stunt

Membres

stunt last won the day on 26 avril 2016

stunt had the most liked content!

À propos de stunt

  • Rang
    Apprenti street-hypnotiseur
  • Date de naissance 19/12/1985

Informations

  • Sexe
    Homme
  • Localisation
    Mulhouse

Visiteurs récents du profil

312 visualisations du profil
  1. stunt

    stunt

  2. Pour reprendre une analogie, on utilise bien des scalpels en médecine. L'hypnose est un formidable outil de thérapie. Comme tous les outils, il est à manier avec précaution.
  3. D'ailleurs ça aussi c'est expliqué dans le reportage, il dit très bien à un moment que la médecine n'a pas encore compris tous les mécanismes qui sont en jeu dans un état d'hypnose. Je plussoie aussi le reste de ton message
  4. Si on me demandait d'illustrer la mauvaise foi, je crois que je tiendrais là un bel exemple Je pense que ce n'est pas la peine d'aller plus loin sur ce point précis.
  5. Effectivement Heyrin, je pense qu'il faut prendre les mots dans leur sens strict, c'est à dire que le journaliste parle clairement d'interdiction, et non de capacité. Comme en Angleterre : interdire purement et simplement la pratique de l'hypnose de rue. C'est malheureux, mais ça nous pend au nez. Par ailleurs je rejoins Nhova, et sans vouloir te juger je trouve que tu as une vision étrange des possibilités de l'hypnose, surtout en tant que thérapeute.
  6. Euh... tu as lu mon message avant de poster ? Il y a vraiment un souci de compréhension/interprétation sur ce que dit le journaliste !
  7. Et c'est exactement ce que je disais. Il dit : Autrement dit, il ne sera pas forcément capable de le faire mais il en aura le droit. L'absence de cadre légal le permet.
  8. Si tu pouvais me dire à quel moment ça intervient dans le reportage, car vraiment ça ne me dit rien. Le lien du replay à tout hasard : http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/video-envoye-special-hypnose-de-rue_1417113.html
  9. On n'a pas dû voir le même reportage. Il essaie d'expliquer ce qu'il a ressenti lorsqu'il a été hypnotisé. Il en est même arrivé à oublier de poser des questions. Plus tard, la rupture de pattern est expliquée. "Apprenez les techniques d'hypnose et vous pouvez faire de l'hypnothérapie" Je ne me souviens pas avoir entendu ça dans le reportage. Ce qu'il dit, c'est que rien n'interdit de pratiquer l'hypnothérapie, pas que la formation de 2 jours est suffisante pour le faire. Toujours le même problème de manque de cadre... La première phrase du reportage m'a semblé importante : pourquoi faire ce reportage ? Un fait divers en Picardie a éveillé la curiosité du journaliste. Il ne faut pas se voiler la face, la pratique de l'hypnose de rue par des gens irresponsables amène à des faits divers. Et là je ne parle pas de malveillance encore, juste d'irresponsabilité...
  10. Je pense qu'il y a le côté CSA et que ce n'était pas forcément possible de citer directement Street-Hypnose. Mais le reportage aurait dû au moins mentionner le fait qu'il existe différentes écoles pour l'hypnose de rue. C'est vrai, surtout qu'on a indirectement la démonstration dans la suite du reportage !
  11. Salut ! Ça fait un bail que je n'ai plus posté, mais après avoir vu le reportage hier soir (en plus je suis tombé dessus par hasard), j'avais envie de voir vos réactions et d'éventuellement apporter ma pierre à l'édifice. Pour ma part, j'ai trouvé que le journaliste avait bien fait son travail. Il est venu vous rencontrer à Toulouse, il s'est immergé dans un stage, il a pris la place de l'hypnotiseur de rue. Au passage, JE, tu a bonne présence à l'écran et on sent la bienveillance que tu mets en oeuvre dans ton approche. Ensuite il a fait entré en jeu différents intervenants avec leurs point de vue plus ou moins divergents. J'ai particulièrement aimé l'approche journalistique qui était de ne pas prendre pour argent comptant ce qu'on veut bien dire, notamment les affirmations de Messmer, et chercher à les vérifier dans les faits. Enfin, je pense qu'il faut garder un oeil objectif sur la pratique de l'hypnose de rue. Le reportage met en exergue le gros problème d'encadrement autour de cette pratique. Certes Street-hypnose met en avant une charte déontologique, mais quel est son poids réel ? Les exemples de débordements, que ce soit dans des lycées, dans la rue, etc... (il suffit de parcourir un peu Youtube pour voir des exemples de séances dégueulasses avec des hypnotiseurs sans scrupules), montrent que cette pratique est en danger. Le dernier exemple avec l'hypnotiseur/voleur n'est pas irréaliste à mon sens. Quelqu'un avec de mauvaises intentions peut arriver à mettre ceci en pratique et sans difficulté particulière. Je pense que pour avancer et défendre notre pratique, il faut avant tout que nous acceptions ces écueils. Il n'y a que cette prise de conscience globale et collective qui puisse être salvatrice. Sinon un jour une loi va sortir et c'en sera fini de l'hypnose de rue. Merci d'avoir lu mon pavé
  12. stunt

    Essayer l’hypnose sans induction ? Voici ma routine !

    Je partage partiellement ton avis Sweel sur le fond, mais pas du tout sur la forme. Y a du travail derrière ce post et ton message est vraiment pas sympa ! Un forum, c'est un échange. Pourquoi un script ne marcherait jamais ? Vraiment jamais ? Je pense qu'un script, ça peut être une base de séance utile, il faut juste savoir s'adapter, car effectivement, on ne pourra pas le suivre à la lettre. Le concours de scripts, c'est en fait une bonne idée je trouve
  13. stunt

    Eventuel risque de l'hypnose ?

    Salut, Lors d'une séance d'hypnose, un lien se crée entre l'hypnotiseur et le volontaire. Ce qu'il a réalisé avec toi, il l'a fait car il te fait confiance, ce ne sera pas (forcément) le cas avec n'importe qui. Aussi, le cerveau a cette formidable capacité à apprendre : à partir du moment où il a rencontré un phénomène hypnotique (comme une catalepsie), il est capable d'enregistrer et de reproduire le mécanisme plus facilement. Toujours est-il que le volontaire, reste volontaire. S'il ne veut pas répondre à une suggestion, il ne le fera pas, que ce soit face à toi, ou face à quelqu'un d'autre.
  14. stunt

    Arm Pull Rahon Rahon

    Si ça ne t'intéresse pas, passe ton chemin dans ce cas Je trouve que cette vidéo peut être un point de départ intéressant à une discussion, mais encore faut-il vouloir en discuter et être constructif justement.
  15. stunt

    Arm Pull Rahon Rahon

    Trop tard Je sais, je suis taquin aujourd'hui. Mais bon, tant qu'à faire avancer le Schmilblick... Je ne vois rien de bien méchant pour ma part. On peut bien entendu relever les erreurs de vocabulaire et on peut se demander si le copain ne joue pas la comédie. Mais finalement, c'est le cas d'une manière générale. Même s'il y a des signes qui ne trompent pas, le volontaire peut parfois aussi très bien jouer la comédie. Et puis si on regarde les vidéos de la chaîne Youtube de ce gamin, il joue en fait au magicien et s'amuse à essayer des trucs (remarquez comme il parle de "tour d'hypnose"). Finalement, il a juste besoin d'un peu de pédagogie, mais certainement pas de se faire taper sur les doigts.