Aller au contenu
Forum Street Hypnose

L'abreaction : que faire ?


Johanb28
 Share

Recommended Posts

Rebonsoir

Dsl je n'ai pas su fermé l'autre sujet alors ... Tant pis :) alors après quelques problème que m'ont fait remarque des personnes sur le forum ( alban je te remercie ) je me suis dis qu'avant de chercher a aller plus loin dans l'hypnose je voudrais aller plus loin dans la sécurité .. On m'a parle d'abreaction .. Que faire si un sujet me fait ça ? Comment éviter ça ( a part le pré-talk ) ?merci d'avance :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si quelqu'un se sent mal, que ferrais-tu naturellement ? Et comment ?

Je veux que tu essayes d'y répondre, pas qu'on t'apporte la réponse toute faite. Comme l'a préciser sweel, va lire un peu, fait le tri dans les informations que tu trouveras et réponds par toi même â la question. Quand cette étape sera faire, on pourra facilement te dire si la/les méthodes que tu proposeras sont bonnes et y apporter notre contribution.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui en fait j'en ai lu un peu plus et en fait il faut simplement garder son calme et le réconforter apparemment (avec des suggestions positives ) donc ça va :) mais a part l'abreaction quels sont les principaux dangers de l'hypnose ? Comme ça je pourrai en savoir plus :) je eux prendre toutes les précautions possible avant d'aller plus loin :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En suggestions positive, il faut insister sur le "tu te sens bien", "a chaque respiration tu sens le bien etre envahir ton corps" etc...

Apres les seuls risques c'est si la personne tombe, ou que l'hypnotiseur joue avec les capacités physiques de la personnes (comme la mettre sur des tréteaux et faire assoir des personnes dessus en catalepsie).

L'hypnose en elle même n'est pas dangereuse, c'est un état naturel.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'hypnose en elle même n'est pas dangereuse, c'est un état naturel.

 

Ce qui techniquement est une affirmation fallacieuse. Ce n'est pas parce que c'est naturel que ce n'est pas dangereux ; ce n'est pas dangereux parce qu'aucun danger réel n'a encore été décelé et lié directement à l'hypnose, et c'est très différent même si dans la pratique, la conclusion est la même.

C'est très bien de répéter "c'est un état naturel donc ce n'est pas dangereux" aux volontaires pour les rassurer pendant le pré-talk, mais ce n'est pas tout à fait honnête non plus et il faudrait voir à ne pas s'en convaincre soi-même. Si ça se trouve, c'est un état potentiellement très dangereux, bien que naturel, et c'est juste qu'on n'a pas encore bien étudié les dangers qui lui sont liés (via des protocoles expérimentaux solides). Je ne dis pas que c'est le cas, mais qui ici peut affirmer, preuves à l'appui, que l'hypnose, dans tous les cas, dans toutes les situations, avec tous ses paramètres, ne présente pas le moindre danger ? Une telle affirmation serait très, très audacieuse, pour ne pas dire inconsciente voire malhonnête. L'abréaction en elle-même est la preuve que l'hypnose n'est pas totalement dépourvue de danger (what if l'abréaction mène plus tard à une dépression puis un suicide ?)

 

L'arsenic aussi est un élément tout à fait naturel, ça n'en fait pas pour autant un produit inoffensif. Même l'eau peut tuer si on en boit trop (hyper-hydratation), et pourtant spontanément on aurait tendance à dire que l'eau est par définition le produit le plus inoffensif et naturel qu'on puisse consommer.

 

Désolé pour le petit pavé, mais à terme, ça finit par me faire sursauter quand j'entends ou lis "L'hypnose est sans danger, c'est un état naturel" répété comme un mantra. Cette phrase est un aphorisme, en aucun cas une démonstration (ce qui en réalité place les gens qui en usent et abusent du côté des mystificateurs, et non des démystificateurs, de l'hypnose : un vrai démystificateur admettra qu'il n'y a pas ou peu de risques connus, mais qu'on ne connaît pas vraiment les effets ni les mécanismes qui sous-tendent cet état)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas grand chose là-dessus (je ne suis même pas sûre d'avoir vraiment compris l'abréaction) mais peut-être que mon avis pourra mettre de l'eau au moulin. Est-ce qu'on peut vraiment donner une méthode carré de A à Z à faire quand la personne fait une abréaction ?

Je veux dire, on a peut-être plein de réactions différentes. Tu peux essayer d'imaginer toutes les situations possibles et imaginables d'abréactions qui arriveront en cours de séance, un jour tu vas forcément tomber sur quelque chose d'imprévu. Après on peut prévoir les moyens d'assurer la sécurité de la personne au maximum ( quand je regarde les vidéos de J.E je vois qu'il est toujours en train de regarder partout, c'est peut-être aussi pour regarder s'il n'y a pas quelque chose dans l'environnement qui pourrait gêner la personne hypnotisée...).

 

Je me rappelle d'une fois où, lorsque j'étais hypnotisée par mon ami, il a utilisé mon bras droit pour la métaphore de l'ascenseur, afin de descendre dans la transe. Il a dû suggérer l'idée de vitesse même très indirectement parce que mon ascenseur mental s'est crashé à toute vitesse. Du coup j'ai eu peur et je suis revenue tout de suite. Ce qu'il a fait ? Essayer de comprendre pourquoi j'arrêtais pas de lui répéter "nan pas l'ascenseur" d'un air confus ( c'est pas facile de s'exprimer clairement quand t'es dans le gaz), me laisser le temps de me calmer, m'assurer que l'on n'allait plus reprendre l'ascenseur et reprendre la transe plus lentement en insistant sur le côté "tout va bien".

 

Après je rebondis sur la dangerosité de la catalepsie. En quoi est-ce dangereux ? J'en ai fais plusieurs fois, seule et avec le contrôle de cet ami. Avec lui, j'ai fais la catalepsie de mon bras droit. Cela n'a pas duré très longtemps il me semble. Et je n'ai pas ressentis de douleurs (malgré quelques faiblesses au niveau ostéo-articulaire et même musculaire). Par contre, quand j'ai fais les deux bras en même temps, avec lui, c'était clairement désagréable. J'essayais de baisser le bras gauche sans succès, du coup je n'écoutais même plus ce qu'il me disait. Après toi, si tu crains de faire mal à ton volontaire, tu peux essayer de voir s'il t'écoute ( s'il t'écoute pas c'est qu'il essaie de baisser son bras XD) ou carrément lui demander !  Et au pire aller tu peux lui suggérer de descendre son bras s'il commence à avoir mal. Et tu ne le laisses pas 10 minutes les bras en l'air parce que là, oui ça va faire mal au réveil. Et ensuite, tu n'es pas obligé de mettre ton volontaire entre deux chaises comme si c'était une planche. Lever le bras suffit.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je pense que chercher une méthode carrée est une impasse en soi ; l'abréaction est provoquée par une réaction propre au volontaire et il y a donc autant d'abréactions que de volontaires.

Les bonnes pratiques sont de bien lire le volontaire pendant son abréaction, rediriger l'hypnose vers quelque chose de positif (ne pas oublier que l'inconscient ne prend pas la négation !) et le rassurer. Le but n'est pas de soigner la cause (c'est du ressort de la thèrapie) mais d'esquiver le symptome.

Pour les dangers de la catalepsie, alban l'a déjà dit clairement : ce sont des risques physiques comme les chutes ou les douleurs musculaires, pas la catalepsie elle-même. Entre nous, en street, à part coller les mains ou les pieds, je vois pas l'intérêt pour le volontaire d'aller plus loin. Les trétaux ça me choque à mort. On fait passer le volontaire pour quoi ? Une planche. Un objet. Great.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ça vous est déjà arrivé de voir s'écrouler votre volontaire sur un simple "tu dors" ? J'en ai fait l'expérience et j'ai été très surpris de la masse qui s'écroule d'un seul coup. Fort heureusement j'ai réussi a la rattraper a temps et personne n'a été blessé mais quelle surprise !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui cela arrive de plus en plus souvent et il faut se tenir prêt .

En fait il parait que c'est du au conditionnement de certains volontaires qui ont déjà vu des spectacles d'hypnose ou une démo à la télé ou à chaque fois le praticien emmène le volontaire au sol, du coup en tant que spectateur le volontaire se fait cette image et quand à son tour il a l'occasion de faire une expérience il répète ce qu'il a mémorisé ==> se laisser aller à terre.

Maintenant en rue du moins je pose à chaque fois un fusible avant le "dors" du genre .... je vais compter 1,2,3 je te dirais le mot "dors" comme un signal pour toi te laisser aller mais tu resteras bien debout et en équilibre, tu te laisseras simplement glisser à l'intérieur de toi même ..... blabla bla

 

Mais en privé c'est vrai que pour le gros dur incrédule , c'est amusant de les laisser aller gentillement au sol quitte à les aider et les réveiller par terre et voir leur yeux tout surpris se demandant ce qui s'est passé :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

moi je ne dis jamais "dors" déjà parce que en hypnose ON NE DORS JAMAIS encore plus si c'est ce qu'on a d’expliqué en prétalk ; je dis "détendez-vous" et ça marche très bien ...

Pour l'abréaction : Rassurez, rassurez, rassurez et ramenez la personne avec des suggestions positives.

Pas de "truc carré" le "carré" ce doit être vous avec votre technique et capacité d'adaptation au partenaire !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share

×
×
  • Créer...