1 1
Pitseleh

Premiers essais ratés

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

J'ai réalisé mes 2 premières expériences d'hypnoses, avec ce que je peux considérer comme un échec de phénomènes hypnotiques, mais je n'arrive pas à saisir pourquoi.

 

Je suis bien conscient que réaliser des expériences avec des connaissances est beaucoup plus difficile, parce qu'ils ne vous considèrent pas comme THE HYPNOTIST - comme l'écrit Jonathan Chase - , mais n'ayant pas encore eu l'occasion et le temps de faire une sortie de street hypnose, je me suis dit que pour me lancer, des connaissances feraient l'affaire.

 

Conscient de l'importance du pre-talk, je pense qu'à ce niveau-là, tout s'était bien déroulé puisque j'avais pu enlever leurs petites craintes vis-à-vis de l'hypnose, en démystifiant le tout mais en conservant quand même cette part d'inconnue qui reste importante. J'ai aussi bien précisé au fur et à mesure ce que j'attendais d'eux pendant la séance, à savoir faire parler l'imagination, se détendre au mot "dors", leur ai même proposé pendant les petit jeux idéomoteurs ce qu'ils pouvaient eux-même s'imaginer pour que les mains se rapprochent, ou s'élèvent, en fonction.

 

J'ai oublié de préciser, mais j'ai réalisé à deux reprises l'expérience sur une seule personne individuellement, donc je n'avais pas de groupe à gérer.

 

En fait, aux deux reprises, les "tests" ont très bien fonctionné, doigts aimantés, livres et ballons, mains aimantés. Les volontaires réagissaient très bien aux jeux d'imagination mais aucune induction n'a pu fonctionner sur ma première volontaire. J'ai commencé avec une Elman pourtant, mais ma volontaire me répondait qu'elle sentait qu'elle pouvait ouvrir ses yeux, je lui ai bien calmement expliqué que le but recherché était qu'elle s'imagine qu'il n'était pas possible qu'elle les ouvre, et que par conséquent si elle déconnectait volontairement les muscles de ses paupières, il lui serait logiquement impossible de les ouvrir, qu'elle-même devait faire ce travail-là.

Rien à faire, elles les ouvrait, et je sentais qu'elle était encore pleinement accrochée au réel, comme si les jeux d'imagination n'avait pas eu non plus l'effet escompté de pré-suggestion et de préparation à l'état hypnotique.

 

A la deuxième reprise, avec une autre volontaire, induction en pressant fortement la main vers le bas, puis le mot "dors" après la rupture de pattern (induction en huit mots ?), et approfondissement avec l'escalier, je la sentais très détendue,  à l'écoute, mais sans que je puisse savoir pourquoi elle a d'un coup ouvert les yeux en me disant "Ha mais en fait c'est comme du Yoga, je connais !". Pourtant, rien dans mes propos n'a pu la déconnecter puisque je suis resté dans un langage de détente, de décontraction, d'écoute et d'imaginaire.

 

Je réapprofondis, puis réalise un ancrage du mot dors, le vérifie, ne fonctionne pas, recommence, suggère une catalepsie de la main ventouse, rien non plus.

 

Je sais bien que le but recherché dans l'hypnose est le bien être du volontaire, et je pense que c'était le cas à mes deux essais, ce qui est bien, mais je ne vous cache que je me sens frustré de ne pas avoir réussi à leur faire vivre des expériences amusantes et surprenantes.

 

Je lis beaucoup le forum, m'imprègne de plein de choses, regarde des vidéos, lis des livres, mais à ces deux reprises, ce n'est pas passé :(

 

Un manque de charisme ? Ou plutôt un problème lié à ma proximité avec les volontaires ?

J'ai un débit de parole relativement lent et ne bafouille pas.

 

En fait, pour tout vous dire, je n'arrive pas à savoir pourquoi ça a bloqué, alors que je cherche justement à me remettre en question à ce sujet.

 

Si mon message vous évoque quelque chose, n'hésitez pas à me donner vos avis, vos points où il faudrait plutôt que je travaille, même si je sais que c'est difficile avec seulement un feedback écrit.

 

Je n'ai pas envie de désespérer, l'hypnose me plait et me passionne, mais je suis un peu déçu !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est toujours difficile avec les proches.

Le concept important a comprendre avec Elman c'est pas tellement la relaxation des muscles ça vient après c'est le (pretend to) faire comme si.....
"Fais comme si tu as 5 ans , tu sais à cette age là on joue :"
Version garçon : "aux gendarmes et au voleurs, on vit une histoire mais on est pas réellement un gendarme ni un voleur pourtant on se prend au jeux, "

Version fille: "à la princesse, on met un belle robe pour avoir l'impression d'être cette princesse, on joue avec ses poupées ou ses pelluches en guise de prince charmant

Ça te parles ça n'est pas?"

 

En général, ton ou ta volontaire répond oui et tu continues :

"Et bien là c'est pareil on va faire le comme si on jouait à un jeu, on va faire comme si tu avais 5ans et que je mettais de la colle magique sur tes yeux"

Et tu reprends ton speech habituel.

Je rajoute parfois :  

"que pour savoir comment ça fait d'être détendu il faut savoir comment ça fait quand on est tendu => je lui demande de fermer les yeux très fort et de les relâcher complètement et ce à trois reprise".

 

A chaque fois que ton volontaire relâche ses muscles oculaires, ratifie en disant un truc du genre:

"et tu sens cette sensation de relâchement dans tes muscles autours des yeux, laisse grandir cette sensation. Et a mesure que cette sensation de relâchement grandit c'est comme si cette colle magique séchait un peu plus, comme si on avait mis du sparadrap sur tes paupières et quand tu seras parfaitement sur que tes yeux sont bloqués, pas avant tu pourras alors essayer de les ouvrir et tu te rendras alors compte que c'est comme s'il ne voulait pas s'ouvrir, comme si tu n'avais pas envie de les ouvrir ou pas envie d'avoir envie car on est bien dans cette détente."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime beaucoup ta réponse Magoo (et soit dit en passant je t'ai vu en vidéo et j'adore ton approche avec tes volontaires, voilà c'est dit). :)

 

Je comprends ce que tu veux dire et "l'idée de faire comme si", que j'ai probablement omis de mentionner avec cette volontaire. Malgré tout, j'avais justement essayé cette optique avec la deuxième, mais dont la réponse était "oui mais si j'imagine, je sais au fond de moi que je peux les ouvrir, par exemple là (et elle ouvre les yeux) je peux les ouvrir". 

 

Comment faites-vous par exemple lorsque la personne vous informe pendant votre discours qu'elle ne sent pas qu'il se passe quelque chose de particulier ? Notamment qu'elle vous "coupe" la parole ? Je pense que ça vient beaucoup du fait de se connaître, mais j'aimerais savoir s'il y a un moyen d'être plus directif, sans être autoritaire, mais de laisser entendre qu'il faut quand même un minimum d'écoute et de suivi des suggestions pour arriver à des phénomènes intéressants. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut

 

L'induction Elman est très rigide, c'est osé de la faire en première séance parce-que faut la connaitre sur le bout des doigts, elle ne laisse pas de place à l'improvisation. Comme les spirales sensorielles.

 

"sans que je puisse savoir pourquoi elle a d'un coup ouvert les yeux en me disant "Ha mais en fait c'est comme du Yoga, je connais !""

 

parce-que ça lui a rappelé le yoga et qu'elle avait envie de le dire

 

 

 

Ton compte rendu présente le problème de 90% des comptes-rendus.

Tu dis "j'ai fait ça" et tu dis juste après "ça n'a pas marché je ne comprends pas pourquoi".

 

Ce qui nous intéresse c'est pas ce que tu as fait comme suggestion, c'est COMMENT tu l'as faite, avec quels mots, dans quel ordre, avec des métaphores ? lesquelles ? pourquoi ?

 

Ca n'a rien avoir avec le fait que ce soit toi, ça pourrait être moi ou n'importe-qui d'autre, si on dit "j'ai fait ça" suivi de "sans aucun résultat", comment les lecteurs pourront critiquer la suggestion ?

C'est comme si (lol) en maths tu disais "j'ai utilisé pythagore" suivi de "mais j'ai pas trouvé le bon résultat expliquez-moi pourquoi svp".

 

 

Je n'ai pas lu le post de Meego mais pour qu'on t'aide il faut que tu te souviennes de ce que tu as dit.

 

Voilà, désolé j'ai pas vraiment pu t'aider du coup, mais j'espère que tu as compris pourquoi ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime beaucoup ta réponse Magoo (et soit dit en passant je t'ai vu en vidéo et j'adore ton approche avec tes volontaires, voilà c'est dit). :)

 

Merci ^_^  ça fait plaisir.

 

 

 

Comment faites-vous par exemple lorsque la personne vous informe pendant votre discours qu'elle ne sent pas qu'il se passe quelque chose de particulier ? Notamment qu'elle vous "coupe" la parole ? Je pense que ça vient beaucoup du fait de se connaître, mais j'aimerais savoir s'il y a un moyen d'être plus directif, sans être autoritaire, mais de laisser entendre qu'il faut quand même un minimum d'écoute et de suivi des suggestions pour arriver à des phénomènes intéressants. 

 

Si vraiment tu veux couper cours à tout son blabla empêche la de parler : cette induction est géniale pour ça je l'aime beaucoup il s'agit d'une induction Kappasienne :

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous comme pour toi aujourd'hui j'ai essayer l'hypnose sur un ami, les test de suggestibilité on réussi merveilleusement bien. Cependant au moment ou j'ai donnée la suggestion que les mains se colles, il à réussi a les décoller tout seul. En discutant avec lui il me dit qu'il a fait du yoga et qu'ils apprenne à se détendre aussi un peu de la même manière. Et que du coup pour lui rien ne se passe est ce possible ? Et pourquoi ? Merci de vos réponse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ou plutôt un problème lié à ma proximité avec les volontaires ?

 

Sans aucun doute. L'état d'esprit est très différent entre un ami qui veut bien se faire hypnotiser pour te faire plaisir, et un volontaire qui se présente spontanément dans la rue. Je pratique depuis 2 mois, j'ai très souvent de bons résultats dans la rue, mais avec les proches, rien à faire.

 

Donc essaye de trouver de vrais volontaires, et tu verras, ça change tout :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Juminiman
 

Bonjour à tous comme pour toi aujourd'hui j'ai essayer l'hypnose sur un ami, les test de suggestibilité on réussi merveilleusement bien. Cependant au moment ou j'ai donnée la suggestion que les mains se colles, il à réussi a les décoller tout seul. En discutant avec lui il me dit qu'il a fait du yoga et qu'ils apprenne à se détendre aussi un peu de la même manière. Et que du coup pour lui rien ne se passe est ce possible ? Et pourquoi ? Merci de vos réponse

 

De mon humble niveau, je te répondrai que ça n'a rien a voir avec le fait qu'il fasse du Yoga. C'est juste que chez certains ça marche du premier coup, chez d'autre sa demande plus de travail. Tu peux même avoir a faire a une personne qui va vouloir résister a tout prix pour te donner tort...

Je n'ai jamais réussi a coller des doigts jusque la (ça demande quand même de trouver un bon volontaire, très suggestif). De mon coté je fais juste se rapprocher les doigts, sans les coller. Ensuite, je fais l'expérience de la main retourné vers le ciel qui va vers le bas et l'autre qui va vers le haut. Puis je fais les mains aimantés avec Induction (si j'y arrive lol)

Ce qui compte c'est de profiter de chaque expérience pour donner de la détente a la personne a chaque fois'! Comme ça elle devient de plus en plus "réceptive", elle voit qu'elle a tout a gagné a t'écouter et a faire ce que tu lui demande

ex :
Quand tes deux doigts vont se toucher tu vas souffler et te détendre instantanément
Quand ta main qui s'enfonce va toucher ta jambe tu vas complètement détendre tes muscle et être deux fois plus détendu.

La détente, je penses que c'est une clé importante de la réussite. Ca et un pré talk qui doit être une conversation vivante et rassurante pour l'autre.  :)

En tant que débutant je n'essaye pas de coller des doigts dés le début, lors du test de suggestion (Je le ferais quand j'aurai trouver un volontaire très suggestif, dont les doigts se rapprochent avec grande facilité)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime beaucoup ta réponse Magoo (et soit dit en passant je t'ai vu en vidéo et j'adore ton approche avec tes volontaires, voilà c'est dit). :)

 

Je comprends ce que tu veux dire et "l'idée de faire comme si", que j'ai probablement omis de mentionner avec cette volontaire. Malgré tout, j'avais justement essayé cette optique avec la deuxième, mais dont la réponse était "oui mais si j'imagine, je sais au fond de moi que je peux les ouvrir, par exemple là (et elle ouvre les yeux) je peux les ouvrir". 

 

Comment faites-vous par exemple lorsque la personne vous informe pendant votre discours qu'elle ne sent pas qu'il se passe quelque chose de particulier ? Notamment qu'elle vous "coupe" la parole ? Je pense que ça vient beaucoup du fait de se connaître, mais j'aimerais savoir s'il y a un moyen d'être plus directif, sans être autoritaire, mais de laisser entendre qu'il faut quand même un minimum d'écoute et de suivi des suggestions pour arriver à des phénomènes intéressants. 

 

D'abord, une personne hypnotisée se sent tout à fait "normale", et pour ma part j'inclus cette notion dans mon pré-talk. La routine pré-talk, induction, approfondissement est un acte initialement volontaire pendant lequel l'inconscient prend de plus en plus de place et donc plus on avance moins le lâcher-prise est volontaire.

 

Quand une personne se relève comme ta volontaire, c'est que le pré-talk n'était pas assez précis. chaque étape doit être clairement énoncée avec des consignes claires pour le volontaire. Dans ce cas-ci, tu as utilisé une "eight words", les consignes vont ressembler à : le volontaire pousse déjà sur ta main à ce moment "...Tu vas pousser très fort sur ma main de plus en plus fort en me regardant dans les yeux, de plus en plus fort, et encore, et encore, et à un moment donné je vais dire le mot "dors" (ou n'importe quel mot, mais bon...), alors évidemment le mot "dors" n'a rien à voir avec le sommeil, c'est juste un signal pour toi, pour ton corps, de volontairement fermer les yeux et détendre ton corps au maximum dans une grande expiration, ensuite tu n'auras plus qu'à te reposer sur ma voie et de te laisser glisser à l'intérieur de toi-même,détendu dans une position confortable...,et... Dors" Lâcher la main. Immédiatement, il faut approfondir, le début de l'approfondissement ne doit pas laisser de place au volontaire pour réfléchir sans pour autant être agressif ou autoritaire, il faut juste occuper le volontaire à ce moment précis. Il n'y a peut-être qu'à cet instant qu'un "blanc" peut être fatal !

 

De cette manière mon pré-talk déborde sur le début de l'induction et l'induction déborde sur le début de l'approfondissement, ça lie la sauce et les volontaires n'ont pas le temps de créer ce que j'appelle des "pensées parasites".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1