4 4
Costa

Sujet Communautaire > PréTalk & Fusibles: de l'essentiel à l'indispensable...

Recommended Posts

Salut à tous !

 

Comme on le sait le Pré-Talk est un élément vraiment essentiel et il en va de même pour les Fusibles. Ce sont les bases de sécurités, de réussite et de "tranquillité" pour qu'une séance se passe du mieux possible.

 

Ainsi j'aimerai vous demander de présenter de manière précise et concise les éléments, qui sont pour vous, à mettre dans notre Pré-Talk.

 

Un exemple sera plus parlant.

 

PréTalk:

- On y accède depuis toujours (lorsqu'on prend la voiture, marche dans la rue, ...). (C'est si fréquent qu'on ne se rend pas compte que c'est déjà de l'Hypnose).

On ne dors pas sous hypnose, on est simplement dans un Etat Modifié de Conscience (comme le rire) qui correspond à une profonde relaxation.

- On ne peut pas te faire faire des choses qui sont contre ta morale, ton éthique et ton bon-vouloir.

. . .

 

Fusible:

- [safe Street] > Quoi qu'il se passe vous resterez debout (éviter les chutes)

- [safe] > Rester dans le positif. Vous ne prendrez que le positif. (éviter de tomber dans le négatif et laisser une bonne expérience)

- [safe] > Tu peux refuser à tout moment une suggestion qui t'inconforte, te dérange, ...

- [safe] > Eviter de voir le passé. Rester dans le présent

- [compl]Tu peux reformuler mes propos avec des mots qui te parlent plus.

- [Compl] > Quoi qu'il arrive vous sortiez de votre état dans 1/4 heure (rassurer contre le blocage)

. . .

 

 

Au fur et à mesure j'éditerai le post pour rajouter et classer du Strict Minimum [safe] au [Compl]émentaire. 

 

PS: Une petite contribution de chacun permettra d'avoir une base exhaustive qui aidera bon nombre d'entre nous.

PSS: Par avance, je tiens a vous remercier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

PréTalk:

On ne dors pas sous hypnose, on est simplement dans un Etat Modifié de Conscience (comme le rire) qui correspond à une profonde relaxation.

On ne peut pas te faire faire des choses qui sont contre ta morale, ton éthique et ton bon-vouloir.

 

Fusibles:

[safe]Eviter de voir le passé. Rester dans le présent

[compl]Tu peux reformuler mes propos avec des mots qui te parlent plus.

 

 

(Pour le moment je n'ai que ça qui me vient à l'esprit, peut-être + plus tard)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un exemple que je trouve hyper parlant et auquel tout le monde peut s'identifier : l'etat de transe et son entrée se rapprochent de l'etat qui survient lorsqu'on lit un livre et que notre esprit surfe sur ses pensées malgré que nos yeux continuent de lire, pour finalement s'apercevoir après plusieurs paragraphes qu'on n'a en fait rien lu :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici un truc que je place dans mes séances qui rassurent beaucoup les volontaires et aussi les  proches tout en étant très rigolo (mais qui me pose parfois des problèmes).

Une fois la première suggestion passée, je leur dis qu'il suffit qu'il touche leur nez pour que tous les effets disparaissent.

La plupart du temps ils oublient assez rapidement qu’ils ont ce pouvoir et ne se touchent pas le nez. Ce qui permet de placer des petites phrases comme « il est grand temps de se toucher le nez »).  

Ce geste provoque un soulagement sincère pour le volontaire tout en étant très visible pour le public :D

 

Il arrive parfois que les volontaires s’en souviennent et l’utilise ce qui peut bloquer la construction de suggestions à deux, mais ça reste rare.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite joke dans le Pré-Talk qui détend et permet d'enchaîner dans la bonne humeur : "donc l'état d'hypnose est un EMC, cet état tu l'atteinds tous les jours, d'ailleurs en ce moment pendant que tu m'écoutes parler, tu es déjà dans un état d'hypnose !"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Costa, l'idée de ton post est vraiment génial et je suis pas tomber dessus à mes débuts en hypnose mais sa aurait vraiment pu être très très utile.

 

Concernant tes résumés d'idées sur le pré-talk.

 

Soit c'est moi qui suis à chiant, soit je comprend pas vraiment les exemples que tu donne pour associer une idée d'un préjugé à un exemple pour l'illustrer.

 

Je m'explique:

 

PréTalk:

On ne dors pas sous hypnose, on est simplement dans un Etat Modifié de Conscience (comme le rire) qui correspond à une profonde relaxation.

 

La notion qu'on veut éclaircir ici est le faite qu'on dors sous hypnose, donc pour illustrer je parlerais simplement que dans cette état on est complétement relaché mais à la fois parfaitement conscient de ce qui nous entoure, on continue d'entendre et de ressentir tous ce qui se passe. Je vous pas pourquoi on parlerai du rire à ce moment là, je trouve ça un peu confus pour la personne qui justement ne connais rien à l'hypnose.

 

 

PréTalk:
- On ne peut pas te faire faire des choses qui sont contre ta morale, ton éthique et ton bon-vouloir.

 

Ici il faudrait rajouter un exemple ou plutôt une blague car en vérité on demande simplement à la personne de nous faire une confiance presque aveugle (si elle est seul).

Une blague du style que si on pourrait manipuler les gens, à l'heure actuelle nous les hypnotiseurs on serait président de la république (généralement la personne en rigole et ce dit que sa question venait vraiment d'une peur irrationnelle) etc...

Car si on se contente de faire un pré-talk en disant je peut pas te manipuler, bah... euh... prouve le?... Tu peut pas? Bah non merci!

 

 

 

PréTalk:

- On y accède depuis toujours (lorsqu'on prend la voiture, marche dans la rue, ...). (C'est si fréquent qu'on ne se rend pas compte que c'est déjà de l'Hypnose).

 

Là c'est encore quelquechose que je continue de dire mais que je trouve incomplet. J'illustre souvent que l'état d'hypnose se rapproche de l'état ou on à l'esprit ailleurs (voiture, marche automatique d'un point A à un point B, lecture etc...) et que ca peut être du à une profonde relaxation et/ou concentration. J'illustre ensuite le faite que sous hypnose un phénomène de dissociation s’effectue ce qui donne l'impression d'être à la fois acteur et spectateur de son hypnose. D'ailleurs tu le voit les personnes qui rentre vraiment dans l'état on les yeux qui brillent à la fin ;)

 

Encore une fois ce n'est que ma vision personnelle à force de pratiquer dans la rue.

 

D'ailleurs pour compléter ton listing:

 

Certaine personne nous parle de temps en temps de pouvoir magique et un petit discours de démystification s'impose:

 

On à pas de super pouvoir, en faite les super pouvoirs que tu visualise ce n'est que le fruit de ton imagination. Tu as de l'imagination? Oui! très bien.

En faite nous les hypnotiseurs, on est comme des guides et on à appris à vous amener vers l'état d'hypnose où ton imagination devient ta nouvelle réalité.

 

Pour les personnes qui on peur de pas se réveiller, de rester bloqué en hypnose:

Là je rebondirai en donnant l'exemple du fou-rire qui dure 4-5 min et qui s'en va, de la même façon on ne peut pas rester bloquer sous hypnose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la présentation de l'État j'aime bien l'exemple de :" c'est quand tu es tellement dans tes pensée que tu entend plus la personne à côté de toi te parler et que tu resors d'un coup de ta rêverie en mode : bien, tu me parlais?

Ça t'es déjà arrivé non?"

Et tout le monde me répond oui ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je voulais apporter une lumière différente sur le sujet.

 

Les fusibles sont des suggestions qui ne fonctionnent pas à coup sûr, comme n'importe quelle suggestion. Alors il ne faut pas se reposer dessus comme si le volontaire allait les prendre avec certitude. Il faut donc rester vigilant.

 

On peut dire tu resteras parfaitement sur tes appuies et pourtant le voir s'écrouler quand même ou lui dire tu prendras que le positif et prendre quand même une mauvaise suggestion si elle est faîte.

 

Un fusible n'est pas une formule magique bien que ca soit utile.

 

Par ailleurs, attention aux fusibles qui sont des suggestions négatives comme tu ne penseras pas à des choses négatives, le volontaire pourrait se mettre à penser à du négatif ou bien même se demander pourquoi on lui parle de négatif, y a t-il des choses négatives à éviter dans l'hypnose? Ou surtout ne pense pas à ton chat qui est mort :D

 

Pour moi le meilleur fusible reste d'avoir un langage propre et des suggestions adaptées, bienveillantes et surtout de rester attentif à son volontaire et ses réactions.

 

J'espère que cet angle permettra de donner du relief aux fusibles.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut dire tu resteras parfaitement sur tes appuies et pourtant le voir s'écrouler quand même ou lui dire tu prendras que le positif et prendre quand même une mauvaise suggestion si elle est faîte.

 

 

Je l'ai constaté la semaine dernière (j'apprends hein) : j'avais beau dire à la volontaire qu'elle resterait sur ses appuis, ça ne l'a pas empêché de s'écrouler. J'ai eu beau en rajouter une couche à la ré-induction, elle s'est écroulée de plus belle... Dans son cas, le fusible n'a servi à rien du tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout à fait exact, Myrridin, le meilleur des fusibles reste d'avoir un langage propre et des suggestions adaptées, bienveillantes, et,surtout, rester attentif à son volontaire et ses réactions....

Il faut être sur l'observation attentive, car Il y a des signes avant-coureurs, qui indiquent que l'hypnotisé commence à devenir inconfortable.

On tient ici le modus opérandi, même si les fusibles sont nécessaires,pas seulement durant le pré-talk, mais, sans arrêt, pendant la séance.

La question est, aussi, de savoir, pour qui on fait la séance, car l'égo de l'hypno, est bien présent, et cela le glorifie, d'être la star du moment, devant un public profane...

On court, alors, le risque d'oublier de suggérer des sécurités essentielles...

 

Bienveillance, vigilance, observation, sont les maitres mots, et,alors, les problèmes passent et ne s'arrêtent pas...

En fait, c'est ce qu'on a de bon et de mature, au fond de nous même, qui doit s'exprimer, dans une séance.

Sinon, on a tout faux...

Sur scène, la difficulté est de rester dans ce mème état d'esprit, pour construire son personnage et son show...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai lu à plusieurs reprises le mot "transe" à mon sens, c'est un mot qu'il vaut mieux éviter de prononcer à la personne car ça peut évoquer pleins de choses pour elle sauf l'hypnose... Mieux vaut employer des termes "comme relaxation profonde, conscience modifiée mais en évoquant que la conscience est toujours présente ... Parler de morale et d'éthique en expliquant que les suggestions qui ne respecteraient pas ces 2 choses la sortirait de la séance ( ou de ce jeu) ... plaisanter un peu avec elle .... A mon avis il n'y a non plus de pré talk établi après le premier contact et les premiers mots prononcés par la personne on voit si oui ou non il es necessaire de se lancer dans des grandes explications ou non...L 'important étant de rassurer et de démystifier l'hypnose ..point !!!!...Enfin je ne suis que débutant mais c est mon avis :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oula...

je rejoins @Myrridin un fusible n'est qu'une suggestion et donc peut ne pas marcher. 

 

Par contre un de vos fusibles me fais bondir (d'où mon ola) : 

 

"- [safe] > Eviter de voir le passé. Rester dans le présent"

Autant du coté hypnotiseur, il faut toujours avoir ça en tête et ne jamais faire appel aux souvenirs, autant le placé dans le pretalk (en debut ou en cours de séance, tout depend si vous le faites d'un bloc ou non), même en parler risque d'avoir l'effet inverse.  

 

En mentionnant le faite de ne pas faire appel a ses souvenirs/au passé vous avez de fortes chances que consciemment  ou inconsciemment il le fasse et donc vous augmentez vos probabilités d'abréaction.  

 

Voici un exemple de se que vous pouvez faire dans la visualisation d'un endroit sans faire appel au souvenir

"maintenant tu peux imaginer un endroit agréable sorti tout droit de ton imagination. Tu peux même t'amuser à ajouter plein de détails loufoque et barré. fais toi plaisir car dans ton imaginaire tout est possible. "

 

Alors que si vous aviez poser le fusible "ne va pas dans le passé" et vous sortez "imagine une plage (bla-bla-bla)" votre volontaire a de grande chance de se souvenir de la plage où il avait l'habitude d'aller et où toute sa famille a été bouffer par des requins (oui ce volontaire a pas de chance il fait avouer). 

 

A trop  vouloir placer de fusibles, vous risquez de faire l'effet inverse. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation
il y a 29 minutes, Heyrin a dit :

 

Question sans ironie : Elle vient d'où cette certitude ?

 

Hey,

 

Je pense que ce qu'il voulait dire, c'est que dans la vie de tous les jours, quand nous utilisons la négation, l'inconscient ne se demande pas si notre pensée est négative ou positive : dans tous les cas il s'imagine en train d'effectuer l'action. Si je dis : "je ne veux pas aller à cette fête"; "je ne veux pas penser à ce souvenir"; "je ne veux plus penser à cette fille" ; nous allons tout de suite PENSER à cette fête, ce souvenir, cette fille, avant de l'éliminer de notre mémoire pendant un temps. Je pense que ce phénomène est incontournable, nous penserons toujours à ce qu'on nous dit de faire ou ne pas faire avant de la chasser de notre esprit ou non.

 

C'est naturel chez l'homme, et je ne cite aucune étude réalisée sur le sujet; je me sert de mon ressenti et de notre expérience à tous pour en venir à cette conclusion :) !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Du coup il y a une différence entre "devoir penser à une chose pour penser son inverse" et "l'inconscient ne connait pas la négation".

 

Certes en se disant : "Ne stresse pas." Tu n'arriveras peut-être pas à te détendre mais ce n'est pas pour autant que ton inconscient va forcément comprendre "Stresse".

 

Les mots sont important. Il y a une grosse différence entre ne pas connaître et devoir faire une cheminement de pensée. 

Du coup, selon ta traduction Icelow de ce que dit sebclee, "Ne pas faire appel au passé" se transformerai en "Comment je serais si je faisais appel au passé pour que je ne le fasse pas" ce qui n'indique pas la méconnaissance de l'inconscient sur la négation.

 

Petit à petit je remets en doute cette phrase : "L'inconscient ne connait pas la négation" déjà car elle est fausse telle quelle puisque on devrait plutôt dire "Pour faire une négation, l'inconscient va chercher le sujet pour y trouver sa négation". Et même ça ce n'est pas toujours vrai. Parfois l'esprit est entraîné à ne pas faire une chose ou à ne pas pensé à une chose. Par exemple : "Ne stresse pas" chez moi implique immédiatement une visualisation de moi sans stresse. 

Du coup il y a une différence entre ce qu'Alban annonce comme une augmentation de risque et ce que sebclee annonce comme automatique. 

 

(Oui je sais je pinaille sans doute mais je pense que c'est en nuançant et en ne se fermant pas des portes de réflexion qu'on avance sur son propre chemin) 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Exact, je pense que tu nuances très bien la chose et que c'est déjà un cheminement de pensée moins fermé !

 

C'est de toute façon sans doute très subjectif et compliqué à cerner, mais je suis plutôt d'accord avec ton analyse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'inconscient ne connait pas la négation
Mon inconscient a compris -> L'inconscient connait la négation
Du coup il a relu la phrase et j'ai du forcer l'arrêt du processus...

 

Ce n'est pas une règle, mais une suggestion que l'on peut utiliser en séance.

En hypnose rien n'est vraiment certains.
Mais il y a des manières de mettre plus d'atouts dans sa manche (comment ça tricher ? non j'optimise mes résultat )

 

Je rejoins aussi @alban et @Myrridin à ce sujet !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant la négation, je l'utilises et elle a toujours été compris par l'inconscient de mes volontaires (même si de manière générale je préfère utiliser des affirmations) . 

Le coup du "ne pense pas à" est un exemple qu'utilise beaucoup d'hypnotiseurs pour argumenter au sujet de la négation. Un seul exemple n'est pas une preuve. 

 

En mentionnant "ne fait pas appel au passé", vous avez juste plus de (mal)chance que votre volontaire se souvienne de cette phrase et le fasse quand même volontairement (ou non) alors que sans la dire, il n'y aurait même pas pensé (je généralise, apres on peu aussi ne pas avoir de bol et que dans le dire le volontaire y pense mais je ne suis jamais tombé ce volontaire)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis aussi assez d'accord avec Alban. Personnellement, j'ai plus l'habitude de dire que nous ne faisons "que" des jeux d'imagination. Après je pars sur un pré-talk avec les idées générales et un peu de spécifique pour m'adapter au volontaire. Dans tous les cas je reste clair dans le cadre : ici on ne va que dans l'imaginaire.

 

Edit : pour nuancer un peu, je ne crois pas personnellement qu'on puisse faire 100% imaginaire pour une raison très simple : difficile de faire halluciner une tour Eiffel à un français sans faire appel à ses souvenirs de ce qu'est la tour Eiffel.

Pensez par exemple à ce moment dans Inception (je ne reprendrai pas les mots exacts parce que je suis en cours en ce moment) où Cobb dit à son apprentie de ne pas créer de mémoire, seulement des petits détails comme un lampadaire, une boutique, jamais de lieux entiers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut les amis, 
A propos de la "croyance" en rapport avec l'inconscient et la négation, l'inconscient ne comprend pas la négation.
 

Il y a 7 heures, Heyrin a dit :

 

Question sans ironie : Elle vient d'où cette certitude ?


Je viens juste de tomber sur ce passage lors de ma lecture du jour : livre : soigner par l'hypnose- Gérard Salem, Eric Bonvin,  ISBN : 2294701143  , page 25  (milieu)

Citation

Une autre caractéristique de l’état hypnotique est une forme de réceptivité
au discours que l’on appelle l’interprétation littérale : le sujet « colle au
texte », prend à la lettre ce qui lui est dit, interprète les mots dans leur signification
concrète et immédiate, sans nuance. (Si je dis au patient « votre bras
devient lourd », il se peut que sa main, son poignet, son avant-bras restent
légers, puisque, littéralement, le mot « bras » s’arrête au coude.) Tout se
passe comme si le discours était capté en style télégraphique, les mots étant
perçus comme autant de tranches « verticales » de signification (axe paradigmatique),
plutôt que dans le sens « horizontal » de la chaîne parlée (axe
syntagmatique). C’est ce qui explique aussi pourquoi, pendant la transe, les
formules de négation ne « passent » pas de l’hypnotiseur vers l’hypnotisé, et
que les mots sont pris toujours dans leur signification affirmative. (Si je dis
au patient « vous avez moins froid aux mains », c’est le mot « froid » qui sera
suggéré et non le mot « moins », et c’est l’effet contraire qui sera obtenu!).
Ceci dit, les choses ne sont pas toujours aussi tranchées, et il n’est guère aisé
de prédire comment une personne va réagir à tel mot ou telle phrase. Il
convient de prendre en compte le contexte socioculturel et les habitudes
linguistiques du sujet, son éventuel jargon professionnel, le vocabulaire
propre à son contexte de vie, à son cadre de référence personnel.

 Voilà c’était mon grain de sel du jour. 
Bonne journée les amis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 4