Aller au contenu

Kéwa

Membres
  • Compteur de messages

    723
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Kéwa

  1. Ce n'est pas mon propos. Je suis assez d'accord avec ça. Le psychique, dans la plupart des cas la personne sera en état de choc, c'est pas cool, les trauma on s'en passerait tous. Mais on en vit et vivra tous plein d'autre, décès, accidents etc etc. Pas question d'être négligeant, c'est le bien être des personnes dont on parle. Mais relativisons. Pour le physique, tu t'inquiètes pas mal pour les jeunes, alors qu'ils vont bien manger dans leur vie et sans hypnose. Entre le foot, le skate, l'alcool, la drogue, et les dizaines d'autre activités où il risquent leur intégrité physique ou même leur vie. Après comme pour la psyché, ce n'est pas une raison d'être négligeant, mais pas besoin d'être alarmiste comme l'ont fait ces articles qui mettent sur le même niveau hypnose ludique et jeu du foulard.
  2. Beaucoup de présuppositions dans ce que tu rapportes. L'article tire des conclusions assez hâtives et plutôt orientées. Moi aussi si j'vais interviewer une collégienne avec la question "te sens tu rassurée si un garçon peut t'hypnotiser" j'aurais de quoi faire du sensationnalisme. Puis bon, faut relativiser, si le plus gros risque que prend l'ado c'est une séance d'hypnose mal faite*, le monde se portera très bien. *Surtout si on parle juste de sécurité physique.
  3. Vraiment agréable à lire. C'est cool quand c'est long et plein de détails. J'apporterai aussi un bémol comme Alban.
  4. Quand je repense à la réalisation de mes rêves, ou que je fais attention à la manière dont j'imagine les choses. Je remarque que c'est très inspiré de ce qui nourri mon imagerie mentale. Films/séries et informatique/jeux vidéos. En état habituel ou en transe légère, avec les yeux ouverts, j'ai des images parallèles qui sont comme projeté sur une toile. Les yeux fermés dans ces conditions me laissent la même chose. Seulement du gris/noir/rouge à la place. À noté que dans cet état, les scènes que j'imagine peuvent être animé comme une sorte de gif. Dans des états un peu plus dissociés, par moment je perd l'information de mes yeux, et il ne me reste que ce que j'imagine. Ça prends plus de place, mais ma position dans la scène est très variable. Parfois ça sera un plan large, parfois un champ/contre champ. Pour vraiment imager mon propos. Quand j'imagine, c'est comme regarder une maquette sous différents angles.
  5. @Nicko Vraiment sympa. J'avais déjà abordé un angle similaire pour une séance. Mais vraiment pas aussi abouti. Je retiens l'idée générale qui pourra toujours m'inspirer.
  6. @Christian Caen Demande lui de décrire la journée d'hier, et de t'expliquer son programme pour la suivante. Le tout en faisant attention à la manière dont elle se représente les choses. Après il peut aussi y avoir une incompréhension sur ce qu'elle cherche à vivre et à la manière dont elle le vit.
  7. Bon derrière ce titre putaclic, j'ai envie qu'on échange autour du cinéma. Des films qui nous transportent, qui retiennent notre souffle jusqu'au au climax. Ceux que l'on vit sans les penser, que l'on ne veut pas vraiment décrypter. Où l'on veut garder cette magie qui nous a happée dans un autre univers, parfois proche, parfois lointain. Quels sont ces films* qui vous ont hypnotisé ? *Il n'y a pas de sous cinéma, ou sous genre. Un blockbuster autant qu'un film d'auteur peuvent nous toucher, et nous faire vivre ce qu'ils proposent. Pour ma part, j'ai vraiment envie d'en retenir un.
  8. Ce n'est pas anormal. Peut-être plus maintenant que tu t'intéresses à l'hypnose. Mais quand tu es en cours, et que tu décroches pour aller dans tes pensées etc, t'es-tu déjà demandé si tu étais dans un état différent ? Dans tous les cas, cadre bien ton volontaire, et explique lui ce qu'il doit faire, comment le faire etc etc. Prends le temps de l'accompagner en soit.
  9. Ça manque de précision pour recevoir une aide pertinente. Comment sais-tu que tu ne commences pas déjà à induire une transe ? Sans plus d'info, je te conseillerais de revoir ton pretalk et ton cadre.
  10. Ça n'implique pas grand chose. Le référent, c'est un contact privilégié auquel tu peux poser toutes sortes d"interrogations. Donc quand tu en as, oui sans problème tu peux me contacter. (message privé/autres) C'est une manière de voir les choses. Forcément il faut se lancer même pour ceux qui sortent de formation. Mais dans le cas d'un autodidacte pur comme on peut l'être pour l'hypnose thérapeutique il faut assumer de vouloir tout expérimenter sur des clients.
  11. Moyen moyen, pas grand chose à en dire. Limite bon point pour Evelyne qui pour une fois n'a pas fait trop preuve d'incompétence malgré le nombre d'année de carrière qu'elle a.
  12. Très sage décision. Si aucun de vous n'est chaud, autant ne rien faire. C'est possible d'être autodidacte. Et en hypnose de rue on est nombreux à l'être. Cependant on a un forum pour échanger, progresser et se faire corriger sa pratique. Un peu ce que l'on peut attendre d'une formation. Alors que pour l'hypnose thérapeutique, c'est un peu le néant de ce coté. Ça implique une parfaite autonomie. Et la seule méthode pour savoir si on a bien compris c'est la pratique et donc de ce lancé sur un client.
  13. @Alexx Je relisais quelques vieux messages que j'avais posté pour voir s'il y n'y avait pas des sujets ou j'attendais une évolution, et j'ai retrouvé celui-ci. Comment ça a évolué la situation pour vous ?
  14. C'est le genre d'activité Online que j'aime bien faire, donc si j'peux en être pourquoi pas.
  15. Je trouvais ça sympa ma vision du tutorat en proposant un système de "bouteille à la mer". Où tout les tutorés pourraient poster dans un sujet qu'eux seul verraient et où tout les tuteurs pourraient répondre. En garantissant donc un contrôle sur ce qui est dit et qui éviterait de possibles dérives. Mais le développement n'est pas à l'ordre du jour. Donc ça semble aller dans ce sens pour une solution simple avec les outils actuels. Pour moi il reste une partie importante que j'ai voulu amorcer la semaine dernière. La définition des objectifs, des limites, des garantis et de la sécurité. *Il reste une question technique. La taille des messageries.
  16. Je viens de tomber sur une vidéo reliée à ce sujet.
  17. @16 art Heyrin vise juste. La croyance est irrationnelle car dès ça construction elle est biaisée. Même si elle est vraie, le raisonnement derrière n'est pas valide.
  18. Pour certaines ce n'est pas impossible. Mais la majorité des croyances sont irrationnelles.
  19. Dans l'absolu, nous en vivrons tous et sans avoir besoin d'hypnose. Des gens qui vivent un moment fort (positif ou négatif) et qui explosent, ça arrive souvent. Avec l'hypnose c'est juste plus simple à déclencher. A mon avis il faut positiver. Si une pathologie doit émerger, elle l'aurait fait à n'importe quel autre occasion. Ça serait pas mal de l'emmener sur le terrain. Comme tu le soulignes son métier lui fait voir pas mal de cas plus pathologique que la moyenne. C'est très possible que son avis soit biaisé en ne voyant que des pathologies.
  20. Je voulais rajouter une note à ce propos, mais la dernière fois que je l'ai précisé ça a confusé le destinataire du message. Et d'ailleurs ma position était prise sur des lycéens et surtout avant de perdre ma naïveté médiatique. Bon, pour repartir sur le sujet. Et que le comment semble ""réglé"". Si on repassait à l'étape du fond, des missions, et de ce qui doit et ne doit pas êtres fait ? Croyance contre neutralité du tuteur et du tutoré : Pour moi ça va à l'évidence que le tuteur doit rester le plus neutre possible sur ses croyances, et apporter le plus d'ouverture possible sur celles du tutoré. Et donc ne pas transformer le tutoré en disciple. Pour moi le tuteur n'est pas un professeur qui doit dispenser un enseignement, il est une ressource pour reprendre ce qui semble obscure. (éthique, technique ou pratique)
  21. Ça fait trois ou quatre bandeaux d'alerte que je trouve qu'ils occupent un peu trop de place. (et cette fois ça ne vient pas de firefox qui respecte pas le formatage du site) Après, si ça ne "gène" que moi, je vivrai très bien sans changement. Mais bon fallait bien se faire la voix d'une hypothétique minorité silencieuse. En idée, je propose qu'il soit réductible/fermable jusqu'à la prochaine alerte.
  22. Micro digression. Au collège c'est vraiment pas une bonne idée. Suffit de ressortir les articles de presse sur ce sujet qui date d'il y a quelques semaines. Mieux vaut le faire à l'extérieur avant/après ou le weekend avec tes amis/famille. Surtout que le collège, c'est 100% tyrannique, et qu'ils ne voudront pas d'un scandale à leur porte. Prévient toi de l'injustice et de payer pour leur méconnaissance pratique ailleurs.
  23. Le post de Nhova est caricatural et humoristique. Mais le fond est assez vrai. La séquence se résume au chapeau de l'article de 20 minutes, à une interview tronquée de la mivilude, deux séquences youtube pour faire peur et un hypno média approuvé pour conclure. Faut voir dans les semaines à venir, si le CFHTB revient dans d'autres articles, mais je trouve que ça fait bien suite aux revendications estivales qu'on a eu il y a 6 mois.
  24. Le sujet est surtout incompréhensible... Ça leur ferait les pieds si Pank demandait un droit de réponse. M6 et leurs infos je regarde uniquement quand il y a un sujet sur l'hypnose. C'est quand même affligeant que des gens soient payés pour ce résultat. En 1 minute, il y a une présentation du sujet qui est juste du rapporté et qui fait tout le contenu. Et le reste une illustration complètement décontextualisée et sans rapport avec le sujet. On notera aussi les mot embrigadement sur la séquence youtube car elle fait sa pub avec un numéro de téléphone. Et le mont arnaque pour Pank.
  25. L'hallucination gustative est passée. Recommencer avec une sensation désagréable sert ton objectif qui ne semble pas être le sien. C'est peut-être car je suis un procrastinateur, mais quel intérêt au déplaisant ? Si un truc m'ennuie ou ne me plait pas je n'en veux pas. J'ai pas mal de retour sur des gens qui ont eu un produit sur le doigt pour arrêter de le ronger/sucer. Et "jamais" rien de productif. Une mauvaise habitude, on la quitte quand on n'en sent plus le besoin, pas quand on est dégouté.
×
×
  • Créer...