Aller au contenu
Forum Street Hypnose

Je suis confus avec la confusion


Recommended Posts

:D Salut tout le monde !

 

J'ai besoin de vos lumières.
Afin d'amener nos volontaires en transe sans induction physique, j'ai lu quelque part sur le forum et vu sur les vidéos de Kevin Finel l'utilisation de la confusion.

Je n'ai pas suffisamment de mémoire pour retenir des textes trop long et/ou je suis peut-être trop fainéant pour les apprendre (j'ai toujours malheureusement fonctionné suivant ce principe) je préfère comprendre et adapter qu'apprendre un truc par coeur car si j'oublie un mot je serai perdu.

 

Bref pouvez vous bien m'expliquer le principe ( comme si j'avais 5 ans (merci pour mon inconscient) ) et me donner des exemples de ce que vous pratiquez comme confusion.
 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, je suis partisan de la confusion lorsque j'utilise l'hypnose purement Ericksonienne (floue, vague et indirecte) afin de mieux faire passer les suggestions.

 

En revanche, si tu pratiques toujours (pour l'instant) l'hypnose telle qu'enseignée lors de la formation SH, la confusion est inutile vu que tu recherches une collaboration active de la personne à travers son imagination.

 

La confusion a pour objectif de faire "buguer" l'esprit de la personne. Exemple tout con : tu préfères que ta main droite soit à gauche de la gauche ou plutôt à droite de la gauche afin que les mains ressentent cette attirance plus fortement encore ?

Ou plus subtile (j'me suis amusé à l'inventer à l'instant :P) : on m'a dit un jour qu'il suffisait de s'élever pour se rendre compte de cette force que l'on a à l'intérieur. Alors je me suis exécuté. Et plus je montais, plus je sentais cette force venant de l'extérieur alors que je l'attendais à l'intérieur. Mais quel intérieur ? L'intérieur de mon être ou l'intérieur d'un tout ? C'est peut-être à ce moment là que j'ai compris que rien peut devenir tout dès lors que l'on s'autorise à changer de perspective à l'intérieur, n'est-ce pas ? Dans ces moments là, le plus important, c'est de se laisser aller et lâcher prise... Se détendre et se relâcher. A l'intérieur comme à l'extérieur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La confusion a pour mission de désarmer l'analyse de ton volontaire.

 

En gros, tu peux faire de la confusion afin de glisser des suggestions vers l'inconscient.

 

Ex: Tu peux très bien lire ce que j'écris et en même ton conscient cherche à comprendre pendant qu'a un autre niveau peut-être plus inconscient un début de réponse se forme sans que tu en es conscience. Et plus tu décortiques la phrase dans tout les sens , et mieux tu saisis ce que la confusion t'apporte.

 

Ex2: Pendant que tu écoutes la choucroute sablé d'épine de rose et que tombe sans fin vers le ciel les feuilles du temps passer. Tu peux déjà mieux saisir la confusion.

 

 

Bien sur il y aurait plus à dire sur le sujet mais ca deviendrait un peu plus moins simple :D

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Afin d'amener nos volontaires en transe sans induction physique, j'ai lu quelque part sur le forum et vu sur les vidéos de Kevin Finel l'utilisation de la confusion.

 

Bon, si j'ai bien compris tu souhaites utiliser la confusion pour amener ton volontaire en état d'hypnose sans "induction physique" ?

 

Je vais te raconter une petite anecdote. Il y a a peu près un an, alors que je faisais une session dans la rue avec mon groupe habituel, un type est arrivé. Ce mec avait l'air défiant, et déterminé à ne pas rentrer en état d'hypnose. J'ai tout de suite pensé qu'une bonne confusion ferait l'affaire. Tu sais, confusionner quelqu'un lors de l'induction est facile à faire. Mais ce n'est pas moi qui m'en suis chargé, c'est un ami qui l'a fait. Il s'est planté devant ce type, avec ses lacets violets. Ils n'étaient pas vraiment de la même longueur et ce violet tirait sur le bleu, d'une façon un peu flashy. Le genre de lacets un peu tressés, pas des lacets plats, mais un peu rond. Et ils se terminaient par un embout en plastique transparent, de quelques millimètres de diamètre seulement, qui laissaient la couleur du lacet transparaître. "Rentre en transe maintenant", lui dit alors mon ami, sans autre forme d'induction au préalable. C'était couillu mais ce n'est pas passé. Alors qu'un peu de confusion aurait fait l'affaire.

 

 

Tu sais, confusionner quelqu'un lors de l'induction est facile à faire, même si la plupart des phénomènes hypnotiques sont inducteurs de confusion, puisque le sujet n'est pas habitué à les vivre. De la même façon, rendre confus ce qui plus tôt était inductif est une bonne manière d'amener le sujet où on veut. Et donc pour bien faire, il faut être confus soi même pour vivre l'induction et accompagner ainsi le sujet dans son expérience, c'est très important :)

 

 

Pour redevenir un peu sérieux:

 

 

la confusion est inutile vu que tu recherches une collaboration active de la personne à travers son imagination.

 

La confusion a pour objectif de faire "buguer" l'esprit de la personne

 

La confusion a pour mission de désarmer l'analyse de ton volontaire.

 

En gros, tu peux faire de la confusion afin de glisser des suggestions vers l'inconscient.

 

 

Je ne suis pas du tout d'accord avec ces trois affirmations précédentes, qui sous-entendent plus ou moins explicitement que le but de la confusion est de rendre le sujet "passif", "l'esprit vide", et donc apte à laisser passer la suggestion vers l'inconscient.

 

A mon avis la confusion ne rend pas le sujet passif, mais bel et bien actif, et coopérant.

Lorsque tu utilises cet outil, la personne se dit quelque chose comme "hein quoi ? Qu'est-ce qu'il a dit ? J'ai pas compris". Sans toujours oser le formuler certes, ce qui a tendance à la rendre crédule, je vous l'accorde.

En attendant vous activez quand même une recherche de sens. La personne n'est donc pas passive, elle essaye de comprendre ce que vous dites et fait des efforts pour y arriver.

Il me semble que c'est donc bien pendant la période de confusion que son esprit d'analyse tourne a plein régime ! Sans aboutir, malheureusement pour elle.

 

L'esprit d'analyse étant bloqué, le sujet tend à suivre une suggestion lui permettant de se réorienter, de donner du sens à la situation.

Tu sais, confusionner quelqu'un lors de l'induction est facile à faire

 

Cette idée que "la suggestion passe à l'inconscient" n'est pas claire. Ca veut dire quoi exactement ?

 

Comme je l'ai dit sur un autre topic, la suggestion suivant la confusion permet de d'orienter la personne d'une façon, dans une autre direction. A mon avis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec la confusion, la personne est active oui, mais dans la mauvaise direction. En magie, on appellerait ça de la "missdirection". Ce n'est pas grave, tant que l'objectif est atteint ;)

Or, moi, ce à quoi j'aspire, c'est que la personne soit active VERS l'objectif à atteindre (le phénomène hypnotique en l'occurrence).

 

En fait, je suis comme toi, je n'aime pas la formulation "la suggestion passe à l'inconscient". Tout comme je n'aime pas l'appellation "somnambulisme" et encore moins le mot "induction" par exemple. Ce sont des termes historiques qui n'ont rien de vrais dans l'absolu. Mais pour faciliter la communication, et parce qu'ils simplifient le langage autour de l'hypnose, nous les conservons.

 

Ce que cela veut dire, pour moi, quand je dis que "la suggestion passe à l'inconscient", c'est que la personne s'approprie (au niveau inconscient) la suggestion. La plupart du temps, ce qui bloque, c'est que la personne cherche à se l'approprier avec son esprit analytique. Tu lui dis "imagine que ta main soit collée" et la personne va imaginer toutes les métaphores qui lui paraissent logiques et cohérentes. De la colle par exemple. Alors que si elle imaginait une métaphore tout droit venue de son inconscient (ce week-end j'ai eu : "j'imagine qu'on m'a opéré et mis des points de sutures pour accrocher la main sur la tête"), la suggestion "passerait plus facilement vers son inconscient" pour reprendre mes termes.

 

Au niveau de la confusion, plutôt que de demander à l'esprit analytique de collaborer avec l'esprit créatif, nous envoyons l'esprit analytique ailleurs afin de laisser l'esprit créatif faire son boulot tout seul en arrière plan pour s'approprier la suggestion sans les limitations nauséabondes de l'esprit conscient.

 

Est-ce que tu es d'accord avec ma vision des choses une fois que j'ai explicité un peu plus ? :P

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je voulais rester abordable pour un novice car si on creuse un peu trop loin, on le perd. Du coup, en effet c'est inexacte ce que j'ai écris.

 

Alors je vais préciser aussi ma pensée pour toi Céos ;) 

 

Je suis en pleine lecture de Mr Erickson alors désolé mais je vais y faire référence.

 

En 1, la confusion-restructuration: Le but est de permettre au volontaire de perdre ses repères (cadre de référence), et du coup il va s'interroger sur le comment du pourquoi et attendre que l'hypnotiseur lui précise la marche à suivre (nouveau cadre).

 

Et en 2, ne pas faire ne pas savoir: Les premiers stades de l'induction facilitent le rien faire par activation d'un processus mental (je ne suis pas médecin, je répète), et le pas savoir est le prolongement du ne pas faire, car au final si on a les yeux fermés complétement détendu, on s'intéresse moins à ce qu'il se passe et on cherche moins à savoir.

 

Et en 3, la suggestion passe à l'inconscient: Dans sa pratique, Erickson pouvait créer une lévitation de la main sans que son patient ne s'en rend compte, et ensuite il lui faisait prendre conscience que sa main était en l'air. Ce qui signifie, qu'il a bien passé des suggestions sans que le volontaire en soi conscient donc inconsciemment, non?

 

Ca ne veut pas dire qu'il suffit de dire n'importe quoi et faire une suggestion pour qu'elle soit directement accepté par l'inconscient.

 

Cependant comme tu l'as souligné Céos, un phénomène hypnotique confusionne car c'est une action autonome ou inconsciente.

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ JE: Pour moi la confusion n'est pas de la misdirection. Au contraire, c''est le perdre un peu pour le refocaliser pleinement dans la direction qu'il doit suivre.

          Pour le reste, je suis d'accord avec certains points et en désaccords avec d'autres. Mais je vais pas écrire un pavé la dessus ici, ça serait hors-sujet et     parasiterai la discussion initiale. :)

 

 

 

@Myridin:

 

 

Je suis en pleine lecture de Mr Erickson alors désolé mais je vais y faire référence.

 

Au contraire, ça me fait plus que plaisir que tu le cites, au moins on va pouvoir confronter nos compréhensions respectives de ses écrits.

 

Au vu de ce que tu écris, tu es en pleine lecture du Traité pratique de l'hypnose non ? ^^

J'ai beaucoup aimé ce bouquin, il éclaire quelques points de l'intégrale de ses articles...

 

 

 

Les premiers stades de l'induction facilitent le rien faire par activation d'un processus mental

 

Je suis entièrement d'accord. C'est d'ailleurs pour l'intérêt de l'hypnose: la passivité consciente et la mobilisation inconsciente. D'où le fait que je ne fais quasiment plus que dissocier.

 

 

 

car au final si on a les yeux fermés complétement détendu, on s'intéresse moins à ce qu'il se passe et on cherche moins à savoir

 

Pour moi l'induction ne passe pas par la détente forcément. D'ailleurs la confusion tend à créer une certaine tension.

Et je ne suis pas d'accord avec le fait que lorsqu'on est détendu et les yeux fermés on cherche moins à savoir ce qu'il se passe. Chez certaines personnes, ça active un dialogue intérieur important, elles se posent beaucoup de questions.

 

 

 

 

Et en 3, la suggestion passe à l'inconscient: Dans sa pratique, Erickson pouvait créer une lévitation de la main sans que son patient ne s'en rend compte, et ensuite il lui faisait prendre conscience que sa main était en l'air. Ce qui signifie, qu'il a bien passé des suggestions sans que le volontaire en soi conscient donc inconsciemment, non?

 

Avoir un phénomène hors du champ de la conscience est à mon avis le but ultime du phénomène hypnotique en effet. C'est apprendre à se reposer sur ses processus inconscients comme dirait M. Erickson. C'est précisément ça que je travaille en ce moment, sans y arriver tout à fait encore, mais ça progresse bien :)

Ceci étant, la formulation "la suggestion passe à l'inconscient" n'est pas plus claire...

 

De deux choses l'une:

-Soit tu considères que "la suggestion passe à l'inconscient" désigne un phénomène hypnotique réussi par le sujet. Dans ce cas peu importe que la personne en ait conscience ou non. On peut donc dire que toute suggestion réussie "passe à l'inconscient". Ce qui me paraît être une terminologie un peu abusive... Puisque tout ce dont on a conscience, l'inconscience en est informé également a priori. A fortiori les suggestions qui échouent donc.

 

-Soit tu considères que "la suggestion passe à l'inconscient" désigne un phénomène hypnotique réussi par le sujet sans en avoir conscience. Comme ton exemple de la lévitation de main décrite par Erickson. Dans ce cas, cette expression me paraît plus justifiée, même si je ne l'aime pas (bon là j'avoue, c'est moi qui suis chiant :D ).

Malgré tout, si on prend ce point de vue, une suggestion glissée après une confusion ne passe pas pour autant à l'inconscient... Le sujet à bien conscience de la suggestion, c'est juste qu'il est désorienté et accepte donc la suggestion (dans la mesure où ça lui permet de se réorienter) pour sortir de cet état. Mais si tu suggères d'une manière directe la lévitation de main derrière une confusion, ou même pendant, le sujet en aura parfaitement conscience.

Dans ce dernier cas, "faire passer la suggestion à l'inconscient" nécessite un outil en plus, permettant d'ajouter l'indirect nécessaire pour supprimer la conscience de la suggestion et du phénomène.

Donc la confusion seule ne permet pas de faire passer la suggestion à l'inconscient.

 

 

 

Erickson pouvait créer une lévitation de la main sans que son patient ne s'en rend compte

 

Si tu peux m'envoyer la ref, genre page, chapitre etc... ce serait cool de ta part.

Ca fait partie des passages que j'essaye de retrouver, mais entre l'intégrale de ses articles, ce bouquin, l'homme de février, un séminaire avec Milton Erickson etc... Je galère à retrouver certains moments précis qui m'aideraient x)

 

 

 

Je voulais rester abordable pour un novice car si on creuse un peu trop loin, on le perd.

 

Pas de pitié avec les novices, c'est ce que j'applique en stage ! Et ils s'en sortent très bien, ça leur permet d'avoir déjà des références intéressantes et ça les fait progresser très vite :)

Bon après c'est une pédagogie parmi d'autres ^^

 

 

 

En tout cas merci à vous deux d'avoir détaillé vos points de vue, si je ne suis pas d'accord avec tous les points, c'est déjà plus cohérent. ^^

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avoir un phénomène hors du champ de la conscience est à mon avis le but ultime du phénomène hypnotique en effet. C'est apprendre à se reposer sur ses processus inconscients comme dirait M. Erickson. C'est précisément ça que je travaille en ce moment, sans y arriver tout à fait encore, mais ça progresse bien :)

Modeste, va !

Pas de pitié avec les novices, c'est ce que j'applique en stage ! Et ils s'en sortent très bien, ça leur permet d'avoir déjà des références intéressantes et ça les fait progresser très vite

Bon après c'est une pédagogie parmi d'autres ^^

Oui, et après mon passage fou-la-confusion, c'est juste énorme le résultat final :D

Ils comprennent vite les choses compliquées après. Ça paraît tellement plus clair !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...