3 3
drakonic59

Hypnose : Dialoguer avec l'inconscient, directement

Recommended Posts

Bonjours à vous ! Si vous venez lire mon post, c'est que vous êtes intéressés par l'inconscient, ou plus précisément, au dialogue que l'ont peut avoir avec l'inconscient d'un volontaire. Tout d'abord, je vais vous exposer ma situation, mes relations sociales vis-à-vis de mes volontaire. Je vous expliquerais ensuite quelque chose que, je penses, personne n'a encore jamais fait avec l'inconscient. Sans plus attendre, allons-y !

 

Dans un premier temps, mes relations avec mes volontaire. Je suis au lycée, en 1ère S et j'ai montré au gens de mon lycée que je savais hypnotiser, il y a maintenant plus d'un mois. Le fait est que depuis ce momment là, j'hypnotise les gens à la suite. Ce qui me permet de développer ma manière d'être, ma façon de faire. Il se trouve que dans ma classe, j'ai plusieurs personnes déjà hypnotisés (trois) et, à leur demande, je les hypnotise pratiquement tous les jours. J'ai expérimenté quelque chose sur mes trois volontaires pendant deux heures, et ce que j'ai constaté m'a vraiment marqué, et a autant marqué les personnes qui regardaient autour.

 

L'inconscient. Que savons nous réelement de lui ? Je serais honnête, je ne sais pas je ne suis pas spécialiste. Je vous rapporte juste mes observations, dans l'espoir qu'elles aident quelqu'un, ou que quelqu'un puisse m'en dire plus. Pendant deux heures, donc, cet après-midi, j'ai hypnotisé mes trois volontaires (l'un après l'autres) et, comme ils avaient l'air d'apprécier, je leur ai fait un petit tour avec leur inconscient  : j'ai repris une technique de "déblocage" des personnes "résistantes" à l'hypnose que j'ai vus dans 'La Voix De L'Inconscient", en la modifiant, de manière à ce qu'elle soit plus amusante : je demande à l'inconscient des choses simples "Inconscient es-tu là ? Si tu es là bouge ce doit pour me le dire". Naturellement, j'ai une réponse positive. A l'issue de cet intérêt pour l'inconscient (de ma part et de mes volontaires), je décide de pousser le concept un peu plus loin : je demande à l'inconscient si il serait capable, et si il veut, de dialoguer avec nous par l'intermédiaire de la bouche du volontaire. Réponse positive. Je dis alors au conscient (le volontaire) que si il est d'accord, il pourra laisser l'inconscient parler à sa place. La personne est d'accord, elle laisse l'inconscient émerger. Là quelque chose de très troublant au début, le volontaire arrête de parler. il me regarde droit dans les yeux, me fixe et me mitraille du regarde, plus aucun mots. Je lance un "Inconscient es-tu là ?" de manière amusé, car je trouvais ça troublant, et, croyais moi ou non, mais j'ai un "oui". Là je me dit que quelque chose de très intéressant se passe, et je continu à parler à l'inconscient. Au déla de demander si l'inconscient va bien, je lui pose des question comme : "As-tu un nom ? Ou te définirait-tu comme l'inconscient de un tel ?" j'ai eu la même réponse sur les trois volontaires : "Je suis ce que un tel veut que je sois", "Que fait tu, quel est ton rôle pour un tel ?", encore une fois, même réponse des trois : "Je créer des rêve pour un tel avant qu'il ne s'endorme", "je lui fais remonter des souvenirs", "je l'aide à réfléchir", "Penses-tu que tout le monde a un inconscient ?", encore la même réponse des trois : "Oui" (les réponses ne sont pas mots pour mots les mêmes, mais se ressemble très fort, et dises la même chose). Je tiens également à préciser que les volontaires, pendant que leur inconscient parle, n'ont aucune expressions faciales, aucuns signe d'émotion quelconque, c'est ça qui perturbe, et ont une voix monotone. Les trois volontaires m'ont rapportés les même impressions : quand l'inconscient parle, ils ont l'impressions de, pour reprendre une métaphore évoqués par les trois volontaires, "laisser la chaise de contrôle à l'inconscient, et de regarder un film".

 

Je ne sais pas si j'ai découverts quelque chose ou non, mais cela m'a parût important de vous faire profiter de mon expérience. Sur le moment je croyais avoir découvert une preuve de l’existence de l'inconscient, mais, comme je l'ai dis, je ne suis pas un spécialiste.

 

Je vous remercie d'avoir lu mon post. N'hésitez pas à me laisser votre avis en Réponse / Commentaire. Cordialement,

 

HATTANE Ilias                                                                                                         04 décembre 2015 après J-C

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

"Dans un premier temps, mes relations avec mes volontaire. Je suis au lycée, en 1ère S et j'ai montré au gens de mon lycée que je savais hypnotiser, il y a maintenant plus d'un mois. Le fait est que depuis ce momment là, j'hypnotise les gens à la suite. Ce qui me permet de développer ma manière d'être, ma façon de faire. Il se trouve que dans ma classe, j'ai plusieurs personnes déjà hypnotisés (trois) et, à leur demande, je les hypnotise pratiquement tous les jours. J'ai expérimenté quelque chose sur mes trois volontaires pendant deux heures, et ce que j'ai constaté m'a vraiment marqué, et a autant marqué les personnes qui regardaient autour."

 
Hypnotiser les gens "à la suite" est-il une bonne façon de faire ?
Les hypnotiser tous les jours "à leur demande" est-il une bonne idée ?
Les gens regardaient autour ? C'était où ? 
Les volontaires suivant regardaient ?
 
"L'inconscient. Que savons nous réelement de lui ?"
Surtout, que sais-tu réellement de lui ?
Tu mènes une expérience sur quelque chose que tu ne connais pas ?
 
"je demande à l'inconscient des choses simples "Inconscient es-tu là ? Si tu es là bouge ce doit pour me le dire". Naturellement, j'ai une réponse positive."
Peux-tu démontrer assurément que c'est "l'inconscient" des volontaires qui bouge le doigt ?
 
"elle laisse l'inconscient émerger"
Comme c'est beau. Ca ressemble à quoi ? 
 
"Je lance un "Inconscient es-tu là ?" de manière amusé, car je trouvais ça troublant, et, croyais moi ou non, mais j'ai un "oui". Là je me dit que quelque chose de très intéressant se passe, et je continu à parler à l'inconscient. Au déla de demander si l'inconscient va bien, je lui pose des question comme : "As-tu un nom ? Ou te définirait-tu comme l'inconscient de un tel ?" j'ai eu la même réponse sur les trois volontaires : "Je suis ce que un tel veut que je sois", "Que fait tu, quel est ton rôle pour un tel ?", encore une fois, même réponse des trois : "Je créer des rêve pour un tel avant qu'il ne s'endorme", "je lui fais remonter des souvenirs", "je l'aide à réfléchir", "Penses-tu que tout le monde a un inconscient ?", encore la même réponse des trois : "Oui" "
Tu as fait de l'hypnose de spectacle (tu le dis plus haut). 
Le résultat ce sont des volontaires qui répondent à la demande implicite de spectacle.
Le pire c'est si les volontaires 2 et 3 ont vu le précédent.
En plus parfois ils se gourent.
 
"Sur le moment je croyais avoir découvert une preuve de l’existence de l'inconscient"
Quand tu sauras comment mener une expérience, tu comprendras que non.
 
Pour dire (et que ça ait de la valeur) que tu "dialogue avec l'inconscient directement" il ne suffit pas de dire que tu as posé une question à quelqu'un devant une foule et que il a répondu quelque chose avec un air bizarre =/
 
 
On ne peut pas t'en vouloir, ce ne sont pas des reproches, mais... non =/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Woooooowouah ! Impressionnant :o
Troublant en effet je trouve ! Très bonne idée la suggestion : " pousser le concept un peu plus loin : je demande à l'inconscient si il serait capable, et si il veut, de dialoguer avec nous par l'intermédiaire de la bouche du volontaire." Il fallait y penser.

 

Alors une première impression à la lecture de ton texte ,ainsi que mon imagination: j'ai essayer de me représenter la situation !

Et ce qui est amusant, c'est d'avoir eu une sorte de scène de fiction ou de film de science fiction . On a l'impression à ce que tu

en dis , que c'était une forme d'entité qui a pris la place de ton Volontaire, comme si l'inconscient était une autre personne.

Je m'évade là mais je le verrai bien dans un scénario d"ailleurs ou un histoire.Ou alors c'est moi qui interprête ça comme ça

Surement un problème de croyance inconsciente de ma part - si cela pose vraiment un "problème".

 

Bon la réalité par contre veut que l'inconscient ne soit pas une entité extérieure , comme une sorte de possession, mais fait

bien partie de la personne (si je ne dis pas de connerie et à partir des infos qu'on en a aujourd'hui, psychisme).

 

Sinon, plus sérieusement en terme de croyance et de cadre pour tes volontaires, si ça se trouve c'est de cette façon qu'ils

se représentent l'inconscient eux même, de cette manière , au travers de la réponse à tes suggestions ??

A vrai dire il faudrait se mettre d'accord sur la façon dont on se représente l'inconscient de manière collective.

 

Voilà pour le commentaire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout d'abord, je vous remercie d'avoir répondus à mon post. Ensuite, pour vous répondre, je ne peux pas prouver que la personne ne bouge pas elle-même son doigt, par exemple, mais la manière dont parle la personne avec en plus quelques personnes autour qui regardent, personnellement, même hypnotisé, je ne me laisserai pas aller dans un tel état. De plus la personne (ou comme j'aile à le penser l'inconscient) disait des choses que le conscient (le volontaire) ne pensait pas lui même. Pour prendre un exemple, j'ai demandé à l'inconscient si le conscient était amoureux de quelqu'un, il m'a dit que oui en me donnant un nom de l'un des amis du volontaire. Mais le volontaire à un copain et en est amoureux. Et a d'ailleurs par la suite démenti (en me le disant personnellement, sans la personne à coté, qu'elle ne l'aimait pas ; et ce n'est pas une menteuse). Ensuite les trois volontaire n'ont pas vus les autres en train de laisser leur inconscient parler : ils sont arrivés au fur et a mesure des deux heures. Ce qui explique mon étonnement du point de vu des réponses similaires.

Pour te répondre, quand je dis "Laisse l'inconscient émerger", cela ressemble à ça : le volontaire ferme les yeux, puis perd tout expression faciale. Rouvre les yeux et parle d'une voix monotone pour répondre à mes questions. J'aurais aimé filmer, mais mes volontaires n'étaient pas d'accord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Expérience intéressante, non dénué d'intérêt mais qui pour se ressemblé à ton approche qui semble se vouloir plus "scientifique" demande encore beaucoup de travail.

 

Avais-tu déjà mis en place un signalling avant ces séances ? De quel façon ? pour quel raison ?

Comment à tu présenter la chose à tes volontaires avant de mettre en place ces différents signalling ? leur à tu parlé de l'inconscient ? en quel terme ?

Lorsque tu as mis en place ce "dialogue avec l'inconscient" qu'as-tu exactement dis à tes volontaires ?

 

De ces questions, es-tu certain de ne pas avoir projeté l'image que tu avais de l'inconscient dans tes volontaires, orientant ainsi leur réaction, et leur réponse.

 

Ces volontaires, étaient-ils très suggestible de base ? que connaissaient-ils de l'hypnose avant que tu leur fasse des séances ?

 

Enfin, aère un peu tes messages ^^ t'est gros paragraphes rendent difficile la lecture et c'est pas facile de retrouver les différents moment.

 

Une fois tous ceci bien mis au claire, tu auras peut être de quoi passé à la section hypnose expérimental ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aurais du mal à répondre à tes premières question, car je ne sais pas ce que tu entend par "signalling".

Avant de tester cela, j'avais effectivement commencé à utiliser leur inconscient pour des effets hypnotiques (car je n'avais jamais essayé) : Demander à l'inconscient de faire rire la personne, de coller une partie de leur corps, voilà. Mais je ne leur ai pas donné d'image précise de ce qu'est l'inconscient pour moi.

Quand j'ai mis en place le dialogue, après quelques questions simples (avec les réponse au niveau des doigts : un doigt oui, un non), je leur ai dis, ou plutôt à l'inconscient, que si le conscient était d'accord, ils pourraient parler par l’intermédiaire de la bouche (prendre la parole), sans plus de détails. En précisant que le volontaire pourrait empêcher l'inconscient de parler quand il le voulait. Contrôlant ainsi les réponses de l'inconscient aux questions que je lui pose.
Pour prendre un exemple : j'ai demandé à une de mes volontaire si elle était amoureuse de quelqu'un, l'inconscient a répondu "Un tel (En le nommant par son prénom) ne veut pas que je le dises". Toujours d'une voix monotone, et sans expression.

 

Je suis quasiment sure, car il y a toujours une chance de manière inconsciente, que je n'ai pas "projeté" d'image de l'inconscient à mes volontaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord ! Merci !

 

Avais-tu déjà mis en place un signalling avant ces séances ? 

 

     Avant les séances d'aujourd'hui, j'ai effectivement mis en place un signalling sur deux de mes volontaires. 

 

De quelle façon ?

 

     Mouvement du doigt pour dire oui.

 

Pour quelle raison ?

 

     Pour les faire rires : les volontaires demandaient eux-même à leur inconscient de les faire rire. Si l'inconscient était d'accord, il bougeait le doigt, puis les faisaient rire sans que je n'ai rien à dire. J'ai sus aujourd'hui qu'il l'ont réutilisés pendant la soirée d'hier, seuls.

 

Comment à tu présenter la chose à tes volontaires avant de mettre en place ces différents signalling ?

 

     Je leur ai simplement dit que, après les avoir détendus, je ne leur parlaient plus à eux, mais à leur inconscient. Puis j'ai mis en place des signalling pour pouvoir "dialoguer".

 

Leur à tu parlé de l'inconscient ? en quel terme ?

 

     Je leur ai donc simplement dit que je ne leur parlaient plus à eux, mais à leur inconscient. Rien de plus, rien de moins.

 

Mes volontaires n'étaient pas spécialement suggestibles à la base, et avant que je les hypnotises, ils m'avaient déjà vus le faire sur d'autres gens. Sinon, il avaient déjà vus Mesmer, ou juste entendu parlé de l'hypnose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Réponse à :

hypnojyps75

Tu dit que tu te représente la scène comme une sorte de possession du corps du volontaire. Je tiens à te dire que c'est exactement ce que j'ai ressenti, ainsi que mes amis qui regardaient. On avaient l'impression qu'une autre personne avait prit le contrôle du corps du volontaire. 

Après, en demandant aux volontaires, ils m'ont tous dit qu'ils l'avaient très bien vécus, bien qu'il avaient un peu peur au début, et qu'ils pouvaient, après cette expérience, parler avec leur inconscient dans leur tête. 

Ensuite, pour ce qu'y est d'une possible "autre personne" en guise d'inconscient, je ne penses pas. Parce que bien que je n'ai parlé que quelques deux heures avec "l'inconscient" par l’intermédiaire de questions, car oui, l'inconscient de me faisait pas le conversation, il fallait que je lui pose des questions pour qu'il parle ; sinon il me fixait juste dans les yeux, ce qui faisait peur, ils ont tous dit qu'ils n'étaient pas des personnes, mais juste des "aides", et ils se définissent tous eux-même comme "l'inconscient d'un tel". 

Après cette expérience, qui pour moi est une preuve de l'existence de l'inconscient (Je dis pour moi, car je l'ai vus, et je suis convaincu de ce que j'ai vus), je suis assez troublé, car j'ai l'impression étrange, que quand je me pose une question dans ma tête, une voix me répond un petit peut différente de la voix qu'on entend dans notre tête. 
Est-ce mon imagination ? Je ne sais pas. Mais cette expérience m'a vraiment marqué et je penses avoir diminué la distance entre mon inconscient et moi, ainsi que pour mes volontaires.

Je te remercie d'avoir prit le temps de lire ma réponse ! Bonne continuation !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Après cette expérience, qui pour moi est une preuve de l'existence de l'inconscient (Je dis pour moi, car je l'ai vus, et je suis convaincu de ce que j'ai vus)"

 

Une preuve ce n'est pas une preuve "pour toi" ou "pour moi" ou pour qui que ce soit. Une preuve doit être absolue pour être qualifiée de preuve, c'est tout. 

Je t'ai déjà expliqué pourquoi ce n'était pas une preuve mais tu n'en tiens pas compte.

 

Je pense que tu ne comprends pas assez ce que tu fais ni l'hypnose en général ni ce qu'est une preuve, alors je ne vais pas m'acharner.

 

EDIT je craque : tu ne PEUX PAS VOIR l'inconscient de quelqu'un en le regardant parler

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc maintenant vous êtes deux dans ta tête.

Ils ont l'air d'être deux dans sa tête x)

Il y a quelque jours en cours j'ai essayé d'avoir le même effets qu'il a eu et pour vous dire, j'ai pris peurs, on aurait dit un FILM D'HORREUR ! Le gars était totalement..... posséder ! Comme si "l'inconscient" avais pris possession de son corps c'est flippant :o.   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il veut dire que voir une personne agir d'une certaine manière sous hypnose ne signifie pas qu'il se passe effectivement ce que l'on voit qu'il se passe. Une personne qui à "l'air possédé" ne l'est pas forcément tout comme une personne qui à "l'air d'être au brésil" n'est pas vraiment au brésil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il veut dire que voir une personne agir d'une certaine manière sous hypnose ne signifie pas qu'il se passe effectivement ce que l'on voit qu'il se passe. Une personne qui à "l'air possédé" ne l'est pas forcément tout comme une personne qui à "l'air d'être au brésil" n'est pas vraiment au brésil.

Ha d'accord ^^ mais c'était quand même spécial, si tu ne l'as pas encore vécu je te le conseille ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

La deuxième fois que tu as vu les doigts d'une personne se coller grâce à ta suggestion, étaient ils vraiment collés?

Ou ton volontaire n'a émis aucune résistance à ta suggestion?

Lorsque tu demandes à l'inconscient d'une personne de parler, le demandes tu vraiment à l'inconscient ou à ton volontaire par le biais de son état de conscience modifié?

Est ce l'inconscient de la personne qui te répond, ou la projection de l'image que le conscient, grâce à cet état de conscience modifié, se fait sur l'inconscient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 3