Aller au contenu
Forum Street Hypnose

Recommended Posts

Ce n'est pas parce qu'on est hypnotiseur que l'on peut faire de l'hypnothérapie.

La législation Française est trés précise sur ce sujet sous peine d'exercice illégal des professions concernées.

Renseignez vous et soyez prudent ...

Les plaintes ne viendront pas d'étranger ... mais des sujets qui vous auront eux mêmes suppliés de les aider (voir les procès concernant les magnétiseurs notamment).

L'hypnose est un "outil" que seul les : psychothérapeutes, médecins, sages femmes, infirmiers, kinésithérapeutes ... Diplômés d'Etat, peuvent utiliser dans leur champ de conpétences.

Ensuite pour ce qui concerne le domaine du bien-être et de la remise en forme ... a vous de voir ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Malheureusement ce n'est pas aussi simple.

Je cite: "L'hypnothérapie est l'utilisation de l'hypnose à des fins voulues thérapeutiques. Elle est pratiquée par un hypnologue, hypnothérapeute, hypnotiste et plus largement des psychothérapeutes pratiquant l'hypnose."

En France, la loi Accoyer (20 mai 2010) protège le titre de "psychothérapeute" (diplôme universitaire bac +5 et stage de 4 mois en institution); mais pas la pratique de la "psychothérapie"; qui peut être pratiquée par un psychanalyste, psychopraticien, coach,...

L'hypnose est considéré comme un outil non règlementé pouvant être intégré dans la pratique de tout un chacun.

Législation mise à part, et comme le rappelle Jean-Emmanuel, on ne s'improvise pas thérapeute psy !

Il en va de la responsabilité de chacun et de la sécurité de tous .

Il me semble qu'un projet de loi visant à protéger le terme d'hypnothérapeute est dans les tuyaux...

La France étant très conservationniste dès que l'on touche au médical / para-médical; aucun accord n'est trouvé et un certain nombre de pratiques sont dites libres: naturopathe, magnétiseur, coach, hypnothérapeute,...

C'est à dire que vous pouvez tomber indifféremment sur une personne qui a fait des années d'études/pratique avant d'ouvrir son cabinet, et sur une personne qui a décidé de se lancer du jour au lendemain.

Le milieu est donc largement pollué par des charlatans, incompétents,...

En revanche tout le monde doit se soumettre au respect de l’article L 4161-1 du Code de la santé publique (Exercice illégal de la médecine):

• ne reçoit pas de « patient »

• ne pose pas de « diagnostic »

• ne procède pas au « traitement » de maladies

• ne délivre pas « d’ordonnance »

• pas d’ingérence dans un traitement médical en cours

Modifié par Sébastien
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Sébastien.

On entend tellement de stupidités sur certain forum ... qu'il est nécessaire d'être trés clair et de faire circuler de véritables informations.

Le nombre important de gens sans qualification attirés par l'hypnose à des fins "psycho - thérapeutiques" et la pratique de l'hypnose dans différents centre de "remise en forme, coaching, centre d'amincissement)" me font craindre une réaction légitime de l'état.

En effet, afin de protéger les "patients" et d'encadrer des pratiques hasardeuses et dangereuses, celui-ci va légiférer tôt ou tard ... avec le risque important d'être peut être un peu trop restrif.

Je m'explique, une loi un peu trop stricte aurait vite fait d'interdire la pratique de l'hypnose de spectacle (et de rue). Cette interdiction ne sera peut-être pas évoquée dans le texte clairement, mais les conditions d'exercice risquent d'être si restrictives et contraignantes que par conséquence la pratique ludique de l'hypnose en deviendra illégale .

Puis lorsque une loi est publiée ... "dur dur" de la faire disparaitre.

De plus n'oublions pas que l'hypnose de spectacle (et de rue) n'a pas pas toujours "bonne presse" chez les "Hypno-thérapeutes".

Alors soyons trés prudent et ne mélageons pas hypnose ludique et hypnose thérapeutique car au delà du préjudice personnel auquel nous nous exposons, c'est à l'hypnose ludique que nous risquons de porter tort.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un vaste débat que de réglementer les pratiques psychothérapeutiques, tant celles-ci sont diverses, parfois opposées conceptuellement, souvent hors-académiques, et toutes plus ou moins efficace selon la compétence du thérapeute.

Ca fait un moment que ca dure. Le titre de "psychothérapeute" est juste une norme qui n'a pas beaucoup de sens à mon avis : les psychologues en bénéficient automatiquement, tandis que certains thérapeutes l'on obtenu, d'autres non, sans juger de leur efficacité thérapeutique.

Bref, l'Etat tente de se protéger, dans un mouvement aussi technocratique que le reste.

Quand à nous, nous pouvons exercer sans craintes, seulement nous faut-il faire attention à ce que l'on déclare. Le bouche-à-oreille fait le reste. Au pire, si l'hypnose est interdite, nous nous transformerons en "coach mental" ou autre dénomination créative ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un psychologue qui a passé 5 ans a étudié et a fait plus de mille heure de stage sur trois ans a à mon goût toute la légitimité pour avoir un statut de psychothérapeute :)

Un mouvement technocratique de l'Etat, je trouve ça plus ou moins normal : un psychothérapeute touche à l'intégrité psychique du patient il serait à mon goût plus que temps que l'Etat régule et légifère réellement sur ces points.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...