1 1
Nox

Faut-il se fier au signaling ?

Recommended Posts

Bonsoir !

 

J'écoutais dernièrement le débat sur les résistances. L'option du signaling pour contourner une résistance a été évoqué comme un moyen très clair de savoir ce que l'inconscient désire/ peut répondre à une question.

 

Je me demandais donc : le signaling est-il une indication fiable ? Comment peut-on être sûr que ce qui est "répondu" correspond bien à ce que dirait l'inconscient de la personne ? Le mouvement ne peut-il pas être consciemment influencé par le volontaire (pour aller dans le sens qu'il désirerait le plus) ?

 

Autant de points qui m'interrogent et sur lesquels je sollicite donc votre avis !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, Nox a dit :

Je me demandais donc : le signaling est-il une indication fiable ? Comment peut-on être sûr que ce qui est "répondu" correspond bien à ce que dirait l'inconscient de la personne ? Le mouvement ne peut-il pas être consciemment influencé par le volontaire (pour aller dans le sens qu'il désirerait le plus) ?

 

Fais tu confiance à ton volontaire ? Si oui alors tu peux faire confiance à son signaling.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou,

Ta question revient un peu à se demander si l'inconscient est omniscient, ou s'il lui arrive de mentir ou de faire des erreurs, s'il agit toujours pour le bien de son "propriétaire", etc..

 

"As-tu les ressources à l'intérieur pour faire de toi quelqu'un de meilleur ? Peux-tu les mettre en place ?" 

"Sais-tu comment vivre ce phénomène ?" "Es-tu capable de produire cette hallucination"  "Peux-tu mettre en place toutes les ressources nécessaires pour qu'au moment où, dans quelques instants, tu ouvriras les yeux, tu sois capable de marcher sur l'eau."

Bim, un oui de l'index et c'est gagné : la personne est maintenant un ubermensch tout droit sorti des bandes dessinées prête à porter le monde sur son dos...

 

Je pense que plutôt que de révéler des trésors de ressources cachées à l'intérieur des inconscients, capables de tout résoudre d'elles mêmes et sans entraînement (ce qui arrive quand même quelques fois, me faites pas dire le contraire), le signaling sert le plus souvent à maintenir une congruence entre la démarche de l'hypnotiseur et l'expérience de l'hypnotisé. C'est une suggestion en soi qui contribue à la production d'un cadre favorable à la réalisation des objectifs de la séance, quels qu'ils soient.

Très souvent, quand on demande à un hypnotisé s'il veut utiliser telle ou telle méthode, ou passer par tel ou tel chemin, le signaling se révélera un outil puissant et fiable, on obtiendra alors un oui si l'hypnotisé veut continuer par une certaine voie et un non s'il préfère faire autre chose (d'ailleurs la plupart du temps, le choix de l'hypnotisé n'impactera pas très lourdement le déroulement de la séance, souvent le plus important aura été que l'hypnotisé ait eu accès, au cours de la séance, à ces moments de décision)... mais là encore qu'est-ce qui nous dit que l'inconscient tout comme le conscient n'est pas capable de faire preuve de complaisance ?

 

Quelle déception de répondre autre chose que "oui" à la question "te sens-tu capable de faire ça ?", surtout après un gros Yes-Set d'une dizaine de minutes rendant bien inconfortable de dire non ...

Le plus important pour assurer la fiabilité du signaling, c'est de créer un environnement propice à son utilisation, avec les bons fusibles, et un certain confort pour l'hypnotisé à répondre librement aux questions. Si l'hypnotisé se sent contraint, obligé d'aller vers une certaine direction, il est très possible qu'à un niveau inconscient  (tout comme à un niveau conscient) on arrive à des réponses biaisées vers la volonté de l'hypnotiseur plutôt que vers celle de l'hypnotisé, ce qui peut s'avérer positif dans de nombreuses situations... sauf si la réponse "induite" était vraiment trop éloignée de ce qui aurait été raisonnablement possible pour l'hypnotisé, et sur la base de certaines expériences et observations de séances, je pense que ça arrive quand même un bon paquet de fois :P

 

Il arrive aussi que tout soit bien goupillé, qu'on obtienne une série de oui pour la production d'un phénomène sans aucun forcing, que le volontaire paraisse vraiment impliqué dans le processus aussi bien à un niveau conscient qu'à un niveau inconscient et qu'au final au moment de l'essai on obtienne un gros flop... Simplement parce que tout n'est pas possible sous hypnose, mais aussi et surtout parce que les limites de ce qu'il est possible de faire au cours d'une séance, avec un certain temps donné et un certain volontaire dans un certain contexte ne sont connues précisément ni de l'opérateur ni de l'inconscient du volontaire en question.

Quelques fois, c'est un entraînement particulier qui fera alors la différence, ou une démarche personnelle plutôt que de l'hétéro-hypnose, ou un déclic qui viendra au cours des jours à venir...

 

Utiliser un signaling et s'assurer de son origine inconsciente, en ayant confiance en son volontaire, oui d'accord, mais aussi s'en servir prudemment et garder un certain recul vis à vis des réponses obtenues par ce moyen.

 

Si je demandais à des inconscients s'ils étaient capable de voler grâce à l'hypnose, j'obtiendrai probablement une certaine quantité de "oui" sans que j'aie pour autant la moindre envie de balancer mes volontaires du haut d'un pont (on a vu plus cool comme expérience ludique :3).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre, je dirais d'abord qu'il faut garder en tête que l'intention positive de l'inconscient ne se transforme pas toujours en "comportement" (entendre par là phénomène hypnotique). L'inconscient peut être plein de bonne volonté, dire "oui" pour un certain phénomène hypnotique, et que rien ne se passe ensuite. A qui la faute ? Ma réponse ultime : ça dépend.

Cela peut être le mental qui bloque, l'inconscient qui ne sait pas comment faire ou même simplement un inconfort quelconque.

Le meilleur moyen de savoir ? Poser des questions pour savoir :)

 

L'inconscient pour moi n'est pas d'une fiabilité absolue. Je pars juste du principe qu'en communiquant avec l'inconscient, j'accède aux ressources plus profondes de la personne. Mais cela reste toujours une version différente de la même personne, qui peut mentir pour se protéger, vouloir quelque chose et ne pas pouvoir, etc.

Il existe de nombreuses recherches cherchant à définir l'amplitude de l'inconscient, jusqu'où on peut le construire comme une personnalité à part entière. Et il a été prouvé qu'un inconscient pouvait avoir un caractère, des émotions et une personnalité propre plus généralement. A partir de là, tu dois bien comprendre que la fiabilité dépend d'un nombre incalculable de facteurs que l'on ne contrôle pas forcément.

 

La clé : toujours rebondir sur une autre question, même détournée, pour arriver à son objectif initial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

super question de Nox 

 

bizarrement , je commence a peine à me familiariser avec cet outil dans ma pratique en hypnotherapie , car je ne sais pas pourquoi , je n'ai jamais été super l'aise avec cet outil , peut être car pas totalement convaincant  sur moi , alors que je n'ai aucun souci avec des phénomènes a priori plus fort , comme l'écriture automatique .

 

après dans l'absolu , c 'est une super méthode  d'approfondissement , mais sur la véracité des réponses , ça qui peut bien répondre .

 

ce qui est sur c'est que ça peut aider a dissocier encore plus , laissant entendre que c'est une autre partie qui va répondre , l'inconscient , après sur la définition de l'inconscient , c'est un très gros débat , un jeu de rôle le temps d'une séance ? possible .

 

il est pas rare que j'entende de la part d'autres thérapeutes que les réponses au signaling soit complètement incohérente , doc ma réponse : j'en sais rien , mais c'est une bonne question :) ( le mec qui se mouille pas ) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une fois, j'ai voulu faire une amnésie en utilisant le signaling. 

 

J'ai eu un non, puis un fuck. 

 

Je je discute un peu avec la vonlontaire et un doigt s'est mis a bouger en boucle. 

 

J'ai alors tester l'amnésie qui était parfaite. 

 

L'inconscient a menti pour distraire consciament mon volontaire, et trouve sa solution tranquille. 

 

Donc oui l'inconscient peut mentir, se tromper etc. Car finalement ce n'est qu'une partie de notre volontaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une fois, j'ai demandé à l'inconscient en écriture automatique s'il avait un message pour le volontaire.

 

Son message était "va te faire foutre"... ce qui a bien fait rire le volontaire. Bon, il est apparu que c'était un inconscient blagueur. 

 

Je pense pas qu'il conseillait au volontaire d'aller se faire foutre pour de vrai :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fiable ? non.
(pour la réponse courte)

Même en supposant que monsieur inconscient daigne te répond en personne ce n'est pas fiable.

Par exemple, en posant la question, tu peux suggérer,  volontairement ou non, une réponse.
Et toutes les choses qui font que des fois il peut y avoir des quiproquos...

et pour l'instant je ne parle même pas de blocage résistance, etc...

 

L'avantage du signaling est l'utilisation d'une réponse à la suggestion facilement observable.
La personne voit l'effet de la suggestion et il est simple de calibrer s'adapter à (calibrer) la personne avec son signaling et son ressentit.
 

Il y a 16 heures, Nox a dit :

Le mouvement ne peut-il pas être consciemment influencé par le volontaire (pour aller dans le sens qu'il désirerait le plus)

 

Le volontaire ne perd pas l'usage de sa main et peut répondre ce qu'il veut, quand il veut.
Et cela peut arriver avec n'importe quel suggestion.
Une personne (par gentillesse par exemple) peut faire en sorte que l'effet fonctionne alors qu'il ne la vit pas du tout.

 

Je dit tout ça sans parler de conscient/inconscient ;) , là c'est un autre débat !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour toutes ces réponses, c'est super instructif.

 

@Heyrin, en fait, je fais face à deux types de signaling : ceux de mon volontaire, dans lesquels je crois même si au final ils ne produisent pas l'effet escompté. L'autre type est le mien, quand j'essaye vaguement de trouver un état d'auto-hypnose. Je ne sais pas dans quelle mesure je m'influence.

 

@Koko, tu résumes parfaitement toutes les interrogations que je me posais à ce sujet et cela répond très bien à ma question. Je me suis parfois servi du signaling comme d'une suggestion pour faire passer un phénomène, en "demandant à l'inconscient" de la personne si les ressources et l'envie pour le faire étaient là, sans forcément obtenir de résultat concluant à la fin.

 

Le 19/4/2016 à 00:12, Fatlypoz a dit :

après dans l'absolu , c 'est une super méthode  d'approfondissement

 

Serait-il possible de développer ce point ? Je ne comprends pas comment cela peut-être une super méthode d'approfondissement.

 

Si j'ai bien compris donc, les réponses sont variables. On peut avoir des réponses qui produisent de l'effet, des réponses qui n'en produisent pas et ces dernières peuvent ne pas produire d'effet parce que la personne répond par complaisance ou pour des raisons inexpliquées.

 

Par ailleurs, j'ai beaucoup entendu que l'inconscient est la partie "bienveillante" de nous et qui prendrait toujours les bonnes décisions si elle possédait toute l'information qui lui fallait (ça ressemble un peu à des théories de microéconomie tout ça)  (j'ai du en entendre parler dans un cabinet public sur la chaîne youtube de l'Arche.) Qu'en pensez vous ?

 

Merci beaucoup en tout cas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un robinet qui fuit peut être une méthode d'approfondissement.

L'idée du signaling serait de se focaliser sur un dialogue interne par exemple.

 

Il y a 9 heures, Nox a dit :

On peut avoir des réponses qui produisent de l'effet, des réponses qui n'en produisent pas et ces dernières peuvent ne pas produire d'effet parce que la personne répond par complaisance ou pour des raisons inexpliquées.

 

Ce qui compte ce n'est pas la réponse, ni si la réponse est vrai ou fausse.
Ce qui compte c'est le ressentit de la personne aux questions posées et sa réaction face à la réponse.
Cela peut être comme un jeu ;)

 

Il y a 9 heures, Nox a dit :

Par ailleurs, j'ai beaucoup entendu que l'inconscient est la partie "bienveillante" de nous et qui prendrait toujours les bonnes décisions si elle possédait toute l'information qui lui fallait

 

C'est une très belle phrase n'est-ce pas ?

[le censure d'un neuneu qui veut pas dire la vérité sur le père noël]

 

Avec l'hypnose, on crée du vrai avec du faux. Si une chose te parait vrai et qu'elle t'apporte un bénéfice réel, c'est cool non ?
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 27 avril 2016 à 01:01, Nox a dit :

Serait-il possible de développer ce point ? Je ne comprends pas comment cela peut-être une super méthode d'approfondissement.

 

Si j'ai bien compris donc, les réponses sont variables. On peut avoir des réponses qui produisent de l'effet, des réponses qui n'en produisent pas et ces dernières peuvent ne pas produire d'effet parce que la personne répond par complaisance ou pour des raisons inexpliquées.

 

Par ailleurs, j'ai beaucoup entendu que l'inconscient est la partie "bienveillante" de nous et qui prendrait toujours les bonnes décisions si elle possédait toute l'information qui lui fallait (ça ressemble un peu à des théories de microéconomie tout ça)  (j'ai du en entendre parler dans un cabinet public sur la chaîne youtube de l'Arche.) Qu'en pensez vous ?

 

Merci beaucoup en tout cas !

yes 

 

en fait , il n ''y'a pas que les inductions " classique "qui approfondissent ,  t'as pas mal d'outils qui contribuent à approfondir l'hypnose , en fait tous dans l'absolu , c'est pour ça qu'on parle d'entrainement hypnotique .

 

par exemple  pour comparer avec un pur truc street ,  la main qui monte avec les ballons , donc tu laisses entendre avec ton sujet , qu'un tiers agissant , la en l'occurence le ballon , va se charger de lever la main , , tu dissocie .

 

d'ailleurs tu verras que souvent les sujets commencent a partir en transe  des les ballons , ils commencent a se dissocier , déjà avant  " l'induction " bien sur 

 

 

donc la en l'occurence , tout simplement avec le signaling , tu recrees le système de tiers agissant , sauf que la , à la  place du ballon tu mets " l'inconscient " généralement  ou " une autre partie de toi " , mais qui revient exactement au même sur le principe , quelque que chose d'extérieur qui fait le truc a ta place et qui te dissocie , et donc approfondit au fur et a mesure que tu mets en place l'outil .

 

après t'as l'étape d'après , par exemple , l'écriture automatique , toujours pareil avec le tiers agissant qui est l'inconscient , mais qui peut être aussi pour d'autres personnes mystique " l'esprit de .... " qui écrit à ta place , meme principe , le tiers agissant .

 

tous ces outils peuvent être utilisés comme phénomène ou outil thérapeutique , mais également comme entrainement hypnotique , ou méthode d'approfondissement , et je peux t'assurer que l'écriture automatique et l'entraînement a l'écriture automatique est une super méthode d'approfondissement , que tu pourrais d'ailleurs dans l'absolu utiliser juste pour approfondir et utiliser comme entrainement . 

 

en gros t'as pas de séparation distincte induction / phénomènes  , la plupart du temps les phénomènes sont aussi des méthodes d'approfondissement .

 

 

pour utiliser pas mal l'écriture automatique , je peux t'assurer que c'est génial pour approfondir la transe , en meme temps dissocier une partie du corps ( la main ) plus une partie de toi même avec l'inconscient , la personne est vite dans un état complètement dissociée  , et c'est progressif , t'as pas la même profondeur de transe en début et en fin d'exercice , sinon c'est que y'a un souci ....

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1