BrunoJ

Membres
  • Compteur de messages

    270
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1
  • Sujet de présentation

    Voir son sujet de présentation

BrunoJ last won the day on 31 janvier 2015

BrunoJ had the most liked content!

À propos de BrunoJ

  • Rang
    Street-hypnotiseur
  • Date de naissance 18/03/1977

Informations

  • Sexe
    Homme
  • Localisation
    Paris

Visiteurs récents du profil

559 visualisations du profil
  1. Je vais peut-être passer
  2. BrunoJ

    Somnambulisme

    @neuneutrinos "un somnambule ne peut donc pas se souvenir de ce qu'il a fait Ce qui n'est toujours pas le cas en hypnosomnambulisme " Ben si justement, et de manière spontanée. C'est même ce qui définit le somnambulisme (hypnotique), pour des auteurs comme Erickson ou Janet. "d'ailleurs l'état d'un somnambule qu'on réveille ( de confusion extrême ) tend à penser que certaines zones du cerveau sont inhibées et ont besoins d'un certains temps pour revenir à la normal. Ce temps n'existe pas en hypnosomnambulisme :)" Ah si, il existe dans bien des cas, même si ce n'est pas systématique, et que l'entraînement et/ou le talent "naturel" du sujet peuvent faire qu'il "switche" facilement d'état (je parle d'un "hypnosomnambule" répondant à la définition donnée plus haut) Je ne suis pas expert du somnambulisme "sommeil", mais les points communs avec la dissociation hypnotique semblent tellement nombreux que je serais très surpris que les deux phénomènes ne soient pas intimement liés.
  3. Désolé pour la confusion involontaire
  4. On a eu une discussion hier (avec Céos), avec le principal protagoniste dont tout le monde parle ici Lorsqu'il a appris tout le remue-ménage qu'il avait causé sur le forum et ailleurs, il a voulu mettre les choses au point et est venu nous voir pour en parler. Il s'est platement excusé et a reconnu que certains de ses comportements avaient été un peu puérils, et nous a assuré qu'il souhaitait que les choses se passent bien et en bonne intelligence avec tout le monde. Il s'est dit ouvert à la critique, mais s'est senti un peu blessé qu'on le démonte sur un forum sans jamais avoir vraiment cherché à discuter avec lui (je ne fais que rapporter ses propos). On lui a expliqué que le principal problème était l'image qu'il donnait de l'hypnose, et le fait que des gens s'étaient plaints. Il a reconnu ses torts et semble prêt à y faire attention désormais. Bref, c'est quelqu'un de sympa en tout cas, et de tout à fait mature contrairement à ce qu'on aurait pu croire, donc c'est tout bon A mon avis, et Céos pourra le confirmer, je pense que le débat est clos et que tout le monde peut fréquenter à nouveau Beaubourg sans souci. A priori, on ne devrait plus assister aux différents dérapages qui ont choqué tout le monde
  5. Perso, je suis favorable à ce qu'on exprime à chaque occasion possible notre vision de l'hypnose, que ce soit aux volontaires ou à cette bande d'abrutis dès qu'ils font un truc inacceptable (agression sexuelle, etc). Et ne pas hésiter à avertir tous les spectateurs/volontaires qu'on n'a rien à voir avec ces types, et leur déconseiller d'y aller. En fait, si chacun d'entre nous avertit systématiquement tous les spectateurs/volontaires présents, ça aura vite fait de tarir leur "réservoir" (surtout qu'en général ils viennent piquer les volontaires des autres). On est bien plus nombreux qu'eux, à la fin, s'ils se font démonter sans arrêt et/ou qu'ils n'ont plus de sujets, ils se calmeront ou iront voir ailleurs. Le spot de Beaubourg est excellent et toujours très fréquenté, et les volontaires viennent facilement, ce qui permet de se concentrer sur l'hypnose et non sur la recherche de volontaire/négociation (qui personnellement ne m'intéresse pas vraiment, après il y a sans doute des adeptes). Ne le laissons pas tomber !
  6. Il n'y a rien de définitif ou d'absolu dans ce que je dis. J'essaie simplement de me baser sur les connaissances de gens qui ont 1000x plus d'expérience que moi, toi et tous les membres du forum réunis. Et je me rends compte que ça marche carrément mieux que les pratiques bourrines et aveugles qu'on voit en général dans la rue. Parler de "système de croyance" en hypnose comme si tout se valait, et comme si tout n'était qu'une affaire de "croyance", est à mon avis une grave erreur. Pour atteindre un bon niveau dans une discipline quelle qu'elle soit, il faut commencer par étudier les découvertes et les connaissances des gens expérimentés qui ont précédé, et l'hypnose n'y fait pas exception. L'hypnose n'est pas une "terra incognita" que personne n'a étudiée sérieusement et envers laquelle n'importe qui peut se permettre de penser n'importe quoi parce qu'il a fait "une rencontre avec un star" dans la rue avec un sujet naturellement doué. C'est un domaine qui a déjà été richement étudié, et pour lequel il existe des mines d'ors d'informations sérieuses et applicables. Lis par exemple les collected papers d'Erickson (en particulier le tome 1), et tu comprendras ce que je veux dire. Si ça ne te fait pas d'un seul coup te sentir extrêmement ignorant - comme ça me l'a fait -, c'est que tu n'auras pas lu assez attentivement
  7. Justement, je ne suis pas vraiment d'accord avec ça... l'hypnose n'est pas de l'imagination. Certes, le "laisser faire" est souvent un échec si on veut une réponse rapide (hormis les habituels bons sujets), mais souvent un succès si on laisse le temps à la réponse de se développer. L'intérêt étant que la qualité de la réponse est infiniment supérieure à une réponse causée par une "injonction d'imaginer". C'était le sens de mon message. Bien sûr, j'admets que ce type d'hypnose diffère considérablement de ce qui se fait habituellement dans la rue ou en spectacle Cf ci-dessus. Ca marche si on laisse le temps. Et "être guidé" ne signifie pas recevoir 3 suggestions à la seconde, répétées chacune 50 fois. On peut par exemple donner UNE suggestion, la laisser se développer, "et pendant ce temps" (transition que l'on peut utiliser avec le sujet), on peut au choix : se consacrer à une autre tâche (consciente ou non), expliquer ce qu'on entend par conscient/inconscient, préciser au sujet ce que l'on entend par "laisser faire", ratifier tout ce qui est possible, faire de la distraction, etc. Je dirais même, sur un sujet un peu long, faire avant tout de la distraction (par exemple exécuter un mouvement conscient, plus ou moins compliqué, juste pour lui faire oublier l'autre suggestion dont on attend la réalisation). La suggestion de "laisser faire" est une suggestion on ne peut plus directe, puisqu'on dit clairement ce qu'on attend (i.e. une lévitation, une fermeture des yeux, etc) Une suggestion indirecte, ça n'a rien à voir avec ça. C'est une proposition dont le sens ultime ou la conséquence ultime ne sont pas immédiatement compris par l'esprit conscient (du moins pour quelqu'un d'ordinaire qui ne pratique pas l'hypnose ). Par exemple (tiré d'Erickson) : "croyez-vous que j'ai raison de penser que vous êtes un bon sujet hypnotique ?" : on ne lui suggère pas directement qu'elle est un bon sujet, on lui demande d'examiner la question de savoir si Erickson a raison de penser cela. Plus subtil (même sujet, qui a soif) : "Vous vous sentez mal si vous ne pouvez pas attraper ce verre d'eau, n'est-ce pas, Sue ?" : comme elle se sentait déjà "mal" du fait qu'elle avait soif, elle n'a pas pu attraper le verre. Sans affirmer à aucun moment qu'elle ne pourrait pas le faire. Les vraies suggestions indirectes sont très compliquées à faire, et demandent une grande expérience, ce dont je suis encore bien loin En plus, c'est souvent se compliquer la vie pour pas grand-chose, surtout dans un cadre de street, où on ne pourra de toute façon pas se payer le luxe de passer des heures à entraîner un sujet "résistant" (puisque c'est le type de sujet qui bénéficie a priori le plus des suggestions indirectes). Le problème, avec un tel "fusible", c'est que soit la suggestion passe à un niveau inconscient, mais dans ce cas, il n'y en avait pas besoin, soit elle ne passe pas et il fera tout pour s'auto-convaincre qu'il ne fait pas semblant, puisque on le lui a demandé. Ca peut donc potentiellement être encore pire, AMHA.
  8. La question est relativement simple à tester : dès lors qu'un partisan du "magnétisme" arrivera à engendrer un phénomène reproductible qui ne puisse être obtenu par la simple suggestion, on aura une expérience intéressante à étudier. Malheureusement, il y a eu une tripotée d'expériences de ce type depuis 2 siècles, et elles ont toutes été démontées. En conditions contrôlées, personne n'a jamais été capable de mettre en évidence un phénomène "magnétique" spécifique. Certes, ça ne signifie pas que ça n'existe pas. Mais les chances que ça existe sont encore bien moindre, vu l'historique des recherches sur la question.
  9. BrunoJ

    Transe profonde

    A l'instar de plusieurs d'entre vous, je ne pense pas non plus que l'état Esdaile existe réellement. C'est juste un ensemble de phénomènes hypnotiques suggérés. En tout cas, ça n'a certainement pas grand-chose à voir avec la transe profonde telle que la définit Erickson. Sinon, pour ce qui est d'avoir de la transe profonde en street, je suis d'accord que ça ne court pas les rues, si on peut dire J'en obtiens régulièrement sur des bons sujets, mais comme en pratique, dans la rue, on ne peut pas passer plus de 30-45 min à approfondir un état, on se limite aux sujets déjà naturellement compétents à la base. Erickson, lui, pouvait consacrer en moyenne 4 à 8h à entraîner un sujet au somnambulisme : forcément, il devait traiter le patient tel qu'il était, et statistiquement la majorité des gens ne peuvent pas entrer en somnambulisme rapidement. Dans tous les cas, même un très bon sujet aura en général besoin d'empiler un certain nombre de phénomènes avant d'entrer en somnambulisme (si on exclut les cas limite pathologique, comme ça arrive parfois, du genre le sujet dont les bras s'anesthésient tous seuls au bout de 30 secondes de lévitation - là c'est sûr qu'en général, tu peux "switcher" en somnambulisme très rapidement). Pour tester a posteriori le somnambulisme, rien de plus simple : suggérer à la personne qu'elle retourne dans son "état d'éveil normal, en prenant tout son temps". Une fois revenue, faire comme s'il ne s'était rien passé en reprenant la conversation où elle s'était arrêtée avant la séance, et observer les réactions. En général, on voit tout de suite si le sujet réagit comme s'il ne s'était rien passé et que la séance n'avait pas encore commencé (c'est un de mes effets favoris en street : je fais comme si on allait commencer la séance, alors que ça fait 3/4h que je l'hypnotise, et le volontaire ne se rend compte de rien... bien sûr, à la fin, je lui suggère le retour de la mémoire, histoire qu'il garde un souvenir de l'expérience).
  10. En fait, il est encore bien mieux de demander de "laisser faire". Faire, c'est purement conscient. Ce n'est donc pas de l'hypnose (à mon sens). Sinon, concernant "l'approfondissement", je dirais que le facteur numéro un, c'est l'accumulation de réponses hypnotiques de qualité (i.e. réellement involontaires). Chaque nouvelle réponse accroît un peu plus l'état de fonctionnement automatique du sujet, et approfondit la transe. L'approfondissement n'a rien à voir (ou presque) avec le fait de se relaxer, compter des marches d'escalier, etc, même si ce genre de technique est très répandu. Pour progresser en hypnose, il faut se concentrer sur la qualité des réponses obtenues, et laisser le temps à celles-ci de se développer. Il vaut mieux mille fois une lévitation de main réellement automatique, plutôt qu'une "rencontre avec une star" complètement jouée, comme on en voit régulièrement. Bien sûr, avec les 10% d'excellents sujets naturels, on peut faire tout ce qu'on veut assez facilement, même avec la technique la plus pourrie du monde
  11. BrunoJ

    sortie 7 ou 8 mars

    Je vais essayer pour samedi aussi
  12. je sais pas, vers 17h mettons... et toi ?
  13. Ma foi, ça me dirait bien
  14. BrunoJ

    Vente & Hypnose (théorie)

    Je ne dis pas le contraire Quoi qu'il en soit, tout cela n'a pas pour moi grand-chose à voir avec de l'hypnose, car il n'y a pas d'intention hypnotique. Si l'on définit l'hypnose comme le développement de phénomènes automatiques et inconscients, et un certain degré de dissociation, on en est bien loin. A mon sens, la vente s'apparente bien plus à des techniques comme le recadrage, qui font avant tout appel au conscient. A quoi il faut ajouter l'aspect relationnel qui est effectivement primordial, et qui là aussi n'est pas de l'hypnose en soi (même si le rapport est important en hypnose aussi).