Cafine

Membres

Tout ce qui a été posté par Cafine

  1. Salut à toutes et à tous, ça fait un bail que je suis pas passé par ici, le temps et les aléas des études m'aillant éloigné des plates bandes vertes de l'hypnose et de ses merveilleux pratiquants. Aujourd'hui je vous fait un retour d'expérience vécue cet été et qui a été pour moi l'occasion de me rappeler quelques principes fondamentaux de l'hypnose. Contexte Nous voilà donc en centre de vacances pour jeunes d'environ 13 ans, Angleterre, superbe séjour linguistique et sportif, je vous passe les détails de mon métier d'animateur de colonie. Après une veillée Fureur, que certains connaissent peut-être, nous passons au temps de retour au calme, un temps pénible quoique nécessaire si on veut que les enfants aillent se coucher. C'est à ce moment qu'un de mes collègues, plus précisément mon directeur, décide, de compter une histoire qui, très honnêtement, ressemble beaucoup à une sorte d’induction d'hypnose. Je sais que cette personne ne pratique pas l'hypnose, puisqu'on a déjà travaillé ensemble, il sait que j'en pratique mais que je ne le fais pas en colo, cela dit il étudie la psychologie depuis un moment, je laisse donc passer et puis bon il ne s'agissait pas de faire oublier des mots ou de jouer sur les souvenirs ce n'était vraiment pas une plongée dans l’inconscient profond. Pour situer Il s'agissait d'un moment allongé ou les enfants devaient utiliser leur imagination pour se calmer, on se concentre sur la détente de ses muscles etc etc.. Seulement après quelques minutes (honnêtement moins de 5mn juste de quoi prendre le temps de ranger deux bricoles) une des filles commence à montrer des signes de malaise. Si les autres animateurs ne s'en rendent pas forcément compte ou pensent qu'elle s'agite juste; c'est comme par hasard une des plus excitée du groupe; je fais signe à la personne qui anime qu'il devrait la faire se lever. Ce qu'il fait. Bon à ce moment je ne suis pas si inquiet que ça. Et puis je suis chargé d'amener les enfants se coucher donc je fais mon travail. La jeune fille est placée de coté pour qu'elle puisse revenir à elle. ---- Bon pour moi c'est de l'hypnose, une bonne grosse claque pour endormir les enfants et globalement ça marche bien puisque la plupart de ceux qui se sont prêtés au jeu sont déjà en train de s'endormir, on les lève et les accompagne vers la sortie, et sans surprise ils s'endorment vite. (Mission accomplie) ---- On termine de sortir les derniers jeunes qui vont se coucher avec une facilité déconcertante, puis je retourne dans la salle ranger les affaires Je croise de nouveau la jeune fille laissée à l'écart avec notre directeur. Pour le moment ils discutent, et je vois qu'elle respire relativement mal. Là je comprend enfin qu'elle est sur la pente douce et difficilement inévitable de l'abréaction. A ce niveau, pour ceux/celles qui l'ont déjà vécue, ou vue : on est déjà dans le "palliatif". Ça fait un moment que je ne suis pas tombé sur un cas d'abréaction donc tout fuse dans ma tête alors que mon collègue me demande des conseils. Je lui conseille donc de lui dire que tout allait bien se passer, que si elle souhaite pleurer qu'elle avait le droit, de rester avec elle, la soutenir, l'épauler et d'aller on son rythme. Je le rassure au passage : tout finit par aller mieux. Je continue de ranger tandis que lui décide de l'amener à un endroit plus confortable qu'une salle avec un parquet. Cependant je les recroise sur le chemin du retour et là, ça ne va pas. La fille vire vers un état d’inconscience, elle tangue, n'arrive plus à communiquer. A partir de ce moment je décide de rester. J'essaye de procéder à un réveil, qui ne fonctionne pas. On l'allonge. Au milieu d'un chemin. Au bout de quelques minutes, elle ne répond plus, allongée au sol elle respire de manière très saccadée et rapide. On patiente un peu. Je la couvre, je réalise quelques tests du score de Glasgow. Aucune réaction. ça fait bien 1h que la veillée est terminée. On décide d’appeler des membres anglais du centre et par la suite les pompiers. A partir de là je nous ne sommes plus seuls, je reste avec la fille en lui pressant constamment la main et en lui parlant tout à fait normalement pour lui décrire la situation, que tout va bien se passer et qu'on la prend en charge. (merci le brevet de secourisme) A ce moment précis, l'objectif c'est de parvenir à obtenir une réaction consciente donc je l'invite à essayer de serrer ma main et à y mettre tout son sien tout en lui disant qu'elle ira mieux et que tout redeviendra normal dans peu de temps. Je demande aussi au directeur de s'éloigner, ce qu'il fait. À ce niveau j'avais l'inquiétude que sa voix la fasse plus partir qu'autre chose. Bon honnêtement, j'ignorais totalement si ce que je disais servait à quelque chose à ce moment précis. Au niveau physique, réaction impressionnante : - respiration saccadée - Rythme cardiaque un peu plus rapide - état visible d'inconscience - yeux convulsés La fille a fini par se réveiller spontanément dans l'ambulance (au fond c'est une sortie de transe et une suggestion balancée longtemps avant qui se réalise), qui l'a tout de même amenée à l’hôpital pour faire des analyses. (RAS) Bon je peux vous dire que même si je ne suis pas directement responsable de la situation, ça fout un froid monstrueux. J'ai déjà vécu des formes d'abréactions plus soft avec des remontées d'émotions qui peuvent se gérer et qui, OK, ne sont pas forcément négatives, mais là c'était vraiment un niveau au dessus et je n'arrive pas à concrètement comprendre ce qui s'est passé. Fin de l'histoire : On a appris par la suite que 1) Ce n'était pas la première crise d'angoisse qu'elle faisait. (mais je pense qu'à ce niveau ça devait être une première) 2) Une de ses amies est plongée dans un coma artificiel depuis plusieurs jours. Au final Tout allait bien pour la fille qui m'a remerciée d'avoir été là pour elle et de l'avoir soutenue : elle était totalement consciente mais incapable d'agir sur son corps. Ce soir là j'ai commis une erreur puisque j'ai compris ce qui se passait : J'aurais du immédiatement faire sortir la fille avant la fin du retour au calme. Ça faisait un moment que je n'avais pas été face à une forme d'hypnose et j'ai totalement oublié, sur le moment, qu'une suggestion donnée par une ambiance et une voix, continue d'agir si la personne reste présente, même debout et éloignée. Pour moi j'ai eu l'impression de ne pas porter assistance à temps, ce n'est vraiment pas une sensation agréable. Petit rappel 1 : l'hypnose c'est comme une balle rebondissante, surveillez les autres personnes autour de votre séance. Petit rappel 2 : faites attention avec vos audiences, n'hésitez pas à arrêter si quelque chose ne va pas. Petit rappel 3 : l'hypnose et les enfants = source de problème. Autre chose : comme gérez vous ces situations? Avez vous déjà eu des cas similaires? A ce niveau je ne sais même pas si on peut parler d'abréaction puisque nous n'étions pas vraiment face à une décharge émotionnelle. Du coup, abréaction ou pas? Transe profonde ou pas? Dissociation? honnêtement je ne sais pas, c'est pourquoi je viens vous en parler. Voilà voilà..
  2. Cafine

    Expérience Déconcertante.

    yes après on était plus sur quelque chose du genre prendre conscience de son corps et de ses sensations, mais je suis d'accord qu'au fond on a tous fait ça jeunes !
  3. Cafine

    1ere suggestion : Tête qui tourne

    Bon en réaction à un post Facebook voici une suggestion à lancer dès le début de la séance d'hypnose. c'est basique tout simple, pas de stress, pour ceux qui pratiquent déjà, rien de neuf à bourg-neuf. FAIRE TOURNER LA TÊTE DE SON PARTENAIRE INCONSCIEMMENT (ou comment faire avec la tête ce que l'on peut faire avec la main) L'objectif est la personne tourne sa tête vers la droite/gauche de manière inconsciente. C'est très efficace et ça surprend beaucoup les gens qui le font. En résumé: ETAPE I Demander au sujet de fermer les yeux. (ça mange pas de pain) Signifier que "cette" tête va tourner toute seule vers la droite/gauche. --> généralement je fais un petit contact sur l'épaule droite/gauche de la personne histoire qu'on soit bien d'accord sur la droite et la gauche. Laisser cette belle suggestion en place continuer son affaire. ETAPE II Pour aider cet effet : de la dissociation. Attention ça marche vraiment beaucoup. A doser donc. Préciser qu'il y a la conscience et l’inconscient et que c'est de manière inconsciente que la tête va tourner (ça se voit généralement on a les fameux signes de transes qui arrivent, rougeurs, yeux qui bougent, etc..) Prendre soin d'adopter une voix différente en fonction de si tu parles à l’inconscient, ou à la personne. Jouer avec la perception de la personne. --> L’ouïe, en décrivant les sons environnant et en tachant de montrer qu'on entend beaucoup de sons qu'on ne remarque pas sinon. --> La visualisation, en créant des espaces mentaux. etc.. parfois, quand la tête effectue sa rotation, valider le travail de l'inconscient, en s'adressant directement à lui (changement de voix) Rien qu'avec ça, beaucoup de gens ont déjà la tête tournée. Après le scénario varie en fonction du niveau de transe de la personne. Généralement j'enchaine avec une montée de main, une catalepsie/ poids très lourd quand la main vient s'accrocher sur la tête, une amnésie ou on vient mettre le mot oublié dans la main qu'on vient de retirer ! petit tricks de ouf Des fois, il suffit juste de dire à la personne que la tête va tourner et si tu as eu une bonne introduction avec elle (et un peu de patience) elle tournera !
  4. Cafine

    Angers

    je suis à Angers pour un moment \o
  5. Pour le téléphone c'est mieux de passer en MP
  6. je vais éventuellement passer. je finis de travailler dans cette tranche horaire
  7. Coucou tout le monde, l'autre jour j'ai changé de PC et j'avais envie de retrouver le fichier du livre de Jean Emmanuel que j'avais acheté jadis naguere afin d'y jeter un oeil. Sauf que visiblement on ne peut plus le télécharger au bout d'un certain temps. J'ignorais cela, et je suis un peu déçu Voilà je tennais à vous en faire part. sinon à part ça, je sais que ça fait un bail que je suis passé, je vais je viens. Mais j'espère que ça roule pour vous !
  8. Eh attendez un peu qu'on arrive ! Je viens jusqu'a ce soir d'ici 1h
  9. J'en suis (retour d'entre les morts)
  10. Je suis moi même totalement autodidacte depuis mes débuts en hypnose : ) Mais pour le coup faire cette formation avec J-E va te permettre de poser ce genre de questions directement. C'est top ! profite bien.
  11. Cafine

    être crédible

    Non mais j'appuyais l'argument de Ronald, l'âge ne fait pas tout. ^^
  12. Cafine

    être crédible

    Nan mais hé ho
  13. Salut Salut, Bon voici mon avis, à toi de voir ce que tu pèche dedans. je vais éviter de répéter ce qui a pu être dit. 1) (Bon du coup déjà un peut dit) Parfois il faut aussi se dire que tes partenaires ont raison. Ils peuvent être dans un état d'hypnose sans pour autant bien vivre certains effets et pour éviter de casser la séance, il ne te le diront qu'à la fin. (Comme dit ci dessus : La complaisance) (après je serais curieux de voir les vidéos en questions) Peut-être que tu devrais leur demander avant la fin aussi, personnellement je demande régulièrement à mes partenaire ce qu'ils ont vécu/ressenti et d'être totalement honnêtes avec moi (tu devrais insister sur ce point). Ce genre de feedback a un double intérêt : ça te permet de réévaluer tes techniques si ça n'a pas bien marché, de prendre plus de temps par contre si ça a effectivement bien marché, cela va appuyer la transe. ("tu vois comme tu as bien vécu cette suggestion?") Autre petits conseils pour vérifier la transe : - Les paupières se mettent à trembler : généralement c'est le signe que la personne se dirige vers un état d'hypnose. Au bout d'un moment cela cesse. - Changement de posture, asymétrie du visage puis à nouveau symétrie, rougeurs au visage - les catalepsies naturelles des mains ( tu prend la main et tu la lache tranquillement. une personne en état d'hypnose va laisser sa main tenir dans le vide). 2) Enchaîner les suggestions est une technique, personnellement je trouve ça sauvage et fatiguant. Et cela ne va pas forcément améliorer les sensations. Enfin après tout dépend du public que tu as. Pour ce qui est des yeux ouverts, il est tout à fait possible de faire des séances sans induction, ça marche très bien. Comme quoi. 3) Une heure et demi c'est long. Tout dépend de l'état de tes partenaires. en séance privée pourquoi pas. Dans la rue, à éviter.
  14. Cafine

    [Documentation] Hypnose érotique

    Bon on arrive après la guerre mais avec un tel sujet digne des meilleurs post de Doctissimo je me devais d'intervenir. Si ça peut donner des idées à certains ou certaines.. Personnellement sur ce genre d'effet hypnotique j'utilise des bons petits points d'ancrages à l'ancienne sous forme de fader de table de mixage (jauges ?) Je vais pas décrire l'ensemble mais dans l'idée cette possibilité d'augmenter progressivement le plaisir de baisser puis remonter jauge à jusqu'à présent toujours très bien fonctionné
  15. Salut et bienvenue à toi. Si tu n'a pas (pour toi) réussi parce que tu ne visualisait pas assez, je te rassure, il existe une centaines d'autres façon que de faire appel à l'imagination du partenaire. Bon apprentissage tu trouvera ici de bonnes bases.
  16. Cafine

    Angers

    Du coup je relance, je suis en ce moment sur Angers si cela tente certains de faire une sortie d'ici les prochains jours
  17. Salut les galopins, je sais qu'on est Lundi mais est ce que ça tente quelqu'un de faire de l'hypnose en début/après midi (je pars à 18h de Montparnasse :'( )
  18. Cafine

    Angers

    Complétement zappé le message. Mais oui si il y a des gens sur Angers, envoyez moi carrément un MP ! Ya des super spots là bas
  19. Hello, je serais ravi de pratiquer dans la rue ou dans les bars, dès que je rentre chez moi ;-) (Angers) C'est une ville formidable pour l'hypnose, la rue Lenepveu est un excellant spot !
  20. Et c'est juste qu'on a pas eu le temps de te dépouiller encore.. T'es trop rapide.
  21. He mais si on te fillait pas les volontaires tu te serais jamais lancé et tu serais ptet pas là today
  22. Cafine

    Portés disparus /!\ A Lire, Aidez nous !

    Je vaut trop cher !