Aller au contenu

Requiem pour une charte


Recommended Posts

Salut tout le monde !

 

Enfin surtout salut Manu, parce que je n’ai pas l’impression qu’il y ait grand monde en ce moment.

 

Relancer la communauté de l’hypnose me semble être une initiative louable, mais quel travail ! Rien de tel qu'une petite polémique pour dynamiser tout ça.

 

Il y a dix ans, Messmer était sur tous les écrans, c’était une opportunité formidable. Il y a dix ans, le forum était probablement la meilleure technologie disponible pour garder contact et nouer des liens. Aujourd’hui il y a tant d’autres médias…

Il y a dix ans tout était beau, frais et neuf. J’ai la sensation après m’être promené sur le forum qu’il a besoin d’un nouveau souffle.

 

En tant que joueur de go, tu as eu cette capacité de créer des espaces de libertés. D’abord dans la rue, en t’autorisant à hypnotiser n’importe qui n’importe où, puis sur internet où toutes les personnes qui s’intéressaient à cette démarche ont pu se réunir et partager un grand nombre de choses.

 

Tu as créé des espaces de libertés, mais si cette communauté fut si riche et précieuse, c’est parce que des gens ont habités ces espaces.

 

***

 

Bien sûr, les rues ont été houleuses, puis elles ont été fermées. Pourtant il y a d’autres raisons pour lesquelles les gens se sont progressivement détournés du forum, dès avant ces tragiques évènements.

 

Si les gens viennent sur le forum, c’est parce qu’il est accueillant. Ce forum a du cœur, Street Hypnose a du cœur. Mais s’ils y restent, c’est parce qu’il est vivant. Et pour qu’il y ait de la vie, le cœur ne suffit pas. Il faut qu’il y ait de l’âme.

 

***

 

Il me semble que le problème peut-être abordé par deux angles complémentaires.

 

D’abord, la notion de « safe space ». À l’origine, Street Hypnose était une sorte de safe space libertarien. Parce que pratiquer l’hypnose sur des inconnus, quand on ne possède aucune qualification, et de surcroît n’importe où, c’est profondément libertarien comme intuition. Osef des règles, des normes et du réel : la rue pour tous et l’esprit pour chacun !

 

Les Head Hackers faisaient déjà ça en Angleterre, mais c’étaient des pros. Tu as apporté le head hacking à la ménagère. Tu as su voir, entre un abribus et un platane, un espace de liberté pour tous ceux qui en avaient envie.

 

Puis il y a eu la Charte.

 

Avec la Charte, nous sommes progressivement passé d’un safe space libertaire à un open space.

Pour une part, cette évolution était logique. Après avoir suscité la diffusion d’une pratique, tu as voulu protéger la communauté des attaques médiatiques en faisant de la Charte une vitrine de nos valeurs.

 

Au début cette Charte était donc politique.

 

Évolution logique, le livre et les formations sont arrivés, qui ont donnés une dimension commerciale à tout cela. La Charte est devenue un argument marketing. Là encore, pourquoi pas ?

 

Mais à partir de ce moment là, il y eu une ambiguïté latente sur ce qui relevait de l’activité de l’entreprise et sur ce qui relevait de l’activité de la communauté.

 

Le forum devait être une vitrine !

 

Le forum devait être accueillant, respectueux, poli, gentils, bienveillant…

 

Les valeurs de la Charte étaient d’inspiration humaniste, elles sont devenues des valeurs d’entreprise.

 

Pour au final devenir une sorte de catéchisme. Il fallait à tout prix que le maximum de gens se convertissent. Il fallait que les vieux forumeurs montrent l’exemple, que les jeunes signent s’ils voulaient s’intégrer. Et les stagiaires ! Ah si tous les stagiaires pouvaient ratifier cette fichue déclaration, sans doutes les cieux s’ouvriraient-ils pour nous couvrir de nacre et d’encens !

 

Je pense que cette politique a été très dommageable au forum. Elle a fait fuir beaucoup de personnes intéressantes qui cherchaient à ouvrir des débats mais se voyaient réciter par mantra successifs les psaumes de la déontologie.

Pire que les disparus, les convertis. Tous ceux qui, fier de porter une si belle Charte en étendard, ne se sont jamais demandé ce qu’elle pouvait bien signifier.

 

On ne peut pas devenir bienveillant ou respectueux en signant un document. On ne peut pas comprendre la relation entre un hypnotiseur et son sujet avec une suite d’instructions et un manuel de bonne conduite.

 

Le premier point, c’est donc le choix stratégique qui a été fait à un moment donné de refermer la communauté Street Hypnose sur elle-même en refusant toutes les personnes qui n’avaient pas la même pratique ; puis de recentrer les activités du forum sur les activités de l’entreprise de façon à amalgamer ces deux territoires disjoints.

 

Ce premier point doit être complété d’une réflexion plus large sur le potentiel de cette communauté et la nature corruptrice de cette Charte.

Les personnes qui font de l’hypnose de rue ont, du fait de cette pratique, des bases de compréhension que ne possèdent pas le commun des mortels. Il y a un potentiel d’intelligence fabuleux qui gît ici, endormis par la Charte.

 

Ces gens de tous les horizons, de tous les âges, de tous les milieux, s’ils pouvaient parler entre eux, non pas de ce qu’ils savent, mais parler depuis ce qu’ils savent, de tout et de rien, parler de ce qu’il se passe, des questions qu’ils se posent… Ce serait merveilleux ! Si cette communauté pouvait remplir son rôle de communauté, d’accueillir tous ceux qui partagent cette compétence particulière que nous avons, et si elle pouvait leur offrir un espace de liberté pour discuter de ce qu’ils veulent, alors cette communauté aurait du cœur, mais elle aurait aussi de l’âme. Du caractère.

 

Elle pourrait renaître de ses cendres.

 

Mais la Charte ! Ah la Charte !!

 

Le second point, c’est que nous sommes dans une société qui est devenue extrêmement cynique et je pense que beaucoup de gens, comme moi, dressent l’oreille lorsqu’ils entendent des grands discours sur les valeurs. Nous avons changés de décennie, nous avons changés de monde.

 

Est-ce que l’ambition que tu t’es fixée n’est pas vaine ?

 

Dans ton mail, tu nous écris « j’aimerais que les abus demeurent éternellement une minorité ».

 

Mais est-ce ton rôle et par extension est-ce le rôle de la communauté qui s’est établie dans ce territoire que tu as borné, de faire baisser le nombre d’agression dans ce pays ?

 

Il y 13 000 vols, 2 000 agressions et 200 viols tous les jours en moyenne. En quoi est-ce que ça nous concerne ?

 

J’ai lu avec attention l’article que tu as écris à ce sujet et il me semble lire entre les lignes que cette charte commence toi aussi à te gonfler. Elle étouffe tout le monde ! Alors tu écris, on sent bien que le sujet te fait réagir, tu écris et on sent bien que tu n’en penses pas moins. Tu écris, mais que dis-tu ?

 

Les journalistes nous prennent pour des cons, et tu leur répond en restant sur le territoire discursif qu’ils ont établis. Étais-ce bien la peine de se fendre d’un article pour dire que les vols sous hypnose sont impossible et que ceux qui prétendent le contraire confondent les processus hypnotiques et manipulatoire ?

 

C’est totalement spécieux comme formulation ! Au fond, l’article ne dit rien d’autre que « tous à la charte ».

 

Mais là encore, je n’y crois plus. Dans les années 2010, on pouvait croire qu’une charte nous protègerait d’une interdiction abusive par l’État.
Mais en 2022 ! Même si tu avais soixante millions de signatures, il suffirait qu’une vidéo fasse le bad buzz sur Tik Tok pour qu’un préfet mal luné décide d’interdire notre pratique dans l’heure !

 

Et c’est ça qui est plus que jamais gênant avec cette charte. Elle a pris une place si centrale dans le discours de l’hypnose de rue, que ça pourrit tout le reste. N’y avait-il pas des choses intéressantes à dire à propos de ces faits divers ?

N’y a-t-il pas non plus des choses à dire et à penser sur l’hypnose et les agressions en-dehors de remarques sémantiques ?

 

***

 

À l’origine, pardonne-moi de révéler un secret de fabrication, mais si tu n’avais pas sortie de charte, c’est parce que nous étions entre gens de bonne société. Et entre gens de bonne société, nous avions deux choses que la charte nous a fait perdre :

 

la conscience du bien et du mal
le respect de l’altérité

 

Qui a besoin d’une charte pour comprendre qu’on ne fait pas de saloperies aux gens ? C’est une question d’éducation et de philosophie personnelle, il y a des choses qui ne se font pas. Avec sa prétention implicite de nous éduquer, cette charte et l’utilisation qui en est faite sapent la formation de l’esprit critique des pratiquants.

 

Pour ce qui est du respect de l’altérité, il est remis en cause par la vocation universaliste de cette charte. À partir du moment où l’on ne peut plus ôter de ses yeux le prisme déformant du dogme déontologique, on altère nécessairement la qualité d’autrui, sa complexité, l’esthétique qu’il peut mettre en place.

 

La charte participe d’un état d’esprit où chacun devient l'enseignant de l’autre au lieu d’être son égal. En devenant des chartistes, nous devenons non seulement des profs, mais par extension des juges et des inquisiteurs.

 

***

 

C’est la raison pour laquelle je pense que ce forum peut vivre et doit vivre s’il s’autorise à être le refuge d’une communauté d’esprits libre.

En revanche, s’il doit demeurer la vitrine commerciale d’une entreprise, aussi sympathique soit-elle, je pense que le forum est condamné à un rôle secondaire d’église de la charte et de S.A.V. des formations.

 

Et ce serait bien dommage car on a eu du bon temps tous ensemble !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je te rappelle un de tes écrits datant de 2013 à ce sujet : 

 

Citation

Mais les combats ne portent pas que sur l’existence de tel ou tel mot. Ils portent aussi et surtout sur le sens des mots.

Nous l’avons vu à travers cet article comme à travers d’autres, le sens du mot hypnose peut prêter à diverses interprétations.

 

En plus de cette bataille conceptuelle entre initiés, une autre guerre fait rage, qui concerne la coloration émotionnelle du mot. Quelle est l’image de marque du mot « hypnose » en France ? Quelles connexions neuronales ce mot va-t-il induire dans l’esprit des quidams ? Va-t-on l’associer à un divertissement ? À du soin ? À du mysticisme ? L’image sera-t-elle élitiste ? Populaire ?

Voilà, me semble-t-il, les questions fondamentales que les attaques périphériques de tel ou telle école contre tel ou tels individus ou groupes d’individus soulèvent.

Le cadre, et l’image.

 

Je souhaite participer à redorer l'image de l'hypnose et à faire respecter un cadre sécurisant. Le cadre, et l'image, écrivais-tu avec plein de sagesse.

 

Je ne souhaite pas réunir l'ensemble de la communauté "hypnose de rue", tous ces esprits libres dont tu parles, mais seulement ceux dont les valeurs flirtent avec les miennes. Il peut y avoir des désaccords, mais le fond doit rester le même. Et ensemble nous serons plus forts.

 

Je préfère un forum qui reste mort plutôt qu'un forum "vivant" où la modération passe son temps à devoir filtrer à longueur de journée des messages toxiques de personnes qui assument pleinement leur volonté d'outrepasser la loi.

 

Tu as raison par rapport au mélange "entreprise / communauté" cependant. J'ai depuis notre dernière rencontre fait évoluer pas mal de choses. J'ai clôturé la franchise et Street Hypnose aujourd'hui ne me rapporte presque plus rien financièrement (ventes du livre et 2 formations en présentiel à Toulouse par an). Une formation en ligne gratuite est en cours de construction et reprendra l'ensemble des contenus proposés lors des formations en présentiel qui ne seront alors qu'un "bonus" pour les personnes souhaitant la présence d'un formateur (qui elle se rémunère et c'est normal). Des formateurs provenant tous de la communauté Street Hypnose proposent d'ores et déjà des formations. Il y en a aujourd'hui à Nancy, Paris, Grenoble, Lyon, Bordeaux et d'autres villes partenaires arrivent bientôt. Il y aura des tarifs différents, des prestations différentes, et des clients différents. La communauté retrouve sa "liberté" et je reste juste un garant de l'image de marque, en tentant de fédérer dans les coulisses et dans la rue.

 

Cette charte qui te fait tant hérisser les poils a malgré tout une belle histoire, dont tu sembles ignorer l'origine ou même la portée. Cette charte m'a évité des déboires judiciaires à de très nombreuses reprises. Alors si la conséquence est la frustration de quelques uns qui crient à la liberté inconditionnelle sans reconnaître le besoin essentiel d'un cadre, je crois que c'est un prix que je suis prêt à payer. 

 

J'ai proposé la renaissance d'une communauté avec mon email. Il a été accueilli chaleureusement par de nombreuses personnes. Un événement est prévu sur Paris, les street hypnotiseurs à Toulouse étaient plus nombreux que d'habitude, Bordeaux brûle de motivation, et j'ai des groupes un peu partout qui ont envie de suivre mon pas.

Et même si nous n'étions que 10 personnes à relancer Street Hypnose, tant que nous nous éclatons à le faire, alors je serai le plus heureux de tous les hommes ; avec ma charte que le ton sarcastique de ton message ne suffira pas à fragiliser.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ayant été très actif , même au moment de la perte d'activité du forum, j'ai pu sentir certains problèmes qui ont mené à terme à réduire l'activité sur le forum.

Je vais essayer de sortir les points de ton message.

1) La génèse et tout va bien, création d'un espace de forte liberté autour de l'hypnose.
Avec de l'activité, de la bienveillance, de la vie , et une âme.


Une autre manière de le représenter c'est avec une identité propre, un sens morale.


2) Puis la charte est apparue.

La cassure de cet idylle, corrompue par cette fichue charte !
 
Avant de tomber dans le "Tout est politique".
Une charte se sont simplement des règles éthique/morale que partagent une communauté.
Si la communauté n'est pas d'accord sur une règle, elle ne la suivra pas , tout simplement.

Et cette charte a toujours été assez bien suivi et respecté, même des personnes n'ayant pas lu la charte et ne participant pas au forum.
La charte n'est pas une imposition de règles morales, mais un recueil de ce qui existait déjà et certainement déjà formulé avant la création de street-hypnose.
Street-hypnose n'a pas inventé cette charte, elle est aussi partagée par d'autres groupe "concurrent" des formations de Jean Emanuel.
Si la charte avait pour but d'asseoir les formations street-hypnose, c'est raté.
Pas top comme argument marketing.

Pour l'ambiguïté entre le forum et la formation ?


oui, j'ai eu des personne qui avait cette confusion entre les deux.
Je propose une explication plus simple que la charte : le forum et les formation ont la même appellation. (source)

Le coté autoritaire et religieux de la charte

 

Je ne l'ai pas signé. Vais-je craindre le courroux de l'inquisition ?

Le but n'est pas de signer aveuglément et de se plier aux règles, mais de valider d'être globalement en accord avec ses dernière.
Il y a déjà eu des discussions sur certains points de la charte, et il y a toujours eu des réponses constructives (source 2017).
Ce qui montre qu'on est loin de règle gravées dans la roche tel des commandement divins pour ces fameux évangélistes.
Je rappelle le dernier point de la charte qui est le respect de la diversité de la pratique de l'hypnose de rue (charte).

Commence par expliquer les points de la charte qui feraient fuir les nouveau venu... sachant que de nombreuse personne ne l'ont ni lu ni signé.
 
Selon l'argument des prêcheur de la charte sacrée, comme le forum est devenu inactif, les précheurs ne le sont plus non plus, donc plus rien ne devrait faire fuir les nouveaux-venu => plus de problème.
 

Le 13/04/2022 à 05:36, Agraf a dit :

Dans ton mail, tu nous écris « j’aimerais que les abus demeurent éternellement une minorité ».

 

Mais est-ce ton rôle et par extension est-ce le rôle de la communauté qui s’est établie dans ce territoire que tu as borné, de faire baisser le nombre d’agression dans ce pays ?


C'est pas très sympa de prendre une partie de phrase et l'enlever de son contexte.

C'est avec cette belle énergie que j'ai créée Street Hypnose et sa charte de déontologie et j'aimerais que les abus demeurent éternellement une minorité.

C'est avec cette belle énergie que j'ai créée Street Hypnose et sa charte de déontologie et j'aimerais que les abus demeurent éternellement une minorité.


Le sens n'est pas de limiter les meutres, vol, viols,etc ...
C'est quand même assez claire que la phrase montre le souhait de ne pas faire d'abus dans une séance d'hypnose de rue.
 

Aucun argument ne peut montrer un soi-disant rôle anti-communautaire d'une charte déontologique.
Au moment où je suis arrivé, la charte existait déjà, et le pic d'activité du forum est arrivé bien après...
Bref la charte est hors sujet.

 

Mais là encore, je n’y crois plus. Dans les années 2010, on pouvait croire qu’une charte nous protègerait d’une interdiction abusive par l’État.
Mais en 2022 ! Même si tu avais soixante millions de signatures, il suffirait qu’une vidéo fasse le bad buzz sur Tik Tok pour qu’un préfet mal luné décide d’interdire notre pratique dans l’heure !

Qui peut croire une signature d'une charte de déontologie peut faire office à une quelconque preuve ?
L'exemple que tu cite devrait remettre en question ce que tu as dit dans tout ton message, tu es littéralement en train de dire que la chartre n'a aucune valeur.
 

Il y a eu une accumulation de problème qui a amené à la perte d'activité sur le forum.
Et de nombreuse personne qui ont fui le forum parce qu'il ne se sentait pas accueilli.

Une des raisons à cela , au moment du teamspeak, de nombreuse personne ont essayé de venir en vocal pour discuter de tout et de rien et d'hypnose aussi ;) 
Mais toutes les personnes ne faisait que jouer à league of legend dans des salons verrouillés.
Même des personne "ancienne" se sont senti éjecté de la communauté dans cette période.


League of legend ? teamspeak ? ne pas mettre en priorité les nouveaux venus ? Ne plus faire de séance mais juste activer des ancrages sans se soucier des conséquences ? qui est le responsable !
Peut être aucun, ou peut être un grain de sable de plus dans les rouages de la communauté.

Au vu des retours que j'entends des anciens membre , le fait que le créateur(ça fait religieux, mais promis c'est presque pas fait exprès) souhaite relancer et donc s'investir de nouveau, et de l'engouement de certains montre l'un des problème de la communauté et qu'avec le temps, il peut se corriger.





 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous, Bonjour Agraf,

 

Tout d'abord je voulais te féliciter pour la qualité de ta plume. n'ayant pas eu le bonheur de connaitre la période bénie que tu évoques, je ne me permettrai pas d'apporter de commentaires sur cette partie.

Je souhaite juste t'apporter mon ressenti à certains de tes propos et amener ma "modeste" vision sur street hypnose.

 

Ce n'est pas parce que j'ai signé la charte que je suis devenu respectueux et bienveillant, c'est juste l'inverse, c'est parce qu'elle me correspondait que je me suis intéressé à Street Hypnose et grand bien m'en à fait cela m'a permis de rencontrer des gens magnifiques et je te garanti qu'a aucun moment je ne me sent contraint par une doctrine et encore moins empêché d'accepter toutes les différences .

 

Cela m'a permis également d'arrêter mes errances dans des expériences différentes parfois bien moins respectueuses des personnes et d'arriver à conforter un sentiment que je renforce régulièrement par l'expérience : l'hypnose est un outil fabuleux , mais je pense que je prêche à un convaincu.

 

Depuis j'ai simplement envie de la faire partager , de l'expliquer d'amener les gens à prendre conscience de leur inconscient . D'en discuter avec des médecins, des infirmiers des pompiers, de donner une vraie place à l'hypnose et de valoriser son image. Et si une communauté responsable regroupée sous la banniére SH à cette volonté également cela me convient parfaitement.

 

Enfin nous avons la chance de pratiquer dans un endroit superbe, ou j'ai galéré pour obtenir l'autorisation sous réserve je cite "qu'il n'y ait pas de merde" et c'est grâce à l'étiquette SH que nous avons réussi ou toutes les autres tentatives avaient été strictement rejetées.

Alors non je ne souhaite pas imposer le prisme déformant du dogme déontologique au petit groupe que nous sommes , j'essaie juste de m'assurer que notre pratique est respectueuse dans un cadre sécurisant pour tous et qu'elle contribue au développement de l'hypnose et que tout le monde passe de bons moments riche de partage .

 

Voila quelques mots qui adouciront peut être un peu l'amertume ou les regrets que j'ai cru ressentir à ta lecture, et de te confirmer que oui certains ont envie de continuer l'aventure, surement et je te le concède d'une manière un peu différente de ta vision et de tes expériences passées que j'aurai surement eu grand plaisir à partager, mais comme tu le dis nous sommes en 2022 ..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je serais bref.

 


Merci à tous les trois de votre contribution.

 

Jean-Emmanuel ayant eu l’amitié de me citer, je vais vous proposer une explication de texte.

« les combats ne portent pas que sur l’existence de tel ou tel mot. Ils portent aussi et surtout sur le sens des mots »

 

Je ne souhaite pas que Jean-Emmanuel renie sa charte.
Je comprends l’utilité de ladite charte.

 

Je souhaite précisément, ainsi que je l’écrivais naguère, ouvrir un espace de débat sur le sens du mot charte aujourd’hui.

 

Et pour ouvrir cet espace de débat, j’ai choisis de le faire en questionnant l’ordre du discours.

 

Maintenant, je disais autre chose d’intéressant dans cet article : le cadre et l’image.

 

Ni le cadre, ni l’image de mon message ne sont sarcastiques. Le cadre est amical : tu as envoyé un mail en nous invitant à revenir sur le forum, j’ai vu que Melo ou Alban étaient venus dire coucou. Je suis venu aussi : c’est amical.

 

Quand à l’image, c’est-à-dire ce qui est inclus dans le cadre : son ton est polémique, pas sarcastique.

J’ai expliqué ce choix dans le message précédent par une volonté de « dynamiser » le débat entre les personnes qui viendraient ici. C’est chose faite, nous sommes déjà quatre à participer. C’est peut-être le débat le plus animé de ce forum depuis cinq ans !

 

***

 

Dans cet article d’une lumineuse et immortelle actualité, j’écrivais :

 

« Quelle est l’image de marque du mot « hypnose » en France ? Quelles connexions neuronales ce mot va-t-il induire dans l’esprit des quidams ? »

 

La charte peut induire des comportements vertueux et promouvoir une bonne image, si elle est appliquée avec un certain état d’esprit.

 

Quand je dis que j’ai souhaité ouvrir cet espace de débat à travers l’angle du discours : nous y sommes.

 

L’état d’esprit des personnes qui appliquent la charte en 2022 est-il le même qu’en 2012 ? S’il a changé, a-t-il évolué dans la bonne direction ?

Le discours de Jean-Emmanuel m’inquiète tout de même un peu…

 

***

 

Parlons de cet article sur les vols sous hypnose et demandons-nous quel genre de « connexions neuronales » il est susceptible de créer, s’il était lu, par exemple, par une personne qui vient de se faire agresser et qui cherche à comprendre ce qui a pu lui arriver en tapant « vol hypnose » dans un moteur de recherche.

 

Cette personne apprendrait qu’en fait elle souffrirait de « culpabilité suprême non assumée » et que son impression d’avoir été hypnotisée relèverait d’un « fantasme » et d’une « excuse ». Tu emploies des mots très dur à l’égard de ces personnes : selon toi il ne faudrait pas tolérer cette attitude qui consisterait en fait à colporter des idioties pour ne pas assumer qu’on s’est bêtement fait avoir.

 

En lisant l’article, on a même l’impression qu’au fond, la vraie victime, la seule victime, c’est l’hypnose.

 

Je me demande si ton état d’esprit au moment où tu écris cet article, n’est pas tellement pénétré de sa mission sacré de sauver l’hypnose, que tu en perds toute forme d’empathie pour les personnes qui seraient susceptibles d’être les premiers lecteurs.

 

En restant sur la question des connexions neuronales, tu sais bien que la façon dont tu as tourné le titre de l’article était probablement la manière la plus susceptible de créer des associations entre « vol » et « hypnose ». Tout le champ lexical de cet article est extrêmement sinistre. Ça parle de souffrance, de victime, de bouc émissaire, de processus manipulatoire, de soumission à l’autorité.


Toi-même tu as du sentir que tout cela était un peu lourd, puisque tu as terminé sur un paragraphe « bienvenue à Disneyland » qui sonne bizarre après toute la colère des paragraphes précédents.

 

Et là je me dis : cet article n’a pas de sujets. On croit que tu vas bouffer du journaliste, tu te contentes de montrer qu’ils t’agacent sans « parler » de ce sujet. On croit que tu vas parler de technique, mais tu te contentes de dire qu’« il ne faut pas » confondre la technique hypnotique et la technique manipulatoire. On se dit que tu pourrais faire de la pub pour l’hypnose en rappelant la longue histoire de cette pratique dans le traitement des traumas, à la place tu nous dis qu’il faut juste foutre la paix aux gens, parce qu’ils sont en train de faire un joli voyage. Tu écris « Il peut aussi y avoir des amalgames ».

 

Sauf que le cadre de ton article, c’est le vol et l’hypnose. Si un policier, qui a des témoignages d’agressions sous hypnose, cherche à se renseigner et qu’il lit ça. Qu’est-ce qu’il va penser ?

 

Désolé monsieur, on a consulté les meilleurs spécialistes. Un gars qui a hypnotisé dans la rue des milliers de fois, c’est un as. Il est tout à fait possible qu’il y ait eu un amalgame entre votre agression et un peu de magie qui se serait faufilé dans votre esprit au moment où vous vous y attendriez le moins.

 

Moi j’ai l’impression que tu as rajouté ce paragraphe parce que tu te sentais obligé de dire que l’hypnose est une chose merveilleuse alors que le thème de l’article ne s’y prêtait pas du tout.

 

Je me demande aussi si tu n’aurais pas renoncé à parler réellement de tous les sujets que tu évoques à cause encore d’un état d’esprit ambigu vis-à-vis de cette charte. Si tu avais écris ce que tu pensais de ces journalistes, est-ce qu’il n’y aurait pas eu le risque que ça porte préjudice à l’hypnose ?

 

***

 

Mais il n’y a pas que dans ton article que le ton est particulier. Quand j’ai lu ton mail, je suis venu de bon cœur et en même temps, j’ai trouvé que tu employais un ton martial qui m’a questionné.

 

Ça parle tout de suite d’attaques médiatiques, de remobilisation tous ensemble, de contrer les attaques, soudés et unis.

 

***

 

Tu aurais pu écrire d’autres trucs un peu plus « feel good » comme « j’ai hâte de vous retrouver » , « quelle belle communauté nous avons ! », « on va organiser pleins d’évènements super cool cet été »

 

Là tu nous dis en substance « si vous venez pas c’est pareil, parce que moi je vais « tout » faire pour redorer le blason de l’hypnose ».

 

Tu aurais pu faire un « best of » des meilleures routines pour redémarrer, tu aurais pu parler de la manière d’aborder ou de comment trouver un bon spot. Il y avait un grand nombre de sujets et  de discours différent, tu as choisis de parler de vol et d’hypnose et tu as choisis de le faire avec un discours martial et très sombre.

 

C’est un curieux parti pris quand même, de placer la première sortie Street Hypnose depuis 2 ans sous le sceau de l’urgence et de la guerre.

 

***

 

Pour le dire autrement, ce n’est pas la charte qui est en cause, mais le discours qu’elle permet de développer.

Je remarque que la charte te permet de développer un discours qui est bien éloigné de la charte.

Par exemple, il y a parmi les valeurs de la charte la liberté.
Or quand je parle d’une communauté d’esprits libres, tu assimiles ça à une horde de personnes toxiques qui veulent enfreindre la loi.

 

Est-ce que les gens qui lisent cette discussion se rendent comptent l’étrangeté de cette réponse ? Est-ce qu’ils se demandent, comme moi je me demande, dans quel état d’esprit il faut être pour surréagir à ce point ?

 

On est en pleine quatrième dimension !

 

Il y avait un petit sondage associé à ce topic. Est-ce que je rêve ou il a été supprimé ?

 

Quel est le sens de tout ça ? Si tu évalues la menace médiatique avec le même esprit que tu as évalué la menace de mon sondage, alors permet-moi de rassurer tout le monde ici : nous ne risquons rien.

 

***

 

Neuneutrinos.

 

Merci d’évoquer Leagues of Legends (LoL), qui va me permettre d’étayer mon propos.

 

On aura compris jusqu’à présent que je m’intéressais à l’ordre du discours, plutôt qu’au cadre ni au contenu de la charte. Mon interrogation concerne l’attitude de Jean-Emmanuel vis-à-vis de sa volonté de relancer le mouvement.

 

Je ne doute pas qu’il soit sincère. Ce que j’ignore, c’est la vision qu’il a de ce que doit être ou peut être la communauté Street Hypnose aujourd'hui. Je pressens à son discours martial qu’il est dans un état d’esprit guerrier, mais je m’inquiète de la place qu’occupe la charte dans le discours, craignant que ce ne soit un état d’esprit guerrier sectaire.

 

Bien sûr, le fait de censurer mon sympathique, innocent et inoffensif sondage n’est pas de la meilleure augure.

 

Pourquoi LoL ? Si mes souvenirs sont bons, il y avait même à un moment sur le forum, un sous-forum qui était dédié à ce jeu qui, nous sommes bien d’accord, n’a absolument rien à voir avec l’hypnose. En tout cas, dans le chat, il est vrai que ça ne parlait plus que de ça.

 

Mais Jean-Emmanuel le tolérait, parce qu’il aime bien LoL.

En revanche, JE a toujours manifesté une attitude très hostile à l’égard des discussions politiques. Il ne tolérait pas les sujets politique parce qu’il n’aime pas ça.

 

Pourtant, par exemple, si l’hypnose de rue est interdite du jour au lendemain, c’est bien qu’il y aura eu une décision politique à un moment donné ?

 

Depuis dix ans qu’on nous prédit l’apocalypse dans le cas où un quidam ne ferait pas bloc derrière la charte, j’ai au final l’impression d’être très mal informé sur la réalité politique de la menace.

 

Est-ce que vous connaissez des députés qui ont déposés des textes dans ce sens ? Est-ce qu’il y a des lobbys qui manœuvrent en sous-main ? Est-ce qu’il y a certains partis politiques qui parlent de l’hypnose dans leur programme ? Est-ce que ça ne vaudrait pas le coup que SH ne s’interdise pas d’en parler ?

 

Je pense que le plus important c’est l’état d’esprit. L’ordre du discours nous permet de conjecturer un certain état d’esprit. Cet état d’esprit interpelle !

 

Tu cites un autre point important.

Le fait que de nombreuses personnes qui s’étaient rencontrées sur ce forum se réunissaient ensuite sur des serveurs privés pour s’installer des ancrages d’une manière parfois inquiétante.

 

Et ces gens n’avaient pas le moins du monde l’impression de contrevenir à la charte. Puisque j’ai choisis le ton du polémiste, allons-y jusqu’au bout, c’était à se demander si certaines personnes n’étaient pas devenues des sortes « d’hypno-esclaves ».

 

Si les gens qui ont l’impression de respecter la charte peuvent en arriver là, c’est qu’il y a un problème.

 

Est-ce que le discours sur la charte n’a pas progressivement pris la forme et la fonction d’un discours religieux ? Tu n’as pas signé mais tu défends la charte. C’est ça l’attitude qui me questionne. Est-il possible de faire autrement que de défendre la charte lorsqu’on perçoit qu’elle est attaquée ? Je ne pense pas que tu me soupçonnes de vouloir utiliser l’hypnose pour maltraiter les gens, donc tu as bien compris que cette attaque contre la charte n’était pas une attaque contre la charte. Pourtant tu t’es quand même sentis obligé de la défendre. De « faire bloc ».

 

***

 

Je suis d’accord avec toi Neuneutrinos, le fait que le créateur veuille s’investir est bon signe. Ce que je crains c’est qu’il veuille s’investir avec un état d’esprit clivant. Quel est le sens de ce vocabulaire guerrier ? Quel est le sens de cette absence d’empathie pour les victimes d’agressions ? Quel est le sens de la suppression du sondage ?

 

Après 2 ans de discours clivant dans les médias, j’aurais apprécié une approche plus « bienveillante » de la part du créateur. En tout cas j’aurais mieux compris le sens qu’il donnait à sa charte s’il n’avait pas tout de suite assimilé les termes « communautés d’esprits libres » à hors-la-loi toxiques.

 

Est-ce qu’on peut parler de manière intelligente ? Est-ce qu’on peut utiliser de l’ambiguïté, débattre d’idées plutôt que de personnes, est-ce qu’on a le droit de parler de choses qui n’intéressent pas Jean-Emmanuel ?

 

Est-ce que nous acceptons la culture du débat, ou nous condamnons-nous à nous enfermer dans une logique d’affrontements de blocs ?


***

 

Bonjour Phil2

 

Permet-moi également de te féliciter pour la qualité de ta contribution. C’est ce que je disais dans le message précédent : du fait de notre connaissance de l’hypnose, nous constituons une communauté rare et précieuse.

 

Au fond, bien peu de chose ont été dites, mais c’est la manière dont vous avez choisis de contribuer, neuneu et toi, qui est importante. Vous avez la culture du débat. Vous êtes capable d’entendre un discours et de vous positionner par rapport à ce discours, sans entrer dans une logique d’affrontement de blocs. Vous êtes capables de dire « Là je suis d’accord et là je pense que c’est des conneries » sans que cela signifie « je suis avec toi » ou « je suis contre toi ».

 

Ce qui m’intéresse dans ce que tu dis, c’est surtout les deux points finaux. Le reste est intéressant bien sûr, tout le monde a sa propre expérience et pourtant on retrouve toujours une part de son expérience dans celle de l’autre.

 

Mais les deux points finaux sont particulièrement expressifs.

 

Replaçons une dernière fois le contexte. Puisque j’ai semble-t-il bien mal été compris dans le premier message, j’espère que ça clarifiera le propos.

 

Mon sentiment initial c’est de me dire : j’ai bien envie de retrouver la communauté street hypnose. Seulement, j’ai une inquiétude. Je crois que on est tous un peu inquiet depuis deux ans. Mon inquiétude c’est de me demander : quelle sera l’ambiance ?

 

Et quand je parle d’ambiance, je parle de quelque chose qui, je crois, ne peut être compris que par un hypnotiseur. Je crois que les hypnotiseurs sont capables de comprendre tout un tas de choses que beaucoup de gens ne peuvent pas comprendre et ne pourront pas comprendre sans cette expérience et cette compétence que nous avons.

 

Cette ambiance est liée à la notion de rapport.

 

Une communauté est un espace où il y a des rapports entre les personnes.

 

Il y a deux points. Un premier point historique.
J’ai l’impression que Jean-Emmanuel a toujours eu un problème avec la pensée complexe. La méthode SH est basée sur la simplification et ça marche alors il se méfie des gens qui cherchent à tout complexifier inutilement.

 

Est-ce qu’au fond la méthode SH n’assumerait pas implicitement une forme d’ataraxie ? Est-ce que la pensée complexe, les messages ambigu ou les dynamiques paradoxales sont les bienvenues sur le forum, ou est-ce que ça s’éloigne trop de « la ligne » ?

 

Deuxième point, tes deux points interviennent après ces quatre chiffres : 2022.

Et évidemment ! Je trouve que ces deux points sont absolument géniaux parce qu’ils expriment si parfaitement à la fois le sujet mais également le sentiment qu’il suscite.

 

Le signe de ponctuation que tu voulais utiliser, c’était les trois points, qui signifient qu’il y aurait quelque chose à dire qu’on ne dit pas. Mais en retirant un point, tu as exprimé le grand tabou. Le grand déni de notre temps. Nous sommes en 2022.

 

Il y a eu un grand changement d’ambiance et je me demande à quel point ce changement a affecté Jean-Emmanuel et par extension ce forum.

 

Est-ce qu’on peut parler d’hypnose sans mentionner la charte ? Est-ce qu’on peut parler d’un sujet qui ne concerne pas directement l’hypnose de rue, afin de bénéficier de la qualité d’esprit de la communauté, sans que ce sujet soit un sujet que le créateur adore, comme LoL ?

 

***

 

Vous semblez tous les trois avoir perçu dans mon discours que j’en voulais à la charte alors que pas du tout, je me questionnais seulement sur son rôle dans le discours d’un certains nombres de fidèles de la communauté.

 

De même, je ne voudrais pas que vous croyiez lire ici une critique de Jean-Emmanuel. Je suis conscient qu’on lit toujours ce qu’on veut bien entendre dans le discours de l’autre.

 

Il se trouve que j’ai toujours considéré que l’hypnose était une matière à penser formidable. L’hypnose de rue en particulier, qui offre de si grandes opportunités d’expériences diverses. La tendance ces dernières années était de refermer le forum sur la seule pratique de rue et les questions techniques afférentes. C’est ce que j’évoquais en parlant de l’approche commerciale. Le problème n’est pas que Manu gagne de l’argent. Le problème c’est quand le seul discours toléré est un discours qui « vend » quelque chose.

 

Par exemple, en lisant ce topic vous n’allez pas apprendre quelque chose de neuf en hypnose de rue. Vous n’allez pas vous sentir plus intelligent en découvrant un auteur, vous n’allez pas non plus vous sentir plus vertueux ni plus mobilisé vis-à-vis de quelque cause.

 

Est-ce qu’on peut tolérer un discours qui ne vend rien ? Est-ce qu’on peut trouver une utilité à un texte qui, dans son cadre ou son contenu semble n’en avoir aucune ? Est-ce qu’on peut tolérer un discours obscur, un discours provocateur, un discours polémique, un discours qui s’observe et qui tourne autour de lui-même jusqu’à donner le vertige ?

 

Est-ce qu’on accepte la récursivité qu’implique la nature de cette interrogation, ou est-ce qu’on censure impitoyablement tous ceux qui cherchent à compliquer les choses ?

 

Moi j’aimerais savoir. C’est pour ça que j’ai ouvert ce topic et je trouverais que ce serait une excellente chose que de dé-censurer le sondage.

 

***

 

Pour conclure, Manu, tu me dis que pleins de gens ont répondus à ton appel, comme si c’était la preuve que je me trompais. Je n'ai pas changé d'avis entre le premier message et ce second : C’est une bonne initiative que tu as eu !

 

Mais elle serait tellement meilleure avec un peu plus de tolérance pour la diversité des opinions et des modes d’expression. Un peu plus de respect pour la culture du débat et la pensée complexe. Un peu moins d’attaque et de défense, un peu moins de souffrances, de victimes, de menace fantôme ou de hors-la-loi toxiques.

 

Un peu moins de charte et un peu plus de principes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu n'aurais pas pu faire plus décousu dans ta réponse. Il m'est sincèrement impossible d'y répondre tant le grand écart est immense entre ton premier message et le second. Tu surfes sur des vagues intergalactiques sans gravité pour maintenir le fil de ta pensée.

 

Tu montres aussi dans ta réponse toute l'impossibilité que tu as à embrasser la liberté dans un cadre. Philippe est un parfait exemple de ton contraire. Les "recommendations de bonnes pratiques" (alias la charte, mot maudit à tes yeux) l'ont aidé, le rayonnement de mes valeurs et de celles de Street Hypnose aussi. Et tant qu'il a plaisir à participer, il restera. Quand il en aura marre, il partira.

 

Comme beaucoup avant sont partis. Je ne le regrette pas. Je suis parti aussi.

 

J'ai appelé à un retour de certains à travers mon mail pour montrer que j'existe encore et que j'ai planifié un retour. Je vais au moins tenter de rebondir là-dessus parce qu'il te manque quelques petits éléments.

 

Tu critiques mon effet d'annonce, soit. Elle n'est qu'une annonce. Le reste est à suivre.

 

Je le répète : que l'on soit 10 ou 10 000 m'est égal. Je suis très loin de la "machine à vendre" dont tu parles. Je m'en contrefiche de telle ou telle formulation qui sera plus marketing ou qui attirera plutôt tel ou tel public.

 

J'ai évolué.

 

Je cherche juste des nouveaux compagnons de route et ils seront certainement plus proche de la combinaison Street Hypnose / HUNKAAR que toute la communauté SH d'il y a 10 ans qui vibrait ensemble d'avoir découvert un super-pouvoir à diffuser au monde entier. Moi le premier.

 

Ce ne sera plus la même communauté demain. J'accompagnerai juste avec plaisir tous les anciens dans mon monde et ma vision de la vie tant que cela leur plait et leur fait du bien.

Street Hypnose et HUNKAAR, c'est ma vision de la vie aujourd'hui. Street Hypnose pour le rapport aux autres, HUNKAAR pour mon rapport à moi-même. Et que toutes celles et ceux qui y trouvent un intérêt me rejoignent dans cette nouvelle aventure qui selon moi touche à un élément essentiel de la vie qui n'existe plus dans notre société. L'intimité. L'intimité dans le rapport à l'autre, l'intimité dans le rapport à soi.

 

Je ne cherche pas à dominer le monde, je cherche à créer un petit endroit de paradis en ligne où il y fait bon vivre. Simplicité, partage, bonheur, dans un CADRE respectueux qui me convient et me rassure. Et oui, j'ai le droit d'assumer ce choix égoïste, totalement arbitraire, pour mon propre confort personnel. Je ne cherche plus à convaincre, je prétends juste à entretenir mon bonheur personnel avec des personnes qui partagent mon envie de kiffer la vie dans un lieux de sécurité. Avec un cadre. Des valeurs. Une charte. Des commandements. Une éthique. Une philosophie. Appelle ça comme tu veux...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Disons que ton premier message mettait la charte au centre de tes problématiques, ce qui était assez curieux car elle est assez hors-sujet sur de nombreux points.

 

Au vu du titre du thread, je vais me concentrer sur la charte, mais il y a de nombreuses interrogations que tu donnent qui mériteraient un thread à part entière pour éviter les confusions et mieux répondre ;) 

De ce qui a été dit au niveau de la charte :
Ce n'est pas la charte qui pose problème mais les personnes qui la défendent religieusement ?

Je vais trouver intéressant d'essayer de poser mes principes éthiques lors d'une séances d'hypnose en rue et d'essayer succinctement d'argumenter pourquoi.
Pas d'ordre de priorité

  • La séance d'hypnose doit rester dans un cadre ludique. Si la personne sort du ludique, on recadre ou on stoppe la séance.
    => Le principe est de passer un bon moment de partage, et le ludique évite tout les problèmes gênants comme abréaction 
  • Faire des séances sur tout le monde indépendamment de leur "réceptivité"
    => Je vois des hypnotiseurs faisant des tests sur un groupe pour ne prendre que la plus réceptifs, rien de mal en soi, mais les personne recalé ont l'impression de ne pas être sensible à l'hypnose, même si l'hypnotiseur dit le contraire.
  • Dissocier le moins possible le volontaire
    =>Plus simple à sortir de la séance, le volontaire profite en temps réel du phénomène hypnotique, et pas après coup.
  • Ne pas allonger les personnes en rue.
    => Pour 2 raisons, ça peut faire quelques aversions pour certaines personnes du publique qui pourrait ne plus vouloir.
    => Niveau hygiène, on fait mieux que la rue. Pourquoi pas dans un parc si pas trop humide !
  • Passer un temps suffisant au feedback pour s'assurer que la personne à bien rebranché son cerveau correctement ;) 
    =>Challenger ses certitudes aussi, c'est toujours intéressant de comprendre ce qui est passé par la tête du volontaire , même sur des tests 
  • Ne jamais accepter de paiement de quelque nature que ce soit.
    =>Exception : j'accepte le paiement en sourire  ! Sinon c'est illégal sans autorisation
  • Pas de personne en dessous de 16 ans si l'autorité parental n'est pas présent
    =>J'ai l'impression que sinon , ça finira par me retomber dessus, même s'il n'y a aucune contre-indication à faire des séances sur des personnes jeunes.
  • Le confort volontaire est la priorité.
    => Par exemple, faire attention aux fatigues musculaires lors des gestes idéo-moteurs et catalepsie.
    => Si trop de bruit et qu'il est difficile de communiquer, on change d'endroit ou on se dit pour une prochaine fois.
  • Faire attention aux affaires du volontaire
    => des personnes avec un sac à main par exemple. trouver un moyen de s'assurer qu'il n'y ait pas de vol sous hypnose !
    Des amis ou entre les jambes par exemple.
  • Ne pas bloquer la circulation
    => Si ça bloque, nos gentils gendarmes/policier vont vite nous le faire savoire, et être interrompue dans une séance , c'est pas très agréable.

Je pense avoir fait le tour.
S'il y a au moins un de ces points que je ne peux pas assurer, il n'y aura pas de séance.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

 

Pour information Raphaël, je n'ai jamais quitter le forum.

Je passais de temps en temps, la majorité du temps il faut l'avouer uniquement pour supprimer les spams. J'étais clairement inactif, me sentant un peu seul sur ce forum

 

Personnellement, je n'ai jamais arrêter de promouvoir la communauté (et donc aussi l'entreprise) street-hypnose.

Mais cette communauté et manu ont clairement changé ma vie, ce à quoi je serais toujours reconnaissant.

 

Concernant la charte, seul street hypnose en propose une. C'est plus une ligne de conduite générale qui sert essentiellement à poser un cadre sécuritaire et bienveillant.

 

C'est d'ailleurs grâce à cette charte, qu'un évènement va avoir lieu sur Paris. Manu à été contacté car c'est le seul a promouvoir la bienveillance.

 

Sur paris, il reste très peu d'hypnotiseurs venant de Street-hypnose. La majorité vienne d'une autre et c'est catastrophique. D'ailleurs Raphaël tu as du voir mon gros coup de gueule sur le groupe WhatsApp de Paris.

Entre les réveils non faits, la mise au sol de gamin de 12 ans au milieu de beaubourg, des suggestions qui sont mal vécus par les hypnotisés qui ont pour seul but de flatter l'ego de l'hypnotiseur me met mal à l'aise et je ne suis pas le seul.

 

Quand je vois que le formateur de l'autre formation fais des ancrages merdiques d'inductions sur ses groupies ultra réceptives  et qu'il s'amuse à distance de les activés et qu'elles tombent comme une merde au sol sans personne pour les rattraper ça me désole. 

Certaines groupies ont commencé à en avoir marre d'être des jouets et se sont retourner vers moi et un autre hypno connu pour sa bienveillance pour "les protéger".

 

J'en ai un peu marre de faire du sav, de désactivé des ancrages, d'apprendre aux personnes à gérer leur réceptivité, de faire des réveils, et de récupérer des personnes qui se sentent mal à cause de suggestions malaisantes.

 

Pour l'événement sur Paris, j'ai choisi 9 hypnotiseurs pour m'accompagner et ça n'a pas été simple. Car outre le fait que l'image de SH est en jeu, la mienne aussi (et j'ai envie de pouvoir participer à ce genre d'evenement dans le futur)

Du coup j'ai fait une sélection drastique, j'ai même fais appel à une hypno qui n'a jamais pratiqué réellement, mais que j'ai formé sur toute la théorie et qui sait ce que ça fais quand on suggère des choses pourries. Je la sais bienveillante et respectueuses de la charte SH.

 

Donc oui pour moi la charte est indispensable, sur paris elle a permis à certains de se remettre en question sur leur pratique pour une hypnose plus respectueuse pour les volontaires, et d'arrêter de les prendre pour des jouets.

 

Je regrette qu'il y ai moins de formations SH sur Paris cette année, car la charte est mise en avant et cela permettrait qu'on soit plus nombreux à éviter les derives dans la rue. Au rythme où cela va actuellement, j'ai peur que sur paris, on se retrouve comme dans d'autres villes : être interdit d'hypnose.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu as raison Manu, ce n’était pas cohérent de ma part de déclarer que tu n’aimais pas la pensée complexe pour ensuite autant approfondir mon explication de texte.

 

Simplement je ne comprenais pas comment tu avais pu à la fois si bien choisir l’extrait que tu cites, et si mal en comprendre le sens.

 

***

 

Si tu ne devais répondre qu’à deux questions, j’aimerais que ce soit ces deux là :

 

1 Pourquoi as-tu supprimé le sondage ?
2 Est-ce que tu kiffes ce débat ?

 

***

 

Moi je kiffe ce débat. Je n’aurais pas pris ni le temps de le lancer, ni le temps de l’alimenter sinon. Et je suis content que d’autres participent et je suppose qu’ils ne le feraient pas s’ils ne kiffaient pas eux-même d’y participer.

Voilà un état d’esprit qui me parle. C’est ce que j’ai appelé la culture du débat.

 

***

 

Il y a désormais suffisamment de matière sur ce topic pour que je puisse enfin définir plus clairement ce que j’entends par « attitude commerciale ».

 

Tous vos messages ont consisté à me « vendre » la charte. Vous m’avez rappelé à quel point elle était utile, à quel point elle avait changé votre vie, vous m’avez parlé de ceux qui vivent sans charte et font n’importe quoi.

 

Neuneu a même partagé sa propre charte d’éthique.

 

Vous prêchez un convaincu.
Vous avez supposé que je me contredisais, que je critiquais, que j’étais peiné ou aigris, voir que je ne pouvais pas tolérer la présence d’un cadre. Vous m’avez prêté toutes sortes d’intentions et parmi tout ce que mes messages ont suscités d’interrogation en vous, vous avez tous choisis de me répondre en me « vendant » la charte.

 

Je suis conscient que ce que j’appelle « attitude commerciale » vous le percevez comme une attitude bienveillante mais justement : ce sont les présupposés qu’impliquent cette forme de bienveillance qui me questionnent.

 

À un niveau méta, la charte étant le ciment de la communauté, proposer un requiem pour une charte pourrait s’apparenter à un positionnement « en-dehors » de la communauté. Dans ce cadre, me « vendre » la charte est une manière de me réintégrer et je suis touché par votre bienveillance à tous.

 

À un autre niveau méta, le forum étant le refuge de la communauté, ouvrir un topic ici n’implique-t-il pas que je me considère légitime à le faire, et donc incidemment que je suis en accord avec la charte ? Mais si je ne remets pas en cause la charte, alors quel est le sens d’en proposer un requiem ?

 

Le sens, c’est précisément ce que - je crois - nous sommes en train de faire : parler de ce qui est important aujourd’hui.

 

Jean-Emmanuel, tu écris cette très belle phrase « que toutes celles et ceux qui y trouvent un intérêt me rejoignent dans cette nouvelle aventure qui selon moi touche à un élément essentiel de la vie qui n'existe plus dans notre société. L'intimité. L'intimité dans le rapport à l'autre, l'intimité dans le rapport à soi.  »

 

Je suis à 100% d’accord avec toi.

 

Quand tu dis ça tu n’es pas en train d’essayer de me vendre un truc, tu n’est pas en train d’essayer de te défendre de moi ni de m’enseigner quoi que ce soit : tu partages ce que tu penses.

 

Oui ! L’intimité c’est primordial. Et c’est beau et complexe à la fois l’intimité, parce que dès lors qu’on la partage elle n’est plus tout à fait aussi intime.

 

Je suis depuis le début persuadé que l’hypnose telle qu’elle s’est développée dans le sillon de cette communauté possède une dimension révolutionnaire, parce qu’elle nourrit les rues des villes d’une philosophie non marchande du rapport.

 

On a des adultes qui jouent entre eux avec leur esprit. À l’époque du tout numérique, cette pratique - que tu as su rendre « familiale » - est tout bonnement incroyable. L’hypnose de rue est aussi une porte ouverte sur la rencontre avec l’autre, à une époque où il est parfois difficile de découvrir de nouvelles personnes en dehors du cadre professionnel ou via des applications.

 

Les gens se rencontrent, parlent, jouent, partagent de véritables moments d’intimité, de qualité. C’est merveilleux !

 

Mon inquiétude vis-à-vis de la charte vient précisément d’une sensation que j’ai eu dans le mail ou l’article mais aussi en rencontrant beaucoup d’hypnotiseurs, que les rappels de valeurs et tutti quanti empêchaient de dire ce qui compte.

 

J’ai eu l’impression que la charte avait pris une place ambigu. Celle d’un cadre qui permet de pratiquer, mais aussi celle d’un discours. Est-ce que le discours martial et commercial qui s’est développé autour de la charte n’agirait pas comme un mur qui divise plutôt que comme un mur qui rassemble et protège ?

 

***

 

Neuneu, je te remercie d’avoir partagé ta charte personnelle et surtout d’avoir précisé que tu trouvais ça intéressant. C’est tout le sel d’ouvrir un espace de débat : que chacun puisse y trouver un intérêt.

 

Moi ce qui m’a intéressé dans ce que tu as écris, c’est surtout la volonté d’argumenter.

 

Comprends-moi bien : pour moi la volonté d’argumenter implique un désir de contrargumentation. Pourtant, je trouve ta démarche très saine. Je crois qu’il est important d’avoir une éthique personnelle. Sur la forme de ton argumentaire, c’est très technique, je suis globalement d’accord avec les principes de bon sens que tu exprimes.

 

Mais c’est la volonté d’argumenter que je note surtout. Rien de plus logique : nous sommes dans un débat, il faut bien dire quelque chose. Je me demande si tu as argumenté comme une invitation pour moi à contrer tes arguments, ou si tu as argumenté parce que tu te sentais obligé de le faire, comme si tu devais te justifier.

 

C’est pour moi une différence très importante. J’aime que l’argumentation puisse être un jeu, mais je crains les situations toujours plus fréquentes où nous devons nous justifier comme si nous étions en cause ou soupçonné d’être fautifs.

 

Tu vois ce que je veux dire ?

 

***

 

Alban !

 

Je me souviens bien de ce que tu écris, et pourtant je n’y étais pas toujours. Ah… La vie parisienne ! Avec sa fougue et sa passion sauvage !

 

Dommage de t’avoir loupé la dernière fois, je ne suis resté qu’une petite demi-heure avec la nouvelle équipe. Ils m’ont eu l’air timide mais sympathique. Ce n’est sans doutes pas d’eux que tu parles lorsque tu évoques des troubles ?

 

Les anecdotes que tu évoque me donnent l’occasion d’étayer mon questionnement sur la charte en deux points.

 

1 Est-ce que la charte ne serait pas nocive pour la santé ?

 

Tu écris « des suggestions qui sont mal vécus par les hypnotisés qui ont pour seul but de flatter l'ego de l'hypnotiseur me met mal à l'aise  »

 

Le fait qu’une infraction à la charte puisse te mettre mal à l’aise n’est-il pas le symptôme que tu prendrais les choses trop à cœur ?

 

Est-ce que tu es mal à l’aise pour l’hypnose ? Mal à l’aise pour les volontaires ? Mal à l’aise pour la charte ? Mal à l’aise pour l’hypnotiseur ?

 

Tu écris ensuite « J'en ai un peu marre de faire du sav, de désactivé des ancrages, d'apprendre aux personnes à gérer leur réceptivité, de faire des réveils, et de récupérer des personnes qui se sentent mal à cause de suggestions malaisantes »

 

Mais si tu en as marre, pourquoi le faire ?

 

Tu pourrais faire des tonnes de choses différente plutôt que du sav, non ? Pourquoi ne pas hypnotiser plutôt que de laisser des personnes moins qualifiées s’en charger ?

 

Pourquoi « apprendre » aux volontaires mais pas aux hypnotiseurs malaisants ?

 

***

 

Moi il me semble que si on fait de l’hypnose de rue parce qu’on s’y sent obligé on n’est pas dans le meilleur état d’esprit. Si donc la charte donne la sensation à ses utilisateurs d’avoir un devoir qui les accable, les assomme et les attristes, n’est-elle pas nocive quelque part ?

 

***

 

Parlons de ces groupies qui en ont eu marre d’être des jouets. Tu es très évocateur en peu de lignes. Moi ce que je comprends de cette situation me questionne encore et toujours sur la charte.

 

2 Quelle est la juste attitude à tenir dans une situation ambigu ?

 

Le grand secret de la charte, c’est qu’elle n’est qu’une synthèse de principes généraux. À la différence de la charte de Neuneu qui entre beaucoup plus dans le détail de la technique. Dans la réalité de tous les jours, les choses sont parfois un peu plus complexe et ni la charte de SH ni celle de Neuneu ne peuvent sortir de toutes les situations. Il faut parfois un peu d’improvisation, un peu de créativité.

 

L’un des points que j’ai abordé dans le message précédent, c’est celui de la complexité et je déplore qu’un discours trop porté sur l’image de la charte plutôt que sur une juste appréciation de la situation, soit de nature à porter préjudice à la beauté de cette intimité que l’hypnose de rue fait ressurgir entre les citoyens au détour d’un carrefour.

 

On devine à l’emploi du terme groupie que ces personnes sont des habituées. C’est donc qu’elles trouvent un intérêt à revenir se faire objectifier.

 

Je déplorerais la situation où l’esprit se bornerait à dire : ce qu’ils font est hors-charte, dehors !

 

Par exemple, ces personnes sont par la suite venues te voir afin d’être « protégées ». Et toi tu les as protégé, parce que c’était ton devoir de le faire. Pour l’hypnose, pour la charte, pour la communauté et pour ladite groupie.

 

Bien. Mais si cette personne se mettait réellement en danger à travers sa pratique de l’hypnose, est-ce qu’en la « protégeant » tu ne lui donnes pas une « permission » de se mettre en danger ?

 

Est-ce qu’en voulant bien faire au nom de la charte, tu ne te priverais pas d’autres approches qui pourraient potentiellement être plus efficace à l’égard de la personne comme à l’égard de la défense de nos valeurs ?

 

Le plus simple, le plus évident, n’est pas toujours le plus juste et parfois qui veut faire l’ange fait la bête.

 

En proposant un requiem pour la charte, je propose aussi un moment de remise en question. Est-ce qu’il est possible de penser du mal de la charte ? Est-ce qu’il est possible de dire du mal de la charte ?

 

Si nous pouvons dire et penser du mal de la charte, alors lorsque nous en pensons du bien nous pouvons être tout à fait sincère.

C’est aussi une question d’agilité d’esprit. En tant qu’hypnotiseurs ne devrions-nous pas cultiver une capacité de remise en cause de nos principes, afin de les affiner chaque fois que des situations nouvelles nous en offre l'occasion ?

 

Il serait à mon sens critiquable que la charte soit incritiquable.

 

***

 

Par ailleurs, il me semble aussi que s’il y a aujourd’hui partout des gens qui font de l’hypnose n’importe comment, c’est parce que nous avons initié un mouvement. À ma connaissance, le phénomène de l’hypnose de rue n’existe pas dans d’autres pays, sauf à ce qu’elle soit pratiquée par des magiciens professionnels.

 

On ne peut pas nier l’implication que cette communauté a eu dans le développement de l’hypnose. Je trouve dommage de s’enfermer dans une attitude hostile à l’égard de ces personnes.

 

Je me souviens d’un débat qui eut lieu, je ne sais plus si c’était sur le forum ou en live. Il s’agissait de déterminer si SH devait hypnotiser avec les hypnotiseurs de rue déjà présent ou si les différents groupes d’hypnotiseurs devaient restés séparés.

 

Certains avaient peur que se mêler à des personnes étrangères à la communauté puisse affecter l’image de marque et se demandaient si les autres hypnotiseurs respectaient la charte.

 

En ce qui me concerne, je pense qu’il faut partir du principe que nous sommes réunis par la même passion et que même si nous n’avons pas forcément la même vision de l’hypnose, les échanges sont souvent enrichissant. C'est en tout cas comme ça que j'ai compris le sens du mot "forum".

 

Je pense aussi que si un hypnotiseur a une attitude incorrect, il vaut mieux avoir créé des liens de confiance et de respect avec lui afin que notre discours sur les bonnes pratiques soit audible. J’ai pu constater quelques fois que le ressenti des spectateurs n’était pas le même que celui des sujets. Et tout particulièrement, le ressenti des spectateurs hypnotiseurs n’est pas le même que celui des sujets débutants.

 

Parfois on se focalise sur des choses qui nous semblent importante, et on passe à côté de l’essentiel. Par exemple Laurent, qui est un pillier de la communauté que personne ne pourrait soupçonner de malveillance ou autre. Ce même Laurent dont nous parlons, a pourtant eu des problèmes avec cette communauté, fut un temps, parce qu’il proposait au recto de sa pancarte de l’hypnose et au verso de la voyance.

SH veut démystifier l’hypnose, alors proposer de la voyance au verso de sa pancarte, ça ne va pas. Il aurait fallu le mettre à l'écart.

 

Je trouve que c’est dommage de se braquer dans ce genre de situations et de rejeter des personnes qui apportent beaucoup à la communauté, parce que Laurent apporte des good vibes, et je suis sûr qu’il y a pleins de gens qui pourraient apporter des good vibes s’ils n’avaient pas peur d’être jugés trop sévèrement, voir même jetés dans le cas où ils commettraient un crime de la pensée.

 

***

 

Maintenant, je comprends aussi que Jean Emmanuel ait des ambition très différentes pour le renouveau de ce forum. De ce que je crois lire, il souhaiterait qu’il soit beaucoup plus intimiste qu’auparavant. Et de ce que j'entends à la fois du champ lexical courroucé ou de la suppression de mon sondage, ce type d’échange suscite une certaine nervosité chez notre hôte.

Nous sommes donc sans doutes à la fois à l’intérieur du plus gros débat depuis 5 ans, mais peut-être aussi à l’intérieur du plus gros débat pour 5 ans.

 

Et il est tout prêt de se clore. J'espère que, comme moi, vous en avez profité :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Alors c'est partie pour ma réponse :)

 

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

Dommage de t’avoir loupé la dernière fois, je ne suis resté qu’une petite demi-heure avec la nouvelle équipe. Ils m’ont eu l’air timide mais sympathique. Ce n’est sans doutes pas d’eux que tu parles lorsque tu évoques des troubles ?

D'un autre côté tu préviens 30 minutes avant :D. La prochaine fois que tu repasses sur Paris, si tu previens ca sera un plaisir de te revoir.

Concernant la nouvelle équipe, ils sont tous humainement sympa. En réalité il n'y a qu'avec 2 personnes qui posent de réels soucis.

 

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

 

Le fait qu’une infraction à la charte puisse te mettre mal à l’aise n’est-il pas le symptôme que tu prendrais les choses trop à cœur ?

Il y a quelques années,  la moindre "infraction" à la charte et à MON éthique  me mettait mal à l'aise, comme beaucoup de personnes venant de Street-hypnose à ce moment là.

Depuis j'ai pris beaucoup de recul. Du moment que le volontaire passe un bon moment et ce se souvient de tout, y compris sur des phénomènes que je ne ferrais pas, ça me convient.

 

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

 

Est-ce que tu es mal à l’aise pour l’hypnose ? Mal à l’aise pour les volontaires ? Mal à l’aise pour la charte ? Mal à l’aise pour l’hypnotiseur ?

Mon mal à l'aise est pour le volontaire qui vit mal la séance, et qui du coup touche l'image de l'hypnose. Je vais citer un exemple juste en dessous.

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

 

Tu écris ensuite « J'en ai un peu marre de faire du sav, de désactivé des ancrages, d'apprendre aux personnes à gérer leur réceptivité, de faire des réveils, et de récupérer des personnes qui se sentent mal à cause de suggestions malaisantes »

Je fais du sav car je suis peut-être trop empathie, mais quand je vois un volontaire qui a fini sa séance d'hypnose, vient me voir car je viens de finir ma séance juste à côté et me demande confirmation si c'est normal que son cœur bas à 100 à l'heure, qu'il a la tête qui tourne et qu'il a envie de vomir (car son hypno lui a dit que c'était normal), bah c'est plus fort que moi, oui je fais du sav pour que la personne se sente bien.

 

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

 

Pourquoi « apprendre » aux volontaires mais pas aux hypnotiseurs malaisants ?

Je donne régulièrement des conseils aux hypnotiseurs sur paris, quand je vois qu'ils ont zapper un truc et plus généralement quand ils me le demandent.

Concernant les 2 hypnotiseurs plus haut, je leur avais conseillé de bien insister sur le réveil. Sur le coup ils avaient l'air d'avoir compris, mais ils ont recommencés, d'où mon coup de gueule publique sur WhatsApp sans cité les personnes.

 

Des hypnotiseurs proches d'eux ont tout de suite compris de qui je parlais et du coup leur ont parler aussi, sans que cela ne change pas grand chose au final...

 

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

Moi il me semble que si on fait de l’hypnose de rue parce qu’on s’y sent obligé on n’est pas dans le meilleur état d’esprit. Si donc la charte donne la sensation à ses utilisateurs d’avoir un devoir qui les accable, les assomme et les attristes, n’est-elle pas nocive quelque part ?

Je n'hypnotise jamais quand je n'ai pas envie. C'est une passion "vitale" qui m'anime mais je ne me force jamais.

 

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

 

Je me souviens d’un débat qui eut lieu, je ne sais plus si c’était sur le forum ou en live. Il s’agissait de déterminer si SH devait hypnotiser avec les hypnotiseurs de rue déjà présent ou si les différents groupes d’hypnotiseurs devaient restés séparés.

Je me souviens bien de ce débat, et il est de nouveau apparu sur Paris. Personnellement je suis contre la séparation, si au fil des discussions on arrive à faire changer le comportement des hypnotiseurs (aussi bien ceux qui sont gêné que ceux qui gêne), ça ne sera qu'une us belle hypnose sous divers angles que l'on pourra proposer au même endroit.

Après je comprend aussi que certaines personnes se détachent du groupe par affinités, etc...

Si on ne gardait que sh sur paris, on serait que 3-4 max et on perdrait énormément dans les échanges que l'on a.

 

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

Je pense aussi que si un hypnotiseur a une attitude incorrect, il vaut mieux avoir créé des liens de confiance et de respect avec lui afin que notre discours sur les bonnes pratiques soit audible.

J'ai tenté comme dit plus haut, et je ne suis pas le seul. On verra bien comment cela évolue.

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

Parlons de ces groupies qui en ont eu marre d’être des jouets. Tu es très évocateur en peu de lignes. Moi ce que je comprends de cette situation me questionne encore et toujours sur la charte.

 

Certaines groupies en ont eu ras le bol de s'écrouler au sol et de se faire mal sans personne pour les rattraper par des ancrages activés à 15 mètres de la personne.  Pour celles là, je désactivé les ancrages quand on me le demande.

 

Pour celle qui aiment ca, je laisse faire mais j'en touche quand meme 2 mots par principe a l'hypnotiseur sur le cote securité.

dans ce cas, ca me chagrine pour l'image que je veux propager de l'hypnose. Pour la groupie par contre j'en ai rien a faire, elle l'a accepté et ca lui plait de tomber comme une merde...

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

Ce même Laurent dont nous parlons, a pourtant eu des problèmes avec cette communauté, fut un temps, parce qu’il proposait au recto de sa pancarte de l’hypnose et au verso de la voyance.

SH veut démystifier l’hypnose, alors proposer de la voyance au verso de sa pancarte, ça ne va pas. Il aurait fallu le mettre à l'écart.

Concernant Laurent et sa pancarte hypnose et voyance sur la même face, je lui ai dis que personnellement je n'aimais pas trop ça. Mais je ne l'ai jamais mis de côté.

On continu d'hypnotiser ensemble. Il sait juste que je ne veux pas voir le mot voyance dans certains événements officiels, ce qu'il respecte. C'est juste une histoire de compromis.

Il fera d'ailleurs partie de l'événement sur Paris.

 

Il y a 17 heures, Agraf a dit :

Et il est tout prêt de se clore. J'espère que, comme moi, vous en avez profité :)

Du coup, concernant la charte pour l'améliorer, quels sont les changements que tu aimerais y apporter ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Alban,

 

Tu me demandes ce que je propose. Je te réponds : Que puis-je proposer ?

 

J’ai proposé un débat, qui a été en partie censuré sans aucune explication. Je ne fréquente pas beaucoup de forums, mais il me semble quand même que ça se fait, pour un modérateur, d’expliquer le motif de sa censure lorsqu’il décide de supprimer tout ou partie d’un message.

 

Le sujet de mon débat concerne l’attitude que nous devrions avoir vis-à-vis de cette charte.

 

Mais si nous ne pouvons même pas avoir un débat sans nous faire censurer, que peut-on bien proposer je te le demande ?

 

Je ne critique pas l’attitude de Jean-Emmanuel. C’est son forum, il fait ce qu’il veut.

 

Pour synthétiser et vulgariser ma réflexion à l’extrême, j’ai l’impression que le succès de ce forum était du au fait que c’était le forum de tous les passionnés d’hypnose.

 

J’ai l’impression également que le désintérêt pour le forum est lié au fait qu’il soit progressivement devenu le forum de Manu, où il faisait ce qu’il voulait.

 

Les gens qui hypnotisent dans les bars ne sont pas les bienvenus puisqu’ils pratiquent sur des personnes qui ont bus. Les ados qui pratiquent sur leurs camarades de classe ne sont pas les bienvenus puisqu’ils pratiquent sur des moins de 16 ans. Les magiciens ne sont pas les bienvenus parce qu’ils ne démystifient pas l’hypnose. Toutes les personnes qui vont essayer des suggestions ambigu ou à connotation sexuelle ne vont pas être les bienvenues parce que ce serait une mauvaise chose.

 

Ou tout du moins des choses qui n’ont pas leur place ici.

 

C’est une stratégie, c’est un choix.

 

Mais à refuser tous ceux qui ne font pas exactement tout comme on leur a dit de faire, ça peut porter à conséquences.

 

1 Moins de gens
2 Des gens qui se ressemblent

 

Ces deux points sont je crois parfaitement revendiqué par le créateur. C’est vers les points suivants que j’ai ensuite souhaité porter notre réflexion collective.

 

3 Des gens qui se sentent responsables pour les autres
4 Des gens qui se sentent mal pour les autres

 

Tu nous a décris ce que tu ressentais après de nombreuses années de pratique, qui t’ont permis de t’aider à prendre du recul. Mais tu sais comme moi qu’il y a des tonnes de gens qui ressentent ça.

 

Est-ce que le mail et l’article, qui nous informent que nous sommes sous la menace d’attaques médiatiques féroces, n’étaient pas de nature à entretenir un discours qui provoque du mal-être ?

 

Encore au-delà de ces questions, il y a deux points supplémentaires qui ont été évoqués, sur la justesse de l’attitude.

 

5 Des gens qui technicisent la charte
6 Des gens qui entrent dans une logique de rejet et d’exclusion

 

À propos de technicité, c’est le fait que vous soyez tous allés si loin dans le détail technique. Je pose une question de fond, une question de forme, et vous me répondez tous sur le seul domaine que je n’ai pas évoqué : la technique.

 

Si la technique de la charte a pour conséquence de dresser des murs entre street hypnose et toutes les autres communautés, je trouve que c’est dommage.

 

Au final, tout cela amène je le crains une logique de rejet et d’exclusion. Si le créateur est sur la défensive et qu’il souhaite que seuls ceux qui soient à son diapason interviennent, alors fatalement il n’y aura que des personnes sur la défensive.

 

***

 

J’ai proposé l’Information comme solution, en suggérant un thème d’article sur la réalité derrière les attaques médiatiques : qui, quoi, pourquoi ?

 

J’ai proposé d’élever le niveau, en suggérant que nous puissions profiter de notre compétence en hdr pour débattre d'autres sujets qui n'ont rien à voir mais où la connaissance de l'hypnose apporte un regard particulier.

 

J’ai proposé la tolérance vis-à-vis de tous les passionnés d’hypnose.

 

Etc. etc.

 

Bises, à +

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 17/04/2022 à 04:24, Agraf a dit :

Tu as raison Manu, ce n’était pas cohérent de ma part de déclarer que tu n’aimais pas la pensée complexe pour ensuite autant approfondir mon explication de texte.

 

Simplement je ne comprenais pas comment tu avais pu à la fois si bien choisir l’extrait que tu cites, et si mal en comprendre le sens.

 

***

 

Si tu ne devais répondre qu’à deux questions, j’aimerais que ce soit ces deux là :

 

1 Pourquoi as-tu supprimé le sondage ?
2 Est-ce que tu kiffes ce débat ?

 

2) Non je ne kiffe pas ce débat, je n'aime pas ta posture, et je ne répondrai ni ne lirai davantage te concernant sur ce sujet à moins qu'on me souffle à l'oreille que tu as écrit quelque chose de raisonnable qui pourrait améliorer Street Hypnose dans son ensemble.

Ce qui me permet de répondre à ta première question :

1) Parce que ton sondage n'avait aucun intérêt dans le cadre d'un débat et démontrait à quel point ce dernier était stérile depuis le début. J'ai souhaité laisser une chance au débat, justement.

Cela aurait été compliqué quand ton sondage laissait le choix entre "assumer d'être un chartiste", qui au mieux est une référence un peu louche à un mouvement politique du 19e siècle et au pire un mot inventé pour montrer tout ton dédain de la notion même de règles de bienséance, et entre, je paraphrase : "être suffisamment raisonnable pour ne pas avoir besoin d'une laisse".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Plop !
 

J’ai proposé un débat, qui a été en partie censuré sans aucune explication.

Avant de parler de censure, il y a plusieurs débats dans ton débat, avec des questionnements très différents.
Même si tu devais être bienveillant dans ce que voulais nous partager, de nombreuses idées peuvent être considérées comme un jugement bien tranché.

Jugement = prise de position , qui peut supposer le rejet du reste, voir du dédain, du mépris, etc...

Le débat, alors peut être perçu comme attaque personnelle à l'identité d'une personne ou d'un groupe.

Ce que j'ai proposé, c'est de me mouiller un peu, de proposer ce qui pourrait le mieux définir mes contraintes éthiques.
contre-argumenter dessus , c'est exactement le but d'un débat.
En gardant à l'esprit que ce sera un débat d'opinion, qui ne sera pas vraiment sourcé mis à part des expériences personnelles voir vidéo à l'appui.

Sans parler de censure (il n'y en a pas eu, tes messages sont toujours là ;) ), je pense qu'au vu de comment le débat a commencé, il serait préférable de le recommencer dans un autre thread.
De se concentrer sur un seul point.
-> La charte éthique de street-hypnose ?
-> Dernier message du blog 

-> Le futur de la communauté street-hypnose ?

Et d'être le plus concis possible pour éviter de s'éparpiller et de perdre le malencontreusement le contrôle.
 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Neuneutrinos

 

Comme toi j’apprécie les débats, c’est pour ça que j’ai initié celui-ci. Tu mentionnes deux fois la censure en la niant ou la minimisant, pourtant Jean-Emmanuel l’assume parfaitement, il n’y a pas de « débat » sur cette question. Il la justifie au motif que ce débat serait « stérile » et que le sondage n’aurait eu que vocation à exprimer mon dédain.

 

Le débat du débat est tranché : il n’y en aura pas. Mauvaise attitude.

 

***

 

Je vais quand même prendre le temps de répondre à ton message parce que ma remarque initiale avait vocation à apporter un bien-être à cette communauté. À la nourrir d’une réflexion. Et je pense que cette réflexion pourrait t’apporter un bienfait.

 

SH s’est coupé des personnes qui faisaient de l’hypnose dans les bars, ceux qui demandaient de l’argent pour en faire, ceux qui proposaient des suggestions qui ne conviennent pas aux membres, les hypnotiseurs de spectacle, tous ceux qui avaient une approche new age, les magiciens…

 

Centrons-nous sur les présupposés de ton message.

 

« Même si tu devais être bienveillant dans ce que voulais nous partager, de nombreuses idées peuvent être considérées comme un jugement bien tranché. »

 

Le fait d’opposer la bienveillance d’un côté et les jugements bien tranché de l’autre, moi ça me choque. Pour moi tu arrives à mettre en peu de mots ce autour de quoi je tourne depuis le début. Je tourne parce que je ne sais pas exactement où je vais atterrir.

 

Mais est-ce que tu te rends compte de ce que ça implique ? Pour être bienveillant, il faudrait un jugement… « émoussé ». La bienveillance, ce serait d’arrondir les angles.

C’est pour ça que j’ai dans chacun de mes messages appelé à une compréhension individuelle de la charte. Quand on me soupçonne d’être malveillant parce que j’aurais un jugement tranché, je n’appelle pas ça de la bienveillance. Je trouve que ça ressemble à une sorte de paranoïa.

 

D’ailleurs tu as parfaitement résumé la suite de suppositions qui mènent à la censure.

 

Tu as écrit « prise de position qui peut supposer le rejet du reste. »

 

La supposition est hypothétique, et tu rajoutes en plus un conditionnel histoire d’atténuer le propos, mais tu écris quand même « prise de position = rejet de l’autre ».

 

« Le débat, alors peut être perçu comme attaque personnelle à l'identité d'une personne ou d'un groupe »

 

Moi je n’ai pas du tout cette vision du débat et je trouve ça choquant qu’on puisse se sentir personnellement attaqué dans mon sondage ou l’un de mes messages.

 

À mon avis, si j’avais voulu me montrer désagréable, vous vous en seriez aperçu. Mais je n’ai nulle animosité parce que j’ai un jardin. Depuis que, comme Erickson je me suis mis à faire pousser des tomates, j’accède à des niveaux de compréhension différent.

 

Et dans ces niveaux, il y a pleins de choses qui me choquent dans ton message. Des choses qui me choquent à la fois par leur lucidité et par l’absence de réaction que cette lucidité semble susciter en toi.

 

Tu écris encore qu’il faudrait faire plusieurs débats à partir de ce débat, en se concentrant à chaque fois sur un point précis.

 

Mais c’est ça le problème !

Quand on dit que telle suggestion est éthique et telle autre ne l’est pas, on raisonne exactement comme tu proposes de le faire, en se concentrant à chaque fois sur un point précis. Ce que n’est pas l’hypnose !

 

La même suggestion va avoir des effets radicalement différents en fonction d’une infinité de paramètres. Là, dans ce débat, c’est pareil : je ne veux pas parler de tel ou tel point précis en me détachant du reste. Ce qui m’intéresse, c’est précisément d’avoir un ensemble de points organisés les uns par rapport aux autres, et je m’intéresse non seulement aux discours qui relie ces points entre eux, mais aussi au rapport au réel qui sous-tend le tout.

 

Ce qui m’intéresse n’est pas tel ou tel point précis de la charte, mais un ensemble de faits insignifiants et épars, de mots, de raisonnements, de réactions, qui mises ensemble allument une petite alarme dans ma tête.

 

Tu écris encore « En gardant à l'esprit que ce sera un débat d'opinion, qui ne sera pas vraiment sourcé mis à part des expériences personnelles voir vidéo à l'appui. »

 

Mais moi je ne suis pas contrôleur des impôts. Je m’en fous que tu me sortes des études scientifiques ou que sais-je pour sourcer ton opinion. Ce que j’ai proposé c’était un débat entre personne de bonnes compagnie, c’est-à-dire que je pars du principe que ce que tu me dis est vrai pour toi.

Moi je n’ai pas envie d’être le professeur ou le juge de ce que tu me présenteras. J’ai envie de te dire ce que j’en pense, comme je suis en train de le faire, mais il ne m’appartient pas de mettre en doute ce que tu me diras. Tout ça participe de la même logique : il faudrait prouver, argumenter, parce que sans cela tout ce qu’on dirait pourrait être interprété comme une position tranchée, donc de la malveillance et du rejet de l’autre.

 

Tes expérience personnelles ont plus de valeur dans le cadre de ce débat que toutes les données scientifiques que tu pourrais me trouver par ailleurs. Il s’agit purement et simplement d’une question d’impression : est-ce que tu n’as pas l’impression qu’il y a un truc qui cloche ?

 

Terminons par ta dernière phrase, là encore riche en présupposés :

 

« Et d'être le plus concis possible pour éviter de s'éparpiller et de perdre le malencontreusement le contrôle. »

 

Pourquoi perdre le contrôle serait-il nécessairement malencontreux ?
D’où vient cette injonction qu’il faudrait « garder le contrôle » ?

 

Nous débattons : la question du contrôle est hors sujet. Garder le contrôle sur le thème ? Mais c’est ce que vous avez à dire qui m’intéresse ! Ce que ce que j’écris évoque en vous.

Garder le contrôle sur quoi ? Ça n’a pas de sens !

 

***

 

Moi quand j’entends un discours martial, ça m’interpelle. Si ça ne t’interpelle pas, si aucune de mes questions ou remarques ne t’a interpellé, c'est bien aimable d'avoir répondu ahah.

 

Si tu souhaites poursuivre faisons-le en MP. La charte est vivante, c'était un requiem du débat.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas ce qui a été compris dans ton premier message. Il n'a pas été perçu comme une invitation au débat.

L'effet de la première impression sur le sujet rend le recadrage du débat presque impossible.
Je pense que c'est la mécompréhension de ton premier message qui a entrainé cette réaction par la suite.

 

Ce que je te propose c'est de tester cette hypothèse. Comme ça on pourra mesurer dans quel mesure on te censure (si censure il y a).
Protocole :

  • Choisit une seule problématique dans toute celle que tu as évoqué.
  • Faire un message court et concis (tu te défouleras parla suite, mais la compréhension doit être la plus simple et rapide possible pour éviter tout problème)
  • Proposer la problématique comme un choix "Selon vous, que pensez-vous de ..."

Et quelque part ne pas penser comme un débat, mais comme une discussion/partage.
Si tu veux, donne-moi une problématique et j'écrirai moi-même le message. Comme ça on pourra aussi mesurer que c'est bien le sujet qui est censuré.

 

Il y a 11 heures, Agraf a dit :

Mais c’est ça le problème !

Quand on dit que telle suggestion est éthique et telle autre ne l’est pas, on raisonne exactement comme tu proposes de le faire, en se concentrant à chaque fois sur un point précis. Ce que n’est pas l’hypnose !

 

Tu propose un débat/discussion/partage ou de l'hypnose ?
Il faut se concentrer une une problématique précise, un point particulier d'une problématique c'est du pinaillage (je ne suis pas contre ;) )

 

Il y a 11 heures, Agraf a dit :

Pourquoi perdre le contrôle serait-il nécessairement malencontreux ?

La preuve ici-même.

 

Tu analyse mes présupposés, et c'est très bien.
Mais n'oublie pas qu'il est plus simple d'analyser les autres que soi-même. (c'est pas une suggestion/présupposé c'est un biais cognitif très bien documenté)

J'ai essayer de te partager par un regard extérieur ce qui pouvait ressortir sans rentrer dans les détails.

 

Il y a 11 heures, Agraf a dit :

Tes expérience personnelles ont plus de valeur dans le cadre de ce débat que toutes les données scientifiques que tu pourrais me trouver par ailleurs. Il s’agit purement et simplement d’une question d’impression : est-ce que tu n’as pas l’impression qu’il y a un truc qui cloche ?

Mise à part ce que je viens d'écrire juste au dessus, je n'ai pas parlé de science ou de fait factuel sur le débat en question qui est centré sur la charte.
Pourquoi partir dans cette voie ?

 

 

Mais dans tout ton message, il n'y a plus rien à voir sur le sujet initial.
Je propose de recadrer la discussion, mais je ne pense pas que d'autres personne pourrait s'ajouter à la discussion.
(le conditionnel c'est parce que je ne sais pas prédire le futur avec certitude tout simplement ;) )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...