1 1
benoit--

Et l'alcool dans tout ça.

Recommended Posts

Bonsoir à vous, je m'excuse par avance si le sujet a déjà été traité mais je ne trouve que des informations ambiguës à ce propos et google, malgré le nombre incalculable de suggestions différentes que je lui ai envoyé ds la face me renvoie toujours à comment en finir avec l'addition proprement dite.

Je m'interroge à propos de l'alcool et du cannabis car ils peuvent être banalisé en soirée et à ce propos une incompréhension m habite. J'ai eu l'occasion il ya plusieurs années de voir un ami se faire hypnotiser en boîte de nuit (après le show en fin de soirée) et force et de constater que ce cadre offre une probabilité de quasi 80% en ce qui concerne des volontaires imbibés d'alcool à des degrés différents. 

Force est de constater aussi que ce type de soirée a du se rependre à outrance depuis plusieurs années. 

Je peux donc facilement en déduire qu'un nombre effrayant de volontaires alcoolisés on été hypnotisé. 

D'un autre côté il paraît assez logique de ne pas essayer une expérience sur un volontaire alcoolisé en raison des diverses modifications de comportement que cela produit.

 

J'aurais souhaité avoir vos avis sur ce point, quel qu'il soit...

 

Cependant lors dun repas amical, il arrive que l'on boive un apéritif et aller... 2 ou 3 verres de vin durant le repas sur une periode de 2h environ, laissant les convives légèrement alcoolisés mais à un degré moindre... ce type d'événement arrive souvent et il est commun de boire 2 ou 3 verres légers dans une soirée, même entre amis à la maison, avec une sensation presque imperceptible d'état alcoolisé. 

Ce cadre, beaucoup moins absurde et excessif que celui des discothèques peut il lui acceuillir l'hypnose ou simplement alcool+hypnose =interdit......quelquesoit le cas de figure? Idem pour le cannabis qui se démocratise de plus en plus,  j'ai pu constater sur la vidéo d'un hypno (qui semble très préoccupé par le bien être et la sécurité de ses volontaires) qu'il la bannalisait, " ça pourra peu être t'aider à te faire partir plus vite" fut sa réponse lorsque le volontaire l'a prévenu du fait.

 

Voilà,  je pose la question car j'ai presque la sensation qu'il y aurait 2 écoles, une qui tolére les substances produisant des modifications pendant l'hypnose( à des degrés faibles et moyens),  et l'autre qui se réfère uniquement au principe de précaution,  quoi qu il arrive...

 

J'aimerais vraiment avoir vos avis, sans pour autant déclencher de malaises, malentendus mais la question reste trop flou pour moi. Je me rangerais spontanément dans la 2ieme catégorie mais cette question me turlupine de plus en plus....

 

 Bonne soirée :)

Ben

Modifié par benoit--

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En cherchant cannabis ou alcool sur le moteur de recherche du forum, il y a le choix en réponse pourtant.

 

La règle générale et celle de la charte pour se simplifier la vie c'est "alcool/drogue" pas de séance. Après dans les faits, ça va dépendre du feeling. Si la personne semble partir d'elle même en transe, je ne ferais pas de séance, je pourrais perdre le lead et le volontaire. En revanche si le volontaire est ""normal"", je peux envisager.

 

Le problème, c'est que même si le volontaire est acceptable pour une séance, il faut aussi avoir les idées claires, et après deux ou trois pintes, mener une séance c'est pas la même...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Kewa, en effet je viens de voir quelques sujets croustillants, dont un qui me concerne en particulier mais encore peu de réponses hormis le fameux principe de précaution.

Néanmoins j'en retire que les sujets de manière générale traitant des drogues et de l'alcool en état d'hypnose s'attachent essentiellement effets facilitants/catalisants (ou l'inverse) pour atteindre la transe et peu ( ou moins) sur les leurs effets catalyseur vis à vis d'une possible abreaction ou comme j'ai pu le lire, d'une perte de connexion avec la réalité. 

Merci pour ces renseignements je poursuit les recherches...

Bonne fin de soirée .

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part je suis contre l'hypnose de personne alcoolisé ou drogué car le cerveau ne réagis pas du tout de la même manière dans ce genre de cas et donc pour moi ca représente un risque qui est loin d’être négligeable 

Donc pour ma part si je sent que la personne est pas claire je ne fait rien avec lui ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, BackGrowZ a dit :

ou drogué car le cerveau ne réagis pas du tout de la même manière

Faut nuancer. En France avec le taux de consommation d'anti dépresseur et d’anxiolytique, tout le monde est drogué.

 

En street pure le danger c'est les chutes et les volontaires incontrôlables. A un repas ou à un apéro, si le volontaire veux faire ce qui lui plait, on peut le lancer dans un coin et prendre le temps qu'il faut etc. Voir s'isoler s'il le faut.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Le sujet m'intéresse également. Sans parler de drogue ou d'être carrément bourré, si on souhaite proposer une séance d'hypnose à ses amis, il vaut mieux le faire avant l'apéro ? Si la personne est "pompette" (juste 1 flûte de champagne a jeun par exemple qui peu un peu faire tourner la tête), faut-il se retenir de proposer une séance ou au contraire (si la personne est parfaitement lucide bien sûr) cela peu l'aider à partir plus facilement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement j'ai déjà fais des séance d'hypnose à des personnes alcooliser pour les calmer et ça à très bien marché.
En fait ça dépend de ce que tu veux faire, quand une personne est un peu ailleurs, faire une séance pour la relaxer ou lui redonner de l'énergie ne peux pas faire de mal. Après je ne m'amuserais pas à faire des changement de personnalité juste après =P (au pire une catalepsie, ça fait toujours son petit effet et ça casse pas trois pattes à un canard )
Pour répondre à la question avant/après l'apéro... A ta place j'essayerais les deux x) Avant et puis si ça marche tu continue, sinon tu retente après, c'est pas grave ^^

PS: Les drogues, l'alcool, le café, les antidépresseurs... Tout ça sert à modifier la réalité de la personne qui en prend, c'est comme de l'hypnose en barres chocolatées donc on peut pas cracher dessus aussi facilement =P En plus si une personne fume ou bois tu peux toujours le dire "La prochaine fois je vais t'hypnotiser pour te faire planer et tu me diras lequel est le mieux" en faisant ça tu peux même réduire sa dépendance ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1