5 5
DianeV

Billet blog ..

Recommended Posts

Coucou les cousins français.

Je suis tombée sur cet article ce matin sur le groupe Facebook Hypnose et sincèrement, je ne suis pas certaine de son intention ... Je le trouve pas mal raide et catégorique, alors qu'on sait très bien que l'hypnothérapie n'est pas sans tache ...

Comme si la seule formation en hypnose de rue qui était bonne était la sienne ... :(

http://street-coaching.com/raz-le-bol-du-street-hypnose-nocif/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il dit que ce n'est pas une guère d'école alors j'ai modifié mon message qui se concluait par "j'ai lu du marketing".

 

Mais bon il précise qu'il parle des gens qui se forment "tous seuls" sur youtube avec des vidéos, et je peux pas lui donner tord parce-que je peux pas blairer sleepy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je déteste les mecs prétentieux comme ça donneur de leçons , il a l'air vraiment de croire qu'il est en mission divine pour rétablir la vérité dans l'hypnose de rue , apparemment il peut garantir que chaque personne qui passera par sa formation sera à jamais irréprochable ... Ridicule .

Lettre ouverte à Jean Emanuel Combe ..... Sérieusement , on dirait Francis Lalane " vous les ronds de cuirs !! "

Les mecs comme ça qui pensent pouvoir apprendre la vie à tout le monde , critiquant l'hypnose de rue , qui est dangereuse , qui peut être néfaste ect .... Ben sauf la sienne évidemment .

J'espère qu'il est impeccable dans sa pratique et même dans sa vie de tous les jours pour juger comme ça .

Ou alors il nous fait une régression d'Emile Zola " j'accuse !!!"

Ben alors mon petit bonhomme , t'en avais gros sur la patate

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce genre d'articles a le don de me mettre mal à l'aise.

J'ai toujours l'impression d'être assimilée aux exemples négatifs théoriquement censés être en minorité -alors que minorité justement-.

En bref quand je lis ça j'ai l'impression d'être "Le psy français qui aurait violé 4 personnes sous hypnoses" (mmmh conditionnel et en plus une personne du camp médical, pour le coup je ne comprend pas l'utilisation de cet exemple si c'est uniquement le ras-le-bol Street Hypnose), alors que, fichtre, non, tout le monde n'est pas comme ça.

Y'a du poison partout mais pourquoi penser et limite clamer que tout le monde est le poison ?
Je trouve autant puéril de taper sur l'hypnose de rue que l'hypnose médical.
Un outil, cela reste un outil, ce sont les mains qui l'utilisent qui en font quelque chose de positif ou négatif à mon sens.
Du coup oui je me sens mal non pas parce que je n'ai aucune déontologie mais bien parce que quelqu'un affirme sans me connaître que je n'ai pas du tout d'éthique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Erickson bullshit , ah ok , ah ben on se fait chier à lire des milliers de page alors qu'on serait venu voir Bébére , il nous aurait tout de suite dis que c'était de la merde .

Moi je , moi je , moi je , moi je sais et vous vous savez pas ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déjà, quand on se sent obligé d'utiliser des mots vulgaires pour faire passer un message, c'est qu'on manque d'arguments:

 

De plus, ce "coup de gueule" est assez peu constructif,... il manque... comment dire... de vrais conseils pour les "mauvais" hypnotiseurs!

 

 

 

Mais bon il précise qu'il parle des gens qui se forment "tous seuls" sur youtube avec des vidéos, et je peux pas lui donner tord parce-que je peux pas blairer sleepy.

Outre que "tort" s'écrit avec un "t" (dans le top 5 des fautes les plus courantes en français), tu peux développer pourquoi tu n'aimes pas ce qu'il fait? Peut-être dans un autre sujet?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous allez me prendre pour l'avocat du diable. Alors oui ce monsieur râle et a des difficultés à faire passer un argument sans mettre un "putain", puis il vend sa formation, et il se prend pour chaipaski à faire une lettre ouverte à J.E et tous les points négatifs que vous avez mentionnés plus haut.

 

Mais il y a quand même quelque chose dans cette article qui mérite notre attention. Tout ce qu'il soulève se passe réellement. Sous ses airs bourrins, il ne fait que raconter ce qu'il se passe. De plus, il mentionne que ça se passe aussi à Paris. Et là, il n'a pas tort.

 

Quand à ses revendications, et bah il n'a pas tort non plus. Alors vous, vous ne comprenez pas parce que vous avez une bonne éthique et vous n'êtes pas concernés. Mais après, il y a des gens qui hypnotisent sans appliquer ces principes. Et c'est ça le plus embêtant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hé girls & boys, arrêtez de le prendre pour vous personnellement :)

Il aurait pu éviter certaines phrases et certains mots. Il ne fait que rapporter ce qu'il se passe (minoritairement heurement), mais qui est une réalité (essentiellement sur paris).

Ses peurs pour la sortie nationale ? Je les partages aussi depuis le début. (Le titre "lettre ouverte..." Est plus que limite...) J'espère que le groupe qui sévit ne viendra pas, si il débarque, vous découvrirez ce que l'on subit sur paris et ce qu'on essaye de faire changer, au moins un minimum.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un sujet à deja été creer sur le forum à ce sujet.

Je n'ai pas envie de détailler car les suggestions et ce qui se passe peuvent donner une mauvaise image de l'hypnose et donner l'idée de suggestions qui ne sont vraiment pas éthique.

J'ai pas envie de donner de mauvaises idées aux nouveaux qui pourraient se laisser tenter par ce coté obscur.

On en parle à maintes reprises entre hypnos de paris (affilié SH / AFH ou sans étiquette) soit par MP ou soit directement.

Certains hypnos de paris discutent avec ce groupe (on peut dialoguer sans soucis avec eux, tant qu'on les braquent pas), d'autres préfèrent les fuirs (ce que je comprends tout à fait).

Certaines personnes du groupe changent doucement d'attitude, d'autres non.

Enfin bref c'est juste chiant pour l'hypnotiseur de paris qui a une éthique :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je réitère ce que j'ai déjà dit sur ce forum, il y a du bon et du moins bon en street, en thérapeutique, en spectacle, après les guéguerres de clochers je m'en tape.

 

A partir du moment ou vous pratiquez avec une certaine éthique laisser passer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pris le temps d'écrire un long message, je vous le partage pour ceux qui sont pas sur le groupe hypnose via facebook. Si vous n'y êtes pas, inscrivez vous rapidement, y'a plein d'infos :D Je vous met en rouge un coup de gueule personnel.

 

Bonjour Bertrand Millet,

Je me permets premièrement de saluer votre coup de gueule. Je ne sais pas ce que vous avez pu observer mais de mon expérience, j'ai vu par moment (et c'est le cas sur Paris), des sessions d'hypnose que je jugerais également co
mme non éthique.

J'entends par non éthique (car j'aime préciser mes propos afin qu'on les interprète le moins possible à tort), toutes démarche hypnotique où l'on sent (et c'est très subjectif au final de ressentir quelque chose, la carte n'est pas le territoire) que l'hypnotiseur est là pour se mettre en avant au détriment de la personne hypnotisée.

Maintenant, je trouve qu'il est facile de pointer du doigt une mauvaise pratique.

Si je me place dans la peau d'un lecteur lambda venant à lire le contenu de votre article, j'arrive très rapidement à la conclusion que l'hypnose de rue = pas bien car bourré d'hypnotiseur voulant gonfler leur égo. L'amalgame est à mon avis trop rapidement effectué et reflète à mon avis personnelle (à vous de discernez l'ironie), un éternelle conflit entre personne formé, certifié, diplômé pratiquant de l'hypnose saine, utile et éthique et les personne youtubedidacte pratiquant une hypnose malveillante, ridiculisante et malsaine.

Sur SH (street-hypnose.fr), on à souvent l'habitude de dire : Lorsque l'hypnose est utilisé pour des valeurs contraires à l'éthique que du détaille dans l'article du présent sujet. Juge la personne mais pas l'outil.
De la même façon qu'il serait ridicule d'interdire les voitures car un psychopate a fauché des passants...

Après une bonne année de pratique, j'ai pu croiser un bon nombre d'hypnotiseur de rue qui sont tous simplement des personnes passionné par cette pratique. Dans mon cas personnelle mais je suis loin d'être le seul, on fini même par se former à l'hypnothérapie. Je dirais donc que loin d'être uniquement qu'une pratique ludique, l'hypnose de rue peut aussi être un catalyseur à la formation.

A ce jour, je me dis qu'on devrait s'estimer heureux pour l'hypnose que ce soit Jean-Emanuelle Combe qui est initié le mouvement de la street-hypnose car il y a mis l'éthique au centre de la pratique. J'insiste vraiment là dessus, l'éthique et le respect du volontaire est au cœur de la démarche de street hypnose. N'importe qui d'autre aurait pu initier cette démarche de partage autour de l'hypnose mais en se souciant 10 fois moins du côté éthique pour ne privilégier que le spectacle.

J'ai envie de commenter le contenu de l'article également tant il est bourré de paradoxe.

Si je prend le contenue écris dans le 2ème commandement du bon hypnotiseur de rue.
«l’hypnotiseur accompagne une personne qui la suit (ou non) pour vivre un état recherché. »
Parlons en de ce côté recherché. Que croyez vous que les personnes recherches à vivre sous hypnose ? C'est d'ailleurs le principal « opener » (première phrase pour établir ubn dialogue) des hypnotiseurs de rue : « c'est quoi pour toi l'hypnose ? Tu t'attends à vivre quoi sous hypnose? ». Au final, la plupart du temps, l'idée de ne plus être maître de ces mouvements est vaguement cité d'une façon directe ou indirecte. La majeur partie de ces personnes cherche à atteindre ce sentiments d’abandon de soi à l'hypnotiseur, cette sensation d'automatisme, de ne plus être maître de ces mouvements. Que ce soit par l'atteinte d'un état de suggestibilité accrue ou par un état somnanbulique.

Et personnellement, j'y vois rien de péjoratif... Tous l'inverse, j'adorerais être capable d'oublier consciemment mon prénom (pour citer l'exemple de l'article) et de vivre mes rêves de façon éveillé, de vivre cette expérience comme si on était dans une existence parallèle. C'est tous ces phénomènes qui m’ont fortement intrigués dans l'hypnose et qui continue à nourrir ma curiosité (comment ça marche d'un point de vue psychologique etc...) et je comprend qu'elle peuvent également éveiller la curiosité de certains passants qui du coup, ce laisse tenter pour essayer l'expérience d'autant que c'est gratuit.

Toujours concernant ce 2ème commandement... Et la je parle d'un coup de gueule personnel. Quand vous dites que l'on peut être encore assez stupide (c'est sous entendu bien sur, je vous fais dire ce que vous n'avez pas écris) pour croire que c'est encore nous qui hypnotisons les gens, je trouve cela très réducteur de la pratique de l'hypnose. Quand est-ce que cette fausse modestie va t-elle disparaître de la pratique. Lorsqu'un médecin fait un bon diagnostic et prescris le bon traitement qui guérit un patient. Celui-ci accepte la reconnaissances simplement par un merci et ne va pas répondre : Vous savez, c'est plutôt votre système immunitaire qu'il faudrait que vous remerciez.

Il n'y a pas d'hypnose (dans le cas de la rue, d'hétéro-hypnose car on risque de me sortir l'autohypnose en contre exemple...) sans hypnotiseur. De même que je conçois cette hypnose comme une relation entre un guide (l'hypnotiseur) et un guidée (l'hypnotisée). Les deux joues un rôle dans la mise en place de l'état hypnotique. Je pense que la capacité d'adaptation de l'hypnotiseur, son attitude et la mise en place de diverses techniques constitue son panel permettant à l'hypnotiseur d'improviser la meilleures séances pour guider la personne en hypnose de la façon la plus juste pour elle.

Et si vous croyez que seul le sujet apprend, bah sachez que j'en apprends tout autant émoticône wink

Je salue également la chute de l'article...
Il me semble que dans un débat, on retiens principalement le début et la fin. Si je fais l'analogie avec la rédaction d'un article, je trouve bien joué de votre part de finir l'article en promouvant une formation qui laisse comprendre que les personnes former par vos soins seront plus responsable et apte à faire de l'hypnose de rue.

Et comme j'ai commencé ce message en disant que certaines dérives existe bel et bien. Je terminerais en disant qu'elle sont également de plus en plus fréquente mais qu'elle constitue le revers de la médaille de la popularisation de l'hypnose (notamment de celle dite de rue). On n'arrête pas une mauvaise pratique en cherchant à la détruire, on la stop en construisant une alternative qui la soustrait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En même temps , il a donné le ton ...

Vous remarquerez le vice de l'article , qui commence avec un reportage sur lui , en félicitant le journaliste qui a su capter toute la perfection de son hypnose , puis une critique vague sur l'hypnose de rue ( donc sa pratique )

Puis vicieusement il vient citer Jean Emmanuel , en commençant par une caresse dans le sens du poil , pour ensuite dire que c'est de la merde ( dans le texte ) , en parlant de se gargariser vis à vis des phénomènes comme les catalepsies ou hallucinations ... En quoi c'est mal ??

L'hypnose de rue c'est aussi ça , de belles catalepsie , de belles halus , qui font le bonheur de l'hypnotiseur et du sujet , inspiré du spectacle et pourquoi pas ? L'hypnose de spectacle fait autant partie de l'hypnose que l'hypnotherapie , il y a de l'hypnose de spectacle depuis plus de 150 ans , c'est aussi ça l'hypnose .

Je ne me prétends pas grand défenseur de Street Hypnose , mais la c'est insupportable , plein de sous entendus mal cachés .....

Quand on lit entre les lignes ça veut dire : je suis tellement bon , y'a un reportage sur moi , Je suis le meilleur et les autres c'est de la merde , et même si ils ne font pas partie de street hypnose , vous en êtes responsable quand même ( si il fait allusion au 3 clown de châtelet , qui ne se sont jamais revendiquė de Street Hypnose en plus )

Ps : le monsieur n'est pas ouvert à la critique , le commentaire allant dans son sens a été validé dans la minute , le mien un peu plus " hostile " au bout de 12 heure n'a pas bougé .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelqu'un ici a déjà fait la formation Hypnose de rue animée par Bertrand Millet à l'Arche? J'ai pas l'impression.

J'ai eu l'occasion de croiser des praticiens de l'Arche qui avait fait cette formation et vous savez quel bouquin recommande Bertrand? Cherchez un peu, vous allez trouver.

Erickson bullshit? Qui a dit ça? En tous cas c'est pas dans l'article.

 

Bref, ça s'enflamme alors qu'au final, hypnose de rue, street hypnose, hypnose urbaine, etc..., souffrent toutes de ces manquements.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai lus que l'article et je ne vois pas où est le problème.

Il a une façon un peu crue de dire les choses, ok. Presque trop personnelle et incisive ? Oui et alors. Les valeurs qui défend ici sont plutôt proche des nôtres (du moins de la charte street hypnose) voir même confondues. 

Pour ce qui est d'Erickson, le BULLSHIT s'adresse au gens qui prennent l'excuse qu'une croyance d'un grand hypnothérapeute leur donne le droit de se passer ou de diminuer leur approche éthique.

Si il bosse à l'Arche il y a de grandes chances pour qu'il valide et approuve les travaux d'Erickson, il appel juste à la sécurité malgré certaines croyances " protectrice ", je vois pas où est l'ennui tant pour un hypno qu'un internaute lambda qui tombe là-dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est vrai que dans le fond éthique de son discourt, on ne peut qu'être d'accord. Il est vrai que certains hypnotiseurs de rues (au sens lagre) on tendance à prendre la grosse tête et à vouloir tomber dans le spectacle de rue.

 

On peut ne pas aimer le ton, mais perso je m'en moque.

Mais je ne vois vraiment pas le rapport avec le fait de citer JE, il n'en donne même pas de raison et semble mettre dans un même sac sans explication aucune tout ceux qui se rendront à la journée national...Donc oui, là on sent poindre le : j'ai tout compris, pas vous, et ça, ça me fait doucement rigoler ^^ tellement ça sort de nul part et sans explication.

 

Bon, mon cerveau à déjà fait la part de stupidité et de bon de cet article, donc je me contenterai de retenir le bon : restons éthique et faisont vivre des choses formidables à nos volontaires...et peut être recadrer un peu les hypnos qui l'oublis un peu (et ça ne leur ferai pas de mal de lire cet article).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelqu'un ici a déjà fait la formation Hypnose de rue animée par Bertrand Millet à l'Arche? J'ai pas l'impression.

J'ai eu l'occasion de croiser des praticiens de l'Arche qui avait fait cette formation et vous savez quel bouquin recommande Bertrand? Cherchez un peu, vous allez trouver.

Erickson bullshit? Qui a dit ça? En tous cas c'est pas dans l'article.

 

Bref, ça s'enflamme alors qu'au final, hypnose de rue, street hypnose, hypnose urbaine, etc..., souffrent toutes de ces manquements.

 

J'ai eu 5 ou 6 stagiaires de sa formation cette année qui sont venus faire la mienne pour "enfin" pouvoir réaliser ne serait-ce qu'une catalepsie (et pouvoir la vivre également). Et effectivement, c'est en ayant lu mon livre qu'ils ont décidé de poursuivre chez moi. Merci Bertrand...

 

Dans son article il y a du bon sens. Mais il y a aussi de terribles amalgames (qui sont forcément volontaires si on place Bertrand comme bon communicant, ou alors il est juste très très mauvais en communication et on se demande ce qu'il fait en tant que "coach") qui mettent à mal Street Hypnose, et moi plus personnellement alors que derrière il vient me chanter louanges sous mon balcon.

Bref... J'ai trouvé cet article vraiment déplacé et je lui ai fait savoir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'autant plus que dans ton cas JE... Tu es cité et c'est comme si tu avais à répondre de la responsabilité de l'ensemble des hypnotiseurs de rue. Qu'il vienne de street hypnose ou pas. Bref, du n'importe quoi.

C'est comme lui reprocher de mal avoir formé le psy qu'à violé 4 patientes sous hypnose car il on mal été formé alors qu'il est formateur... D'ailleurs, de quel affaire parle t-il?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En plus, dans l'article il cite des exemples d'hypnose qui se sont mal passé. mais ce sont des gouttes d'eau dans un océan de séances qui se sont bien passé. Donc faire un amalgame ( décidément ! ) comme ceci, je trouve ça nul ! 

 

Quelqu'un ici a déjà fait la formation Hypnose de rue animée par Bertrand Millet à l'Arche? J'ai pas l'impression.

J'ai eu l'occasion de croiser des praticiens de l'Arche qui avait fait cette formation et vous savez quel bouquin recommande Bertrand? Cherchez un peu, vous allez trouver.

Erickson bullshit? Qui a dit ça? En tous cas c'est pas dans l'article.

 

Bref, ça s'enflamme alors qu'au final, hypnose de rue, street hypnose, hypnose urbaine, etc..., souffrent toutes de ces manquements.

 

Parce que ça manque de quoi ? Juste expliques ! Si d'éthique, c'est bien triste de penser ça !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le ton est agaçant, certes, et il y a des amalgames déplaisants.

 

Mais j'en retiendrai quand même une petite piqûre de rappel : faisons gaffe à nos volontaires. N'allons pas trop loin avec eux juste par fierté d'avoir réussi à "faire passer" un phénomène de plus. Je pense que ce piège nous guette tous (moi le premier !) et j'ai vu quelques vidéos où les hypnos (même des gens très bien "de chez nous") sont allés un peu trop loin et s'en rendent compte seulement après.

 

Voilà. Pour ma part, j'en retire quand même une leçon. Pour le reste, c'est une inévitable querelle de clocher...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
5 5