Aller au contenu

Leopold

Membres
  • Compteur de messages

    18
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Leopold

  1. Je fais un autre post pour donner un exemple concret de mon approche. J'ai créée un exercice fascinant en m'aidant des techniques d'hypnose, orienté à l'usage des comédiens (et non à l'usage sur les comédiens). J'ai pu remarqué que la nature du sentiment (et non l'émotion !), était dans son fonctionnement très proche d'une transe. En fait, le sentiment est une transe qui parfois s'installe sur le très long terme, comme le sentiment amoureux par exemple. Donc, en énonçant à la première personne correctement le pattern biologique et environnemental d'un personnage, en suscitant le ressentis induit par des répétitions par exemple, le comédien arrive à créer une transe suffisante pour créer d'incroyables monologues improvisés. Lorsque le comédien est formé à l'hypnose, le résultat est stupéfiant. Enfin le théâtre, on peut en parler autant qu'on veut, en vérité, ce que je dis là devrait plutôt vous être montré.
  2. Salut la compagnie ! Ça fait longtemps que je ne suis pas venu sur le forum et Quand je vois ce sujet , je ne peux que me sentir concerné et, je dois l'avouer, un peu excité aussi parce que théâtre/hypnose, ça fait quelques années que je l'étudie. Je suis prof de théâtre depuis 10 ans et je pratique l'hypnose depuis quelques années aussi, je m'en servais encore hier pour aider un élève à respirer correctement, parce que cela l'empêcher d'avoir une bonne élocution. Mais il y a un aspect qui n'est pas traité dans ce flux, et qui me paraît essentiel, j'y reviendrai après. Tout d'abord, ce qui est vrai, c'est que le comédien est en transe quand il joue, en tout cas c'est ce qu'il doit trouver. Sauf que l'induction ne doit pas se faire via des inductions classiques à l'hypnose, tout simplement parce qu'il doit rester vigilant sur sa technique nécessaire à la "représentation". Autrement dit, le plaisir du comédien ne doit pas se faire au dépend de celui du spectateur. Le comédien lâche prise à des moments clefs seulement, et principalement pour véhiculer des sentiments justes via l'empathie du spectateur. Ce qui rejoint l'aspect non traité évoqué plus tôt. En effet l’expérience est intéressante mais ici vous vous trompez de sujet : C'est le public qu'il faut hypnotiser, et c'est au comédien d'être l'hypnotiseur ! Pour le théâtre, et l'art en général, il est plus pertinent d'apprendre les techniques d'hypnose aux artistes, pour qu'ils comprennent mieux leurs rôle oniriques dans la culture, afin qu'ils usent de techniques appropriées dans leur création. Cela doit être le fruit de leur liberté. Sinon, c'est un spectacle de marionnette ! Donc, je crois qu'utiliser l'hypnose sur des comédiens en théâtre d'impro, c'est prendre cet art à contre-pied, il en est de même pour tous les autres domaines du théâtre. Par contre, pour certaines démarches d'échauffement, d'entraînement et d'initiation, cela peut s’avérer redoutablement pédagogique. Par exemple, aider un clown à comprendre et à utiliser sa naïveté via un protocole hypnotique défini pourrait être une recherche extrêmement intéressante pour mon corps de métier. Ce que je viens de dire échappera peut-être aux non-initié du clown, mais pour ceux qui connaissent... Je ne pense pas me tromper, pour finir, en disant que l'art et l'hypnose sont étroitement lié, mais que l'artiste doit être l'hypnotiseur via le phénomène empathique et il doit le faire en connaissance de cause. Le problème, dans les ateliers théâtre amateurs, du coup, c'est que l'animateur est souvent une Diva incompétente et fait de ses élèves des marionnettes par excès d'autorité et avec une pointe d'usage de la fascination, et qu'ainsi ceux-ci sont arrivés à redéfinir la pratique d'un art qui autrefois était le plus populaire de tous. Au passage, c'est très franco-français comme perception de l'acteur/comédien.
  3. Bonjour, Il y a presque deux ans j'avais déjà organisé un vernissage d'une de mes expos avec des hypnos pour faire partir les gens depuis mes encres (qui s'y prêtent plutôt bien). Nous étions alors deux à hypnotiser et ce fut une très chouette soirée. Le mois prochain je recommence l’expérience et convie donc les street-hypnotiseurs Toulousains à nous rejoindre. Au plaisir de vous revoir, ou de vous rencontrer autour d'un verre, Léopold
  4. Moi j'aimerais bien, en plus je serai pas très loin, Mais je ne peux être là qu'après 16h, Comment c'est censé se passer ?
  5. Bonjour à toutes et à tous, Le vernissage hier était super. Plein d'hypnoses partout et une super ambiance. On essaiera de recommencer. Grand merci à Agraf d'être passé pour aider les hypnoses, et aussi pour m'avoir fait rentrer dans un de mes dessins... Plus ou moins sans le savoir. Le bistrot est prêt à accueillir d'autres événement du genre. Et ça c'est bon parce qu'il fait parti d'un bon réseau de bars culturels toulousain. On remet ça quand ?
  6. Je comprends mieux ta question maintenant. Pour faire ces dessins, la technique est simple : je prends un papier, un feutre extrêmement fin et de longues heures à faire des traits et des points. Je ne me pose pas plus de question par rapport à la transe lors de l'action elle-même. Il y a néanmoins une recherche onirique avouée dans le résultat. Mais pas d'autre induction que le plaisir et l'empoignage de crayon. Après il y a sûrement du vrai dans ce que tu appréhendes (saturation de conscience) comme explication. Discuter de tout cela est justement le principe de ce vernissage/rencontre. Umwelt est un mot allemand, effectivement, terme scientifique qui signifie une perception de l'environnement souvent en rapport avec la morphologie. Je ne crois pas qu'il existe d'équivalent français et il m'est plusieurs fois arrivé de le lire ainsi dans des textes francophone. Viens donc discuter mercredi si tu es vers Toulouse.
  7. Voici le lien pour le visuel de l'événement : https://webcloud.zaclys.com/index.php/s/e7Xtzbs2l1L8Ycy
  8. Franchement je sais pas trop. Je regarde la personne, je lui parle de là où je l'emmène, je fais un petit teste classique pour déclencher sa transe et sa confiance puis je lui propose de fermer les yeux et de partir. J'suis vraiment en empathie je crois. Je lui fait rarement faire des trucs bizarres. En fait je suis dans un respect total, je l'accompagne juste là où elle va naturellement. C'est la personne hypnotisée qui fait tout. Moi je suis là que pour veiller sur sa transe, et sur elle. L'induction, si je m'en sers des fois, c'est avec un mouvement du doigt et je compte jusqu'à trois avec des suggestions. Je crois que je réponds à ta question.
  9. Merci beaucoup, Je pense qu'il illustre bien le propos Lui c'est un A4, mais il y aura aussi des format A1 à voir !
  10. Bonjour à tous, Alors voilà, J'ai le plaisir d'accrocher mes dessins (encres noires) dans un bistrot à Toulouse ce vendredi. Comme j'ai très envie de vous rencontrer (tous), je me disais que peut-être c'était l'occasion d'organiser un vernissage autour de la transe et avec des street hypnotiseurs. J'aimerai beaucoup discuter avec vous pour parler, échanger, de la transe, de son rapport à l'art, de sa pratique par l'hypnose etc... je suis sûr qu'il y a plein de sujets hyper-excitants à aborder. Le choix de vous convier à ce vernissage n'est pas juste une pulsion opportuniste, je pense vraiment qu'il y a de quoi réfléchir sur le sujet avec mes dessins. Du coup je fais une petite comm là dessus. Il y aura aussi très probablement des personnes intéressées pour tenter l'expérience de se faire hypnotiser. Et connaissant un peu l'hypnose et ses mécanismes, y'en aura peut-être qui arriveront déjà en état second. Je pense que ça peut aussi intéresser des artistes de venir rencontrer des hypnos, si vous en connaissez, la transe dans leur travail est sûrement une chose qu'ils auront envie de mieux comprendre. En fait, vous l'aurez sûrement compris, l'expo est presque juste un prétexte. Ayant du mal à me libérer les samedis pour vous voir, il fallait bien que je trouve une solution. Donc je vous donne rendez-vous Mercredi 17 Février 2016 au Blind Tiger, 61 rue Pargaminières... Toulouse vers... 19h. Léopold
  11. Ok, je suis passé ce samedi. Ça donne envie d'y retourner. Pour discuter et apprendre des trucs. Et sans la marmaille. C'est chouette, exactement ce que je cherchais. Je sais pas faire un mot avec "merci", "bonsoir" et "c'est cool" tout dedans. Mais y'a de l'intention.
  12. Oui, Je sais que vous traînez vos guêtres par Toulouse, mais je ne sais pas où ni... Enfin si, maintenant je sais quand. Dés que je pourrai j'essaierai.
  13. Bonjour, Je m'appelle Léopold et je suis, disons, artiste polyvalent. Je donne beaucoup de cours de théâtre, j'enseigne également la poésie et je fais quelques expositions de dessins (etc...). J'écris beaucoup. Autant dire que je pratique une forme d'hypnose au quotidien et que j'essaie d'en apprendre plus sur mon propre plaisir à la création par l'étude de l'hypnose. Alors je lis beaucoup, du blog à la maîtrise de médecine. Je crois que j'aimerai beaucoup en discuter avec quelques passionnés, et surtout en rencontrer devant un verre sur Toulouse. Si ça en branche quelques-uns ! J'arrive à faire des trucs assez sensationnels avec la l'auto-suggestion et ai même fait quelques séances d'étude sur l'hypnose en cours de poésie avec mes élèves. Voilà, enchanté de vous rencontrer.
×
×
  • Créer...