Aller au contenu

il y a des choses qui nous font grandir


Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Il y a eu de bonnes émotions samedi dernier.

Marco a fait une très bonne séance avec une volontaire –d’un certain âge - (qui était dans un grand état d’attente et qui a fini couchée sur le parvis, des feuilles mortes plein les cheveux, mais vraiment heureuse et apaisée, ainsi que sa famille autour, sa mère –adorable petit grand-mère- et sa fille -qui filmait -)

Et il y a l’excellent post de Medhi (http://street-hypnose.fr/forum/topic/6307-une-suggestion-miracle/ - n’hésitez pas à liker, il est jeune ça lui fera plaisir -) et la petite discussion que nous avons eu à ce propos m’a donné envie de partager quelque chose avec vous.

Cette expérience date d’un certain temps, et je ne savais pas trop comment la raconter à l’écrit. Et, même à l’oral, c‘était pas évident. Pour le moment je ne l’avais conté qu’à quelques proches et seulement à quelques hypnos (Gaelle, JE, Valentin et dernièrement Medhi pour ne pas les citer) un peu par hasard. Mais, bon, allez, si je peux vous faire ressentir une parcelle de cette expérience, c’est déjà pas mal.

J’ai fait des recherches et il y a un autre post sur le forum qui raconte une expérience similaire (http://street-hypnose.fr/forum/topic/3753-quand-lhypnotis%C3%A9-surprend-lhypnotiseur/) .

Un neuropraticien m’a parlé aussi de cas de cécité suite à un trauma psychologique.

Les cas ne semblent pas si rares. Mais je m’éloigne du sujet.

Prenez quelques calmes inspirations et allons-y :

 

Jeune hypnotiseur (enfin, n’exagérons rien, c’était il y a moins d’un an), j’affectionnais beaucoup les illusions sensitives.

Le fruit merveilleux par exemple (ca ressemble à une fraise, ça a l’odeur du citron et ça a le gout de la cerise) me plaisait beaucoup et plaisait aussi aux volontaires. C’est donc une suggestion que j’utilisais.

Il advint donc que je la fis à une sympathique volontaire (qui avait apprécié nombres de suggestions précédentes et qui était bien bien partie).

La volontaire, en transe voit, hume, goute et sort de transe en pleurant …     

Houlà, que se passe-t-il ?? Je pense à une abréaction (ouais, on y pense toujours) mais la volontaire parait calme… si ce n’est qu’elle pleure à chaudes larmes, vraisemblablement extrêmement émue.

-« Que se passe-t-il ? Tu pleures ? »     

-« Je l’ai senti, je l’ai senti …» les larmes coulent toujours

-Sourire « Oui, c’est normal, c’est le principe de cette suggestion’

-« Mais je l’ai vraiment senti …. »

-« Vraiment… oui et non. Ton inconscient a rappelé ou a imaginé une odeur… »

-Elle pleure toujours « Et là je sens les beignets …. »

(il y avait un stand de churros pas loin) 

-Je souris « Oui, mais là ce n’est pas une illusion, regarde, il y a un marchand juste derrière toi « 

-Les larmes redouble « c’est magique ….. »

-« Ok, on va s’assoir quelques minutes, toutes les suggestions disparaissent, tu vas commencer à t’apaiser doucement et tu vas me raconter ….»

 Et elle me raconte qu’elle a eu un accident de voiture. Son frère a aussi été pris dans cet accident (et il en est resté paralysé). Elle n’avait quand à elle eu quasiment aucun dommage physique mais depuis elle avait perdu le sens de l’odorat. Cela s’appelle l’anosmie. Elle avait eu droit a toute une batterie de tests et d’examen, aucune lésion physique n’a été détectée. Aucun traitement n’a été prescrit. Elle vivait très mal cela (et aussi la situation de son frère, on est d’accord) car outre la perte de saveur (allez, interprétons allégrement et symboliquement, la vie perdait de sa saveur)  elle avait aussi un manque de confiance (est-ce que je ne sens pas mauvais ? et autres ), se souvenait moins bien (… la madeleine de Proust ainsi que toute la théorie de l’association odeur/souvenir/emotion),  se sentait (pas de jeu de mot) de plus en plus mal à l’aise en société  et déprimait de plus en plus.

Et, là, elle sentait à nouveau.  

On a longuement discuté, on s’est un peu promené, on est rentrée dans une parfumerie (ouais, c’est peu être un peu violent mais sur le coup ça m’avait semblé une bonne idée) et c’était assez formidable.

Je lui ai passé mon numéro au cas où. Elle m’a appelé quatre cinq fois (dont une fois le soir et une fois le lendemain) au cours des mois suivant. Son sens de l’odorat était définitivement revenu. Elle est passée une fois un samedi, alors que j’avais rejoins les street hypnotiseur, pour me remercier (j’avais pourtant martelé que c’était elle et uniquement elle qui avait fait le chemin) et me dire qu’elle était passée dire au revoir car elle était contente et avait décidé de voyager un peu.

 

L’hypnose, c’est des bon moments, des fous rires, du partage et c’est aussi des fois tout simplement magique. Cela change parfois la vie du volontaire. Et parfois et surtout l’hypnotiseur.

J’aimerai que vous ressentiez ce que j’ai ressenti et que je ressens encore à me le rappeler.

Prenez quelques calmes inspirations et, pendant quelques minutes,  imaginez.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...