Aller au contenu
Forum Street Hypnose

trop de réceptivité ?


Recommended Posts

Une simple discussion devrait avoir autant d'effets qu'une longue séance, et aura l'avantage de ne pas le barrer complètement en transe, et de lui permettre de te questionner.

 

Si tu as un peu lu, comme tu le dis plus haut, tu sauras lui expliquer ce qu'est la transe, ce qu'est une suggestion, et que comme le dit le mot, tu ne fais que suggérer quelque chose, c'est à lui de l'accepter ou l'appliquer s'il le souhaite :D
( ce qui sous-entends qu'il peut à tout moment refuser n'importe quelle suggestion )

 

Et tu peux aussi lui expliquer en quoi le terme "programmation" est inapproprié, et que personne n'est en mesure de le programmer, à part lui-même ;) (après tout, toute hypnose n'est qu'une auto-hypnose guidée)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela dit, pour me faire un peu l'avocat du diable, c'est vrai que certains ici ont tendance à bondir un peu vite des qu'ils entendent un mot déplacé et réagissent de façon au mieux moqueuse, au pire méprisante et agressive (si si, relisez-vous et mettez vous à la place du débutant qui va recevoir votre critique alors qu'il ne sait même pas où il a merdé et demandez-vous dans mauvaise foi comment VOUS, vous prendriez votre critique telle que vous l'avez formulée.)

Je ne dis pas que les critiques ne sont pas légitimes : il est évident qu'elles le sont. Mais si votre but est d'éduquer, la légitimité de la critique ne suffit pas, encore faut-il que la formulation soit pédagogue, sans quoi la critique finit par rater son but et même devenir contre-productive.

Souvenez-vous que vous êtes là pour corriger un débutant et l'aider à progresser, pas pour briller par votre sarcasme. Si vous ne vous en sentez pas capables, vous n'êtes pas obligés d'intervenir.

Pour vous aider, imaginez-vous poser une question à un prof en classe, utiliser une formulation malheureuse et voir le prof de foutre ouvertement de votre gueule. Et maintenant demandez-vous dans quelle mesure ce prof vous aura paru mature et pédagogue...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, ce dont on te parle c'est d'une prise de conscience.

Ce dont tu as besoin, c'est même pas de lui faire une séance, c'est d'une conversation avec lui à propos de l'hypnose, de ses effets, de ce que c'est qu'une suggestion, des mécanismes sous-jacents, des raisons pour lesquelles il a été capable jusqu'à présent d'accepter des inductions hypnotiques, et de ces mêmes raisons qui le rendent aussi capable d'en refuser s'il choisit de le faire.

Parle-lui d'une situation ou il serait vraiment compliqué pour lui de partir en transe, montre-lui que ça n'arrivera pas et que de la même manière s'il ne désire pas tomber il ne le fera pas.

 

Je ne suis vraiment pas convaincu qu'utiliser à nouveau l'hypnose avec la même technique pour arriver à un but inverse puisse avoir des effets positifs, à mon humble avis ça va ne faire que le conforter dans la position d'"objet programmable" qu'il a déjà adopté...

 

EDIT: Wolvi m'a doublé, flûte :3

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

présentée sous cette forme je vois mes erreurs et les comprends, merci et encore une fois je m'excuse de m'être emporté par ce que je ne comprenais pas la forme de l'aide que vous me proposiez. J'adorerai faire cette formation mais pour l'instant je n'en ai pas le temps, donc je me suis contenté du livre que je possède également et de ce que je peux trouver sur ce forum. Merci de m'avoir montré ce qui n'allait pas

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La force d'un hypnotiseur, en théorie, c'est sa capacité à communiquer. Alors je tiens à le dire : félicitations à tous, vous avez su bien communiquer pour empêcher les premières étincelles de provoquer l'explosion :D

 

Et +1 au post de Fugu.

 

N'y aurait-il pas l'un des présupposés de la PNL qui dit quelque chose du genre "la signification de ta communication n'est déterminée que par la réponse qu'elle engendre chez l'autre" :P

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour que ton ancrage fonctionne tu dois le placer sur une phase ascendante pour un maximum d'efficacité, tu lui refais une séance basé sur le bien être et la relaxation sans suggestion (mains collée, amnésie etc) simplement l'accompagner dans cet état ou déjà il dois se sentir bien, tu le laisses profiter de cet état et lui disant "qu'il reviendra ici et maintenant quand il le souhaitera quand il le décidera"

 

Tu refais une induction en lui précisant qu'il va retrouver cet état ou lui a su aller? je précise bien lui car tu te dois bien lui faire comprendre que cet état c'est bien lui qui le contrôle, lui donner de la confiance en lui, le rassurer surtout, tu le laisses profiter de sa transe, tu enchaîne sur le réveil en le reboostant, tu lui mes un max de pêche, de tonicité qu'il se sente super bien à son réveil,comme s'il venait de prendre un douche bien froide, tu prends son index que tu places sur son front à l'emplacement de l'autre ancrage, tu lui ancres cet état en appuyant doucement plusieurs fois quand il commence à revenir jusqu'à ce que c'est yeux soit bien ouvert et que tu le sens bien présent. 

 

Ne lui poses pas de questions genre, comment tu te sens, ça va, racontes moi un peu comment c'était etc,changes de sujet de conversation demande lui s'il veut boire un coup, parle de gonzesses ou autres, au bout de 10 mn ou plus tu lui demandes si on peut tester l'ancrage qu'il a lui  même placer sur son front.

 

L'important c'est qu'il est cette sensation de maîtrise, c'est entre autre pour ça qu'il doit utiliser son index ne pas être à la merci d'une autre personne.

 

 

Essaies et tu nous tiens au jus, bonne continuation.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais juste rajouter une chose par rapport au tout premier post.

 

"Que suis-je censé faire pour rectifier le tir ? Tenter une amnésie ?"

L'amnésie n'aurait servi à rien, elle n'affecte pas l'expérience / le vécu en lui-même. Il s'agit ici d'un ancrage, et "oublier" l'ancrage d'un point de vue conscient ne défait pas l'apprentissage inconscient. On avait déjà eu un nouveau qui avait eu le même cas il y a quelques mois, et l'amnésie (qu'il avait essayé avant de venir en parler) avait plus envenimé le débat qu'autre chose.

 

C'est un ancrage, donc une solution peut-être de faire un désancrage. Personnellement, je le ferai de la manière suivante :

Active tout d'abord l'ancre qui réveille, en suggérant un état normal, où la personne est pleinement consciente de son environnement et de ses sensations. Ancre bien cet état, la respiration qu'il y a, l'attention et la manière dont elle est présente, vers quoi elle est dirigée (plutôt vers l'extérieur, ce qui est vu/entendu).

Ensuite, toujours en maintenant le contact, j'approcherai mon autre main lentement de l'autre ancrage. Lentement, parce que je ne veux pas faire de rupture de pattern, je ne veux pas créer de surprise ou de choc, juste quelque chose de doux et de progressif, et je regarderai avant même de toucher le front si la personne part en transe ou non (calibre tes signes de transe : atonie des muscles du visage, respiration qui change, attention focalisée ou qui rentre en interne, yeux qui partent dans le vague...). Si tu as un signe de transe, tu suggères une reprise de conscience de l'environnement, ou tu lui demandes de revenir dans le présent (un peu comme quand t'as quelqu'un qui buggue et que tu lui passes la main devant les yeux pour le faire revenir, tu sais ?). Si c'est le cas, tu réancres encore le réveil et tu rajoutes de l'énergie et du peps (ça ne doit pas être très hypnotique, comme apprentissage. on joue sur de l'hypno conv, presque).

 

Bref, à un moment, tu vas toucher le front alors que tu maintiens encore l'ancrage de réveil, et que tu continues de suggérer un réveil et une attention plutôt externe. A ce moment là, tu calibres à font tout ce que tu peux voir, il faut le maintenir dans le réveil. Aide-toi de suggestion, et ajoute surtout des suggestions d'apprentissage "tout comme quand on grandit, on apprend parfois une chose, puis plus tard on apprend la chose inverse. Tu sais, c'est comme un enfant qui apprend à rester alerte et curieux, le fait d'être présent permet l'apprentissage, et parfois même à différents niveaux" ou quelque chose du genre. Et en faisant ça, tu retires la main du front (toujours avec l'autre main sur la tempe). Puis tu continues à blablater sur l'apprentissage et le fait de porter son attention, le fait qu'il y ait un contact, et qu'en étant réveillé on peut facilement prendre conscience de tout ça... C'est du blabla de sortie de transe, pense juste à tourner tes suggestions en positif ("rester éveillé" plutôt que "ne pas dormir", par exemple), et le reste est facile.

 

Le truc pour faire ça, c'est de commencer les suggestions dès le début, avant même d'entamer le protocole. C'est toujours ça de gagné.

exemple : Oh, on va faire un petit truc pour retirer cet ancrage et faire en sorte que tu puisses rester bien éveillé. C'est tout bête au final, on touche les deux ancrages en même temps, le réveil et le dodo, et comme on maintient le réveil plus longtemps, le cerveau apprend à rester éveillé même quand on appuie sur le dodo, si bien qu'après coup, l'ancrage de dodo part complètement, et c'est vraiment facile, parce que, tout comme on a apprit une fois, c'est tout aussi simple d'apprendre une deuxième fois.

 

Suggestion bonus : et comme t'as déjà super bien appris la première fois, tu vas pouvoir constater à quelle vitesse tu apprends la seconde fois, si bien que t'en sera toi-même étonné ! Allez, on y va ?

 

La structure d'un désancrage, c'est, avec un ancrage 1 et un ancrage 2 et quand on veut désancrer l'ancrage 2 :

 

Active 1

Active 1 ET 2

Retire 2 en laissant 1

Retire 1.

 

Le reste n'est que suggestions et calibration (ça veut dire regarder.)

 

Les méthodes de simple discussions proposées par les autres marchent aussi. Je pourrais tenir les mêmes remarques concernant le vocabulaire employé, mais apprend aux gens à maîtriser leurs transes, ça t'évitera les cas comme ça.

 

Oh, et une séance, ça se travaille, ça se prépare. Imagine-toi en train de la faire, parle à voix-haute pour oraliser ton discours et gagner en fluidité. Le tout est de montrer que tu maîtrises ce que tu fais, et ça te diminuera le stress de l'instant.  :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour finir, Lors d'une scéance si je veux donner le "pouvoir" à des spectateurs je place des fusibles (ici des limites à ce "pouvoir") :

 

Je ne m'adresse qu'aux amis proches du volontaire, et je suggère une limite de temps (jusqu'à ce soir 18h par ex) et un nombre de fois où ce "pouvoir" pourra être utilisé (10 fois) :

 

ex:

 

"Ce bouton du rire sur ton épaule te restera après la séance jusqu'à l'heure du repas et seul tes amis ici présents (tu peux même les nommer ou les pointer du doigt, pas plus de 3, 4 quand même) pourront l'utiliser, mais pas plus de 10 fois, après cela, l'effet disparaîtra."

 

Cela évite plusieurs choses :

- Que ses amis en abusent, eux même ont pris la suggestion des 10 fois

- Tout ce petit monde sait qu'après le repas plus rien ne marchera

- Le volontaire ne sera pas trop sollicité, ni dans le temps, ni dans l'habitude de partir en transe

 

De plus,

- Tu sais que ton volontaire retrouvera "son état normal" après cela

- La suggestion du bouton du rire, même si "démonstratrice", n'est juste qu'un fou rire, donc rien de "grave" entre amis ;)

 

PS : Merci à tous pour la page deux, j'ai eu peur à la 1ere !

 

Fred ***

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...