0
benoit--

The big famous "prétalk".

Recommended Posts

Bonsoir à vous, pour restituer le contexte je n'ai jamais vécu d'hypnose personnellement et j'assimille depuis 3 semaines une foule de connaissances pour me lancer dans un futur proche je l'espère dans les meilleurs conditions pour moi mais aussi et surtout pour mes futurs aimables volontaires.

Sur un grand nombre de vidéos, les pretalk sont absents, c'est donc autant d'éléments en moins pour pouvoir assimiler cette étape correctement.

Je réfléchis donc depuis quelques temps à la formulation (fond et forme) qui devra permettre d'informer, rassurer, mobiliser et motiver mon volontaire ( je dirais même mon partenaire si j'osais car cela me rappelle un peu la relation entre un pilote et son co-pilote, un qui guide et informe, l'autre qui agit et est au centre de l'action principale.

Je vous propose donc une trame à laquelle j'ai pensé, conscient du fait qu'il puisse/doit y avoir des redondances ou des absurdités, j'attends vos critiques et corrections.

- une toute première partie où je questionne, " connais tu l'hypnose?, As tu vécu ou vu des hypnoses? Quels effets hypnotiques as tu vécu? Qu a tu ressenti?

Si oui, comment se sont passées et comment est tu sortie de tes transes?"

- ensuite je déroule plus ou moins le discours suivant tout en sachant qu'il viendra alimenter au préalable le questionnement de mon volontaire. Cette chronologie n'est pas figée.

" l'hypnose est vue/définie globalement comme un état de conscience modifié que tout le monde peut vivre et faire vivre et l'on peut également s'auto hypnotiser.

D'ailleurs sais tu que nous vivons chaque jour des états hypnotiques sans même nous en rendre compte ( ex du livre avec les dernières pages oubliées, un film où l'on zappe une partie..).

Sais tu aussi que notre corps peut de se mettre en mode pilote automatique laissant notre inconscient gérer nos agissements ( ex d'un pattern, serrer une main -> un inconnu nous tend la main dans la rue, on la tend sans réfléchir, par reflexe, même si l'on sait que l'on ne connaît pas la personne).

Je viens d'ailleurs d'en faire l'expérience très récemment dans ma nouvelle voiture avec démarrage sans clefs on/start. Combien de fois je suis rentré, bouclé la ceinture et tendu ma main à droite du volant pour demarrer. Je me fais encore avoir. :)

On pense donc souvent à tort que l'on dort en état d'hypnose, or on se met plutôt dans un état de relaxation qui va évoluer au fur et à mesure, du moins c'est ce que l'on va rechercher. On peut ainsi vivre des effets hypnotiques plus aboutis sans n'avoir jamais fermé les yeux.

Moi je vois l'hypnose comme une interaction, un jeu de decouverte, une aventure coopérative avec d'un côté toi/le volontaire qui va devoir te laisser aller tout en faisant fonctionner ton imagination (imagine toi être incapable de te souvenir de ton nom, être incapable de bouger, connaître et vivre une hallucination (ex d'un sac qui vole...), imagine toi pouvoir te teleporter) et moi de mon côté, je vais essayer de te guider au mieux pour que tu puisse accéder sereinement et tranquillement à cet état, le but étant encore une fois de jouer avec ton imaginaire pour lui permettre de prendre un petit peu le dessus, tu vas voir c'est assez bluffant.

Tu peux donc constater que je n'ai aucun pouvoir et que tu est le seul maître à bord, tu decides de tout. D'ailleurs si une chose te gêne, si un moment te met mal à l'aise, tu pourra de toi même et à tout instant revenir dans l'état où l'on s'est rencontrés avec en plus une sensation de bien être chargée d'une énergie agréable.

L'objectif va donc être de fixer ton attention un maximum sur les suggestions que je vais te proposer, et plus ton imaginaire fonctionnera et plus nos chances de réussir se verront grandir. Je dis " nos chances" car je participe aussi à l'aventure :):). Alors ne t'inquiète pas, cela ne se fait pas d'un seul coup, comme par magie, tu gardera le contrôle, l'état d'hypnose est evolutif, on va essayer de glisser doucement et sereinement vers cet état de relaxation intense et de plus en plus approfondi."

Ok, veux tu essayer un petit jeu très simple?

Voici mes premières impressions sur le fameux prétalk, je me demande combien de temps cela peut prendre dans une discussion car je le répète cette trame peut chronologiquement varier en fonction du questionnement, si questionnement il y a de la part de mon volontaire.

Je me questionne et formule également une trame équivalente qui servirait pour les différentes étapes suivantes jusqu'à l'induction.

Merci pour vos retours, bonne soirée et bonnes fêtes à vous.

Ben

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que je fais en fin de mon pré-talk j'explique le déroulement de la séance pour évité un effet de surprise au volontaire en lui expliquant tout le déroulement de la séance en précisant qu'il arrête quand il veut que c'est sa séance et pas la mienne afin d'établir un climat de confiance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a de très bonnes choses, déjà. Des choses que personnellement j'aime beaucoup et qui sont efficaces, et ça soulève aussi plusieurs questions.

 

Je réfléchis donc depuis quelques temps à la formulation (fond et forme) qui devra permettre d'informer, rassurer, mobiliser et motiver mon volontaire ( je dirais même mon partenaire si j'osais car cela me rappelle un peu la relation entre un pilote et son co-pilote, un qui guide et informe, l'autre qui agit et est au centre de l'action principale. 

 

A partir de là, tu as gagné, et pour plusieurs raisons. C'est un exemple qui t'es propre et pas quelque chose sorti d'un livre ou d'une vidéo (et en plus il est juste). Ca a une importance capitale parce que c'est personnel, c'est du vécu, c'est réel, et donc c'est crédible. Et quand c'est crédible, c'est impactant, donc c'est hypnotique. Très premier bon point. 

Ensuite, avec une modélisation de la sorte, tu recadres l'état "passif" du volontaire en un état actif. Encore une fois c'est tout bénef' et c'est très bien.

 

Je prends les idées dans l'ordre de ton texte, et donc j'ai une question là dessus :

 

- une toute première partie où je questionne, " connais tu l'hypnose?, As tu vécu ou vu des hypnoses? Quels effets hypnotiques as tu vécu? Qu a tu ressenti?
Si oui, comment se sont passées et comment est tu sortie de tes transes?"

 

Si la personne a déjà vécu un état d'hypnose, je me demande à quoi cela va te servir de poser cette question. Pourquoi le souvenir d'une sortie de transe est-il important ? A quoi va-t-il te servir ? C'est curieux de poser une question sur la sortie de transe quand tu t'apprêtes à faire exactement l'inverse dans quelques minutes, n'est-ce pas ? 

 

" l'hypnose est vue/définie globalement comme un état de conscience modifié que tout le monde peut vivre et faire vivre et l'on peut également s'auto hypnotiser. 
D'ailleurs sais tu que nous vivons chaque jour des états hypnotiques sans même nous en rendre compte ( ex du livre avec les dernières pages oubliées, un film où l'on zappe une partie..).
Sais tu aussi que notre corps peut de se mettre en mode pilote automatique laissant notre inconscient gérer nos agissements ( ex d'un pattern, serrer une main -> un inconnu nous tend la main dans la rue, on la tend sans réfléchir, par reflexe, même si l'on sait que l'on ne connaît pas la personne).
Je viens d'ailleurs d'en faire l'expérience très récemment dans ma nouvelle voiture avec démarrage sans clefs on/start. Combien de fois je suis rentré, bouclé la ceinture et tendu ma main à droite du volant pour demarrer. Je me fais encore avoir.  :)

 

Ici, ça n'avait pas grand intérêt avant les dernières phrases, et je vais essayer de te montrer pourquoi. 

 

La première partie, c'est du blabla. Je le lis comme quelque chose de récité par coeur, et c'est pas convaincant. C'est factuel, c'est pas vivant, et j'ai juste à te croire sur parole pendant que tu débites ton charabia, pour moi qui ne connait pas l'hypnose. Tendre la main vers une personne ? Heu, ouais, moi j'ai la sensation de le faire quand même assez consciemment, tout comme je bouge et fais des mouvements, et ça serait zarb de considérer qu'une partie "inconsciente" prendrait le contrôle ou quoi que ce soit. Et si c'était le cas, ça serait plutôt flippant, en réalité.

et pif paf pouf, là il y a ton dernier argument qui est radicalement différent du reste. Comme tout à l'heure, c'est du vécu, c'est simple, c'est exprimé avec une petite anecdote (à ce moment là, t'as eu un regain d'attention +++) et tu me fais vivre ton récit et ça c'est le must. Ca, c'est hypnotique, encore une fois. Et l'argument est efficace parce qu'il est vivant, personnel et que même dans ton style rédactionnel c'est complètement différent ! C'est la différence entre un savoir froid et un savoir chaud.

 

D'autant plus que cette anecdote t'ouvre la porte à plein de thèmes qu'on aime beaucoup en hypnose : l'apprentissage, la redécouverte de la surprise, l'automatisme... C'est une petite mine d'or.

 

Moi je vois l'hypnose comme une interaction, un jeu de decouverte, une aventure coopérative avec d'un côté toi/le volontaire qui va devoir te laisser aller tout en faisant fonctionner ton imagination (imagine toi être incapable de te souvenir de ton nom, être incapable de bouger, connaître et vivre une hallucination (ex d'un sac qui vole...), imagine toi pouvoir te teleporter) et moi de mon côté, je vais essayer de te guider au mieux pour que tu puisse accéder sereinement et tranquillement à cet état

 

Premièrement, tu as ici une instruction contraire. Se laisser aller tout en faisant fonctionner son imagination, ça ne veut pas dire grand chose ; faut-il être passif ou actif ? Je dois me laisser aller (ne rien faire) ou faire un effort (imaginer) ? Être ou ne pas être ? Telle est la question.

 

La deuxième structure est maladroite. Tu vas essayer de faire au mieux pour que ça soit serein et tranquille ? Quid si tu rates ? Ca sera troublé et désagréable ? Tu vas essayer ou tu vas le faire ?

 

D'ailleurs si une chose te gêne, si un moment te met mal à l'aise, tu pourra de toi même et à tout instant revenir dans l'état où l'on s'est rencontrés avec en plus une sensation de bien être chargée d'une énergie agréable. [...] Alors ne t'inquiète pas, cela ne se fait pas d'un seul coup, comme par magie, tu gardera le contrôle, l'état d'hypnose est evolutif, on va essayer de glisser doucement et sereinement vers cet état de relaxation intense et de plus en plus approfondi.

 

Et n'aie pas peur, surtout. Il n'y a aucune raison pour que tu commences à paniquer au milieu de la séance. Et si un quelconque malaise commençait à survenir, ne te concentre pas dessus parce que sinon ça l'amplifie ! Au contraire, la meilleure des choses à faire est de ne surtout plus y penser, ça l'aide à se dissiper plus vite. Surtout le mal de ventre ! Rôh, je t'assure, le mal de ventre, quand il est là et qu'il est prenant, je sais pas si tu vois ? Tu sais, le moment où il y a même cet arrière-goût au fond de la gorge parce qu'on a le ventre qui est pris, et que ça fait comme des remous. Bah tout ça, ça n'a aucune raison d'arriver pendant une séance d'hypnos- et bah ? Pourquoi tu vomis ? :0

 

(respire, ça va passer.)

 

 

En gros j'ai fini mon message, mais je peux pas vraiment terminer mon post sur une note comme ça, c'est pas éthique, vous comprenez ? Alors je pense qu'il est bon de vous rappeler que prendre une grande inspiration permet de se réorienter beaucoup plus facilement dans la pièce, et que respirer avec le dos droit améliore la respiration ventrale. 3 fois par jour, pendant 10 minutes, et le monde est plus beau. x)

 

Bonnes fêtes. :'D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous et un grand merci à toi koten pour avoir pris le temps de decortiquer et répondre objectivement.

En relisant mon post j'ai relevé différents points sur lesquels j'avais déjà des doutes, je reviens alors sur ces quelques éléments qui ont également suscité un questionnement de ta part.

1- pourquoi cette question: "comment es tu sorti de tes transes?"

En fait sur mon brouillon je n y avais pas songé mais elle m'est venue ensuite et m'a semblé intéressante pour 2 raisons.

- la première tend plus à me rassurer et conforter le volontaire sur les aspects positifs de l'hypnose ( "ça s'est toujours bien passé, pas de raisons que ça change") à la suite du questionnement.

- la deuxième pourrait dans le cas de réveil difficile ou non me renseigner sur ce qui lui a permis de revenir sereinement, peu être savoir quand s'arrêter, ne pas plonger trop loin, ces éléments pourrait me donner des signaux, repères... pour peu être pouvoir réagir plus efficacement en cas de pépins voir encore mieux, les prevenir.

Malgré ces explications je peux comprendre qu'elle est inutile pour favoriser la transe vu que le volontaire est déjà pas mal réceptif.

Peut on la poser pour pouvoir avoir des informations? Est ce toujours inutile?

Est ce même dérangeant au regard de la focalisation dès le début de l'aventure sur les expériences mal vécues du volontaire? Je pense que oui pour cette dernière après reflexion.

2- en ce qui concerne la partie un peu " platte" ou "bla bla", je comprends tout à fait l'esprit"deballage" sans saveurs (et donc peu mobilisant) dont tu parles.

Peu être partir directement de mon exemple perso et alimenter en usant de metaphores l'aspect " démystification, expériences quotidiennes..."

3- "te laisser aller tout en faisant fonctionner ton imagination"

"Je vais essayer de te guider au mieux pour que tu puisse..."

Eh bien bim, pil au bon endroit. En relisant ces 2 phrases, elles m'ont aussi fait l effet que tu développes plus haut. Cela induit dans le premier une action contraire et dans le second bah le volontaire va se dire " purée, on va jamais y arriver"...je dois avouer hihi que ma première version était encore mieux :) :" je vais essayer de te guider au mieux pour que tu puisse espérer vivre une transe".. autant dire que là, c'était fichu davance. :)

Toujour pareil, si je dis des grosses âneries n'hésite pas à me corriger, reprendre.

Merci koten pour tes critiques constructives.

Joyeuses fêtes à toutes et à tous.

Ben

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'un façon générale je trouve le texte un peu long, mais selon les contextes se sera parfaitement approprié.

C'est intéressant de parler de tes expériences personnelles, mais tu peux aussi inciter ton volontaire à chercher lui-même des situations où il a pu vivre cet état. Chercher des souvenirs et du ressenti, ça prépare à se "tourner vers l'intérieur".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, au lieu de lui demander "comment elle est sortie de transe?" tu peux l'interroger sur la façon dont elle sent/sait qu'elle passe d'un état habituel à un état de transe?

comme ça t'as directement toutes les infos pour à la fois la faire rentrer et sortir de transe. Dans la mesure ou elle répond bien sur, mais même sans répondre consciemment à la façon dont on sait comment on rentre ou sort d'un état d''hypnose, le simple fait de nous poser la question nous amène a chercher une réponse à l’intérieur de nous, et à tendance à créer un début de transe.

Et paf, le près talk devient hypnotique !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
0