Aller au contenu
Forum Street Hypnose

Hypnose tactile et contact


Recommended Posts

Peut-être que certains d'entre vous ont quelques connaissances là-dessus, mais j'ai entendu parler d'hypnose uniquement par contact

 

Ça semble s'inscrire dans la technique style poignée de main cataleptique d'Erickson, mais ce genre de technique (si c'est bien celle-ci que j'utilise) reste relativement limitée.

La faible quantité d'information sur le net m'a poussé par un détour vers l'énergétique, même si le magnétisme est d'après des échos par-ci par-là très proche de l'hypnose, je restais assez sceptique au niveau de la plupart des pratiques dites " d'énergétique ".

 

Mais une fois de plus, l'expérience fait loi, alors je me suis dit pourquoi pas essayer. Et je suis tomber sur ça :

 

https://youtu.be/5CavTFNNig4?t=2m38s

 

J'aime beaucoup Pank mais sa façon de communiquer en énergétique comme si il s'agissait d'acquis ou de physique alors qu'on semble être plus dans la croyance est un peu gênante, mais les résultats étant là, rien à redire.

 

Curieux d'essayer ce concept de Contact/Connexion, j'ai testé ça sur une quinzaine de personnes. Verdict : c'est juste bluffant, tant pour moi que pour tout les autres ayant partagé l'expérience.

 

J'ai besoin d'entrainement, mais j'ai déjà réussi à induire une première transe légère/moyenne sans le moindre mot, juste avec cet histoire de Contact/Connexion (et un petit détour par les points comos).

 

C'est clair, ça sonne comme de la masturbation intellectuelle, mais quoiqu'il en soit, ça marche du feu de dieu pour les premiers test.

 

Je vous invite donc à tenter l'expérience, voir à partager vos expériences avec ces techniques, mais également sur sur tout types d'hypnose tactile

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as testé quoi exactement ? En ce qui concerne l'intention, elle a effectivement un pouvoir.

 

Il est également possible de donner des suggestions par le toucher, mais en l'occurrence la démo de partir en arrière peut-être suggéré par des micro-mouvements que le personne peut sentir.

 

Mes recherches en ce moment portent justement sur les suggestions par toucher ; voilà le protocole que j'utilise : je demande à la personne de choisir un chiffre entre 1 et 10. Je la touche et m'installe un signaling chez moi même et je demande "est-ce le 1 ? est-ce le 2 ? etc." Les résultats sont assez bluffants bien que je n'ai pas encore mené assez d'expériences sur le sujet pour pouvoir en tirer des conclusions générales.

 

Je trouve ce topic très intéressant, mais il me semble qu'il aurait davantage sa place dans la section "Hypnose Expérimentale" qui sera ouverte d'ici quelque jour (n'hésitez pas à harceler Manu à partir de dimanche soir pour qu'il la lance). Pour y accéder, il faudra juste écrire un cas pratique (une page ou plus) d'une expérience d'hypnose expérimentale (ça par exemple) avec tes postulats, tes expériences, les résultats et tes conclusions. Tout cela sera bien sûr normalement expliqué par Manu dans un article à venir mais rien ne t'empêche de l'écrire dès maintenant pour accéder dès le départ à la section.

 

En ce qui concerne le pouvoir de l'énergétique, Alban (pas celui de Paris, celui de Toulouse... Je connais pas son pseudo ici) ainsi que son frère jumeau pourront témoigner qu'il est tout à fait possible de changer radicalement le goût d'un verre de vin sans le toucher, sans le réchauffer ou quoi que ce soit, simplement en lui envoyant de l'énergie pendant cinq minutes (et ne venez pas me parler d'hallucinations gustative, les tests ont été effectués plusieurs fois, en aveugle et avec plusieurs personnes, tout à l'heure encore avec une doctorante en physique qu'on ne saurait soupçonner d'ésotérisme mal placé).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'un n'exclut pas forcément l'autre. On produit une réaction chimique en envoyant de l'énergie. Comme on envoie de l'énergie, on appelle ça de l'énergétique. Mais faire cuire tes pâtes demande aussi de l'énergie, on n'appelle pas ça de l'énergétique, ni de la chimie d'ailleurs, mais de la cuisine.

 

Étymologiquement, énergétique signifie "qui est en rapport avec l'énergie" ; une thérapie énergétique va donc envoyer de l'énergie. Mais il existe toute sorte d'énergie et d'après mon amie doctorante, la science ne connaît pas l'origine ou la cause de l'existence des énergies, ni leur nature. Le corps produit de l'énergie, par exemple pour soulever un bras, le corps a besoin d'énergie.

 

Là où la plupart des gens coincent, c'est dans l'idée que cette énergie puisse avoir un impact à l'extérieur de notre corps. Pourtant, on sait que nous dégageons de la chaleur, de l'électricité (avec le cerveau entre autre) et il semble que le cœur génère un champ électromagnétique (donc capable d'attraction physique). Il y a de nombreuses vidéos sur internet (si vous cherchez "pyramide tk" sur youtube vous trouverez) de personnes qui utilisent leur "esprit" (ou plus vraissemblablement leur cœur) pour faire bouger des objets à distance, sans interaction physique.

 

Autant je suis pour la rigueur et l'esprit méthodologique, autant refuser des termes parce qu'ils auraient une consonance trop "ésotérique" me semble limitant. Surtout quand on sait que la science est tellement sclérosée dans ses principes dogmatiques qu'elle en est réduite à inventer des nouveaux concepts "qui font sérieux" pour reprendre des idées "ésotériques". Je lisais dernièrement à ce sujet un excellent bouquin où il était question du "gène égoïste" qui est un non-sens absolu. Dans l'antiquité, les savants pensaient que la nature était vivante, c'est-à-dire qu'elle possédait une âme et était capable d'adaptabilité et d'auto-détermination. Aujourd'hui, comme on présuppose qu'il n'y a que ce qui est mesurable et quantifiable qui est réel, et qu'on n'a pas trouvé de moyen de mesurer ou quantifier la vie ou l'âme, on attribue à des gènes des propriétés de l'âme.

 

 

Nous sommes sur un forum d'hypnose et la base de l'hypnose c'est la communication. Je crois que si nous nous refusons à employer des termes parce qu'ils sonnent "ésotérique" et que nous employons à la place des mots qui veulent dire la même chose mais qui ont été nettoyés de tout leur charme et de toute leur magie par la lessiveuse pseudo-rationaliste, nous perdons au passage une part de tout le pouvoir qu'ils dégagent.

 

Je comprends que dans la mesure où tu es assez exposé médiatiquement et que tu revendiques ouvertement une démystification de l'hypnose, tu préfères employer des termes simples et non connoté mystification quelconque. C'est tout à ton honneur et c'est dans la droite lignée de ton parcours (il y a quatre ans lorsque j'ai démarré l'hypnose c'était encore quelque chose de très mystérieux pour la plupart des gens et je pense que le changement radical qui s'est opéré très rapidement dans l'opinion publique doit beaucoup à cette communauté qui s'est formé autour de ta vision des choses). Je trouve cependant dommage qu'une grande partie du monde de l'hypnose se sente obligé de se chercher une légitimité scientifique qu'ils n'ont pas en se cachant derrière le paravent relativiste de la sacro-sainte croyance. Combien d'archeux fraîchement formés ne m'ont-ils pas repris en disant "c'est ta croyance" d'un air entendu, comme si le fait de qualifier quelque chose suffisait à l'expliquer alors qu'en fait, cela procède exactement du même aveuglement qu'ils entendent combattre.

 

Un exemple tout à fait frappant de ce phénomène, c'est le placebo. Je ne doit pas être le seul sur ce forum à qui on ait dit "oui mais l'hypnose c'est du placebo" ; comme si ça expliquait quelque chose... La seule chose qui différencie le placebo du miracle, c'est sa connotation, l'une religieuse, l'autre "scientifique" mais dans aucun des deux cas il n'y a explication de causalité.

 

 

Les mots sont notre patrimoine commun. Ils renferment bien plus que des idées, ils renferment une magie intrinsèque. J'en veux pour preuve qu'il suffit que vous disiez à un somnambuliste que vous êtes hypnotiseur pour qu'il s'endorme au moment où vous lui direz "dort". Parmi les hypnotiseurs que je croise dans la rue, il y en a très peu qui ont une bonne technique ; ça ne leur empêche pas de faire vivre des séances époustouflantes aux gens dans la rue. Pourquoi ? Parce que ce sont des séances "d'hypnose" et que le mot "hypnose" est une porte d'acceptabilité du merveilleux, du magique.

Nous vivons une sinistre époque où les mots sont traqués, ridiculisés, exploités et avilis ; chargés en obscénités et balancés à la face du public afin qu'il cesse de raisonner. L'exemple très récent des propos de Nadine Morano sur "les races" en est un autre exemple marquant. Barjavel a écrit de très beaux textes  où il emploi les termes de "race française" ; "race anglaise" etc. pour désigner non pas des caractéristiques physique mais une physionomie de l'esprit, un tempérament de l'âme.

 

Par ailleurs, il y a des systèmes ésotériques qui sont tout à fait cohérent et explicatifs de faits "non scientifiques". Alors nous pouvons au choix attendre que la science avance, nous perdre en arguties pseudo-cartésiennes ou simplement réfléchir avec nos connaissances, notre logique et les ressources que des millénaires de pratiques ésotériques nous ont laissés afin d'accroître nos possibilités.

 

Personnellement, dans un cas comme celui soulevé par QuantumTouch, je préfère débattre d'expériences, de faits, de causalité ou de paradigmes d'interprétation, que de qualificatifs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

En ce qui concerne le pouvoir de l'énergétique, Alban (pas celui de Paris, celui de Toulouse... Je connais pas son pseudo ici) ainsi que son frère jumeau pourront témoigner qu'il est tout à fait possible de changer radicalement le goût d'un verre de vin sans le toucher, sans le réchauffer ou quoi que ce soit, simplement en lui envoyant de l'énergie pendant cinq minutes (et ne venez pas me parler d'hallucinations gustative, les tests ont été effectués plusieurs fois, en aveugle et avec plusieurs personnes, tout à l'heure encore avec une doctorante en physique qu'on ne saurait soupçonner d'ésotérisme mal placé).

 

Je ne suis pas un fin connaisseur de la chose et par ailleurs je suis doté d'une sévère approche cartésienne des choses. Raph peut attester de mon léger foutage de gueule de début et de ma circonspection. Je ne peux pas dire et affirmer qu'il s'agissait de l'énergétique. Le "protocole" employé ressemblait à des exercices énergétiques (mon frère ayant été formé à une de ces pratiques, me l'a dit -respirations, visualisation et mains qui chauffent- ). Je peux juste témoigner d'un changement de goût suffisamment prononcé pour être détectable bien que la piquette servie et "changée" n'en restait pas moins une piquette (bien que légèrement moins perlée, plus boisée et plus longue en bouche). Qui suis-je pour dire c'était un phénomène de tel ou tel type ? Je sais que j'ai moi même essayé plus tard, et que ca marchait aussi sur d'autres boissons.

 

Quantum désolé pour le hors-sujet, je m'en vais voir cette vidéo avec un peu de curiosité et sans doute avec beaucoup de circonspection.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il semble que le cœur génère un champ électromagnétique (donc capable d'attraction physique)

 

Quand tu vois la puissance magnétique d'un IRM 3T et le peu(même pas du tout) d'effet qu'il a sur notre corps... (ce qui me sidère vu la puissance utilisé)

Un champs magnétique signifie qu'il y a rayonnement.

Pour créer une attraction il faut que ce champs ne soit pas chaotique et qu'il possède une puissance suffisante pour influencer les champs voisin de manière significative.

Un morceau de fer a un état magnétique complètement chaotique (un champs quasi inexistant).

On approche un aiment, et le champs du morceau de fer s'organise sous l'influence de l'aiment.Le morceau de fer est devenu un aiment (capable d'attraction/répulsion)

Ce comportement n'est pas le cas de toute les matières.

(La terre possède un fort champs magnétique, pourtant il n'attire pas les météorites composé de matière aimentable )

 

S'il y a un impact sur notre corps, il n'est pas magnétique (dans le sens "minéral" du terme)

Cependant nous sommes très sensible au champs électrique. Donc à voir !

 

 

 

Nous sommes sur un forum d'hypnose et la base de l'hypnose c'est la communication. Je crois que si nous nous refusons à employer des termes parce qu'ils sonnent "ésotérique" et que nous employons à la place des mots qui veulent dire la même chose mais qui ont été nettoyés de tout leur charme et de toute leur magie par la lessiveuse pseudo-rationaliste, nous perdons au passage une part de tout le pouvoir qu'ils dégagent.

Parler avec son inconscient est ésotérique. C'est une croyance plus à la mode !

et si vous défendez la vision de l'inconscient (je n'ai rien contre hein ?), pensez à ceux qui défendent l'énergétique.

Personnellement, je suis pas dans le trip énergétique mais ce n'est pas inintéressant pour autant !

Il faut avoir une base scientifique, sinon on tombe justement dans l'ésotérisme (voir plus).

Utiliser des concepts scientifiques là où ils ne s'applique pas en les montrant comme preuve, c'est pas mieux que de ne rien prouver en fait :P

(dédicace à l'hypnose quantique !)

 

 

 "c'est ta croyance"

J'ai toujours trouvé ça comme un signe de respect, de penser qu'on a pas forcement raison et qu'on pourrait bien tous être surpris.

Après il y a ceux qui sont un peu coincé dans ce qu'on leur a dit d'apprendre comme étant la vérité, sans avoir la démarche de se remettre en question.

Je ne pense pas que ce soit une majorité de personne.

 

Quantum, tu en es à la première étape de la démarche.

Tu as essayer "naïvement" pour voir ce que ça donnait et tu as eu des résultats.

Maintenant il reste à creuser un peu en essayant de maîtriser au mieux les paramètres de la séance !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Étant sourcier depuis tout petit, on m'a longtemps dit que j'avais un don magnétique.

Je penche plus pour une réaction sur la base d'un raisonnement inconscient. J'ai beaucoup de mal avec toutes ces visions. Je me demande toujours si mon incapacité à comprendre ces phénomènes n'est pas juste un problème de langage ou si c'est véritablement une différence de croyances fondamentales.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos réponses, un peu de pertinence pour me guider dans l'inconnu, ça fait du bien.

 

Après même si ça peut-être une marque de respect le fameux " c'est ta croyance ", la plupart du temps ça ressemble plus à une mise de l'idée à la corbeille sans jamais prendre quelques secondes pour y réfléchir, et c'est dommage, je rejoint Agraf là-dessus.

 

Pas la peine que je me lance dans le débat sémantique, je rejoint toutes les idées évoquées ici et j'ai pas vraiment le niveau pour apporter quelque chose de nouveau.

 

Question expérience, le fameux test des doigts qu'on essai de garder serré sans contact avec soi (deux fois pour calibrer), puis avec. Testée sur 11 personnes, le résultat est le même pour tout le monde : l'augmentation de la difficulté pour séparer les doigts de la personne est clairement significative, et en plus l'effort déployé semble moins important.

 

Pour éviter de biaiser le test, je n'ai absolument pas prévenus de ce qui était censé se passer.

 

J'ai ensuite tester avec l'idée de points comos avec 6 de ces personnes, sans auto-contact (ou connexion d'après Pank), les résultats sont encore plus probants.

 

Je pensais que l'effet était principalement psychologique, mais avec la vidéo Point Comos Vs Soulevé et Vs Poussée, et avec l'induction par contact, là rien je pense qu'on met le doigt sur quelque chose d'assez inédit.

 

Pour ce qui est de l'induction par contact, j'ai essayé sur un pote qui devient petit à petit hypnotiseur lui aussi, et il a lui-même essayé sur moi. J'ai même essayé sur deux autres volontaire, un très réceptif et l'autre maniaque du contrôle.

 

Il s'agit juste de toucher la personne, de " se connecter " (de se toucher) et penser très fort à ce que l'on veut induire chez l'autre, à savoir une transe ici.

Verdict : entre 30 s à deux minutes pour induire une transe, le premier est partis assez loin tandis que le deuxième n'a d'après elle rien ressenti de spécial quand on en a discuté au feedback (ça m'a plutôt surpris elle semblait être en transe moyenne), elle a tout de même jouer le jeu et j'ai obtenus une bonne analgésie en la suggérant de façon classique.

 

J'ai également suggéré un changement de langage au premier qui n'est pas passé du premier coup, alors plutôt que d'essayer une méthode " verbale " j'ai préféré me taire et utiliser un contact connexion, en l'imaginant parler espagnol/italien, et une fois que je pensais cela suffisant, je lui est juste posée une question type " ça va ? " et ça a marché.

 

Après je pense qu'il y a beaucoup à faire mais j'ai peu d'entrainement, à travailler.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, dans un cas comme celui soulevé par QuantumTouch, je préfère débattre d'expériences, de faits, de causalité ou de paradigmes d'interprétation, que de qualificatifs.

 

" Quantum Touch " ? Ouuuhh le vilain lapsus, écorcher un pseudo avec une discipline d'énergétique, les mauvaises langues diront que ça n'a rien du hasard

 

Je trouve ce topic très intéressant, mais il me semble qu'il aurait davantage sa place dans la section "Hypnose Expérimentale" qui sera ouverte d'ici quelque jour (n'hésitez pas à harceler Manu à partir de dimanche soir pour qu'il la lance).

 

A partir de quelle heure peut-on harceler ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon j'ai vais apporté ma pierre à l'édifice ^^. Il est vrai que j'étais assez partagé sur tout ce qui était énergétique/magnétisme. D'une parce que je comprenais pas le fait que l'on puisse employé un mot comme énergie, mais énergie de quoi, comment ça se mesure, que se passe t'il concrètement. Donc j'ai un peu du mal sur ces mots là, mais en revanche j'aime tenter des expériences et observé des faits, des sensations.

Donc aujourd'hui avec un ami hypno, au calme, on tente l’expérience d'induire une transe avec le contact connexion puis penser a notre point cosmos puis mettre une intention (là l'intention était la relaxation, détente, paix intérieure). L’expérience était donc d'induire sans qu'il n'y ai aucune suggestion verbale et non verbale (en tout cas le moins possible), je demande donc a ce que mon ami se place derrière moi (car avant il le faisait devant moi mais je le voyais faire connexion et forcément cela m’influençait).

Le résultat étant que: je focalisais d'abord sur un point devant moi, il commençait à mettre une main sur mon épaule et c'est le seul contact que je sentais. Je restais dans l'attente de partir dans la transe que je connais si bien. Donc au bout d'un moment je sens que j'ai envie de fermer les yeux (surement du a la focalisation), je suis plus à l'aise mais je me sens toujours pas partir. Puis soudainement j'ai l'impression que l'on me débranche un câble de mon esprit et que je tombe d'une strate en moi, je sens la transe que je connais, et que je travaille en auto-hypnose, et je tombe profondément par plusieurs strate très intenses.

Mon ressenti: J'ai vécu une transe TOTALEMENT différente que celle que j'ai l'habitude de vivre en auto-hypnose ou même quand un hypno me fait une induction rapide. Je reconnais ma transe habituel comme s'approfondissant tranquillement comme un toboggan, or là je descendais dans une transe avec une impression de STRATE, par étape mais très lourde et le lâché dans ma nuque se voyait beaucoup à chaque strate, au final je suis arrivé a des sensations que je n'avais jamais ressenti auparavant, et extrêmement puissant, comme si je passais dans un nouvel état inconnu. Par la suite mon ami me fait un compte pour que je revienne tranquillement et j'ai jamais eu un retour aussi difficile ou j'avais du mal à ouvrir les yeux et que j'étais vraiment bien parti.

Seulement mon ami m'a dit que le moment où je suis descendu d'une première strate (je me suis exclamé d'un petit "oh la vache" à ce moment), ce moment correspondait exactement au moment ou il a commencé à se centrer sur son point cosmos (et croyant d'abord a une coïncidence on a refait l’expérience une deuxième fois, et cela n'a pas raté j'ai senti la strate au moment ou il se centrait alors qu'il n'était que dans mon dos).

Voilà ainsi cette expérience terminé il me reste des questions dont je me pose:

-Oui moi j'ai ressenti quelque chose, seulement quand on a inversé les rôles, mon ami n'est pas parti du tout et ne ressentait aucune différence. Est ce le fait que je pratique l'auto-hypnose et que je sais reconnaître mes transes ? Et que lui n'a jamais pratiqué et découvert ses transes ?

-Est-ce vraiment une histoire énergétique/magnétisme qui induit la transe ? Ou n'était-ce que dû a une suggestion placé par le cadre de la session dont le but était de partir en transe ? Etait-ce une histoire de cadre ? Si l'on faisait l’expérience en venant près d'un ami et en mettant la main se connectant point cosmos + intention, est ce que la personne ressentirai une différence sans lui dire ce que l'on fait ?

Concernant les "points cosmos" comme l'appelle Pank, je suis pas vraiment orienté énergétique mais je reconnais que le fait de ce centrer sur notre point (basé sur l'énnéagramme) nous emmène dans une transe avec phénomènes hypnotique instantané juste en pensant a ce point (phénomènes du type anneau de fer avec catalepsie des doigts la personne peut plus ouvrir nos doigt même quand je demande a des gens qui savent pas ce que je fais, bras impliable directement, et le test le plus impressionnant je l'ai partagé avec ma copine, le test du soulevé, elle fait 55 kilos j'en fais 87, je la porte comme une plume d'habitude, il a juste suffit une simple pensée sur son point a elle pour que je ne puisse plus la soulever d'un seul centimètre au point de me tuer le dos, et ni son père ni mes amis ont réussi alors qu'elle pensait juste a un point sans se donner aucune suggestions. Et que j'essaie de la porter en pensant au mien et elle aussi cest comme si l'effet s'annulait nettement.)

Je suis pas un fana du magnétisme ni de l'énergétique, mais il est vrai quand faisant des expériences il y a des résultats qui sont la dont je n'ai pas la réponse et que l'on peut juste observer.

Voilà les questions dont je me pose pour le moment ^^

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet, j'ai pu tester un peu plus, et le fait de se centrer (concentrer sur le point cosmos, aussi appelé point de centrage) en essayant d'induire une transe par contact est vraiment spécial.

 

J'ai pu l'expérimenter en tant qu'hypnotiseur et hypnotisé, et je suis aussi partis très loin. Ce n'est pas tant la nature de la transe qui changé, mais plus la stabilité de l'état : même 5 minutes après les yeux grand ouverts j'étais encore perché, et ça a duré bien plus longtemps, une connaissance m'a demandé une séance à ce moment là, et je ne suis sortis qu'après un bon moment, presque à la fin de celle que j'ai faite, soit quelque chose comme une vingtaine de minute.

 C'était vraiment étrange.

 

Mais ça s’arrête pas là.

J'ai eu l'occasion hier (16/10/15) de tester l'effet du centrage sur du soulevé, poussée progressive ou par impulsion, torsion (clé et contrôle par pression), quelques projection par déviation, percussions, frappe classique, tant comme donneur que receveur, et les effets sont clairement au-delà des premiers test préliminaire que j'avais fais ou que de l'idée que je m'en étais fait après visionnage des vidéos de Pank.

 

Je n'ai que quelques années d'art martiaux, plutôt dans le pied poing avec une fin sur de la boxe thaï, alors je n'ai pas vraiment d’expérience et éléments de comparaison sur projection/torsion, en revanche pour ce qui est d'encaisser j'ai jamais rien ressentis de pareil, surtout pour encaisser une frappe d'un mec centré.

Ça a un effet d'onde de choc juste infâme, c'est beaucoup plus douloureux et ça sèche carrément, le pire doit être sur les percussions de poings au niveau de la cage thoracique, ça coupe nette un mouvement et la respiration, jamais eu une puissance d’arrêt comme ça sur une percu.

 

C'est vraiment étrange, impossible de savoir pourquoi ou comment, mais les effets sont clairement hallucinants.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant les "points cosmos" comme l'appelle Pank, je suis pas vraiment orienté énergétique mais je reconnais que le fait de ce centrer sur notre point (basé sur l'énnéagramme) nous emmène dans une transe avec phénomènes hypnotique instantané juste en pensant a ce point (phénomènes du type anneau de fer avec catalepsie des doigts la personne peut plus ouvrir nos doigt même quand je demande a des gens qui savent pas ce que je fais, bras impliable directement, et le test le plus impressionnant je l'ai partagé avec ma copine, le test du soulevé, elle fait 55 kilos j'en fais 87, je la porte comme une plume d'habitude, il a juste suffit une simple pensée sur son point a elle pour que je ne puisse plus la soulever d'un seul centimètre au point de me tuer le dos, et ni son père ni mes amis ont réussi alors qu'elle pensait juste a un point sans se donner aucune suggestions. Et que j'essaie de la porter en pensant au mien et elle aussi cest comme si l'effet s'annulait nettement.)

 

Pour avoir testé en profondeur tous ces points cosmos, je me suis rendu compte qu'une fois enlevée la croyance limitante qu'ils sont associés à l'énnéagramme, nous sommes capables de refaire la même chose en fonction de points "qui nous touchent", dépendant de l'objectif à atteindre.

 

Par exemple, si je souhaite m'ancrer dans le sol, j'aurais encore plus d'efficacité à me concentrer sur le centre de la Terre qu'en me concentrant sur mon point cosmos. Si je souhaite avoir une "armure inébranlable" et ne pas ressentir la douleur sur un point d'impact dans mon corps, il me suffit de me concentrer très fortement sur ce point en imaginant cette fameuse armure de fer pour avoir un résultat encore plus percutant que le point cosmos. Pour l'anneau, j'ai eu des résultats encore plus incroyables en imaginant une succession de métaphores pour que mes doigts fusionnent, qu'avec le point cosmos.

Et j'ai pu reproduire toutes ces expériences sur un nombre incalculable de personnes...

 

Si on part du principe que l'on part en transe en fonction de nos croyances. Alors il va être difficile de débattre, si ce n'est pour découvrir la réalité de la transe... unique à chacun.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour avoir testé en profondeur tous ces points cosmos, je me suis rendu compte qu'une fois enlevée la croyance limitante qu'ils sont associés à l'énnéagramme, nous sommes capables de refaire la même chose en fonction de points "qui nous touchent", dépendant de l'objectif à atteindre.

 

Par exemple, si je souhaite m'ancrer dans le sol, j'aurais encore plus d'efficacité à me concentrer sur le centre de la Terre qu'en me concentrant sur mon point cosmos. Si je souhaite avoir une "armure inébranlable" et ne pas ressentir la douleur sur un point d'impact dans mon corps, il me suffit de me concentrer très fortement sur ce point en imaginant cette fameuse armure de fer pour avoir un résultat encore plus percutant que le point cosmos. Pour l'anneau, j'ai eu des résultats encore plus incroyables en imaginant une succession de métaphores pour que mes doigts fusionnent, qu'avec le point cosmos.

Et j'ai pu reproduire toutes ces expériences sur un nombre incalculable de personnes...

 

Si on part du principe que l'on part en transe en fonction de nos croyances. Alors il va être difficile de débattre, si ce n'est pour découvrir la réalité de la transe... unique à chacun.

 

Oui J-E je suis aussi d'accord avec toi, il y a tellement d'expérience à tenter pour se forger son avis, le mien n’arrête pas de bouger ^^ 

 

Après de ma propre expérience par exemple concernant le test du soulevé ou des anneaux et bien je met beaucoup de temps à créer ces phénomènes juste à l'aide de suggestions, alors que juste une pensée sur le point et en 1 seconde l'effet ancrer dans le sol est déjà vérifiable, c'est cette différence que je ne comprend pas parfaitement. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui J-E je suis aussi d'accord avec toi, il y a tellement d'expérience à tenter pour se forger son avis, le mien n’arrête pas de bouger ^^ 

 

Après de ma propre expérience par exemple concernant le test du soulevé ou des anneaux et bien je met beaucoup de temps à créer ces phénomènes juste à l'aide de suggestions, alors que juste une pensée sur le point et en 1 seconde l'effet ancrer dans le sol est déjà vérifiable, c'est cette différence que je ne comprend pas parfaitement. 

 

Selon moi (et je peux me tromper :P) cette différence est simplement due au fait que Pank te l'a expliqué ainsi (à travers ses vidéos), et qu tu as donc adopté ses croyances. A toi de te faire les tiennes en continuant à expérimenter ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

JE m'avais contacté en MP pour avoir mon avis sur le sujet, et j'en suis arrivé après quelques temps à la même conclusion que lui.

Un peu voir très surpris dans un premier temps, puis quand tu essayes de tester avec d'autres visualisations que le seul point cosmos (respiration explosive, énergie mécanique qui part de la cheville remonte par le bassin puis explose au niveau du poing, etc), tu en arrives en fait au même résultat, et tu te dis qu'effectivement tu t'étais construit une croyance limitante qui est en train de sauter.

Ma conclusion, c'est surtout que visualiser le point cosmos permet de mieux se concentrer sur une seule chose en même temps (meilleur focus), et donc de réduire les pensées parasites qui détériorent habituellement le geste technique, et par extension la technique étant plus propre, son impact est fatalement plus percutant.

Je n'adhère pas au concept, mais l'expérience fut cependant bonne, car j'en ai sorti des choses intéressantes pour améliorer ma méthode d'explication avec mes élèves. :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant.

 

Vous parlez de visualisation, ce qui n'est heureusement pas nécessaire pour se centrer.

 

J'ai plus l'impression que l'utilisation de métaphore tient de l'auto-hypnose plutôt que du même ressort que le centrage, mais je suis tellement en terre inconnus, difficile de se faire une idée.

Je rejoins capital format là-dessus, l’instantanéité du phénomène n'est pas comparable à de la visualisation, après c'est peut-être juste moi qui manque de pratique.

 

Seulement il se trouve que dans le peu d'art martial que j'ai pratiqué, à m'a toujours fait visualiser, concentrer sur un point. Et à l'échelle d'un club, que je n'ai jamais sentis cette nature d’impact, ça me semble presque impossible.

 

Il se trouve que lors de ce " jour de test ", au début on ne croyaient pas vraiment ce qui se passait, on se demandaient si ce n'était pas juste une histoire de concentration, un effet musculaire, l'effet d'une métaphore.

On a donc tester quelques concept type s'ancrer dans le sol, imaginer une onde de choc à la frappe ou encore l'idée de la chemise de fer (étrange d'ailleurs que les exemples que chacun a cité correspondent avec les dit test) : oui il y a une différence, mais minime. Et on la retrouve lors d'une grosse concentration en combat (dans un carde art martial, hors situation de stress) avec une certaine habitude à la longue.

 

Pour l'ancrage sol, c'est la répartition du poids qui change, alors que l'effet n'est pas nécessaire en centrage. Pour la frappe, ça semble plus s'exprimer dans la technique et la vitesse de détente du muscle, alors qu'en centrage c'est plutôt la pénétration de la frappe même et le rebond, surtout marquant sur des percussions et zones respiratoires / masse viscérale. 

Pour l'idée de la chemise de fer, la prise d'appui, la contraction et la coordination respiratoire semble meilleure, en centrage les muscles sont plus détendus, et on n'a pas la sensation d'encaisser, mais plutôt de stopper et de renvoyer l'impact.

 

Ceci dit, les test étaient assez basiques, basé sur du ressentis, et ça n'a duré qu'un peu plus d'une heure.

Impossible d'évaluer l'impact de la croyance là-dedans, et on est sur du pur subjectif : impossible de trier le bon grain de l'ivraie donc.

 

Là où la différence est vraiment marquante, c'est pour le l'auto-analgésie : dans un cas on coupe le sens de la douleur, dans l'autre il y a toujours la douleur, mais la sensation de quelque chose qui vient par dessus, comme une sorte de fluide froid.

 

Il n'empêche que tant de résultats pour si peu de concentration, je ne peux que valider.

En essayant d'induire par contact/connexion, cela me demande une grosse concentration, alors qu'en me centrant ça facilite beaucoup le travail.

 

En combat, pas vraiment le temps de s’encombrer d'un accessoire de visualisation ou autre, à moins d'avoir des années d'entrainement spécifique. Pouvoir utiliser sans encombre un tel atout, que cela sorte de l'énergie ou de mon imagination, je ne peux qu'approuver.

 

Une fois de plus, il faut du test.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la frappe, ça semble plus s'exprimer dans la technique et la vitesse de détente du muscle, alors qu'en centrage c'est plutôt la pénétration de la frappe même et le rebond, surtout marquant sur des percussions et zones respiratoires / masse viscérale.

Ala, déjà je t'arrête, une frappe ou centrage ?... C'est juste indissociable. La frappe ne marche pas sans le centrage, celui-ci c'est même sa base.

Pour maîtriser la frappe correctement, il faut d'abord étudier le centrage et donc les appuis, c'est la fondation de toutes les techniques que ce soit de la percussion ou de projection d'ailleurs. Et après effectivement, on aborde les notions de relâchements qui permettent de gagner en vitesse, et en propreté technique. Et à un niveau plus avancé, tu apprends ensuite à coordonner la respiration avec tout ça.

Passer le niveau débutant ou initiation, l'un ne doit jamais aller sans l'autre. C'est la base pour continuer toute progression dans l'apprentissage martial.

Je rejoins capital format là-dessus, l’instantanéité du phénomène n'est pas comparable à de la visualisation, après c'est peut-être juste moi qui manque de pratique.

Et c'est exactement là où je rejoins JE, sur la croyante "limitante" qu'induit Pank dans son discours sur les points cosmos. Une fois que tu as passé cette barrière, cette différence d'instantanéité disparaît soudainement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis mal exprimer, par centrage, je veux dire centrage sur le point cosmos, pas de prise d'appui et répartition du poids du corps

Si je t'implante par un bon prétalk la croyance qu'il faut te centrer sur le Hara (bas ventre), avec de vieilles histoires de maîtres japonais à l'appui.

Et que pour t'expliquer cela, je te le démontre visuellement avec des centrages sur d'autres points qui ne donneront pas le même résultat, alors je te créer une croyance limitante sur tout le reste, au profit de mon explication d'un centrage sur ce seul point : le Hara.

À l'arrivée tu obtiendras le même résultat qu'avec un point cosmos, mais cette fois en pensant que ton point magique c'est le hara.

Un bon moyen de tester cela, c'est de pousser la porte d'un club d'aiki par exemple.

Tu y trouveras les même démos que celle du point cosmos, avec juste d'autres métaphores, suggestions, et explications, pour un résultat tout à fait similaire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...