0
ChristopheDeValenciennes

Difficulté récurrente sur catalepsie du bras

Recommended Posts

Bonjour la communauté, 

 

Cela fait quelques semaines maintenant que je lis et que je me documente sur l'hypnose. Lorsque des opportunités se sont présentées dernièrement d'aborder le sujet de l'hypnose avec des amis ou de la famille, je leur ai proposé de leur montrer un peu ce sur quoi je travaillais en ce moment. J'ai donc commencé par leur dire que l'hypnose reposait principalement sur leur capacité à imaginer et à se concentrer, que je ne leur ferai rien faire de ridicule et qu'enfin je serai là pour les guider. Ensuite je leur ai dit que l'on allait faire quelques exercices pour stimuler leur imagination et leur concentration.

Je précise que je n'avais aucune intention à ce stade d'aller vers une induction formelle, je cherchais juste à pratiquer ces exercices de suggestibilité et à les divertir un peu. Je restais toutefois ouvert à l'idée de tomber sur un excellent sujet avec qui aller plus loin. Bref, vous avez mon état d'esprit avant de commencer.

 

J'ai commencé par le "Calof's eye lock", réussite mitigée, mais j'attribue cela plutôt à la clarté de mes indications. Je continue avec l'exercice des doigts magnétiques qui a fonctionné à chaque fois, puis des paumes de main magnétiques qui a fonctionné également, même sur un sujet particulièrement dissipé. A aucun moment je n'ai essayé de les "bloquer" dans cette position. Jusque là, tout va bien. 

 

Dans chaque cas j'ai choisi de continuer sur une catalepsie du bras et là dans chaque cas ça a été un échec. Voici ce que je leur dis, mot pour mot. C'est très largement inspiré du texte que j'ai trouvé dans Hypnose Impromptue de Jacquin. Il faut vous imaginer que au fur et à mesure que je parle je mets de plus en plus d'intensité dans ma voix et que lorsque je dis les lignes suivantes, je les pense et j'y crois. 

 

"Est ce que tu peux tendre le bras devant toi comme ceci? Bien maintenant je voudrais que tu serres bien la main, regarde ici (j'indique  le dos de leur main) et que tu fixes un point. C'est bien, maintenant prends une bonne inspiration et lorsque tu expires, tu peux fermer les yeux. Ferme les yeux et concentre toi sur ce poing, serre le autant que possible, continue de serrer aussi fort que tu peux. 

Maintenant imagine que ton épaule, ton tricep et ton avant bras deviennent de plus en plus raide, c'est ça rend les de plus en plus raide, comme si ils ne formaient plus qu'un seul bloc. Sens les muscle qui se crispent dans tout le bras et concentre toi sur l'idée que tu as une barre de fer qui passe dans ton bras de là à là (je touche légèrement le poignet puis l'épaule). 

Tu verras que si tu essayes de plier le bras il sera complètement bloqué, complètement raide et rigide. Tu ne peux plus plier le bras... essaye plus fort et toujours plus raide il devient." 

 

C'est généralement sur la dernière ligne que ça part en sucette. Je les vois concentré, le poing bien serré, ils ont les phalanges de la main blanchâtres tellement ils serrent, je vois leur bras trembler sous la tension musculaire et si je touche le bras il est bien raide donc jusque là je parviens à tenir leur attention sur le fait de raidir le bras. Mais quand vient la dernière ligne, celle où je dis qu'ils ne peuvent plus plier le bras, ils se relâchent, plient le bras et me regardent désolés en me disant "ça n'a pas marché...", ce qui est, après plusieurs essais, assez frustrant je ne vous le cache pas. 

 

La première fois, pensant que le sujet avait déjà testé de plier son bras (le bras tremblait) je lui ai dit "lorsque je touche ton bras, tu peux te détendre et le plier", sauf qu'elle m'a regardé un peu surprise après coup en me disant qu'elle n'avait pas eu le temps d'essayer de plier le bras. Donc mauvais timing. 

Un autre groupe, concentration ok (même après deux/trois bières), ils ont pu expérimenter les doigts magnétiques et les mains magnétiques mais sur la catalepsie du bras, à la dernière ligne lorsque j'affirme qu'il est impossible pour eux de plier le bras ils se relâchent et plient le bras. Sur le dernier sujet en date, un membre de ma famille, idem, relâchement et le bras plie. 

 

Donc sur 4 personnes et à des moments différents, je n'obtiens aucun résultat. J'en déduis que c'est probablement ma façon de faire et de focaliser leur attention qui n'est pas bonne. Le problème c'est que je ne vois pas où je me plante. Est-ce que je dois vraiment leur laisser le temps d'essayer de plier le bras ? Ou leur faire "croire" qu'ils en ont déjà eu le temps d'essayer et suspendre l'effet avant qu'ils ne se rendent compte que bien sûr que oui, ils peuvent plier le bras?

 

Voilà, je vous remercie pour vos réponses. Je suis désolé pour la longueur du texte mais je tenais à mettre tous les détails qui me semblaient importants. 

 

Christophe.  

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

je reprend une de tes dernières phrases :

 

" Est-ce que je dois vraiment leur laisser le temps d'essayer de plier le bras ? Ou leur faire "croire" qu'ils en ont déjà eu le temps d'essayer et suspendre l'effet avant qu'ils ne se rendent compte que bien sûr que oui, ils peuvent plier le bras? "

 

Avec un mensonge, on ne peut obtenir de confiance, hors la confiance est le maître mot en hypnose.

 

Sinon, je ne comprend pas le principe de tenter une catalepsie du bras alors que tu as un biomécanique et un idéomoteurs qui ont fonctionné ( doigt et main ).

Observe plutôt la personne lors des doigts aimantés, observe si tu aperçois une fois que les doigts se sont touchés, si la personne reste concentrée sur ses index et si peut être même, tu les vois se pousser l'un sur l'autre ou  "blanchir". Les doigts aimantés, tout le monde connait ça et l'inconscient peut déjà donner l'impulsion nécessaire pour que la catalepsie ce passe.

 

A ce moment la, enchaine avec une catalepsie des doigts, sinon, si tu ne le sent pas, passe a l'idéomoteur des mains aimantées et tente la catalepsie a ce moment la, le fait "qu'il se passe quelque chose" une deuxième donne aussi une bonne ouverture.

 

Mais n'oublie jamais :

 

-Sans bon pré-talk, la séance sera compliqué

-Si la personne ne souhaite pas VRAIMENT le faire, n'y mette pas la volonté nécessaire, tu n'ira pas bien loin.

 

Je comprend ce peut être frustrant, dans le sens ou tu souhaites amener les personnes dans un état d'hypnose pour leurs faire découvrir ce que c'est.

 

Il m'est moi même arrivé ce genre de chose, suite a un événement auquel j'ai participé pour Halloween, des personnes ont prit contact avec moi ( des personnes que je connaissais de vu, s'entrainant dans la même salle de sport que moi ). Il n'avaient fait qu'observer mais voulais tenter l'expérience chez eux autour d'un apéro dinatoire... ce fut un échec pour la plupart d'entre eux, nous ne sommes pas allé plus loin que des catalepsies ( une n'a même pas vécu la catalepsie).

Aurai-je pu aller plus loin? Oui car j'ai fait une rupture de paterne butterfly à l'une d'entre elles ( sous forme de présentation de ce qu'est une rupture de paterne ), donc avec une hypnose classique, directive, j'aurai pu faire du "spectacle" hors, street hypnose, n'est pas du spectacle.

Je préfère que les personnes entre en hypnose de manière douce. Ai-je tord?  chacun a sa propre réponse. Moi je ne me sent pas a l'aise dans une hypnose directive type "hypnose classique".

 

Tout ça pour dire que oui tu auras des échecs, mais si ton pré-talk et ta manière d'amener les choses est clair, l’échec ne viendra jamais de toi, mais de la volonté de tes partenaires.

 

Nous n'avons pas de pouvoir, nous avons des mots et un état d'esprit.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Leito, 

 

Tout d'abord je te remercie d'avoir pris le temps de me répondre.

Alors sur le premier point, ce n'est pas tant que je cherche à leur mentir et j'ai bien conscience de l'importance du pre talk et de construire un rapport de confiance.  Ce que je voulais dire c'est que l'hypnose existe selon moi d'abord dans l'imagination/ l'esprit du sujet, et si il croit avoir essayé de plier son bras sans succès alors il va s'auto suggestionner etc, d'où ma question. Après c'est un avis qui n'est peut être pas partagé par tout le monde. 

En ce qui concerne le pourquoi j'ai choisi de continuer sur une catalepsie du bras et bien il y'a deux raisons. Tout d'abord je cherchais une confirmation avec un exercice qui me semblait "plus fort" et peut être plus "impressionnant" que les effets précédents. Faire une sorte de crescendo en quelque sorte. La deuxième raison, c'était tout simplement une occasion pour moi de me familiariser avec ces exercices, de les pratiquer. 

J'ai posé la même question à Anthony Jacquin (au passage, il est très accessible, il répond par e-mail assez rapidement). Selon lui lorsque je dis "il est maintenant impossible de plier le bras", ça sonne trop comme un défi et incite précisément la personne à plier le bras. Il pense comme toi, qu'après deux exercices réussis j'aurais pu avancer avec le sujet vers une induction et une lévitation du bras. 

 

Merci pour le retour sur ta propre expérience, c'est très intéressant ! Je suis surpris lorsque tu dis que pour toi l'hypnose de rue n'est pas l'hypnose de spectacle. J'ai tendance à penser qu'il y'a trois approches possibles de l'hypnose. L'hypnose avec une finalité thérapeutique, une hypnose pour le développement personnel et une hypnose plus ludique tournée vers le divertissement (à condition bien sûr que ce ne soit jamais au dépens de la personne hypnotisée, on est d'accord). Tu comprendras qu'immanquablement avec ma grille de lecture l'hypnose de spectacle ou l'hypnose de rue/impromptue tombent dans l'approche ludique de l'hypnose. Après tu as une approche qui t'est propre et c'est ce qui fait la richesse de cet art en général. 

 

J'ai également une question, tu parles d'une induction butterfly avec rupture de pattern. Je suis encore très vert de ce fait je ne vois pas du tout à quoi correspond une induction butterfly. Pour la rupture de pattern si je ne me trompe pas, c'est quand on "interrompt" un action réflexe genre la fameuse poignée de main, ça crée un moment de stupeur dont l'hypnotiseur se sert pour induire un état hypnotique. C'est bien ça ? Selon toi, il est possible de réussir une rupture de pattern même sur une personne qui ne souhaite pas être hypnotisée ? Je croyais que peu importe l'induction, si une personne ne voulait pas, ça ne marcherait pas. 

 

Je te souhaite une excellente journée. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 20/01/2019 à 11:45, ChristopheDeValenciennes a dit :

J'ai donc commencé par leur dire que l'hypnose reposait principalement sur leur capacité à imaginer et à se concentrer, que je ne leur ferai rien faire de ridicule et qu'enfin je serai là pour les guider. Ensuite je leur ai dit que l'on allait faire quelques exercices pour stimuler leur imagination et leur concentration.

J’ai mis en gras les points qui pour moi sont à revoir :

Tu stipules que l’hypnose demande de la concentration, je dirai plutôt le contraire, ne pas se concentrer, mais plutôt se laisser aller, se laisser aller dans son imaginaire, de laisser simplement venir quelque chose en soit et de profiter de l’instant.

 

Tu ne leur feras rien faire de ridicule, ce qui suppose que tu as la possibilité de faire faire quelque chose de ridicule, donc il y a une retenue dans le lâcher pris.

 

Faire quelques exercices, implique un résultat positif ou négatif, dis simplement, on va faire quelques petits jeux d’imaginations qui vont peut-être te surprendre et  même de faire sourire ou rire.

Le 20/01/2019 à 11:45, ChristopheDeValenciennes a dit :

Mais quand vient la dernière ligne, celle où je dis qu'ils ne peuvent plus plier le bras, ils se relâchent, plient le bras et me regardent désolés en me disant "ça n'a pas marché...", ce qui est, après plusieurs essais, assez frustrant je ne vous le cache pas. 

 

Ne dis pas qu’ils ne peuvent pas plier le bras, mais plutôt qu’ils peuvent le plier mais qu’ils n’ont tout simplement pas envie de le plier, que plus ils vont constater qu’ils ne peuvent pas le plier plus ils auront envie de sourire et de rire,  plus ils vont rire et plus se bras va se tendre se raidir encore plus fortement.

Ajouter un effet à un autre et surtout à un moment de détente au travers du rire.

 

Le 20/01/2019 à 11:45, ChristopheDeValenciennes a dit :

Donc sur 4 personnes et à des moments différents, je n'obtiens aucun résultat. J'en déduis que c'est probablement ma façon de faire et de focaliser leur attention qui n'est pas bonne. Le problème c'est que je ne vois pas où je me plante.

 

Au travers de cette phrase, tu te conditionnes sur un état d’échec que tes volontaires ressentent au travers de ton attitude et de tes mots. L’hypnose repose aussi sur ton état de confiance en toi si tu n’as pas cette confiance, tu pars d’un mauvais  pied.

 

Il y a 10 heures, ChristopheDeValenciennes a dit :

C'est bien ça ? Selon toi, il est possible de réussir une rupture de pattern même sur une personne qui ne souhaite pas être hypnotisée ? Je croyais que peu importe l'induction, si une personne ne voulait pas, ça ne marcherait pas. 

Qu’importe la manière de faire entrer un volontaire en état hypnotique, d’une manière douce ou plus rapide par rupture de Patern, c’est l’inconscient de ton volontaire qui va décider ou pas d’entrer dans cet état.

Ta séance c’est une histoire que tu racontes à l’inconscient de ton volontaire, si l’histoire que tu racontes et sympa et que le compteur  l’est aussi, l’inconscient dira « ouais il est bien sympa ce moment avec cette personne, je vais aller dans mon état hypnotique »

Quand tu crées une catalepsie, raconte ton histoire avec des mots qui vont parler à ton volontaire, adapte-toi à lui, utilise sa manière d’être et de communiquer, crée ainsi la confiance de son inconscient.

N’oublie pas que l’hypnose et aussi de la communication verbale et non verbale qui va ouvrir la porte vers son inconscient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, ChristopheDeValenciennes a dit :

Selon toi, il est possible de réussir une rupture de pattern même sur une personne qui ne souhaite pas être hypnotisée ? Je croyais que peu importe l'induction, si une personne ne voulait pas, ça ne marcherait pas. 

 

 

 

C'est pas tout à fait ça.

 

Elle voulait jouer le jeux et ce laisser aller, mais le climat l'entourant ( le climat social, amis ext... pour leurs cas à eux (oui on pourrait croire que chez soit avec des amis c'est plus simple, mais tout le monde est différent) ), n'était pas propice.

 

Elle avait l'envie mais beaucoup trop de retenu, du coup comme ils avaient dans la bouche et dans la tête l'hypnotiseur Messmer et voulaient voir comment "sur un simple mot" on pouvait "dormir", je l'ai saturé

( visuel,auditif,kinesthésique ) et au moment ou j'ai vu qu'il me semblait qu'elle avait décroché, j'ai mis en œuvre la rupture, mais dans tout les cas elle souhaitait "essayer" sinon ils ne m'auraient pas fait venir.

Donc j'ai juste fait en sorte de la conditionné en lui demandant si elle souhaitait vivre une rupture de pattern " à la Messmer".

Habituellement, je fais des inductions douce et après, plus tard dans la séance, je fais moi même des réinductions plus "fun" mais quoi qu'il en soit, si elles passent, c'est parce que les partenaires/volontaires le veulent.

 

Après pour répondre à ton autre questionnement, je ne dit pas que l'hypnose de spectacle est mauvais ou moins bien que l'hypnose de rue, cependant je fais la différence de contexte.

 

Dans la rue tu fais de l'hypnose ludique dans le sens ou tu fais découvrir de manière douce l'hypnose a des inconnues qui ne sont pas venu pour ça a la base. C'est une hypnose "participative" qui découle d'une hypnose de type "Eriksonnienne" ( pour ma part ) .

Alors que l'hypnose de spectacle, tu utilises un entonnoir pour faire monter sur scène les personnes les plus réceptives, donc tu fais du tri pour garder les meilleurs sujet.

De plus, ceux la viennent pour se faire hypnotiser et donc sont déjà conditionnés depuis le jour ou ils ont réservé leur ticket d'entrée et enfin tu utilise une hypnose classique bien moins libre pour les partenaires/volontaires.

 

Donc pour moi, ce n'est pas la même chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et merci à vous deux pour vos réponses, riches en informations et en anecdotes !

Ronald, merci également d'avoir mis en évidence les points qui selon toi posent problème. Effectivement je n'avais pas envisagé qu'ils puissent être interprétés de cette façon. 

 

Ce soir je sors et je vois un ami et des gens qui ne me connaissent pas ou peu, j'aurai peut être l'occasion d'amener le sujet de l'hypnose et de mettre en pratique vos différents conseils. 

 

Passez un bon dimanche, 

Christophe. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
0