Aller au contenu
Forum Street Hypnose

Eregrith

Membres
  • Compteur de messages

    374
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    7

Activité de réputation

  1. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de Champygnon dans C'est quoi l'hypnose ?   
    Partagé aussi. Par contre ... Ésotérique, pas isotérique ... XD
  2. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de Koko dans C'est quoi l'hypnose ?   
    Partagé aussi. Par contre ... Ésotérique, pas isotérique ... XD
  3. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Fandenem dans Une web-radio Street-Hypnose   
    Elle est déjà là. Elle n'est pas encore visible sur le fofo pour nous, commun du mortel.
    Sinon, c'est ici,http://www.radionomy.com/fr/radio/radiostreethypnose/share#!/fr/radio/radiostreethypnose/index 
  4. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Kriscioss dans [ PROPOSER] LE Prochain défi ?!   
    Aaaaaaaahhhh horrible !!!
     
    j'aurais du breveter cette idée ! au voleur !
     
    En fait j'ai eu cette idée il y a une une dizaine de jours et je pensais la proposer mais comme je débute j'attendais d'être plus sur de moi pour la donner ... et la réaliser dans la rue
     
    Mais bon, je t'ai piqué le pingouin alors je passe j'éponge ^^
     
    Du coup dans la foulé lorsque j'ai eu l'idée j'ai immédiatement testé sur ma copine et ... c'est génial   !! J'ai également parlé schtroumph pour entretenir la suggestion et elle a tenu plus d'une demi heure   (jusqu’à ce que je lui en fasse une autre pour qu'elle dorme quand elle s'est couché en fait)
     
    Dans le genre langage j'ai testé parler en verlan mais elle a bugué car elle essayait de mettre TOUS les mots en verlan.
     
    Par contre quelque chose de très drôle ça a été de la faire parler avec l'accent chinois, puis comme une wesh wesh, puis ... comme une wesh wesh avec l'accent chinois, et la c'est pas facile mais vraiment drôle
     
    Du coup je ne peux que valider l'idée du schtroumph éventuellement même lui en rajouter un attribut (au choix : il mange de la salsepareille, il habite un champignon, il est bleu, etc)
  5. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Jean-Emmanuel dans Télépathie & pickpocketing : variations sur le pause-lecture   
    J'ai écouté la vidéo jusqu'à la fin. OMG.
  6. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Pourmoietpourtoi dans Wiki pour décrire et lister les suggestions/inductions/tests...   
    Moi je travaille sur Wikipédia en tant que rédacteur et correcteur d'articles depuis bientôt 6 ans je veux bien être bêta testeur :-D
  7. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Camille34 dans Wiki pour décrire et lister les suggestions/inductions/tests...   
    J'imaginais qu'on pourrait avoir une page par suggestion, induction... Sur chaque page, on pourrait avoir des infos comme les variantes, la durée, le type, le descriptif... On pourrait ainsi facilement avoir la liste des suggestions qui reposent sur l'amnésie par exemple.
    On pourrait aussi avoir d'autres types de ressources comme des protocoles (plus orienté thérapie), la liste des groupes d'hypno en France... et surement plein d'autres choses.
    Ca peut vite faire une grande quantité de contenu si la communauté s'investit dessus
  8. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Koko dans I had a dream, and in it, my pre-talk was looooooong   
    Cet homme est le diable.
  9. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de gilles dans [ PROPOSER] LE Prochain défi ?!   
    Woooooooooooooooooooooooooooooh !!! Idée qui vient de me biffler violemment :
     
    Le volontaire est un schtroumpf, il parle en remplacant certains mots par schtroumpf, il comprend quand on utilise le mot schtroumpf à la place d'un autre, il utilise les verbes schtroumpfer, etc... Bonus: Ancrer le mot schtroumpf ?
     
     
    Est-ce que ceci à déjà été proposé ?
  10. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de le-grimpeur dans I had a dream, and in it, my pre-talk was looooooong   
    Tiens, Koko, serais-tu suggestible au baillement ?
     
    Ca veut dire que si par exemple tu regardais mon avatar, en voyant ma moustache qui est en fait mes cheveux qui sont en fait moins longs maitenant qu'ils ne l'étaient alors, tout en l'étant plus qu'ils ne le seront après la coupe, tu peux t'imaginer que c'est comme souligner les traits d'une énooorme bouche qui s'ouvre, pour laisser échapper un très long et très profond baillement, lourd de contagion et te donnant envie à ton tour d'ouvrir très grand cette bouche et de bailler...
     
    Non ?
  11. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de Odysseus59 dans [ PROPOSER] LE Prochain défi ?!   
    Woooooooooooooooooooooooooooooh !!! Idée qui vient de me biffler violemment :
     
    Le volontaire est un schtroumpf, il parle en remplacant certains mots par schtroumpf, il comprend quand on utilise le mot schtroumpf à la place d'un autre, il utilise les verbes schtroumpfer, etc... Bonus: Ancrer le mot schtroumpf ?
     
     
    Est-ce que ceci à déjà été proposé ?
  12. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Koten dans I had a dream, and in it, my pre-talk was looooooong   
    Râhn, cet analog marking de nul que je me suis pris dans la tronche, hahahah 
  13. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de RONALD dans A JP de partager ses premières expériences   
    bienvenue JP,
     
    surpris que ça marche aussi bien avec ta femme, la mienne impossible j'ai tout essayé sauf un gros coup de masse derrière la tête mais j'hésite elle va pas apprécié.
  14. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Fugu dans Mes "field reports" :)   
    Et voilà ! Ce week-end j'ai enfin sauté dans le grand bain en compagnie de Samy Pnotease, que je ne remercierai jamais assez !
     
    Hier, un premier succès plus que mitigé. Samy s'est occupé du pre-talk après avoir hypnotisé une ado dans un autre groupe juste avant (séance très impressionnante d'ailleurs, c'était la première que je voyais de mes yeux).
    Ma "cible" était un jeune homme dans la trentaine, qui ne s'est hélas pas beaucoup laissé aller au jeu. J'ai obtenu quelques mouvements idéomoteurs sans trop de difficulté, mais les catalepsies ne passaient pas. Pourquoi ? Eh bien en analysant après coup, j'ai pu cerner les problèmes suivants :
    1- Le manque de confiance en moi et en l'hypnose ont probablement pesé sur ma crédibilité. Avant le premier succès, pas facile d'être convaincu de ses talents, et le "fake it till you make it" est quand même plus facile à dire qu'à faire !
    2- J'étais très tendu, et je pense que ça se sentait. La leçon que je retiens de ça, c'est que j'ai transmis ma nervosité à l'hypnotisé au lieu d'être détendu et de lui transmettre du plaisir. L'expérience n'était pas super agréable pour moi, et je crois que ça a bloqué mon hypnotisé, qui s'est senti obligé de me dire que le problème venait de lui, qu'il ne voulait pas se laisser aller. Je pense que ce n'est qu'en partie vrai, et que mon manque de plaisir apparent a eu un effet sur lui.
     
    Et puis suite à ça, pour débriefer, Samy et moi sommes allés prendre un verre. Après lui avoir expliqué quelques trucs sur mon manque de confiance en moi, Samy s'est mis à m'hypnotiser "par surprise", une hypnose que j'ai complètement acceptée car je le savais bienveillant. Je n'oublierai jamais ce moment, et ma gratitude sera éternelle Il cassé un blocage profond en moi, quelque chose qui m'empêchait d'avoir confiance en moi, et même si ce n'est pas magique et qu'il me reste du chemin à parcourir, je peux affirmer qu'il y a un avant et un après. Ça s'est d'ailleurs terminé par une belle abréaction cathartique, dont j'avais le plus besoin.
     
    Et aujourd'hui, rebelote, on se refait une sortie au même endroit. On aborde un groupe d'ados (3 filles et 1 garçon : Jess, Kim, Claire et Marco). Là encore, Samy s'occupe du pre-talk, le groupe était pour le moins méfiant (avec le listing à la lettre près de tous les préjugés les plus négatifs qu'on peut avoir sur l'hypnose : j'ai peur de rester bloqué toute ma vie, à la TV il leur font faire n'importe quoi, etc.). Une des ados, Kim, est plus réceptive "sur le principe", le garçon est en revanche ostensiblement nerveux et avoue avoir peur (il ne veut pas tenter l'expérience).
     
    Samy commence les tests de suggestibilité sur le groupe pendant que Kim, la seule vraie volontaire, s'était absentée aux toilettes. Les tests se passent bien, on a quelques mouvements idéomoteurs sur à peu près tout le monde, mais ils sont particulièrement marqués sur Jess et Kim (Jessica est carrément expressive et écarquille les yeux, preuve qu'elle avait du mal à croire à ce qui lui arrivait).
    Samy portant plus son attention sur Kim et Claire, je décide de m'occuper de Jess et Marco, pour éviter de les "perdre". Jess est très réactive, mais pourtant assez sceptique (il faut dire que dès le départ la "seule" volontaire était Kim, et c'était déjà une forme de suggestion pour le groupe).
     
    Tandis que Samy commençait à hypnotiser Kim à proprement parler, j'ai proposé à Jess de faire de même et oh my God ce fut génial ! J'en ai moi-même été surpris : tout passait ! D'abord les petits mouvements idéomoteurs, puis l'amnésie du chiffre 4, puis les illusions visuelles sur un jeu de cartes, la catalepsie totale sur les jambes, le fou-rire à volonté, la démarche d'ivrogne... et même ce que je rêvais de faire : le pause/lecture ! Jess était très coopérative, et ses réactions étaient succulentes !
    Quand j'en ai fini avec Jess (qui commençait à saturer un peu), et après lui avoir fait le cadeau hypnotique du "bouton de bien-être", j'ai proposé à Kim, qui était très impressionnée par les tours effectués sur sa copine. Et rebelote, elle était tout aussi voire plus suggestible que Jess ! Amnésie du prénom, pause/lecture, grosses hallucinations sur les cartes (j'ai improvisé des trucs comme "je vais retourner et déplier le paquet, et tu verras que toutes les cartes sont des Jokers !" ou le coup du roi transformiste : "Quand je retournerai ce Roi de Pique, tu verras qu'il est devenu la Reine de Pique !").
     
    Bref, pour une "vraie" première fois, ça ne pouvait pas mieux se passer ! Je suis ravi, complètement convaincu et émerveillé par le pouvoir de l'hypnose !
     
    Leçons importantes tirées de ces premières expériences :
    1- La confiance en soi est très importante, mais plus que cela, c'est une attitude détendue, ludique qui l'est. La nervosité se transmet terriblement bien, hélas.
    2- Les ados, et particulièrement les filles, semblent plus suggestibles que les hommes un peu mûrs. Samy et moi en avons discuté, c'est lui qui m'a suggéré cette idée, qui me semble plutôt raisonnable. Au moment du "défi hypnotique", comme une catalepsie totale sur un membre, l'homme doit avoir une sorte de fierté plus forte qui l'empêche de s'abandonner totalement à une suggestion. A contrario, les deux adolescentes (17-18 ans) étaient totalement scotchées.
    3- Il faut être parfaitement concentré, au point d'en oublier la notion du temps (1h30 pour les deux hypnoses, j'ai eu l'impression que ça avait duré 30-40 mn en tout)
    4- L'hypnose de rue c'est super cool, c'est dément, je veux recommencer !
  15. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de neuneutrinos dans Être hypnotique   
    Histoires sympas même si j'ai pas tout a fait saisi ce que tu voulais dire dans la première, c'est en tout cas très bien écrit
     
    Pour ma part, comme je le disais dans un de mes compte rendus, j'aime jouer avec les gens réceptifs aux baillements. Un soir de réunion sociale pour raison festive de demi-anniversaire, je me suis fait passer le temps en améliorant la réceptivité d'un gars qui connais une de mes amies qui elle aussi est très très réceptive maintenant (je "l'ai travaillée" elle aussi, et maintenant suffit que je lui fasse des yeux de jedi pour qu'elle baille, meme si je suis de dos ). Ce gars, à la base, ne baillait que lorsque cette amie baillait et qu'il la voyait bailler. J'ai commencé par recentrer sur lui le mot "baille" et lui ancrer, en lui suggérant dans une conversation normale que "ca serait marrant, si quand on dit Baille tu imaginais [cette amie] en train de bailler, et que du coup... ca te fait bailler aussi !" ce a quoi il a répondu un bon gros baillement : premiere victoire. Après ca, j'ai continué à lui dire "baille!" régulièrement, pour bien ancrer le truc.
    Plus tard dans la soirée j'ai ajouté d'autres "passes magiques" comme un applaudissement de sourd et muet (vous savez, les mains qui tournent en l'air) ou bien un bouton-qui-fait-bailler installé sur son épaule, que même lui peut appuyer pour se faire bailler, tout ca bien sur sans jamais faire d'induction ou de transe ou whatnot. Les gens présents ont bien aimé pouvoir s'amuser avec une nouvelle personne
     
    Et de mon côté j'arrive à me suggérer de ne pas bailler quand je sais que ca commence à venir, ce qui me permet d'écrire ce genre de long post sans avoir les larmes aux yeux et mal à la mâchoire
     
    PS: Baillez
  16. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de Agraf dans Être hypnotique   
    Histoires sympas même si j'ai pas tout a fait saisi ce que tu voulais dire dans la première, c'est en tout cas très bien écrit
     
    Pour ma part, comme je le disais dans un de mes compte rendus, j'aime jouer avec les gens réceptifs aux baillements. Un soir de réunion sociale pour raison festive de demi-anniversaire, je me suis fait passer le temps en améliorant la réceptivité d'un gars qui connais une de mes amies qui elle aussi est très très réceptive maintenant (je "l'ai travaillée" elle aussi, et maintenant suffit que je lui fasse des yeux de jedi pour qu'elle baille, meme si je suis de dos ). Ce gars, à la base, ne baillait que lorsque cette amie baillait et qu'il la voyait bailler. J'ai commencé par recentrer sur lui le mot "baille" et lui ancrer, en lui suggérant dans une conversation normale que "ca serait marrant, si quand on dit Baille tu imaginais [cette amie] en train de bailler, et que du coup... ca te fait bailler aussi !" ce a quoi il a répondu un bon gros baillement : premiere victoire. Après ca, j'ai continué à lui dire "baille!" régulièrement, pour bien ancrer le truc.
    Plus tard dans la soirée j'ai ajouté d'autres "passes magiques" comme un applaudissement de sourd et muet (vous savez, les mains qui tournent en l'air) ou bien un bouton-qui-fait-bailler installé sur son épaule, que même lui peut appuyer pour se faire bailler, tout ca bien sur sans jamais faire d'induction ou de transe ou whatnot. Les gens présents ont bien aimé pouvoir s'amuser avec une nouvelle personne
     
    Et de mon côté j'arrive à me suggérer de ne pas bailler quand je sais que ca commence à venir, ce qui me permet d'écrire ce genre de long post sans avoir les larmes aux yeux et mal à la mâchoire
     
    PS: Baillez
  17. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Agraf dans Être hypnotique   
    En ce moment, plutôt que d'hypnotiser, j'essaye d'être moi-même hypnotique. C'est assez abstrait comme concept, ça passe notamment par un choix osé de chemises que toutes les personnes qui m'ont croisé ne pourront pas nier. Il y a aussi l'idée de passer 10 minutes devant son miroir à se faire les gros yeux tous les matins. Enfin bref. Vous voyez, moi non plus je ne sais pas trop ce que c'est qu'être hypnotique.
     
    Quoi qu'il en soit, j'étais tout à l'heure dans le bus. Comme nous traversions une longue route de campagne, assommé par la chaleur ambiante, je n'avais de plus saine occupation sur le moment que de m'hypnotiser. Je fermais donc les yeux pour me concentrer sur l'air que j'inspirais et que j'expirais, et sur toutes les autres personnes qui inspiraient et expiraient ce même air, et sur le mouvement que les fenêtres ouvertes lui donnaient à mesure que nous avancions entre les vergers et une barrière de cyprès.
     
    Comme la route tanguait, je déplaçais mon bras pour attraper la barrière de sécurité (il faut dire que j'étais assis sur une place handicapé). Soudain, un "cling" retentit dans tout le bus, me sortant instantanément de ma rêverie. Je venais d'actionner avec ma main le bouton pour l'arrêt du bus. Je regardais un peu paniqué autour de moi : le message "Arrêt demandé" clignotait effectivement, mais tout le monde semblait être endormi. Tous sauf la personne en face de moi qui se mit à l'instant où nous croisâmes le regard à reprendre une conversation qui n'avait jamais démarré. "Et c'est vrai que Canet, par rapport à St Marie, c'est quand même moins bien au niveau des plages, parce que moi, tu sais, j'ai habité à la Rochelle et..."
     
    Un peu abasourdi par la scène, j'acquiesçais néanmoins et m'engageais avec lui dans cette passionnante conversation sur sa vie. Nous quittâmes enfin cette longue, longue longue longue route de campagne pour atteindre le rond point où se situait l'arrêt que j'avais bien malgré moi bipé. Le bus s'y arrêta en silence. Même mon voisin, instinctivement, se tut. Personne ne bougea, ni ne parla. Le temps était comme figé. Au bout d'un instant qui me sembla être une éternité, le chauffeur ferma la porte. Le bus fit un tour complet et repartit sur la petite route de campagne. Tout le monde était comme pétrifié. Les yeux ouverts, figés, endormis. Mais une certaine tension planait dans l'air. Mon voisin se remit à parler, comme pensant à haute voix "Mais il est en train de faire demi-tour ? Tu crois qu'on s'est trompé de bus ? Tu crois qu'il fait demi-tour ? Peut-être qu'aujourd'hui il fait demi-tour parce que c'est ferié ou qu'on n'a pas pris le bon bus. Je voulais aller à la plage, tu crois qu'il va à la plage ? Tu crois qu'il fait demi-tour avant d'aller à la plage ?"
    Heureusement, un adolescent, situé juste derrière le chauffeur, trouva la force de se pencher légèrement et de murmurer quelques paroles à l'oreille du chauffeur avant de se radosser lourdement contre son siège. Comme il n'y avait aucune possibilité pour le bus de faire demi-tour sur cette longue, très longue route de campagne, nous n'avions toujours pas la certitude que le chauffeur avait effectivement eu le message. Mais à mesure que nous avancions entre les cyprès et les vergers, la tension devenait plus lourde et plus palpable et mon voisin se résolu à ne plus parler.
     
    Enfin, nous parvinrent à un nouveau rond-point et le chauffeur pu faire demi-tour. Une nouvelle fois, cette longue route s'ouvrait à nous avec ses vergers d'une part et ses cyprès de l'autre. Cette interminable route. Une nouvelle fois. Mon voisin se remit à parler et quasi instantanément, je me trouvais arrivé à mon arrêt, comme transporté.
     
    Induire une rupture de pattern à un chauffeur avec le "cling" de son propre bus et sans parler... Si j'arrivais à faire ça à la demande, ce serait carrément hypnotique vous ne trouvez pas ? ^^
     
    ________________________________
     
     
    Aller, parce que c'est vous, une autre anecdote, sur les gros yeux cette fois !
    Comme se priver des dialogues originaux sous de fallacieux prétexte de bienséance me paraîtrait dommage, il me semble nécessaire de prévenir le jeune lecteur comme l'esthète ou la personnalité sensible qu'il lira ici-bas quelques paroles un peu crue.
     
    Vous allez croire que je suis tout le temps en train de me déplacer... J'étais dans le train lorsqu'une furie a pénétré dans le wagon, hurlant des "bande de fils de pute" et autre joyeusetés une première fois. Je terminais donc mon activité, passablement agacé par cette animation importune. La jeune femme passa une deuxième fois, explosant une vitre de sécurité pour récupérer le marteau brise-vitre, tout en continuant de beugler aux quatre vents. Je me levais donc de mon siège pour la regarder. Un passager se leva alors pour lui intimer de "ferme ta gueule grosse pute, tu emmerdes tout le monde !" Elle le traita de tout, à deux doigts d'en venir aux mains, avant de poursuivre son chemin dans le wagon. Moi, je la regardais. Vous savez les regards un peu vide et très insistant. Le regard qui te regarde mais qui te dit rien. Elle le croisa soudain et se tut. Secouant la tête, elle parvint à s'en détacher et se prit de nouveau à insulter les gens en se déplaçant. En arrivant devant moi, elle se tut une nouvelle fois, me regardant furtivement, l'air interrogative. Avant d'accélérer le pas et passer au wagon suivant en hurlant de plus belle.
     
    La tension était palpable. Personne ne disait rien mais les regards échangés étaient évocateurs. Je restais muet, debout à mon siège. Ayant récemment travaillé mon empathie, je ressentais presque de façon maladive la nervosité de l'air, des gens.
    La jeune femme déboula une nouvelle fois, en silence cette fois. Elle passa devant l'homme qui s'était reçu sur le crâne le verre du marteau brise-vitre. Ce dernier se leva et lui hurla dessus "Bon maintenant tu vas t'asseoir et fermer ta gueule". Une nouvelle fois elle se déchaîna, tant et si bien que le pauvre homme se rassit sous le choc du niveau sonore. Sans la quitter des yeux, je me dirigeais vers le lieu de la brouille, à quelques mètres. Très lentement, comme lorsque j'essaye d'attraper une poule dans mon jardin et que je ne dois pas l'effrayer. "J'suis désolé gros fils de pute pour le verre, sale fils de pute j'suis désolé j'te dis, j'ai pas fait exprès, tu sais pas qui je suis moi, je viens de Marseille fils de pute, j'viens de Marseille t'entends ?"
     
    Arrivant à son niveau, je mis la main sur son épaule et intimait de ma voix la plus douce et la plus indiscutable "Aller, va t'asseoir". Même alors, elle fit tout pour éviter mon regard, qu'elle sentait probablement posé lourdement sur elle. Elle eut un instant de blanc avant de se reprendre et de continuer à insulter le pauvre homme, qui lui répondait. Je reposais ma main sur son épaule, appuyant plus lourdement que la première fois, et indiquant une place avec mon bras si près de son visage qu'il lui frottait le nez : "Aller, va t'asseoir, maintenant".
     
    Elle repoussa mon bras comme on repousse un insecte un peu effrayant, de manière réflexe et automatique. Soudain, elle sortit de sa poche le marteau brise-vitre qu'elle avait volé quelques instants plus tôt et tout en s'adressant à l'homme "Sale fils de pute, tu veux que je te foute ça entre les deux yeux, j'suis de Marseille moi, j'suis désolé, j'suis de Marseille fils de pute !" Aux abois, je me baissais pour ramasser son sac à main qu'elle avait laissé au sol. Je ne la quittais pas du regard une seule seconde et je lui remis avec insistance son sac à main entre les bras en lui intimant "Aller, va t'assoir". Elle se résolu enfin à me regarder, visiblement très énervée, mais lorsque ses yeux croisèrent les miens elle se contenta de serrer son sac et de partir.
     
    Comme si la scène n'était pas déjà assez ridicule, les attaches de son sac se prirent une première fois dans les accoudoirs d'un siège, la retenant de manière pathétique une première fois. Puis exactement la même scène au deuxième siège et au deuxième accoudoir. Puis une troisième fois au troisième siège et au troisième accoudoir...
    Sur le point d'exploser de colère, elle se retourna alors pour me hurler je ne sais quelles obscénités dessus. J'étais en train d'enlever l'accroche de son sac de l'accoudoir, tout en l'observant silencieusement avec ce même regard vide et profond, très expressifs mais qui n'exprime rien, que j'avais depuis le début de la scène. Pétrifiée, elle me vit décrocher son sac de l'accoudoir, lui donner la hanse fermement dans la main afin qu'elle ne traîne plus sur le côté et ne la freine davantage, et tout en remettant une nouvelle fois ma main sur son épaule et en lui montrant une nouvelle fois sa place, je lui redisais du même ton atone et indiscutable, doux et froidement apathique "Aller, va t'asseoir maintenant".
     
    Enfin, elle s'assit et demeura silencieuse.
    Je ne sais pas si elle était hypnotisée ou quoi que ce soit, mais force est de constater que je devais être en synchro émotionnelle car au moment de me rasseoir, je sentais comme une sorte de nervosité et de colère bouillante parasiter mon corps, et il fallu un bon bain ce soir là pour m'en défaire.
     
     
    Quel genre de moments hypnotiques vous avez vous ?
  18. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de Harrys dans [ PROPOSER] LE Prochain défi ?!   
    Alors, je débarque, donc ca a peut être déjà été fait ou débattu, mais je me demande vraiment si il est possible de "débloquer" les barrières que l'on se met tout seul sur nos capacités avec l'hypnose. Je m'explique : Je sais que certaines personnes sont capables par exemple d'apprendre une poésie en l'ayant lu juste une fois, et de la réciter telle qu'elle avec les intonations et tout ce qu'il faut, sans aucun problème. Si le cerveau est capable de faire ca je suppose que c'est le conscient et le conditionnement que l'on reçoit de se dire "Je ne peux pas apprendre un texte comme ca, c'est impossible".
     
    L'idée serait donc de suggérer à quelqu'un qu'on va lui lire un petit texte (du genre bout de dictée ou poésie mais en prenant soin de ne pas choisir un truc déjà trop "connu") et que sa mémoire va l'accepter et en prendre soin, que sa mémoire va garder le texte entier et totalement intacte, puis qu'il sera capable de le réciter avec les mêmes intonations sans aucun effort.
     
    J'aimerai bien essayer moi même quand j'en aurai l'occasion
  19. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de Koten dans le mot TRANSE   
    Tu serais pas un peu transe-phobe ?
  20. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Théo (Skymer) dans Aucun résultat   
    Ce que tu veux dire c'est que : en faite si j'ai bien compris tout se joue dans la communication et non dans les paroles que j'ai choisis ?
     
  21. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de Bat dans Aucun résultat   
    Peut-être mais le respect sur internet commence par une bonne orthographe.
    On ne te demande pas de pouvoir rédiger un traité sur l'orthographe à travers l'histoire, juste de faire attention.
    Merci d'avance.
    Peux-tu nous retranscrire le plus fidèlement possible ce que tu a dit pendant la séance ?
  22. Upvote
    Eregrith ont aimé un message de kaedrim dans Rupture de pattern et self defense   
    j'ai déjà échanger des avec un hypno qui pratiquer un art martial auquel il mêle l'hypnose.
     
    Donc ou les rupture de paterne sont bien presente lors de ces echange et je me suis plus d'une fois retrouvé au sol avec des amnésies spontanée de l'échange ou meme des moments de "hein... mais que quoi... a oui parer! trop tard"
  23. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de Kerryl alias Pops dans Sujet comme endormis mais réceptif (réaction étonnante question)n   
    Les camions, c'est pas mon truck.
  24. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de Kerryl alias Pops dans Sujet comme endormis mais réceptif (réaction étonnante question)n   
    Les camions, c'est pas mon truck.
  25. Upvote
    Eregrith a reçu une réputation de Faust' dans Sujet Communautaire > PréTalk & Fusibles: de l'essentiel à l'indispensable...   
    Un exemple que je trouve hyper parlant et auquel tout le monde peut s'identifier : l'etat de transe et son entrée se rapprochent de l'etat qui survient lorsqu'on lit un livre et que notre esprit surfe sur ses pensées malgré que nos yeux continuent de lire, pour finalement s'apercevoir après plusieurs paragraphes qu'on n'a en fait rien lu
×
×
  • Créer...