Nicko

Membres

À propos de Nicko

  • Rang
    Apprenti street-hypnotiseur
  • Date de naissance 03/11/1982

Informations

  • Sexe
    Homme
  • Localisation
    25 rue de la Moselle, Toulouse

Pour contacter ce membre

  • Site Web
    www.hypnose-dynamique.fr

Visiteurs récents du profil

521 visualisations du profil
  1. Nicko

    Le claquement de doigt !

    Perso, j'en faisais plein par mimétisme à mes débuts. Puis j'ai arrêté. Maintenant, j'en fais selon le volontaire et la séance. En fait, le claquement de doigt n'est pas intrinsèquement utile (dans la rue ou en thérapie). Il a l'utilité que tu lui donnes et que tu calibres. Ça reste un bruit sec, et il peut déranger, ou servir d'ancrage, ou servir de petit choc pour ta rupture de pattern, ou servir à rien. Pour moi, c'est comme tout ce qu'on fait en hypnose. Rien n'est intrinsèquement utile. L'utilité dépend de l'objectif et du volontaire.
  2. Je sens une très mauvaise énergie ici
  3. Alors, pour moi, ça va dépendre du volontaire et de ce que tu veux faire. D'un côté, il y a la portée du mot pour le volontaire. Avec son système de croyances. Il y a ton système de croyances, aussi, qui peut transparaitre dans ton "non verbal". De l'autre, il y a l'objectif que tu te fixes, ou que vous fixez à deux avec le volontaire. Et là aussi, le mot va te permettre de t'en rapprocher. Ou pas. Ou ne pas avoir d'influences. Du coup, quand tu choisis un mot, il faut réfléchir à la portée pour la personne en face, la portée pour toi (ce qui va influencer la personne en face), et l'objectif. Par exemple (tiré par les cheveux, mais c'est juste pour l'exemple), même le mot "involontaire" pourrait, pour une personne dans le contrôle, être contre-productif. Alors que "inconscient", pour cette personne là ne le serait pas. Et inversement. Bref, je sais pas si je suis clair. Pour moi, c'est un dosage qui va être influencé par ce que je veux obtenir, par l'effet que le mot peut avoir sur la personne en face et par ma capacité à ne pas "charger" le mot avec une émotion ou une idée contre-productive. Et quand je sais pas, je teste, dans une phrase, deux ou trois formulations, et je vois celle avec laquelle la personne adhère le plus. Par exemple : - moi : "En fait, en hypnose, on joue avec l'inconscient, et " - volontaire : léger froncement de sourcils - moi : "enfin, quand je parle d'inconscient, je ne parle pas de l'inconscient freudien. Je parle en fait d'automatismes qui se déclenchent sans qu'on en ait conscience" ...
  4. Bonjour J'ai fait des démonstrations de 15 minutes il y a pas longtemps dans un spectacle de magie (plusieurs scènes, les gens passaient en groupe de 24 pers. d'une scène à l'autre toutes les 15 minutes), pour faire découvrir l'hypnose. L'enjeu était de faire une démo : sans utiliser les artifices de l'hypnose de spectacle : c'est à dire en debunkant dès le début l'histoire du contrôle en permettant à un maximum de personnes d'expérimenter pas de mystique, et même plein de démystifications La structure était une sorte de prétalk égrainé d'expériences, avec le choix de quelques participants pour finir sur une amnésie. Perso, j'ai trouvé ça assez chaud. Donc, en 10-12 minutes, perso, je prendrais la solutions de préparer un ou plusieurs volontaires.
  5. Nicko

    Entrée en transe trop intense

    Je parle souvent de Messmer, en disant que, nous avons une technique légèrement différente de la sienne, qui nous permet de ne pas faire tomber les gens au sol
  6. Nicko

    Entrée en transe trop intense

    Ça m'est déjà arrivé avec une volontaire. Induction et pas par terre, malgré les fusibles. J'en ai discuté avec elle, et elle m'a dit : "bin, moi, je savais que j'allais pas rester debout. La preuve, quand je suis saoule, je ne tiens pas sur mes jambes." Et hop, une croyance trop forte. Et il n'y avait rien à faire. De toute manière, elle avait juste envie de voir ce que ça faisait. Du coup, après, on a continué la séance sans induction.
  7. Nicko

    Hypnose sur les enfants

    En l’occurrence, il y a aussi une réalité physique derrière le bisou magique : le gate control. Petite vidéo explicative, parce qu'il le fait mieux que moi :
  8. Nicko

    Rutpure (amoureuse) et abréaction

    Moi, après une rupture, je dirais que le mieux est d'apprendre l'hypnose. Puis d'aller dans la rue. Et grâce à l'hypnose, de rencontrer plein de jeunes filles. Et de draguer. Hors de la séance bien sûr.
  9. Sympa comme idée. Enfin, si tu stérilises bien le matos ou le change entre deux participants
  10. Nicko

    Faut-il se fier au signaling ?

    Une fois, j'ai demandé à l'inconscient en écriture automatique s'il avait un message pour le volontaire. Son message était "va te faire foutre"... ce qui a bien fait rire le volontaire. Bon, il est apparu que c'était un inconscient blagueur. Je pense pas qu'il conseillait au volontaire d'aller se faire foutre pour de vrai
  11. Entièrement d'accord. Mais j'explique après les phénomènes. J'ai trouvé que ça parasitait d'expliquer avant. Enfin, pour moi.
  12. J'ai eu le classique : "C'est dangereux !!! tu ne sais pas ce que tu fais !!! " Ca m'a au moins fait me poser la question de savoir si je savais ce que je faisais... Au final, j'ai pas encore la réponse
  13. Nicko

    Association "Don de M'organes"

    Super initiative. Vous savez s'il y a des initiatives équivalentes sur Toulouse ?
  14. @Ioanes, @alban : on fait un truc à 3 ? Non, ce n'est pas sexuel. Désolé Il y a une technique, vu en stage avec JE, de saturation à 2 hypnotiseurs pour 1 volontaire.
  15. @Ioanes, t'es sur Toulouse ? J'aime bien les résistants