1 1
Bob La Touffe

Plus jamais comme avant ...

Recommended Posts

Je n'ai pas invité les gens à voter pour l'UPR, je les ai invité à s'informer sur leur site. Je ne fais pas la promotion d'un parti, mais d'une source d'information. Tu es semble-t-il la preuve vivante que s'informer auprès de l'UPR n'amène pas forcément au vote et tu reconnais que leur position vis-à-vis de l'Europe sont tout à fait pertinente (d'ailleurs, je ne vois pas de quel "reste" tu parles, l'essentiel de l'analyse se focalisant sur l'UE et ses ramification).

 

Après, je considère il est vrai que la prise de conscience que les choix politiques sont aujourd'hui plus que jamais une question de vie ou de mort est sensé générer quelques émotions. Je ne nie donc pas que ma réaction en est empreinte. L'émotion ou l'absence d'émotion ne sont pas des mauvaises choses en soi. Je dis simplement que l'émotion est du domaine de l'inconscient. Ce que j'ai critiqué, c'est lorsque l'émotion - ou son absence - se substitue à la pensée. C'est exactement ce qui se passe dans divers pathologie mentales. Lorsque l'individu ne ressent rien à propos de ce qui le concerne ou qu'il ressent à l'extrême ce qui ne le concerne pas.

 

Il me semble qu'il y a sur ce forum de nombreuses sources d'information qui ont été partagées dans des domaines qui n'ont rien à voir avec une pratique ludique de l'hypnose. Combien d'articles "scientifiques" sur les EMC ont été partagés sans qu'il n'y ait aucune application directe dans le cadre d'une séance de street-hypnose ? La manipulation - et notamment la manipulation politique - a selon moi tout à fait sa place sur un tel forum. Pas une place centrale, mais ne sommes-nous pas dans la section "discussion autour de l'hypnose".

 

L'hypnose n'est pas qu'une gentille chose avec laquelle on colle les pieds des gens au sol. Elle est un puissant outil d'émancipation intellectuelle, mais également un moyen particulièrement efficace de transformer une génération de naïfs indolents en criminels décérébrés. L'Histoire regorge d'exemples.

 

M'enfin, vu que tu es le seul à avoir daigné réagir, je vais partir du postulat que les autres ne sont pas davantage que ça intéressé ; j'userais donc de la partie expérimentale afin de poursuivre les discussions autour de la torture mentale et du lavage de cerveau. Après tout, elle est faite pour ça. Sans doutes as-tu donc raison de proposer que nous stoppions là le débat (que tu n'avais pas initié, j'en conviens ;) )

Mééééuhhh moi ça m'intéresse XD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une dernière fois :

 

Il y a une différence entre faire l'analyse du monde politique dans le cadre de l'hypnose et faire directement la promotion d'un parti sans plus de cérémonies.

 

 

 

M'enfin, vu que tu es le seul à avoir daigné réagir, je vais partir du postulat que les autres ne sont pas davantage que ça intéressé ; j'userais donc de la partie expérimentale afin de poursuivre les discussions autour de la torture mentale et du lavage de cerveau. Après tout, elle est faite pour ça. Sans doutes as-tu donc raison de proposer que nous stoppions là le débat (que tu n'avais pas initié, j'en conviens ;) )

 

Comme si ta petite saillie à propos de l'UPR était une digression philosophique sur les liens subtils entre l'hypnose et la politique, tout ça m'échappant certainement puisque je manque cruellement d'ouverture... faut pas non plus se moquer des gens Agraf x)

Mais passons, de toute façon c'est pas ultra intéressant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Koko, ma "petite saillie" n'était pas une digression philosophique. En revanche, dans les conférences de l'UPR tu trouveras ce genre d'analyse comme par exemple "La tromperie universelle comme mode de gouvernement" ou encore "Les partis politiques respectent-ils l'intelligence des français". Je pense que tu ne nieras pas que l'hypnose a à voir avec l'influence aussi la conférence sur "L'influence américaine dans les relations internationales" est également très intéressante - d'un point de vue citoyen ET du point de vue de l'hypnose.

 

Je me permets de répondre car, contrairement à toi qui affirme que "c'est pas ultra intéressant" tout en poursuivant un débat que tu n'assumes pas, je considère que c'est ultra intéressant. En parlant de débat, ce dernier a le sens qu'on lui donne. Critiquer sans argument et te défendre sous couvert de l'humour ou avec la dialectique du "c'est celui qui dit qui est" est la voie que tu sembles avoir choisi de donner à ce dernier, je ne crois pas que ce soit la seule possible.

 

Je crois que c'est se moquer des gens que de les considérer comme inapte à faire des liens seuls et à sélectionner d'eux-même l'information qu'ils jugent la plus pertinente. Au vu de tes réactions, j'aurais plutôt tendance à en déduire qu'il Faut se moquer des gens. Pourtant, comme je suis au courant des dangers de la généralisation à outrance (merci Dilts) je poursuivrais sans franchir cette ligne et en continuant de m'adresser à l'intelligence des forumeurs.

 

 

loanes --> Le point godwin, ou reductio ad hitlerum est le fait d'aboutir au cours d'un débat à une assimilation de la rhétorique adverse à la shoah ou au nazisme. Le conditionnement mental est le fait d'inscrire des habitudes de pensées si forte que l'individu est incapable de s'en détacher. Lorsque ce sont les habitudes qui pensent, ce n'est pas l'individu. En l'occurence, le point godwin est principalement une conséquence de l'abrutissement généralisé des populations d'une part, et d'un conditionnement effectif d'autre part. Un humoriste camerounais mélange le bras d'honneur et une spécialité culinaire lyonnaise ? C'est "shoesque" ! Des centaines de milliers de migrants débarquent en Europe ? Ne pas les accueillir serait "nazi". Il suffit de suivre n'importe quel débat sur les grands médias pour que le point godwin apparaisse. Ça, c'est du conditionnement mental. Le mécanisme est simple, la shoah et le nazisme ne sont plus considéré comme des faits historiques, mais comme des symboles du mal absolu. Le symbole parle à l'inconscient. La conscience raisonne sur la base de faits, l'inconscient travaille en fonction de l'influence des différents symboles qui le peuplent, et qui sont semblable - comme l'écrivait Jung - à nos démons médiévaux. Il suffit de créer un symbole du mal absolu suffisamment fort (par la répétition, dont Coué et Pavlov ont démontrés les vertus) pour que ce dernier contamine naturellement tout le mental.

 

Mais cela ne serait pas aussi aisé si l'individu avait une connaissance historique plus vaste. Pour faire des analogies sur la discrimination, on peut citer la ségrégation en Afrique du Sud ou aux États-Unis. Pour parler de génocide, on peut évoquer les rwandais, les arméniens, les civilisations amérindienne. Pour parler de folie idéologique on peut aborder le maoïsme, les khmers rouges. En ce qui concerne les persécutions religieuses, il y a l'épisode des sorcières de salem, l'inquisition au moyen-âge, etc.

Tout le monde a sans doutes entendu parler de ces faits, mais la reductio ad hitlerum ne procède pas uniquement d'un manque de connaissance. Elle procède d'un manque d'énergie. Lorsqu'une forte émotion surgit de votre inconscient, si votre conscient est fort, vous pourrez la contenir. S'il est faible (ou en tout  cas plus faible que l'émotion) vous passerez sur un mode automatique. C'est exactement ce qui se passe avec le point godwin. Au fur et à mesure du débat, la conscience s'épuise à réfléchir et trouver des arguments. Plus la conscience s'épuise, plus le symbole du mal absolu a tendance à se projeter sur la face de l'adversaire, jusqu'à ce qu'elle supplante la raison.

 

Si le point godwin est susceptible de toucher n'importe quel sujet, c'est à peu près le même mécanisme qui existe pour "la politique" quoi que je ne lui connaisse pas de nom spécifique. Par conditionnement et affaiblissement de la pensée, "la politique" devient un symbole chargé de liens et d'émotions. Avant les élections, les différents candidats ressassent en boucle les différents problèmes afin de les raviver dans l'inconscient de l'électeur potentiel. Ces problèmes, en devenant actifs, créent une souffrance qui tend à abaisser l'esprit critique. Le vote est alors présenté comme un moyen d'agir contre cette souffrance. Comme rien ne change d'un vote à l'autre, l'individu développe naturellement des protections contre le symbole de la politique, et s'en désintéresse. C'est exactement le but visé. Exactement comme quand on crée du détournement d'attention ou de la fatigue mentale pour faire passer une suggestion. L'objectif n'est-il pas de "contourner le facteur critique" ?

 

Sous l'Ancien Régime, il n'y a que les pauvres qui payent l'impôt et les riches qui prennent les décisions. Sous le Second Empire existe le vote censitaire. Le cens étant un impôt, plus les gens sont riches, plus ils payent de cens, plus ils ont de voix, plus ils votent des lois qui servent leurs intérêts. À chaque fois qu'il y a eu un changement de mode d'élection des dirigeants, des gens sont morts, en se battant afin d'accroître leurs droits. Aujourd'hui, le vote demeure mais les pouvoirs ont été illégalement transférés à l'Union Européenne, où des lobyistes à la solde de l'industrie de la finance, de l'armement et des entreprises supra-nationales opèrent le démantèlement des anciennes structures de protections acquise au prix du sang, de la vie de nos ancêtres.

 

Les connaissances présentes dans La voie de l'inconscient existaient bien avant mais elles étaient réservées à une élite, elles étaient entourées du secret ; il fallait payer cher pour y accéder. En mettant à disposition une information de qualité à prix modique, Jean-Emmanuel a œuvré à l'éducation populaire. Il a ouvert les portes de leur propre psyché au plus grand nombre. C'est exactement ce que fait l'UPR en vulgarisant le droit européen, le droit international ou encore l'Histoire de France (autre conférence que je vous conseille). Car l'information est un préalable à la liberté, aussi bien personnelle que collective.

 

Le premier article que j'ai écris sur le blog traitait du neuro-marketing et de l'hypnose. L'hypnose est utilisé aussi bien par les entreprises que par les politiques, dans le but de débiliser les populations. En donnant les clefs de leur inconscient à chacun, Jean-Emmanuel a montré la porte de l'émancipation intellectuelle. Je ne fais que vous inviter à en visiter la première salle en vous fournissant des sources d'information fiable et rigoureuse. Bien sûr, La Boétie a bien montré dans La servitude volontaire qu'il était plus difficile à un individu de briser la camisole qui entoure sa pensée, que de continuer à agir selon ses habitudes (inconscient). Mais dans la mesure où de nombreuses personnes ici ont pu expérimenter par eux-même la puissance de l'hypnose, je suppose que vous êtes tendanciellement et potentiellement moins aliéné que la majorité de la population, ainsi le site de l'upr saura-t-il s'en doute attirer l'attention de certains d'entre vous. D'où l'origine de mon premier message :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu m'as très bien compris Agraf, inutile de faire l'anguille :)

Mais te connaissant si je réagis encore sur le fond ça va encore finir en débat sans fin, avec des techniques développées d'enfumage...

Ma remarque est très claire et je la formule une dernière fois : si tu avais développé le sujet de la politique et de ses liens avec l'hypnose je ne t'aurais pas fait cette remarque, c'est juste que tu as littéralement envoyé un lien vers l'UPR (qui ne fonctionne pas d'ailleurs puisque c'est un site de vente de vélo comme iago te l'a fait remarquer sans succès) et fait ta petite promo sans te préoccuper de donner une quelconque relation avec le thème du topic ou celui du forum. Tu ne sembles pas le nier d'ailleurs, et c'était d'ailleurs c'est tout ce que j'avais à dire, et ta réponse est juste une tentative assez classique de ta part de brouiller les pistes ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ce qui est de la street hypnose dans l'état d'urgence, à Rennes pas de soucis particuliers.... en tous cas avec la police.

Vendredi on nous a gentiment demandé de ne pas rester devant l'entrée d'un centre commercial. A priori la directrice est un peu sur les dents dans le contexte actuel. Qu'à cela ne tienne... direction notre spot habituel malgré la pluie :)

 

Côté forces de l'ordre, pas de problème. Ils nous voient et ne nous disent rien. Après nous n'avons pas eu d'attroupements particuliers, enfin pas avec 30 ou 50 personnes.

 

Donc de notre côté, après un samedi sans sortie car le coeur n'y était pas :(, depuis la street continue comme avant :) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Koko --> Si nous ne sommes pas d'accord, cela peut avoir deux sources et deux sources uniquement. Soit nous n'avons pas la même perception de la réalité. Soit nous faisons des choix conscient différents. Je n'ai aucun problème avec les choix différents, chacun est libre de faire ses propres choix. Ainsi en cas de débats "de fond" je ne chercherais pas à développer des techniques d'enfumage mais à ajuster nos deux perceptions de la réalité pour en arriver au choix conscient qui nous différencie. C'est d'ailleurs ce que je me suis efforcé de faire dans ce que tu as qualifié d'anguille. En ce qui concerne le lien, merci de me le signaler, je l'ai corrigé, ce n'était pas .com mais .fr (la remarque de Vivien était trop subtile pour mon pauvre esprit obtus^^)

 

Les liens que tu me reproches de ne pas avoir fait, c'est dans les commentaires suivants que tu les trouveras. Mais je vais m'efforcer de faire honneur à la patience que tu déploie avec moi en les refaisant de manière plus brève ici.

 

Le thème du topic : la liberté de pratiquer l'hypnose de rue après la proclamation de l'état d'urgence.

Par quoi la liberté est-elle menacée ? Par l'interdiction des rassemblements, par la potentielle psychose ambiante, par l'arbitraire du pouvoir qu'implique un état d'urgence.

Je juge que l'état d'urgence, la psychose et l'arbitraire du pouvoir sont directement issus de choix politiques qui ont été fait.

Je juge que la nature du pouvoir est une question qui a tout à faire avec l'hypnose.

Je juge que plus que la liberté de pratiquer l'hypnose, c'est la liberté elle-même qui est attaquée par le gouvernement.

Je juge que l'hypnose, ce n'est pas uniquement dissocier la conscience comme en hypnose classique, mais également augmenter le niveau de conscience, comme en Hypnose Humaniste.

 

Cette augmentation du niveau de conscience se fait pas assimilation d'information. De ce point de vue là, les conférences de l'UPR remplissent le rôle de véritables inductions par ouverture de conscience. Ouverture de conscience à des informations peu ou mal comprise du grand public comme le droit ou les relations de pouvoir qui existent au sein des instances gouvernantes.

 

Par ailleurs, le désintérêt pour la politique me semble être le symptôme d'un conditionnement de masse. Donc d'une hypnose de masse.

 

 

Si c'est des liens concrets et clairement explicités entre la politique et l'hypnose qui t'intéressent, je pourrais t'envoyer si tu le souhaites l'article que je souhaitais de prime abord publier sur le blog. Mais sa complexité et sa densité (25 pages) m'ont convaincu d'écrire une version plus "light" ; plus narratives et moins explicative : celle qui devrait - si Manu donne son feu vert (ces sujets étant à manier avec des pincettes et les miennes étant chauffée à blanc ce n'est pas dit^^) - être publié prochainement sur le blog sous le titre "Le côté obscur de la Force" et "En quête de lumière".

 

Je te confirme donc que l'idée derrière le lien n'était pas de prémâcher l'information ou d'établir manuellement et fastidieusement les différentes connections que mon esprit fait naturellement entre tous ces sujets. Mais heureusement pour les lecteurs potentiels, notre aimable conversation a permis d'expliciter plus précisément le sens de mon invitation à s'informer. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu parle un peu vite Agraf, outre ta rhétorique qui je respecte quoi que parfois un peu rapide dans le développement, je ne vois nul par sur ce forum un désintérêt pour la politique. L'avis semble surtout que ce forum n'est pas la place. Mais dans un autre contexte qu'ici ce serai avec un plaisir que je discuterai avec toi, parce que j'adore parler politique et refaire le monde durant des heures ;).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que le désintérêt pour la politique est à prendre dans le sens : "gens qui vont pas voter", "gens qui font des avions avec les papiers et en laissent un dans l'urne (celui qui vole moins bien)", "gens qui savent pas qui sont les ministres actuellement" et peut-être même encore tout un tas d'hypothèses. Je sais que ces questions t'intéressent beaucoup Ioanes, mais il y a aussi beaucoup de gens qui s'en fichent ^^

Perso avant de m'intéresser à la psychologie, je ne cherchais pas à m'informer et à comprendre, parce que de toute façon on se fait entuber et je ne pourrais pas me lancer dans une carrière politique (donc ce "désintérêt" serait en fait une manipulation du gouvernement, ce qui est vexant).

Mais avec l'hypnose on comprend un peu plus de choses, c'est vrai. Je suis tombée sur un site avec un article critiquant les migrants qui utilisait le saupoudrage par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement Mëlo, et je rajouterais que le désintérêt pour la politique est aussi nettement perceptible dans le niveau de débat dans la quasi-totalité des médias. J'invite les personnes curieuses à lire le Monde Diplomatique pour se faire une idée de "à quoi ça ressemble la pensée politique" ; le Mo,de Diplo est à la fois le journal le moi,s subventionné et à la fois le plus lu à l'étranger.

Aujourd'hui, la pensée à laissé la place à l'infotainment, c'est-à-dire faire du divertissement avec l'information.

C'est mon dernier post sur ce topic, je réagirais juste à la phrase de loanes "refaire le monde". Si j'ai proposé ce lien ce n'est pas pour lancer un débat politique type café du commerce où l'on refait le monde, ce qui n'aurait effectivement pas sa place sur le forum. Je l'ai fait car je juge que ce n'est pas une question de refaire le monde mais d'éviter qu'il ne se défasse. La situation aujourd'hui mérite à mon sens qu'on s'informe et qu'on agisse pour éviter le pire. Le pire c'est la guerre nucléaire, la guerre civile, la guérilla dans les villes, la guerre bactériologique, la destuction des États et des nations, la destruction de l'économie, des droits de l'homme et le totalitarisme. Si vous êtes un peu informé des chiffres et des faits, vous devez savoir que les différentes menaces, qui existent d'ordinaire bien sûr, ont atteint aujourd'hui des seuils de menace suffisamment préoccupant pour que je me permette d'intervenir en ce sens sur un forum que j'apprécie.

L'hypnose de rue étant une pratique d'individus libre et vivants, ça nous concerne en premier lieu.

Sur ce, je quitte ce topic, si qqun souhaite poursuivre le débat sous l'angle plus spécifique de l'hypnose je l'invite à créer un topic dédié dans la section appropriée :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu réfléchis trop sur cette simple expression et en tire des conclusions inexactes sur ma manière de voir les choses ^^ mais il est vrai qu'elle est représentatif de ma vision du monde.

 

Pour méli : certes certaine personnes se moque éperdument de la politique, j'en connais un qui hésite même sur le nom de l'actuel président ^^. Je me contentais de dire qu'il n'y avait pas de raison particulière de pensé les membres forum avait un désintéressement en général pour la politique. En particulier c'est différent ^^ je ne connais pas le coeur de chacun.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Waouh, un lien vers le site d'un parti politique.... euhhh, oui, je me suis arrêté à ce message, le reste je l'ai parcouru rapidement, je trouve que ça n'a tellement rien à faire ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord avec Steph, j'ai un doute quand à la pertinence d'un débat politique sur ce forum.

D'accord aussi avec Koko pour dire que la politique (ou plutôt les politiciens) filent des boutons.

D'accord également avec Agraf pour dire que c'est certainement un bel ancrage bien pourri que cette réaction.

 

Et sinon, pour reprendre le débat originel qui est la différence avant/après pour nos séances, mon avis est qu'il ne faut pas courber l'échine, que ce soit devant la terreur infligée par les fous qui tuent ou celle suggérée par ceux qui nous dirigent.

Continuons de prêcher l'ouverture d'esprit, la découverte de l'autre, l'étonnement et le plaisir qu'on peut trouver au coin d'une rue pendant une séance pleine de joie!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1