0
MAGILIUS - HYPNOSE

Mais pourquoi ?

Recommended Posts

Mais pourquoi tout le monde souhaite faire de l'hypnothérapie ?

Grand consommateur devant l'éternel d'internet, je suis époustouflé par le nombre de personne souhaitant devenir hypno - thérapeute ou quelque chose dans ce genre.

Bientôt nous aurons pléthore de cabinet de consultation ... ils n'auront pas de problème pour trouver de locaux car les cabinets médicaux eux "fondent " comme "neige au soleil".

Est ce que nôtre monde va si mal, que la médecine traditionnelle ne peut traiter correctement les humains ?

Ou l'homme perd t-il confiance dans la médecine au risque de tomber dans les griffes d'un ex-plombier reconverti dans l'hypnologie ? (Je n'ai rien contre les plombiers ... j'aurai pu choisir patissier).

Ou alors c'est peut-être une profession qui gagne beaucoup de "sous" ?

Ou simplement un désir d'être reconnue et aimé pour son travail ?

J'ai ma petite idée :) et vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que pour une majorité, il y a une réelle envie d'aider son prochain, sans pour autant avoir ni l'envie ni la capacité de suivre des formations longues et coûteuses (médecin, psy, etc...).

Je ne dis pas que c'est une bonne chose, mais force est de constater que c'est une réalité, que je perçois chaque jour à travers les mails que je reçois des visiteurs de Street Hypnose.

Néanmoins, il faut ajouter à tous ceux là, une palette de personnes qui sentent le bon filon, et savent que l'hypnose a de l'avenir. Ils y voient un bon moyen de s'enrichir sans trop d'effort. Un local, un site web, quelques personnes en difficulté qui regardent le journal de France 2 et hop 30 nouveaux clients...

Et il y a le reste ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je re-déterre ce post. Avant je voulais pas faire de thérapie :)

Pour ma part, l'hypno-thérapie m'est juste venu suite a l'hypnose de rue, car le concept de J-E de faire découvrir l'hypnose a tous me plait.

Je me suis dis pourquoi s'arreter a une main collée ou autres phénomènes dit "de spectacle" alors que l'on pourrait offrir un petit cadeau hypnotique approprié a la personne.

Ne voulant point me risquer pour le moment dans ce genre d'exercice, j'ai décidé de faire une formation dans ce domaine ( hypno-praticien a l'ECH ).

Maintenant si je peux ouvrir un cabinet, et qu'il y a des gens intéressés ma foi, c'est avec plaisir. En faite, je ne suis pas mon métier, je ne suis pas électro-méca lol des que je change de profession je ne change pas de personnalité :)

Les motivations que tu cites ne sont pas très nobles, ca ne pourrait pas etre par Altruisme, par Vocation, par Plaisir, Plébiscité par ses proches...que la personne choisit cette voix.

Pour toi ca ne serait que des avares a moitié charlatans, incompétents, bourrés d'orgueil?

Ca fait 12 ans que je suis secouriste bénévole... et si des outils supplémentaires peuvent m'aider a prend soin de mes congénères, je suis preneur.

Une dernière chose, la psychiatrie c'est pas du charlatanisme officiel? Car les malades sont bourrés de médoc dont les effets sont dévastateurs, a se demander meme s'il y a un effet positif.

Il y a pas si longtemps en arrière la psychiatrie ne faisait pas partie de la médecine et avait interdiction de prescription. Aujourd'hui, on multiplie les maladies mentales et les prescriptions de nouveaux médicaments très rentables, pourtant tout le monde se dit que si c'est officiel c'est que ca doit etre bon.

Et les médicaments vendus en France, ils estiment a 50 pour 100 qui seraient inefficaces, dangereux, ou inutiles....Bref, Papy Magilius tu es mon négatif,du coup on est un peu pareil :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Bravo Myrridin, j'abonde dans ton sens.

JE en effet la motivation est dans le genre de ce que tu dis, je me pose souvent la question mais que cache ce besoin d'aller tellement aider les autres ? Est-ce juste de la générosité ou plutôt un besoin de reconnaissance ? Mes observations me mènent à croire que bon nombre de ceux qui veulent aider les autres ont eux même besoin d'être aidés, reconnus etc...

Oui aussi pour le nombre de thérapeutes qui se multiplient comme des souris blanches. Il y en a maintenant partout. Malheureusement, la majorité viennent d'écoles très vendeuses dans leur présentation qui semblent très crédibles et comme ils ne partent de rien ni de nulle part, ils ne se rendent pas compte que le niveau de l'école est largement insuffisant pour se lancer dans le domaine d'une aide psychologique. Un peu n'importe quoi se fait, vivement que cette pratique soit encadrée légalement. Le business de la formation est très juteux, surtout dans un secteur qui devient à la mode comme l'hypnose thérapeutique. Pas encadré ? Super, on fait n'importe quoi ça rapporte c'est tout ce qui compte !

Enfin beaucoup s'imaginent que c'est le bon filon effectivement, mais ne se rendent pas compte que bien des thérapeutes tout neufs sortis de l'école sont des gens qui n'ont aucun besoin de vivre de cette activité. Pour les beau principes du genre "il faut se mettre à la porté de tout le monde" ou " la santé ça devrait être gratuit" il baissent le prix de leurs séances à des limites ridicules car ils n'ont pas besoin d'argent pour en vivre. Ils sont retraités, ou épouse d'un homme qui gagne très bien sa vie, ont une pension invalidité ou sont fonctionnaires qui prennent un temps partiel ou une disponibilité, ils font ça pour s'occuper ou parce qu'ils s'ennuient et autres du genre alors ils cassent les prix au nom des grands principes solidarité etc... et ceux qui doivent en vivre ne le peuvent plus.

J'espère ne pas avoir cassé l'ambiance...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

JE en effet la motivation est dans le genre de ce que tu dis, je me pose souvent la question mais que cache ce besoin d'aller tellement aider les autres ? Est-ce juste de la générosité ou plutôt un besoin de reconnaissance ? Mes observations me mènent à croire que bon nombre de ceux qui veulent aider les autres ont eux même besoin d'être aidés, reconnus etc...

Le faire par pur altruisme me paraît presque malsain. A moins d'être la sagesse incarnée.

Il est évident que j'y gagne énormément, personnellement. Je ne m'en suis jamais caché. Quand je vois les yeux d'une personne briller d'émerveillement suite à l'expérience que je lui ai proposée de vivre, c'est une forme de reconnaissance. Et c'est cette partie là que je recherche.

Après, je ne cherche pas du tout la reconnaissance éternelle. Juste la reconnaissance "spontanée" qui se dégage de la personne lorsque je lui fais vivre un joli état d'hypnose ;)

Que demain ou après-demain elle reprenne son quotidien normal en m'ayant presque oublié, tant pis [pour elle] :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut toujours se prendre la tete a savoir si la personne qui t'offre un cadeau c'est par générosité ou bien par besoin de reconnaissance. Je pense que tout est mélé, mais n'oublions pas de dire merci a celui qui t'offre qq chose, car l'égoisme c'est l'inverse de donner.

Bien sur que si j'ai un cabinet, ca m'apportera je l'espere, de la reconnaissance, la satisfaction d'aider des gens, de la stabilité, du travail ( c'est pas rien a cette époque ), un équilibre mental et financier. Mais ca je compte pas le voler hein... Tout travail mérite salaire, sinon ce n'est plus un travail mais un hobbie ou de l'esclavage :D

Tendre vers la sagesse ne signifie pas y etre arriver ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tendre vers la sagesse ne signifie pas y etre arriver ;)

Peut-être, mais prétendre faire quelque chose "par pur altruisme", à notre époque, me paraît (un peu -> beaucoup -> infiniment) prétentieux.

On vit dans une ère où chacun a envie de se sentir heureux et épanoui dans ce qu'il fait justement parce qu'il en retire des bénéfices personnels (pas forcément matériels, le plus souvent spirituels dans mon cas en tout cas) ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais y a-t-il réellement plus de personnes qui veulent faire de l'hypnothérapie ? Par rapport à où ? Par rapport à quand ? Je pense que si on prend ce forum pour seule référence il y a un biais certain lié au succès grandissant qu'il connait. Si on s'intéresse à la France en général, je ne pense pas que le ratio praticiens/population totale soit supérieur dans l'Hexagone à d'autres pays.

Même s'il y avait une recrudescence effective des hypnothérapeutes, ce ne serait que par rapport à leur nombre dans le passé. La question pourrait donc être posée différemment : y avait-il suffisamment d'hypnothérapeutes par le passé ?

Enfin, pour ce qui est de la tarification, il a été prouvé en psychanalyse que plus elle était élevée, plus le traitement était efficace. Payer cher rassure. Un praticien du dimanche ne permettrait-il donc pas aux hypnothérapeutes plus coûteux de faire leur beurre sur toutes les personnes qui, ayant pris connaissance de l'existence de cette pratique via les cabinets amateurs souhaiteraient "passer pro" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hé que d'activité sur ce sujet !!!

Agraf

Je n'arrive pas à mette une balise alors en italique :

Mais y a-t-il réellement plus de personnes qui veulent faire de l'hypnothérapie ? Par rapport à où ? Par rapport à quand ? ... ... Si on s'intéresse à la France en général, je ne pense pas que le ratio praticiens/population totale soit supérieur dans l'Hexagone à d'autres pays. Même s'il y avait une recrudescence effective des hypnothérapeutes, ce ne serait que par rapport à leur nombre dans le passé. La question pourrait donc être posée différemment : y avait-il suffisamment d'hypnothérapeutes par le passé ?

Pour te donner l'exemple de ma zone de travail, il y a trois ans encore j'étais seul sur deux villes voisines total +- 65000, 70000 habitants. Aujourd'hui on est 6 ce qui fait à peine plus de 10000 habitant par thérapeute. Penses-tu vraiment que pour ce genre de métier ce soit un bassin de population suffisant ? Il est vrai que je suis dans une zone ou il y a peu de travail.

Jean-Emmanuel et Myrridin, certes, vous êtes dans le vrai. Je m'incline, moi aussi je le fais pour moi. Ma motivation, c'est le jeu. Chaque fois qu'un sujet entre, c'est comme un jeux, il arrive tout cassé et il doit ressortir tout réparé, et je prends un pied pas possible à ça.

Enfin Agraf à nouveau, pour la tarification il y a deux facteurs importants pour la faire,

un facteur local de pouvoir d'achat (ici un caddie de supermarché coûte la moitié que le même à Paris parce que autrement le magasin coule),

un facteur marketing simple que l'on appelle l'élasticité prix. Moins on est cher plus on vend d'où l'émergence des marques discount. Quand les gens viennent arrêter de fumer, ils veulent faire des économies.

Si quelqu'un a une mauvaise expérience avec un hypno-zombi il va dire " ça marche pas sur moi !" avec un grand sourire sur la face, mais il ne va pas aller claquer plus de poignon ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La thérapie ne m'intérresse pas :)

Et la formation ... pas folle "la guêpe" ... je ne vais pas révéler mes petits secrets :D

surtout que pour certains ... juré craché ... sous la loi du silence ... muet comme une carpe ... à part peut-être sous la torture (heu laissez moi le temps un peu avant de commencer s'il vous plait)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JE en effet la motivation est dans le genre de ce que tu dis, je me pose souvent la question mais que cache ce besoin d'aller tellement aider les autres ? Est-ce juste de la générosité ou plutôt un besoin de reconnaissance ? Mes observations me mènent à croire que bon nombre de ceux qui veulent aider les autres ont eux même besoin d'être aidés, reconnus etc...

Désolé, je vais faire un peu l'avocat du diable, étant donné que je me sent concerné par ce sujet. J'ai effectivement comme objectif de me former à l'hypnothérapie, afin de pourquoi pas, dans un second temps, en faire mon activité professionnelle. J'ai donc commencé à me renseigner auprès de professionnels, également auprès de membres de quelques communautés comme Street Hypnose. j'ai eu le regret de constater que les réponses étaient souvent identiques : si on fais ça pour aider les autres, c'est malsain. Si on fais ça pour gagner sa vie, c'est malsain. Si on fais ça dans un objectif de reconnaissance, c'est malsain. Et vous ? Vous faites ça pour quoi ?

Personnellement, je suis tout à fait motivé par l'idée de gagner ma vie, en aidant des gens, tout en pratiquant une activité que je trouve extrêmement agréable. Je ne ressent pas le besoin d'être aidé, reconnu, encore moins. Etant magicien professionnel, j'aurais probablement choisi une autre filière de l'hypnose si je voulais me faire remarquer.

J'ai bien compris que la concurrence commençait à être rude à certains endroits, que pour certains professionnels, les choses se compliquent, mais je trouve également un peu dommage que certains tirent des conclusions aussi radicales sur notre état mental ou notre honteuse vénalité ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qui a dit qu'aider les autres était malsain ? :s

Je pense que tu déformes un peu Tom ;)

En tout cas, si tu as la conviction que cela va t'apporter au moins autant que ce que tu as à apporter aux gens, je ne vois pas pourquoi tu devrais te retenir de FONCER ! :cool:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je suis tout à fait motivé par l'idée de gagner ma vie, en aidant des gens, tout en pratiquant une activité que je trouve extrêmement agréable. Je ne ressent pas le besoin d'être aidé, reconnu, encore moins.

Bin Oui !!! C'est exactement ça l'esprit. On se fait plaisir en gagnant sa vie tom.f. C'est très sain il n'y a pas de problème à ça, assure-toi juste de la gagner,c'est tout ce que je dis. Autrement tu es dans l'esprit de ce que je fais depuis un bout de temps.

MAGILIUS, tu n'es pas très loin de chez moi, ça te dérangerait si je te passais commande pour des chocolats ? Cette année je ne vais pas pouvoir y aller moi même... N'est-ce pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

Il y a de nombreuses personnes qui veulent aider et gagner de l'argent en le faisant. C'est normal si ça devient ton business, c'est lié. Personne ne peut rever faire son travail pour ne pas vivre de ce dernier.

JE tu l'as bien dit beaucoup ne veule pas faire de formation longue. Ils veulent des retours rapides et se sentir en confiance au sortir de la formation.

Un point que j'observe et étant formateur et régulier étudiant, c'est que beaucoup ne travaille pas sur eux dans le moins du monde.

Cela donne un statut, une image, mais aussi une pression, un reflet des maux des autres. Aider c'est aussi se rendre compte de ses ombres, de ses faiblesses. Et ce que beaucoup exprime comme regret dans les formations courtes, c'est qu'au fond ils leur manquent des outils, du bagage et aussi de la visibilité sur eux même.

Quand on sort d'une formation qu'on a remué des années de traumatismes, de maux, il reste à continuer sa propre thérapie aussi. Et c'est parfois un des gros plus des formations plus longues, sur 2 à 5 ans.

Un conseil pour tout ceux qui veulent devenir praticien, devenez aussi patient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
donne un statut, une image, mais aussi une pression, un reflet des maux des autres. Aider c'est aussi se rendre compte de ses ombres, de ses faiblesses. Et ce que beaucoup exprime comme regret dans les formations courtes, c'est qu'au fond ils leur manquent des outils, du bagage et aussi de la visibilité sur eux même.

Quand on sort d'une formation qu'on a remué des années de traumatismes, de maux, il reste à continuer sa propre thérapie aussi. Et c'est parfois un des gros plus des formations plus longues, sur 2 à 5 ans.

Un conseil pour tout ceux qui veulent devenir praticien, devenez aussi patient.

Ce n'est pas pour rien qu'avant de devenir psychanalyste il faut obligatoirement se faire psychanalyser ;)

Il faut être certain que le désir de devenir psychanalyste ne soit pas en fait un besoin refoulé d'analyse ... un truc dans ce genre ... je leurs laisse cette "masturbation intellectuelle" ... mais je n'adhère pas à cette pseudo science (lire "Le crépuscule d'une idole" de Michel ONFRAY pour ce qui ont encore des doutes http://www.amazon.fr/cr%C3%A9puscule-dune-idole-Michel-Onfray/dp/2246769310 )

Perso ce qui me dérange dans ces histoires c'est qu'un grand nombre de personnes pensent qu'il suffit de faire une formation à l'hypnose pour être hypnothérapeute !

Il est dangereux qu'on laisse croire cela.

Si quelques écoles demandent des prérequis ce n'est pas pour rien ...

Vous laisseriez vous opérer par un individu qui connaîtrait admirablement bien le fonctionnement du dernier bistouri électronique laser mais aucune connaissence médicale ? Non bien sur !

Je préférerais personnellement un simple couteau de cuisine si c'est un chirurgien diplômé qui le tient :)

De plus la psychothérapie est réservé au ... psychothérapeute ! maintenant que celui ci préfère l'utilisation de l'hypnose à l'écoute active cela ne regarde que lui.

Mais que ceux qui croient qu'en réalisant une formation à l'hypnose d'une semaine par an au mieux pendant trois ans s'épargnent entre cinq et huit en de psychologie, que neni.

Et si vous n'avez pas le niveau pour aller à la fac tant pis pour vous ! Vous n'aviez cas pas faire les "andouilles" à l'école ... on vous avez prévenu !

Ceux qui souhaitent aider les gens, ont milles façons de le faire sans pour autant prendre le risque de leur faire du mal afin de flatter son ego ou grossir son portefeuille ... participer peut être à des associations carritatives

L'hypnose comme la voyance est un métier à la mode car elle nécessite peu d'investissement pour l'exercer et de nombreuses écoles en enseignent les techniques*. Mais attentez que les vrais professionnel se réveillent ...

* Les diplômes qu'elles délivrent n'ont à ce jour aucune valeur légale en France (attention pour nos amis du Québec et de la Belgique ils parlent français ... mais leur législation est différente, c'est trompeur. ;) )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est tous d'accord Magilius qu'il y a des lois, et qu'il faut les rappeller, ok.

Maintenant tu ne dis pas qu'un cabinet peut etre ouvert sans diplome, et généralement sans la mention thérapeute.

N'oublions pas les remèdes de grand-mère, ou autres rebouteux perpétrant de génération en génération sans pourtant etre médecins.

N'oublions pas que les formations d'hypnose enseigné dans nombre d'institut ou centre de formation sont de qualités.

N'oublions pas que l'hypnose de rue n'est pas que du spectacle, certains la pratique en combinaison avec des "soins" apporter a leurs sujets. ( bien que seuls les gens diplomés aient le droit ).

N'oublions pas que toutes les connaissances sur le cerveau, l'inconscient, l'hypnose n'ont pas été comprises.

En résumé, Magilius quand j'ai lu toutes tes recommandations la première fois, j'ai failli abandonner l'idée de progresser dans cette branche, aujourd'hui j'essai de me former correctement, bien sur je dois etre certainement trop idiot pour pouvoir faire bac+12 ou meme +3, et alors n'ai-j pas le droit de vouloir progresser car a tes yeux je suis nul et surement un boucher pour mes futurs patients?

Pour aller jusqu'au bout de ma pensée bien que tu es raison sur le fond, la forme est pourrie , et fortement imprégné de négativité. Tu pousses pas les jeunes, tu tires a boulet rouge.

A bonne entendeur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Pank tu dis vrai; tu généralises aussi un peu trop peut-être ??? Pour aller tout de même dans ton sens, j'ai été témoins de séances (note le pluriel) où les thérapeutes faisaient des projections personnelles énormes. Moi même, deux fois j'ai renvoyé des clients sans les travailler parce qu'il fallait travailler dans un domaine qui me touchait et que j'étais pratiquement certain que j'allais moi aussi faire des projections.

MAGILIUS Avec les chocolats peux tu ajouter un couteau suisse ? En dehors de la commande, je trouves que tu mets un peu l'hypnose thérapeutique et la psychiatrie et autres boni universitaires dasn le même sac. Ce n'est pas la même chose. J'espère parler pour la majorité dans ce forum, en disant que devenir psychanalyste n'est pas notre but. Nous ne sommes pas psychothérapeutes, et il n'y a pas besoin d'aller à la fac pour faire du bien. Les PNListes hypnothérapeutes ont des résultats là où d'autres n'en ont pas, et certainement l'inverse aussi.

Maintenant je suis aussi d'accord avec toi (pour sauver la commande ?) quand tu dis qu'un grand nombre de personnes pensent qu'il suffit de faire une formation à l'hypnose pour être hypnothérapeute. Il y a formation et formation, c'est ce que je n'arrête paws de dire. Une formation à l'hypnose fait un hypnotiseur, et pour moi, une formation à l'hypnothérapie, à condition qu'elle soit indissociable d'une formation à la PNL et dans un (rare) établissement de qualité forme des hypnothérapeutes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne souhaites décourager personne, loin de moi cette idée mais l'hypnose est un outil qui ne peut être utiliser en thérapie légalement (en France actuellement) et seulement par :

Les médecins généraliste et spécialistes.

Les psychothérapeutes inscrits au registre.

Les sages femmes.

Le professions paramédicales : infimières, kinésithérapeutes.

Les autres professions comme le "coaching", la remise en forme, qui utilise l'hypnose sont parfois à la limite de la légalité.

Par contre il y a des domaines, je pense notamment à la pédagogie ou elle peut avoir un certain intérêt.

Entendons nous bien, un médecin généraliste ne peut pas utiliser l'hypnose pour réaliser une psychothérapie. Par contre comme l'infirmière il peut utiliser celle-ci en algologie ...

La problèmatique qui vient ensuite c'est la qualité de l'enseignement de l'hypnose.

Etant donné qu'aucune école ne délivre un diplôme "reconnue" par l'état il faut être trés prudent (le seul agréement que possèdent ces écoles c'est d'être enregistrées comme organisme de formation ).

Je pense particulièrement (mais elle n'est pas la seule dans ce cas ) à une grande école d'hypnose et son Directeur et principal enseignant qui si on cherche un peu (internet n'oublie rien) à créé son établissemnt à peine un an après avoir suivi lui même une formation auprès d'une autre école française ... Je sais bien que "le génie n'attend pas le nombre des années" mais quand même !

Les universités développent de plus en plus des DU d'hypnose mais ce ne sont que des Diplômes d'universités (pas de valeur en dehors de l'université qui les a délivrés) mais un gage certain de qualité avec assez souvent des intervenants et professeurs célèbres. Mais prérequis obligatoire et place peu nombreuses.

Un jour comme pour la psychothérapie l'état fera le ménage ... souhaitons qu'il n'interdise pas l'hypnose ludique ;)

ps : Les guérisseurs, magnétiseurs , exorcistes ... ne sont pas inquiétés tant que personne ne dépose une plainte à leurs encontres. Pour la santé les conseils de l'ordre de médecin évitent de porter plainte directement car cela fait trop de publicité à l'accusé ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'hypnose est un outil qui ne peut être utiliser en thérapie légalement (en France actuellement) et seulement par :

Les médecins généraliste et spécialistes.

Les psychothérapeutes inscrits au registre.

Les sages femmes.

Le professions paramédicales : infimières, kinésithérapeutes.

Les autres professions comme le "coaching", la remise en forme, qui utilise l'hypnose sont parfois à la limite de la légalité.

D'où tiens à-tu cela ?

La problèmatique qui vient ensuite c'est la qualité de l'enseignement de l'hypnose.

Etant donné qu'aucune école ne délivre un diplôme "reconnue" par l'état il faut être trés prudent (le seul agréement que possèdent ces écoles c'est d'être enregistrées comme organisme de formation ).

Je pense particulièrement (mais elle n'est pas la seule dans ce cas ) à une grande école d'hypnose et son Directeur et principal enseignant qui si on cherche un peu (internet n'oublie rien) à créé son établissemnt à peine un an après avoir suivi lui même une formation auprès d'une autre école française ... Je sais bien que "le génie n'attend pas le nombre des années" mais quand même !

C'est ce que je dis,

Les universités développent de plus en plus des DU d'hypnose mais ce ne sont que des Diplômes d'universités (pas de valeur en dehors de l'université qui les a délivrés) mais un gage certain de qualité avec assez souvent des intervenants et professeurs célèbres. Mais prérequis obligatoire et place peu nombreuses.

J'ai eu des retour sur une formation universitaire très officielle. Niveau pathétique ! Pourvu que ce ne soit pas eux qui imposent leurs critères.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hey, je viens rajouter mon grain de sel parce que, y'a beaucoup de choses qui me font bondir !

Je pense que pour une majorité, il y a une réelle envie d'aider son prochain, sans pour autant avoir ni l'envie ni la capacité de suivre des formations longues et coûteuses (médecin, psy, etc...).)
Les amphis (de psycho en tout les cas) sont pleins de parents et de travailleurs : Celui qui veut, peux. Mais surtout, des études (plus longues certes) sont bien moins onéreuse qu'une formation en hypnose ou pnl..
Une dernière chose, la psychiatrie c'est pas du charlatanisme officiel? Car les malades sont bourrés de médoc dont les effets sont dévastateurs, a se demander meme s'il y a un effet positif.

Il y a pas si longtemps en arrière la psychiatrie ne faisait pas partie de la médecine et avait interdiction de prescription. Aujourd'hui, on multiplie les maladies mentales et les prescriptions de nouveaux médicaments très rentables, pourtant tout le monde se dit que si c'est officiel c'est que ca doit etre bon.

Il y a pas si longtemps la psychiatrie cinturé les patients et c'est bien pour cela que c'était interdit. Aujourd'hui les médicaments servent à insérer des schizophrènes dans la vie quotidienne, permettent à des bipolaires de ne pas se tuer sur l'autoroute en phase maniaque ou à certain dépressif d'être soigné.. La psychiatrie, ce n'est pas que des problèmes d'ordre psychologique mais aussi d'autre biologique.. Dernièrement il a été prouvé que l’anorexie s'expliquait biologiquement parlant..
Ce n'est pas pour rien qu'avant de devenir psychanalyste il faut obligatoirement se faire psychanalyser add-wink

Il faut être certain que le désir de devenir psychanalyste ne soit pas en fait un besoin refoulé d'analyse ... un truc dans ce genre ... je leurs laisse cette "masturbation intellectuelle" ... mais je n'adhère pas à cette pseudo science (lire "Le crépuscule d'une idole" de Michel ONFRAY pour ce qui ont encore des doutes http://www.amazon.fr/cr%C3%A9puscule-du … 2246769310 )

La psychologie ne s'arrête pas à la psychanalyse, il faudrait réussir à bannir ces préjugés : Messiers, Dames, la systémies, les TCC, voici d'autres approches plus qu'intéressantes ! Et puis entre nous soit dit, je peux assurer que bien qu'il y ais des conneries monstres chez Freud, on y trouve aussi des vérités ! (c'est d'ailleurs le premier à avoir dessiné un neurone)

En somme, j'aimerais dire qu'il faut arrêter cette gué-guerre entre les psychothérapeutes eux-mêmes, ou les psychothérapeutes et la psychologie !

Chaque discipline à des compétences spécifiques mais a t-elle l'humilité pour dire, cela n'est pas mon champs de compétence ? Rien n'est moins sur, en stage, j'ai croisé un ou deux patients qui serait mieux chez un psy qu'un hypnothérapeute ! Le monde du soin psychologique est à part, mais il ne faut pas oublier que l'hypnose de date pas d'aujourd'hui, les cabinets publics de Charcot étaient pleins à son époques..

Et, aussi c'est pas parce qu'on a été "nul" pendant une période de sa vie à l'école, qu'on le sera à jamais ! C'est du déterminisme et fatalisme très triste !

:bn: distributrice de :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
0