressions, mais merci de m'avoir partager la tienne, cela me permet de voir qu'elle ne fait pas l'unanimité.
  9. Je trouve cette discussion très intéressante, merci pour les partages d'idées. Pour ma part j'ai plusieurs fois cru remarquer une corrélation (une demi douzaine de fois je dirais) entre des gens "excessivement" réceptifs (sans entrainement), et des abus durant l'enfance. Ce qui ne signifie pas pour autant que chaque personne que j'ai croisée d'excessivement réceptive avait été abusée, mais quand même une bonne parti d'entre elles. Je mets donc les pieds dans le plat, et sans réel apport statistique, aucun, vous demande ce que vous en pensez? Cette hypothèse vous avait-elle déjà traversé l'esprit, pensez-vous qu'il puisse s'agir d'un éventuel mécanisme de défense, et si oui quels en seraient les tenants et aboutissants? Ou d'une simple coïncidence à votre avis.
  10. Mais, serai-je entrain de rêver, Rhoxâne le retour dans le monde de l'hypnose? Bienvenue à toi sur le forum, j'ai une amie qui fait de l'hypnose et est régulièrement sur Bourges, elle va normalement étudier à Bordeaux cette année mais rentrera régulièrement voir sa famille je pense, je t'envoie son profil via Facebook Ps: Pour dynamiser le coin, je te conseille de demander à J-E la création d'une équipe Street-Hypnose Bourges afin que tu puisses avoir connaissance des membres du coin
  11. Si tu es là mercredi prochain à 21h, j'ai déjà une séance de réservée mais d'autres hypnos devraient être disponibles pour t'hypnotiser. Cela aura lieu sur le discord du forum. Bienvenue à toi et belle journée
  12. Bonjour Faust', à vrai dire, à partir du moment où le volontaire se met à imaginer des boulons pour contrer par exemple des doigts aimantés, il (ou elle) ne refuse pas vraiment la suggestion. En fait il l'accepte et va ajouter une auto-suggestion ayant un effet bloquant pour la première en provenance de l'hypnotiseur. Il l'accepte parce qu'il n'y aurait pas de raison d'imaginer des boulons s'il n'imaginait pas des choses rapprochant les mains. A ce petit jeu là, si en plus l'hypnotisé a pour croyance que les suggestions de l'hypnotiseurs ont plus d'effets que les siennes, ou si celles-ci sont plus insistantes et qu'il les imagine/perçoit avec plus d'intensité, ce n'est pas très étonnant que le résultat ne soit pas celui recherché. Ajoute à cela le fait qu'il y a un phénomène mécanique au niveau des doigts aimantés, qui fait que si tu relâches les muscles, ces derniers se rapprochent tout seul, donc le résultat n'est pas très surprenant. Comme tu l'as bien dit toi même, il aurait tout à fait pu ne pas se lancer dans la séance pour ne pas vivre les effets. Pour ce qui est de l'amnésie spontanée, il est parfois plus efficace au moment où tu fais ton réveil de préciser de quoi la personne va se rappeler. "Et au fur et à mesure que tu sens cette énergie te ramener de plus en plus à un état de conscience plus habituel, tu peux te souvenir avec précision de ce moment où tu as senti tes doigts se rapprocher, quand on était debout, là à côté du vieux chêne il y a environ 10 minutes et quand tu t'en souviendras après avoir ouvert les yeux, cela pourra être intéressant d'observer à quel point, lors d'un état de conscience plus classique, les choses apparaissent avec plus de clarté et il est possible de tirer des apprentissages positifs pour toi de la séance que tu viens de vivre etc, etc..." Bien sûr, les détails sont à adapter et les suggestions de réveil plus nombreuses que ça, c'est juste un simple exemple pour illustrer mes propos. Bonne fin d'après midi à toi
  13. Bonjour Kévin et bienvenue à toi sur le forum Je suis dans le Centre aussi et alterne entre Orléans et Tours, si à l'occasion tu souhaites te joindre à nous pour des sorties d'hypnose de rue, je t'invite à me contacter pour les sorties à Tours et à voir avec Zapatur pour Orléans. Nous avons une page facebook toute récente sur laquelle les sorties de la région (et de l'Ouest de la France) seront annoncées au mieux: https://www.facebook.com/streethypnoseCentreOuest/ Belle fin d'après midi à toi et à bientôt!
  14. Salut Hugo, et bienvenue à toi, je t'invite à rejoindre l'équipe de Rennes street-hypnose, le groupe vient tout juste d'ouvrir sur le forum, du monde va rejoindre, voici le lien:
  15. Salut! C'est quelque chose qui se fait déjà pas mal en rue, je pensais que c'était déjà proposé dans le livre de J-E, mais en effet peut-être que non. En tout cas c'est super bien expliqué, merci à toi pour ton message et sa clarté, de ce que j'ai vu jusqu'à maintenant, c'est vraiment quelque chose qui est perçue de manière positive par les volontaires. C'est intéressant aussi d'en expliquer le concept et de laisser à l'inconscient du volontaire le choix de la synesthésie en question. On peut être surpris Bonne soirée!
  16. Bienvenue sur le forum Gabriela (Ils ne me connaissent pas sous le pseudo Pops Arthur )
  17. Je n'étais même pas au courant de la sortie sur Tours moi haha, t'as qu'à la faire vendredi et je viendrai En plus j'ai de magnifiques pancartes officielles toute neuves
  18. Bonjour Rémi et bienvenue, Tu peux prendre contact avec Zapatur qui est sur Orléans si tu le souhaites, c'est un très bon hypno, sacrément sympathique avec qui tu pourras streeter de façon sereine Bonne soirée
  19. J'y serai avec quelques amis qui ne sont pas encore sur le forum (pas faute de leur mettre des petits coups de pied aux fesses hein )
  20. bonjour, je suis praticien en hypnose ericksonienne... et je pense que vous êtes dans la confusion... vous devez savoir ce que c'est... ou si vous ne savez pas encore ce qu'est la confusion en matière d'hypnose, vous l'apprendrez rapidement votre prochaine formation !!! Si il est évident, en hypnose verbale, que la voix est importante, pour ma part,. et modestie oblige, je ne connais pas cette notion de voix voix englobante et percutante: j'estime que le plus important est la qualité du saupoudrage.., avec bien entendu une clarté dans la voie, une voie posée, une diction claire et agréable... prérequis certes indispensables... mais pour moi la qulité du saupoudrage est primordiale... En tous cas bonne continuation... sur votre parcours initiatique ... C'est rigolo de dire à des gens qu'ils sont dans la confusion lorsqu'on ne sait pas de quoi l'on parle ça ne te fait pas penser à la position, du thérapeute? Nietop demande juste à travailler sur sa voix englobante et percutante, qui sont des concepts intéressants et non exhaustifs pouvant faciliter une séance d'hypnose (et être utiles quotidiennement) C'est aussi parfois enseigné en théâtre/cinéma/radio, car les voix englobantes sont plus agréables à écouter que les voix percutantes (généralement) je ne serai pas surpris que Finel tienne ça de là d'ailleurs, puisqu'il a suivi des cours de jeu d'acteur.
  21. Salut Nietop, la voix englobante a un réel impact sur le fait de capter l'attention. Si un jour tu as l'occasion de faire un spectacle yengstro, teste les 2, parles quelques minutes avec une voix percutante et quelques minutes avec une voix englobante, l'attention du public varie beaucoup, et la 2ème est beaucoup plus agréable à écouter. Si tu veux passer un soir de la semaine sur TS pour que je te montre et t'aiguille en direct, c'est ok pour moi Nietop (j'ai mon praticien 2 et mes retours de fais)
  22. Salut Nietop, on fait une sortie avec un groupe s'il ne pleut pas demain soir, à place plume vers 20h-20h30 Ce sera une sortie assez courte, c'est à la suite d'un cours, la plupart sont encore en formation mais il y a toujours quelques habitués qui passent Si tu souhaites progresser et t'amuser avec nous, tu es le bienvenu!
  23. Au temps pour moi, j'ai cru que je m'adressais à Ronald (le canard, je suppose). "Pour le reste Kerryl alias Pops, je trouve que ce que tu écris part dans tous les sens et ce n'est plus un élargissement de l'échange mais un amas d’affirmations gratuites, un gloubiboulga qui confond traumatisme représentation sensorielle (limitée au visuel), mémoire, pesée de fromage et de rien compris à la PNL." Ce qui va suivre peut paraître un peu raide, mais c'est écrit sans animosité. (je me permets de reprendre ta formule) Je prends un exemple de traumatisme, puis marque un "." (qui signifie fin de phrase), pour ensuite parler de l'intensité des souvenirs. il se trouve que l'on peut gérer l'intensité des émotions que nous provoque un souvenir en passant par les sous-modalités (qui ne sont en rien uniquement visuel, je ne sais pas d'où tu sors ça), et je disais ça pour répondre à la phrase de Galigagi: "Dans cas, ça veut dire que la personne n'est pas capable de faire la balance entre le positif et le négatif, chose qui devrait être plus facile pour un hypermnesique puisqu'il est sensé se souvenir de plus de choses." Si la personne souhaite et n'arrive pas à faire cette balance, car l'intensité émotionnelle est trop forte, c'est un des outils qu'elle peut utiliser. Je suis bien curieux de savoir en quoi ton message élargit l'échange, pourquoi celui-ci a besoin d'être élargit, et depuis quand les affirmations sont devenues payantes, mais rhétorique mise à part, je m'intéresse beaucoup à ton niveau en PNL, pour être capable d'évaluer le mien si promptement parce que j'évoque au détour d'une phrase le concept des sous-modalités. Enfin, je reprends ton autre question : "cela en devient-il une généralité?" et te la retourne. Tu connais beaucoup d'hyper-mnésiques ? Est-ce qu'ils sont tous très malheureux et le vivent très mal ? Alors : Qui généralise ? Non. Non plus. Intéressante utilisation du mot "alors". Peut-être que tu devrais te renseigner à nouveau sur le sens du mot généralité? Ou relire mon message et te rendre compte que je n'ai généralisé ni dans un sens ni dans l'autre, pour tempérer l'avis que je trouvais trop tranché de Galigagi: Si tu considères que c'est pathologique, alors oui ça peut être difficile à vivre. Si tu considères que c'est une de tes caractéristiques, comme la couleur de tes cheveux ou la taille de tes pieds, ça n'est rien de plus qu'une caractéristique. Les personnes à tendance hypermnesique ont toujours vécu comme ça, si elles devraient vivre avec une mémoire "normale" ça les perturberaient énormément. Après, c'est dommage que tu te sois sentis visé par ce mot, puisqu'il ne te visait pas, mais comme tu as si bien dit à Galigagi, ça a "probablement quelque chose à voir avec une projection personnelle." "J'apprécie grandement la neutralité et le recul de Zapatur... J'essaye de m'en nourrir pour apprendre quelque chose d'utile." Peut-être, si tu ressens le besoin de préciser 2 fois, dans ton message, puis dans un double post, le fait qu'il n'y a pas d'animosité dans ton message ou que tu m'aimes bien quand même, serait-il bon que tu t'en nourrisses davantage? A défaut de ma pesée de fromage. Mais là encore il y a "probablement quelque chose à voir avec une projection personnelle." Si tu souhaites continuer cette conversation, je te propose de la terminer en MP, n'étant pas bien sûr de l'apport qu'elle offrirait au post d'Arthur.
  24. Où est le débat? Même si Ronald a pu rencontrer des gens qui vivaient très bien leur hypermnésie, cela en devient-il une généralité? Dans cas, ça veut dire que la personne n'est pas capable de faire la balance entre le positif et le négatif, chose qui devrait être plus facile pour un hypermnesique puisqu'il est sensé se souvenir de plus de choses. Les éléments négatifs sont plus facilement enregistré que les éléments positifs (charge émotionnelle plus forte pour le négatif que pour le positif). Je ne comprends pas bien en quoi ça en devient plus facile, d'autant plus si on part du postulat que ta deuxième phrase est vraie. Tu m'éclaires? Âmes sensibles s'abstenir de continuer Si tu as vu le corps d'un membre de ta famille se faire broyer par un bus sous tes yeux. Que chaque détail de cette scène est gravée dans ton esprit. En quoi tes joyeux souvenirs vont-ils contrebalancer ça? Aussi nombreux soient-ils? Si tu te souviens malgré toi du moindre détail, du moindre morceau d'os et de la plus petite goutte de sang qui coulait sur le goudron? Je ne crois pas qu'il soit impossible d'apprendre à gérer l'intensité de ces souvenirs "négatifs" (sous-modalités?). Je pense toutefois que ce n'est pas corrélé avec le nombre de souvenirs heureux . Dans tous les cas, le fait que ce soit considéré comme potentiellement pathologique ou non sur la mémoire procédural, ne change rien au fait que si c'est réalisable sur de la mémoire à court terme, cela peut-être intéressant à expérimenter. La question serait donc plutôt de voir si c'est possible, et à quel point l'empan mnésique peut être augmenté sous hypnose. Il faudrait que je retrouve les noms, mais une étude assez récente (cette année je crois) de psys a montré que sous-hypnose, lors de suggestions d'augmentation des capacités mnésiques, puis test de la mémoire (à court terme), le nombre d'items rappelés n'augmentait pas, mais que les faux rappels étaient en revanche beaucoup plus nombreux. Bien sûr, comme dans la majorité des protocoles scientifiques de tests hypnotiques, ils ont probablement utilisés des scripts comme variable contrôlée, et chacun en pense ce qu'il en pense. De l'utilisation de scripts.
×
×
  • Créer...