2 2
Nico58

Catalépsies: tu sentiras que tu ne veux pas... vs tu ne pourras pas

Recommended Posts

Salut,

 

lors de la réalisation d'une première catalepsie, je me demende quelle formulation est la plus efficace entre

1 "tu ne pourras plus décoller tes mains" + métaphores

2 "peut etre que tu sentiras que tu peux les bouger mais que tu ne veux pas les bouger, ou peut etre meme que tu sentiras que tu ne peux plus les bouger" + métaphores

?

 

J'ai eu que des echecs avec la 1, en ai observé pas mal aussi, mais n'ai eu que des réussites avec la 2.

 

Aussi lorsque j'ai utilisé la 2 avec un volontaire qui avait tendance à pas se laisser aller, il s'était exclamé "ca alors j'ai vraiment pas envie de les bouger!" j'ai sentit que si j'avais pas dit ca, il les aurait simplement bougées (ensuite j'ai pu lui faire un changement de prenom)

 

Est ce que vous avez le meme genre d'expérience?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et pourquoi ne pas dire 

 

"Tu ne pourras plus décoller tes mains ou que tu ne sauras pas vraiment comment faire ou alors que tu n'as pas vraiment envie de les bouger."

 

En ratissant large, tu augmentes les chances de tomber sur la sensation de ton volontaire. 

 

Personnellement, je trouve la première catalepsie assez "difficile" à faire accepter aux volontaires très attentistes (ceux qui s'attendent à ce que ce soit toi qui fasse la "magie" pour eux malgré un pre-talk solide). 

Avec eux, je fais une séance vraiment plus lente. Je valide deux tests de suggestibilités (avec aide physiologique) avant de passer à des choses simples comme la lévitation de bras ou les mains qui se rapprochent. 

Les gestes idéomoteurs sont idéaux pour faire un pre-talk encore plus appuyé sans que le volontaire s'ennuie. J'insiste à ce moment là sur le fait que c'est un travail interne. 

 

Par contre, si mon volontaire n'a pas bougé les mains et m'a dit "je n'avais juste pas envie". Je le félicite mais je repars sur une autre catalepsie jusqu'à ce qu'il me dise qu'il ne peut plus les bouger. 

De ma propre expérience, la plupart des volontaires que j'ai eu étaient plus impressionnés par des catalepsies franches que par des amnésies ou des hallucinations. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi ma première vrai catalepsie c'était ma main collée sur la table.

ce qui avait le mieux marché avec moi c'était " je sais très bien que si tu veux tu peux les décoller, c'est pas la question mais c'est juste que tu n'as juste pas envie" avant on m'a demandé d'imaginer que je touchais quelque chose d'agréable et que c'est tellement agréable que ma main restait collée. ( perso j'imaginais que je pelotais le cul de mon mari mdr )

Clairement l'hypnotiseur avait compris que ce qui me bloquais c'était plutôt la perte de contrôle de moi alors que là je savais que si j'y arrivais c'est parceque moi je l'avais décidé et pas lui. ( merci J.E :))

Je ne sais pas si je suis claire.

Je pense que tout dépend de la personne. Faut savoir tester et rebondir selon les personnes :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

 

bon j'ai encore eu d'autres retours qui confirment l'idée de la force de la formulation "tu sentiras que tu n'as pas envie de..." par rapport à "tu ne pourras pas".

 

Sur deux volontaires:

- premier: jamais fait d'hypnose mais bcp de sophro: j'ai dit "tu ne pourras pas" + métaphore

- second: déjà fait 4 séances avec un ami streeteur, il avait déjà réussi à avoir des hallus, mais jamais de catalépsie: je lui ai dit "tu n'aura pas envie de" + métaphore

 

résultats:

- premier: marche pas direct

- second: ca marche et il est bluffé car c'est la première fois. Je transfère la catélepsie des mains aux pieds: ca marche qques secondes sur les pieds mais après il bouge. Dans le retour il a insisté plusieurs fois sur le fait que c'est la formulation "tu n'as pas envie de" qui a fait le déclic.

 

 

anecdote: pour la réinduction j'ai voulu utiliser un butterfly, je lui ai dit "bon maintenant on va retrouver l'état d'avant" pour le prévenir de ce qu'on va faire mais j'ai meme pas eu le temps de lever la main qu'il avait déjà fermé les yeux et s'induisait lui meme... :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que c'est Rossi, élève et collaborateur de Erickson qui disait "ne jamais prendre de risque dans sa formulation" du style

"dans un moment, une main va bouger ou peut-être l'autre, ou bien ce sera les 2 en même temps ou peut-être qu'il ne se passera rien, les mains vont rester là sans bouger et ...."  etc... vous l'avez compris, la personne ne fait plus attention à ses mains ; qu'elles bougent ou pas : on a une catalpesie avec focalisation : y'a plus qu'à... interrompre doucement le "pattern" en ramenant les mains par exemple et en les baissant doucement et tranquillement avec la suggestion "relaxe-toi, détend-toi"... et voilà un partenaire déjà bien conditionné pour aller plus loin...

Y'a pas que les "instant" dans l'hypnose. Ensuite n'oubliez pas le "leading" avoir un temps d'avance sur le partenaire : on colle juste quelques secondes et on décolle "maintenant" ( vant que cela ne vienne de lui ) ca renforce encore plus votre "pouvoir" et le partenaire se laisse aller encore plus facilement  :ph34r:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je mets les 2 , pourquoi s'en priver :

- au compte de 3 tu ne pourras pas enlever ta main car elle collé bla-bla-bla , et de toute façon peut être que tu n'en auras plus vraiment envie ;)

Et aussi :quand je te dirai d'essayer , tu essayeras de tirer pour savoir à quel point elle est collé , et à quel endroit elle est collé , présupposition très efficace

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ca renforce encore plus votre "pouvoir" et le partenaire se laisse aller encore plus facilement :ph34r:

Rah 2 fois en 2 messages.

Vite moi cette idée que c'est toi qui a du pouvoir, et donne le a ton sujet.

Je dis toujours que je suis un guide, mais que mon volontaire devra être actif. Que c'est lui qui grace a toutes ses ressources internes peu se coller une main, vivre des hallus etc....

Ça marche tout aussi bien, et ça démystifie l'hypnose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pourquoi "pouvoir" est entre parentheses... MAIS et le MAIS on le sait tous... bref je vais pas faire de cours...

donc "mais" il me semble que Kevin Finel a lui aussi admis ou bien est-ce Laurent Bertier je ne me souviens plus que parfois pour certains sujets ( à vous de savoir les reconnaitre) il faut garder cette part de "magie" qui va encore plus entrainer cet "enfant intérieur" ( l'inconscient) voire même le conscient dans le voyage imaginaire que vous proposez. Tout est bon il faut travailler avec ce que nous ammene le partenaire. Si il pense que vous avez un "pouvoir" : utilisez-le et ensuite il suffira de lui faire comprendre que tout venait de lui pas de vous que vous n'avez fait que le guider là ou LUI VOULAIT ALLER

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 2