2 2
Cilcoe

merci pour cette mauvaise pub !

Recommended Posts

Je suis pompier dans l’Oise et je pratique l'hypnose de rue depuis quelques temps maintenant, et j'ai pus tomber sur un lycéen (pas sur intervention) qui pratiquait une démonstration devant son lycée (une place juste devant).

 

Sa façon de faire était plutôt centrée sur l'amusement des copains plutôt que sur le bien être de sa volontaire, pas de pré talk, pas de réveil digne de ce nom. 

 

Je me suis permis d'intervenir pour lui expliquer l’intérêt du réveil pour justement éviter des soucis comme ceux de l'article, mais il avais plus l'air intéressé par ce que je pouvais faire moi, plutôt que par mes conseils,

je ne lui ai pas fait le plaisir de lui faire un démonstration mais je pense que ces jeunes ont appris la démarche d'induction hypnotique sur internet mais n'ont pas eu la curiosité de intéressée à la phase du réveil.

 

Plutôt que de parler des "dangers" de l'hypnose, je pense qu'il serait plus sains de prendre ses quelques hypnotiseurs en herbes et leurs apprendre l'éthiques que nous respectons, j'espère tout du moins, tous ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

peut être commencer par former les urgentistes (pompiers, samu, personnel hospitalier, policier) aux bases de l'hypnose, sans leur demander d'être hypnotiseur, mais au moins savoir ce qu'est une transe, et comment gérer le cas sans ammener la personne forcément a l'hopital, si on devait envoyer à l'hosto chaque personne en transe ...

quand je parles de bases je parle de connaissances et non de techniques et pratiques

je suis en fin de cursus d’études de médecine et en lisant la première fois je me suis dit pareil que toi "c'est con de lui faire un bilan alors que ce n'est qu'une trans, suffisait de lui faire un réveil !"

mais en y réfléchissant un peu plus je me suis imaginé moi sur l'intervention, bien sûr j'aurais fait un réveil ! mais on est obligé de se dire "et si elle/il a quelque chose d'autre ?!" on peut pas laisser la personne là comme ça juste parce que ses potes disent qu'elle a été hypnotisé ! il peut y avoir une tonne d'autres explications à son état ! donc former les urgentistes n'est malheureusement pas une solution...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis en fin de cursus d’études de médecine et en lisant la première fois je me suis dit pareil que toi "c'est con de lui faire un bilan alors que ce n'est qu'une trans, suffisait de lui faire un réveil !"

mais en y réfléchissant un peu plus je me suis imaginé moi sur l'intervention, bien sûr j'aurais fait un réveil ! mais on est obligé de se dire "et si elle/il a quelque chose d'autre ?!" on peut pas laisser la personne là comme ça juste parce que ses potes disent qu'elle a été hypnotisé ! il peut y avoir une tonne d'autres explications à son état ! donc former les urgentistes n'est malheureusement pas une solution...

 

imaginons tu arrives, la personne "semble" inconsciente, on te dis qu'elle a été hypnotisée, première chose que tu tentes c'est un réveil on est d'accord? j'veux dire, y'a aucun risque médical à pratiquer un réveil à mon sens ? (je pose la question peut être que je dis une bêtise)

 

deuxièmement, ton réveil se passe très bien, la personne revient à elle; a partir de la tu peux faire un diagnostic rapide avec la personne, si dans le réveil tu lui suggères que toutes les amnésies s'envolent avec la transe, elle se souviendra logiquement de la séance d'hypnose, pourra confirmer qu'il n'y a que ça, tout le reste va bien, avec un diagnostic standard par la suite etc...

 

Je trouve qu'amener une personne qui n'a de syptome seulement qu'une transe profonde aux urgences c'est un peu disproportionné...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai beaucoup appris avec lui au début mais ça ne m'a pas empêché d'être curieux et de ne pas m’arrêter à ce qu'il propose :)

 

Et si tout le monde était comme toi, ça n'arriverait pas ce genre d'incidents.. comme tu peux le constater, un jeune lycéen qui est en pleine crise d'adolescence et qui n'est pas sensibilisé à l'éthique, ça peut générer des incidents comme ceux la... et sleepy deathblow j'ai suivi ses premières vidéos, j'ai jamais entendu parler d'éthique, de choses à ne pas faire, ou même de respect et bien être du volontaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui m'intéresserait c'est de savoir : qui a alerté la presse ?
Ce serait Claude Virot ou un de ses comparses que cela ne m'étonnerait même pas.

C'est rempli de projections négatives sans aucun fait derrière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, je suis au lycée et j'ai pratiquer dans mon lycée, parce qu'on me l'a demandé, jessaie d'expliquer au mieux ce qu'est l'hypnose, et je respecte l'éthique street hypnose je fais attention au reveil et au bien etre des volontaires, mais si je donne une mauvaise image de l'hypnose je tiens a m'excuser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui me gène avec cet article, c'est que malgré le fait que OUI, l'hypnose peut être dangereuse suivant comment on l'utilise et OUI l'hypnotiseur en question a sûrement fait le con, cet article reste très (trop ?) négatif globalement sur l'hypnose. Quand j'ai lu cet article, ça m'a fait penser à un autre article que j'avais lu il y a quelques années qui traitait du "jeu du foulard" que pratiquaient certains jeunes. J'ai vraiment l'impression que cet article traite l'hypnose de la même manière, un jeu dangereux dont il faut s'éloigner le plus possible et qui ne vous attire que des ennuis. J'ai limite cru qu'on parlait de drogue tellement j'ai ressenti l'effroi là dedans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Malheureusement, aujourd'hui l'article a été reporté sur TF1.

Article TF1

De plus, de façon plus générale, l'article noie tous les détails de ce qui s'est passé, et le journaliste ou celui (ou celle) qui a alerté la presse a prit soin de dénoncer l'hypnose en tant que jeu dangereux. Ce n'est que dans un milieu scolaire, mais pour le coup c'est l'hypnose en général qui en prend un coup. Déjà que les préjugés ne sont pas fameux, on rajoute maintenant une couche avec la pratique en milieu scolaire.

Par contre, je me retourne toujours et encore la question dans la tête, qu'est ce que le jeune praticien a été transmettre son "savoir" à deux de ses camarades ?????

Sérieusement...

Édit : Correction du lien.

Modifié par RandomAcces M

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rappelons que les hypnotiseurs lisent plus les articles sur les hypnoses que le reste du monde ;)

 

Si ça engendrait une peur incroyable à chaque fois qu'un article comme ça sortait, plus personne n'aurait de volontaires depuis un certain temps.

 

C'est nul mais c'est pas une catastrophe, nous on a la tête dedans alors ça peut en donner l'impression, mais pour quelqu'un qui ne fait pas d'hypnose c'est un article parmi tant d'autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

réponse à Flo_O : (désolé je ne sais pas pourquoi, mon pc ne veut pas citer :) )

évidemment je tente un réveil, je ne pense pas non plus qu'il y ai de risque médical à faire un réveil :)

 

en médecine il faut toujours éliminer le pire pour arriver au moins grave, en suivant ce principe :
- je fais un réveil, tout se passe bien, je suggère une disparition de l'amnésie, elle peut raconter la séance d'hypnose (mais l'hypnose crée de faux souvenirs...) mais comment est ce qu'elle peut me confirmer que tout le reste va bien ? pour elle tout va bien, forcément puisque je lui ai suggéré par le réveil ! qu'est ce qui me dis qu'elle n'a pas autre chose ? je sais pas, peut être qu'elle a fait un malaise après sa séance (par hasard), peut être qu'en tombant elle s'est cogné la tête, enfin il y a quand même pas mal de choses possible hors hypnose ! et même si c'est effectivement peu probable, si jamais il y a quelque chose, que le lendemain il se passe quelque chose, le médecin qui a décidé de ne pas l'emmener (parce qu'il se dit que ce n'était simplement qu'une séance d'hypnose sans réveil correct) peut avoir de gros soucis...

 

c'est vrai que ça peut paraitre disproportionné mais ce n'est que de la prudence... on ne sait jamais si il y a quelque chose de sous-jacent...

 

 

pour sleepy, c'est vrai qu'il parle surtout de technique et peu de réveil... il parle d'éthique et de précautions etc mais ce n'est pas la majeure partie de son discours c'est vrai...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette article fait réfléchir sur la pratique de l'hypnose de rue

 

Doit elle être plus cadré ? Certainement, mais comment... ? Dur combat...

 

C'est pour cela qu'il est, selon moi, impératif d'amener ses volontaires vers des suggestions positives pour elle et de rester avant tout dans l'esprit du partage

 

L'hypnose est un kdo qu'on se fait mutuellement , une découverte de soi et non, selon moi, juste pour montrer  "qu'on est capable de " !

 

Est ce que cette article fait du mal à l'hypnose ... Peu importe ! Ce qui compte c'est ce qu'on décide d'en faire !

 

Afin de pratiquer de manière plus habile, étique, et sécuritaire, il faut étudier l'hypnose et comprendre réellement les différents rouages de cette pratique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une question se pose à moi, si dans le cadre d'une de mes interventions pompiers, je tombe dans un cas comme celui énoncé dans l'article est ce que je peux reprendre la main sur l'autre hypnotiseur afin de réalisé une phase de réveil digne de ce nom. (Je dis pas que mes collègues ne vont pas me prendre pour un illuminé sachant que je ne pratique pas dans ma caserne, même si tout le département est au courant de mes exploits).

 

Je tenterai bien l’expérience avec un volontaire, amené en transe par un autre hypnotiseur confirmé, et moi qui me charge du réveil, voir si l'intention du volontaire suivrai mes consignes, est-ce que quelqu'un à déjà tenté ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 2