4 4
Christian Caen

Cas nouveau pour moi besoin d'aide SVP

Recommended Posts

Bonsoir, je viens chercher un peu d'idées pour un cas qui ne m'était encore jamais arrivé malgré mes nombreuses expériences
une jeune partenaire avec d'énormes pb de sommeil me consulte. D'école Elmanienne je fais un bon prétalk/ démystification etc pas de pb la demoiselle est "prête pour de l'hypnose" ayant déjà épuisé toutes les autres voies médicales et paramédicales (yoga, sophro, méditation etc..)

 tests classique doigts / mains / bras ... la demoiselle n'arrive pas à imaginer quoique ce soit : ni penser, ni visualiser nada !
J'essaie différents types d'induction : classique / ericksionnienne, métaphorique / par confusion / directe / indirecte etc...
rien ne semble la faire décrocher même avec une bonne vieille induction par rupture de patern.
Bref je la questionne essaie de ratifier au max et elle me dit que malgré toute sa bonne volonté elle n'arrive pas à fixer son esprit (épuisé) sur une idée ou autre. Elle n'arrive pas à suivre mes propositions y compris métaphorique, "ne visualise rien, n'arrive pas à imaginer quoique se soit etc..." elle vit la même chose en lisant des livres (ne dormant pas) elle lit mais "ne voit rien, ne visualise aucune scène, n'imagine même pas la trame, elle lit : point ! donc je ne sais pas trop comment l'embarquer, j'ai testé quelques unes des mises en transe que certains(es) ont eu la bonté de mettre sur ce site et là je suis un peu au bout de mes ressources.
Au bout du compte je lui propose une induction non-verbale et là : ok elle se laisse enfin un peu aller et arrive à "ne penser à rien" bref je lui offre quelques minutes de relax pure le pb c'est que à partir de là je ne voit pas comment travailler si elle ne s'approprie pas les idées et métaphores/voyages proposés.
Des idées ?
Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou,

Pourquoi veux-tu absolument qu'elle "ne pense à rien" ... Et si tu essayais au contraire une technique de saturation, lui faire penser à énormément de choses, la "fatiguer" encore plus jusqu'à ce qu'elle lache prise ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses : Saturation oui j'ai testé mais j'ai pas encore testé une induction kapasienne  je vais voir cela.

Gaetan : je crois que c'est exactement ce que m'a décrit ma  partenaire : j'apprends quelque chose moi aussi du coup ! dans le genre "sort de ta zone de confort" ça va être intéressant .... faut que je bosse le sujet et c'est pour cela que l'induction non verbale avec les approfondissement par le toucher lui ont permis un petit moment de décrocher de ses pensées pour juste profiter de l'instant "relax"

Mlusine : Je ne souhaite pas quelle ne pense à rien, je souhaite que soit elle suive ce que je lui propose soit qu'elle décroche pour vivre ses propres idées bref qu'elle se dissocie pour vivre pleinement sa transe. As-tu d'autres technique de saturation que d'empiler du verbal, de l'auditif, du kinésthésique, du visuel et d'interrompre tout ça avec une rupture de pattern ? merci

Alban j'ai testé les submodalités sur "sa voix qu'elle entend en permanence" mais là aussi j'ai pas trouvé d'accès pour la faire ne serait-ce que diminuer ;  de plus ce qui nous semble "aisé" à nous personnes "normales"(quoique...:D) semble difficile pour elle car complétement épuisée par ses nuits de 30mn à 1h max de sommeil donc à toutes mes questions c'est : " je sais pas , j'ai pas d'idée, rien ne me vient, je suis désolée, je ne comprends pas ta question, etc..."

Merci à vous 3 du temps pris pour me répondre, je la revoit dans 15jours d'ici là je vais continuer à chercher une voix d'accès et des idées

Merci encore !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'il y a un recadrage à faire, qu'elle arrive à se faire confiance dans ses capacités d'imagination.

Pour moi, le blocage est clairement conscient, et temps qu'il y aura ce blocage tu va en chier un max.

Travaille sur la stimulation de son imagination.

 

D'où le fais de lui demander la couleur de ce rien,  la réponse sera noir ou gris (de manière générale) et ensuite de lui demander si ce noir est grand ou petit, le but c'est de lui faire stimuler son imagination. Dit lui qu'elle a tout son temps, qu'elle peut s'autoriser à se faire confiance.  Ce noir à Egalement une odeur peut-être ? en se concentrant dessus, il y a  peut une sensation avec ce rien.

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nhova : merci tu as raison j'avais écouté ce podcast il y a quelque mois, je l'avais un peu oublié je vais rafraichir mes idées par là !

Alban : encore merci : oui tu as raison aussi, je vais devoir travailler les croyances et limitations ; cela me donne des idées.

A tous merci, vous êtes une mine d'idées : une équipe sera toujours meilleure qu'un individu seul !

J'ai bien fait de penser à vous, me reste plus qu'à bosser !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, Gandalf (amalgamsteph) a dit :

C'est toujours marrant les gens qui arrivent à imaginer qu'ils n'ont pas d'imagination.

Je ne pense pas qu'ils "imaginent" qu'ils n'arrivent pas à imaginer mais que lorsqu'on leur pose la question, absolument rien ne vient. Ou bien ils ont suffisamment de présence d'esprit pour se rendre compte qu'ils ont les symptômes d'un manque d'imagination total ou partiel. Je trouve agaçant de refuser aux gens qui se sentent mal, leur souffrance, car je suis dans ce cas et ça commence à me saturer d'entendre les autres me dire "mais non, c'est rien."

Pourra t-on un jour écouter quelqu'un s'exclamer: "Ce n'est vraiment pas drôle ! Je ne comprends pas mais ce n'est pas grave, on a chacun ses particularités !" ou "Je comprends très bien, je vis la même chose. On peut en discuter si tu veux ?". Franchement, je peux le dire, ça ferait un bien fou et en plus, ça nous ferait sans doute oublier un peu nos problèmes. Mais penser qu'on puisse faire semblant ? Même si c'est une phrase bancale pour nous faire réfléchir, y'a parfois des soucis qui durent depuis tant de temps et que l'on a tant retourné que ce genre d'expression ne fonctionne absolument pas. Je crois d'ailleurs qu'au lieu de nous faire sentir mieux, en plus de nous mettre en colère ( une colère lasse ), ça nous plonge encore plus.

Voilà, j'ai dit ><

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui difficile de savoir ce que les autres vivent quand on ne le vit pas soit même, on peut imaginer un instant la cécité, c'est facile il suffit de fermer les yeux mais on sait bien qu'en les ouvrant la lumière reviendra. Comment pourrions nous imaginer ce que ressente les gens plongés dans la nuit permanente ? j'imagine (pardon pour le terme) que de le même manière nous aurons pour la plupart des difficultés à imaginer ce que c'est que de vivre sans imagination cela pourrait nous sembler impossible. Le vrai problème c'est comment comprendre l'autre dans sa différence et notamment dans notre pratique de l'hypnose qui selon ma croyance repose aussi en grande part sur l'imaginaire même si on peut trouver d'autre moyens que la métaphore pour embraquer quelqu'un.

Alors Iode comment s'adresse-t-on à toi ? comment entrer sur ta carte du monde ? comment te faire voyager ? t'hypnotiser ? qu'est-ce qui te parle le mieux ?

Merci de ton aide et expérience

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de ta réponse Christian, elle est reposante et agréable :)

Même si je n'ai pas ce problème d'aphantasia, je me suis sentie concernée car j'ai également des soucis d'ordre psychologiques et c'est pourquoi j'ai laissé ma lassitude s'exprimer.

Comment s'adresse t-on à moi ? Tu veux dire par là, quelles paroles entrent en écho avec ma façon de penser ? Ce qui répondrait à la deuxième question. Je suis une grande sensible qui aime beaucoup la poésie et j'apprécie les rencontres où l'on ne se prend pas la tête, c'est à la fois très joyeux, complet, intéressant, éphémère et éternel; mais je change si vite que sitôt un écho de trouvé, je ne suis plus la même pour le recevoir ! J'ai beaucoup de travail à faire sur moi-même et je sais être quelqu'un de très égoïste, d'où peut-être mon froid envers les personnes que je rencontre ( pas un froid immédiat, mais dans le temps ). J'avoue qu'il m'est très difficile de créer des liens, du à mon habitude de voyage. Mais j'adore être avec des personnes qui ont une très grande sensibilité ( positive, sinon je risque de couler avec ^^' ) Et je parle beaucoup trop de moi-même en fait x)

En fait, j'ai l'impression d'avoir un peu répondu à toutes tes questions. Par contre, pour m'hypnotiser, je pense que je préfère de loin la tranquillité, la lenteur agréable en ruisseau de montagne ( bawi on a ses rêves hein :P ), la liberté d'imagination mais également la main tendue, histoire de ne pas partir toute seule - pas que ce soit inquiétant, non, mais j'aime bien le voyage en binôme ^^ - la clarté de la voix, un ton qui me va ( je suis ch** je sais, mais qui se fiche du ton de la voix ? Je suis pas toute seule à apprécier la sonorité hein ? J'espère ? ^^'' ), la sensation de confiance, bref...voilà voilà =D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour toi et toutes celles et ceux qui se retrouveront (en espérant que ca passe sinon je mettrais la suite dans un second message :

Un conte pour se sentir unique : Le chat boiteux.

 Smiley était un chaton noir avec de beaux yeux verts. Il était tout doux et tendre et, quand il était tout petit, on avait l'impression qu'il souriait. C'est pour cela qu'il avait été nommé Smiley. Tout aurait été parfait pour lui s'il n'y avait eu cette vilaine patte qui le gênait tant ! Eh oui, il était né avec un problème à une de ses pattes de devant. Il boitait et il boiterait toujours. Ce qui l'attristait le plus, c'était que les autres chats s'amusaient à la pelote, au ballon, à des tas de jeux, sans jamais jouer avec lui.

Smiley était tellement découragé qu'il avait fini par penser qu'il était laid, bête et que personne ne l'aimerait jamais. Puis il se mit en colère en disant que la vie était injuste : « Pourquoi moi ? » Quand il sanglotait auprès de sa maman, elle lui disait qu'il devait jouer avec les autres chatons mais Smiley ne pouvait pas, les autres ne l'acceptaient pas. Ou du moins, c'est ce qu'il pensait.

 En fait, il n'osait pas rejoindre ceux qui jouaient. Il avait peur d'être rejeté ou qu'on se moque de lui. Alors, il restait seul. Il marchait pendant des heures. Il paraît que c'est comme cela qu'il commença à inventer des jeux pour sauter plus haut. Car avec ses trois pattes, il arrivait à bouger incroyablement bien ! Un jour qu'il était encore triste et solitaire, son papa lui suggéra de chercher ce qu'il avait de différent des autres.

Smiley répondit : « C'est facile : ma patte en moins ! »

« Non, reprit le grand chat, cherche ce que tu as de différent qui soit un plus !

Toi, tu penses tellement à ta patte de devant, qu'il n'y a que ça qui compte pour toi ! Et du coup, tu as l'impression que tous les chats ne voient que ça, ce qui est faux. Cherche. Tu as certainement quelque chose de bien que tu pourrais mettre en avant. Nous sommes tous uniques et nous avons tous quelque chose de différent qui peut nous apporter un plus ! »

Smiley souffla « N'importe quoi ! », Puis il s'allongea sur le ventre au soleil, comme il fait toujours pour réfléchir. Et soudain, en regardant ses trois pattes musclées, il se dit : « Voilà ce que j'ai de plus ! J'ai les pattes arrière tellement puissantes que j'arrive à sauter un mur de 2 m ! Aucune bête ne pourrait battre mon record ! » Fier de cette découverte, et tout excité, il organisa un « concours du plus haut bon ». Les chats de toutes les régions sont venus.  Et, devine qui gagna ?

Et tous les autres chats étaient admiratifs. Ils auraient tant voulu bondir aussi haut que lui.

Mais aucun n'y arriva jamais. Depuis, personne ne voit plus la patte en moins de Smiley. On ne voit plus qu'une chose : ses belles pattes arrière qu'il avait réussi à muscler pendant tous ses moments solitaires...

Et vous en quoi êtes-vous unique et en ceci merveilleux et précieux ?

Comme dirait quelqu'un que j'aime beaucoup : prenez soi de vous !

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 4