Aller au contenu

-Nomade-

Membres
  • Compteur de messages

    14
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de -Nomade-

  • Date de naissance 11/16/1971

Visiteurs récents du profil

735 visualisations du profil

Récompenses pour -Nomade-

Apprenti street-hypnotiseur

Apprenti street-hypnotiseur (1/2)

  1. Bonjour, si toujours sur Marseille, seriez-vous intéressé par la pratique de rue ou ensemble pour explorer un peu plus l'hypnose ?

  2. J'ai vu un peu ce que proposait O.Perrot, oui : ça semble en effet vraiment très bien, très orienté "utilisation thérapeutique de l'hypnose" (ce qui est un peu l'idée du topic, d'ailleurs ^^). Par contre, j'avoue chercher une formation moins étalée dans le temps, même si je trouve sa façon de gérer ça vraiment très interessante. L'autre "souci" avec lui, c'est que ses dates de formations sont vraiment éloignées : la première que je pourrais faire, c'est la prochaine sur Nice, et c'est octobre 2016 !! Je veux bien attendre avant de me précipiter, mais bon ^^
  3. Merci quand même du retour !... Qui ne m'aide pas à me décider, par contre J'en étais à penser choisir la formation de l'Arche, sur Aix-en-Pce. La formation est plus longue que la plupart des écoles "concurrentes" (en tout, 4 semaines pour atteindre le niveau Praticien 2, contre une 12aine de jours pour Psynapse par ex.), seulement elle est aussi étalée dans le temps : 1 semaine par mois, sur 4 mois donc. C'est sans doute pas mal, d'étaler comme ça, mais c'est aussi pas forcément très évident à planifier... L'Arche est aussi assez nettement plus chère, et quand on compare, bien obligé de comparer les prix aussi :/ Du coup je me rabattais doucement sur Psynapse, plus court mais moins cher, et qui a l'avantage d'être sur Marseille. Les retours semblaient quand même assez satisfaits : en moyenne, Psynapse passe pour proposer une formation fiable, et valable. Et *paf*, tu me refroidis... J'aimerais savoir un truc, donc : le souci avec un des formateurs, c'était avec Ph. Vernois ? Il semblerait que ce soit lui qui gère les formations en hypnose, mais j'arrive pas à savoir si c'est lui qui les fait partout (et donc à Marseille, la formation qui m'intéresse).
  4. Il me semble que ce genre d'autorisation dépend des services de préfecture, donc il ne s'agit pas vraiment de dispositions légales au niveau national, c'est du "cas par cas" en fonction de l'humeur des hauts fonctionnaires locaux... J'imagine qu'on paye sans doute un peu le récent engouement pour l'hypnose de rue, et son côté "spectacle impro de rue" : les préfectures voient arriver le truc, sans trop savoir (ni trop chercher...) ce que c'est ni comment ça marche, et mettent d'emblée des verrous pour éviter les débordements. Quels débordements, on se le demande encore, mais la peur de l'inconnu est un puissant moteur psychologique
  5. Salut, Bienvenue, Manu ! Bon, ça, c'était pour la rime... ^^ Comme Pony13 l'a dit plus haut, je suis moi aussi marseillaiis, nouveau dans l'hypnose, mais vraiment branché pour continuer à explorer cet univers On s'est justement vu aujourd'hui avec Pony, et on se disait que ce serait quand même bien d'avoir un petit groupe sur Marseille, histoire de faire des sorties street, bien sûr, mais aussi pour partager nos "bagages" et nos expériences en hypnose. N'hésite pas à nous contacter en MP, Pony ou moi (je me prononce pas pour les autres marseillais, mais ils seront sans doute partants aussi !), si tu veux qu'on aille faire connaissance autour d'une bière bien fraîche :-)
  6. Super, merci pour le résumé Surtout qu'avec tous les "bip" et "user left your channel", ça n'a pas du être triste à écouter
  7. Héhé, merci pour l'encouragement, c'est cool ! Ta vidéo est buggée à 1:10, par contre... On peut pas vraiment dire que je suis un "streeteur", ce serait vraiment d'une incroyable prétention pour l'instant, mais ça va venir, ça va venir ;-)
  8. Hé ben, j'ai dévoré ce topic... Déjà, bravo : quand on lit d'une traite depuis le premier post, on voit bien tout le chemin parcouru, Good Game, Bro' ! Pour ma part je débarque dans l'univers de l'hypnose. Par contre le milieu médical m'est très familier : je suis infirmier, après avoir été aide-soignant, j'ai bossé aussi bien en service classique qu'en psychiatrie, etc... Assez curieusement, et de façon un peu triste, l'hypnose est très mal représentée dans le milieu médical institutionnel "standard" : moi-même je n'ai jamais vu une seule séance d'hypno auprès d'un patient, et la seule fois où j'ai entendu parler d'hypno dans le milieu, c'était dans le cadre très limité d'une initiative personnelle (un médecin d'une équipe mobile "soins palliatifs / douleur" s'était formé à l'hypnose, de façon indépendante, et avait proposé un travail sur la douleur à un patient atteint de cancer très avancé). Autant dire qu'il y a du boulot, pour que l'hypnose devienne un outil thérapeutique reconnu. D'un côté, c'est un peu normal : les formations & diplômes n'étant pas vraiment reconnus, avec toute la "judiciarisation" du milieu médical, son verrouillage par les statuts officiels, etc... Tout verrouiller peut être un gage de sécurité, mais ça peut aussi complètement scléroser un milieu professionnel : la preuve... Bref, comme je suis régulièrement confronté à la douleur, à l'angoisse, au stress, j'aimerais vraiment beaucoup me former à l'hypnose thérapeutique. Jusqu'ici j'ai toujours pratiqué une forme de "psychothérapie", ponctuelle, à l'instinct et à l'arraché, essayant de trouver les mots justes, les bonnes postures, l'utilisation du toucher ou du regard, pour apaiser un patient. J'ai un bon feeling pour ça, on me l'a toujours affirmé... Seulement je l'ai toujours fait de façon intuitive, sans jamais avoir reçu d'autre formation que celle d'infirmier (qui reste extrêmement sommaire en matière de psychologie). Et donc, à présent que je découvre l'hypnose (à plus de 40 balais, misère de moi...), je réalise tout le potentiel qu'il y a là, et d'autant plus pour moi, qui me suis toujours senti personnellement très impliqué dans la relation d'aide en général. Ça tombe assez bien, car j'en suis à ce stade de la vie professionnelle (que certains d'entre vous connaissent sans doute déjà) où on se dit qu'on a "raté le coche", que quelque chose ne tourne plus rond dans notre métier, qui ne nous satisfait plus tel qu'il est devenu. Dans le cadre du milieu médical, ce n'est pas seulement un sentiment personnel : en France la santé publique fait office de variable d'ajustement de toutes les politques de ces 20 dernières années, et j'ai assisté, navré, à la "merchandisation" du secteur, à l'émergence de "l'hôpital-entreprise" (mais quel non-sens !...), à la culture de la rentabilité et de la performance... J'ai donc très envie de foncer sur une formation qui me redonne le pep's, le sentiment d'être autre chose qu'un pousse-seringue, ou un dealer pour labos pharmaceutiques... d'autant que j'ai déjà assez perdu de temps comme ça ^^ Seulement j'ai un petit souci : je vis dans le sud-est, à Marseille pour être précis, et du peu que j'ai cherché à propos des formations en hypnose dans ce coin, il n'y a pas grand chose qui m'a vraiment séduit. Au contraire, j'ai même tendance à tomber sur des sites proposant des formations que, "à l'instinct", je ne sens pas trop... Alors il reste Psynapse, qui propose pas mal de trucs. Ils proposent une formation de Technicien + Praticien (certifié FFHTB, pas la moindre idée de ce que ça siginife ^^) en 3*4 jours, qui a l'air correcte vu de loin, pour 2000 euros en gros, ce qui semble correct aussi. http://www.psynapse.fr/formation/hypnose/praticien-hypnose-ericksonienne/ Je suis coincé pour celle de fin juin/début juillet, mais celle d'octobre ça pourrait aller. Est-ce qu'il y aurait parmi vous des gens qui ont un avis détaillé sur les formations Synapse, quelle est en gros leur approche de l'hypnothérapie, le sérieux de leur formation etc ?... Merci d'avance, et pardon pour le pavé !
  9. Okaaay, mince, c'était vraiment pas mon intention de remuer des trucs désagréables sur ce forum ! J'admets que j'avais noté, sur les quelques vidéos que j'ai vu sur lui, une certaine propension à la séduction, comme une sorte de rapport émotionnel à l'hypnose et -surtout- aux participantes féminines, ça m'avait fait tiquer, mais j'avais interprété ça comme une méthode pour maintenir en douceur l'état émotionnel positif de l'hypnose. Après, je ne voulais pas parler de l'homme, sa personnalité, ses méthodes, etc... Simplement ses vidéos sont le premier exemple que j'ai vu de la synesthésie, et ça m'a vraiment bouleversé. Pour en revenir au sujet, la synesthésie me "parle" parce que, il y a une 20aine d'anées, j'avais découvert le "sonnet des voyelles", de A. Rimbaud, et je m'en suis toujours beaucoup servi depuis, au cours de discussions banales entre amis, pour exprimer la notion de subjectivité de la perception du monde. Il ne s'agissait pas d'hypnose, je n'en avais jamais entendu parler (ni de synesthésie, bien sur). Simplement de faire comprendre à des gens que la perception qu'on a des choses peut être complètement subjective, et que deux personnes n'auront jamais (ou rarement) les mêmes associations "lettres / couleurs". Et, maintenant, je me dis que cette association lettres / couleurs, qui a toujours été extrêmement "parlante" pour moi, et que donc j'avais spontanément généralisée à tout le monde, était peut-être simplement le reflet de ma sensibilité personnelle aux phénomènes synesthésiques... D'où le fait que, au cours de ces discussions, les gens à qui je donnais cet exemple ne semblaient pas tous le comprendre avec la même aisance. J'avais toujours mis ça sur le compte du déroulement de la conversation : bon, lui n'a pas trop envie d'essayer, ou bien elle a envie de parler d'autre chose a ce moment là etc... Alors qu'en fait, il s'agissait peut-être simplement de gens moins réceptifs à cette notion, que j'avais toujours cru universelle. Donc j'ai vraiment très très envie d'essayer, d'être hypnotisé bien sur, mais surtout de tenter cette expérience de la synesthésie, car c'est "quelque chose" que j'ai vaguement senti depuis très longtemps chez moi, tout en pensant que c'était la même chose pour tout le monde. Et tiens, du coup, pour moi : A = blanc cassé, ou beige clair E = vert bleuté I = jaune O = marron, ou rouge foncé U = rose
  10. J'ai pas suivi, là... Désolé si j'ai fait une bourde ^^
  11. Puisque le sujet est déjà lancé, je rebondis dessus avec deux vidéo d'un gars que je me permets, en toute sérénité, de trouver carrément super génial... Il s'agit de Nicolas Wolff, qui pratique semble-t-il autour de Strasbourg. Sa maîtrise est vraiment très impressionnante, tout comme l'extrême douceur du personnage. D'abord ici (les explications sont super je trouve) : Et en Street ici : Cette seconde vidéo m'avait scotché parce que la participante est tellement réceptive qu'elle en est littéralement bouleversée émotionellement, à un point qui évoque forcément la jouissance. Vraiment magique. Je ne sais pas quand, ni où, mais c'est sûr et certain, je veux absolument expérimenter ça moi-même ! ^^
  12. Bon, je débarque dans le sujet. Consternante, pathétique, et révoltante vidéo... Hélas si humaine, finalement :/ Je suis un novice complet, aussi bien théorique que pratique, en hypnose. Mais à lire ce topic, il me vient 2 réflexions : > D'une part je pense un peu, de ce que j'ai vu de l'hypnose pour le moment, qu'on ment effectivement un peu aux "sujets" en leur promettant de ne pas les contrôler vraiment, etc... On s'y engage parce que notre éthique personnelle (et/ou professionnelle) s'y oppose. On ne veut pas donner cette image de l'hypnose, ni manipuler les gens : on veut partager un moment intense avec eux, gratifiant pour nous, suprenant pour eux, fascinant pour les deux... Mais concrètement, on leur propose de se laisser aller au contrôle de nos suggestions, qui deviennent le "chef d'orchestre" invité par le subconscient à diriger la partition pour cette fois. Puisqu'on "contourne le facteur critique" (je laisse les guillemets parce que j'ai encore l'impression de parler de trucs que je connais hyper mal ^^) en suggérant l'imaginaire comme moteur, on arrive fatalement à une situation où, l'imagination n'ayant pas de limites, on peut amener la personne à faire des trucs dingues, et donc potentiellement néfastes, criminels... Tout dépend de la qualité et de la précision de la suggestion, mais je suppose qu'il serait possible de dire à la personne, par exemple : "Tu vas faire comme si le temps autour de toi avait considérablement ralenti, que tout s'est presque figé, et ne représente plus aucun danger, que même les voitures en marche avancent d'à peine quelques millimètres" Puis d'inviter le gars à traverser l'autoroute en profitant bien du spectacle. On imagine évidemment la fin douloureuse de la séance... > D'un autre coté, j'ai compris que l'hypnose était en fait la mise en place d'un dialogue entre le conscient et le subconscient : on dit justement au participant de "faire comme si", de faire accepter par son conscient que le subconscient prenne momentanément plus de place. Mais le conscient ne capitule pas : il est juste spectateur. Donc je suppose là aussi que dans l'exemple que j'ai cité juste avant, le conscient, au moment de traverser l'autoroute, et donc devant l'imminence d'un danger qu'il sait être mortel, allumerait un petit voyant rouge clignotant en disant "Ho ! Minute !... Attends un moment, là, y a un truc qui cloche vraiment." Et que des mécanismes, des connexions conscient/subconscient se remettraient en marche, soit indépendamment, soit à la place des suggestions hypnotiques. J'imagine que (si ce n'est pas un fake, cqfd...) le "vol" dans la vidéo a pu marcher parce qu'il ne représente pas un danger pour la personne, en tous cas pas un danger clairement perceptible : on lui demande juste de donner un objet qu'elle a sur elle, il n'y a aucune dimension morale à cet instant. En tous cas j'espère vraiment que des verrous mentaux existent, qui empêchent effectivement la personne de se mettre en danger, ou de tuer quelqu'un etc... parce que je serais effondré de voir l'hypnose, en tant que pratique, devenir l'outil de malfrats sans scrupules, ou d'ineptes connards comme l'auteur de la vidéo.
  13. Merci pour l'accueil ! Je peux comprendre la réticence à faire de l'hypnose de rue à Marseille... On peut qualifer cette ville de bien des adjectifs, mais "serein" ou "détendue" n'en font clairement pas partie ^^ L'ambiance y est au contraire assez électrique, brouillonne, dissipée. Ça fait une partie de son charme, mais ça n'invite pas vraiment à essayer l'hypnose au hasard. En même temps, l'idée est justement d'essayer cette hypnose de rue dans toutes les conditions, mais c'est vrai que c'est p-e pas l'idéal pour débuter... Il y a quand même des endroits qui devraient être "jouables", comme le parc Borély, le Cours Julien peut-être, ou même carrément le quartier du Panier (j'aurais jamais cru dire ça un jour, mais bon ce quartier à considérablement changé ces dernières années, jusqu'à devenir un spot touristique assez détendu finalement). Sinon j'imagine que Aix-en-Pce se prête mieux au jeu. Par contre j'ai pas de voiture, mais bon, au pire on peut aller en navette à Aix facilement. @ Pony13 : Ben on peut essayer de se rencontrer, volontiers, oui : déjà profiter du soleil en allant boire un verre quelque part, pourquoi pas, et discuter un peu hypnose Je ne bosse pas en ce moment, donc je suis très dispo. On se tient au courant !
  14. Bonjour. J'ai 40 ans, et je découvre seulement aujourd'hui cet univers assez incroyable et fascinant... Que de temps perdu ! Je suis infirmier, et ça fait longtemps que je savais l'hypnose utilisée dans le domaine médical, mais j'étais persuadé, en bon français moyen, que l'hypnose était un truc quelque part entre le numéro de cirque et le génie inaccessible, et de plus je n'ai jamais eu l'occasion d'y être confronté dans ce milieu. Donc je n'étais jamais allé plus loin à propos de l'hypnose, juste une curiosité polie et distante. ... Et je suis tombé par hasard sur des vidéos de J-E Combe, de l'époustouflant Nicolas Wolff, ou de Pank de H'n'O, et je suis resté sur le cul (même sans colle imaginaire ). Je sais pertinemment que ce n'est pas ici que je trouverais vraiment une analyse de l'hypnose en tant que technique médicale ou thérapeutique, ce n'est pas le sujet de ce site, mais ce n'est pas pour cela que j'ai eu envie de venir : en néophyte complet (hors les vidéos que je dévore depuis quelques jours sur le web), j'ai surtout envie d'apprendre, apprendre, apprendre ! *claquement de doigts* Et, pour l'instant, considérer l'hypnose comme un instrument de découverte, de partage de quelque chose de vraiment spécial, aussi fascinant pour "l'hypnotiseur" que pour son "sujet". Plus tard, certainement je m'intéresserais plus en profondeur à l'hypnose thérapeutique, mais c'est visiblement un sujet complexe, riche, qui demande des années de boulot, et ce n'est pas ce qui m'intéresse pour l'instant. Je précise quand même que je n'ai jamais été hypnotisé. J'ai donc commencé la lecture du livre de J-E Combe, et je compte bien essayer rapidement de m'entraîner à des techniques de base, à travailler ma voix ou mes postures et mes gestes. Cela dit je manque un peu de "candidats" potentiels autour de moi, et j'avoue je n'ose vraiment pas (pour l'instant !) faire mes premières armes dans la rue en solo. Je ne sais pas s'il existe un petit groupe sur marseille ou aix, ou bien des assoc, que je pourrais contacter pour essayer de m'initier à la pratique concrète ? En tous cas j'espère apprendre plein de choses aussi sympa que passionnantes ici, alors à bientôt
×
×
  • Créer...