Aller au contenu

Gérer la douleur d'un ongle incarné


Recommended Posts

Cela dit, avec ce genre de point de vue, on pourrait aussi supprimer tous les doli-mes-co... Puisqu'ils coupent des signaux de douleurs aussi ?

 

Je pousse à l'extrême, mais atténuer une douleur n'est pas forcément se dire "c'est bon je vais mieux"... Reste que son ongle, même si elle n'avait plus mal devait pas avoir l'air très sexy.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 9 months later...
Le 22/05/2018 à 14:41, Heyrin a dit :

Non. 

Pas nécessairement. 

 

Si. La gestion de la douleur se fait en transe profonde. C'est juste que l'état de transe profonde n est ni un état de détente ni un état qui met du temps à atteindre

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et donc quelles sont les caractéristiques d'une transe profonde ? Comme tu sais si tu es dans une transe profonde ou moyennement profonde ou une transe où tu as pied...

 

Définir une transe profonde serait idéale du coup.

Je suis tout ouïe @Pandafk  :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Heyrin,

Dans le livre de JEC, il y a un ordre pour réaliser tel ou tel phénomène hypnotique ou évaluer un certain niveau de profondeur, c'est sur ça que je me base. L'analgésie ou l’anesthésie un peu avant l'hallucination imposent une profondeur importante.

En espérant avoir répondu à ta question...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, DidierFC a dit :

Heyrin,

Dans le livre de JEC, il y a un ordre pour réaliser tel ou tel phénomène hypnotique ou évaluer un certain niveau de profondeur, c'est sur ça que je me base. L'analgésie ou l’anesthésie un peu avant l'hallucination imposent une profondeur importante.

En espérant avoir répondu à ta question...

Donc si en première suggestion je réalise une suggestion d'hallucination gustative (eau avec goût du citron) et qu'elle passe puis que je fais une catalepsie des pieds et qu'elle ne passe pas, on en est où dans la profondeur de transe ?

(je commence souvent avec une hallucination gustative car j'hypnotise souvent pendant le café lors d'un repas "long") 

 

Pour moi, une suggestion passera que si elle est acceptable dans un cadre donné. Tu peux donc réaliser une analgésie avant toute autre suggestion. (Bonjour le bisou magique)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Heyrin a dit :

Donc si en première suggestion je réalise une suggestion d'hallucination gustative (eau avec goût du citron) et qu'elle passe puis que je fais une catalepsie des pieds et qu'elle ne passe pas, on en est où dans la profondeur de transe ?

Si tu fais ça, tu fous le bordel sur la Stanford Scales. :D Bon, c'est vrai qu'en hypnose de rue, on fout souvent le bordel sur cette échelle de suggestibilité.

 

Ceci dit, je te rejoins, définir la notion de profondeur de transe me paraît difficile, encore plus en se basant sur une échelle linéaire de phénomènes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc selon toi l'ordre proposé par JEC n'est pas toujours vrai pour évaluer la profondeur et dérouler ses routines. Effectivement vu comme ça, si l'hallucination passe tout le reste devrait aussi sauf blocage particulier...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non.

Ce que je dis, c'est que la "profondeur" de transe ne veut pour l'instant rien dire car personne ne m'a donné de définition assez précise pour débattre sur ce sujet. 

L'ordre de JEC est le plus écologique pour arriver à mener à bien une séance sur un grand nombre statistique. Son déroulé classique est, pour moi, le plus fiable actuellement.  

 

Il y a 2 heures, DidierFC a dit :

Effectivement vu comme ça, si l'hallucination passe tout le reste devrait aussi sauf blocage particulier...

 

Oh non. Même pas du tout. Sauf si pour toi, ne pas accepter une suggestion est un blocage particulier. L'hallucination n'est pas le plus haut niveau de suggestibilité. Je n'en reconnais d'ailleurs aucun. Il y a des suggestions qui passent et d'autres qui passeront jamais, d'autres qui passent moyen et d'autres qui passeront fortement lundi et faiblement mardi. Tout est question, pour moi, de cadre et d'acceptabilité. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 18 heures, DidierFC a dit :

Heyrin,

Dans le livre de JEC, il y a un ordre pour réaliser tel ou tel phénomène hypnotique ou évaluer un certain niveau de profondeur, c'est sur ça que je me base. L'analgésie ou l’anesthésie un peu avant l'hallucination imposent une profondeur importante.

En espérant avoir répondu à ta question...

Le livre a été écrit en 2012, et depuis pas mal de visions ont changé.

 

On est plusieurs à dire (dont jean-emmanuel), que cette échelle de difficulté c'est de la merde.

 

On parlerais plutôt d'échelle d'acceptabilité (ce qui sera certainement dans la futur version du livre qui sortira au maximum courant l'année 3015), dans la culture occidentale.

Certains pays dont la culture est de voir des morts,etc il serait peut-être plus facilement acceptable de vivre une hallucination visuelle qu'une catalepsie. En france ça serait plutôt l'inverse.

Mais chaque personne est différente, un phénomène dit "simple" peu ne pas passé et une phénomène plus complexe si, car c'est plus acceptable pour la personne.

 

Selon l'échelle d'acceptabilité de chaque personne, il ne faut donc pas la même profondeur de transe pour vivre le même phénomène.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ok c'est toujours bien de le savoir car moi du coup j'en fait ma référence, et déjà pour moi-même je me disais que si je ne passais pas la catalepsie, je ne pouvais pas espérer plus...

Pour le coup, je vais me livrer à d'autres expériences et voir aussi lorsque j'en aurai l'occasion voir ce qui se passe sur les autres...:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share

×
×
  • Créer...